Indicator Aglae Verified.png

Régulation des pucerons par les auxiliaires des cultures - retour d'expérience (Romain Planes - Aglae)

De Triple Performance
Romain Planes SyrphesPucerons.jpg
Retour d’expérience d’agriculteur, qualifié par un groupe d’expert dans le cadre du projet Aglae porté par la Chambre d’Agriculture d’Occitanie.

Logo Aglae Logo Chambre d'Agriculture Occitanie


Retour d'expérience de Romain Planes, dans le cadre du projet Aglae. Il nous présente comment il est possible de réguler les populations de pucerons grâce aux auxiliaires des cultures.


Motivations

« Depuis mon entrée dans le réseau Dephy, j’ai priorisé les alternatives aux insecticides sur mon exploitation. Je trouvais difficile de déclencher une intervention efficace. Nous nous heurtons à différentes problématiques : les conditions d’application en période d’activité des ravageurs, en particulier le vent, l’impact des traitements sur les autres insectes (auxiliaires et autres) et la recrudescence de ravageurs après traitement quand les populations sont résistantes aux insecticides. J’ai souhaité comprendre les interactions qui pouvaient agir sur l’évolution des populations des ravageurs, en particulier le puceron que nous retrouvons sur l’ensemble des cultures.


Nous avons travaillé sur la reconnaissance des insectes présents dans les parcelles, en particulier les auxiliaires. Tout le monde pense aux coccinelles adultes qui sont faciles à identifier. Nous nous sommes concentrés sur les autres auxiliaires moins connus tels que les larves de coccinelles et de syrphes qui raffolent de pucerons. Au cours des différents suivis, nous avons observé la présence de momies de pucerons. Après recherche, il s’avère qu’elles sont dues à de micro-hyménoptères. Ce sont des guêpes microscopiques particulièrement efficaces qui parasitent les pucerons. »


L'exploitation

  • Localisation : Soupex dans l'Aude (11)
  • 240ha de SAU mixte
  • 150ha en grandes cultures : blé dur, tournesol, colza, pois, sorgho, pois chiche
  • 1 UTH
  • Sol : Plaine argilo calcaire à limoneuse
  • Labour ponctuel
  • 90 ha en Agriculture biologique : Soja, blé tendre, méteil
  • Agriculteur membre du réseau DEPHY Ferme animé par La Chambre d’Agriculture de l’Aude.


Mise en pratique

Mise en place depuis 2016.

Auxiliaires des cultures sur les pucerons : ma façon de faire

Le cheminement : Identification → suivi → décision

Identification des ravageurs

Pour comprendre ce qu’il se passe dans le champ, je dois surveiller les ravageurs mais aussi les auxiliaires. Mon but est d’identifier des seuils de nuisibilité à un stade phénologique donné pour le ravageur et que je sache reconnaître la présence des auxiliaires qui lui correspondent.


Les seuils de nuisibilité sont donc la première base de ma réflexion. Il est important de les avoir en tête pour certaines cultures :


Céréales
  • Pucerons d’automne :

Stade fin de levée jusqu’à fin tallage : + de 10% des plantes porteuses d’au moins un pucerons et/ou présence de pucerons aptères en limite de seuil de nuisibilité plus de 10 jours consécutifs.

  • Pucerons sur épis :

Stade épiaison à grain laiteux : + d’1 épi sur 2 colonisés.


Colza
  • Pucerons cendrés :

Stade courant montaison jusqu’aux 10 premières siliques bosselées :

- De courant montaison à mi-floraison : quelques colonies en différents points de la parcelle.

- A partir de mi-floraison : 2 colonies/m² sur les zones infestées.


Protéagineux
  • Pucerons verts :

Stade 10 feuilles à fin floraison : + de 10 pucerons / plante (secouer les tiges au dessus d’une feuille de papier, répétez 10 fois dans la parcelle).

  • Pucerons noirs :

Stade de début à fin floraison + 15 jours : 10% des tiges portent des « manchons » (colonies de pucerons d’au moins 1 cm).


Je trouve ces informations hebdomadaires dans les Bulletins de Santé du Végétal (BSV) : http://www.bsv.occitanie.chambagri.fr/


Romain Planes LogoBSV.png

Identification des auxiliaires

Après un travail bibliographique avec mon conseiller nous avons trouvé que :

  • Une coccinelle adulte peut consommer entre 50 et 70 pucerons /jour.
  • Une larve en consomme entre 50 et 200 / jour.
  • Une larve de syrphe mange en moyenne 60 pucerons / jour.
  • Une femelle micro-hyménoptère peut parasiter entre 200 et 1000 pucerons par génération.
  • Etre en capacité de reconnaître les auxiliaires me permet de faciliter ma prise de décision.


Crédit photo : Loïc Doussat


Suivi

Quand la population de pucerons s’approche du seuil, j’observe la présence d’auxiliaires, de préférence en plein après-midi. Si les populations d’auxiliaires sont présentes, je reporte mon traitement et continue les observations. Le plus souvent, les populations de pucerons stagnent puis diminuent dans les jours qui suivent.


Décision

Lors du comptage des populations de ravageurs et d’auxiliaires sur le terrain, il a été constaté que les courbes de populations des deux types d’insectes étaient parallèles mais que celle des auxiliaires était légèrement en retard. Ce retard peut être accentué par les conditions climatiques. Nous avons observé que les printemps frais ou les périodes de forts vents pouvaient avoir un effet négatif sur l’activité des populations d’auxiliaires sur certaines parcelles. Il est important d’aller regarder dans le champ et de faire un suivi des populations à plusieurs jours d’intervalle. Dans ces cas, la réalisation d’un traitement efficace dépend de la pression des pucerons sur l’ensemble de la parcelle et du stade de la culture.


Romain Planes EvolutionAuxiliairesRavageurs.png


Mieux sensibilisé sur ces auxiliaires, je ne pulvérise plus d’insecticide spécifique pour le puceron, en particulier sur blé, pois et colza.


Occasionnellement, la population de puceron atteint le seuil de nuisibilité, ensuite elle rebaisse rapidement et durablement. La difficulté est de maintenir cet équilibre naturel ravageurs/ auxiliaires sur les parcelles.

Nous avons constaté qu’une intervention avec un insecticide pouvait avoir une influence sur les populations d’auxiliaires l’année suivante. Ainsi, une culture de colza avec plusieurs applications d’insecticides pour les altises, charançons, méligèthes, a un impact sur la présence d’auxiliaires dans la céréale qui suit et donc sur la gestion des populations de pucerons l’année suivante.


Romain Planes Seuils.png


Seuil économique d’intervention

Niveau de densité de population d’un bioagresseurs auquel le coût du traitement devient inférieur au coût des dégâts estimés.


Seuil de traitement effectif

Seuil auquel le traitement est effectué dans la majorité des cas.


Seuil de nuisibilité

Niveau auquel une population d’indésirables n’est plus tolérée (esthétique, sanitaire, environnemental, économique)


Mon analyse de la combinaison de leviers que j'utilise

Romain Planes

Intérêts

  • Impasse quasi-systématique
  • Coût de la mise en œuvre
  • Confort de travail
  • Pas d’impact sur la culture
  • Régulation efficace et durable du puceron

Points de vigilance

  • Surveillance de l’évolution de la population de pucerons
  • Vigilance si les conditions météo sont défavorables aux auxiliaires
  • Favoriser les équilibres naturels (un insecticide peut impacter les populations d’auxiliaires sur plusieurs campagnes)

Mes conseils pour réussir

  • Observer la présence des pucerons et des auxiliaires dans ses parcelles
  • Connaitre les auxiliaires
  • Connaitre les seuils de nuisibilité par culture (BSV)


Mes perspectives

  • Trouver des leviers pour limiter la bruche sur les protéagineux
  • Faire des associations de cultures pour réduire encore la pression des ravageurs
  • Maintenir et planter des haies et des bandes enherbées favorisant les auxiliaires


Les autres leviers que j’utilise

Décalage de la date de semis pour la culture du blé.


Avis du comité d'experts sur ce retour d'expérience

Evaluation selon la grille d'analyse ESR.

Efficience

L'objectif est d’augmenter l’efficience des moyens de lutte disponibles grâce au développement de technologies qui améliorent leur emploi ou par un meilleur positionnement. Dans ce cadre, se positionnent les outils d’aide au raisonnement mais aussi l’agriculture de précision.


Evaluation selon la grille d'analyse ESR : Efficience


Annexes et liens


Matériel évoqué dans ce retour d'expérience

Cultures évoquées


Bioagresseurs évoqués dans ce retour d'expérience

Auxiliaires concernés par ce retour d'expérience