Triple Performance

Bactériose sur pois de printemps

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base AgriFind. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo AgriFind



Aussi appelé « graisse du pois », la bactériose est favorisée par les blessures, notamment celles dues au gel. Elle apparaît en foyer dans la parcelle, les symptômes sont observable en sortie d’hiver. La propagation de la bactérie est stoppée par temps chaud et sec.

Pouvoir « glaçogène » : création d’un noyau de cristallisation qui favorise le gel des tissus à des températures habituellement supportées par la plante (dès -2, -3°C).

Symptômes sur le pois de printemps

Tige : surtout au niveau des nœuds, nécrose qui se propage ensuite sur les tiges, pouvant les ceinturer sur plusieurs centimètres.

Dégâts de la bactériose du pois (Terres Inovia)

Feuilles : taches vert foncé à l’aspect huileux, suivant les nervures. De formes irrégulières et anguleuse. Elles peuvent évoluer en marron foncé et parfois translucide. Nécroses en éventail sur les stipules (petites feuilles situé à l’insertion entre le pétiole et la tiges).

Bactériose sur pois (Terres Inovia)

Gousses : taches grasses

Les organes touchés finissent par se dessécher

Symptômes de la bactériose sur pois (Terres Inovia)
Bactériose sur parcelle de pois (Terres Inovia)

Période de présence

De la sortie de l’hiver jusqu’à la floraison, voir jusqu’au remplissage en cas de printemps frais et humide.

La bactérie peut se conserver plusieurs années dans les semences, résidus de cultures, sol ou repousses contaminés.

Conseils de gestion technique et agronomique

Eviter de semer trop précocement pour diminuer les risques liés aux dégâts de gel

Raisonner les passages mécaniques à risque

Vigilance sur la provenance des semences

Méthode d’observation

Pour permettre aux organismes d’étudier la dynamique de la maladie et ainsi identifier les leviers de gestion agronomiques, vous êtes invité à répondre à l’enquête bactériose de Terres Inovia

Niveau de pression

La bactérie est initialement présente sur le pois sans être nuisible. Le gel est le principal facteur d’expression mais le développement de la maladie est aussi lié aux condition humides du printemps

  • Faible : gel précoce et quelques foyers isolés
  • Moyen : gel tardif avec humidité élevée au printemps, foyers éparses sur la parcelles
  • Fort : gel tardif, humidité élevée au printemps, partie entière de la parcelle contaminée

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.