Triple Performance

Cultiver des espèces diversifiées dans la rotation

De Wiki Triple Performance
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
Crédits photo : CC0 Creative Commons
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco

1. Présentation

Caractérisation de la technique

Description de la technique :

 


Marie-Hélène Jeuffroy INRA jeuffroy(at)grignon.inra.fr Grignon (78)
Lionel Jouy Arvalis l.jouy(at)arvalisinstitutduvegetal.fr Boigneville (91)
Jacques Girard Chambre d'Agriculture du Calvados j.girard(at)calvados.chambagri.fr Caen (14)
Laurence Guichard INRA laurence.guichard(at)grignon.inra.fr Grignon (78)
Alain Rodriguez ACTA alain.rodriguez(at)acta.asso.fr Baziège (31)
Julien Halska INRA julien.halska(at)grignon.inra.fr Dijon (21)
Innocent Pambou Chambre d'Agriculture du Maine-et-Loire innocent.pambou(at)maine-et-loire.chambagri.fr Angers (49)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @


Allonger le délai de retour d'une culture sur elle-même (voire des cultures de la même famille) sur une parcelle. Cultiver en alternance des espèces différentes sur une parcelle. Alterner les plantes hôtes et non hôtes des mêmes maladies ou ravageurs, le type d'enracinement, le port, la famille botanique, la gamme herbicide et fongicide disponible (gestion de la résistance)... Le délai de retour "recommandé" est variable selon les cultures : entre 2 à 3 ans pour un blé, jusqu'à 4 à 6 ans pour des cultures comme le colza, le pois ou le soja.  Le choix des couverts d'interculture joue également.


Exemple de mise en oeuvre : Le risque de piétin-verse sur blé tendre d'hiver est accru si cette culture revient sur elle-même ou si le précédent est une autre céréale (attention aux interactions avec le labour). De même, le risque de fusariose sur blé est augmenté avec un précédent maïs, surtout en l'absence de labour entre les deux cultures. Le risque d'inversion de flore ets accru en monoculture.


Précision sur la technique :

Observations générales :Les effets de cette technique au niveau territorial ne sont pas décrits ici mais dans la fiche sur la diversification des cultures à léchelle du territoire. Cest pour cette raison quon na pas considéré dinfluence sur les organismes très mobiles, en particulier les pathogènes à dispersion aérienne.


Période de mise en œuvre Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre Parcelle


Application de la technique à...

Positif Toutes les cultures : Facilement généralisable


Sur les cultures assolées (annuelles et/ou pluriannuelles).


Positif Tous les types de sols : Facilement généralisable


Selon les types de sol, les possibilités de choix de cultures et de diversification sont différentes et peuvent être limitées.


Positif Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Selon la zone pédoclimatique, les possibilités de choix de cultures et de diversification sont différentes et peuvent être limitées.


Réglementation

Influence POSITIVE


Voir http://agriculture.gouv.fr pour plus de détails MAE « rotationnelle », autres MAE, trame verte




2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture

Critères "environnementaux"

Neutre Effet sur la qualité de l'air : Variable


émission phytosanitaires : DIMINUTION


émission GES : VARIABLE


Positif Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation


N.P. : DIMINUTION


Neutre Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable


consommation d'énergie fossile : VARIABLE


Neutre Autre : Pas d'effet (neutre)


Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...) : Diminution


En réduisant l'usage de produits phytosanitaires, on réduit le risque de transfert. Cet effet dépent aussi du contexte local (caractéristiques de parcelles), de la ressource considérée (eaux souterraines, eaux superficielles) et des caractéristiques des molécules (capacité de transfert, demi-vie, etc.).


Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : Diminution


En réduisant l'usage de produits phytosanitaires, on réduit le risque de transfert. Cet effet dépent aussi du contexte local (caractéristiques de parcelles) et des caractéristiques des molécules (capacité de transfert, demi-vie, etc.).


Consommation d'énergie fossile : variable


Dépend du choix des espèces dans la rotation. En systèmes de grande culture, la consommation d'énergie fossile est en majorité liée à l'utilisation d'engrais azotés (consommation d'énergie fossile nécessaire à la production de ces engrais) et dans une moindre mesure à la mécanisation (consommation de fuel). Toute culture très dépendante de l'utilisation d'engrais minéraux augmentera donc la consommation d'énergie fossile sur la rotation. A l'inverse, toute culture plus autonome vis-à-vis de l'azote (exemple des légumineuses) contribuera à améliorer cet impact.


Dégagement de GES : variable


Dépend du choix des espèces dans la rotation. En systèmes de grande culture, les émissions de GES sont surtout le fait du CO2 et du N20. Le CO2 est lié à la consommation d'énergie (et donc indirectement à la fabrication des engrais). Le N20 est lié à l'épandage des engrais azotés. L'ampleur des dégagements de GES est donc fortement dépendante de la quantité d'engrais azotés utilisée sur la rotation.


Critères "agronomiques"

Positif Productivité : En augmentation


Par maintien voire amélioration de la fertilité physico-chimique du sol et meilleur contrôle du développement des bioagresseurs. Fonction des effets précédents. Par contre, introduction de cultures de diversification, moins productives au sens de la biomasse produite/ha.


Positif Fertilité du sol : En augmentation


Des cultures variées explorent différents compartiments du sol et n'exploitent pas les mêmes ressources.


Neutre Stress hydrique : Pas d'effet (neutre)


Positif Biodiversité fonctionnelle : En augmentation


L'allongement des délais de retour des cultures sur elles-mêmes conduit à diversifier les successions de cultures. Cela contribue directement à améliorer la biodiversité végétale, et indirectement la biodiversité animale (offre de ressources végétales plus diversifiée).


Positif Autres critères agronomiques : En diminution


Maîtrise des adventices: Augmentation


Facilite la gestion des adventices dans la parcelle et peut participer à limiter l'usage des herbicides : la diversification des cultures dans la rotation permet de diversifier les périodes de semis (automne / printemps) et les modes d'implantation des cultures (travail du sol plus ou moins profond, retournement éventuel...). Ces pratiques sont favorables à une faible spécialisation de la flore adventice sur la parcelle et une diminution des infestations, la rendant plus facile à gérer.


Critères "économiques"

Neutre Charges opérationnelles : Variable


Evolution fonction des cultures de la rotation et de leurs itinéraires techniques. Une moindre pression de certains bioagresseurs dans le couvert doit permettre de réduire les charges liées à l'usage de produits phytosanitaires. Ce bénéfice est à apréhender à l'échelle de la rotation.


Neutre Charges de mécanisation : Variable


Dépend du choix des espèces dans la rotation.


Positif Marge : En augmentation


Des charges moindres et un rendement maintenu voire amélioré conduisent à une amélioration des marges de chaque culture. La marge dégagée sur une rotation dépend du choix des cultures (certaines ont des marges plus élevées que d'autres).


Neutre Autres critères économiques : Variable


Possibilités de débouchés : Diminution


Trouver des acheteurs risque d'être difficile pour certaines cultures en fonction du contexte local et des volumes produits.


Critères "sociaux"

Neutre Temps de travail : Pas d'effet (neutre)


Négatif Période de pointe : En augmentation


Le temps de travail peut être accru par la diversification des cultures (conduites selon des itinéraires techniques différents). La charge de travail globale est donc à regarder selon le système de culture envisagé et le niveau d'introduction des cultures chronophages. Cependant, cette diversification, peut aussi limiter les pointes de travail (semis, récoltes). L'agriculteur ressent souvent une augmentation de la charge de travail qui vient en réalité d'une répartition différente.


Neutre Effet sur la santé de l'agriculteur : Variable


Besoin de formation des agriculteurs : Augmentation


Conduire un plus grand nombre de cultures requiert plus de savoir-faire, nécessite des apprentissages, etc. Pour ceratines cultures de diversification il n'existe pas toujours de référence locale (agriculteurs voisins, conseillers compétents sur des cultures spécifiques).


Négatif Temps d'observation : En augmentation


Chaque culture requiert des observations spécifiques. Cependant le temps d'observation investi permet de s'autoformer et se réapproprier son métier via l'apprentissage.




4. Organismes favorisés ou défavorisés

Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Amarante blanche adventices
Amarante blite adventices
Amarante couchée adventices
Amarante hybride adventices
Amarante réfléchie adventices
Botrytis alii agent pathogène (bioagresseur)
Brome stérile adventices
Chénopode polysperme adventices
Folle avoine adventices
abutilon de Théophraste adventices
acarien ravageur, prédateur ou parasite
achillée millefeuille adventices
agrostis jouet du vent adventices
agrostis stolonifère adventices
aiguillonnier des céréales ravageur, prédateur ou parasite
alchémille des champs adventices
alternariose sur tomate agent pathogène (bioagresseur)
altise du colza ravageur, prédateur ou parasite
altise du lin ravageur, prédateur ou parasite
ambroisie à feuilles d'armoise adventices
ammi élevé adventices
anthracnose de l'épinard agent pathogène (bioagresseur)
anthracnose du lupin agent pathogène (bioagresseur)
anthracnose du pois agent pathogène (bioagresseur)
anthracnose féverole agent pathogène (bioagresseur)
anthrisque commun adventices
anthémis cotule adventices
anthémis des champs adventices
anthémis élevée adventices
aphanomyces agent pathogène (bioagresseur)
arabette de Thalius adventices
armoise vulgaire adventices
arroche étalée adventices
ascochytose de la luzerne agent pathogène (bioagresseur)
avoine stérile ludovicienne adventices
avoine à chapelets adventices
barbarée intermédiaire adventices
bident tripartite adventices
botrytis cinerea agent pathogène (bioagresseur)
bruche de la fève ravageur, prédateur ou parasite
calépine irrégulière adventices
cardamine hérissée adventices
carotte sauvage adventices
cercopsoriose agent pathogène (bioagresseur)
charançon des siliques ravageur, prédateur ou parasite
charançon du bourgeon terminal ravageur, prédateur ou parasite
chardon marie adventices
chiendent pied-de-poule chiendent pied-de-poule
chrysanthème des moissons adventices
chénopode blanc adventices
chénopode des murs adventices
cicadelle du blé ravageur, prédateur ou parasite
cicadelle verte de la vigne (Empoasca vitis) ravageur, prédateur ou parasite
corneille ravageur, prédateur ou parasite
courbure du lin agent pathogène (bioagresseur)
crépis de Nîmes adventices
céraiste aggloméré adventices
datura stramoine adventices
digitaire sanguine adventices
euphorbe réveil-matin adventices
fenouil commun adventices
fumeterre officinale adventices
fusariose de l'oignon agent pathogène (bioagresseur)
fusarioses trichothécènes A orge agent pathogène (bioagresseur)
fusarioses trichothécènes B zearalenone maïs agent pathogène (bioagresseur)
gale argentée agent pathogène (bioagresseur)
gangrène agent pathogène (bioagresseur)
géranium colombin adventices
géranium à feuilles rondes adventices
helminthie fausse vipérine adventices
houlque molle adventices
ivraie raide adventices
laiteron rude adventices
lamier pourpre adventices
linaire bâtarde adventices
liseron des haies adventices
macrophomina agent pathogène (bioagresseur)
matricaire camomille adventices chou
mercuriale annuelle adventices
mildiou de l'épinard agent pathogène (bioagresseur)
mildiou du tournesol agent pathogène (bioagresseur)
mouche du chou ravageur, prédateur ou parasite
méligèthe ravageur, prédateur ou parasite
noctuelle de l'artichaut ravageur, prédateur ou parasite
noctuelle gamma ravageur, prédateur ou parasite
nématode blanc de la pomme de terre ravageur, prédateur ou parasite
oïdium des crucifères agent pathogène (bioagresseur)
oïdium du lin agent pathogène (bioagresseur)
panic pied-de-coq adventices
passerage drave adventices
pea seed-borne mosaic virus agent pathogène (bioagresseur)
phalaris paradoxal adventices
phomopsis du soja agent pathogène (bioagresseur)
piétin-verse agent pathogène (bioagresseur)
potentille rampante adventices
prêles adventices
puceron d’automne ravageur, prédateur ou parasite
puceron vert et rose de la pomme de terre ravageur, prédateur ou parasite
pucerons de la pomme de terre ravageur, prédateur ou parasite
pyrale du haricot ravageur, prédateur ou parasite
ramulariose agent pathogène (bioagresseur)
ramulariose de la betterave agent pathogène (bioagresseur)
ravenelle adventices
ray-grass anglais adventices
renouée des oiseaux adventices
rhizoctone brun agent pathogène (bioagresseur)
rhizopus agent pathogène (bioagresseur)
rhynchosporiose agent pathogène (bioagresseur)
rongeur ravageur, prédateur ou parasite
rouille du pois agent pathogène (bioagresseur)
rouille naine de l'orge agent pathogène (bioagresseur)
sclérotinia agent pathogène (bioagresseur)
septoriose des feuilles agent pathogène (bioagresseur)
septoriose du lin agent pathogène (bioagresseur) ou pasmo
sorgho d'Alep adventices
spergule des champs adventices
stellaire intermédiaire adventices
sétaire verticillée adventices
tabouret des champs adventices
teigne du poireau ravageur, prédateur ou parasite
thrips du tabac et de l'oignon ravageur, prédateur ou parasite
tussilage adventices
verticilose sur luzerne agent pathogène (bioagresseur)
virus de la mosaïque de l'orge agent pathogène (bioagresseur)
véronique de Perse adventices
véronique des champs adventices
véronique à feuilles de lierre adventices
épilobe à quatre angles adventices
éthuse ciguë adventices


Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions




5. Pour en savoir plus

  • Agronomic approach; cropping systems and plant diseases
    -Meynard J.M. (INRA) ; Doré T. (INRA) ; Lucas P. (INRA)


Comptes rendus biologies 326, pp 37-46, Brochure technique, 2003

  • Couverts faunistiques et floristiques
    -Projet IBIS (Intégrer la Biodiversité dans les Systèmes d'exploitation agricoles)


Chambre d'agriculture du Centre et partenaires, 2010

  • Couverts pollinisateurs
    -Projet IBIS (Intégrer la Biodiversité dans les Systèmes d'exploitation agricoles)


Chambre d'agriculture du Centre et partenaires, Article de revue avec comité, 2010

  • Les rotations en grandes cultures
    -Almaric Nicola ; Brezillon Marike ; Faiq Chahin ; Roubinet Eve ; Schroeder Marie ; Tite Abel


INP-ENSAT/Solagro, Brochure technique, 2008

  • Méthodes alternatives pour lutter contre les maladies en grandes cultures
    -Delos M., Eychenne N., Folcher L., Debaeke P., Laporte F., Raulic I., Maumene C., Nabo B., Pinochet X.


Phytoma La défense des végétaux, n°567, p. 14-18, Article de presse, 2004

  • STEPHY, guide pratique pour la conception de systèmes de culture plus économes en produits phytosanitaires
    -Attoumani-Ronceux A. (INRA) ; Aubertot J.N. (INRA) ; Guichard L. (INRA) ; Jouy L. (Arvalis) ; Mischler P. (Agro-transfert ressources et territoires) ; Omon B. (Chambre d'agriculture de l'Eure) ; Petit M.S. (Chambre régionale d'agriculture de Bourgogne) ; Pleyber E. (MEEDM-DGALN) ; Reau R. (INRA) ; Seiler A. (MAAPRAT-DGPAAT)


Ministère de l'écologie, Ministère de l'agriculture, RMT Systèmes de Cultures Innovants, Article de presse, 2011

  • Sols, biodiversité et pratiques culturales
    -Steinberg Christian (UMR MSE INRA/Université de Bourgogne) ; Alabouvette Claude (UMR MSE INRA/Université de Bourgogne)


Phytoma - la défense des végétaux, Brochure technique, 2010




6. Mots clés

Méthode de contrôle des bioagresseurs : Contrôle cultural


Mode d'action : Evitement


Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Reconception


Annexes

Retours d'expériences évoquant cette page

➜ Voir plus de retours d'expériences...

Est complémentaire des leviers

Défavorise les bioagresseurs suivants