Logo MSV Normandie officiel.png

Ferme le Pot'A'Gégène

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

ITK Maraîchage Sol Vivant, agroforesterie et poules pondeuses sur petite surface
Nicolas Ozouf et Régis Feret
MSV Normandie Manche (département) Maraîchage

Nicolas Ozouf et Régis Feret.jpgLe Pot'A'Gégène.jpg

Présentation du contexte et des itinéraires techniques mis en place par Nicolas Ozouf et Régis Feret à la ferme du Pot'A'Gégène, petite surface en maraîchage sol vivant à Portbail sur mer (50). Les informations présentées sur cette page sont issues de plusieurs comptes rendus de visites de ferme réalisées depuis 2019.


Présentation générale de la ferme

  • Statut : GAEC .
  • Localisation : Portbail sur mer, Manche (50).
  • Année d'installation : Création de la ferme en 2018 par Nicolas Ozouf sur le terrain de son grand-père anciennement légumier (jusqu'à 50 ha). Création d'un GAEC avec Régis Feret en 2023.
  • Formation : Nicolas a suivi une formation en école d'ingénieur agronome à Clermont-Ferrand (VetAgro Sup) puis 1 an et demi en espace test à  Biopousses et 6 mois de salariat avant de s’installer. Il gère également le camping à côté du terrain qui est un  camping de résidents à l’année ce qui est une gestion simplifiée.
  • Travail du sol : Zéro travail du sol.
  • SAU : 5 ha.
  • Surface cultivée : 0,85 ha.
  • Surface plein champs : 0,75 ha.
  • Surface sous abris : 0,1 ha.
  • UTH : 2.
  • Temps de travail en pleine saison/UTH : 45 heure par semaine.
  • Temps de travail en hors saison/UTH : 35 heure par semaine.
  • Congés/an (hors week-end) : 20 jours.
  • Sol : Sol limono-sableux qui permet de ne pas du tout utiliser d'outils.
  • pH : Peu acide.
  • MO : Le taux de matière organique était de 4,5% il y a 5 ans, maintenant sûrement plus. Il y a 44 tonnes de matière sèche apportée par an.
  • SAU : 6 ha avec 1000m2 de serres et 7500m² de plein champ.
  • UTH : 2.
  • Cahier des charges : Agriculture Biologique.
  • Production : Tomates, haricots, concombres, pommes de terre, aubergine, poivrons, courgettes, carottes, Ail, fraises, poireaux, oignons, échalotes, petits pois, haricots nains, radis, épinards, mesclun, pommes, poires, coriandre, persil, thym, basilic, aneth, œufs.
  • Historique de la parcelle :
    • Prairie permanente à la base, il y avait des moutons, des chevaux et des pommiers.
    • Premier bâchage de la prairie en août 2017 avec la pose des 3 premières serres et de la pépinière à 15 personnes en une journée. Prêt pour commencer en janvier 2018.
    • En 2020 une salariée l’a rejoint pour 6 mois ce qui lui a permis le développement de l’atelier poules pondeuses avec également du maraîchage.
    • Régis arrive fin 2020 pour s'associer. Régis fait du maraîchage depuis 5 ans, il a fait aussi des formations en anthropologie. Il a commencé par du salariat pendant 3 ans puis une année à l’espace test de Biopousses plus une formation paysan maraîcher puis association avec Nicolas en 2023.


Objectifs

Un des objectifs principaux de Nicolas Ozouf est de produire des légumes sains de qualité avec la plus faible empreinte écologique possible. Ainsi il ne réalise aucun travail de sol, aucun traitement, et n’utilise pas d'engrais du commerce. Pour lui, produire des légumes pour plus d'une centaine de famille sur 1 ha c'est la solution pour l'avenir, ça résout plein de problématiques.

Un autre objectif qui lui tient à cœur est d’avoir au moins un jour et demi de congés par semaine et trois semaines de vacances par an. Il découvre le MSV lors d’une formation avec François Mulet. Ça a révolutionné sa vision de l’agriculture, notamment concernant les intrants et le départ sur prairie.


Organisation sur la ferme

Temps de travail et semaine type

9h - 18h avec 1h30 de pause le midi. Ils travaillent 50h en pleine saison et 35h en hors saison. Il travaille en moyenne 5,5 jours par semaine.

Ils prennent 4 semaines de congés par an chacun et bénéficient de l’aide des parents de Nicolas les jours de récolte.


Organisation des jardins, rotation agronomique et utilisation de MO

Organisation en jardin de 12x30m et 8 planches par jardin. Les planches font 90cm de large. Il y a des jardins bâchés, paille et compost. Globalement les légumes en plants sont plantés à la canne à planter dans les jardins paille, sauf les courges et les choux qui sont faits sur bâches. Les légumes semés sont semés sur compost.

La tête de rotation c’est la bâche, ce qui permet de laisser un jardin propre pour les semis sur compost l’année suivante puis une culture sur paille l’année suivante.

Chaque année, chaque jardin change de MO et de famille de légumes. Consommation de 50 tonnes par an de compost. Ils essayent de diminuer cet apport, par exemple en ne mettant du compost que sur la ligne de semis.

Ils sont assez intensifs sur les espacements et les enchaînements de cultures. Il y a 3 hectares de terrain qui ont été récupérés à côté de la parcelle historique. Une parcelle est prêtée à un paysan boulanger pour qu’il y fasse des céréales et ils récupèrent les pailles.

Une autre parcelle a été semée en prairie (depuis 3 ans maintenant) avec broyage tous les ans à un stade assez ligneux. Il ont également fait une plantation de jardins de pommiers et de poiriers (basses et hautes tiges, avec les mêmes surfaces que pour les jardins de légumes) sur cette parcelle. Ils commencent aussi à ouvrir de nouveaux jardins sur cette parcelle par bâchage. Pour bâcher facilement il faut broyer l'herbe, bâcher la bâche et lester à l'aide de poids facile à bouger et à poser. Une bâche ensilage dure entre 3 et 5 ans. Il faut en prendre soin.

Suite à leur planification en janvier, ils font un classeur avec toutes les informations dont ils ont besoin pour leur saison :

  • Un schéma des jardins avec le type de paillage utilisé et la grande famille de légumes.
  • Tableau de tous les légumes avec espacement, nombre de rang, nombre de planches, etc, et ça calcule le nombre de graines pour l'année. Graines achetés chez Agrosemens principalement.
  • Un tableau semaine par semaine avec ce qu’il est prévu de faire en termes de semis pépinière, semis plein champ, plantation, … .


Gestion pépinière et des plants

Tous les plants sont faits sur place sauf les bulbilles et plants de patate. Les semences sont toutes achetées et ne sont pas faites sur la ferme. Le budget des semences est estimé à  5000€. Au printemps, toutes les planches mises en culture reçoivent de l'herbe de tonte du camping ou du fumier en starter pour éviter les faim d'azote.

Gestion des ravageurs

Type de maladies/ravagueurs/adventises Culture concernées Intensité de la pression de 0 à 10 Moyens de lutte
Taupin Salade 7 100 poules (poulailler mobile)
Limace Salade, choux 6 Aucun
Mildiou PDT 1 Aucun car ne touche que les fanes
Campagnol PDT 2 Chat
Fonte des semis Carottes Non estimé Cendres


Commercialisation

Régis et Nicolas vendent toute leur production localement. Les récoltes se font le lundi et le vendredi principalement, car ils font les marchés le mardi à Port Bail et le samedi à Barneville, ce qui représente 95% de leur chiffre d'affaire. Le mardi après-midi est consacré au bureau et parfois à la production. Le mercredi et le jeudi sont uniquement consacrés à la production.

Il livre aussi 1 restaurants gastronomique nommé les Ormes à Barneville.

À partir de mi-juin, un marché supplémentaire s'ajoute le vendredi à la ferme de la rive mer.


Stratégie et résultats économiques

Les chiffres d’affaires ( CA ) par année :

  • En 2021 : 80000 €.
  • En 2022 : l’objectif prévu est de 90 000 € et 2 X 1500 € de prélèvement.

Il n’y a aucun problème de commercialisation. L’accès aux terres est relativement facile en tant que locataire du père de Nicolas. Dans son cas Nicolas a fait un emprunt de 65 000 € et à bénéficié de bâtiments gratuits.

Les charges sont maintenant d'environ 30 000 € ce qui comprend les achats de matériaux.

En première année, celles-ci étaient de 6 000 €.


Analyse environnementale

  • Taux de matière organique : Entre 1,5 et 8% de taux de matière organique.[1]
  • Nombre d'espèces cultivées : 100% au delà de 30 espèces cultivées sur la ferme.
  • Absence de chimie : 100% quand la ferme est en bio.
  • Non travail du sol : % de la SAU qui n'est jamais travaillée.
  • Biodiversité : Pourcentage de la surface d'intérêt écologique sur la SAU.
  • Couverture de sol : 100% quand moins de 10 jours de sols nus dans l'année - 0% au delà de 150 j/an.


Matériel, stockage et irrigation

Stockage

Pour le stockage, il y a une chambre chaude auto construite avec des panneaux  sandwich qui ont coûté 500 € en occasion.

L'été, il y fait frais et peut servir de chambre fraîche.


Bâtiment et abris

Dénomination Usage(s) Autoconstruction/Occasion/ Neuf Prix Avantages Contraintes Surface m²
1 grange Stockage outils manuels, légumes. Très pratique mais trop petit Seul bâtiment en dur à votre disposition sur la ferme 60
4 serres + 1 pépinière Cultures légumes 3 serres + pépinière d'occasion. 1 serre neuve 12000 + 8000 1000
2 mobil-home "bureau" Pour les pauses et la partie administrative Récupération Très pratique, bon marché Vieux, difficile à déplacer 66
2 mobil-home "logement" Logement stagiaires Location 1400/an Juste à côté sur le camping de Nicolas Pas disponible en hiver 40


Matériel

La ferme contient un tracteur de 65 cv acheté d’occasion pour 6 000 €.

Il y a aussi un broyeur à marteau pour tous les résidus de culture, l'entretien des abords, etc …, une benne classique, une planteuse à patate modifiée pour déposer la patate sur le sol et pas dans le sol et une pailleuse désileuse pour pailler.

En plus petits outils il y a une canne à planter avec un sac de récolte Terratek contenant un seau à l’intérieur qui sert à déposer les plants dedans. Le cône de la canne perce le paillage et le sol et on relâche la canne pour planter.

Pour les grosses mottes (tomates, courges, courgettes, ...) il utilise une tarière avec une perceuse visseuse pour faire le trou et ensuite plantation à la main.

Il y a aussi 2 semoirs, un Terradonis avec disques ouvreur pour les semis de précision et un Earthway pour les semis de grosses graines.

Il y a aussi des plaques alvéolées coniques et profondes de marque "Jardin service", ce qui permet au plant de mieux manger, et de rester plus longtemps en motte et ça facilite la canne à planter dans la paille, et les plants sont plus résistants.

Il y a enfin un arrache rumex, une récolteuse à mesclun, une station de lavage avec baignoire et jets d’eau, une tondeuse-débroussailleuse pour les bords des jardins et un camion rehaussé pour tenir debout dedans mais qui commence à être petit.

Dénomination Usage(s) Autoconstruction/Occasion/ Neuf Prix Avantages Contraintes
Tracteur SAME 65 ch Principalement épandage matière organique Occasion 6000 à l'achat + 6000 de réparations Suffisamment puissant pour les outils tractés Pas de fourche/godet
Semoirs mono rangs JP1 + Earthway Semis directs sur compost Neuf 1000 Les deux sont complémentaires
Pailleuse tractée Paillage mécanisé Occasion 1800 Gains de temps et d'effort énorme pour pailler les grandes surfaces Outils puissant et encombrant
Broyeur à marteaux Entretien ferme + broyat résidus cultures Neuf 1800 Indispensable
Benne Tout usage, épandage compost Occasion 350 Indispensable
Planteuse PDT Relevée au maximum déposer en surface les PDT Occasion 200 Gain de temps et d'ergonomie Être 3
Tondeuse, débroussailleuse, tronçonneuse, taille haie... Entretien Neuf 2000 Indispensable
Récolteuse à mesclun Récolte du mesclun Neuf 750 Gain de temps énorme Avoir une planche "propre"
Véhicule trafic réhaussé Tous, marchés Occasion 12000 Très pratique Commence à être trop petit

Irrigation

Pour l’irrigation il utilise deux systèmes, le premier est un goutte à goutte et un deuxième à aspersion qui sont relié à un forage de 4m3/h, pour un coût de 13400 euros.

Dénomination Plein champ/abris Prix Avantages Contraintes
2 Rampes aspersion PC 1000 Déplaçable facilement Il en faudrait davantage

pour être plus réactif

Aspersion Abri 4000 Indispensable
Goutte à goutte Abri 1000 Indispensable


Itinéraires techniques

Serres

Le bord des serres est garni de fleurs comestibles et pour les auxiliaires des capucines, bleuet, soucis, … .


Tomates

Plant de tomates
Tomates [1]

Elles sont semées en terrine puis repiquées en gros pot puis mises au sol avec espacement pour la première série, un rang tous les 25 cm avec une tête et tuteurage en alternance droite et gauche. La plantation se fait sur sol nu pour éviter les gelées et ensuite voilées si besoin. Quand le tuteurage est fait, de la paille est rabattue sur le rang et une bâche jusqu'au pied.

La deuxième série est faite sur bâche avec paille au-dessus en deux rangs et tous les 45cm.


Haricots

Il y a 2 séries de haricots grimpants et les haricots nains sont faits dehors. Le semis est fait directement au semoir et sur compost.


Concombre

Il est palissé sur grillage, c’est un test que Nicolas fait. Avant il était fait sur fil comme pour les tomates. Cultivé sur bâche avec paille en dessous et fumier de poule.


Pomme de terre primeur

Pommes de terres[2]

Les variétés utilisées sont Alliance et Désirée. Elles sont déposées au sol grâce à la planteuse modifiée, avec un peu de compost ou de tonte et 40 cm de paille amenée à la pailleuse à côté des planches puis bien mises à la main et voilées pour les protéger jusqu'aux Saints de glace. La pomme de terre n’est pas très rentable en MSV avec cet itinéraire surtout au niveau du temps de travail. La pomme de terre est idéale pour les cultures à venir.


Aubergine et poivron sous serre

Première couche de paille ensuite bâchée et plantée.


Courgette sous serre

La moitié de la série est en variété population et l’autre moitié en variété parthénocarpique.


Carotte sous serre

Carottes [3]

En termes de rendement, il y a environ 20 bottes au m2 à 2€50 ce qui fait environ 1500 € pour une planche.


Ail

Essai première année, plantée à l'automne très dense sur 10 x 10 cm. Ensuite il fait un éclaircissage en aillet. Le reste sera récolté en conservation.


Fraise

Cultivée en extérieur sur bâche avec environ 200 plants par planches. Elles sont faites sur un jardin qui reste en place 3 ans avec des fraises et des aromatiques comme basilic, coriandre, persil, thym, aneth, … .


Plein champ

Poireaux

Poireaux[4]

Ils font leurs plants de poireaux en caisse de terreau. Une fois que ça lève, les caisses sont mises au sol pour laisser les racines descendre et ensuite 3 taillages de feuille sont effectués. Pour la plantation il fait un paillage et troue au plantoir à poireau.


Oignons

Cultivé en motte sur paille avec un éclaircissage en faisant des oignons primeur et les derniers pour conservation.


Oignons et échalote bulbille

Les trous sont faits au plantoir à poireau, il insère les bulbilles dans le trou ensuite il effectue un gros arrosage pour reboucher les trous et il paille à la pailleuse.


Parcelle prêtée au paysan boulanger

Culture sur 2 ha de seigle et féverole.

  • Prairie avec les jardins de fruitiers :  Culture de Ray Grass, trèfle depuis 3 ans avec un broyage tous les ans.
  • Il y a 110 fruitiers pommes et poires et également une haie de 200m à 3500 € financée avec le département à 70% remboursé.


Jardin fabacée

Il fait 4 séries de petits pois et 4 séries de haricots nains. Les petits pois sont faits sur 3 rangs en semis direct avec du compost et un arrosage tous les 2 à 3 jours quand la graine est en train de germer. Pour lutter contre les campagnols en début de saison, ne pas laisser une bâche collée à la planche semée. Il faut 2 m de terre nue pour que les prédateurs puissent chasser lorsqu'ils sortent de la bâche pour aller chercher les graines.


Jardin verdure racine

C’est un jardin avec un peu tout ce qui ne nécessite pas un jardin entier comme les courgettes, radis, épinards semé direct sur compost, mesclun qui est semé à la volée en semis statistique, … .


Vision comparative de la ferme

Régis et Nicolas, sont au dessus de la moyenne concernant leur confort au travail, leur satisfaction économique, le rapport EBE/UTH et l'efficacité temps de travail. Ces résultats s'expliquent par les années d'expériences et la volonté de réfléchir à l'ergonomie au travail en priorisant l'achat de matériel adapté réduisant la pénibilité des tâches. Le fait maintenant d'être 2 permets aussi d'avoir plus de congés et week-end et de réduire la charge mentale et de prendre le temps de prendre du recul et faire les bons choix pour pouvoir générer les salaires souhaités.


Capacité d'autoproduction


Actuellement ils achètent du compost de déchets verts, mais ils sont en partie autonome en MO car ils récupèrent la paille d'une de leur parcelle qui est prêtée à un boulanger pour faire sa farine. En légumes, ils manquent de pommes de terre et parfois de carottes. Pour ce qui est des plants ils arrivent à produire 90% de leur besoins, ils achètent uniquement des plants de poireaux et pommes de terre, mais ne produisent pas du tout de semences.


Ressources en matière organique

Type de matière organique Objectif de l'apport Prix €/t (livrée) Quantité par an (t) Surface (m²) Epandage simple/incorporation Outils
Compost de déchets vert Paillage + amendement 20 50 Surface pour semi direct Benne+rateaux
Paille Paillage 35 10 Epandage simple pour plantation Pailleuse


Gestion des ravageurs/maladies

Type de maladies/

ravagueurs/ adventises

Culture concernées Intensité de la

pression de 0 à 10

Moyens de lutte
Taupin Salade 7 100 poules

(poulailler mobile)

Limace Salade, choux 6 Aucun
Mildiou PDT 1 Aucun car ne

touche que les fanes

Campagnol PDT 2 Chat
Fonte des semis Carottes Non estimé Grelinette pour

ameublir



Galerie photos


Annexes





  1. Dans l'analyse de terre, la matières organiques (MO) est quantifiée à partir du dosage de la teneur en carbone organique (C) son constituant majeur, que l'on multiplie par un coefficient censé refléter la teneur en carbone de la MO, qui peut différer selon les laboratoires Français : 1.72 ou 2. Ce coefficient est toujours précisé sur les bulletins d'analyse. Il est donc nécessaire de vérifier le coefficient utilisé si on change de laboratoire pour éviter une interprétation erronée de l'évolution de la teneur en MO.
Partager sur :