Philippe LEMEY - Semis direct de colza zéro insecticide/fongicide en 2019

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (4 oct. 2019) - Philippe Lemey - Durée : 129 minutes
Icone categorie objectif.png Sol et fertilisation

Thumbnail youtube KQAyFshsXOc.jpg

Notre Tipeee pour soutenir notre production vidéo :

https://fr.tipeee.com/ver-de-terre-production


Sommaire :

1. 00:00:18 Introduction

2. 00:05:47 Evolutions des pratiques

3. 00:11:24 Se lancer en ACS

4. 00:16:25 La rotation (1)

5. 00:17:39 Itinéraire technique du colza

6. 00:30:32 La rotation (2)

7. 00:36:16 Les semences

8. 00:39:37 Gestion paille et ravageurs

9. 00:48:02 Les couverts végétaux

10. 00:51:48 Gestion globale de la fertilisation

11. 01:01:07 Désherbage des cultures

12. 01:01:07 Itinéraires des cultures de printemps

13. 01:16:17 Charges de mécanisation

14. 01:20:28 L’agronomie dans le système

15. 01:30:30 Analyses de sol

16. 01:33:23 Comptage de vers de terre

17. 01:34:43 Dans un champs de blé

18. 01:46:51 Dans un champs d’orge de printemps

19. 01:50:24 Dans un champs de pois de printemps

20. 01:56:19 Dans un champs de colza

21. 02:01:47 Dans un champs de féverole

22. 02:03:28 Dans un champs d’orge d’hiver


Après près de 15 ans de semis direct sous couvert, Philippe Lemey nous fait visiter sa ferme ! Il nous décrit ses itinéraires techniques ainsi que les évolutions qui ont caractérisé son système au fur et à mesure des années.



Transcriptions

bonjour à tous et à toutes

bienvenue à la ferme saint louvent ans à
la vincourt dans la meuse alors la meuse
basse et dans la lorraine dans l'est de
la france
c'est bon aujourd'hui l'équipement ne
sont plus les mêmes qu'à une certaine
époque mais c'est une région où il peut
pleuvoir notre 100 millimètres par an
comme 12 100 mm selon les années et puis

Afficher la suite

bon généralement le minimum l'hiver tant

qu'on a pas moins 15 c'est pas normal
c'est un univers trop doux sachant qu'il
ya des années aussi à -20 thomas 25 qui
peuvent être problématiques
quant à la survie des céréales
donc moi je vais vous présenter d'abord
le contexte pédoclimatiques et puis un
peu l'historique de la ferme parce
qu'une exploitation agricole bas c'est
un homme c'est une exploitation avec la
à un contexte agronomique avec une
potentialité du rendement
et puis on essaye de mettre des charges
dessus pour essayer de gagner sa croûte
donc philippe lemay moi j'ai 56 ans le
début de l'exploitation je suis né en
seine-et-marne à mon père s'est installé
en 1960 en seine et marne sur une ferme
de 40 hectares à 40 50 km de paris avec
des vaches à lait et puis douze ans
après le propriétaire a repris la ferme
pour installer son fils donc constat
d'huissier et dehors avec le matériel et
les beta donc à l'époque en 1973 il a
voulu rechercher une ferme il a acheté
une ferme dans le cher deux mois après
la safer a présenté pour installer le
voisin il acheté par la suite une ferme
dans l'allier deux mois après la safer
présenter encore une fois pour installer
un voisin et puis c'est là qu'il avait
acheté cette ferme en meuse et à deux
jours près la safer planter encore une
fois et puis au dernier moment elle ne
l'est pas fait elle ne l'a pas fait donc
il a pu acquérir cette exploitation
cette ferme là en 1973 elle faisait 75
ha ben c'était une ferme la partie
autour de la faire peser 75 hectares
dans le perthois donc des sables
limoneux très superficielle à tendance
hydromorphes avec des sous sols avec de
la terre rouge jaune bigarrée avec de la
pierre savonneuse un peu des péages de 4
j'ai encore des analyses de sol avec des
péages de 4 c'était une ferme
il y avait deux générations
d'agriculteurs qui était parti en pleine
nuit sans laisser d'adressé en situation
de faillite est la dernière génération
d'agriculteurs qui avait vécu 40 en
autarcie en faisant du mouton et en
laissant un peu la ferme en friche
donc la première année mon père en 1973
avec un tracteur en couchant les épines
et la charrue sur les 75 hectares il en
a cultivé 35 parce que le reste était en
épines inscriviez donc à l'époque ma
perception il avait acheté un bulldozer
et et puis bah moi j'ai été et gamin
j'avais 10 ans quand je suis arrivé je
finis en 63 et puis bah on savait ce
qu'on avait à faire le mercredi le
samedi le dimanche on allait aux épines
ramasser les racines et et puis à
défricher quoi je voulais jetez plutôt
bon élève à l'école j'aimais bien
l'école et puis je voulais faire un bac
ça m'a été refusé donc mon père mes
parents ont accepté que je fasse un bep
et deux ans après et j'avais de mon bep
à 17 ans et puis on m'a dit
aujourd'hui tu vas être agriculteur donc
j'avais pas trop le choix bon c'est des
fois qu'on a 17 ans il vous tombe des
choses sur le nez comme ça on n'a pas
trop le choix et puis on fait avec
donc je passais devant un public utile à
17 ans j'étais majur à 17 ans et
agriculteurs à 17 ans et demi donc ça
fait trente neuf ans que je suis
agriculteur pendant en fait il m'a
obligé un peu à faire ceci parce que c
était en deux ans j'ai repris une ferme
de 20 hectares une ferme de 40 hectares
et c'était l'époque où c'est que les que
les gens qui partaient en retraite avait
des indemnités viagère de départs ou des
amnésies vd ou désirade et à condition
de louer un jeune agriculteur ce qui
était mon cas malgré mon jeune âge parce
que j'avais les diplômes agricole en
poche qui correspondait soit le bepa à
l'époque et donc on a train on s'est mis
en garde avec eux mes parents et puis on
a travaillé comme ça avec 140 hectares
pendant dix ans après on a racheté 20
hectares on a regroupé 20 hectares on a
bossé encore pendant dix ans avec 180
hectares et puis en 2003 j'ai remis
l'exploitation de mes beaux parents dans
le gaec exploitation de 70 hectares et
donc la surface à passer à 250 hectares
parallèlement à ceux ci l'origine de la
ferme et dans des sables du perthois
très superficiel et quand je m'étais a
grandi quand je m'étais installé en 1981
c'était de large et au calcaire
donc au début on labourait
occasionnellement puis beaucoup de cosa
crop chisel c'était les méthodes de
travail de l'époque et par contre toute
la partie dans laquelle je m'étais
agrandi c'était que de larges et au
calcaire donc moi quand je travaillais
méchant quand je laboure et quand je
déchaumé au début les cailloux on est
ramassé à la main ils ont ramassé des
roches à la fauche à tracteurs et puis
après qu'on était hanté ccba je faisais
quand même 40 hectares de broyeurs à
cailloux tous les ans donc la
argilo-calcaires superficielle pas du
tout le même contexte pédoclimatiques
donc de 1980 1992 labour occasionnels et
puis après 92 début de la pâque donc on
pense et économiser des charges de
mécanisation économie des charges de
main d'oeuvre
c'est vrai que des fois on passé deux
jours à labourer une parcelle et puis
ont passé trois jours avec l'approché
tracteur pour ramasser les roches et
donc on avait choisi de passer en tcs en
techniques culturales simplifiées des
cover crop et des chisel et donc on
arrêter totalement la charrue en 1992
donc 1980-1992 12 ans de labeur
occasionnels après 92 2004 12 ans de tcs
et pendant ses douze ans de tcs je
faisais partie du g1 de la vallée de la
saulx dans la meuse et on avait
travaillé avec un coach bourguignon et
claude bourguignon bas il m'avait
beaucoup interpellé quant à la vie
biologique des sols aux vers de terre ou
c'est quelqu'un qui m'a beaucoup
interpellé et qui m'a fait poser
beaucoup de questions
parallèlement à ça on avait travaillé
aussi avec yves airault dit qu'ils nous
avaient expliqué la naissance d'un sol
la mort d'un sol la transformation d'un
sol comment du caillou peut se
transformer en argile et comment une
argile peut s'améliorer et samba
interpellé aussi puis après on avait
travaillé avec monsieur planchettes de
l'inra de jeu c'est plutôt de dijon je
crois qui est un spécialiste des
mycorhizes et bon c'était alors le
problème les chercheurs des fois ils
nous montrent des baux powerpoint il
nous montrait un pôle fleurs mycorhizés
de trèfle manifestement qui était bien
plus beau que celui qui était pas
mycorhizés et puis après on se pose
beaucoup de questions bac comment
transposer ça sur nos exploitations
parallèlement à ceux ci avec le gba de
la vallée de la saulx on avait été à
boigneville charvat lissot culturales et
sous un chapiteau il y avait différentes
fermes dans le monde
avec leur surface leur nombre de
l'outillage leurs potentialités du
rendement et il y avait une ferme du
kazakhstan une ferme d'allemagne de
l'est c'est une ferme du canada une
ferme d'australie une ferme en allemand
en france une ferme et qu'est ce qui se
passait bien sûr selon les contextes
pédoclimatiques les potentialités de
rendement était tout à fait différente
mais quel que soit le pays on
s'apercevait que globalement les
agriculteurs avaient une productivité
entre 20 et 30 mille quintaux de blé par
u th
et donc j'ai fait un rapide calcul de ma
tête
250 hectares même si je suis un peu
optimiste à 8 tonnes de l'hectare à 825
ça fait vingt ans ça fait les 20 mille
tonnes
donc ça fait les deux mille tonnes donc
ça fait les vingt mille quintaux et donc
ça me concevait ça me semblait
inconcevable pour être compétitif sur la
scène mondiale dix ou quinze ans après
d'embaucher un salarié parce que mon
père était vieillissant dans le gaec et
je me poser bien des questions quant à
sa succession
parallèlement à ça aussi on il y avait
les centres de gestion de tout le grand
nord est de la france et qui a fait
qu'ils avaient fait des enquêtes sur les
coûts de production d'une tonne de blé
et qu'est ce qui coûtait cher dans ce
coût de production d'une tonne de blé
c'étaient les charges de mécanisation
les charges de traction les tracteurs
représenté la moitié des charges de
mecha et les charges de main d'oeuvre
donc au fur à mesure des années qu'on
était hanté ces centres 1980 1992 au
début qu'on abandonne la charrue on
pense qu'il faut travailler une certaine
profondeur pour arriver à récolter sinon
on pense que ça va pas aller donc au
début c'était d'aider chômage profond et
donc on avait un coquard cropper 40
disques en x
et puis après pour aller dans les
cailloux n'avait acheté même à cosa crop
bugno avec des disques de 810 128 disque
et la cailloux beaucaillou sa rentrée et
ont des chaumes et à on faisait
globalement de passage de cosa crop un
passage de chisel et puis après ars
cause qu'il pour semer coter cs et puis
au fil des années les profondeurs de
déchaumage avait remonté parce que je
pensais déjà au ver de terre que claude
bourguignon m'avait fait réfléchir au
mas les vers de terre avait une grande
importance pour moi et donc au fil des
années c'étaient des années tout le
monde pratique et l'écobuage brûler les
pailles de coups de canadiens ont croisé
et puis globalement il y avait pas de
repousser n'est pas de limaces et des
réussites et ben moi je pensais déjà
mais vers de terre puis plutôt que de
brûler bail et ben je l'amène chez au
cover crop et je m'embêtais et tous les
voisins disent et mettez foot est en
bêta qui a poussé embêté que les limaces
mais pour moi la paille aller faire de
la matière organique de l'humus et
c'était préférable et j'étais prêt à
subir bien des embêtements pour mettre
cette biologie en place pour avoir
davantage de vers de terre donc au fil
des années à la fin les profondeurs de
travail ont remonté juste très très
superficiellement à 5,8 cm aussi peu au
fond qu'il soit possible avec les outils
qu'on avait dans la cour quoi et donc
bah vous voyez bien mon cheminement mon
père à l'époque dans le guennec avait 70
ans puis je me disais tiens le jour où
rires parle qu'est ce que je fais est ce
que je continue à faire de l'agriculture
intensive et j'embauche un salarié ou
est-ce que la conservation des sols
femme tente un peu parce que pour avoir
une vie biologique pour avoir des vers
de terre pour avoir moins de charges de
mécanisation dont je vous ai parlé tout
à l'heure pour avoir une productivité
par u th qui me semblait essentiel pour
être compétitif sur la scène mondiale
dix ou quinze ans après et ça me tentait
bien de pratiquer la conservation des
sols
ben mon père l'époque qui m'a dit ok
mais tu te débrouilles que tu gères le
truc de a à z
donc je me suis lancée puisque j'avais
pas dit aussi avant d'acheter le cemea
tôt aussi savait son importance aussi
simple j'étais par membres et on avait
une multitudes de parcelles et donc je
faisais des échanges verbaux de culture
tous les hivers choses et les cadavres
parce que la fermer sur quatre communes
différentes chez les cadastres des
quatre communes avoisinantes
je repère et mes parcelles leur surface
les parcelles des voisins leur surface
et je proposais des échanges de culture
verbaux à différents agriculteurs et en
trois ans temps comme ça j'avais échangé
un quart de la ferme donc j'avais bien
travaillé en roman brement bien
certainement par exemple j'avais une
vingtaine d'hectares d'un côté du chemin
une douzaine d'hectares de le côté du
chemin et avec un chemin qui faisait un
beau z
et puis bon moment de traiter tout faire
à z avec eux le plus élevé c'est pas
toujours pratique
faut arrêter pulvérisé les rampes
fatigue vite et donc je me suis dis bien
les gens ils vont apprendre à marcher
droit
j'ai livré le chemin aux accros aux
injures acheté de l'herbe gers mais le
chemin en herbe
et puis pour pas que les gens râlent de
trop pour le chemin roule bien et roulez
jeunesse
et qu'est ce que j'ai observé ces à la
place du chemin qui étaient en chemin
depuis la nuit des temps que savez
j'aime que le sol n'avait jamais été
travaillé la terre était noir il n'y
avait pas de mode y avait pas des masses
et la côte et le chant qu'avait été
labouré quelques années auparavant ou en
tcs la terre était rouge avait des mots
t'es delimal c'est là on prend 50
bourguignon pense à 0,10 et puis on vit
mal c'est pas possible de dépenser
autant d'énergie autant de charges de
mécanisation ou de temps de fioul use
avec le tracteur pour avoir un solde
moins fertiles dans les années 90 quand
j'avais racheté 20 hectares loués 20
hectares il y avait une parcelle de 7
hectares argilo calcaire avec un vieux
verger un pierrier
des épines bon pour la parcelle avec mon
père à l'époque le cave on arrache de
les épines on passe les pierriers au
broyeur à cailloux les mirabelliers qui
était fichu on les couches était en cure
on recule tease 7 hectares et demi on
arrache les rochers puis et qu'est ce
qu'on a observé pareil 7 hectares et
demi qui était qu avait jamais été
cultivé la terre était noir pas de mode
pas de limaces et une belle levée de blé
comme tout un côté terre rouge mode
climat c'est le même principe que les
chemins et là on dit les vers de terre
la matière organique lemus ça m'avait
beaucoup aussi décidé à aller vers cette
technique là et en 2004 en acheter un
cemea tôt à tête dng 420 donc ce mois de
4 mètres 42e à double disque
la première année donc c'est alfred
grosser qui nous l'a vendu
alfred ont été contents d'avoir ses
conseillers à l'époque on faisait une
fois par an des réunions d'utilisateurs
s'aimer ato ato à montlouis sur loire
chez jean claude et dans les environs
les 8 août a fait tout à fait on vous
voyait tout laisser mathis de toute la
france se donner rendez vous il y avait
deux réunions dans toute la france une
dessus d'une à touré et puis donc on se
rencontrait tous et on confronter nos
problématiques et comment les améliorer
et donc les premières années oui dans
les années aussi 90 2000 par exemple
dans la marne
les agriculteurs à l'époque prioriser
beaucoup même encore aujourd'hui souvent
il préconisait beaucoup les rapports le
rendement des cultures l'économie qu'un
court terme et par exemple dans la manne
mal le poids il faisait d'excellents
rendements emploi et du coup il avait
simplifié la rotation à l'extrême en
faisant poids blé pois blé pois blé et
en faisant les cons comme ça et bien un
certain moment à fin 2016 et les
rendements de poids se sont cassé la
gueule et une maladie cryptogamique
inféodé dans le sol et des rendements de
poids se sont cassé la figure à 5
quintaux l'hectare ce n'était pas
durable
et pendant que les marnais faisait déco
avec toi blé pois blé pois blé bannu en
meuse on faisait des cons colza blé
colza blé colza blé et c'était des
années que nomique mance allait bien on
faisait 40 42 44 cas un taux de moyenne
sur la moitié de l'est soit à sion
économiquement ça allait super bien et
puis après bas des adventices qu'on
n'arrive plus à maîtriser les limaces
qu'on n'arrive plus à maîtriser de l'air
nées des crucifères qu'on a de la fin
2016 surpoids qu'on exagère avenue du
colza dans des limons sableux acide et
hydromorphes banda de l'ernée des
crucifères et les rendements de colza
dans ses rangs là il se casse la figure
plus plus plus plus plus au début quand
j'étais en semis direct c'était déjà
très compliqué parce que si vous voulez
la porosité mécanique n'est plus là et
la porosité biologique elle n'est pas
encore présente et du coup on avait déjà
beaucoup de mal avec les cultures
d'automne et je me refusais un peu
d'allongé les rotations
parce qu'on avait déjà trop de déboires
de rendement avec les cultures d'automne
donc au début la rotation c'était colza
se met sous la coupe en récoltant le blé
dans la repousses de colza on faisait de
leurs jeux d'hiver en semis direct
derrière le georges d'hiver on
implantait découvert biomax donc il y
avait entre 8 et 12 types de graines
différentes
grosse dominance légumineuses pour
équilibrer le rapport carbone sur azote
et quand c'était l'époque de semer le
blé entre le 20 septembre et le 1er
octobre
eh ben on faisait semis direct de blé
dans le couvert végétal et puis bon très
vite au début on se refuse d'allonger
les rotations mais au bout d'une de
perdre son âme damnée
qu'est ce qui se passe et bas il ya les
adventices sont des périodes
préférentiel de germination et du coup
on a des problèmes insolubles de vue pas
de brome et puis là on dit ça va pas le
faire et tôt ou tard il va falloir
arranger tout ça est donc la rotation de
trois ans au fil des années s'est
transformé en rotation de 7 ans et donc
au début je prends pliquet jeu se met du
colza dans les premières années le colza
j'avais à kerry je vais acheter un
semoir que j'avais monté sur la coupe de
la moissonneuse donc je sommet mais
colza en récoltant les blés je les pose
est sous la coupe on mettait la paille
broyée dessus l'humidité remonté par
capillarité
quatre jours après le colza est élevé
une merveille
sauf que la moissonneuse belge est une
jeune dire une cts avec vie rangée
couteaux etc un broyeur premium qui
achèteraient très finement la paille est
en plein après midi qu on avait 35
degrés dehors ont passé la main sous le
lit paille et l'humidité résiduelle
phénoménale et avec une attaque de
limaces phénoménal austin et la première
année comme ça j'ai bachir au sommet
mais colza cinq fois et j'avais posé 40
kg d'anti limaces à l'état et je dormais
pas bien toutes les nuits parce qu'en
plus qu'on est en semis direct dans la
paille on voit ce qu'on a au bout des
chaussures et on peut pas faire les 80
hectares à quatre pattes
c'est assez fastidieux et on dort pas
bien quoi
et donc à l'époque les trèfles on les
faisait sous la pluie en espérant que la
pluie allait encore pour et le produit
enfin on recherchait beaucoup de choses
et par léman d'efforts on avait des
déboires aussi par exemple on se met le
colza sous la paille et quatre jours
après le colza est élevée on n'avait pas
fait attention qu'on avait des petites
pensées dans le blé et puis après le
colza et et cotylédons l ai pensé à des
5 cm et la catastrophe ont cherché
comment faire pour arriver à avoir un
colza propre et ernie des crucifères
donc c'était des années ça n'est pas
bien c'était des années humides en plus
avec beaucoup beaucoup de limaces la
deuxième année j'ai compris que ben
caché trop finement la paille
c'est ce qu'on apprend à l'école c'est
ce que la chambre d'agriculture nous
inculque parce que quand bois finement
la paille elle se dégonfler bruns sont
plus courts la biologie la décompose
plus vite
et du coup on a pu la gêne mécanique de
la paille à court terme mais le problème
c'est que la paille et toute la biologie
du sol consommer la zone présente dans
le sol pour dégrader cette paille parce
qu'on mettait une paille de blé qu'un
rapport carbone sur azote de 80 le sait
suresnes le rapport carbone sur azote de
l'humus il est de 8 et suresnes du
solide et de 24 et les premières années
par exemple qu'on avait des dégâts de
sangliers
quand il retourne et une quand il
faisait des trous dans une parcelle de
blé par exemple et bas autour du trou et
le blé faisait 15 cm de haut et il était
ouvert et puis 20 centimètres à côté
il faisait 5 cm il était tout jaune il
crevait de faim de la zone ii parce
c'est sur aisne et le sanglier en
travaillant le sol avaient minéralisés
de l'humus et il te d'humus qu'il avait
minéralisées à portée de la zone dans le
système et il y avait une réussite de la
culture donc à l'époque on n'avait pas
mis assez le doigt sur le point sensible
de ce problématique de rapport au
carbone sur azote et donc après bon il a
fallu apporter davantage d'azoté à
l'automne pour lancer le système
et puis mettre des légumineuses dans les
couverts
donc la deuxième année j'ai compris que
c'était pas souhaitable de faire du brun
trophée parce que on mettait une bâche
sur le sol on maintenait trop l'humidité
résiduelle et donc j'ai enlevé les
contrecoups taux de moissonneuses pour
faire du ballon
parce que quand on fait du brun allons
l'oxygène traverse ce matelas de paille
et du coup bah là en pleine journée ça
sèche davantage les limaces sont moins
chez elle toute l'année et en plus cette
paille protège le sol plus longtemps
aussi bien des aléas climatiques
du soleil des on nourrit de la vie
biologique du sol beaucoup plus
longtemps et ce qui est souhaitable
donc là ça allait déjà mieux
mais le souci c'est que ben on avait eu
des rotations à bakou les a tous les
deux ans pendant dix ans ernie des
crucifères et puis on s'est aperçu que
bâle que les ronds de harnais du christ
y faire ça n'allait pas en s'arrangeant
liront s'agrandissait et il y avait des
partiels qui étaient quasiment un quart
de la surface était touchée par de
l'année des crucifères donc c'était
intolérable pour faire un rendement
correct est donc la seule issue c'était
soit de plus faire de colza ou soit des
variétés de colza tolérant terni des
crucifères à l'époque c'était oscars
c'était mendel après mal c'était si
alister s'était cracker maintenant cpt
225
mais c'est des hybrides et fameux
semblait inconcevable de l'essm est sous
la coupe bien sûr et donc dès la
troisième année pour implanter les
colzas jeu les implanter aux cemea tôt
dans la paille de blé restituer pour
réussir davantage des sous il y a un
souci qu'on n'avait pas mis la
problématique dessus aussi il ya 15 ans
en 2004 c'est qu'il ya un ce moraliste
quelle que soit sa couleur accesoires
cemea tôt à john deere a eu tout ce que
vous voulez un sky
il enfonce la paille la coupe à il
enfonce beaucoup de trop et la paille
qui a enfoncé dans un signe en contact
de la graine connaissait décompose ça
fait des composés alé lô pratique lors
de la décomposition de la paille cd anti
germinatif en puissance et c'est des
sources déchets que prononcer quant à la
réussite de la culture est donc très
très vite l'année d'après ge a acheté
des doubleurs houlette étoiles et
installer une rangée sur deux et on se
met une région de le colza pour enlever
le maximum de paille devant le silence
et là il ya une grosse amélioration
après on avait encore amélioré le
système où on a tous passé en simple
l'heure où les étoiles et avec la
première rangée de disques tous les
étoilés qui versait la paille à gauche
la deuxième qu'il a versé à droite et on
se met tous les rangs et manifestement
c'était beaucoup mieux donc mais voyez
tous ah bah ça m'est déjà cinq ans a
trouvé le pas de réussite et contourner
les problèmes qu'on avait en face de
nous donc aujourd'hui le colza il ça
fait 6 7 ans qu'il est utilisé avec des
plantes compagnes
jean-luc forler moi je fais pas plus du
coup peu basa extraits directement
depuis très longtemps de la pad bien sûr
aussi de vestiaire gros saule et j'ai
commencé par nouricia gros saule et et
j'avais jean luc fort l'air avait mis en
évidence que la féverole été une
excellente plantes compagnes
en allant chez hubert charpentier j'ai
vu aussi que la luzerne était une
excellente plan de campagne puis en
ballon je ne sais pas où j'ai aussi que
le trèfle blanc était une excellente
plein de compagne et donc moi ça fait 7
8 ans maintenant bien que quand je
t'aime du colza et ben je mets de la
féverole d'un deuxième caisse puis colza
jeu le mélange à du trèfle blanc n'a je
le mélange de la luzerne et puis j'en ai
encore 500 g de mélilot pour l'aspect
coumarine pour les campagnols pour avoir
des plans de campagne
eh ben je mets quand c'est de la semence
ferme par exemple je mets trois kilos 3
kg 5 de colza je mets deux kilos de
trèfle blanc je mets 2 3 kg de luzerne
et 500 grammes de mais lilo et à côté de
ça je mets 70 kg de ses vols dans la
deuxième caisse donc le champ à
l'automne quand c'est quand il ne peut
pas parce que la féverole ces grosses
graines il faut 30 mm pour que ça jamais
que ça allait bien il faut que le
contexte climatique se met de la partie
donc bah quand elle est pas belle balle
arrive aux genoux elle fait 40 50 cm
puis qu'elle est jolie elle peut être
fleury et puis à un médecin de ou quoi
et donc bah c'est fantastique parce
qu'en sous les feuilles de la féverole
il y a des il y a des choses odorantes
et qui repoussent les insectes notamment
les charançons il n'y a pas d' attaque
du charançon de la tige et donc la
féverole le gel l'hiver parce que c'est
la féverole de printemps donc après le
colza il est tout à fait normal on voit
un peu de l'usam un peu trop mais pas
beaucoup parce qu'il voit pas trop d'air
il voit pas trop de lumière et du coup
il a peu aux abonnés absents il sait
aussi grignoté par les limaces les sites
sonné tout est comme moi seul que l'on
dit il ya peu très sain peu de un peu de
l'usam
et puis trois semaines après bas le
trèfle est monté à 40 centimes et 2 ou
la luzerne et fleuri à un mètre de haut
est donc là bas c'est sympa parce que on
a fabriqué de l'azoté on a capté de
l'azoté atmosphérique le couvert nous a
coûté un certain prix soit
mais on a capté son à fabriquer 100
unités d'azoté et donc ça c'est plutôt
sympathique
alors je considère moi la luzerne le
trèfle l'instant j'ai du mal à les
considérer comme découvert permanent
je les considère comme des couverts semi
permanent parce que quand fait joujou à
garder trop longtemps de la luzerne
ligne très fin on peut se brûler aussi
des ailes on est dans une région où des
fois pendant trois semaines on prend pas
d'eau du tout voire davantage
et puis quand c'est comme ça on peut
perdre 10 et 20 quintaux quoi donc
souvent quand j'ai un plant mais orge
d'hiver en semis direct dans le trèfle à
houdan la luzerne a gelé détruit assez
fortement ligne de 10 faisable 5 g
d'alliés pour pour rabaisser fortement
le trèfle après je désherbant microdoses
avec des défis fosbury à répétition en
passant deux fois et puis parce que
quand on est en semis direct on voit pas
le sol et les produits racinaires
aussitôt le semoir ne touche pas le sol
donc assez luzoir donc moi je travaille
avec eux je travaille bernard demain le
clou planté il ya une quinzaine d'années
après j'ai travaillé avec un gris
conseil vincent franck et je fais partie
d'un groupe bavaud l'udm depuis 20 ans
et donc on a pris là et fera paul est un
peu la technique il se faisait sur
betteraves avec les gaules tic se
trament acb et anale qui a été
extrapolée a par la suite sur les maïs
avec izard mikado mais là gros et bat
aujourd'hui on le transpose au colza
avec des nauves alcoa trio à microdoses
donc à klose a aujourd'hui je le désert
par exemple que 0,6 lite de noval 0,15
de causeur trio donc ça c'est ce me +10
12 jours et dix douze jours après je
refais un t2 pareil et le colza est
propre
sachant que les adventices c'est au
stade tête d'épinglé plus ces jeunes et
plus on les traite facilement et parce
que quand on traite du jules pas ou une
un géranium une matricaire qui est trop
développée après faut un des douze de
cheval on a un aspect phytotoxicité sur
la culture et on le système n'en sort
pas grandi sans grands pas de rattrapage
dans juste rattrapage de graminées après
bien sûr avec un kern sur colza quoi
mais sur colza aujourd'hui je me
cantonne et l'allée 0,15 de cause au
trio que même les abandonner parce que
il embête un peu le trèfle et la luzerne
et je vais rester cantonné 1 062 noval x
2 donc ce qui correspondra à une petite
moitié de la dose totale homologué pour
avoir des parcelles propre et puis en
semis direct quand on arrive à avoir des
parcelles propre avec la rotation elle
reste propre
parce qu'à chaque fois qu'on travaille
le sol on remet les graines d'adventices
en condition du germination et c'est
illusoire
on peut faire des fausses mais on peut
en faire 10 mai salle evra toujours on
aura le stoxx semences il est tellement
important en sol à mon avis c'est du
zohar de pu avoir d'adventices avec des
fossiles
on peut baisser la pression bien sûr
mais de là à en avoir du tout c'est à
mon avis assez illusoire
j'ai eu des attaques de méligèthes mais
aujourd'hui je veux dire les attaques de
méligèthes aujourd'hui même les gars qui
traite de jours après ils ont autant des
méligèthes un donc c'est luzoir bon par
contre j'ai une culture au sein glace
j'ai pris -9 dessus attaques de
méligèthes plus -9° à ostal floraison là
il est en train de refaire un des
boutons
parce que il a gelé parce que là
méligèthes à sensibiliser le colza ou
gels quoi mais globalement j'ai des
attaques de milliyet
mais je les sers ma faune auxiliaire et
je me refuse à faire des insecticides on
ira voir tout à l'heure des parcelles de
colza qui sont plutôt jolis et qui sont
dans un état sanitaire très correct donc
on vend revenir à ma rotation
donc le colza up à luton mon champ de
colza c'est un chant de féverole fleuri
comme je vous ai dit après je récolte
mon colza sachant soit de luzerne de
fleury tiffin mètres de haut ou soit de
trèfle blanc fleury qui fait 40 cm de
haut
je sème aux cemea tout mon orge d'isère
derrière l'ordi vert je sais me lefebvre
leclerc un petit il faut soit 1,05 un
pur épuré mais repousse pour éviter de
faire un insecticide derrière et puis
pour pas que les adventices genre et
grabo me vulpin ce développeur de trop
semis direct de blé derrière ce blé je
fais un couvert à leur juste ici c'était
un mono couvert d'avoine ou aujourd'hui
le voodoo couvert est interdite avec la
réglementation nitrates donc aujourd'hui
c'est un couvert d'avoine plus tournesol
ou plus ce grain de biomax pour avoir un
différent type de graines dans la
parcelle mais une grosse dominance
d'avoine une avoine blanche palavasienne
szczesny jamais il était très satisfait
je suis jamais arrivé à faire pousser de
l'avoine brésilienne c'est souvent pour
ceux des chèques donc souvent je préfère
lavoine blanche normal de printemps que
je sème à 100 kg ha c'est une culture
qui a laissé aller le batik assez
considérable une avoine c'est comme un
aveugle je dirais qu'en sait épié sa et
toutes les adventices s'est décomposé
les l'optique qui sont sous la culture
et il n'y a pas et la parcelle redevient
très propre très vite ça va plutôt bien
et puis je j'ai choisi cette à voile
parce qu'au printemps lavoine subi le
gel elle s'avachit de sa propre mort
parce que les greffes en maturité toit
sont donc la plante va mourir
et donc au printemps je recevais en
semis direct avec le primeira soit du
pois de printemps soit de la fedpol de
printemps j'ai coupé cette partie en 2
bat de la féverole de printemps pour
faire ma semences du couvert végétal et
pili pois de printemps pour bat pour
compléter l'aspect légumineuses et ceci
le pois de printemps la féverole de
printemps passe sur l'ensemble de mon
exploitation je précise parce qu'il
s'agit bien de rotation il ne s'agit pas
de diversité culturelle et j'ai une
approche holistique de mon système
si vous voulez et je considère que même
l'année si je perds du rendement de
poids ou de féverole ou de maïs grain
parce que je suis dans une parcelle de
large et où quelqu'un c'est nécessaire
au bon fonctionnement de mon système
je suis cartésien je suis j'adorais les
mathématiques enjaillé quand j'allais à
l'école je les adore toujours
meba l'école j'ai appris que a plus un
plus un ça faisait trois bains
aujourd'hui avec cette approche
holistique en conservation des sols
bacon à l'audition de tous les détails
bas un plus un plus un ça fait plus 3
aujourd'hui ça fait 4 et si je change un
paramètre basse a fait + 3 fassent de
même et donc ma voix l'arrêt donc
j'insiste beaucoup sur ce phénomène d'
approche holistique en moyenne tous et
j'ai besoin de la rotation pour que ça
fonctionne j'ai besoin de pas mettre
d'insecticides comme pour mon système
fonctionne j'ai besoin de pas trop sur
fertiliser mais culture pour ne pas
sensibiliser mes cultures aux maladies
cryptogamiques et tout ça est nécessaire
au bon fonctionnement
les la réussite en conservation des sols
se cachent dans des détails et les
chèques se cachent dans des détails
aussi et je pense qu'il faudra être à
ses fins dans sa dans sa vision dans sa
capacité d'analysé dans sa capacité
d'observation et donc donc je sais me du
pois de printemps ou de la féverole de
plein temps derrière ce poids de
printemps que je récolte de bonheur je
sais ma couvert biomax
la féverole les récolter plus tard je
n'ai pas le temps de semer ce qui vers
biomax et derrière je sais ma à blé en
semis direct
derrière ce blé en semis direct je fais
un couvert biomax là pour le coup ce
couvert biomax donc avec une grosse
dominance légumineuses pour équilibrer
tout le tour ce rapport car johnny sur
alzette ceux couverts biomax au mois de
janvier je profite d'un jour du mal
janvier qui gèle à moins 10 à 12 et je
passe mon rôle de cambridge pour casser
le couvert au brésil en argentine il
utilise la chaleur et des rouleaux faca
pour détruire un couvert bain chez nous
en lorraine c'est plus facile d'utiliser
le gel et tous les ans c'est bien le
diable si on a pas 10 - 10 -12 degrés et
bah je suis seul papa l'avait mais que
vous allez voir avec un tracteur dans
les champs avec un rouleau cambridge à
10 à l'heure je consomme pas beaucoup de
fioul pour détruire non couverts pour le
casser et après je fais du maïs grain en
semis direct
derrière ce maïs grain en semis direct
je vais semé qui je mens grimpe à broyer
parce que j'ai pas bwire sur les becs et
je sème de l'orge de printemps ce média
qui est derrière cet orge de printemps
là derrière la paille je reviens à mon
colza donc j'ai une rotation de 7 ans
avec cette culture différente on arrive
au bout de la rotation
c'est bien sûr je vous ai dit que
j'attache une grosse importance au taux
de matière organique à la vie biologique
des sols et quand mes collègues de la
paille et ben il ya 25 ans je me refuse
à la brûler donc je n'abuse chef donc
moi ça fait 30 ans qu'il a jamais eu une
tonne de paille qui a sorti de
l'exploitation l'ensemble de mes payet
restituer sur place et broyés je me suis
toujours refusé avant d'une tonne de
paille pour cet aspect matières
organiques pour cet aspect humus
ici en lorraine dont les potentiels blé
globalement ces 70 75 quintaux bonne
année ça à faire 80 cellules voire d'en
avoir plus et eu des époques en colza on
faisait quarante 40 de quintaux on a eu
des rotations trop serré aujourd'hui on
n'arrive plus à les faire ça fait très
très longtemps on est on est plutôt
abonnée aux 30 quintaux qu'autre chose
mais c'est le cas de beaucoup de régions
aussi donc je veux dire aujourd'hui moi
ça fait ça fait 15 ans environ que je
suis à 95% semences hermes
on a une station de semences doré 1,4
grille horizontale en copropriété à 8,10
agriculteurs et je fabrique bassement
serbe d'autant plus quand blé je suis un
mélange variétale depuis 15 ans depuis
que je suis en semis direct
donc c'est un mélange dans mon mélange
aujourd'hui de blé il ya encore des
variétés d'il ya 15 ans
et puis par contre les 2 3 ans
j'incorpore cinq nouvelles variétés de
la nouvelle génétique dans mon mélange
et quand c'est comme ça globalement je
remets 75 80 % de mon ancien mélange
variétale 20 à 25 % des nouvelles
génétique etc la moissonneuse qui
récolte tout ça en diagonale qui
mélangent dans la trémie et je passe à
la station semences et ça fait mon
mélange pour l'année d'après
les orges brassicoles brassicole sont
aussi en semences hermes bon de temps en
temps je renouvelle quand même mais
semences pour l'aspect par exemple
charbon des choses comme ça par mesure
de prudence méchant semences hermes en
août là pour le coup il n'est pas
question de mélange variétale parce que
les brasseurs veulent des variétés pure
et puis les génétique d'or je bats
globalement je dirais en or l'hiver bat
tout le monde quasiment et en étincelles
parce que souvent une nouvelle variété
produit assez productrice à être du tiw
chasse les autres parce que
techniquement et le dessus et pim dord
jeu printemps jusqu'ici c'était la
planète s'étaient lassés bastion après
s'est-elle irina est aujourd'hui
quasiment tout le monde fait de la
planète
donc on se retrouve en bout d'une espèce
en mono variétés et les brasseurs
veulent que tous ceux qui m'ont là que
tous les grains germés en même temps
pour le malt donc voilà en colza en
colza est différente
différentes réflexions différentes
attitudes je considérais pendant un
certain temps ça m'embêtait de de faire
des rendements que je considérais trop
faible donc je me disais soit mort il
fait rarement fait beaucoup de trop cher
donc en conséquence bas tentation est
grande de dire je fais de la semence
ferme de ligne et où les jeunesses et
juin et je n'ai pas trop d'argent dans
le commerce pour que ma culture à 28 ou
30 quintaux le soir on table ou soi
qu'il faut augmenter le rendement en
investissant un peu plus d'argent
et là bon je cherche je bouge les
curseurs tous les ans jusqu'ici j'étais
en semences hermes
cette année j'en ai fait moitié en
semences hermes la moitié en mélange
hybride mais les colzas son joli est-ce
qu'ils sont plusieurs manches et je sais
pas c'est des pistes de recherche
aujourd'hui car oui ce que j'ai pas dis
aussi l'évolution du matériel
on s'est aperçu au cica insomar à disque
je me suis aperçu qu un semoir à disque
est basse et c'est chaud parce que quand
on sème un couvert végétal quand senna
un colza dans de la paille on enterre de
la paille et c'était souvent sur ceux
des chèques
donc là on est en 2010 9 en 2015 j'ai
fait l'acquisition d'un second radar
primeira amazon qui est derrière moi et
donc aujourd'hui mais je gardais mon
cemea tôt j'ai gardé mon ce moraliste et
parce que bah quand le smara dans ce
bourg notamment dans le trèfle blanc
c'est une culture un trèfle blanc de 40
cm de haut à smara dans ne passe pas il
bourg de trop et plutôt que de râler
après mons maradan bas j'appelle mon
deuxième tracteur sur le cemea tôt je
change de tracteurs et puis roulez
jeunesse pas et puis je prends mon smara
disque pour semer leur dire je restitue
l'ensemble de mes paille
je sais mais que mons maradan qui virent
100% de la paille et qui fait des bosses
mais après c'est vrai que l'idéal par
exemple si vous êtes éleveurs si vous
enlevez la paille où vous avez plus et
le jeune mécanique de l'appareil donc le
smara disque là pour le coup ça va aller
nous aurait pas de problèmes dans les
lots patty est pile d'irrégularités il
ya des régions aussi où c'est que il ya
des conseils qui courent aussi de
laisser la paille grande pour faire
moins de paille au sol pour pas avoir la
gêne mécanique de la paille alors il ya
deux trois problématiques à cette
technique
c'est que quand on est en semis direct
en conservation des soldats on peut
avoir une problématique qui s'appelle
campagnols et bien le campagnol su
réguler avec la fois nos crier avec les
renards avec les bus ça ici il ya
beaucoup de renard enfin il y avait
beaucoup de renard parce qu'il ya une
épidémie de gale là il ya eu une
mortalité assez importante du renard et
puis des buses et quand vous avez une
grande taille la buse le corbeau ne peut
pas se poser au sol pour aller manger le
campagne l'effacer une problématique de
la paille au tas parce que les années
que j'avais beaucoup de de campagnols je
plantais des perchoirs un perchoir tous
les 200 mètres donc un perchoir pour
quatre hectares de 100 mètres sur 200
mètres et la buse comme ça vient se
poser sur le perchoir à elle fait un
tour dans vos les claques aux idées
auxquelles vous un campagnol elle va
casser la croûte le renard et mulot des
to et je suis entouré de bordure de bois
j'ai dit ce que 12 km de voiture de bois
j'ai jamais eu trop trop de
problématiques campagnols comparé à
certains systèmes que j'ai vu en france
je me plains pas trop parce que j'ai une
faune auxiliaire assez importante mais
que je laisse vivre aussi
et ça veut dire aussi que j'ai dialogué
avec les chasseurs ont leur expliquions
mais perchoir à quoi il servait et puis
qu'il était préférable de laisser à
renard aviv qui ont été dominés de la
ferme sachant qu'à la ferme j'ai pas de
poulaillers le premier voisin il a trois
kilomètres
donc je leur dis bon le renard ce qui
vous a montré des foules à 10 mètres du
village et puis qu'ils ont ragé bomba
que tu pourquoi pas après s'il n' au
milieu de ma parcelle en train de moi je
les compagnies holtz et du peu les
sévices ça serait cool donc tout passe
par de l'explication par de l'éducation
et de la compréhension réciproque et
c'est des gens qui sont assez
sensibilisés à l'environnement et le
fait de leur dire voilà si j'ai pas ça
il ya des agriculteurs qui mettent du
bleu empoisonné et puis après le renard
il va manger lasours emploi zone et à
mourir a à son tour et c'est pas
souhaitable pour personne dans un milieu
naturel
il n'y a pas vraiment d espèces
indésirables il faut que tout le monde
dise ces équilibres biologiques qui
importe quoi donc aujourd'hui mois les
souris ne m'embête pas et il faut
comparer alors il ya des années il ya
des pics de population il ya des petits
ronds dans certaines parcelles qui
essaie un peu comparable à rayures que
vous allez avoir sur le capot de voiture
quoi vous allez voir que la rayure
mais quel pourcentage est très sûrs
représente par rapport à l'ensemble de
la surface de votre capot de voiture
mais vous allez voir que la règle et
bâle agriculteurs dans son champ quand
même à un trou de sanglier ou un trou de
campagnols bas ils vont être la rayure
aussi et finalement c'est très dur
elle fait quoi à 2% du de la surface de
la parcelle c'est la part de la nature
je préfère laisser ça et puis que le
renard il a mangé il faut du campagnol
pour avoir du renard et de la buse et
parce que s'il ya plus de campagnols le
renard il a pu à manger et puis meurt et
puis la buzelle se sauver et puis le
hibou la chouette et bay ne dit du fipa
dans le coin et la problématique est
pareil avec les limaces les premières
années et j'avais une charge de limaces
considérable jean paul et des grosses
quantités dans les masses aujourd'hui je
met quasiment plus d'anti limaces
globalement je fais un passage dans une
image sur les colzas quel que soit trois
semaines après le semis aujourd'hui
c'est plus la limace rouge puis la lima
soir c'est plus la limace agressé puis
j'allais m'asseoir c'est la grosse
limace yvan père milliers de parcelles
donc j'arrive à réguler le truc avec 3,4
kg de sucre de feu sera de série comme
immédiat bio en plus qui va pas tuer le
carabe globalement je suis quasiment
obligé tous les ans de passer une fois
sur colza et une fois de temps en temps
ce maïs grain cette année ça a l'air de
bien se présenter je pense ne pas passer
serait exclamé globalement c'est sur ces
deux cultures là que je suis obligé
passé 3 4 kg de sucre c'est à l'ensemble
des autres cultures
je passe pas d'anti des masses je laisse
les carabins résoudre le problème et
puis ou pire s'il ya quelques petits
ronds bah c'est ça fait partie du
système et je préfère avoir un petit
rouen - et les saisies veut les carabes
laisser vivre la faune auxiliaire pour
réguler les populations comment je gère
les sangliers bas les sangliers ça se
gère pas trop bien les sangliers bien
sûr en lorraine on a des populations de
sangliers à ces extrêmes quand j'étais
en tcs j'avais d'énormes surface de
dégâts en sangliers parce que quand vous
marchez de la paille avec de la terre
cette odeur de paille et moisie attire
les sangliers et eelv et remis des états
et il ya ça fait des dégâts
considérables
aujourd'hui en semis direct je ne dis
pas que j'ai pas lu que j'ai plus de
dégâts j'ai des dégâts je veux dire l'an
dernier j'avais 60 hectares de maïs
grain j'avais à les deux hectares et
demi de dégâts donc là c'est assez
important mais globalement hormis l'an
dernier j'ai quelques dégâts mais
souvent bon sur la parcelle de 20 ha ça
à faire va 30 ares qui sont indemnisés
des fois je déclare pas quand ces cinq
dix ans j'ai je vais pas chercher le jeu
pendant l'été l'expert pour ça et puis
aujourd'hui quand j'ai dû s'ennuyer
il me fait remis plus d état à la limite
ils voient un rond de campagnols des
terres le campagnol or le problème c'est
qu'ils me denivet la parcelle il me fait
un trou de 20 cm de profondeur les
manger le campagnol parce que ces
carnassiers sur un mètre et après bon le
problème ça délivrer les ppi s'inscrit
au facteur quoi
mais par rapport à mes collègues qui
travaillent leur sol j'ai beaucoup moins
de dégâts de sangliers en pourcentage en
surface que les autres je sais du maïs
grain j'ai jamais clôturé une seule
parcelle les acca me l'ont jamais
clôturé à part l'an dernier où c'est que
j'avais eu du dégât ou semi de sangliers
généralement ça va ça à peu près
acceptable avec des hauts et des bas
alors j'ai peut-être la chance aussi que
c'est des petits tracas autour de chez
moi
des titans associations de chasse et
globalement c'est des chasseurs qui joue
je crois et et quand il paye 300 euros
l'action de chasse et bah ils ont
tendance à tirer quand même quoi alors
que les gros chat ce quelquefois on
sous-estimé les populations de sangliers
pour vendre l'action de chasse un peu
cher c'est une grosse problématique mais
la conce problématique c'est des foyers
souvent etc des foyers dans des endroits
où c'est qu'il ya des très très gros
chassé et pouvant des actions chasse à
5000 euros
bah il faut que l'invité où
l'actionnaire
il faut toujours un cochon du de la lune
est là et du coup bas qui disposions des
du nom de souliers 10 exclusion des
dégâts et à certains moments ça va ça
pose une grosse problématique derrière
l'orge d'hiver au début je faisais
découvert biomax pour implanter du blé
derrière
alors il y avait deux problématiques à 7
cette façon de faire
il y avait la problématique que jean-luc
forler nous avait dit bah vous faites
des baux couverts végétaux mais un
couvert végétal
il est jamais il n'est jamais joli sur
100 % de la surface il ya toujours 10 %
de la surface où c'est qu'il est moins
développée et qui a des adventices en
dessous parce que la nature n'aime pas
le vide et il dit du coup vous salissez
vauchamps parce que c'est les adventices
en plus avec les faits parapluie du
couvert biomax que vous arrivez pas à
atteindre
donc il dit moi je vous propose autre
chose je vous propose deux semaines
féveroles une ses vols relativement
clair à 12 15 pieds m² à 70 kg état et
la féverole à chaque fois qu'elle
attrape ni seuil vous pouvez lui m 0-1
de glyphosate est donc globalement qu'on
a fait vivre la cie feuilles vous pouvez
lui m 05 de glyphosate et là vous
toucher vos gros vous touchez vauville
part et c'est comme ça que vous aurez
une des parcelles propre et ça j'ai
observé que c'était vrai
deuxième problématique j'attache une
grande importance à la vie biologique 2b
sol et donc du coup bas dans ces cas là
- on met de fond décide
moi on me d'insecticides est il plus le
système fonctionne et mieux ça
fonctionne
ses vertus avoir un sol vivant et des
champignons sur le massacre la tête avec
des fongicides à outrance avoir une
faune auxiliaire des carabes des syrphes
sur leurs matraques ou d'insecticide
cellule soirée c'est pas souhaitable
donc aujourd'hui moi ça fait sept ans
que je fais plus d'insecticides et soins
couverts à biomax une fois je me suis
fait avoir comme ça j'ai implanté momblé
je vais pas fait d'insecticides et il ya
la moitié de ma parcelle de 40 hectares
autour de la ferme et est vérolé aux
pucerons et aux insectes et aux
cicadelle et de le côté du chemin
j'avais une culture d'origine faire
d'étincelles sans insecticide non plus
il n'y avait pas un seul rond de viroses
donc pourquoi c'est parce que dans mon
état à celle jurés fléchit un peu et
dans mon étincelles bas j'avais une
faune auxiliaire qui était présente
et puis arrivé à réguler la population
de pucerons
parce qu'une populations de pucerons au
début elle et 5% vijoli fait mais quand
les séjourner trois mois sous le couvert
éléphants % vijoli faire et donc j'avais
500 m² qui m'ont vérolé ma céréales
alors que lorsque le côté était pas vers
l'est était tout à fait joli et donc bas
cet aspect fait drôle clair et c'est 0,5
de befoza pour maîtriser les adventices
en plus on supprime l'hôte du puits
seront et donc on a pu cette population
depuis seront qui est à 5% et kaki à
100% vijoli faire et du coup sans faire
de l'insecticide on a plus de problème
de vie rose et ça me semble plus
souhaitable donc aujourd'hui le
désherbage donc les couverts
au début par exemple je les jeux les
détruisez en double passage de
glyphosate
aujourd'hui j'ai supprimé ce double
passage je traite une seule fois parce
que sous un couvert il ya toujours des
adventices en dessous est donc
aujourd'hui j'ai tendance par exemple
quand je roule monk ou verbal j'attends
ou quand je sème et j'attends quelques
jours
et là devant tisci en dessous soit
qu'elles aient tous et elle meurt soit
quelle envie d'yvel va chercher la
lumière est là je mets un livre de
glyphosate avec 5 g d'allier et avec un
seul passage j'arrive à résoudre ce
problème de désherbage de couverts ou
non
tous les ans je fais partie du réseau
base avec frédéric thomas et tous les
ans faisait un voyage une étude et on
parcours est un peu toute la france
n'ont été aussi en suisse en tchéquie
enfin c'était assez sympa en allemagne
de l'est en suisse et on voyait ce qui
s'est passé et qu'on parcourt et la
france qu'on arrivait chez un éleveur
souvent on avait des blés qui étaient
cinq étaient puissants on avait vraiment
des belles céréales et qu'on a est
arrivé chez un producteur céréalier m'a
souvent c'était des blés qui était
malade avec de l'audio mac de la
septoriose et on avait mis le doigt en
disant ben attia la différence entre un
et leur ep 1 s'est ralliée c'est la
matière organique
c'est les effluents d'élevage si le
compost et c'est le fumier donc moi j'ai
bougé des curseurs ça fait 6 7 ans
maintenant et donc j'achète plus de bon
chez des sols très correctement pourvu
en potasse a aujourd'hui en acide
phosphorique c'est correct mais je
désirais apporter quand même et donc ça
fait sept ans que je n'achète plus donc
les granulés de l'industrie que j'achète
des composts de lisier de porc donc cédé
11 18 6 dont 11 d'azoté 18,2 p2o5 et 6
de potasse est donc dans ma rotation de
7 ans je passe 5 tonnes ha trois fois
dans ma rotation de 7 ans
je passais entre ma paille d'orge de
printemps et mon semis de colza parce
que le colza est une excellente
compagnie trac et ça équilibre le
rapport carbone sur azote l'aveu n'est
pas perdu et puis en plus le coryza pour
placer hôtel s'il ya un petit reliquat
et le stockent dans ses pivots et la
méthode des pesées au printemps de la
met en évidence je passe une fois
entremont orge d'hiver et mon blé et je
passe une fois entre mon deuxième blé et
mon maillot
donc globalement pour les deux ans je
passe 5 tonnes de lisier port à l'écart
parallèlement à ça la fumure azotée
alors les premières années qu'on est en
semis direct mais en conservation des
sols il faudrait mettre davantage
d'azoté pour à cause de ses problèmes de
rapports carbone sur azote
au bout d'un certain temps on augmente
les taux de matière organique
il y à un relargage minéralisation
naturel de lui mais ça et quand ça
minéralise 3% de 5 % de matière
organique ou 3% de 4 % de matière
organique
c'est pas du tout le même tour 9 heures
de la zone est donc aujourd'hui les
premières années il était souhaitable
d'en apporter davantage on ne l'avait
pas mis assez en évidence mais il ya
quinze ans personne ne savait trop en
2004 on est un peu déçu un peu les
plâtres je dire j'ai fait beaucoup de
bêtises si souvent connu la tête j'ai
appris à marcher en cognant la tête
c'est un peu empirique il y en avait pas
trop de choix parce que ya zéro
connaissance on apprenait entre
agriculteurs à 2 3 ans près tout le
monde commençait un peu en même temps
dans ces années là bas ça tout le monde
un nombre assez restreint
c'est pas du bon vouloir et est donc
aujourd'hui j'apporte 50 unités les
autres deux mois donc aujourd'hui mois
sur un colza j'apporte maximum 150
unités sur humble et j'apporte maximum
150 unités sur un maïs grain aussi et
avec ça je veux dire en colza ça me gêne
pas d'aller là ça veut faire 44 à 40
quintaux
j'ai déjà fait 120 quintaux siècle de
maïs grain et 150 et 250 unités d'azoté
et puis c'est une très bonne année
oblige
c'est à 80 potentiel max avec 150
invités d'aso sont peu les serres aussi
donc j'apporte jamais davantage alors
qu'elles forment la zot au début c'était
si j'arrêtais de l'azoté liquide
parce qu'aujourd'hui je suis tout seul
sur l'exploitation j'ai racheté
l'ensemble des parts sociales de mon
père en 2007
donc ça fait dix ans que je fiche sur
cette exploitation
j'ai pas de salarié je peux 2002 j'ai
pas de stagiaires et donc du coup je
m'appelle azote liquide parce que du
coup le matin hygrométrie je suis
désarmée et je vais faire mes fonds j je
vais désormais le matin quand il ya des
gros mais tri et l'après midi quand il
n'y a pas 10 comme et rivoire un léger
vent d'est
eh ben je vais prendre mes granulés ça
me va plutôt bien alors les premières
années c'était sous forme d'un money
trat et puis après en regardant la croix
redox en regardant les potentiels
d'oxydoréduction quant à porte de la
zone sous forme nitrique
ça booste très très vite la verità sion
mais ça à 105 126 billy's la culture aux
attaques de maladies cryptogamiques et
aux insectes et on s'aperçoit que qu'on
apporte de l'urée plus tôt c'est
beaucoup plus lent en vigueur en vigueur
de départ mais du coup on sensibilise
beaucoup moins la culture aux attaques
de maladies cryptogamiques et le
potentiel d'oxydoréduction est bien
meilleure donc aujourd'hui ça fait
quelques années que je travaille avec du
31 17
donc c'est 31 bases hot sur les 31 daz
haute il y en a 6 6% sous forme
ammoniacal et 25% sous forme urique
et il ya 17 de soufre avec est donc en
plus un autre souffle ça travaille en
synergie
le prix à l'unité est le même le soufre
et gratuit par rapport à l'azoté contenu
dans l'ammonitrate donc c'est une
formule que j'affectionne bien et je
fonctionne 100 % 31 17 sur l'ensemble de
mes cultures
alors aujourd'hui je fractionne les
doses le fractionnement des doses oui je
ferai alors j'ai supprimé le dernier
rapport je veux dire sur blé le stade
dernière
et supprimer parce que quand arrivent
les conditions chaudes et humides
il ya une minéralisation il ya un
relargage d'azoté qui vient dans le
système et du coup j'ai supprimé le
dernier apport d'azoté donc globalement
le fractionnement ses 15 20 février 25
février moitié de la dose trois semaines
après l'autre moitié de la dose
aujourd'hui je fractionnant 2
s'offusquant oui je fractionnement de et
ça me va bien comme ça dans le cas du
colza mais c'est aussi le cas du blé sur
orge de printemps ben là je passe huit
jours avant le semis du jour après le
semis mais c'est pour pas épandre 450 kg
de 31 10 ou 400 kg de 31-17 d'un coup
parce que je peux pas avancer assez vite
et je puis je préfère avoir du débit de
chantier et faire le tour de ma ferme en
en deux jours qui va revenir 8-10 jours
après alors aux semis des fois je
localise avec le semoir de l'engrais
mais ses passes et engrais là que je
localise avec mon caméra parce que j'ai
deux distributions et lâche en train
d'en monter deux hôtes donc j'en avoir 4
parce que quand je mélange le colza le
trèfle violet la luzerne à la bétonnière
bah ça se mélange bien mais a été libre
à sion ça il ya un trident symétrique
qui s'opère et et après les graines de
colza de très faible de luzerne ceux des
mélanges et puis à l'as far de la caisse
est bas il y a plus de légumineuses il
ya plus que du colza est donc
aujourd'hui jure fait l'acquisition de
deux distributions auxiliaire de chez
apaisé et donc lamont soir va comporter
quatre distribution est comme ça il faut
avoir le loisir par exemple de m le
colza dornic est ça à la limite de
l'engrais dans la deuxième caisse elle
l'a fait voler dans la troisième caisse
et puis il trèfle blanc avec avec la
luzerne mélanger alors quand je localise
de l'engrais jeu localise surtout sur
semis de céréales
parce que jusqu'ici en colza vu que je
soumets du colza et de la féverole je
n'ai que de distribution donc je pouvais
pas localisé l'engrais
mais quand je sais par exemple de l'orge
de printemps du blé de l'orge isère
géolocalise de l'engrais que le prix
murat dans la deuxième caisse et là je
mets du 12 27 23 ans qu'annuler ça à
l'enlever qui voit plutôt bien à 50 kg
ha dans davantage parce que si on en met
davantage si on voit trop l'effet d'un
an reste à terre après on embête le
tallage la plante devient paresseuse et
témoin de systèmes racinaires et
quelquefois on sait moins de rendement
derrière et donc a priori dans les
esters bat stéphane bio transit soldats
mis en évidence en côte d'or la
meilleure efficience souvent ces 30 50
et le cas donc moi c'est les quantités
que je n'ai jamais davantage de douze 12
27 23
donc c'est 12 de ses hôtes 27,2 p2o5 et
23 de soufre et sans engrais qui va bien
qui est pas trop une grosse copie qui
est pas une grosse copie du tout je dire
le soir on peut laisser landré dans la
caisse du soir le lendemain matin il
dépend purée même type le fun en trois
jours je vidange pas mon soir il n'y a
pas de souci c'est un anglais qui va
plutôt bien qui est plutôt sympathique
le p2o5 a une grande importance je pense
en petit coup de boost en fertilisation
starter et puis là zot avec la synergie
avec le souffle à sa place aussi
donc quand je totalise de l'engrais que
ceux ci que je fais
le désherbage de la culture par la suite
par exemple une orge d'hiver ou un blé
dix quinze jours après le semis je passe
avec du défi à 1 litre avec 0,22 fausse
bury et puy 10 12 jours après j'en passe
la même chose et par exemple à l'orge
d'hiver au printemps je lui parle
désherber antigraminées parce que
c'était nickel l'or par contre je
désherbe anti dit cote mais au début
maintenant aujourd'hui j'arrive à avoir
des champs très propre et quand je
marche dans mes parcelles au printemps
au mois de mars
ben je vois pas de ventilo mes parcelles
ce qui veut pas dire qu'elle n'aura pas
mais je pense déjà
il faut toujours anticiper en
conservation des sols quelle culture on
va mettre derrière
si par exemple j'ai une orge de
printemps et puis que je mette un colza
derrière il faut être vigilant parce
qu'à un certain moment où au mois de
mars avril quand il va y avoir un peu de
pliométrie là il y aura des relevés
tardive de matricaire il y aura des
relevés et tardive de géraniums il y
aura des relevés tardive de gagner et si
on veut pas être embêté dans le colza
bailly aujourd'hui je privilégie un
désherbage anti dicota tardive dans mon
ange de printemps pour avoir plus facile
à désherber mon colza derrière et donc
chant désherbage tardive par exemple sur
l'orge de printemps
ça va être du tekken à 0,3 plus d'un
gramme d'allier ou sur une orge d'hiver
ou humble et ça va être un primastar à
20 g +0 25 2 sur l'air tommy gans taran
quoi donc je gère comme ça le désherbage
sur céréales le colza je le gère avec
062 noval de temps en temps je mets 0,15
de cause au trio mais je les abandonner
que me jouer dit précédemment pour les
problèmes de sélectivité notamment du
trèfle blanc et puis de la louisiane
donc je passais 0862 noval et puis après
arrivé le mois de novembre décembre
bah le caire balles et sept pour
l'aspect graminées et points le maïs
grain effet en techniques de désherbage
izard 04 milagro 0,25 mikado 0,25
bombay 0 2 ça c'est dix quinze jours
après le semis dix quinze jours après il
surpasse la même chose et trois finales
aussi si aujourd'hui j'arrive à avoir
des parcelles propre comme ceci alors le
maïs grain bâle le maïs grain c'est des
hybrides alors après il ya peut-être du
maïs population qui est régis haslé quel
potentiel de rendement je ne sais pas
trop jusqu'ici le maïs pour les coups
bas c'est une semence ce que j'achète
qui me coûte un certain prix bon que je
sème à 90,95 1000 kg ha sauf qu'en chine
en calcaire jeu des 185 mille parce
qu'elle allait me trompe facteur
limitant ses lots dont on peut pas
exploiter les 110 ke ha est à 80 milles
à la limite on les pommes sont plus
grosses et on fait davantage de
rendement alors on la problématique en
conservation des sols souvent à
l'automne il faut semer plus tôt que les
autres agriculteurs et du coire parce
que au début
bah ça saâd as élite une feuille 2 sur
les crs sur les semis de céréales par
exemple et puis après pendant quinze
jours trois semaines ça pousse plus
sympathique donc faut pas hésiter à
semer 8-10 jours avant les voisins c'est
pas une utopie
par contre au printemps les sols sont
plus froids plus humide et globalement
fausse mais lui jours après les voisins
moi me voisins connaissent m l'orge de
printemps
bah moi je suis plutôt 8 15 jours après
il est malgré un souvent c'est un peu
pareil alors aujourd'hui ça va bien
mieux parce que les soldes autour de la
ferme que j'ai vu à intervilles 2%
matière organique ou aujourd'hui sont à
trois et demi 4 et puis le solde du coût
des mois ça bleu île et moir gilles eux
et ils tempèrent donc le sillon serait
se referme beaucoup mieux et qu'on
essaye derrière il se réouvre moins
facilement et ça va quand même bien
mieux qu'auparavant et donc qu'il ya
beaucoup moins de déchets qui à une
époque
alors monsieur culture de printemps je
gère quasiment de la même façon quand je
sais me des poids des féveroles par
exemple je mets du doubs 27-23
relocaliser 56 gothard et sinon bah pour
les maïs grain bain je fais pareil 31 17
31 daz au 17 de soufre l'équivalent de
400 en 2 481 kg et à l'équivalent de 150
unités d'azoté apporter l'aube allemand
huit jours avant le semis et huit jours
après pour avoir un bon débit de
chantier quoi sur orge de printemps
paraît que me que metz g et en apportant
beaucoup moins là je
j'apporte sur les orges de printemps
j'apporte 125 unités d'azoté jamais plus
bas pour avoir trop de problèmes de
protéines et sur les orges d'hiver d'âge
limite ma fertilisation azotée aussi à
140 unités 135 140 unités pour la bonne
raison c'est semer dans un très violent
de 40 cm et c'est quand tu la
légumineuse c'est quand on tue le trèfle
blanc c'est qu'on tue la luzerne que les
rhizobium que la zone qui est contenu
dans les nounous d'hésiter part dans la
culture et puis passez une chose aussi
sait que quand ils arrivent au mois de
mars avril mai des conditions chaudes et
humides il ya une minéralisation naturel
de l'humus qui s'opèrent essai de la
zone qui déboule et là moi ça fait ça
fait dix ans par exemple quand les
voisins et sortants moissonneuses pour
aller moissonner le blé ou le river ou
le colza
ben moi je les regarde pendant huit
jours parce que je peux pas parce que
moi je ne suis pas mature parce qu'il ya
de la zone qui a déboulé plus tard il ya
deux looks a déboulé plus tard parce
qu'en conservation des sols il ya un
phénomène de résilience qui s'instaure
c'est à dire que quand il fait sec
monsols aujourd'hui il est protégé par
un matelas de matières organiques par un
matelas de couverts végétaux de payet
tout et il ya des remontées par
capillarité
et quand il fait sec
il fait très chaud dehors mon sol il est
moins chaud parce que il a cette
protection
quand il fait très froid l'hiver par
exemple en 2012 en lorraine en meuse là
il avait l'air -24 l'ensemble de mes
voisins tourner l'ensemble quasiment des
cultures colza blé orge d'hiver
et moi je vais pas retourner un seul
état alors j'avais quelques dégâts
quasiment rien et tout le monde de haut
si l'on disait c'est pas normal il fait
rien il est parvenu au travail mené ce
débat oui mais et je les observe
aujourd'hui quand il neige par exemple
et balla neigeux font d'abord dans mes
champs par rapport aux autres parce que
mon sol il est plus chaud parce que j'ai
cette couverture isolante
quand il pleut beaucoup bah mon sol il
est moins humides aujourd'hui je peux y
retourner et bien je veux dire quand
j'étais hanté c'est ce qu'il pleuvait
beaucoup avec aimé sol un peu hydro mort
c'est un peu cheap boulbènes des sables
hydromorphes assez superficiel en plus
ils étaient 1 2 % de matière organique
quand on prenait 40 mm pendant huit
jours je m'étais puis les pattes dans
les champs quoi aujourd'hui je laissais
goûter la matinée l'après midi même je
retourne dans le champ et je fais pas
dernière car parce qu'il ya un drainage
naturel qui s'opère avec les galeries de
vers de terre année cite notamment des
systèmes racinaires des cultures
précédente qui sont pourris qui évacuent
l'eau en excès et ça donc quand le sol
il est humide mais les mois un mythe
chez moi quand ils essayent qui l'est
moins c'est quand il des fois les mois
froids quand il est chaud les mois
chauds et ça tempère tous les aléas
climatiques et aujourd'hui que le
changement climatique
dieu sait qu'on en a de plus en plus
quoi donc maïs grain
donc il y avait la moitié de l'îlot qui
était en maïs grain l'an dernier l'an
dernier pour résoudre une problématique
de vue pas et puis de riz gras j'ai
préféré se met à maïs grain un deuxième
mail grain cette année l'an prochain
orge de printemps et comme ça trois
cultures de printemps de suite
ben je vais virer le vulpin le riz gras
en n'utilisant pas beaucoup de produits
chimiques on s'aperçoit bon là cette
année il est peu développé le maïs parce
qu'on a chuté un nouveau semoir à maïs
avec un collègue
on devait siffler au mois de mars et
puis finalement l'été des frais le 1er
mai on avait 500 en copropriété on avait
130 hectares de maïs as mais bon j'ai eu
le semoir le 15 mai
depuis que je laisse mais il n'a pas plu
et on s'aperçoit que en grattant le sol
bon s'aperçoit que j'ai encore une
humidité résiduelles quand même qui est
pas trop mal et donc le maïs a bien levé
pourtant là il faudrait qu'il pleuve
somme serait quand même plaisir car mais
alors là les tiges de maïs ont pas été
broyés rien du tout les chasses débris
ont très bien ont très bien nettoyer le
rang et puis la levée est correct donc
ça part plutôt bien géré their g
désherber il ya une dizaine de jours
avec le t1 avec 04 10 à 150 g de
conquérant et 0,25 de calisto et puis
j'ai l'intention de résorber j'aimerais
bien un temps de la demi prochain si le
sol est humide et poussant pour faire le
t2 et après j'arrête le désherbant ça
sera bon entre les deux maïs il n'y a
pas eu deux couverts il n'y a pas eu de
couverts parce que on est au mois de
novembre
on est dans des conditions un peu humide
un peu plastique des climats aussi qu'a
pu trop de zones de somme de température
quand même et ça peut paraître difficile
d'avoir un couvert entre deux maïs grain
quoi après j'aurai toujours eu la
possibilité de semer une avoine par
exemple les pendra engrais passer un
coup de broyeurs pour le cash migraine
d'avoine maintenant à couvert graminées
devant une culture graminées me semble
pas judicieux a priori alors l'an
prochain par contre devant un maïs
j'essaie de le bouger les curseurs et de
réintroduire dans mon cou vers biomax
die herblay je penserai introduire du
lotier est a priori le lotier quand les
conditions sont hivernales ou tressés
chantent ils rentrent en dormance ou
même si vous le détruisent et avec des
produits phytosanitaires
il semble repartir
par la suite un maïs ne supporte pas la
concurrence pendant qu'à la pendant une
quarantaine de jours lors du semis faut
que le terrain soit propre
impérativement si vous voulez pas
plomber votre rendement
par contre au stade 8 10 feuilles si je
pouvais avoir un peu de lautier de wc en
plein de compagne qui repartent
je trouve que ça serait sympa en apport
d'azoté en couverture du sol en
dynamisation de la vie biologique du sol
ah bah de toute façon moi dès que dès
que j'ai commencé le semis direct pour
moi le semis direct c'est zéro travail
du sol c'est il ya une chose aussi
c'est d'équilibrer champignons bactéries
quand on analyse dans une pâture par
exemple qu'on analyse dans un milieu
forestier
il ya plus de champignons que de
bactéries alors que sur les sols
cultivés le rapport s'inverse totalement
et on a beaucoup plus de bactéries que
de champignons et dès qu'on travaille le
sol les champignons ils sont là où ces
cas de l'oxygène en surface et dès qu'on
travaille le sol on déstabilise les
champignons au bénéfice des bactéries et
a priori dès que les rapports
champignons bactéries ne sont plus bien
c'est là que vous avez des bulletins
c'est là vous avez des beaux mais c'est
là que vous avez des problèmes
d'adventices e prédominant qui nous
embêtent l'est mais pour avoir des
champignons faut les nourrir
faut pas les déranger chose qu'on n'a
pas parlé dans les champignons aussi
c'est les mycorhizes toutes les cultures
sont mycorhizés hormis bien sûr le colza
la chicorée la betterave des shows et
des et des plantes comme ça et les
mycorhizes bas ça va vous cherchez du p2
au 5e rétrogradé parce que l'élément
p2o5 dans le sol il peu bougé d'un
millimètre ou deux avec eux
par rapport à la racine pas plus alors
que les mycorhizes vous multipliez c'est
des filaments mycéliens x 10 ni la
capacité à aller chercher du p2o5
rétrogradé mais pas seulement on
s'aperçoit aujourd'hui ça peut aller
chercher d autres éléments minéraux
ça peut aller chercher de l'eau ça peut
même aller chercher des informations de
la rn qu'on appelle il ya des chercheurs
russes et des pays de l'est ce qu'ils
ont fait des recherches qui ont
mycorhizés qu'on marquait radio
activement du p2o5 de façon radioactives
et ils l'ont retrouvé à deux kilomètres
par l'intermédiaire des mycorhizes donc
les plantes communiquent entre elles des
arbres dans la savane qui sont goûtés
par les girafes par l'intermédiaire des
mycorhizes l'esab arrive à communiquer à
émettre une substance amer dans les
feuilles pour arrêter de se faire manger
les feuilles par les girafes quoi donc
on a un air un peu aux balbutiements des
connaissances et il faut garder l'esprit
ouvert et 1p un peu de curiosité ne fait
pas de mal quoi tu es habituellement à à
maïs grain dans la région on espère
faire environ 90 quintaux sais quoi mais
après il ya des années comme l'an
dernier
l'an dernier c'était une année très
sèche et on s'aperçoit que donc il ya eu
des rendements catastrophiques dans la
région à moi j'ai des voisins qui
labourait est passée la rotative engrais
localiser et tout ça faisait 42 44 cas
un taux de moyenne ronnement sec et moi
de le côté du ch lens mille direct j'ai
capté un peu plus où je pense parce
qu'un prix de matières organiques ses
20% de rf lui en plus de de stockage en
eau dans le sol et moi badens de l'autre
côté du chemin je faisais 75 quintaux
quoi avec moins de charges
donc c'est bon maintenant il ya quinze
ans de sd aussi un si vous attaquez du
semis direct demain vous allez pas
déplafonner les rendements comme ça on
s'aperçoit que c'est les systèmes qui
sont très très résilient par rapport aux
changements climatiques et et plus il ya
des conditions climatiques extrêmes qui
soit trois plus trop pluvieux que ce
soit trop sec que ce soit trop froid
ça tamponne beaucoup les tous ses excès
climatique est un phénomène de
résilience
on stocke davantage d'eau quand il pleut
ça draine davantage quand il fait froid
le sol est beaucoup moins froid qu'en
effet c'est que le sol est beaucoup
moins sec et cd année atypique qu'on
arrive à déplafonner les rendements et
ça c'est plutôt bas c'est sympa quoi
parce que des années on n'en sont de
plus en plus elles se suivent et ne se
ressemblent pas du tout et des séries
thématiques n'a dans tous les sens quoi
au mois de février je veux dire il
faisait 30 degrés et puis il ya quinze
jours ou 15 avril il faisait moins neuf
fois et donc bah c'est choquant c'est
chaud alors c'est vrai que ben
aujourd'hui en semis direct
je travaille plus du tout donc moi ça
fait quinze ans que j'ai pas des chaumes
et un seul hectare que j'ai pas vu la
couleur de mater ses 15 ans de semis
direct intégral pur et dur est
aujourd'hui en charges de mécanisation
je suis plutôt bien quoi parce que mon
tracteur neuf
par exemple il a 21 ans et mon tracteur
neuf qu'à 21 ans il va 4500 donc il fait
140 heures par an après mon deuxième
tracteurs et il est de 94 il a 25 ans et
la 4200 heures et puis bah mon 47
attaqué devant le soir il a il a 28 ans
et il à 3700 heures et épi lui il est
soudé sur le prix murat depuis quatre
ans l'ensemble de mes trois tracteurs
l'ensemble de mes trois tracteurs pour
faire les 250 hectares fait un petit 300
leurs parents
aujourd'hui je consomme entre 35 et 48
maximum à l'hectare de gnr à l'hectare
récolte comprise moissonneuses en fait
la moitié les agriculteurs les plus
performants sont à 75 90 des cas la
moissonneuse consomme la même chose que
la mienne donc globalement hors moisson
consomme trois fois moins de gnr pour
implanter et 1 lille 2 génère entraîneu
globalement entre 5 et 6 euros de
charges de mécanisation et trois fois
moins de gnr égale trois formats de
charges de mécanisation quoi c'est
aujourd'hui j'ai je dire mais tracteur
bas ils ont le siège automatique ils ont
la clim et j'ai travaillé idées avec du
matériel eu bien moins confortable que
ça et aujourd'hui je considère que j'ai
un bel outil de travail et je vois pas
pourquoi le jeu ne changerait bon par
contre aujourd'hui j'essaye d'investir
dans des outils qui me renvoie des
retours sur investissement ou qui
m'apporte du confort de travail là un
bon et pandora engrais avec une pesée
électronique un système de gps pour
pulvériser précisément sans faire de
doublure à un pull v1 thomas traité qui
est peut être frappées d'obsolescence
comme indépendant de regrets beaucoup
plus vite qu'un tracteur un stockage de
céréales comme celui ci pourrait être
moins dépendant des organismes stockeurs
et valoriser ma production quand je le
souhaite
enfin voilà le type d'investissement que
je fais aujourd'hui que soit gagner du
temps soit gagné investir sur des outils
qui me renvoie un retour sur
investissement quoi alors que mon
tracteur honnêtement le tracteur là il a
28 ans et la 3700 heures
si je change qu'est-ce que ça va changer
le dj été soulevé comme ça il sera comme
ça et puis ça se trouve je vais
t'emmerder que la vanne egr le turbo le
machin truc avec de l'électronique
alors que c'est des trucs super tiens
v'là ai dit non il est bien chez moi
et puis aujourd'hui c'est c'est sur les
coups de mais je dis on je suis en meuse
c'est le joueur de mains en mains de
dire je vais faire 95 quintaux l'hectare
même dans la marne il n'arrive plus à
l'effet lé club des 100 quintaux
aujourd'hui avec les réchauffements
thématiques les rendements place trône
voire régresse à et j'ai des copains
dans la main qui me dit pas dans le
temps faisait 90 95 et 100 mais
maintenant bas 90 est déjà bien guaje
les sens on les voit plus quoi donc
c'est illusoire de main de fer 95
quintaux en meuse c'est l'usure de dire
je vais mettre de l'argent sur la table
je m de l'anglais je mette de la semence
je vais mettre des produits et je veux
faire 80 quintaux l'hectare banon si
c'est une année qui est un vrai que ça
fait 70
bah ça fera que 70 puis si c'est la
mauvaise année à 60 ou 65 quintaux
safra 65 par contre je pense que sur des
coups de main de sur les coûts de
mécanisation sur des coûts de production
d'une tonne de blé produite aujourd'hui
je dis moi c'est pas le rendement qui
fait avancer c'est le produit une tonne
elle ne coûte combien il me reste
combien dans la poche pour arriver à
vivre quoi c'est voilà économiquement je
veux dire je suis serein parce que je
maîtrise des charges et du coût d'un
chemin pris à la gorge que un certain
nombre de mes collègues quoi alors au
début en semis direct aussi les
premières années j'avais une telle
problématique de limaces
je me posais puis les colzas était pas
vendu cher et je me suis posé la
question aussi de dire si j'arrive pas à
faire du semis direct en colza et ce qui
serait pas souhaitable de faire un micro
travail pour poussiére et les limaces
pour les déranger est implanté du colza
pas cher de façon rapide et donc je vais
acheter le cemea tôt en 2004 ça fait 15
ans et un an après j'ai fait un pve pour
acheter une herse étrille à paille une
herse magnum de 8 mai 45 des disques
amovibles devant et j'ai mis deux sur
ses terres ses écrits à ceux morts at
the witcher à petit tu gagnes et dans ma
tête c'était dire bah je prends
m'appelle je tape où je prends mon saut
je tape dans ma récolte semences hermes
je remplis ma mon art ce bleecker 200
litres au chaud et tout seul dans
l'après-midi à 15 ou 20 ou 21 km heure
belge peut semer 100 ha de colza tout
seul avec un coût d'implantation epsilon
avant de sarsan j'ai fait un essai
c'était derrière la ferme j'ai fait j'ai
fait trois quatre passé comme ça pour
voir
j'ai pas vu des faits sur les limaces
spécialement mais par contre j'ai fait
relever du cahier j'ai fait relever du
géranium j'ai faits relevés de la matrix
à chaque fois qu'on travaille on met des
adventices en condition de germination
donc après je me suis refusé à
travailler le sol et l'a fait crisser
touche pas à ça petit convoi
j'ai depuis 15 ans ben je me suis refusé
de travailler le sol parce que les
principes fondamentaux de la
conservation des sols façon repose sur
trois piliers il repose sur le sol
toujours couverts soit par un résidu
végétal mort soit par une culture soit
par un couvert végétal vivant dans la
nature le sol
il n'est jamais venu alors il repose sur
le sol toujours protéger des aléas
climatiques de l'eau du soleil du froid
du sec
il repose sur le zéro travail du sol
impératif et il repose sur la diversité
culturelle sur la rotation et qui veut
s'affranchir date de ces principes
fondamentaux
je veux dire dès qu'on travaille le sol
par exemple les vers de terre les
galeries de vers de terre année site
si vous avez un tuyau de tout à l'égout
qui évacue les eaux usées de votre
maison qui fait 300 mètres vous prenez
le tractopelle vous allez péter votre
tuyau à dix mètres de la maison
eh ben les 200 m derrière où c'est que
vous avez cassé et sert plus à rien et
tout va déborder et ben le système un
curriculum de vers de terre une galerie
de verre de terre ça fait pareil si vous
la casse est belle ne drainent plus et
l'ol va commencé à s'infiltrer et pour
un marécage et du coup les galeries
derrière sont inefficaces et il faut
prendre aussi en conscience que la
biologie du sol pour la voir il faut la
nourrir
il faut la nourrir longtemps toute
l'année le plus longtemps possible il
faut le nourrir de façon diversifiée
c'est pour ça par exemple en faisant du
brin de paille long la paille se
décompose moins vite
donc ça à l'aspect avantage je consomme
moins vite de la zone dans le système
pour équilibrer mon rapport carbone sur
azote donc il ya davantage d'assaut et à
ma culture pour s'implanter et en plus
je protège mon sol plus longtemps des
aléas climatiques du soleil de la pluie
de l'effet splash de l'érosion et tout
et je nourris ma vie biologique du sol
bien plus longtemps et quand je sème des
couverts végétaux bio mcsa à dominance
légumineuses m'avait dit 12 types de
graines différentes dans mon couvert
c'est pareil il ya une diversité
alimentaire
il ya une diversité découvert en partie
aérienne et les parties souterraines
sont exactement pareil et chaque couvert
en plus dans mon couvert aujourd'hui
il ya des espèces comme le sarrasin par
exemple comme la phacélie comme mais
principalement le sarrasin qui vont être
détruits très très vite qu'ils vont
disparaître et après il ya découvert
qu'ils prennent le relais par exemple
dans le couvert je mets de l'abaissement
des bus devait sceller pas trop
puissante qui après quand tout est gelé
quand tournesol est gelé quand bailly
reste quoi il reste le radis claque la
vaysse qui campe après leur a dit la
notion du couvert relais pour protéger
davantage le sol et puis pour faire
aussi du carbone sous forme liquide de
la global in parce que la matière
organique il ya 20% des couverts
végétaux et des plantes il ya 20% de la
photosynthèse qui est mis dans la réseau
se faire sous forme de carbone le
liquide quand vous arracher un clip
poireau il ya une espèce de grues
blanches les racines coronaire des
racines de maïs c'est une grue blanche
et ça c'est très riche en protéines ça
c'est du carbone liquide
ça donne à manger la biologie du sol et
en plus ça entraîne une stabilité
structurale aujourd'hui comprend des
orages extrême moi je vois bien mes
voisins ils ont de l'érosion
superficielles avec l'eau qui coule le
sol qui est damée des coulées de boues
qui coule sur le chemin voir sur la
route et dans mes parcelles massa fait
plus du tout ça et qu'on vous fait le
fait le test avec des gros bouts caldo
avec le grillage et puis une motte de
terre bas du côté sur le travail et la
motte de terre en une demi heure de
temps elle est d'élite et lo et marc ont
complètement et dans la partie
conservation des sols il ya quelques
petites mode qui sont dans le fond mais
l'eau est claire et quelque part un
système en conservation des sols
est-ce que c'est pas un gros fit au bac
est-ce que c'est pas une grosse bande
enherbée est-ce que c'est pas un
lagunage
on a une vie biologique intense on a de
la structure on est biologique intense
on a de la matière organique
julienne bandes enherbées le long des
cours d'eau a fait preuve de son
efficacité
un lagunage d'une petite collectivité
publique c'est quoi ces des roseaux
c'est de la vie biologique pour épurer
les boues de station d'épuration
bah moi je me demande si j'ai pas de 150
hectares de lagunes ajout de fitz back
cas et donc je pense que l'impact et ben
j'en lis que forler il y avait ils
avaient installé des bougies pour eux
alors un certain moment quand il y avait
des lames drainante à l'automne avec des
produits utilisent à haute dose et
pouvait y avoir migration et pertes
mais globalement il y avait beaucoup
moins de phyto en conservation des sols
que en sol travaillé en soi travailler
alors après les recherches comme ça le
problème les budgets sont pas forcément
pérenniser et la recherche s'arrête et
en plus j poreuse au début cependant
elles marchent pas bien parce qu'il faut
qu'elle soit un peu saturé pour et
efficiente et puis le problème
collection de quelques années après il
ya plus les budgets pour continuer la
recherche par voie d'accord mais
aujourd'hui c'est vrai que je suis
content de mon système aujourd'hui parce
que j'arrive à avoir
bon j'ai des problématiques de
désherbage sur quelques parcelles comme
beaucoup de monde mais quand c'est comme
ça aujourd'hui je n'hésite pas aussi à
bouger les curseurs à bouger les
curseurs de rotation au début j'avais
figé mais rotation j'avais segmenté ma
ferment en 7 et chaque couverts chaque
culture faisait 15 % de mon exploitation
15 x 7 quelque chose près on arrive à
100 et des rotations étaient figées mais
la problématique quand vous avez par
exemple du chardon dans votre culture de
l'orge de printemps et que vous n'avez
pas réellement régler votre
problématique chardon vous l'avez
landais l'année d'après dans le colza et
dans le colza c'est quasiment illusoire
de la voir et encore davantage dans une
culture de ces volets de poids par
exemple si vous avez une culture une
parcelle qui vous embête en règle en vul
pas si vous mettez de leur vie vers
façon illusoire de désherber le vipa et
aujourd'hui il ya quasiment plus de
produits qui fonctionnent pour désherber
l'orge d'hiver est donc aujourd'hui je
n'hésite pas à bouger les curseurs à
modifier ma rotation
quitte à décaler mon nombre d'hectares
de maïs et autres comme l'an dernier
parcelle de 40 et arles à l'année
d'avant c'était pois de printemps et
féveroles de printemps sur l'eau deux
parties et j'avais la moitié de ma
parcelle environ qui avait une
problématique assez importante en vue le
pain et henri gras et je me suis dit
hall 1 l'an prochain si je mets du blé
là dedans ça va pas le faire ça va
coûter 100 euros de désherbage c'est ma
parcelle tout ça pour avoir une parcelle
salle au bout du compte donc ça me
convient pas et donc bah j'ai semé la
moitié qui était propre de ma parcelle
je laisse mes emblée comme prévu et
l'autre moitié gelé se met en maïs grain
donc j'ai coupé mon île où en deux donc
cette année j'ai récolté le à l'été
dernier j'ai récolter le blé
d'un côté le maïs grain de l'autre et là
je viens de recevez les ensembles en
maïs grain l'année prochaine donc ça
fera deux maïs grain là où c est sale
l'année d'après je fermais une orge de
printemps
l'année d'après je remette un colza et
du cab ben vous savez de maïs grain
l'orge de printemps en trois années de
culture de printemps comme ça ne veut
pas elle le riz gras je vais les virer
et je les vire et sans mettre trop de
phytosanitaires cas aujourd'hui il faut
c'est dans une culture graminées qu'il
faut virer les dicotylédones je dire du
géranium c'est quand même dans le blé
dans l'orge que c'est plus facile à
virer le gaillet gratteront aussi le
chardon aussi et cdn culture et c'est
dans une culture dicotylédones une comme
le colza qui veut dire et les graminées
avec des produits qui fonctionnent comme
le câble c'est donc aujourd'hui je bouge
des curseurs en rotation j'essaye de
remettre de l'agronomie dans mon système
est de penser différemment voie de
contour n'est pas papa ans et chimiques
qu'est ce que je pourrais faire
agronomiquement pour améliorer mon
système
pour améliorer l'efficience en mettant
le moins de produits possible quoi
remettre de l'économie dans l'écosystème
question analyse de sol c'est des
analyses de sol ces deux années de sol
qui ont été faites comme mon père a
acheté cette exploitation en 1973 comme
vous voyez des péages de 4 donc très
très acide en calcium bas très faible
bien évidemment en acide phosphorique
acfc bleus thunder
là c'était un car on s'était pourtant
mené 2-0 magnésium carrément la zéro
magnésium un cercle très faible teneur
enfin voilà donc c'était des sols très
très acide c'était des sables très
pauvres et pas mal de boulot pour monter
tout ça quoi et aujourd'hui c'est ça
c'est les parcelles qui sont montés à 7
de ph les taux c'est au tour de la ferme
dans ses parcelles lassé des taux de
matière organique que j'ai vu quand
j'étais hanté ses soins labour à 1,2
pour cent matières organiques et
aujourd'hui c'est des sols qui sont à
trois sets 3 9
donc c'est plus du tout les mêmes
ceux-là ils ont changé profondément je
n'ai plus de battance je n'ai plus
d'érosion les plantes bio indicatrices
ne sont plus du tout les mêmes c'est à
dire que caen s'était assis des camps
s'étaient battant on l'avait de l'acaps
hell bourg saint pasteur on avait des
adventices comme ça quand il pleuvait
pendant huit jours je m'étais puis les
pieds dans les champs de par l'humidité
aujourd'hui je dire il pleut depuis que
je fais du semis direct on a retrouvé de
la porosité on a retrouvé un drainage
rapide par lecture hicules de vers de
terre et un drainage naturel qui s'opère
et aujourd'hui même comprend 30 mm le
lendemain matin je les ai goûté et
l'après midi vous allez en cofondant le
champ ça colle même puis ok quoi donc il
ya vraiment pas photo quoi et vraiment
pas photo
et en plus aujourd'hui ben c'est comme
quand vous regardez chez un voisin qui
éleveurs par exemple quand il ramasse
ses bottes de foin dans sa peinture et
qu'est ce qu'on observe c'est que
l'herbe elle s'enfonce sous les roues de
l'épandeur et une fois que les pandores
est passé on voit la terre qui remonte
pourquoi pas ce qu'il ya de l'oxygène
il ya un système racinaire qui tient le
sol qui qui servent de fer à béton armé
un peu et qui tient le sol et qui évite
la compaction et moi dans mes seuls
aujourd'hui on observait vraiment la
même chose et j'ai pu le problème de
compaction met hors jeu mais ce midi
veille d'orge de printemps et d'orge
d'hiver lors jeudi la culture quand même
la plus sensible à la compaction et on
observe plus trace de compaction je me
serve plus de traces jaunes comparé à un
nombre de mes collègues où on voit les
moissonneuses dans un sens les roues du
tracteur ou du semoir de l'autre
aujourd'hui ça fait dix ans que
j'observe plus ça du tout quoi puis ça
du tout aucune importance une une
résilience à la compaction très
importante ça beaucoup j'ai beaucoup
changé beaucoup changé donc ça c'est une
pesée un comptage de verbes de terrain
fait par la chambre d'agriculture de la
meuse en dans toutes les parcelles
ecophyto dans la moselle et la
meurthe-et-moselle et bien si et puis
dans les vosges aussi et puis chez moi
donc là où il ya le plus de vers de
terre c'est en argilo calcaires et là où
il y en a le moins c'était simple parce
que la civis est un peu moins et un peu
plus rugueux poli vers de terre et donc
bah vous voyez j'ai une grosse grosse
différence de population vers de terre
en conservation des sols par rapport aux
collègues et notamment en année site
parce que on s'aperçoit que les années
sites hébergés toute cette partie là
alors que les années site ailleurs il y
en a presque pas et en plus j'ai
beaucoup plus des piges et aussi mais en
nombre de vers de terre au mètre carré
j'en ai entre 10 et 20 fois plus que les
camarades et en plus ça c'est en nombre
mais sachant que les vers de terre année
site ils sont encore plus gros et plus
lourd et donc en bio max
il ya une grosse grosse différence et
sachant aussi que quand on a une tonne
de vers de terre ça entraîne calton de
vie biologique ans d'écart avec et en
champignons bactéries et compagnie quand
donc c'est vraiment énorme en capacité
de travail et ça change beaucoup les
choses alors sa saab les mélanges
variétale rang précédant poids le
mélange variétale baillet des variétés
qui sont dans ce bel enjeu depuis 15 ans
est ce un mélange vergne et alliés qui
évolue régulièrement en introduisant des
nouvelles génétique dedans quand c'est
comme ça souvent jusqu'à de 75 80 % de
l'ancien mélange rails et à lévis 20%
entre 15 et 20% des nouveaux mélanges
variétale la moissonneuse récolté ça et
puis ça fait mon nouveau mélange donc
ces humbles et ça il a eu
alors j'ai pu beaucoup de pression
maladie parce que j'ai fait des essais
avec la chambre d'agriculture de la
meuse avec du purin d'ortie ya quelques
années et ça m'a permis de mesurer alors
le purin d'ortie il ya une année il m'a
apporté un excellent gains de rendement
de 19 cateau l'année d'après 0 quintaux
donc ce n'était pas forcément vos
productible on savait pas trop pourquoi
mais ça m'a permis de mesurer la
pression maladie les la première année
j'avais un quintal le pression maladie
et la deuxième année j'avais trois
quintaux alors que dans le voisinage
je vais dire l'année cas pas de maladie
ces dix quintaux et l'année qui en a ça
peut aller jusque 15 et 20 quintaux
alors pourquoi j'avais eu chaud observé
ça depuis une paire d'années que j'ai
plus de pression maladie parce que je
pense que j'ai un sol qui est très très
riche notamment champignon et ça veut
dire que le pathogène bas quand ils
arrivent ils en compétition et d'autres
champignons il n'est pas tout seul la
nature n'aime pas le vide
et s'il n'y a pas d'autres champignons
le champignon il s'installe plus + et
ils seront 100 % des parts de marché
quoi donc aujourd'hui j'ai à baisser
fortement mais protection fongicide bon
néanmoins j'en fais encore un petit peu
il faudrait que ça il faut que je
m'habitue et ans avec moi donc là j'ai
fait deux petits font décide le premier
fonds décide étaient faits au stade à
eux deux avec du marathon marathon
pixels à la dose de 0,3 lite état et le
deuxième traitement il ya quelques jours
au stade dernière feuille étalée début
épiaison qui a été fait avec du ceria
axe voxan à 0 litres 4 hectares avec du
purin d'ortie rajouter avec un sinon
quoi dire de plus en désherbage
s'apprêtait d abu printemps ça j'avais
des arbres à l'automne des filles 1
litre plus fausse bury 0,2
dix quinze jours après déjà commencé et
au printemps j'ai juste fait un
désherbage tardif anti dicotylédones
avec mes 0,22 primastar et puis mes 0,25
de stars and en désherbage tardive pour
l'aspect mattrick rcd l'immense à blois
matricaire levé tardy de géraniums un
peu de gagner enfin pour pas été embêtés
donc là l'an prochain ça sera un
l'an dernier c'était du poids donc l'an
prochain ça va être un biomax pour
mettre un maïs grain derrière non parce
que c'est des engrais urique avec des
retardateurs incorporé et du coup il n'y
a pas de volatilisation comme du liquide
comme de l'azoté liquide
c'est pas du tout la même problématique
donc l'efficience de la zot a priori eh
ben ils ont fait hier notamment arvalis
ils ont fait des essais de l'urée
protégé du nexen par exemple ou de
l'uteq 46 et salem efficience d'apport
par rapport à la money 30 et le 31 17 et
s'est fait un peu de la même façon
donc pas de volet utilisation une bonne
efficience alors saab les par rapport à
ben les traditionnels il ya des épis à
toutes les hauteurs avec le mélange
orientale donc ça paye moins de mine
mais souvent c'est une très très bonne
surprise à la récolte est en plus dans
un mélange orientale comme ça il ya
certaines variétés qui sont plus
sensibles à certaines maladies d'hôtes à
d'autres maladies mais finalement quand
on met quelqu'un pas vaccinés au milieu
d'une population de vacciner eh ben
c'est comme ça qu'on arrive à ne pas
être malade et abaisser la pression
maladies de la faune auxiliaire
donc ça me pose pas de souci c'est
plutôt sympa et quand on regarde les
feuilles
honnêtement c'est très sain j'ai très
confiance
le purin d'ortie le purin d'ortie de
toute façon 10 kg d'ortie frêche à 100
litres d'eau donc bah moi je milite donc
globalement c'est 100 litres d'ortie
fraîche mais globalement au début on
pèse on mesure et puis à la fin quand je
fais ça dans mon containers 2008
je remplis d'ortie fraîche jeu tu as un
peu et puis quand le baquet plains pas
je complète avec de l'eau de pluie
et puis après donc je ne crois pas mes
sorties gelés je ne crois pas je
laissais demande pas je les sers comme
ça tous les jours après je remue au bout
de deux trois jours ça commence à l
ébullition commence à fonctionner après
selon la température ça dure dix
douze jours vous remet tous les jours
tant que ça fait de la mousse de
l'ébullition vous comptiez c'est que ça
fonctionne et quand ça arrête de faire
de la mousse et de la bulle et bah il
faut filtrer mettant bidon à l'abri de
la lumière et de l'oxygène puis après
vous pouvez le conserver un an ya pas de
soucis quoi mais faut pas lol un purin
d'ortie réussi on le laisse pas rentrer
en putréfaction quoi dès que la
fermentation arrête ont filtré on en
bidons quoi alors le purin d'ortie c'est
un stimulateur des défenses naturelles
et ça sert aussi c'est un antioxydant
lacroix redox de l'alimentation humaine
on sait bien qu'il ya des légumes et des
épices antioxydantes l'antioxydant c'est
la maladie et qu'on voit la croirait
dogba en abscisse vous mettez le ph en
ordonner vous mettez les millivolts et
puis il ya certaines cases
quand vous mettez trop d'engrais
nitrique par exemple ou trop de fonds
d'ici là eh ben vous êtes en milieu
aussi des et du coup ça va attirer
maladies et insectes
alors que quand on a d'un milieu réduit
et légèrement acide
vous remettez la case en bonne santé et
donc et puis au pire je le fabrique
moi-même donc au pire au pire du pire ça
ne fait rien qu'avec ça peut que que
profiter et faire du bien donc souvent
quand je reçois des groupes
d'agriculteurs il ya toujours quelques
individus qui cherchent un petit bébé
tpiy qui vont trouver une feuille avec
des symptômes bas on ne sait pas trop
comment est il voudrait me faire dire
que ça vient bas que ces malades ou que
ses carences et j'ai tendance si vous
voulez alors ça ça peut être du stress
hydrique ça peut être des différences de
température ça peut être un stress
physiologique
je veux dire c'est très localisée c'est
vraiment une feuille par ci par là
j'ai tendance à plus trop regarder et
puis trop me rendent malade pour les
petites choses comme ça par exemple
quelques fois une plante quand il se
fait attaquer par une maladie il ya une
petite tâche de maladie sur la feuille
et la plante naturellement c'est un
abandon cellulaire pour circonscrire
cette maladie à halo avec un abandon 6
muller et après quand on reçoit un
technicien ou dans les livres on nous
fait passer ça pour une tâche de
septoriose de clad aux sports yaws et
même quand tous les deux ans je veux
dire on l'entend une nouvelle maladie
arrivée et un certain moment alors que
c'est l'abandon cellulaire laplante a
déjà circonscrit la maladie donc après
faut-il s'évertuer à mettre toujours
plus de produits toujours plus
d'insecticides
moi je n'en suis pas persuadé puis au
pire même si c'est un pied touché par
une virose je veux dire
manifestement il y en a pas beaucoup
quand même ça va me faire perdre combien
de quintaux je veux dire si on met un
insecticide par exemple tiens si on a
quand on voit la planche du puceron et
qui a véhiculé peut-être une trace de
jonnhy ce qui est peut-être ce symptôme
la judee peut-être parce qu'on voit pas
de rond manifestement qu'ils puissent se
ressembler à ça mais au pire quand on
regarde la planche du puits sont le
puceron ave un prédateur différents
alors bien sûr il ya les coccinelles et
sears
il ya toutes ces choses là qu'on connaît
mais pas mais ces prédateurs naturels il
ya la cécidomyie et la ccid hobby ben on
l'a triais des collègues compte déjà
dégainé les pu lever pour la traiter
alors après quand on flingue la
cécidomyie je vais dire eh ben on
flingue le prédateur du puits sont donc
ça veut dire que l'année d'après on a
flingué un peu de carabes on a flingué
un peu de cierp on a flingué un peu 2/6
6/2 et on sera encore plus embêtés avec
le puceron par la suite bon par contre
je veux dire il faut aussi que les et
que l'agriculture se remettent en cause
bien sûr mais il faut aussi que la
société se remettent en cause
j'étais beaucoup interpellé il ya
quelques temps c'était l'an dernier sur
le moustique tigre
ils ont traité et 40 départements à
l'avion à la 7e' side et ça je trouve ça
très dommageable premièrement si le
moustique tigre était là en quantité
aussi importante c'est qu'il ya une
connerie avant de fait pour qu'il soit
parce qu'il a naturellement des
prédateurs ce moustique et en plus si on
désherbe si on passe à malte et c'est
ici de 40 départements les prédateurs
les hirondelles ils ont quoi manger
donc après moi je suis bien moi je suis
branché environnement je suis branché
écosystèmes
mais il faut que tout le monde y met du
sien quoi y compris la société et c'est
pas parce qu on est touriste et que ça
véhicule beaucoup d'argent qu'on a tous
les droits quoi faut faire attention à
ce qu'on fait de plus en plus je veux
dire s'il ya une feuille comme ça mais
carey c'est pas ça qui va me faire
perdre un quintal de l'état ou de
quintaux de l'hectare ça va être
insignifiant savez epsilon et
aujourd'hui quand je fais mes pression
maladie de façon j'ai plus de pression
maladie donc je veux dire je les sers la
nature et puis au pire l'année que j'ai
un peu de vie roues sur une parcelle ses
rayures sous capot de la voiture bon il
ya il ya 1 % 1 % et demi de la parcelle
en manque à gagner en termes de
rendement mais les années suivantes
j'aurais pas déstabiliser nos
écosystèmes et puis je pense qu'on
partira mieux quand donc en termes d
azote et c'est vrai que quand on regarde
les communications de chars vallis
notamment et mais il n'ya pas que la
valise les chambres d'agriculture et où
quand on compare de l'ammonitrate avec
de l'azoté liquide donc l'ammonitrate
moitié ammoniacal moitié nitrique et
l'azoté liquide
huret hic on constate une forte
volatilité à sion de cet azote urique
parce qu'elle est sous forme liquide
si on emploie de lure est normal de luri
46 ça fait la même chose à la limite il
peut y avoir des intoxications sûrs et
iq et la volatilisation par contre après
il ya des mesures et protéger avec des
retardateurs de nitrification comme lui
tu es que 46 à comme le nexsan et le 31
17 ans fait partie et là on veut dire il
ya un valise qui a mis ça en essais
entre une ammonite raté à un excellent
l'efficience azotés l'efficacité
rendement est la même et donc ya pas
spécialement de volatilisation à
condition d'acheter le bon engrais quoi
est bon a priori même en faisant de
l'azoté liquide sous la flotte
bon on minimise la volatilisation bien
sûr mais bas notamment en limant mais il
y en a toujours un peu et on compte en
marre valises les chambres d'agriculture
compte toujours dix 20% déficiences des
cas donc voilà c'est des essais ça c'est
unanime dans tous les essais où je peux
faire que de constater tous les
résultats de ces essais quand donc une
parcelle d'orge de printemps de r gt
planet semer le 26 février
derrière précédent maïs grain semé sur
tiges de maïs non broyer avec le prix
murat se mit à 381 mètres carrés j'ai
désherber avec un anti dit cote avec 0,3
de tekken plus
20 g d'allier assez tardivement en font
du cidj effet deux petits font décide au
stade de ne gémit 022 mail top et au
stade dernière feuille étalée barbe tous
points tente gmi 03 d'aviateur ispo que
dire de plus sur cette culture bas par
au grand et j'ai mis 120 unités d'azoté
entre 120 et 125 unités d'azoté
bon ça paraît plutôt sympathique
régulateur gmi 04 de terreau pas là
sinon je suis pas de régulateur sur les
blés j'en fais une terre pas le 08 sur
orge d'hiver avec eux monter un an fond
j et là mais 042 tejpal ont été faites
avec montée avec mai 0,2 de make up
enfin voilà donc derrière c'est pas une
torche de printemps à la récolte il y
aura du semis direct de colza associé de
la féverole à trèfle blanc plus luzerne
plus un peu 2000 îlots pour parce que le
milieu quand ça se décompose d'après
jean luc fort l'air ça se décomposant
coumarine et la coumarine un
anticoagulant pour régler quelques
problèmes de campagnols mais bon j'ai
globalement j'ai pas trop trop de soucis
du campagnol parce que je suis entourée
de bois un peu partout et donc du renard
de la buse du corbeau aussi puis
quelquefois même du sanglier qui va à
mieux réguler des populations de
campagnols bon c'est un peu plus
emmerdant parce que ils creusent un peu
trop profond quoi essai de nivelles dans
les passes et 2 pulvé ça tape un peu
corps mais bon c c'est l'environnement
qui comme ça oui donc je possède un
semoir à dents et asmar à 10 comme en ce
moment a dit ce que c'est mais à taux
que j'ai depuis 2004 depuis 15 ans et
puis un imprimé rats depuis maintenant
cinq ans et globalement qu'est ce que
j'ai observé ben c'est que la dent on
pousse 100% de la paille ça entraîne une
micro minéralisation
un meilleur contact takenne et une levée
bien plus jolie dans tous les cas de
figure donc je privilégie toujours le
soir à la dent et il faut vraiment que
la dans hell bourg plus plus ce genre
trèfle blanc de 40 centimètres pour que
j'appelle le cemea tôt sinon je
privilégie le saut maradan alors après
levée d'adventices ou pas j'ai pas
constaté de relever d'adventices plus
que ça aux primaires a par rapport aux
cemea tôt bon là dedans elle fait 12 mm
de large sur 3 cm de profondeur de
travail
bon on ne s'est pas observée après
peut-être mais la levée est tellement
plus joli et tellement plus régulière
que pour moi je privilégie quand même le
soir à la dedans et il n'y a pas photo
pour ma part car y'a pas photo pour ma
part donc une parcelle de quoi de
printemps implanté après la vague de
pluies fin février j'ai semé orge de
printemps puis après on a eu quinze
jours de flotte donc globalement ils ont
été semées environ le 15 mars pois de
printemps mélange variétale densité de
semis 120 mètres carrés alors le
précédent ces tables et derrière ce blé
j'avais un couvert d'avoine
avec un peu de biomax dedans parce qu'on
n'a plus le droit de mettre de l'avoine
en mono espèces dans les couverts
végétaux et donc c'est avoine quand il a
gelé belz avachi sur elle même et puis
quand j'ai semé opprimés rabat ça
passait super bien c'était drôle ça
faisait peur parce que ça faisait quand
même un matelas de de 20 cm 2 ou un peu
avachi dans tous les sens et je soumets
à sept kilomètres heure
sans aucun bourrage et tout ça avait
plutôt bien fait donc désherbage dix
jours à 10 12 jours après le semis avec
012 challenge 0 2 bat de bazas grand et
0,3 de prolin et 10 12 jours après j'ai
refait la même chose
désherbage antigraminées par la suite
pour régler les bulles pas 052 foliaire
sinon bah rien de spécial cette année je
vais pas localisé dans grey sur cette
culture
j'avais du travail en retard je trouvais
que j'étais tard en saison et
j'augmentais l'autonomie de mons noir de
mon primeira en remplissant les deux
caisses avec le pois de printemps pour
augmenter la quantité d'hectares ce mec
le semoir donc je sais que la grée la
caisse en engrais elle fait un tiers des
hôtes donc voilà un tiers 2/3 et puis
je gagne un peu en nombre d'hectares
fumée avec maquettes pour faire moins de
voyages à la ferme l'an prochain donc
après la récolte du point là y aura un
semis de couverts biomax est derrière ce
couvert biomax bâche rabelais en semis
direct alors mon mont se mord adam est
ce qu'il entraîne du bourrage où est-ce
qu'ils louaient ce qui change de choix
de mes couvert non contrairement à ce
qu'on peut entendre alors j'ai peut-être
j'ai probablement le semoir adam qui
bourrent le moins parce que sur un
primeira il ya là dedans et ce qui
maintient la profondeur de travail de la
dent parce que c'est les verts un simple
effet qu'ils relèvent la dent au bout de
champ et quand vous relâcher la pression
opposition travail vous lâcher carrément
la pression est là dans elle tombe
littéralement au sol et si vous aviez
pas les deux roulettes derrière elle
s'enfoncerait jusqu'à fin de
l'articulation et ce qui tient ses les
deux coups derrière qui tiennent la
profondeur de la dent et on règle la
profondeur de la dent en changeant les
biellettes le parallélogramme et donc
bah si on bascule du côté des rouges
remonte la profondeur de semis et si on
balance la dent premiers épis et bah ça
remonte les roues et on s'aime plus
profondément
alors du coup quand il ya des résidus
traînant sur un primeira le résidu il
traîne au bout de la dent et la roue
elle tourne elle passe sur les idiots au
sol et elle continue à des bourgs et là
dedans et ce qui fait que c'est un peu
auto débours ans et je veux dire moi
dans mes coups vers ben je m'interdis
pas grand chose un jeudi roche a
introduit du poids j'ai introduit du
pois fourragers j'introduis de la vaysse
au printemps quand il gèle au mois de
janvier je passe un coup de rouleau
cambridge
je sais mot primeira et j'ai pas plus de
bourrage que ça comme là j'avais de la
vaysse dans l'avoine j'avais du
tournesol j'avais du pois fourragers
j'avais qui faisait partie du mont
biomax les airs ôta quoi quand j'ai du
temps avec le primeira c'est soit dans
du trèfle blanc développés où quelqu'un
dans cette année dans le trèfle blanc à
20 cm de haut due à la sécheresse a
passé mais une année là je vais un
trèfle blanc de 40 cm de haut
ben là ça passe pas assez clair donc
c'est là que je reprends le cemea tôt
mais hormis ces cas là ou alors si sur
tiges de maïs grain pas broyer pour
semer leur jeu printemps si j'insiste le
matin pas la route et ça passe pas ça
pour quoi
donc quand c'est comme ça on y va à
partir de midi konya le grand soleil est
là quand il ya du soleil 8 km/heure et
c-zero taqwa
mais des fois on a on est tous un peu
pareil on a tendance à insister et puis
et puis voilà on fait quelques temps
maintenant à prime ira des fois qu'on
sort du chan
ça fait des micros tas parce que les
dents de temps en temps l'âge des petits
tas on sort du champ n'est pas forcément
fier de notre travail parce que il ya
quelques petites heures puis non pas
celui jours après on voit plus l'état
ils sont fondu comme neige au soleil qui
quand on voit la levée ma scène nous
réconcilier avec le semoir cas c'est
souvent une bonne surprise et non st
pour moi c'est un semoir qui va super
bien donc là c'est une parcelle qui fait
il ya 26 hectares de poids là
et globalement et l'homogène est plutôt
ça donne pas trop mal ce qu'a souhaité
après bon c'est à la récolte c'est qu'à
la maturité bac en ses murs on arrête de
faucher le blé on va fauché le poids
parce que s'ils s'avèrent seppi 6 ap le
dessus la pas bon encore que là la
parcelle épreuve donc quand c'est comme
ça mais j'ai vécu des années
quand vous avez un peu de 10 euros ou un
peu de gaye équipe le puy s'est couchée
par terre ça peut être cauchemardesque
donc l'a25 et hao 26 hectares de poids
ils sont beaux d'excès mur givet quoi
j'ai pas laisser traîner donc parcelles
de colza parfait de 22 hectares de colza
le précédent orge de printemps se met
donc sur la paille d'orge de printemps
en semis direct avec eux le primero
fondeur de spie normale à 2 cm à 8 km
heure pas de bourrage je laisse mes avec
des plantes compagnes féveroles avec 70
kg de féverole et puis avec deux kilos
de trèfle blanc de kilos de luzerne 500
grammes 2010 l'eau là dessus j'ai
apporté 150 unités d'azoté
alors sept parcelles de colza d'habitude
je sème des semences de ligne et je vais
m'essayer quelques années de récupérer
ma cement cern l'hybride en mélangeant
et puis des rendements étaient pas
terrible et puis cette année j'ai
réessayé de soi que je considérais que
mon rendement du colza étaient
insuffisants et auquel cas soit que ça
me coûtait trop cher il fallait que je
baisse les charges c'est pour ça que je
prélever tous en semences hermes ou pile
à cette année j'ai dit bon je remette un
peu d'argent puis j'ai essayé de faire
du colza donc j'ai acheté de la semence
hybride plusieurs variétés que je
mélangeais j'ai semé sa à 40,2 grain
mètres carrés où 45 g écart est un peu
plus que la densité normal hybride
bon manifestement le colza pour l'air
d'être trop vilain quand même quoi là
dessus j'ai semé 10 12 jours après j'ai
fait un premier désherbage avec 0,6
litre de noval +0 15 de cause en trio
dix jours après douze jours après j'ai
recommencé la même chose et puis au mois
de décembre
j'aime bien l'idée est de querbes pour
faire l'aspect graminées là dessus j'ai
pas fais d'insecticides sert aux
insecticides j'en fais plus du tout sur
l'ensemble de l'exploitation et la
floraison en plus du colza passé
tellement vite que cette année celui là
il a même pas eu de fondis de donc j'ai
passé trois fois dans l'année l
herbicide 0 insecticides 2 0 font
dissidents bon on verra bien mais
manifestement il ne fait pas trop peur
ce qui me fait peur à la limite c'est un
moissonneuses qui va tout c'est un peu
parce que il ya un peu de camelot à
manger cas mais sinon ça me semble pas
trop mal alors aussi ce que j'ai oublié
de dire aussi c'est que depuis que je
suis en conservation des sols j'ai
augmenté mes teneur en matière organique
et j'ai augmenté aussi messieurs c est
laisser le sait la capacité des changes
en question je veux dire votre sol il
est plus ou moins argileux si vous avez
un sol avec eux 35% d'argile et 6 in
more you need une bonne argile qu'avec
une bonne capacité des changements
cation bas bingo vous avez de la chance
vous êtes le plus heureux des hommes
quoi et puis par contre si c'est une
argile de merde qui est pas terrible et
5%
balade sûr on peut pas faire grand chose
qu'on agriculteurs parce que dans le
temps il y avait bien la technique du
marnage maintenance et des techniques
qui sont révolus je dire ça coûterait
bien trop cher de transfert d'épandage
et puis d'ouverture de carrière non
autorisées et donc là dessus l'homme n'a
pas trop d'incidence sur la cec de son
sol par contre quand fabrique de l'humus
quand on augmente les taux de matières
ganic en fabrique de l'humus la cec de
l'humus est plus importante que la
meilleure des argiles donc le petit
agriculteur que je suis bas en 15 ans de
sd malgré tout
j'ai une grosse incidence sur ma cec et
alors mes parcelles j'ai des parcelles
très très hétérogène pas cette parcelle
là elle plutôt côté de la ferme les cec
dans mes parcelles peuvent varier de 3 à
35 alors trois aujourd'hui ça fait plus
trois jeux surmonter entre 8 et 9
parce qu on augmente aux métaux de mike
caro ganic je vous mentent m à celle ci
alors cédé place de de sable blanc des
trous à blaireaux et puis à lapins puis
après bas à 35 c des rondes argilla à
45% ou le fond de la parcelle sur 10 15
mètres de large et puis après quand on
arrive dans les zones à cailloux on a 25
enfin des sols très très hétérogène et
dans cette technique là qu'est ce qui se
passe aussi le fondu chambre on va pas
le transcender une bonne part fait elle
reste une bonne part celle en
conservation des sols mais c'est pas là
qu'on va déplafonné beaucoup les
rendements par contre c'est toujours
dans les mots vestaires qu'on va
déplafonner les rendements et qu'on va
améliorer le potentiel de rendement de
serre on l'a donc le rond de sable avec
trois de ses hauts ses bas qu'en voulant
remonter quand vous remettez deux points
de match à organique dedans quand vous
remontez la cec de quatre points la
productivité n'a plus rien à voir l'euro
d'argile à 45% vous lui remettez la
matière organique il est beaucoup plus
facile à travailler les sillons se
referme mieux et le rendement n'a rien à
voir donc le rendement devient de plus
en plus homogène dans la parcelle et
c'est comme ça mon avis qu'on arrive à
déplafonner les rendements en
conservation des sols cas oui donc je
vous promets je suis pas genou thomas
parcelles schaming 80 et puis
manifestement bas est aussi grand que
moi
et bah je plains la moissonneuse je
risque de consommer une perte de litres
de gasoil en plus je pense pour récolter
sa bombe manifestement potentiel ben je
vais pas m'avancer je m'avance jamais
sur un rendement de colza mais bon il ya
un pas 15 quintaux csu réunis vas tu
hulu à moi qu'ils soient grêlé ce qui
serait fort dommageable donc la parcelle
de féverole de printemps en argilo
calcaire ça a été semé dont le précédent
en blé avec un couvert d'avoine de plus
biomax mais grosse dominance avoine qui
s'est avachi divers bas parce que
maturité à grain lavoine et puis avec le
gel s'avachit sur elle même un gros
matelas de l'avoine
et puis semis direct au primeira à 8
kilomètres à 7 km heure quand c'est des
poids et des féveroles que le schéma
plus un peu plus profondément je roule
un peu moins vite et c'est la fée vol
pour re production de semences pour mais
couverts végétaux donc semi par ses deux
larges et le calcaire assez difficile à
travailler et se mit à après le retour
du beau temps vers le 15 mars
soixante cinq graines au mètre carré
alors les rendements fait drôle c'est un
peu chaud à il ya des années à 30 mais
il ya plus d'années à 21,25 qu'autre
chose a donc c'est souvent pas terrible
quoi désherbage désherber
comme le poids enfin presque non ça a
été désherber au challenge jérôme
corogne 0-4 parce que le bas à grand est
interdite sur février l'autorisé
surpoids et pro le 0 3 et 10 jours après
je vais repasser la même chose et 0,5 de
folie et art pour l'aspect antigraminées
et puis c'est tout pour le moment
donc c'est pour la reproduction semences
hermes de féverole plantes compagnes
colza et même dans mon cou vers biomax
je remets toujours un peu donc une
parcelle d'orge d'hiver étincelles
le précédent c'est un colza
mais quand j'ai semé d'étincelles donc
il y avait quasiment zéro repousses de
colza parce que c'était du trèfle blanc
et de la luzerne bon l'an dernier
c'était particulièrement sec donc trèfle
blanc était pas très développée il
faisait que 20 à 25 cm de haut et puis
la luzerne faisait 60 70 cm de haut
fleury donc c'était pas très développée
pour le coup là le prix des rapaces et
j'arrivais à semer opprimés râle ça
faisait des petits tas mais j'en ai pas
tenu compte je fermais les yeux ça
pourrait pas donc ça passait bien
donc j'ai semé sa le 23 septembre à 320
m² à la vitesse de
de 7,8 km heure ça passait bien ça
allait bien j'ai localisé du 12 27 23
12h22 ps2 5,23 de soufre alors à l'orge
d'hiver comme ça qui est semée dans du
trèfle blanc de la luzerne
j'ai calmé j'ai fait un livre de
glyphosate 5 g d'alliés pour calmer très
fortement montre f le blanc alors
peut-être un peu trop peut-être un peu
trop je pourrais peut-être baissé ma
dose d'allier puis ma dose de befoza tu
mets le trèfle blanc n'était pas
régulier j'avais des adventices
notamment des graminées de par-ci par-là
voir quelques matricaire et j'ai pas
voulu jouer gilles et une parcelle prop
j'ai connu des parcelles salle et je
voulais une parcelle propre donc et puis
c'est qu'on détruise légumineuses que
que la zone des réseaux guillaume il ya
l'exposition de culture je pense que les
cultures comme ça il ya un nombre de
paramètres du rendement qui sont qui se
met en place dès la levée et honnêtement
c'est une culture cas jamais souffert
cas toujours péter la santé et je pense
que ça va faire un potentiel très très
correct alors le désherbage ça a été
désarmé comme le blé avec eux du défi et
du fos bury en double application à
lille de défi 022 fausse bury pis quinze
jours après j'ai repassé la même chose
désherbage anti dit cote au printemps
tardif au mois d'avril avec 20 g de
primastar +0 3 de star and pour l'aspect
gayet tardif matricaire tardive
géraniums tardif et l'an prochain là
après cet orge d'hiver là je vais semer
un couvert de féverole à 70 mètres
carrés environ à 70 kg et excusez-moi 70
kg à l'hectare soit 10 12 et graines au
mètre carré que je désherbe devrait
probablement avec 0,5 de lui faisait
collera 6 feuilles pour un moindre ir
l'aspect graminées et puis pour ce il ya
des repousses d'orge bas pour les
viré pour pas servir de relais de
réservoirs à puce
parce que l'objectif c'est toujours aux
héros insecticides est derrière cette
féveroles là et bien je vais semer du
blé en semis direct donc
donc c'est une culture la gemmi bon
c'est d'ailleurs un trèfle blanc
gémissant 30 ou 135 unités d'azoté ce
qui est manifestement largement
suffisant parce que là elle est verte
comme foire aux fongicides laurent
régulateur gmi 082 tejpal avec mon
premier fond j'ai mon premier fonds j
c'était 0 1 d'une x max avec 0,3 de
mails top et le donc ça avec eux mais
082 tejpal et puis le purin d'ortie et
puis le deuxième fonds jc tél 03 da
vietoris pro avec purin d'ortie qu voilà
là c'est allé très saine
elle est plutôt jolie plutôt au top
ça m'inspire assez confiance ça me pose
pas de problème particulier pin
parcelles très propre jeu d'isabelle
l'automne le départ de désherber au
printemps lente et graminées je voyais
rien rien rien et pour le coulage du
bien fait parce qu'à part iv villepin
villepin par ci par là
c'est une parcelle qui paraît quand même
je suis assez serein pour les herbes et
mon blé l'an prochain quand donc ces
parcelles l'a fait 21 hectares et de
l'autre côté du chemin bas j'ai la même
de 13 hectares dans la même
configuration etc et aussi jolie qui est
aussi jolie est donc entre entremont
escourgeons et mon blé là en plus j'en
profite et dans mon couvert de féverole
d'apporter mes mes cinq tonnes de
compost de lisier de porc pour
équilibrer un peu laissé sur aisne
et puis je pense que le compost est bien
valorisé entre ces deux cultures a pas y
croire
donc je reçois pas mal de groupes et
puis notamment des fois je rencontre des
gens formidables bas comme frédéric
thomas bonjour frédéric ctu si je te
vois si tu me regardes et puis odette
ménard aussi qui a retenu mon attention
c'est une personne formidable et bonjour
au détail qui me regardent aussi et je
me permets de citer une de ses citations
qui peut faire réfléchir en disant les
petits pas se font en changeant de
machines
si vous voulez faire un grand pas il
faut changer votre regard

Partager sur :