Réussir les colzas associés en agriculture de conservation, avec Antonio Pereira

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (1 avr. 2020) - Antonio Pereira - Durée : 128 minutes
Icone categorie objectif.png Agroforesterie, haies

Thumbnail youtube Doy8rOcgRQ0.jpg

Pendant le confinement, Ver de Terre Production propose de diffuser des webinaires avec vos intervenants préférés !


Aujourd'hui, on continue le cycle avec Réussir les colzas associés en agriculture de conservation, avec Antonio Pereira.


Transcriptions

sur déjà ma personne qu antonio pereira

je suis conseiller production végétale à
la chambre d'agriculture haute-marne et
donc j'anime des groupes d'agriculteurs
qui sont soit en constituant j2ee soit
de façon individuelle et bien je vous
propose de démarrer la présentation il y
aura au fil de la séquence des questions
pourront être posées via dylan qui est
le chef d'orchestre de cet après midi

Afficher la suite

alors tout d'abord quand je fais ce

genre de présentation j'aime toujours
représenté re préciser un peu les le
contexte pédoclimatiques dans lequel on
évolue parce que vous verrez au fil de
la présentation jeffrey référence à
certains certains retours d'exploitants
agricoles du département et notamment
avec des niveaux de rendement qui pour
peut-être bon nombre d'entre vous
peuvent paraître faibles et au cas là il
est bon de repréciser un peu tous ces
éléments là alors le barrois se
caractérise essentiellement par des sols
argilo-calcaires superficiel mais quand
on emploie le terme superficielles
forcément il ya des profondeurs de sol
différentes
le département a fait l'objet d'une
classification du tonnage de terre fine
à l'hectare suivant la profondeur de sol
que ce que vous avez ici illustrée au
travers de trois photos c'est notre
classe de classification la classe et
les ans pour faire simple les terres à
cailloux en trois catégories
si l'on devait 1
je vais pouvoir et à chaque catégorie
correspond un tonnage de terre fine donc
pour les sols les plus superficiels on
appelle le chez-nous léger un cd sol
dans lequel on trouve uniquement je
dirais 1200 tonnes de terre fine à
l'hectare et pour les soldes et plus
profond les g3 on est sur des niveaux de
3600 tonnes à ces groupes de
potentialités vous ne comprenez bien
forcément correspond un niveau de
productivité des diverses cultures
c'est ce qui est représentée ici dans le
dans ce tableau
si je reprends les types de sols les
plus superficiels les g1 ou loyers le
niveau de rendement moyen par culture se
regarde le niveau de rendement blé est
une culture je pense qui parle à tout le
monde sur ce type de sol l'an en moyenne
on obtient un rendement de l'ordre de 40
50 e et pour la culture qui va nous
occuper une bonne partie de l'après-midi
pour le colza
on est sur une fourchette de rendement
qui oscille entre 22 et 25 à taux voyez
aussi que sur ce type de sol dans les
cultures d'été par exemple comme le maïs
et des cultures qu'on évitera
d'installer puisque la réserve utile de
ses soldats est beaucoup trop limitantes
c'est des cultures c'est des types de
sols aussi sur la diversité qu'on
pourrait imaginer au sein d'une
exploitation complique sérieusement la
donne et puis pour les types de sols les
plus profonds des jets 3 on est sur des
niveaux de rendement en play de 60
quintaux war plus est sur des niveaux de
rendement
colog 30 50 voire plus mais le plus je
pense que ça on en est tous conscients
le plus c'est de plus en plus difficile
a atteint je vous présente également ses
ces données lance est issu de notre
centre de comptabilité qui reprend pour
le département de la haute marne
l'évolution des rendements depuis
99 jusqu'à la récolte 2010 9 les courbes
que vous avez su graphique c'est des
moyennes de rendements observés chez nos
agriculteurs classés par régions
naturelles du département regardez
simplement la courbe noire qui est la
courbe des rendements la région
naturelle du barreau pour simplifier la
lecture je vous ai mis une droite de
tendance en 99 on était sur un niveau de
rendement au moyen de l'ordre de 70
quintaux
aujourd'hui on est sur un niveau de
rendement de 69 quintaux donc comprenez
par là que le progrès génétique promis
par la science a de plus en plus de mal
de s'exprimer dans notre contexte
pédoclimatiques le l'impact du climat
est plus prégnant que le progrès
génétique
donc ça c'était pour le blé pour leurs
jeux d'hiver même constat la droite de
tendance est plutôt orientée à la baisse
n'a perdu en l'espace de 20 ans
pratiquement plus de deux quintaux
d'orge de printemps qui est la culture
fois chez nous pour les cultures de
printemps
on est sur une tendance qui est plutôt
stable plutôt plate on est sur des
niveaux de rendement encore une fois
pour le barrois de l'ordre de 50 50
et puis la culture qui qui fait l'objet
du sujet de cet après-midi le colza
voilà la courbe de tendance en 99 on
était sur des niveaux de rendement moyen
de l'ordre de 30 4 quintaux pour le
barrois en 2019 qu'on a perdu
pratiquement 10 quintaux on est sur des
niveaux de rendement de l'ordre de 25
quintaux donc culture phare au niveau de
nos systèmes grandes cultures cédait ce
qu'on appelle la principale tête de
rotation parce que vous l'avez compris
au début de ma présentation sur les
types de sols superficiels
on est limité au niveau du choix de
cultures dans un assolement céréaliers
le colza était la culture qui faisait
office
deux têtes de rotation voilà pour les
quelques données très rapide au niveau
d'évolution du rendement
deux mots encore pourparlers continuent
à parler du chapitre économique
vous avez sur ce graphique l'un le
détail des charges toujours pour la
région naturelle du barreau a toujours
des données issues notre centre de
comptabilité
chaque courbe représenta postes de
charges
vous savez la courbe marron les produits
phyto lors toutes cultures confondues
on est en moyenne au niveau des grandes
cultures aux alentours de 160 euros de
l'hectare pour les produits
phytosanitaires le poste semences 52
euros c'est pas parce qu'on est dans le
dans la haute marne mais c'est les
chiffres sont ce qu'ils sont
le poste engrais petit 200 euros de
l'hectare 197 exactement et puis après
vous avez quelques illustrations du
niveau des charges de structure
le poste mécanisation qui est ici la
courbe noire née à 325 euros de
l'hectare en moyenne le poste
amortissements qui ont découlent et le
niveau de charges sociales des exclus
des exploitants tout ça nous amène à un
niveau de charge à la fois
opérationnelles proportionnelle est
chargé structure autour de 945 euros de
l'hectare
si on avance un peu plus dans les grands
chapitres comptable et économique
voilà ce que donne pour la récolte 2010
9 la dispersion des résultats en moyenne
en 2010 9 no céréaliers dégage un revenu
d'une quarantaine d'euros de l'ectaa
forcément une moyenne ça a le mérite
d'exister mais ça ne suffit pas à
caractériser un groupe d'exploitation il
ya intéressant de voir autour de cette
moyenne
la dispersion des résultats si on
regarde d'un peu plus près
à l'intérieur de cet échantillon là on
va dire le cas des meilleurs résultats
on arrive à des niveaux de revenus de
l'ordre de 200 euros de l'hectare est à
l'opposé si on regarde le quart
inférieur de l'échantillon ont néamoins
120 euros de l'hectare weekly surface
par exploitation sont dus comparable en
août ur de 175 à 190 ha au niveau 2 le
be1 meubler le moyen de 150 euros pour
les meilleurs on est à 360 euros pour
les moins bons on arrive à 120 euros
regardez aussi l'impact du rendement sur
le le résultat comment de plus moins 10%
se traduire chez nous par une
augmentation ou une diminution du
résultat de l'ordre de 60 hectares
l'impact prix si on regarde uniquement
sur la culture de blé l'impact de 10
euros la tonne va impacter le résultat
de plus ou moins 40 euros de l'hectare
alors les travaux que je vais vous
présenter par la suite c'est des travaux
qu'on a conduits essentiellement chez
nous au travers de 2 g i 2e groupement
d'intérêt économique et écologique
vous allez ici des fiches des deux j2ee
pour lequel le géant charge l'animation
le génie 2e agriculture porte à venir
dans le parcours en c1 des premiers jets
hideuse de france et est labellisé en
2015 qui regroupe quinze exploitations
du barrois dont notre lycée agricole de
chaumont et puis un deuxième j'ai ide le
j2 sow l'union qui regroupe ces
exploitations plutôt sur la partie nord
du département
ces deux groupes d'agriculteurs travail
au total entre 3600 et 4400 sur le
département des génies de ce qu'ils ont
point commun d'explorer de mettre en
oeuvre ce qu'on appelle l'agriculture de
conservation des sols on part chez la
majorité d'entre eux de systèmes avec
travail du sol superficiel chez nous
dans ces exploitations la charrue et est
très pratiqué jusque dans les années 80
90 et depuis les années 90 elle est
plutôt à l'ombre sous le hangar où sur
le parc matériel est très peu utilisé
les plus maintenant sur des systèmes le
travail du sol superficiel
alors on va rentrer un peu plus dans la
définition dans le détail comment
pratiquer l'agriculture de conservation
des sols
chez nous en haute marne je vais vous
présenter tout d'abord une plateforme
d'essai qu'on a conduit chez un des
membres du gie deux parcelles qui a été
découpée en en 4/4 modalités ce qu'il
nous fallait aussi des on a besoin de
comparer une nouvelle technique par
rapport à des techniques connues ou
pratiqué à grande échelle
c'est ce que vous avez ici une partie de
la parcelle m on a conduit en me de
labour non c'est pas du labour
agronomique et on a voulu sur cette
plateforme leurs extrémités je dirais
les techniques donc cette partie là en
labourd elle les labourés tous les ans
la bande à côté qu'on a appelée ici acs
devinez pourquoi l'agriculture de
conservation des sols donc une bande qui
est conduite sans travail du sol en
semis direct quand on implante ici du
colza le colza est associé à des plantes
compagnes
on verra tout ça dans le détail plus
tard à côté notre bande témoin qui est
la technique la plus pratiquée chez les
agriculteurs techniques culturales
simplifiées et la dernière modalité du
semis direct comme on pouvait le faire
je veux dire anciennement c'est à dire
que dans cette modalité lors on se
contente de ce mais uniquement la
culture qu'on récolte c'est à dire que
lorsqu'on a plant du colza le colza qui
est implanté ici en semis direct n'est
pas accompagnée de plans de campagne
je vous remets mes sens je pense que
vous le savez tous la définition de ce
qu'est l'agriculture de conservation des
sols un sol qui est moins ou pas
travailler donc là dedans on fait
souvent le raccourci quand on parle
d'agriculture de conservation des sols
on parle tout de suite rapidement voire
trop rapidement de semis direct par
contre on peut être en agriculture de
conservation des sols tout en conservant
tout en intégrant quand il le faut une
part de travail du sol
par contre la chose qui pour moi est le
pilier de la définition de l'écriture
conservation des sols
c'est un sol qui est toujours couvert
alors toujours couverts soit par les la
culture qu'on les colts par les résidus
de culture qu'on peut laisser au sol
soit vous comprenez aussi par
l'implantation de couverts
d'intercultures et enfin dernier pilier
de la définition une rotation diversifié
rotation diversifiée rappelez-vous le
premier slide un des premiers sacs que
je vous ai montré diversifiée une
rotation sur des sols superficiels à
très superficiel c'est chez nous très
compliqué
voilà les résultats de la la plateforme
je vous ai présenté à l'instant donc une
plate forme qu'on a conduit pendant
quatre ans alors vous voyez tout de
suite les cultures qui ont été implantés
ça contredit un peu ce que je viens de
vous dire au travers de la dir pour
précédente au niveau de la
diversification de culture faut bien
comprendre qu'on est sur une plate forme
conduite chez un agriculteur la parcelle
fait une petite dizaine d'hectares
on a aussi une contrainte logistique à
gérer au niveau de l'exploitation
je remercie au passage l'agriculteur
qu'a bien voulu se prêter à cette
comparaison
mais tout ça pour vous dire que la
rotation elle a été simplifié parce qu'
il fallait gérer aussi le parcellaire
voisin de sel
on est simplement sur une succession
très simple trop simple aujourd'hui d'un
point de vue agronomique
on est sur une succession colza blé
d'hiver
vous avez là le rendement des
différentes modalités sur les deux
premières années je me suis amusé entre
guillemets a calculé une marge semi net
et sur les deux dernières années j'ai
juste indiquer la productivité en termes
de rendement des différentes modalités
donc la parcelle labouré tous les ans en
2015 qui est la première année
d'installation de la plateforme
quarante quatre quintaux 950 euros de
marge semine est alors marche semi net
c'est le produit - les charges
opérationnelles
- les charges de mécanisation induites
sur la tonalité super piste et l'a46
quintaux pour un peu plus de 1000 euros
de marche minette la modalité semis
direct je rappelle un on ne sème que le
colza 40 de quintaux et 1064 euros de
marche semi net
hélas deux modalités agriculture de
conservation des sols c'est la modalité
sur lequel on obtient le rendement le
plus élevé
du même niveau que l'anneau d'aline et
techniques culturales simplifiées
par contre on est une différenciation
supérieur au niveau de la marge semine
est simplement parce que du fait n'y ait
pas eu de travail du sol au préalable du
fait aussi qu'il y ait moins d'intrants
j'y reviendrai plus tard sur ses
modalités là quand je dis moins
d'intrants je pense essentiellement au
désherbage d'automne
je pense aussi aux insecticides
d'automne c'est la seule différenciation
qui l'ignorent par rapport et à la
modalité semis direct ou les deux
modalités travail du sol elles sont
conduites au niveau de l'itinéraire
technique avec les herbages avant semis
est possible alors que les modalités
semis directs ne sont pas désherber au
niveau des antilles dit cote
par contre il y a obligatoirement des
désherbages antigraminées 2016 année
mémorable pour tout agriculteur la plate
la parcelle est implanté en blé voyez
ici le niveau de productivité 59
quintaux pour la modalité labour 55 pour
la modalité tcs 49 pour la modalité
semis direct 59 pour la modalité acs un
niveau de rendement très faible le
potentiel blé de cette parcelle là est
plutôt proche des 80 quintaux que des 60
la modalité tcs vous l'avez compris
c'est on a démarré avec un colza associé
avec des plantes gélives canton pas
semblé le blé n'est pas associée
et au niveau de l'itinéraire technique
on n'a pratiquement aucune différence au
niveau de la conduite de la culture la
seule différence situation où il se fait
sur le travail du sol au préalable 2017
revient avec un colza
donc cette année l'an c'est la modalité
labour qui est la plus productive avec
46 quintaux/ha modalités colza semis
direct 37 quintaux du même niveau que la
modalité tcs et la modalité en
agriculture conservation des sols donc
on retrouve un colza associés à des
plans de campagne nous produit 40
quintaux et 2018 qui est la dernière
année de la plateforme d'essai on
revient et câblées et on a 79 quintaux
pour la modalité labour 80 de quintaux
c'est le rendement le plus élevé de
cette parcelle là pour la modalité tcs
et au niveau semi directe 80 cateau et
80 quintaux pour la modalité en acs donc
un niveau de rendement jédir du même
niveau quelles que soient les modalités
je vous aimais ici un petit zoom sur sur
le colza de l'année 2017
les deux graphiques que vous avez l'an
ce premier graphique c'est les pesées de
biomasse de colza modalités par
modalités peser de biomasse entrée hiver
ses skis l'indre bleus peut être que
nous sommes peut-être biomasse sorties
diverses et les bâtonnets violet et puis
ici pour la modalité à csg peser les
plantes compagnes qui était associé au
colza sur ce graphique là vous avez le
suivi de la dynamique d'azoté
c'est à dire que j'ai fait à reliquats
d'azoté poste moisson oui toutes les
modalités
on va dire sont quasiment du même niveau
1 ça joue entre 50 et 58 unités de
reliquats d'azoté à l'hectare
un prélèvement de reliquats d'azoté
entrée hiver le premier ne rend à toutes
les modalités rejoignent on est à 35,8
et de reliques ans et un dernier
reliquat sortie d'hiver
la modalité à csc la courbe ici en bleu
en sortie d'hiver on a moins de
reliquats d'azoté dans les autres
modalités
ça s'explique en partie par le fait
c'est ce que vous avez lent que le colza
a continué sa croissance pendant la
période hivernale alors que dans toutes
les autres modalités
on a moins de biomasse en sortie vers
caen très divers voilà pour la
présentation à la fois du secteur un
niveau 1 un premier niveau de
présentation expérimental maintenant on
va rentrer dans le vif du sujet et cette
fois ci ce qui va vous est présenté ça
va être des résultants grandes parcelles
agriculteurs bon maintenant on va
rentrer dans le sujet proprement dit du
colza associe les plantes complet
la première des difficultés quand on
parle d'agriculture de conservation des
sols quand on parle calls associés ou
même quand on parle de semis de couverts
végétaux c'est la paille alors la paille
j'espère que personne ne sera dessus
mais le la première difficulté des
difficultés se joue là au moment de la
récolte
quelle que soit la moissonneuse même
même s'il existait une moissonneuse
idéal la difficulté c'est ce qui sort
derrière la la moissonneuse
j'entends par là quand on est sur des
situations de paille restituer dans des
systèmes plus tôt céréaliers la qualité
la régularité de la partition de la
paille peut impacter fortement le
développement du colza ou le
développement découvert d'intercultures
al'inverse quand on est dans des
systèmes ou la paille est exportée la
difficulté elle va se concentrer
sous les andains de paille parce
qu'aujourd'hui les machines ou une telle
conception on a des telle largeur de
coupe à la vente des machines et on
concentre énormément de menues pailles
sous l'un ces lieux de concentration
ainsi des lieux où il se consomme
beaucoup d'oiseaux tu sais des lieux où
se concentrent beaucoup de grain soit là
les petites graines de la culture qu'on
a récolté soit malheureusement les
graines d'adventices et tout ça va
engendrer un moindre développement des
cultures qui vont y être implantés que
ce soit le colza ou les couverts c'est
aussi un lieu où il ya une telle
concentration qu'on peut voir apparaître
une population des limaces une
population de campagnols en surnombre
les gens qui pratiquent le semis direct
sont généralement habitués à voir une
biodiversité euros on aime à parler de
biodiversité fonctionnel mais
malheureusement dans la biodiversité
il y à quelques individus qui peuvent
gêner la preuve
culture alors on est dans un département
très forestier vous avez ici une petite
bête très convoité par les chasseurs de
sangliers le sanglier adore les
parcelles qui ne sont pas travaillé pour
plusieurs raisons c'est souvent des
parcelles avec population de vers de
terre un peu plus importante que les
parcelles trt donc les sangliers de
temps en temps on aime bien boire un
verre voyez ici le niveau de
productivité on a fait pratiquement 5
tonnes de matière sèche
voyez la composition du couvert qui est
très chargé en légumineuses et
protéagineux l'on voit très bien le
développement des féveroles ici on
appuyait j'ai pratiquement pas loin de
160 unités donc la fonction pièges à
nitrates du couvert elle est au rendez
vous et puis vous avez ici une
estimation de la restitution potentiel
des éléments fertilisants lors d'une
soixante dix huit états hôtes 30 unités
de phosphorer plus de 200 unités de
potasse sur la partie où la paille a été
exportée et sans fertilisation azotée au
moment de l'implantation du coup vers le
niveau de productivité s'élève à à peine
4 tonnes de matière sèche ce qui est des
jeunes ou un très bon niveau de
productivité la zone piégé 117 unités
et puis un peu moins de restitution
parce que aussi moins de biomasse 50
unités d'azoté restituable aux cultures
suivantes une vingtaine d'unités de
france thor et 160 unités alors le colza
soucier je pense que vous avez déjà vu
voir ce genre de graphiques c'est
quelque chose qui a été produit par le
réseau terminaux via quelques unes des
comparaisons des duels colza seul
kohl's associés comparaison de parcelles
fait dans la région du brie de centre de
la france sur une période de 2013 à 2016
ce genre de graphiques vous avez ici le
rendement des parcelles en cause
associés est ici le niveau de rendement
du colza sont donc tous les points qui
sont au dessus de la bissectrice ça veut
dire que le rendement du colza ce
dossier est supérieur au rendement du
colza seul et à l'opposé tous les points
qui sont en dessous
le rendement du colza saucier est
inférieur au rendement du colza seul au
niveau de la productivité
on est au rendez vous et les calls
associer le colza seul sur la période
une 13 2016 fait un petit indien 34k tôt
quand les calls associés fait trente six
quintaux et si on regarde la récolte
2016 qui l on se rappelle tous une année
mémorable en termes de production
le colza seul fait 28 quintaux quand le
colza soucier fait 34 quintaux c'est
dans des situations je dire compliqué au
niveau climatique que le colza soucier
tire son épingle du jeu dans les années
où entre guillemets ça se passe plutôt
bien d'un point de vue qu'ils m'en on
est aussi au rendez vous au niveau de la
productivité puisque ont fait en moyenne
sur ces trois années lent plus de deux
quintaux de productivité alors
avec quoi associer du club aspire je
pense que un bon nombre de conseillers
ont le même discours que moi tout de
suite nous vient à l'idée d'associer des
légumineuses au colza et c'est une très
bonne idée
la question est de savoir quel
légumineuses on va ceci alors des photos
que je n'ai peut-être pas l'habitude de
voir mais qui me semble pour moi très
intéressante que vous avez ici des
photos de systèmes racinaires pour
quelques légumineuses ou protéagineux
regardez ici le système racinaire de la
féverole et imaginer à côté un pivot de
colza donc on est sur quelque chose avec
ainsi capacité d'enracinement quand même
assez importante
un début de profils racinaire qui est
plutôt fascicule est ici la lentille
niveau de systèmes racinaires qui est de
dire très peu développé le fait ni grec
vous avez un système racines et qui est
plutôt pivotant avec peu de racines
secondaire on le soja il est cité ici
par exemple mais c'est pas une espèce
qu'on associe au colza
hormis peut-être des associations qui
pourrait se faire avec des colzas caire
field le haricot
ça c'est pour les champs de légumes ou
le jardin les baisses système racinaire
qui est quand même très développé les
points protéagineux mais un système
racinaire aussi qui est très profond et
peu de systèmes rats fascicules et la
surface du sol alors ça c'est une vision
du système racinaire
attention la biomasse aérienne est aussi
très différente d'une espèce à l'autre
la question qu'on peut se poser comme si
les légumineuses et particulier ici la
féverole quel service ça peut rendre au
colza alors je voudrais tout de suite
cassé une idée peut-être trop préconçues
il ya très peu de transferts d'azoté
tant que la féverole est vivante il ya
très peu de transferts d'azoté entre la
féverole et le colza
il ne peut y avoir transfert d'azoté ça
c'est valable je vais dire pour tous
tout végétal qu'au moment de la
destruction du couvert la féverole ça
fait une grosse tiges ça fait forcément
des feuilles normalement s'il s'est
implanté de bonheur ça va faire des
fleurs mais ce qui va restituer de la
zot au sol et au colza c'est uniquement
ce qui va retomber au sol c'est à dire
que les feuilles
par contre on constate assez régulière
armés souvent quand on a des causes
associées à de la féverole il se passe
autre chose que la simple restitution
dassault qui je vous le rappelle est
pratiquement inexistante
on a une facilitation au niveau de
l'enracinement du colza il doit se
passer aussi quelque chose au niveau de
la simulation
d'autres éléments fertilisants autre que
la zot
et puis on a aussi grâce à son système
racinaire un quotidien souvent mieux
enraciner n'est pas rare de voir les
parcelles de colza associés en féverole
ou le colza est vert pratiquement tout
l'automne pratiquement tout l'hiver
quant à côté on a une parcelle de colza
seul on peut avoir des colzas qui
marquent des fans azote à l'entrée de
l'hiver c'est quelque chose qui est très
rare quand s'est associé à une féroce
alors maintenant on va rentrer un peu
plus dans le détail de comment on
associe le colza chez nous en haute
marne
vous allez voir au fil de la
présentation des compositions de
couverts ils sont pas quelque chose qui
est aujourd'hui proposé par parler ce
style c'est quelque chose qu'on a
construit au fil des années et c'est pas
quelque chose qu'on a qu'on a sorti du
chapeau 1 ça fait l'objet d'essais en
microparcelles donc je vous fais ici un
retour du dernier essai microparcelles
que j'ai conduit au niveau des plantes
compagnes sur l'année 2011
voilà ce que j'ai comparé vous avez ici
les les modalités en comparaison les
doses de semis alors se remettent aussi
dans le contexte et aux on savait très
peu de choses à la fois sur le choix des
espèces sur les quantités à semer uni a
été un peu aller dire au doigt mouillé
on s'est appuyé sur ce qui se pratiquait
dans les associations en espèces pour
les couverts d'intercultures on a
forcément choisi des espèces
légumineuses pour voir un peu
l'incidence de la légumineuse sur
l'alimentation a sauté du colza
on a de la gsl été semées à 32 kg on a
des lentilles à 30 kilos parce que ça
c'était quelque chose qui allait fait
déjà l'objet des années précédentes soit
d'expérimentation soit de publication
via terrine aux viandes du pois
fourragers à 70 kg de la féverole à 70
kg et puis comme aujourd'hui pour les
couverts l'interculture une modalité où
j'ai mélangé la féverole la lentille et
la gesse donc ça c'est pour les espèces
légumineuses ou protéagineux et puis
j'ai voulu regarder aussi d'autres
espèces cette fois ci non légumineuses
qui ont des fonctions forcément autre
que de restituer de la haute au sol de
la cameline on assimile à 10 kilos alors
là l'intérêt de la cameline c'est que ça
un rôle
alé lô patick sur les graminées n'a
testé également du sarrasin à 30 kg le
sarrasin a aussi une fonction à l'île
aux pratiques sur les graminées alors
quelque chose qui 1 semble être
observable dans des serres en
laboratoire quelque chose qui est moins
évident a observé en grande passer du
niger à 10 kilos alors on a mis du niger
pour se dire trouvons une autre espèce
plus a&p tentes pour les dim à ce que le
colza c'était naturel et d'univers et
puis on a regardé aussi la phacélie à 10
kilos ça c'était pour une option plus
biodiversité c'est à dire essayer de
fleurir un peu la campagne sur la phase
de fin d'été automne pour continuer à
nourrir les abeilles sur la parcelle
expérimentale de te couper
j'ai une petite question sur youtube
alors la première quel est l'intérêt
d'un composteur riche type fientes de
poules compost de lisier de porc aux
semis ça j'en reparlerai plus tard dans
la présentation pour répondre tout de
suite à la question
notamment aujourd'hui et que le problème
qui se fait jour chez nous j'entends par
là le problème de grosses altises que ce
soit du compost
que ce soit des fientes je vais faire le
raccourci avec des apports organique
c'est aujourd'hui un des leviers pour
essayer d'avoir des colzas robuste c'est
à dire fertiliser nourrir le colza sur
la phase d'automne
donc si on a accès à ce genre de
produits faut pas hésiter à mettre sur
le colza le colza est une plante
formidable au même titre que les autres
crucifères pour capter la zone du sommet
d'accord
une deuxième question j'ai une question
donc l'intérêt de ce tome et des
hybrides a fait de la faible densité
semi 35 à 40 membres de la région tu
peux répéter la question j'ai construit
bien sûr l'intérêt de semer des hybrides
à fley de densité semis de 35 à 40
grammes au mètre carré alors la densité
de semis et aujourd'hui je dis que ce
soit sur des variétés hybrides où nous
il faut revoir à mon sens la densité de
ce n'est la baisse
pourquoi l'avocat pour mettrent en place
un colza robuste à l'entrée de l'hiver
un colza robuste terme robustesse ou
résilience loi maintenant un peu à
toutes les sauces
l'idée c'est d'avoir un colza le plus
développé possible donc moins on meteren
de densité de colza en plus on peut
espérer avoir des colzas correctement
nourris et coms a fortement développé
parfait
laisse continuer merci donc je reviens
sur ma parcelle expérimentale où j'ai
testé quelques quelques espèces on
pouvait imaginer associé au colza la
parcelle a fait l'objet d'une
différenciation au niveau de la
fertilisation azotée a eu la moitié des
lycées qui n'a reçu que 20 unités
d'ascot
j'aurais voulu avoir un témoin 0
l'agriculteur a oublié de fermer son
centrifuge parce qu'il est à l'épandage
tulle du sulfate d'ammoniac
c'est pour ça que vous avez ici maturité
et puis les autres blogs qui ont été
conduits avec la dose xts niveau de la
haute c'est à dire 160 unités
on va regarder on va pas passer tous les
to les rendements vue mais seulement
regarder dans la colonne avec
fertilisation puisque les témoins 0 ça
se fait facilement l'expérimentation en
grandes cultures c'est très rare si on
regarde les modalités qui ont permis
d'acquérir le meilleur rendement
on a la lentille qui permet 28 quintaux
de productivité et bizarrement on a ici
le sarrasin qui produit le même niveau
de productivité que la légumes que la
meilleure de légumineuses vue de sceller
de ces résultats là j'ai conseillé les
agriculteurs associés au colza du
sarrasin
rappelez-vous aussi les la première
gapeau où vous ai montré les quelques
profils de sommeil je vous le répète un
chez nous on est majoritairement sur des
sols argilo calcaires des saules qui
peuvent être très riche en calcaire
certains disent que le sarrasin à la
faculté de rendre assimilables du
phosphore donc ça peut trouver son
intérêt dans ce monde chez nous dans la
région naturelle du barreau
après le stade des microparcelles vient
le moment des grandes parcelles donc ici
vous avez la vue d'une dune parcelles de
colza associés qui a été implanté en
2013 donc chez un des membres du génie
2e apab qui n'était autre que le
président de la chambre d'agriculture de
l'époque ben je rappellerai toujours son
coup de téléphone soir du 14 juillet il
me dit tonio faut qu'on essaye le colza
associés je suis en train de faucher les
escourgeons j'ai envie d'essayer des
cinq hectares de colza ceci je répète
coup de fil du 14 juillet donc le colza
associés a été semé lendemain puisque
entre le coup de filet le semis il ya eu
une petite séance de feux d'artifices et
barbecue les papiers donc du colza
associé avec des plantes gélives et du
colza associé également avec une
légumineuse pérenne
ici en l'occurrence le trèfle blanc d'un
alors voilà ce que ça donne la
composition du mélange à l'époque trois
kilos de colza comprenez bien que vu la
date de semis
c'était de la ligne et non paul le
meilleur hybride de l'année à 3 kg
une association qui était composé à
l'époque de 20 kg de fait drôle dick et
aux deux lentilles 5 kg de sarah zone 1
kg de lin oléagineux et un kilo de
trèfle blanc ne vous avez ici le détail
des charges opérationnels le colza
semences de ferme
on met facilement un euro symbolique le
coût des plantes compagnes 40 euros de
l'hectare la fertilisation qui est ici
exclusivement azotés et une part à
souffrir et à dire qu'il n'ya pas eu
d'apport d'engrais de fond le niveau de
dépense des charges phytosanitaires 124
euros
ce colza n'a pas fait l'objet de
désherbage ans qui dit cote
les seuls herbicides qu'il y a eu sur la
culture c'est un antigraminées faux hier
au mois de septembre pour gérer les
repousses d'orge d'hiver et un
antigraminées racinaire au mois de
décembre pour essayer de contenir le
développement des vul peint sur la
rotation
il n'y a pas eu non plus d'insecticides
à l'automne mais vous savez tous que la
dépense assez ici c'est parce qu'il
grève le plus le poste des charges phyto
par contre au printemps la conduite
phyto a été la même qu un colza
classique c'est à dire qu'il ya eu un
traitement insecticide visant à lutter
contre le charançon de la tige
il ya eu un traitement fongicide
classique à la chute des premiers
pétales et il ya eu au niveau de
l'herbicide une petite dose de l'antre
elle parce que quand on a fait le
mélange des plantes compagnes la
féverole a été acheté à un agriculteur
voisin mais la féverole n'était pas tout
seul il y avait aussi quelques quelques
pieds de weis et on a pris peur quand on
ne suit pas celle à la baisse au même
niveau qu'au le colza
on applique une petite dose de claudia
on est sur un niveau de charges phyto
charge d'après au pardon total de
l'ordre de 420 heures au bêta et puis si
je vous ai mis la traduction des
produits phyto en termes du fc liège ces
herbicides sort les les agriculteurs qui
sont engagés dans des mesures emmaüs
plutôt qui sont éventuellement dans des
aires d'alimentation de captage sont
coutumiers de ceux de ces critères-là
dief thérapie side pour cette parcelle
là on est à 2 09 quand il est et
régionales pour le colza est à 2,1 vous
voyez la difficulté de s'engager chez
nous dans nos systèmes de culture de
s'engager sur des programmes
où on nous inciterait à diminuer la
pression herbicides pour s'engager dans
d'éventuelles et me conduit à du colza
de cette façon là ces années là on était
vraiment aux balbutiements de la
technique aux balbutiements du
développement sur le territoire
c'est pas permis à tout le monde
par contre au niveau des ist or
herbicides
tout simplement parce que on a économisé
des traitements insecticides d'automne
on est bien en dessous de la référence
régions le niveau de productivité on est
à 26 quintaux de l'hectare on est sur un
sol qui est très superficiel donc
rappeler ou aussi les premières pour que
je vous ai présenté avec le rendement de
culture par autant ciani t on et au
potentiel de la parcelle
après la récolte du colza voilà ce qu'on
a eu comme couvert l'interculture on a
eu une très belle levée un très beau
développement de la légumineuse père et
je rappelle un kilo de trèfle blanc de
l'ain implanté que le colza n'est arrivé
début septembre avec un trèfle à plus de
deux tonnes de matière sèche ce trèfle
blanc au départ ils étaient destinés à
être donné un voisin éleveur
heureusement pour l'éleveur cette
année-là son stocks fourragers était
remplie dont il n'a pas voulu engager de
frais pour récolter de trèfle sap a été
gênant puisque le trèfle a été broyée il
y a aussi servi à alimenter un nouveau
cheptel les vers de terre
donc ça c'est quelque chose qu'on
souhaite tous se voir développer dans
nos parcelles mais il sert aussi à
alimenter malheureusement des campagnes
après la récolte du colza
après avoir broyé le trèfle on a
implanté dans cette parcelle là une orge
d'hiver un escroc gens pour la petite
histoire sur c'est sur ces parcelles
dans la problématique niveau herbicides
géraniums quand on est sur du colza on a
des populations de géraniums qui peuvent
atteindre voire dépasser les 500
géraniums au mètre carré
et quand on est sur des cultures de
céréales
l'autre problématique au niveau des des
adventices celle vulpin là aussi vous
donner un niveau d'infestation qu'on
peut rencontrer dans les parcelles des
plus sales d'avoir des populations à
plus de 1000 bulletins oui car on est
sur des associations céréales plus
bulletin mais en général quand on est
sur ce niveau d'infestation leur récolte
pas beaucoup de grain de céréale cette
parcelle la deuxième année de semis
direct n'a sorti en escourgeons 69,4 de
moyens en ont jamais atteint sur cette
parcelle l'an historiquement par
l'agriculteur la fourchette de rendement
sur les veines de terre oscillé entre 60
et 80 quintaux programme herbicides
engagés sur cette culture lors
uniquement 8 g
deux médecins curan par celle qui était
historiquement très sale ambühl pain au
bout de deux années de semis direct on
n'a pas eu besoin de désherber bulletin
les huit grammes de m furon ont été
apportées essentiellement voire
exclusivement pour gérer le
développement du trèfle alors ça c'était
chez un agriculteur on peut considérer
peut-être considérer que c'est la chance
du débutant
j'ai fait mettre assez d'autres
agriculteurs dont d'autres communes dans
d'autres situations des comparaisons
colza associés et colza on va dire
classique juste vous présenter deux
exemples savez ici le nom des communes
c'est cet agriculteur lent qui pratique
des techniques culturales simplifiées sa
parcelle a été coupée en deux donc là un
pente et le colza de façon classique
chez nous les comores entre guillemets
classique s'implante sa plantec je
dirais les derniers jours d'août et il a
comparé l'autre partie de sa parcelle
avec du colza se met en direct avec des
plans de campagne et particularités le
même soir
cet agriculteur loi utilise un soir le
tcs orange à disques rapides
je vous passe le détail de toutes ces
observations lors regardons juste la
dose azote fertiliser de façon identique
le collant un sommet en direct donc sans
travail du sol n'a pas été désherber au
niveau des antilles qui cotent à
l'automne le niveau de charges
opérationnelles 460 pour lui collera
classique 330 pour le colza se met en
direct et le niveau de rendement
le colza ce nom en direct fait quatre
points de plus que le colza se met façon
traditionnelle
autre situation chez un autre
agriculteur dans une autre commune là la
comparaison portait sur l'association
qui était faite au cas où quelqu'un qui
est en semis direct s'est fait dans la
même parcelle
c'est juste la composition des plantes
compagnes qui change ici ce que vous
avez en cultures associées c'est du
colza qui associé à des plantes gélives
et à côté
l'agriculteur associé du colza avec
uniquement 40 kg de sarrasin l'objectif
c'était de éventuellement faire une
récolte de sarrasin l'entrée de l'hiver
chose qui a été réalisée lecteurs à
moissonner sans me semble le 1er
novembre
après ces maïs grain n'a sorti trois
quintaux de sarrasin n'est payable
l'agriculteur a poussé le vice à c'est
loin puisque sur la partie mhz associé
au sarrasin
il a apporté 20 unités d autant moins
que sur la partie comme associé des
plantes gélives dont une bonne partie
était composé de légumineuses rendement
le colza soucier du sarrasin fait 3 1 to
de plus que le colza soucier des
légumineuses génie ça aussi ça je veux
dire ça me conforte dans l'idée que le
sarrasin chez nous à sa place dans les
associations de culture et puis le
l'agriculteur et on a isolé les cinq
hectares
finalement il y en as militeront
tellement ça allait bien semer et
l'année d'après il a implanté ses
collants l'intégralité de sa solde de
colza de cette façon là un agriculteur
qui a pour habitude de fait entre 150 et
180 ha de colza
n'ont pas été tous mes os et juillet
voire aucun et is no 16 juillet parce
qu'assez époque là on a d'autres travaux
qui nous occupe
mais c'est l'école soit qui ont été
implantés des premiers jours d'août vous
savez ici un un pied de colza qui a été
pris en photo le 16 octobre 2014
je pense que vous reconnaissez la marque
du tracteur simplement vous préciser
qu'on est pauvre sur une roue avant sur
une roue arrière du tracteur colza
associés sans herbicides à l'automne se
met le premier route
oui ici le développement végétatif du
colza absolument aucune élongation voilà
le genre de système racinaire qu'on a un
sens a été la grande surprise pour
beaucoup d agriculteurs qui se sont
lancés dans l'agriculture de
conservation des sols qui se sont lancés
dans le semis direct ici c'est un colza
qui a été implanté sur une parcelle en
première année ce qui al'avantage chez
nous avec nos sols argilo-calcaires
superficielle faut bien qu'on ait quand
même quelques avantages
c'est qu'on a jamais de problème de
compaction du sol parce qu'on a très peu
de soles parce qu'on a une charge en
cailloux qui peut être élevée donc la
structure on se trompe
pratiquement jamais si on la travaille
et aussi j'ai tendance à dire de plus en
plus maintenant on ne se trompe jamais
si on ne travaille pas non plus un
système racinaire 35 cm nous avez ici
dix centimètres d'un chevelu racinaire
qui est très développée donc ça va
servir forcément l'alimentation du colza
en éléments minéraux ça va servir à
l'alimentation du colza au niveau de
l'eau et puis si vous avez la suite du
système à signer ça va certainement plus
pro fonctions mais quand on tire dessus
n'est pas certain d'avoir tout système
racinaire
retenez par là qu on est sur des coteaux
qui sont très bien enracinée même si le
sol ne pas travailler
l'intérêt également d'associer des
légumineuses
rennes au colza il est patent pour le
colza
m surtout pour la céréale qui va suivre
le colza
c'est ce que j'appelle la porte très
costa zone sur la sériele qui suit un
exemple ici toujours en grande parcelle
agriculteurs on est sur un blé qui a été
implanté derrière un colza associés sur
une partie de la parcelle est un col
s'installe sur le parti
l'agriculteur c'est cette année là il
n'a pas fait son premier apport d'azoté
sur le blick sur la partie qui était
encore associé dans lequel il y avait un
kilo de trèfle blanc neige sur la partie
que la seule il a déroulé son
fractionnement d'azoté de façon
classique
il a apporté 50 unités au premier
passage la photo a été prise le 25 mars
devine à peine sur la sur la photo
m'excuserai de la qualité mais on aurait
cru il ya une inversion dans l'anneau la
légende la partie le blé n'a pas eu son
premier apport d'azoté et est d'un
aspect beaucoup plus foncé que la partie
fertilité à l'arrivée le rendement du
blé est exactement du même niveau
quel que soit le précédent l'agriculteur
a sorti 80 quintaux de blé l'hectare
avec quand même d'un côté 50 unités
d'azoté et puis voilà aujourd'hui à quoi
ressemblent chez bon nombre
d'agriculteurs les calls associe pas de
souci cette partie là de photos beaucoup
le pourrai dire à céder beaucoup r donc
il ya effectivement une grande diversité
d'espèces
quelque chose qui peut ne pas être sans
poser de problèmes avec les riverains
puisque s'imagine pas que sous cette
biomasse diversifié il ya une culture
qu'ils estimaient être moissonné en
l'occurrence le colza
si on regarde au niveau du sol on a
aussi une belle belle installation de
légumineuses pérenne c'est quelque chose
excusez moi qui satisfait qui peut
satisfaire le plus grand nombre puisque
si on se place du côté de personnes qui
nous vendent des intrants le fait de
vendre des plantes compagnes avec nu
colza thème valider des certificats
d'économies phytosanitaires c'est
quelque chose aussi
alors suivant la réglementation de son
département qui peut permettre de
valider des surfaces d'intérêt
écologique
c'est quelque chose aussi qui peut être
l'occasion d'installer une culture ou
plutôt une intercultures qui peut faire
l'objet d'une valorisation fourrage
alors soit une récolte mécanique soit
pourquoi pas quelque chose qui pourrait
être pâturer directement par les animaux
après la récolte du colza
enfin quelque chose à ne pas négliger
par les temps qui courent les
agriculteurs qui nous regardent
aujourd'hui ça très bien le poids de ces
mots là une meilleure image sociétale
comprenez que des colzas qui sont
conduits de cette façon dans comme
associé du colza implantés sur des sols
ne sont plus travaillées des colzas
aussi qui voit moins souvent le
pulvérisateur
c'est quelque chose qui peut trouver
tout son sens dans certaines situations
dans certaines communes quelque chose
également qu'il commence à être un peu
mieux valoriser sur le marché certains
groupes industriels aujourd'hui qui qui
achètent du colza qui conduisent cette
façon là avec un prime abord un peu plus
élevé que le prix du marché on va dire
conventionnés alors quand je vous disais
tout à l'heure c'est quelque chose qui
peut faire l'objet de validation de
surface d'intérêt écologique
j'insiste bien sur le fait que c'est
quelque chose qui doit se réfléchir au
niveau de la réglementation de son
propre département chez nous en
haute-marne l'obligation d'avoir un
couvert d'intérêt écologique elle et du
20 août au 15 octobre
vous avez ici dans ce tableau la liste
des espèces qui sont autorisés en
couvert et s'il ya exactement 21 espèces
on a de quoi faire son marché
regardons du côté des fabacées qui sont
des légumineuses on trouve la féverole
on trouve le fait une grecque lagesse le
lotier cornic hull et du côté des
astéracées on a le niger et le tournesol
côté des polygonacées on a le pâturin on
va pas regarder dans la famille des
graminées pas trop noir causant et
brassicae on a assez du colza aussi est
pour rappel un hectare de couverts
valide 30 ares deux essieux
alors attention quand même
pour que les surfaces soient validées
ambitieux au delà du fait qu'il faut
avoir un mélange de deux espèces
choisies dans cette liste là on ne peut
pas appliquer de produits
phytosanitaires
pendant la période de pousse de
végétation obligatoires alors je profite
aussi de cette occasion de cette
présence aujourd'hui devant vous pour
apporter un petit complément
d'information l'équipe de vers de terre
production un millier en ligne
très récemment je crois que c'est
dimanche dernier une vidéo reportage
chez un agriculteur haut-marnais il ya
une cadets en l'occurrence et il a parlé
au cours de sa présentation
deux exemples de conduites de colza un
colza conduit de façon classique et un
colza conduit en association et du
sarrasin et le sarrasin a fait l'objet
d'une récolte
je voulais juste vous présenter les
résultats économiques puisque la vidéo
où l'avait ceux qui l'ont visionné a été
fait avant moi sont 2019 voilà
aujourd'hui performances de ces deux c2
conduite l'an le rendement du colza
classique fait 23 ans qu'un taux le
rendement du colza associer la du
sarrasin
yann a valorisé 11 quintaux de sarrasin
c'est un niveau de rendement plutôt très
bon pour cette culture là et il était
inquiet je crois qu'il l'a redit dans sa
vidéo de l'avenir du colza
après sa récolte de sarrasin aperçu tout
à l'heure ce qui est beaucoup moins
développé une cause à plat si malgré
tout il ya quand même fait 12 quintaux
de colza si on regarde au niveau
au niveau chiffre il a sorti sur le
colza associer le sarrasin 875 euros de
produits s'ajoute à cela la prime
légumineuses puisque dans les deux
situations il y avait aussi en plus du
sarrasin
je crois que c'était du trèfle violet et
puis vous avez le détail des charges
semences donc d'un côté on à 96 euros
puisque le colza classique chez lui
cette année là c'était du caire field
donc de la semence acheter ici vous avez
de la semence de ferme le poste
herbicides qui a été fortement réduite
le colza sarrazin puisque un des
objectifs aussi du sarrasin ces deux
d'étouffer entre guillemets maximum
d'adventices le fongicide a été revu
aussi différemment puisque le potentiel
à l'époque était moins prometteur pour
le colza
à ce stade un que le colza pierre field
tout ça pour arriver aujourd'hui à une
marge brute pour la partie colza social
au sarrasin à plus de 800 euros de
l'hectare et le colza classique entre
guillemets j'oserais dire seulement 620
euros de marge brute
juste pour vous vous dire pour trimer
pour une fois vous alerter beauté d'une
parcelle beauté d'une culture n'est pas
forcément synonyme de productivité n'est
pas forcément synonyme de bonnes marges
brutes aux mains
on va et vous un côté de côté ça c'est
des choses qui sont ont été recueillis
dans le département voisin qui est qui
et l'aube quelque chose qui commence
aussi un à prendre un peu d'ampleur dans
le paysage agricole
j'entends par là du colza qui est
aujourd'hui pâturer par des zones
d'ailleurs sur cette diapos par celle
qui a fait l'objet l'objet de de
pâturage le colza
c'est du colza saucier qui a été
implanté le 12 août densité de semis 50
grains au mètre carré qui a été associé
à de la vaysse du trèfle d'alexandrie du
trèfle blanc désherbage 0 l'étude de
noval et aucun insecticide pendant
l'automne le pâturage du colza c'est
quelque chose qui est beaucoup moins
simple que de déplier une rampe de pub
il faut faire très attention au temps de
pâturage en l'occurrence ici des brebis
on peut accepter facilement que les
brebis mangent les feuilles et une
partie du pétrole whif on ne peut pas
tolérer que les moutons pâture collet
rendement du colza 31 cateau rendement
tout à fait honorable pour le potentiel
de la parcelle avec seulement 270 euros
de charges opérationnelles on peut aussi
se servir de cette technique de
pâturages pour réguler une végétation
faire autrement qu'avec noam qu'avec de
la chimie la condition bien évidemment
de disposer du de l'animal aurait eu
alors quelque chose qui aujourd'hui nous
inquiète fortement sur nos territoires
quelque chose peut-être certains d'entre
vous sont confrontés à ceux à ce
problème
j'entends par là les les grosses altises
vous avez ici une carte
la région est de la france où le terreau
innovia mis en évidence la fréquence des
larves de grosses altises sur le
territoire celui-ci notre département la
haute marne
il ya jusqu'à 1 2 ans on était
totalement indemne de larves de grosses
altises l'automne dernier n'a changé de
couleur départements étaient classés en
jaune
alors ça c'est bien c'est à l'automne
dernier aujourd'hui si on devait refaire
la carte les deux tiers du département
devraient être classées en rouge c'est
le problème numéro un aujourd'hui des
producteurs de colza chez nous alors
quels moyens on a pour essayer de
contenir la pression grosse altises si
on devait s'arrêter là je vous dirais
aujourd'hui il ya aucune recette va être
une combinaison d'un maximum de levier
pour essayer de limiter l'impact des
gros sacs tissent sur le colza la
première le premier des leviers a essayé
d'activer c'est d'avoir un colza le plus
développé possible le plus robuste tout
au long de son cycle
ça commence par un colza qui lève très
rapidement une fois que le colza élevé
pour le colza soit toujours en pousse
l'acte i donc ça rejoint peu la question
de tout à l'heure sur l'utilité de la
fertilisation organique
on regarde aussi comment on peut
contenir l'impact des grosses altises
autrement qu'en utilisant la chine osty
grandes marques sont devant leurs écrans
aujourd'hui ont très bien conscience que
l'ère du tout chimique a vécu
aujourd'hui la société n'en veut plus il
faut dire les choses telles qu'elles
sont par contre aujourd'hui un
agriculteur se doit quand même essayer
de continuer à produire des denrées
quand tu n'apprends due à des graines
continue à produire des denrées
alimentaires
malheureusement de revue l'actualité de
ne donne raison à ce niveau là alors
j'ai une petite question en piano oui as
tu un avis sur la gestion des insectes
avec la mesure de brix et de taux de
nitrates sur le colza
non j'ai pas c'est quelque chose que
certains essayent c'était en moi
personnellement investiguer 2 mais n'en
met d'accord merci
il ya certainement des choses à
travailler l'aixois effectivement juste
ici un retour d'expérience qui a été
encore une fois conduite chez un
agriculteur l'aube quelqu'un qui est
habitué à faire pâturer aujourd'hui
c'est comme ça à l'automne on s'est dit
qu'est ce qu'on pourrait pas avec le
pâturage avoir une fonction quelque part
insecticides
une observation qui a été faite le 6
janvier dernier
alors quand je dis observation c'est des
tests berlin aujourd'hui les producteurs
de colza savent ce qui en est c'est à
dire qu'on on coupe la partie aérienne
d'une vingtaine de pieds on les fait
sécher pendant une dizaine de jours dans
une pièce chauffée et on regarde les
larves qui tombe pour le récipient on
essaye d'identifier un peu leur âge pour
savoir si c'est quelque chose qui peut
être préjudiciable aux angles au 6
janvier la partie non pâturer on est à
peine 3 larves par pied l'agriculteur à
fait différentes dates de pâturage et on
a regardé pour chaque date le niveau de
pression de la rue grosse altises voyez
que la pression de l'archos altises
suivant le modèle de pâturage on est
largement plus que le témoin non pâturer
ici pour la date du 15 octobre
on a des situations où on est on va dire
moitié moins impacté que le témoin le 25
10 ça c'est juste pour un jeu dire vous
présentez un peu aujourd'hui les pistes
sur lequel on travaille encore une fois
dans le chapitre essayons de faire sans
chimie essayons de faire sans
insecticides
malheureusement c'est pas aussi simple
que de faire un test vers l'aise de
compter les larmes dalle t-il de grosses
altises et éventuellement de positionner
un traitement insecticide pâturages et
colza pour la fonction insecticides
c'est quelque chose qui est très
compliqué à réussir faire pâturer c'est
relativement simple si on a une bonne
technicité au niveau du temps de
pâturages mais de là à dire aujourd'hui
je fais venir une troupe de moutons et
ça va me faire le traitement insecticide
monk on sort malheureusement ne peut pas
compter là dessus on regarde aussi du
côté
des produits qu'on pourrait mettre dans
un pulvérisateur autre que un
insecticide
ici on a regardé des applications de
bord chez un agriculteur
donc on a fait trois bandes de la
parcelle forcément une bande une bonne
témoins donc un bon témoin a reçu un
insecticide
aujourd'hui le produit qui est donnée
comme étant le plus efficace sur les
l'art de gros seltz et puis on a sous
les 2 autres bandes appliquer tout
simplement du bord vous avez là le
comptage de l'arbre avant traitement et
le comptage de l'art donc un traitement
qui a été fait 17 janvier et le comptage
de l'arve
après traitement donc toujours grâce au
test berlin avec le traitement
insecticide ont pas une pression de neuf
l'art par pied à trois lapins avec une
application ici de deux kilos de
feuilles rlc du bord
on passe d'une pression de dollars par
kg et à une pression de moins de dollars
et puis dans la parcelle on a une
topographie où on a une petite petite
cuvette ce qu'on appelle chez nous les
combes n'était encore ceux des niveaux
de pression beaucoup plus élevé que dans
le reste de la parcelle puisqu'on était
pratiquement vaincu larve par pied et on
descend avec une application de bord en
dessous de huila huile offs encore de
trop lui l'art sur des colzas qui sont
peu poussant ses des quotas qui sont
condamnés juste pour vous dire qu'il
pourrait y avoir je dis bien il pourrait
parce que ça demande encore des
expérimentations des tests etc
pour valider effectivement médillan il
pouvait y avoir un effet insecticides
avec
loli aux éléments le bord en particulier
une petite question antonio
quel est l'effet d apport de sucres
vis-à-vis des insectes sur le colza jean
le hir et aucun accent a été mis en
évidence en arboriculture
on a regardé également j'ai la grippe
culteurs qui est sensibilisé sur sur les
purins les décoctions etc
si ces produits dans pouvait avoir eu
une action sur les larves de gros salle
ty vous avez ici toute la panoplie qui a
été testé par l'agriculteur ça va du
purin de fénugrec purin de rhubarbe
purin de sureau décoction die de
l'october hâte de doses différentes
positionnement de produits entre
guillemets classique même si le terme
classique quand on parle de futurs ou
presque aujourd'hui un gros mot
traitement insecticide avec du beau ravi
et puis deux produits
saint louis au sol et filles dominent
toujours ici une représentation du
résultat des tests berlais la droite que
vous avez ici en rouge symbolise
l'efficacité du traitement insecticide
toutes les barres comprenez bien qu'il
dépasse le trait rouge considérer que
c'est des produits qui sont moins
efficace que le traitement insecticide
et toutes les barres qui sont en dessous
le trait rouge
on peut considérer que c'est des
traitements plus efficaces que le
traitement insecticide quelque chose de
surprenant
certains dépend le purin de rhubarbe
dans les conditions je lui dirai du test
agriculteurs c'est quelque chose qui
permet de faire tomber la pression des
l'art de grosses attise de manière très
sinueux très significative par rapport à
l'insecticide la décoction die
certains attribuent une fonction
insecticides effectivement on est mieux
que le traitement chimique
et puis les deux produits phyto mix et
symbio sol alors ne retenait pas
forcément explicitement ces ces noms de
produits l'an 1 c c'est juste des
produits qui ont des fonctions de bio
stimulation du végétal dans un produit
le fit au mix on retrouve des extraits
végétaux die du piment et dans le 5 puis
au sol c'est un malt de produits de
salaire
aujourd'hui quand on est confronté au
problème
malheureusement grandissant de larves de
grosses hâtives
je pense qu'on doit réfléchir à un
nouveau mode de conduite de ces kolda
quelque chose pour les agriculteurs que
je côtoie régulièrement commence à
entendre de ma part ce que j'appelle le
colza opportuniste c'est à dire que il
faut peut-être envisager cette culture
de colza de façon différente
introduire le colza comme espèce
composant notre couvert d'intercultures
pour peut-être en début d'automne ou en
début d'hiver avoir ri colza qui
pourrait faire l'objet d'une récolte
juste ici deux illustrations pour être
un peu d'eux de photos en face de mes
mots chez un agriculteur du nord du
département
l'agriculteur a pour habitude de semer
des couvertures culture qui récolte qui
valorise au sein de son troupeau
ici cette parcelle la forte et un
couvert composé de poids d'avoine de
weis de féverole et il a rajouté dans
son cou r je crois que ces deux kilos de
colza le couvert a fait l'objet d'une
récolte l'automne dernier ça a été je
crois enrubannée et voilà l'état du
colza post récolte du coup air la photo
a été prise au 11 janvier dernier alors
que le jeu ne convient pas très
développée ici sur la partie de droite
vous avez fait un autre agriculteur
l'exemple de ce qu'on peut
trouver dans certaines situations ici
l'agriculteur a semé un couvert composé
uniquement de féverole et de l'ess et à
sa grande surprise il a vu apparaître
des repousses de colza dernière fois
qu'il a eu du colza sur cette parcelle
là ça remonte à quatre ans la photo a
été prise le 6 janvier année on a un
corps qui est très bien développé on a
un colza vu son développement qui peut
tout à fait aujourd'hui aller jusqu'à la
récolte seul choix qui ceux qui se
posent à l'agriculteur c'est la gestion
des baisses parce que aujourd'hui les
verts n'ont pas jolie alors peut-être
que ces 7 dernières semaines n'est que
les températures presque hivernale qu'on
connaît depuis pratiquement dix jours
elles ont gelé mais l'interrogation de
début mars était comment je gère la
présence de l'ess est ce que
j'accompagne je récolte les deux
cultures
ou est-ce que j'applique un herbicide
pour limiter le développement des
baisses
quelques grands principes que j'ai en
tête que je vous livre aujourd'hui sur
sur les calls associe tout d'abord un
colza soucier si on veut tirer un
maximum de bénéfices et minimiser un
maximum d'inconvénients c'est des colzas
qu'il faut semer tôt alors chez nous moi
je conseille et aujourd'hui je suis de
plus en plus écoutée et repris les
colzas aujourd'hui doivent être semer
tôt doivent être semées début août
traditionnellement je le rappelle et
colza classique avec pour habitude de
les semer de les faire se met autour du
25 août
quand on investit de l'argent dans des
graines des plantes compagnes
il faut que ça va produire son effet
faut qu'on ait des plantes qui se
développe et il faut aussi des cons et
des plantes suffisamment développé pour
que le petit verre qu'on connaît depuis
maintenant quelques années puissent nous
en débarrasser
les plantes compagnes doivent être
semées sur la même ligne que le colza
pour tirer un maximum de bénéfices de
ces associations là une compétition une
concurrence que j'appellerais plutôt
saine au niveau de la biomasse à la fois
du système racinaire et de la biomasse
des parties aériennes
quand on met en compétition une
crucifères avec d'autres espèces
n'ayez pas peur la crucifères sera
toujours mieux s'enraciner que les
autres espèces
c'est des colzas et ça c'est valable
aujourd'hui je veux dire pour tous les
colzas qui doivent être fertiliser au
minimum avec de l'azoté
si on à l'équipement nécessaire
privilégié de la fertilisation localisé
dans la ligne de semis avec de la zot
plus du phosphore c'est tout ce que le
colza est très gourmand en phosphore
j'ai de plus en plus aussi tendance à
dire quand on associe des légumineuses
des protéagineux valoriser aussi de la
fertilisation avec des produits qui
contiennent du soufre les légumineuses
apprécie énormément
la fertilisation souffre précautions
quand même au niveau du désherbage là
aussi quand on investit quelques euros
dans des plantes compagnes c'est quand
même dommage de s'en débarrasser avec
des applications d'herbicides si on est
sur des mélanges et des légumineuses
pérenne
il faut proscrire les applications de la
pro b 'mid la propre hamid aura un effet
anti germinatif sur les très petit grain
on va plutôt essayer de s'orienter sur
des applications d'herbicides de
post-levée est plutôt en doses réduites
pour essayer de préserver essayer
d'avoir une sélectivité sur les plantes
complet
et puis je vous aimais ici on pas de
diapos la composition du mélange
tel que je le conçois a aujourd'hui donc
une base fait drôle si on arrive à
trouver facilement ce genre de graines
la fourchette de 6 milliards ses larmes
parce que il faut viser un peuplement de
fait drôle de l'ordre d'une quinzaine de
pieds au mètre carré
suivant le pmg qu'on aura réussi à
trouver voilà la fourchette qu'on peut
être amené à utiliser entre 30 et 80 kg
par hectare la féverole c'est quelque
chose qui aujourd'hui est très
plébiscité par tous les gens qui parlent
de colza associer une espèce qui est de
plus en plus difficiles à trouver
surtout de notre région et celui de la
france comprenez qu'avec les terres à
cailloux plus le climat qui n'est pas
forcément bien arrosée au bon moment par
apport à la culture c'est pas quelque
chose qu'on arrive facilement à
multiplier chez ce que je constate aussi
ces deux dernières années avec des été
particulièrement sec les féveroles ont
quand même beaucoup de mal à s'exprimer
grosse graine quand c'est ce mélange sur
la même ligne c'est souvent se met à une
profondeur qui n'est pas adaptée à la
taille de sa graine insuffisamment
profond on a découvert l'année dernière
par contre c'est les vertus du fenugrec
fait une grecque qui a les mêmes
fonctions que la féverole c'est une
légumineuse c'est à protéagineux mêmes
fonctions je serai dire insecticides
notamment sur les charançons du boson
terminale par contre ne craignent
beaucoup plus petit
beaucoup plus facile à mélanger que 15
ans et qui se positionne assez bien au
niveau de la profondeur de semis
quand on le mélange du colza
le fait du grec mots je le conseille à
hauteur de 10 kg en plantes compagnes du
colza voilà deux espèces de ces le mahb
base incontournable de légumineuses
gélives associé au colza et ensuite
suivant les situations suivant le type
de sol suivant ce l'objectif qui
recherchent un agriculteur avec ses cols
d'associer on peut ajouter 10 kg de
lentilles donc ça c'est quelque chose
qui va nous occuper le la surface du sol
la lentille pas quelque chose qui fait
beaucoup de biomasse et rient de façon
mitigée c'est plutôt quelque chose de
rampan attention quand même dans le
mélange que je vous cite ici c'est une
espèce qui est très sensible aux
herbicides
endicott utilise un laser youtube
antonio couper encore une fois une
personne demande quel est l'intérêt du
tournesol ici j'y arrive
si d'accord bien rester encore deux
trois minutes devant son écran il aurait
expliqué la nasa va donc le sarrasin
chez nous sols calcaires sols argilo
calcaire est une espèce qui m'intéresse
particulièrement
c'est une graine qui est capable
pratiquement de germer sans pluie c'est
une plante qui arrive très rapidement à
floraison une plante qui est très mini
ferme boucle aussi dans le débat
je dire sociétal qui peut nous animer
sur le territoire ça peut être aussi
l'occasion de renouer contact entre
agriculteurs et apiculteurs je fais met
un kilo de l'ain également alors du lin
oléagineux le côté entre guillemets sado
maso qui m'anime une espèce qui va
attirer les petites salles tease sur le
lin et si possible - sur le colza voilà
mon mélange
de base d'espèces gély et puis ensuite
on va trouver pour ceux qui le
souhaitent un mélange de légumineuses
pérenne cette fois ci avec du trèfle
blanc d'un hauteur de 2 kg et
éventuellement du trèfle violet à
hauteur de 2 kg et éventuellement du
loti à hauteur de 2 kg alors pourquoi ce
mélange de trois espèces parce que type
de sol ont beau être argilo calcaires et
un superficiel on peut avoir dans une
même parcelle et 22 limon des vins
d'argile ou la légumes de sferen ne peut
peut ne pas être à son avantage
lui on mélange d'espèces qui ont des
prédilections niveau du type de sol plus
on est assuré d'avoir une parcelle où on
peut avoir au moins une légumineuse
peine mais la luzerne ici entre
parenthèses c'est quelque chose on a
fait de façon assez importante au début
aujourd'hui la luzerne je la réserve
plutôt des situations d'élevage où les
agriculteurs chercherai à valoriser une
récolte de légumineuses après la récolte
du colza et puis de nouvelles espèces
que j'ai introduit depuis deux ans ici
le niger auteur de un kilo ou le
tournesol
j'arrive enfin l'explication du pourquoi
du tournesol à 500 kg introduit le
tournesol toujours dans l'idée
d'installer une couverture qui
permettent d'attirer un maximum
d'auxiliaires tournesol pour ce qui
ont l'habitude on cultive et teddy
tournesol dit souvent coccinelle qui dit
coccinelle dit souvent limitation de
l'impact plus son attention sur la dose
de tournesol un jeu m'arrive de voir des
préconisations des publications sur les
réseaux sociaux
la dose de tournesol est dix fois
supérieur à ce qui est marqué là
attention ne tournesol y en faut mais y
en faut peu parce que sous une feuille
de tournesol c'est un véritable parasols
c'est à dire que le colza qui se trouve
sous la feuille de tournesol peut être
très concurrencé dans son développement
au moins de biomasse aïe aïe donc pour
moi le tournesol c au maximum 500 g ha
qui dit colza associés qui dit colza en
agriculture de conservation des sols qui
dit colza en semis direct dit pour moi
obligatoirement du colza fertiliser dans
la ligne alors attention là aussi je
peux voir des des témoignages ou des
publications ou la quantité d'engrais
rapporté d'importantes l'objectif la
fertilisation localité pour moi est plus
dans une fonction starter que d'enrichir
un sol dans un éléments fertilisants
donner encore une fois l'expression ici
au travers d'une photo chez un
agriculteur qui a semé du colza associé
avec localisation de 70 kg un engrais
composés de 12 unités d'azoté 27 de
phosphore et 25 unités de tous
si la partie droite il ya eu de
l'engrais et là où se trouve le chien
qui s'appelle poisson il n'y a pas eu
dans l'est à temps
sur la quantité d'engrais qu'on localise
dans la ligne de semis si on a la main
entre guillemets un peu trop lourde sur
la quantité d'engrais
on peut rendre le système racinaire du
colza fainéants parce que doit avoir une
forte disponibilité d'éléments
fertilisants à proximité de sa
radicelles il va pas forcément chercher
à s'enraciner dans le sol tard koné sur
la phase automnale
ça se passe généralement plutôt bien
pour le colza
par contre quand on arrive au printemps
et qu'on est sur un colza faiblement
racines et qui plus est sur un printemps
sec
on peut avoir des d'ivoire si en plus la
pluviométrie est déficitaire
donc le colza société uniquement pour
doper la pousse du colza je continue
dans la présentation de retour de
pratiques
l'agriculteur de temps en temps on
arrive à avoir été tué comme ça
impromptu
on est chez deux agriculteurs différent
on est sur la même culture l'occurrence
du colza sauf que vous le veuillez ou
comprenez rien qu'en regardant la photo
ici sûr on est sur un collant conduit de
façon classique c'est-à-dire avec
travail du sol au préalable avec
désherbage
comment le conseil chez les agriculteurs
qu'il faut lui les choses de façon
classique c'est-à-dire une à propre avis
d'avant le semis et tout de suite après
le semis des grosses quantités de
désherbant ty coat et à droite ici on
essaie un agriculteur qui est semi
directe qui est en colza associé ici
exclusivement avec un mélange les
lumineuses pérenne
vous avez ici la quantité et de
légumineuses qui a été associé au colza
et on est chez un agriculteur qui n'a
fait aucun herbicide anti 10 côtes ça
c'est sûr l'automne 2015
voilà ce que ça donne neuf ou dix mois
plus tard à la récolte la partie comme
la classique a produit 28 quintaux va
être bientôt quand vous voyez la charge
en cailloux qui à la surface du sol
c'est plutôt un bon niveau de rendement
est le voisin qui est encore associé
avec des légumineuses pérenne a produit
22 quintaux n'a voulu aller mesurer la
productivité de la légumineuse je
rappelle qu'on est sur la récolte 2015
oncle l'année avec un était là encore
très très sec
on a produit après une tonne de matière
sèche il est bien évident qu'à ce
niveau-là niveau-là de productivité
sutout pas engager de frais de récolte
mécanique pour rentrer la matière sèche
sous la gare au mieux si possible
essayez de faire consommer les
légumineuses directement par les animaux
qu'est-ce que je soulève ici au travers
de ce retour d'expérience c est ce que
ça cette pratique là de colin associés à
des légumineuses ou du colza associé
avec des plantes gélives mais surtout
des colzas qui reçoit pratiquement plus
d'anti dit cote parce que c'est pas une
solution de culture sur les bassins
d'alimentation de captage il ya
peut-être une autre alternative
dans ces parcelles particulière c'est
pas c'est l'enjeu au très marqué il ya
peut-être une autre alternative à
l'agriculture biologique
on peut peut-être peut-être continue à
faire des cultures en utilisant encore
un peu de chimie et de la chimie à bon
escient
on peut peut-être aussi produire des
cultures avec un certain niveau de
fertilisation pour avoir un niveau de
productivité qu'ils soient au rendez
vous les légumineuses pérenne quand les
conditions météo sont de la partie
ça peut faire l'objet d'une exportation
de forage comme je le dis depuis
quelques quelques minutes où ça peut
faire aussi l'objet d'une récolte de
graines
ici encore une fois l'expérience
agriculteurs qu'on n'est pas sûr de la
microparcelles on n'est pas sûr de la
récolte manuelle ou un mini tondeuses
etc des matériels agriculteurs ja colza
soucier des plantes gélives dans lequel
il y avait le mélange de légumineuses
que je vous ai présenté tout à l'heure
c'est à dire du trèfle blanc nez du
trèfle violet et du lotier ici
l'agriculteur une semaine après la
récolte du colza
il a repassé la moissonneuse dans les
parcelles de colza pour récolter les
graines de trèfle blanc vous avez ici le
niveau de productivité obtenus 81 kg et
as de trèfle blanc nez si on traduit ça
en euros c'est 400 euros de l'hectare
il a ramassé 40 kg ha de colza
certainement les cilic vertes qui sont
passé au broyeur un produit 14 euros de
l'hectare c'est presque aujourd'hui le
prix d'un paquet de cigarettes je crois
et sa demande et un jour et demi de
travail gros du boulot
hormis de passer là la moissonneuse a
été de trier les graines de trèfle blanc
une patty question antonio comment gérer
des cultures j'ai livé qui n'ont pas été
détruites par le gène notamment la
féverole hormis d'utilisation manière
des sites spécifiques
alors si on ne veut pas utiliser
d'herbicides spécifique temps être cité
de récolter les deux produits c'est
assez facile le problème va être l'après
récolte si on fait 100 ohm est équipé
sur la ferme outils de triage
parce que si vous allez livrer votre
colza dans lequel il ya des graines de
féverole je veux dire le magazine gay va
se frotter les mains puisque les graines
de féverole vont être classés en
impuretés
ça va c'est quand même le prix le prix
d'achat du colza et puis trois semaines
à un mois après il va à nouveau se
frotter les mains parce qu'il va vous
vendre la féverole que lui aura tri et
que vous vous lui avez livré s'il n'y a
pas d' utilisation de produits chimiques
il doit y avoir un tri au moment de
l'appel
merci et puis vois pas quelqu'un encore
quelques illustrations d'exemples de
colza ceci qu'on rencontre ici sur le
département et du colza ceux ci a dû du
trèfle blanc nains et des plantes
gélives ici on retrouve une parcelle de
notre ami il ya un cas d'école associé
du trèfle d'alexandrie
oui ça peut faire quelque chose
d'assez intéressant en termes de
biomasse ça peut faire aussi quand on
est issu du trèfle d'alexandrie
une restitution d'azoté si en partie
peut être consommée par le colloque
l'avait vu au travers des quelques
exemples que je vais vous présenter du
colza associés à des légumineuses la
légumineuse va avoir une durée de vie
j'ai tendance à dire un peu courant pour
illustrer une durée de vie indéterminée
par contre attention aux agriculteurs
qui voulait implanter qui voulait aller
dans ces techniques là il faudra
déterminer une durée de vie est là
légumes de sperian la durée de vie elle
va être essentiellement fonction du type
de sol
si vous avez un type de sol profond des
sols avec un niveau de réserves utiles
importantes
on peut tout à fait envisager de
conduire simultanément les deux cultures
le colza c'est assez facile la question
à se poser sur la céréale qui suit colza
sur les terres argilo-calcaires
superficiel et qui plus est très
superficiel la durée de vie de la ligue
2 s'arrêteront au printemps de la série
à parce qu'après trop forte concurrence
hydrique entre la légumineuse est la
céréale est aujourd'hui ce qui permet
une production ce qui permet une
rentabilité c'est quand même la graine
quand récolte plus que la légumineuse
qui associée avec donc tout comme le
colza soucier cd date de celui qu'il
faut sérieusement avancé et j'ai
tendance à dire qu'il faut les avants
c'est un peu plus que les colzas société
puisque les légumineuses fourragères
c'est des graines qu'il faut être en
capacité d'installer très tôt sur la
période estivale
au niveau du désherbage c'est plus
restrictif que les causes associées que
le mélange que je vous ai présenté tout
à l'heure je voulais dit absolument pas
de ma propre à mid empressement du colza
est en poste semis du colza
il faut bannir l'utilisation d'amis
nogueira leed
il faut bannir l'utilisation de
l'oxygène c'est des produits qui ne sont
pas du tout sélectif des légumes de ce
père est depuis 2010 est des choses
c'est des mélanges qui peuvent être
éligibles à la prime est lumineuse alors
j'ai pas trop développer cette partie
dans parce que c'est quand même d'un
point de vue réglementaire quelque chose
de changeant d'une année sur l'autre
2017-2018 c'était assez facile puisque
pour être éligible il fallait forcément
semer la légumineuse mais la
détermination de l'éligibilité se
faisait en fonction du nombre de graines
semées or aujourd'hui
depuis 2010 9 en fait les civilités à la
prime légumineuses se fait sur la
prépondérance de la légumineuse
vis-à-vis de l'autre culture leur
prépondérance ça veut dire normalement
d'un point de vue terra littéraire du
terme qui pèse plus que l'autre culture
avoir une légumineuse fourragère qui
pèse plus qu'un pied de colza c'est très
très compliqué à faire surtout avec
trèfle blanc d'un quelles sont les
espèces de légumineuses qu'on
envisagerait d'associer du colza la
luzerne comme je l'aï dit tout à l'heure
ici la dose de semis que je préconise
pour à la fois avoir une légumineuse qui
peut faire l'objet d'une récolte
intéressante après la sur le colza et un
niveau de densité qui ne concurrence pas
trop non plus la culture 8 kg c'est pour
moi une bonne densité petite précaution
au niveau au delà du choix variétal
l'attention des élus hier en général
sont des légumineuses qui redémarre très
tôt en sortie d'hiver une époque où le
colza peut être encore à peine à peine
réveillés prenez attention
au niveau de la dormance de la variété
du jeune que vous avez essayé de trouver
des variétés avec une grande dormance
hivernal pour avoir une luzerne qui
démarre pas trop en avance par rapport
au colza autres espèces associées
toujours dans l'objectif down niveau de
biomasse intéressant récolté après le
colza le trèfle violet autres espèces le
lotier kornit tulle et ces deux espèces
là je les conseille également à 8 kg
alors attention là aussi
j'attire l'attention des agriculteurs
quand vous êtes un du trèfle violet
comme vous êtes avec de la luzerne
c'est des associations qui peuvent
nécessiter une régulation chimiques dans
la culture du colza lauquet canicule est
quand même moins volubile moins
exubérant que luzerne
moins exubérant qu'un très faible et
c'est quelque chose qui peut s'envisager
sans nécessiter une régulation chimiques
et puis des choses qu'ils ne les
citerons pratiquement pas de régulation
chimiques le trèfle blanc intermédiaire
à 2 kg attention parce que là aussi sur
les variétés ça peut quand même monté au
printemps dans le colza attention aussi
sa gelée constatés dans des lycées
microparcelles quand on as toutes ces
espèces l'un microparcelles là on va
trouver le plus de limaces c'est sous le
trèfle blanc intermédiaires et le trèfle
blanc nains qui comme son nom l indique
tant qu'il est entre guillemets
concurrencée par une autre espèce
restera tapissé en fond de végétation ne
nécessitera pas de régulation chimiques
durant le cycle de la culture tout au
moins du colza
attention aussi suivant l'équipement ce
mois qui est à disposition tous qui a
usé erne l'outil cornecul est envisagée
du semis direct à l'automne sur les
casses maradan
c'est relativement aisé trèfle violet à
la limite par contre dès qu'on est sur
du trèfle blanc d'un si on a eu la
chance d'avoir quelques bénéfices durant
la période estivale la laisse maradan
peuvent avoir du mal à positionner
correctement graines de céréales et
votre âme yeux et équipés si le couvert
de trèfle blanc nez c'est très bien
exprimer salut être équipé d'un semoir à
disque et puis quelque chose ça c'est
juste pour dire susciter la curiosité et
continuer dans leur tout un peu
d'expérience conduite chez quelques
agriculteurs du département
si une expérience de colza triple
récolteurs qu'est ce que ça veut dire
triple récolte un colza qui est semée
fin juillet quelque chose qu'on envisage
uniquement en terres superficielles et
ne sont pas du tout désherber mais
uniquement avec des graminées herbicides
et voilà l'association qu'on a on a
testé c'est un peu ce qu a testé
également yann la vidéo qui vous a été
présenté dimanche 40 kg de sarrasin est
une association avec des légumineuses
perrine comprenez que triple récolte
c'est des gens une récolte de sarrasin
ensuite une récolte de colza et en 3e
une récolte de légumineuses fourragères
quelques belles photos
pour commencer la parcelle en question
un semis et potentiellement trois
récoltes
attention c'est quelque chose qui ne se
fait pas sans dépenser quelques euros
la composition du mélange de la parcelle
que vous avez devant les yeux le mélange
de ligne et deux hybrides pour le colza
qu'on a un peu sur densifier au niveau
de la densité de semis
quand on est sur des associations avec
35 ou 40 kilos de sarrasin il faut
s'attendre à perdre quelques pieds de
colza parce que le sarrasin à 40 kg va
forcément entraîner une part plus ou
moins importante d'élongation du colza
potentiellement une perte hivernale de
pied de colza et puis l'association de
légumineuses pérenne que l'agriculteur
installé du trèfle blanc à deux kilos du
trèfle violet inquiet aux trois kilos et
demi de luzerne un kilo de mailhiot
attention le média où vous voyez ici je
ne lui en ai pas parlé jusqu'à
maintenant et je n'en parlerais plus
après faites attention et que cette
légumineuse là parce que c'est quelque
chose qui est plus exubérant que luzerne
j'ai déjà vu des parcelles associé avec
un kilo de mai lido où le médicaux
dépassé de pratiquement 1 m le colza
coût total du poste semences on est
autour de 150 euros d'écart ça commence
à faire
jolie somme qu'est ce que ça a donné en
termes de récolte on a récolté de
sarrasin le 28 octobre contrat de
multiplication de semences le sarrasin
récoltée a produit cinq quintaux net
payable donc une première à marge brute
les veilles de noël de 68 euros par et à
mayotte celle qui est la plus attendue à
écoles tenues du colza
donc on est encore une fois sur l'année
climatique 2015 donc à l'automne 2014 ça
allait très bien au printemps c'était
déjà beaucoup plus compliqué très sèche
sur la fan présent et tout l'été 28
quintaux de colza encore une fois pour
le potentiel de la parcelle c'est un
rendement tout à fait correct 663 euros
de marge brute produite par le colza
quand on additionne les deux récoltes on
arrive à un niveau de marge brute très
intéressant puisqu'on est à plus de 900
euros de marge brute
ici le niveau de développement des lits
du minervois essentiellement le trèfle
blanc ici des fleurs jaunes ici ça doit
être un quelques clés de medio donc
aucun des arts ba gentil dicod forcément
dans le passage de ou tout au moins où
il ya le plus de lumière où il ya
d'autres choses que ce qu'on a semé
malheureusement les conditions
climatiques de l'est de cet été là n'ont
pas permis la troisième récolte aucune
légumineuses pérenne qui est reparti
après la récolte du colza
alors ça c'est juste pour un encore une
fois suscité la curiosité donné
peut-être envie mais en aucun cas
aujourd'hui c'est quelque chose qui est
assurée en termes de la tripe leur
écoute et puis quelque chose d'actualité
tout au moins chez nous
sensibilité de cette culture j'en ai
parlé tout à l'heure avec les grosses
altis mais l'impact aussi climatique sur
cette culture qui se fait de plus en
plus prégnant d'année en année connu
l'été dernier et depuis deux ans une
sécheresse estivale qui a compromis dans
certains secteurs
les levées de colza que ce soit des
causes associées des causes de façon
classique on connaît depuis une dizaine
de jours et gelé avec des vents soutenus
de nord-nord-est donc et colza
aujourd'hui qui pour certaines parcelles
sont très inquiétants sur la pérennité
de la culture on a connu par le passé
des épisodes de neige au moment de la
floraison du colza aujourd'hui des
estimations alors quand je dis
aujourd'hui encore une fois l'automne
dernier terry naugle a estimé pour notre
région une diminution d'un sol de colza
à hauteur de 30% mais je pense que
malheureusement ils ont été un peu
optimiste ça sera malheureusement
beaucoup plus important que ça en termes
de réduction de surface
voilà donc comme je vous le disais tout
à l'heure avec
ce problème de groupe cmh le colza dans
notre mélange de couverts végétaux
ça peut être ce que j'ai coutume de dire
un plan b et qu'on peut éventuellement
activé si l'année ça faisait besoin donc
là on est plus sur elle un itinéraire de
condom mais plus un itinéraire deux
couverts d'intercultures dans lequel le
colza fait partie des espèces comme tout
couvert un sommet le plus tôt possible
après la récolte soit du grain soit du
grain plus de la paille on s'aime avec
le même soin qu'une culture c'est-à-dire
qu'on me doit s'obliger à mettre une
graine au contact de la terre dans le
mélange un maximum de légumineuses
mélangé au minimum quatre espèces
ça c'est pour des gens qui ne seraient
pas équipés de ce mois multi trémie
c'est aujourd'hui que dès qu'on a un
mélange de graines à plus au moins
quatre espèces de tailles et de formes
différentes on a un mélange qui se
stabilise dans la trémie de ce mois
détruire le couvert au moment de la
floraison
alors ça va peut-être faire rougir
bondir les adeptes championnat de
biomasse de production couvert mais ayez
en tête comme grands principes dès qu'on
passe le stade floraison des souvent à
l'aube d'avoir plus d'ennuis que de
bénéfices avec les couverts
d'intercultures dans le couvert jamais
la même espèce que la culture qui suit
immédiatement
et puis mais ça je pense que tout le
monde saura mettre la limite au niveau
du cou de semences la fourchette que je
préconise entre 40 et 60 euros
en clair on ne mettra pas plus d'argent
dans une semence découvert que ce qu'on
a l'habitude de mettre dans une culture
qu'on mène à la ricotta et le colza
nouvelle espèce intégrés dans les
couverts peut tout à fait remplacer
les crucifères qu'on al'habitude de soin
de conseiller soin d'introduire dans les
collèges et ou le colza ne sera jamais
fleuri à l'entrée de l'hiver
contrairement à certaines moutarde
réputés ou soi-disant tardive qui
certaines années peuvent rentrer en
floraison beaucoup plus tôt que prévu
or le colza si les produits sur
l'exploitation en termes
d'investissement ou de semence d'un
niveau nettement inférieur à la
meilleure des moutardes la meilleure des
motards tu n'as plus d'argent alors ça
c'est quelque chose qui est plus adapté
typiquement un autre secteur à notre
département
j'ai pour habitude de présenter ça aux
agriculteurs lors des journées de
formation c'est de repréciser un peu
l'intervalle our précisé la durée de
l'interculture en fonction de
l'enchaînement de culture mis en place
sur les parcelles en ligne vous avez
date de récolte des principales cultures
qu'on peut rencontrer chez nous et en
colonnes les dates de semis des cultures
qui peuvent sur j'ai trois buts habitude
de dire aux agriculteurs
tant que la durée d'intercultures
n'excède pas 60 jours inutile de
s'entêter à vouloir semer un coup r on
n'a pas un laps de temps suffisant pour
valoriser une dépense en couverts
végétaux
par contre au delà de 60 jours là on va
s'interroger sur la durée est
indirectement sur la composition du
couvert qu'on va semer sur les cultures
sur les parcelles entre un poids divers
quelque chose qui a malheureusement
disparu paysage de chouettes culture sur
notre département pour cause
et retenez juste le schéma de
raisonnement montre une récolte de pois
d'hiver et un semis de céréales
d'automne
on est sur une période de 90 jours entre
une récolte d'orge d'hiver et un
potentiel semis de pois d'hiver
si un jour on n'en recèle l'intervalle
on est sur un intervalle d'intercultures
de plus de 110 jours et quand on est sur
les importations de cultures de
printemps poids ou orge
il n'y a plus de 230 jours et devine
aisément sur les implantations de
culture des télécoms du maïs ou du soja
n'a pratiquement grenet la culture plus
longue que la durée de culture donc plus
la durée la terre culture va être
importante va être longue
plus il faudra qu'on réfléchisse à la
composition du couvert et dans certains
types de sol peut être aussi se poser la
question sur est ce qu'on n'a pas
intérêt à voir une autre proposition de
couverts des espèces qui supportent un
hiver de manière à continuer d'occuper
continue d'explorer le sol pendant la
phase hivernale et début du printemps
je pense notamment aux situations de
limoux qui peuvent se reprendre en masse
avec les plus hivernal est cette année
puis de cet hiver en sont la parfaite
illustration ou à l'opposé des parcelles
à fort taux d'argile ou le problème de
ressuyage pour l'intervention de semis à
bonne date au printemps peut-être
intéressant ces deux derniers
aider à nous permettre aussi d'avancer
dans le la classification des espèces
déterminer des espèces qui arrive à
tirer un peu leur épingle du jeu et dans
des conditions entre guillemets j'espère
extrême haut niveau à la fois la
température et au niveau absence de
pluviométrie
regardez ici les espèces qui sont en
capacité de germer avec des températures
supérieures à 20 degrés des espèces des
graines qui sont capable de germer dans
des sols secs voire très sec je pense
que dans ces espèces là c'est quelque
chose qu'on doit intégrer dans nos
futurs mélange de couverts le sarrasin
pour le sol le niger la phacélie ou la
cabine lemort éventuellement des
éleveurs tout ce qui est ici dans à
l'opposé du graphique générale on est
rude et les grosses graines comme l'a
fait rôle force est de constater
malheureusement que si on regarde la
réussite de développement des féveroles
sur la période estivale 2009 nous donne
raison
peut-être aussi que demain pour espérer
avoir un sol couvert pendant la période
estivale avec toutes les difficultés
pression ou absence plutôt plu aux
métriques
l'une des solutions peut-être peut-être
celle là les légumineuses pérenne qu'on
a installé dans le colza est ici vous
avez par celle des secours jean qui a
été récoltée l'été dernier et la luzerne
a été implanté dans le colza deux ans
bao
l'agriculteur a maintenu la luzerne
vivante dans le colza et dans la serial
qui a su vous voyez que l'été dernier on
a eu un sol recouvert un niveau de
biomasse
très bien le développer pour les
conditions climatiques de l'année
quelque chose qui a fait l'objet d'une
récolte chez cet agriculteur
voilà tout ça pour vous dire que
l'agriculture qui était juste aux
épisodes de virale très récents souvent
plus décrié que encourager je pense que
l'agriculture n'est pas un problème au
sens environnemental du thème mais au
contraire l'agriculture est la solution
du problème environnemental et j'entends
par là essentiellement problème du
carbone on doit aujourd'hui s'interroger
sur paiements pour services
environnementaux que peut jouer
l'agriculture vis-à-vis du reste de la
société que peugeot et l'agriculture
vis-à-vis du réchauffement climatique on
peut aussi s'interroger sur est ce que
demain on aura peut-être des mesures
agro environnementales et climatiques
n'ont pu climatique mais basée sur la
moindre émission de carbone ou plus
grands stockage de carbone au niveau de
nos sols et puis on peut aussi espérer
que la politique agricole commune
il nous est promise pour 2022 le soir
demain la politique agricole du carbone
toujours en ayant bien en tête que le
sol est l'élément je veux dire capital
de notre acte de production sans un solo
bonne santé les productions de bonne
qualité ils sont plus compliquées un sol
qui n'est pas en bonne santé il va
demander souvent beaucoup plus d'un tant
que tu sois chimiques ou autres pour
arriver à retrouver un niveau de
productivité suffisant et aujourd'hui
c'est de dire que je vais être un peu
provocatrice on ne peut pas
développer on ne peut pas continuer dans
l'agriculture conservation des sols
si on nous retire le produit que vous
avez là à l'écran pour faire simple sans
qu'ils faisaient
aujourd'hui on n'a pas de solution pour
continuer sur une au travail du sol
continuer sur des sols couverts
continuer sur des sols couverts qui
captent qui injecte du carbone dans le
sol l'avez compris si vous êtes de
rester devant l'écran jusqu'à ce moment
je vous ai parlé une autre façon de
travailler souvent tous connus connaît
encore aujourd'hui des sols qui sont
travaillés j'ai tendance à dire peu
importe la façon dont ils sont
travaillés et on commence à pressentir
que il est peut-être nécessaire de
s'interroger sur une autre façon de
travailler le sol non plus de façon
mécanique qui dit mécanique mécanique
consommatrices d'énergie consommatrices
de temps et quelque part aussi
impactante d'un point de vue
environnemental aller sur des techniques
ou limite où on supprime le travail du
sol était qui couvrent le sol à des
techniques qui peuvent être plus
environnementalement plus sociétale
manger dire acceptable technique sur
lequel on utilise moins de produits
phytosanitaires parce qu'encore une fois
produits phytosanitaires qu'on le
veuille ou non il faut qu'on apprenne en
utiliser moins et si on ne la prend pas
bits
les législateurs sera nous prendre alors
pour conclure
vous avez passé pratiquement deux heures
devant l'écran une petite conférence
dans des contextes inhabituel g j'ai pas
l'habitude de parler devant l'écran
d'ordinateur
si ma femme me coûtait où mes enfants me
coûtait faudrait pour un fou ça y est tu
parle tout seul devant l'écran
encore une situation pour ceux qui
auraient des élèves envisage peut-être
de passer certains examens d'ici
quelques semaines ou quelques mois
et puis je vous remercie de votre
attention vous avez envoi de la diapo
mon adresse mail pour ceux qui regardent
la vidéo ou différé qui auraient des
questions qui leur viennent à l'esprit
envoyez moi un mail je répondrai avec
grand plaisir
merci encore des questions je suis à
votre disposition
alors du coup effectivement il ya les
questions alors une première sur youtube
donc le colza et il impacté par le fait
que des cultures de sociétés libres
reste donc laurent giscard naturel tu
peux répéter le début de la question que
le gym coups gagnants bien sûr le colza
est il impacté par le fait que des
cultures associées géline reste en place
jusqu'à leur terme naturel alors c'est
aussi l'amour la réflexion doit doit
porter au niveau du choix des espèces
j'ai bien précisé dans les capots je
vous ai présenté qu'il faut des espèces
gélives parce qu'aujourd'hui il ya la
destruction la plus économique c'est la
destruction par le gel on a rarement vu
avec le couvert notamment que la
composition que je vous ai présenté de
colza fortement concurrencé hormis
hormis quand le s'est associé avec 40
kilos de charge donc choisir des espèces
rapports dressés pour la grande majorité
d'entre elles
introduire pourquoi pas des espèces qui
ont une fonction un peu entre guillemets
herbicides
c'est à dire qu'ils ont tapissé le sol
comme la lentille par contre si on
souhaite aller sur des espèces qui
peuvent s du type pois fourragers
attention ça c'est des choses qui
aujourd'hui gel de moins en moins avec
eux qui mâcon connaît et sait des choses
qui peuvent continuer leur cycle et
peuvent aller à graine jusqu'à la
moisson du colza est aujourd'hui encore
une fois aussi si vous prenez peur du
développement du coup vers quelqu'un qui
voudrait parce qu'il a été séduit par
par la présentation qui voudraient se
lancer entre guillemets tête baissée
dans les causes associées on à
disposition pour l'instant au niveau
chimiques de produits qui nous
permettent de nous débarrasser des plans
de campagne je pense notamment
aujourd'hui à la loppsi fanni
alors une dernière question du coup
quand on relance un couvert permanent
dans un quotidien se sont ajoutés en
plus de la parole aux alentours de 100
kilos voire plus doit-on de diminuer la
dose les petits lots de semences à me on
a l'habitude de parler kg de semences
parce que tout de suite ça fait ça fait
tilt dans la tête des gens au niveau du
réglage du soir mais encore une fois la
féverole se raisonne plus en nombre de
pieds au mètre carré
quand kg de semences il faut avoir comme
objectif d'avoir 15 pieds du ferlo m² 14
on a recours à l'utilisation de semences
de ferme ou de ceux pense qu'on aurait
éventuellement acheter un voisin
producteurs s'assurer de deux choses
avec la féverole c'est d'une part son
poids de mille grains et surtout surtout
de sa faculté germinative voilà je n'ai
pas de questions on va pouvoir conclure
du coup à présent antonio donc merci
beaucoup pour porte on est également du
coup les 80 personnes qui nous ont subi
depuis 14 heures donc merci à vous
d'avoir suivi et n'hésitez pas comme le
disent antonion donc de poser des
questions donc à l'adresse mail qui
apparaît en bas d'écran donc sur cette
période dont profite mans on est souvent
devant l'ordi donc pour pouvoir répondre
mais c'est parfait merci beaucoup
antonio et puis après midi bien merci à
vous et bonne fin de journée à vous et
protégez vous

Partager sur :