Logo MSV Normandie officiel.png

Pois

De Triple Performance
(Redirigé depuis Pois fourrager)
Aller à :navigation, rechercher
Zone géo origine : Bassin Mésopotamien
Nb jour germination : 6 à 10 jours
T° germination : De 5 à 27 °C, Optimale de 18 à 24°C, Rusticité à -5 °C



Conservation graines : 2 à 6 ans
Rendement : 1 à 2 kg/m²
Densité : 10 x 40 cm
Pois - Auteur : INRA (CC BY 2.0)
Production

Le pois existe en variétés naines, demi-rame et rame. On privilégie en maraîchage le pois rame sous serre qui est plus productif et plus ergonomique. Il est intéressant de cultiver le mangetout et le pois à écosser. Le pois supporte un paillage de 5 à 10 cm ou un broyat. Le démarrage préalable en godet permet de gagner en précocité pour les séries primeurs et d’éviter les problèmes de campagnols ou limaces.

Pois en maraîchage

Préparation du sol

Le pois fixant l’azote atmosphérique, il a des besoins limités en fertilisation. De plus, trop de fertilisation stimule son potentiel végétatif qui est déjà important, limitant la mise à fruits. L’apport d’un paillage ou de broyat contient la poussée des adventices.


Date préparation : Quelques jours avant le semis

Implantation

Deux types d’implantation sont possibles :

  • Un semis direct des pois en ligne en dégageant des rangs espacés de 40 cm dans la paille. L’espacement à prévoir pour le semis est d’une graine tous les 10 cm.
  • Un semis en pépinière : en plaque avec 1 graine par alvéole. L’espacement à prévoir est d’un plant tous les 10 cm sur 2 rangs à 40 cm. Cela permet une production précoce et assure une belle homogénéité de la levée. Dans le cas de la plantation, on peut envisager d’installer une bâche pour limiter l’enherbement. Cette technique limite aussi les pertes liées aux limaces et campagnols.

Astuce : Lors du semis direct, pour limiter le risque lié aux campagnols, ne pas laisser de bâche posée au sol juste à côté de la planche.

Suivi de culture

Pour les pois nains, inutile de tuteurer les plants qui se maintiennent les un les autres. Cependant, pour les pois grimpants, la mise en place d’une structure de palissage est essentielle pour faciliter la récolte. Agissez avant que les plants n’aient atteint 10 cm de haut et choisissez entre différentes options : grillage de poule, poteaux et fils tirés autour de la culture. Le pois malgré sa végétation importante peut être salissant, un désherbage manuel s’imposera si des adventices viennent à percer le paillage. Dans ce cas, ajoutez de la paille aux endroits nécessaires car l’aération de cette culture évite certaines maladies.

Irrigation

L’irrigation n’est pas forcément systématique mais pour assurer les besoins en eaux de la culture, surtout en serre, prévoyez l’installation d’un goutte à goutte. Prêtez attention à l’irrigation à partir de la floraison et de la formation des gousses.

Récolte

Le pois mange-tout se récolte au stade où les grains du pois sont à peine visibles de l’extérieur. C’est le stade “grain fin” des pois mange-tout. Les gousses une fois formées maturent rapidement, surveillez leur évolution pour les récolter au stade idéal. Les pois à écosser se cueillent quand les gousses sont encore vertes et bombées, mais pas plus car le grain durcit rapidement. Agissez donc tous les 2 à 3 jours pour toujours assurer le meilleur stade de récolte et ceci pendant environ 1 à 2 semaines.


Optez pour une cueillette efficace durant plusieurs semaines grâce à des semis échelonnés et une sélection des variétés (mange-tout ou à écosser).

Stockage

Les pois ne se conservent pas longtemps, la vente en frais est privilégiée. Cependant, le stockage en chambre froide peut durer jusqu’à une semaine à une température entre 2 et 4°C et une hygrométrie autour de 95%.

Bioagresseurs

Les ravageurs ne sont pas un problème majeur pour la culture en système maraîcher diversifié, sauf peut-être les campagnols au semis et les limaces au démarrage de la culture, qui peuvent poser problème. Les maladies cryptogamiques apparaissent lors des années humides, veillez aux mesures de prévention comme l’aération des serres et la réduction de la densité de plantation.

Le pois fourrager

Pois fourrager

Le pois fourrager est une des légumineuses les plus performantes pour produire de la biomasse en automne. En comparaison, le pois de printemps est moins productif. Le poids de mille grains du pois fourrager est nettement plus faible que celui du pois de printemps, limitant ainsi les quantités à semer. Le développement des pois peut être décevant (levée difficile par temps sec, dégâts de pigeons...).

Il faut éviter les couverts de pois en rotation incluant du pois (multiplication de l'Aphanomyces).


Le tableau suivant vous présente les principales caractéristiques du pois fourrager et son comportement en tant que culture intermédiaire. L’accent est mis sur sa facilité d’implantation et de destruction suivant la technique utilisée:

Enracinement Fasciculé
Densité de semis du couvert solo (kg/ha) (à réduire en cas de mélange) 100
Type de semis Semis sous la coupe à la moisson Peu adapté
Semis avec un semoir Adapté
Semis à la volée sur déchaumeur avec

un bon recouvrement des semences

Adapté
Semis à la volée peu recouvert (suivi d'un roulage ou au niveau du rouleau du déchaumeur) Peu adapté
Facilité de destruction

pendant l'interculture

développement du couvert

a aussi un fort impact sur

sa capacité de destruction)

Gel Bonne (-5 à -10°C)
Broyage Moyenne (selon hauteur et tuteur)
Roulage sur gel Bonne à moyenne selon les stades
Outil de déchaumage Moyenne
Labour Très bonne
Destruction chimique Bonne


Le pois fourrager d'hiver

Caractéristiques générales

  • Famille : Légumineuses
  • Type de couvert : Espèce hivernante
  • Type d'enracinement : Fasciculé
  • Semis tardif : Rupture de cycle vis-à-vis des graminées
  • Bonne tête de rotation
  • Importante évolution génétique des variétés : rendement et tenue de tige
  • Coût indicatif de la semence : Supérieur à 85 euros/ha
  • Densité de semis en pur : 100 kg/ha
  • PMG (Poids de Mille Grains) : 180 g


Système de culture

Interventions Stade/période Conseils
Choix parcelle Eviter les sols caillouteux
Préparation sol Labour recommandé, le pois n’aime pas les sols tassés ou compactés
Semis Première quinzaine de novembre Profondeur 3 – 5 cm
Densité : 70 -90 grains /m²
Fertilisation Apport de P et K (grille COMIFER)
Désherbage De pré-levée à 8 feuilles Base Challenge 600 – Nirvana S conseillée
Rattrapage anti-graminées et anti dicot possible
Maladies Pendant la floraison 2 à 3 interventions
Ravageurs Pendant la floraison
Pucerons verts / Bruches
Respecter les auxiliaires
Arrivée des bruches quand 2 jours consécutifs à 20°C
Récolte Début juillet


Adaptation aux cultures de la rotation
Culture de la rotation Commentaires
Colza ou choux Adapté
Tournesol Adapté
Pois ou haricot ou lentille Très peu adapté Multiplication potentielle d’Aphanomyces.
Féverole Adapté
Betterave avec risque de

Nématode à kystes

Adapté
Betterave avec risque de

Nématode du collet

Très peu adapté Risque de multiplication du nématode Ditylenchus dipsaci

avec certaines graminées et légumineuses.

Lin Adapté
Soja ou pois chiche Adapté
Lupin Adapté
Chanvre Adapté

Si présence d'Orobanche : Espèce faux hôte de l’orobanche rameuse qui peut contribuer à réduire le stock grainier.


Adaptation à la culture suivante
Culture suivant le couvert Commentaires
Blé assolé ou orge d'hiver Très bien adapté
Blé de blé Très bien adapté
Orge de printemps Très bien adapté
Pois Très peu adapté Couvert de légumineuses sensibles à l’Aphanomyces déconseillé avant pois et lentille.
Soja Adapté
Féverole, lupin ou pois chiche Peu adapté
Légume d'industrie Très peu adapté Risque Sclerotinia s’il y a production de sclérotes.
Maïs Très bien adapté Effet potentiellement bénéfique (azote) sur le maïs suivant.
Sorgho Très bien adapté
Betterave Très bien adapté Risque d’amplification des populations du nématode Ditylenchus dipsaci.
Pomme de terre Très bien adapté Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation de la pomme de terre.
Tournesol Très bien adapté
Lin Adapté Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation de la culture suivante :

attention aux excès de fertilisation sur lin fibre.

Tabac (Virginie) Peu adapté Effet azote intéressant en Burley, à savoir gérer sur Virginie. Peut multiplier le Sclérotinia.
Tabac (Burley) Bien adapté Effet azote intéressant en Burley, à savoir gérer sur Virginie. Peut multiplier le Sclérotinia.
Chanvre Très bien adapté Quelles que soient les espèces de couvert, éviter les destructions tardives (proches du

semis), pour limiter les effets dépressifs sur le chanvre.

Colza associé au couvert Très peu adapté Pois d’hiver déconseillé en association avec le colza car non gélif et envahissant.

Commentaire global : Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation azotée de la culture suivante.


Pratiques culturales et valorisation de l'azote

Pour voir les résultats du potentiel de production de biomasse, du piégeage des nitrates, de l'économie d'azote pour la culture suivante et le coût relatif du couvert en fonction du type de semis pour votre département, veuillez consulter l'outil d'Arvalis


Mode de semis
Semis sous la coupe Très peu adapté
Semis avec semoir à dents Très bien adapté
Semis direct avec semoir à disques sur chaume Bien adapté
Autre cas d'utilisation de semoir Très bien adapté
Semis recouvert lors de l'opération de déchaumage Adapté
Semis sur déchaumeur déposé au niveau du rouleau (non recouvert) Peu adapté
Semis à la volée puis rouleau Très peu adapté
  • Profondeur optimale de 3 à 10 cm (à adapter selon l’humidité du sol).
  • Ne germe pas avec des températures chaudes ou très chaudes (>32°C).
  • Tolérance moyenne au stress hydrique.

Source : Tribouillois et al. (2016)


Mode de destruction
Gel : -10 °C Peu adapté
Broyeur, rouleau hacheur Peu adapté
Rouleau lourd sur gel Peu adapté
Déchaumeur Peu adapté
Charrue Très bien adapté
Glyphosate pur Peu adapté
Glyphosate + 2,4D Très bien adapté
Pâturage Très peu adapté

Plus le couvert est développé, plus il se montre sensible aux différents modes de destruction, hormis pour le labour.


Dans un couvert végétal le pois fourrager d'hiver peut prendre part à différentes associations

  • Avoine d’hiver + Pois fourrager d’hiver + Vesce commune d’hiver + Féverole d’hiver
  • Lentille noirâtre + Moutarde brune + Pois fourrager d’hiver + Vesce commune de printemps + Caméline
  • Moutarde brune + Phacélie + Pois fourrager d’hiver + Radis fourrager nématicide + Sarrasin + Vesce commune de printemps + Caméline
  • Pois fourrager d’hiver + Seigle + Vesce commune d’hiver + Trèfle raboteux
  • Pois fourrager d’hiver + Seigle forestier + Vesce commune d’hiver
  • Pois fourrager d’hiver + Vesce commune d’hiver

Bénéfices des couverts

Valorisation en fourrage :

(ensilage, enrubannage)

+/-
Valorisation en pâturage : +/-
Faible appétence pour les limaces : +/-
Favoriser les pollinisateurs : -- Espèce ne pouvant fleurir qu’en cas de destruction

très tardive au printemps.

Couvert agri-faune : --
CIVE (Cultures Intermédiaires à Valorisation Energétique) d'été : --
CIVE d'hiver : + En association : 20% max.

Aspects économiques de la culture

  • Surface : Environ 200 000 ha en France (hiver et printemps)
  • Débouchés :
    • Alimentation humaine : pois jaune et pois vert en casserie
    • Alimentation animale : surtout volaille et porc
Soit une marge brute 410 à 590 €/ha[1]
Charges opérationnelles en €/ha Produit
Semences : 90€
Fertilisation : 60€
Herbicides : 70€
Fongicides : 50€
Insecticides : 10€
Rendement : 30 à 40 q/ha
Prix de vente : 180 €/t (alimentation humaine)
Total : 280€ Total : 690 à 870 €


En bref

Le pois d’hiver n’a d’intérêt en interculture qu’en cas de semis tardif lorsqu’on vise un développement du couvert au printemps. Il peut être très productif en destruction tardive au printemps.


Avant d’implanter un couvert végétal, renseignez-vous sur la réglementation en vigueur dans votre région (directive nitrate), en particulier à propos du choix des espèces et des dates et modes de destruction.


Le pois fourrager de printemps

Caractéristiques générales

  • Type de couvert : Espèce gélive
  • Type d'enracinement : Fasciculé
  • Coût indicatif de la semence : Supérieur à 85 euros/ha
  • Densité de semis en pur : 100 kg/ha
  • PMG (Poids de Mille Grains) : 180 g


Système de culture

Adaptation aux cultures de la rotation
Culture de la rotation Commentaires
Colza ou choux Adapté
Tournesol Adapté
Pois ou haricot ou lentille Très peu adapté Multiplication potentielle d’Aphanomyces.
Féverole Adapté
Betterave avec risque de

Nématode à kystes

Adapté
Betterave avec risque de

Nématode du collet

Très peu adapté Risque de multiplication du nématode Ditylenchus dipsaci

avec certaines graminées et légumineuses.

Lin Adapté
Soja ou pois chiche Adapté
Lupin Adapté
Chanvre Adapté

Si présence d'Orobanche : Espèce faux hôte de l’orobanche rameuse qui peut contribuer à réduire le stock grainier.

Adaptation à la culture suivante
Culture suivant le couvert Commentaires
Blé assolé ou orge d'hiver Très bien adapté
Blé de blé Très bien adapté
Orge de printemps Très bien adapté
Pois Très peu adapté Couvert de légumineuses sensibles à l’Aphanomyces déconseillé avant pois et lentille.
Soja Adapté
Féverole, lupin ou pois chiche Peu adapté
Légume d'industrie Très peu adapté Risque Sclerotinia s’il y a production de sclérotes.
Maïs Très bien adapté Effet potentiellement bénéfique (azote) sur le maïs suivant.
Sorgho Très bien adapté
Betterave Très bien adapté Risque d’amplification des populations du nématode Ditylenchus dipsaci.
Pomme de terre Très bien adapté Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation de la pomme de terre.
Tournesol Très bien adapté
Lin Adapté Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation de la culture suivante :

attention aux excès de fertilisation sur lin fibre.

Tabac (Virginie) Peu adapté Effet azote intéressant en Burley, à savoir gérer sur Virginie. Peut multiplier le Sclerotinia.
Tabac (Burley) Bien adapté Effet azote intéressant en Burley, à savoir gérer sur Virginie. Peut multiplier le Sclerotinia.
Chanvre Très bien adapté Quelles que soient les espèces de couvert, éviter les destructions tardives (proches du semis),

pour limiter les effets dépressifs sur le chanvre.

Colza associé au couvert Peu adapté Pois fourrager déconseillé en association avec le colza en raison de son caractère envahissant.

Commentaire global : Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation azotée de la culture suivante.


Pratiques culturales et valorisation de l'azote

Pour voir les résultats du potentiel de production de biomasse, du piégeage des nitrates, de l'économie d'azote pour la culture suivante et le coût relatif du couvert en fonction du type de semis pour votre département, veuillez consulter l'outil d'Arvalis

Mode de semis
Semis sous la coupe Très peu adapté
Semis avec semoir à dents Très bien adapté
Semis direct avec semoir à disques sur chaume Bien adapté
Autre cas d'utilisation de semoir Très bien adapté
Semis recouvert lors de l'opération de déchaumage Adapté
Semis sur déchaumeur déposé au niveau du rouleau (non recouvert) Peu adapté
Semis à la volée puis rouleau Très peu adapté
  • Profondeur optimale de 3 à 10 cm (à adapter selon l’humidité du sol).
  • Ne germe pas avec des températures chaudes ou très chaudes (>32°C).
  • Tolérance moyenne au stress hydrique.

Source : Tribouillois et al. (2016)


Mode de destruction
Gel : -5° à -10°C Adapté
Broyeur, rouleau hacheur Adapté
Rouleau lourd sur gel Très bien adapté
Déchaumeur Adapté
Charrue Très bien adapté
Glyphosate pur Peu adapté
Glyphosate + 2,4D Très bien adapté
Pâturage Très peu adapté

Plus le couvert est développé, plus il se montre sensible aux différents modes de destruction, hormis pour le labour.


Dans un couvert végétal le pois fourrager d'hiver peut prendre part à différentes associations

  • [[Alpiste des canaries + Gesse cultivée + Pois fourrager de printemps + Radis chinois + Vesce commune de printemps
  • Gesse cultivée + Pois fourrager de printemps + Vesce commune de printemps + Féverole de printemps
  • Lin oléagineux + Moutarde d’Abyssinie + Pois fourrager de printemps + Sorgho fourrager + Tournesol + Vesce du Bengale
  • Lin oléagineux + Pois fourrager de printemps + Sorgho fourrager + Vesce du Bengale
  • Moha + Pois fourrager de printemps + Sorgho fourrager + Tournesol
  • Pois fourrager de printemps + Avoine de printemps
  • Pois fourrager de printemps + Avoine de printemps + Vesce commune de printemps
  • Pois fourrager de printemps + Sorgho fourrager + Trèfle d’Alexandrie
  • Pois fourrager de printemps + Trèfle d’Alexandrie + Vesce commune de printemps + Avoine rude
  • Pois fourrager de printemps + Vesce commune de printemps
  • Pois fourrager de printemps + Vesce commune de printemps + Vesce velue de printemps


Bénéfices des couverts

Valorisation en fourrage :

(ensilage, enrubannage)

+/-
Valorisation en pâturage : +/-
Faible appétence pour les limaces : +/-
Favoriser les pollinisateurs : +/- Pas de données sur la précocité à la floraison.
Couvert agri-faune : --
CIVE (Cultures Intermédiaires à Valorisation Energétique) d'été : -
CIVE d'hiver : -- En association : 20% max.


En bref

Le pois fourrager est une des légumineuses les plus performantes pour produire de la biomasse en automne. En comparaison, le pois protéagineux est moins productif.

Le poids de mille grains du pois fourrager est nettement plus faible que celui du pois protéagineux, limitant ainsi relativement les quantités à semer.

Il faut éviter les couverts de pois en rotation incluant du pois ou des légumes (multiplication de l’Aphanomyces).


Avant d’implanter un couvert végétal, renseignez-vous sur la réglementation en vigueur dans votre région (directive nitrate), en particulier à propos du choix des espèces et des dates et modes de destruction.

Voir aussi

Annexes

Voir les cultures suivantes :


Sources

Partager sur :