Semis direct sous couvert permanent - GIEE MAGELLAN

De Wiki Triple Performance
Vidéo - Ver de Terre production (28 mars 2020) - Michael Geloen, Benoit Vernillat, Greenotec - Durée : 124 minutes

Thumbnail youtube UPwAf5LAmgI.jpg


Conférence sur les semis direct sous couvert permanent de légumineuses, par Michael Geloen et Benoit Vernillat.

Cette vidéo a été tournée et réalisée par l'ASBL GREENOTEC lors de leur assemblée générale de 2019, nous les remercions pour leur aimable autorisation de remise en ligne.


Pour plus d'informations sur cette association : http://www.greenotec.be/


Transcriptions

bonjour à tous dans ce combat remercie

en tout cas pour l'invitation vient
présenter un petit peu nos travaux on va
vous présenter jusqu'à ses offres ça on
a à peu près deux heures de squats
présentation aussi un petit peu ce
qu'ont fait nos qu'au niveau du groupe
d'agriculteurs donc donc je m'appelle
nickel je bosse à terre enovia aussi
comme gilles et je travaille ici qu'un

Afficher la suite

couple d'agriculteurs donc un génie 2e

dans la nièvre dont fait partie benoît
il se présentera tout à l'heure et ont
présenté un petit peu le contexte mais
l'idée voilà c'était d'arriver à des
systèmes on voulait maîtriser le média
qui secouèrent permanent alors on vous
expliquera un peu pourquoi on est parti
sous couvert permanent socialement
pourquoi se rajouter une contrainte d'un
couvert permanent
donc l'idée du pantone et le plan assez
simple on va vous présenter déjà en quoi
consiste j2ee le fonctionnement parce
que c'est un collectif d'agriculteurs
donc l'idée c'est pas beau c'est qu'elle
devait être l'auteur d'un dj n'est
vraiment sûr du collectif et faire
monter le groupe en même temps va faire
monter chaque membre du groupe un temps
qu'on fait monter le groupe en
compétences et puis après on arrivera un
peu dans le dur sur justement le signe
direct
donc du coup vers annuel au couvert
permanent qu'on verra tout à l'heure
mais c'est que le couvert permanent
au début on était un petit peu utopiste
en disant c'est bien un couvert qui as
cinq ans en place on le féroce mais on
peut le garder advitam eternam de la
parcelle
alors ça se passe pas toujours comme ça
et on verra que c'était plus intéressant
aussi de d'avoir des périodes de
couverture annuelle aussi pour vraiment
avoir des ruptures dans le système de
culture est arrivé à gérer les
problématiques soit d'insectes ou
d'adventices donc là ça parle donc un
abonnement pour présenter la première
partie sur le j2ee et la première partie
découvert
donc déjà bonjour à tous et merci de
nous avoir invités donc je vais vous
présenter un peu comment comment
fonctionnent les ide
donc en fait on est on est parti d'un
constat en 2015
on avait plusieurs soucis un gros
dominique lié liés au système à notre
système de culture
donc on avait on a constaté une baisse
de rendement ou au moins un plafonnement
donc un problème de fertilité des gros
gros problèmes de désherbage donc les
géraniums dans les colzas et vu le pain
et les grades ans dans les céréales
parce qu'on a un système non mais on a
un système de culture assez court avec
colza blé orge principalement dans notre
région et donc voilà en élevage
polyculture élevage on avait besoin de
plus d'autonomie
est ce qu'elle est concentrée sont de
plus en plus cher et c'est donc voilà et
donc tout le monde avait ses idées un
peu de son côté est
l'idée c'était de se dire il faut il
faut qu'on arrive à une meilleure
performance économique environnemental
et social
et c'est dans cette optique là que s'est
donc créé le génie 2e magellan en 2015
donc au départ ils étaient six et
maintenant on est une quarantaine donc
au niveau du la présentation de la
région on on a tout un tout un plateau
céréales fin toute une partie céréalière
ici vous avez la loire qui passent ici
le long de long de la nièvre et tout
tout se place tout cette région là et
plutôt céréalière et après tout la toux
la partie est le morvan puis le tour
élevage et donc on a à peu près tous les
types de sol et donc au niveau du gd je
une part en gros il ya 60% de céréaliers
une quarantaine 2% de polyculteur
éleveurs et on est enfin il a depuis
depuis peu quelques bio qui commence à
s'intégrer donc l'objectif de faire du
bio en semis direct donc pour l'instant
où mon travail c'est de
on est au début voilà donc au niveau de
la région aussi on a des gros problèmes
comme par les gilles de ce matin qu'au
problème d'insectes ont contenant toute
la partie nord du département qui
touchent enfin le département du cdc
l'yonne est historiquement les problèmes
d'haïti sont descendus de l'yonne et il
ya des endroits nord de la nièvre où on
commence à peine à faire du colza à
cause d haïti donc voilà c'est pour ça
que l'on met en place des nouvelles
techniques dont le colza associés pour
pour essayer de lutter là dessus et donc
ensuite voilà pareil nord du département
gros problème de ré bras et après sur
tout le reste
l'un des vulcains pas mal aussi voilà
voilà donc quel était l'objectif global
du des manques du gds et il faut qu'on
retrouve deux de la rentabilité dans nos
systèmes
on a déjà pas beaucoup donc il faut il
faut là il faut la retrouver et
obligatoire enfin rangez ou fixez c'est
l'agronomie c'est par là qu'on va y
arriver
donc comment on peut jouer sur le
rendement donc on associe des cultures
des nouvelles cultures éventuellement et
il faut aussi améliorer impérativement
la fertilité du sol le prix on n'a pas
grande action dessus sauf si on arrive à
décrocher des contrats avec des cultures
fort de la meilleure valeur ajoutée avec
des débouchés spécifique des débouchés
régionaux voilà on essaye de développer
ça aussi après comment maîtriser au
mieux ses charges
donc si on a un seul plus vivant on va
améliorer la fertilité
peut-être une chute de 20 vols a baissé
les engrais baisser les phyto par le
choix variétal par les moyens
agronomique qu'on a vu ce matin et après
l'autre levier donc c'est là mais qu'a
donc nous on est à peu près tous partis
en semis direct donc baisse de baisse
des charges de mecha objectif marche
direct comme en arrive à ça donc tout le
monde avait un peu près les mêmes idées
mais tout le monde part avec plus ou
moins essayer dans son coin on s'est dit
on va être plus forts ensemble
donc c'est pour ça qu'on a tous en tous
ensemble on travaille afin de
d'optimiser notre système c'est à dire
demain d'essayer de faire un système
semi directe performant et durable et
donc
mon corps le pl et le départ on essaye
toujours de ont fait en est on évalue
enfin il faut l'objectif c'est de faire
des évaluations multi critères pour être
performant autant au niveau économique
agro environnementales et sociales et
rigolard et sociales économiques ou
donc les le technicien falot techniciens
et animateurs du groupe et enfin on a un
peu des membres un peu pilote au niveau
du groupe ont tous ceux qui veulent
rentrer dans le groupe on les accompagne
pour pour qu'ils puissent adhérer à la
démarche et développer le développer les
techniques sur leur ferme et aussi en
pendant là on joue aussi beaucoup là
dessus c'est on communique beaucoup sur
ce qu'on fait et on essaye de les
diffuser au maximum que ce soit par
notre page facebook note enfin aux
journées techniques ont fait des
articles voilà on fait des formations
comme un comme aujourd'hui voilà on
intervient chez ou parce que en fait on
a envie de diffuser ce qu'on fait voilà
on est on fait des choses intéressantes
et on n'a pas envie de le garder pour
nous autant le diffuser et essayer de de
promouvoir donc on voir des techniques
qui sont sûrement l'avenir de
l'agriculture
donc comment fonctionne le groupe comme
enfin il ya les tours de plaine
les experts on échange beaucoup entre
nous surtout ce qui est
téléphone on à l'application viber qui
permet d'avoir toujours on est toujours
en lien les uns avec les autres pour
pour communiquer sur ce qu'ont fait les
actions en général enfin nos journées
d'action etc
mais surtout il ya un truc qui est
fondamental dans notre dans nos échanges
ces ateliers de conception
donc en fait on veut remettre le
l'agriculteur au centre du de des
décisions qu'il prend et c'est pas les
sétois des techniciens extérieurs qui
prennent les décisions pour lui c'est à
vraiment l'agriculteur qui doit prendre
la décision et donc on leur met un peu
en poste de conseiller je crois que
c'est c'est après voilà est donc en fait
le holà à m remettre l'agriculteur au
centre du processus de décision de
centre de son mix de d exploitation
c'est à dire que le on avait enfin on a
constaté que l'agriculteur et perdu un
peu la main sur ce qui faisait chez lui
tint en général on est toujours
responsable de ce qu'il faut pour bien
mais quand tu es quelque chose de bien
c'est les autres qui nous ont dit de
faire comme ça mais alors que là c'est
100 % à 100 % cet agriculteur qui prend
toutes les décisions et qui prend les
décisions en fonction de six de ses de
ses besoins de ses envies et voilà et en
fait on invite le contrevent se rejoint
tous autour d'une table et le
on voit donc je sois prêt on se rejoint
tous voilà autour d'une table et donc
l'exploitant nous nous présente un peu
son exploitation
c'est son contexte pédoclimatiques son
sont ses priorités et un objectif à
atteindre et ensuite on échange un peu
pour le groupe pelé change un peu avec
l'agriculteur pour poser dix huit fins
différentes questions et se dit enfin
bologne bien cerner bien cerner les
problèmes et les ambitions et ensuite on
a tout un tout une partie où chaque
agriculteur dans la salle marque sur un
petit post-it toutes les idées qui lui
passe par la fin qui lui passe par la
tête pour améliorer le système de cet
agriculteur pour répondre à tous ces
besoins et ensuite on en discute on
remet tout c'est toutes ces petites
toutes ces idées en commun afin de
proposer
voilà donc là tous les post it de tous
les toutes les idées at de tout le monde
on l'aimé on l'aimé en commun pour entre
guillements grand grand grand axe de
travail
et oui voilà
et à la fin l'objectif c'est de trouver
un système de culture en semis direct
sous couvert pour cet agriculteur donc
là le l'idée de fin de ce jour là
c'était systèmes de culture sans
glyphosate l'agriculteur ce biais moi
j'ai pas envie de passer en semis direct
sous couvert parce que dans deux ans
j'ai plus de l'ifo that mais est ce que
c'est possible
donc en fait on a tous on a tous on
s'est tous réunis et on l'a dit voilà
chacun elle a évoqué des pistes
on a tous mis nos pistes en commun et à
la fin on arrivera on arrive à faire un
système de culture qui répond à cet
objectif de 100 glyphosate
c'est des pistes de réflexion il n'y a
rien de prendre ces systèmes d'ailleurs
on va le tester lors d'une point là
depuis cette année met en place une
plate forme et on va tester ce
ce système de culture chez un de nos
adhérents
donc voilà le l'atelier de co-conception
c'est vraiment enfin c'est un de nos
piliers il faut qu'on en fasse un peu
plus qu on en refera ce un peu plus mais
c'est vrai que ça et ça permet de bien
s'impliquer dans ce qu'on fait et les
changes entre d'où les mêmes les idées
des fois les plus entre guillemets parce
que l'ue peuvent déboucher sur des sites
sur des sur des pistes de réflexion qui
sont qui sont intéressantes
donc on est toujours en lien les uns
avec les autres
ben voilà on s'appelle tous ceux
régulièrement on communique beaucoup
via la page facebook voilà les messages
tacon s'envolait enfin on envoie une
photo et tiens j'ai vu ça qu'est-ce que
qu'est-ce que je peux faire et touré
vial via l'application viber bat mickaël
répond régulièrement mais souvent c'est
un autre agriculteur qui a déjà vu ça
chez lui offre qui répond aussi et on a
toujours le lien entre vous et ça c'est
vraiment ça c'est vraiment top au niveau
du génie des yeux donc en partenariat
avec la chambre d'agriculture on a fait
pas mal d'expérimentation donc
expérimenté restons en bande directement
faite par les agriculteurs avec
comparaison de couverts avec des enfin
les variétés aussi gai comparaison de ce
mois donc on a fait deux journées là
tout on avait fait deux de test il ya
deux ans et cette année un peu et donc
avec la chambre on a fait pas mal aussi
d'aider ces merdes microparcelles
avertit andrey localiser association
densité de semis écartement et des
screaming herbicides aussi qu'ils font
on continue on va continuer d'en faire
sur des sur des cultures de printemps
notamment voilà et donc seconde partie
comment passer enfin on va vous faire un
petit con stop sur les couverts donc
enfin vous connaissez tous un peu les
intérêts découvert auparavant donc
limitation de l'érosion plus d'habitat
pour les auxiliaires étouffement des
adventices enrichissement matières
organiques structuration du sol pièges à
nitrates stimulation de la vie du sol
tout ça c'était tout ça c'est des choses
que vous connaissez et donc nous comme
tout le monde au départ on est partis
sur des sur un peu découvert d'été donc
c'est à dire couvert intercultures
courte entre de céréales on a intégré
aussi tout ce qui est colza associés et
on travaille on enfin on commence à
travailler un peu aussi sur les céréales
plus plan de campagne
donc on est au début on est au début là
dessus mais on peut on peut commencer à
voir des choses intéressantes au niveau
des couverts d'été donc les objectifs
c'était quoi implantation rapide qu'il
faut que ça germe en conditions sèches
parce qu'on est une région où ça fait 1
depuis plusieurs années au baiser t on à
des étés secs et chauds et donc très peu
de très peu d'humidité et donc pour pour
que les couverts d'été se développe il
faut bien choisir ses plantes et malgré
tout des fois ça pousse content mais
comme cette année
voilà c'est encore une année
particulière il faut couvert d'été donc
sensibilité au gel impératif pour une
destruction le pendant l'hiver c'est que
les étatistes paris c'est à dire que en
fait il faut que la plante fasse son
cycle en une durée assez courte
donc voilà de mi juillet à début octobre
il faut que la plante effet son cycle
est calé à porte qu'elle apporte un
maximum de choses au sol et un maximum
de production de biomasse nos éleveurs
essaye de valoriser ses couverts en
fourrage quand ils le peuvent notamment
cette année où j'ai un collègue qui a
réussi à faire lever découvert parce
qu'il avait eu quelques orages de début
d'été et suite à la sécheresse s'est
enfin ses vaches avait plus rien à
manger dans les prés dont qui les a les
a amenés dans les couverts et il appuie
la salut passait à lui a permis de de
bien l'école de d'économiser pas mal de
deux de fourrage sur sur toute la
surtout que la fin de sur la fin de
l'été donc
pour faire un peu de vos mélanges de
coupe de couverts michael donc à
développer un petit logiciel qui
s'appelle acacias et donc on rentre nos
découvertes qu'on a envie de qu'on a
envie d'utiliser par exemple avaient
l'un et niger lentilles 13 alexandrie
radis chinois et après en fonction des
doses qu'on va mettre vous allez avoir
le nombre de pieds mètres carrés qui va
paraître ici vous allez avoir sur le
deuxième petit graphe en dessous voilà
l'effet azote qu'il aura sur le sol
l'effet biomasse et après et aussi tout
ce qui est là l'exploration du couvert
donc à la fois ce qu'on voit donc les
les différentes strates de biomasse
extérieur mais aussi l'exploration
racinaire est donc l'objectif c'est
d'avoir toujours en chine afin d'avoir
un couvert qui explore à la fois toutes
les strates supérieures mais aussi
toutes les strates inférieures
voilà pour avoir un couvert
complémentaires et aussi à toute une
partie qui est sur la faune et sur la
les auxiliaires donc tout ça si vous
voulez utiliser acacias donc il est
disponible en téléchargement
et c'est vrai que c'est un sujet c'est
un super outil et vous enfin vous allez
voir vous allez vous y prendre vous avez
vous prendre au jeu vous avez passé un
peu de temps et vous allez voir modifier
les doses tac tac
et aussi une notion de prix qui est pas
négligeable non plus donc voilà il est
vraiment très très complet donc pour en
revenir un petit peu au colza associés
dont on parlait ce matin nous on est
parti dans une démarche
enfin à se dire le colza
on va essayer de le faire mais presque
de façon opportuniste le colza est très
très présents dans notre région puisque
historiquement voilà on était sur colza
blé orge
donc ils revenaient très très
régulièrement et sauf que depuis
quelques années donc avec les insectes
le sec
l'été on a beaucoup de mal à faire
pousser du colza dont combat déjà dans
un premier temps on s'est dit il faut
impérativement avancé la date de semis
et après comme le disait gilles ce matin
favoriser la biomasse pour qu'ils soient
capables de de résister aux insectes
pour qu'il soit capable également de
concurrencer les autres ventes y est
oui c'est tout voilà donc l'idée c'est
donc ce mais le colza avec des plantes
compagnes et se dire enfin voilà en
scène le colza avec des plans de
campagne tout de suite après fin tout de
suite après la moisson ou ou quinze
jours après en fonction des eaux si des
orages qui peuvent annoncer l est et
tout ça on se dit tiens un orage je vais
aller semer mon copain ils lisent
annonce des orages réalisme et du colza
et on se dit on scène avec les plans de
compagnie on se dit s'il ya du colza
je laisse mon colza s'il y a peut être
enfin s'il ya peu de colza ou pas de
colza ça fait un coup vers un petit
couvert et je détruirai jeu c'est autre
chose
à l'automne enfin la fin à la suite de
l'automne au mois deux mois d'octobre et
voilà on garde du colza ou ça fait un
acteur culture courte et enfin dans le
cas où on dans le cas où on fait un
colza
donc on n'a fait aucune intervention
avant pas d'erreur pas de pad herbicides
pas de d'insecticides et voilà on si on
regarde en colza en gros on fait un
herbicides racinaires antigraminées et
on emmène le colza
enfin le colza va passer l'hiver et on
continue comme ça sinon on la décision
de semer autre chose voilà
donc dans ce cadre de sommets du colza
opportuniste on a développé l'année
dernière un mélange en partenariat avec
la grille conomie je suis aussi vous
avez si vous pouvez l'utiliser en
belgique mais nous on utilise de plus en
plus et donc à base de lentilles
fénugrec 13 d'alexandrie et l'un d'eux
printemps donc ça c'est une photo qui a
été prise cette année chez un de mes
collègues avec les différentes espèces
voilà la photo en novembre
c'est donc voilà toujours la lentille
pour la couverture du sol
le fenugrec ça fait de la biomasse et
c'est un port dressé alors que la
lentille et ont le plus tôt ras le sol
le 13 d'alexandrie pour sa vitesse de
croissance sont en effet biomasse
également et le lin qui a eu un super
effet bouche trou là où y'a rien il y
aura du lin donc tout ça on a à peu près
100 ça fait un peu près 100 130 140 et
140 pieds m² qu'on a la possibilité
aussi d'ajouter éventuellement de la
féverole ou du tournesol
donc tout ça pour un effet insectes les
faits aux autres parce qu'on n'a que des
légumineuses et on se dit voilà on met
du colza avec ça et ça y va tout ça il
va pas dans tous les cas on aura un beau
coup notre coup wentzel sera couvert ça
c'est une photo
donc du colza lentilles geste rêve
d'alexandrie sarrazin c'est vrai qu'on
voit comme ça on voit pas beaucoup de
colza on se dit cette fois une parcelle
de colza il y en a plein qui a plein qui
faisait métal est pourquoi feint-on
couvert qui va servir à quoi tu vas
faire quoi
non non c'est du colza il faut faut pas
oublier enfin voilà faut apprendre à
regarder différemment ses champs c'est
vrai que la première année c'est un peu
surprenant enfin c'est sur toile en
conférence est ce qu'on après donc c'est
on est moins surpris mais les voisins
sont souvent très très surprise donc
ensuite je vais vous présenter un enfin
essayez donc c'était plus qu'un essai
parce que c'était quand même hein mais
on a fait une trentaine d'hectares comme
ça donc colza sarrazin plus lautier donc
suite à des poids de divers des pois
protéagineux
on a assommé du 1 donc le mélange colza
sarrazin lautier au 26 20 très très tôt
donc avec donc le précédent donc des
poids beaucoup d'azoté colza 4 kg de
colza du c40 kg de sarrasin et du lotier
en prévision de garder le lotier sous le
colza et qui rêvent qu'ils soient qu'ils
soient déjà présents pour l'interculture
avant le blé ce qui va suivre donc la
grosse attaque de petites salles tease 7
n 7 était là donc on était nous à
l'époque en pleine moisson du blé la et
robin on s'est dit on va quand même
aller voir ce qu'on a semé
quinze jours avant et la grosse grosse
attaque de petites haltes is up on sort
le plus en pleine moisson
c'est toi c'est pareil c'est des
pratiques qu'on n'a pas forcément
l'habitude mais voilà donc un
insecticide pour la petite analyse et
après on a laissé le sarrasin se
développer avec le colza dessous puis
toc récole du sarrasin autour du 12 15
je possède 13 6 et le 13 octobre
voilà je vous met une petite vidéo de la
récolte du sarrasin donc remettre les
photos a donc voilà là on récolte le
sarrasin donc avec vous allez avoir en
dessous je vais découvrir le colza
donc faut bien régler la hauteur de
coupe aussi parce que sinon on enlève
tout mais voilà on découvre le colza qui
est bien en dessous donc double culture
dans ce cas là donc on avait récolté 7
quintaux de sarrasin et l'ont tout de
suite par contre on à la concurrence à
la lumière a fait que le le commande
le colza a commencé à décoller un peu
par contre ce qu'il cherchait la lumière
donc il y en a eu un peu délégation qui
cette année n'a pas été préjudiciable à
ce niveau là donc il a bien passé
l'hiver tranquillement par contre voilà
on était obligé de le booster en a on a
été obligé de le booster un peu le colza
et enfin voilà il était il avait sous le
soul sarrazin il avait quand même un peu
faim donc un petit coup de la zone pour
et pendant ce temps là on a notre petit
lautier l'udc est en train de se
développer dessous et
donc il sait bien implanté pendant tout
l'été et on en avait déjà une belle
biomasse de lautier c'était autour de
111 g je crois 100 g déjà au 22
septembre donc
alors que quand on sait le colza plus
tard la légumineuse pérenne et beaucoup
beaucoup moins développée donc par
contre alors début d'élongation et donc
l'ol a lié à la concurrence du sarrasin
si on continue donc là on peut voir que
notre colza on était à 400 grammes de
biomasse au 20 septembre
pas beaucoup plus finalement juste après
la récolte fois juste et c'était la date
et c'est le 13 donc voilà au total on
avait à peu près 1 kg avant on était
autour de 1 kg 5 inclut aussi de
biomasse à la récolte et suite à la
récolte beaucoup au 22 décembre
le colza avait quand même un peu poussé
heureusement et finalement il sait
jamais trop à arrêter de pousser pendant
l'hiver une fois qu'il a vu la lumière
c'est c'était parti co donc au niveau
des des agresseurs dont qu'on a on avait
fait des tests berlais et on trouvait
pas du tout d'insectes par contre on
voit pas trop le graphe mais c'était là
l'évolution de l'élongation est par
contre là on était on était quasiment en
est à plus de 5 cm d'élongation donc on
était un peu on était un peu libre en
était un
limite quand et sa du halal est due à la
concurrence de la lumière
donc voilà la photo suisse de f1 à
l'entrée de l'hiver donc au niveau
économique qu'est ce qu'on peut retirer
de cette double culture
donc au niveau mécanisation donc le gain
c'est là c'est le gain supplémentaire du
sarrasin sur la culture de colza
donc au niveau mécanisation on a pas
rajouté le semis parce que le semis a
été fait en même temps que le colza ne
s'est pas un trou supplémentaire par
contre il ya eu une moisson
supplémentaires autour de 80 euros 10
euros de séchage charge aux pays qui
sont exclusivement les semences
parce que aucune aucun commet aucun
fuite au dessus au niveau produit donc 7
quintaux à 40 euros le quintal à peu
près donc on a un gain en gros de 170
euros sur la culture de colza par contre
on verra à la fin
je suis non un faux pas mais en gros ce
colza là il a fait enfin on avait un
objectif de rendement à 30 quintaux
on a fait 26 quintaux et du coup enfin
voilà le club sarrazin euros à boucher
le trou qui manquait donc on la
profession n'a pas fait plus mis en
avant surtout pas fait - et en plus on a
on a comment on a économisé en charge
herbicides
ben voilà on était en herbicides on
avait juste un an terminé
après le on avait juste un antigraminées
racines et et voilà on assez petit sid
juste pour la petite halte iso départ
sinon rien du tout donc voilà c'est sait
on a testé enfin on a testé je sais pas
si c'est fin c'est on reportera pas
forcément tout le temps en france parce
qu'en gros on avait on avait semé
je puisse citer 30 ou 35 hectares comme
ça de cette façon là et en gros on a
gardé seulement 50% de colza derrière
donc on a récolté nos 35 hectares de
sarrasin est par contre on s'est aperçu
que certaines parcelles
et bien il y avait une pression insectes
étaient plus importants de la côte est
donc on s'est dit on comprend le risque
profs on est encore au on est encore au
15 octobre
on fait du blé en sept ans était d aller
poids donc voilà on fait du blé et c'est
parti qu on prend enfin aulas était
c'était un peu dans l'idée toujours
opportunisme on aurait l'avantagé de
l'opportuniste c'est qu'on a quand même
fait une récolte et le blé derrière s'en
est très bien sorti et voilà par contre
le lotier dans le blé ben lui pour le
coup alors dans l'idée colza
opportuniste est-ce qu'il faut mettre
une légumineuse pérennou poids pas
forcément évident c'est au niveau si on
vend si on continue au niveau de nos
couvert tout ce qui est couvert divers
donc les couvertes sont qui doivent
passer l'hiver donc avec toujours un
semis au mois de juillet et des semis
des semis à partir de janvier pour tous
en fin de fin janvier début février pour
tout ce qui est poids orge de printemps
l'on tissé un peu plus tard voilà mars
avril
et donc voilà ça c'est pour tout ce qui
est culture de printemps précoce et
cultures de printemps plutôt tard les
maïs tournesol soja chez nous donc qui
quels sont les objectifs donc production
de biomasse toujours résistance au froid
plus ou moins marqués dont qu'est-ce qui
est ce qu'il faut détruire avant après
fin avant l'hiver
l'hiver est ce qu'il faut que ça passe
ouvert pour une future en azote
couverture du sol toujours les objectifs
donc dans cet objectif on l'a on a aussi
depuis deux ans
crespin créer un mélange donc en fait on
s'est regroupé à tous regroupés pour
dire quel sens et quelles sont les
espèces que l'on peut se met sur tout le
département
l'idée c'est d'avoir un délit d ce qui
est de se faire un mélange de petites
graines donc qui sont niger radis
chinois moutarde d'abyssinie 13
d'alexandrie phacélie et aussi ses des
graines qu'on peut difficilement
produire sur la ferme donc on s'est dit
voilà c'est tout c'est une graine on
plaint davantage et c'est difficile à
produire donc on s'est dit enfin on est
obligé de les acheter
pendant les plus ou moins obligés d
acheter vous s'est dit on va faire un
mélange pour tous qui correspond un peu
à tous les tous les contextes du
département qu'ils puissent qui puisse
pousser partout donc qu'ils puissent
aussi pousser rapidement l'été où
s'implanter rapidement et donc en plus
de ce fin la voilà c'est un mélange
convoi se met à peu près à 7 kg hl ha
pour une vingtaine d'euros
et on se dit après chacun rajoute il
scande se mélangent se suffit déjà eu
lieu mais après chacun peut rajouter des
graines qu'il a chez lui donc nous on
fait de la féverole ont fait du
tournesol
on a un peu de linge donc on s'est dit
voilà après chacun rajoute ce qu'il veut
en fonction de la culture puis va suivre
en fonction de ce qui va bien se
développer chez lui et en fonction de ce
qu il a aussi fait donc voilà donc en
gros on arrive sur un couvert au total à
35 40 euros
chi chi enfin avec des objectifs donc
toujours biomasse croissance rapide
l'été et qui germent aussi on ne peut
pas marquer là mais qui inquiète qui va
germer
facilement en été dans des conditions
sèches et toujours la biomasse et la
structure en règle en règle de décision
donc voilà 300 avec ceux couverts donc
plus plus la tournée seul freeroll là on
a fait le cocktail complet on arrive sur
du 300e m² donc pour coloniser bien le
sol avec une majorité de légumineuses
pour booster notre système avec les
ferries haute évidemment
et quand même d'autres espèces et suite
à plusieurs formations faudra qu'on voit
aussi s'il faut pas qu'on a ajouté quand
même des graminées malgré tout dans
certains cas
à suivre donc
on voit qu'au niveau biomasse ça c'est
tout ça c'est des petits dialogues sont
issus du logiciel acacias donc au niveau
biomasse ont pour on a quelque chose
déjà d'assez faire formant et en a un au
niveau de la zot on est on est on est
bien on a des espèces qui gèle
relativement facilement dans nos dans
nos régions là quand même des dégelées
assez conséquente on en a régulièrement
fin tous les ans normalement là du moins
10
donc voilà on a des plantes qui sont
relativement enfin qui ont un impact sur
les adventices assez important également
et on a un couvert qui explore comme
vous pouvez le voir là sur le sur les
pourcentages qui assure les côtés donc
qui explore tous les toutes les strates
du sol top
que ce soit le sujet fait un
enracinement superficielles ou profonds
et une exploration aérienne aussi que ce
que c'est en surface ou en hauteur voilà
les tournesols
les féveroles qui est qui et qui
montrent pas mal j'ai par contre le camp
le xiii qui reste assez bol voilà donc
comment on s'est dit enfin voilà donc on
attendait sur découvert de annuel et on
s'est dit quand même enfin là ça fait
trois ans et malgré un bon choix de
couverts et un bon choix de plantes et
bien c'est difficile et c'est difficile
d'avoir découvert performant c'est déjà
difficile de les soutenir rapidement
après la moisson c'est dans l'idéal il
faudrait semé tout de suite derrière la
main c'est ce dont on a beaucoup de
regrets qu'on a beaucoup de beaucoup de
polyculture éleveurs donc ils récupèrent
la paille
donc ils peuvent pas enfin voila quand
ils sont à la fois ils sont pas sûrs de
se voir en train de sonner le couvert
tout de suite derrière
donc voilà problème d'avoir découvert
développer parce qu'il à cause de
grosses chaleurs d'euros ça leur en
était pas forcément en limite longues
minutes on limite la croissance des
plantes
et on a vu aussi un autre souci c'est
qu'on avait du mal à géant là on a
souvent de présence d'adventices dans le
couvert du fait que du fait que ce du
fait qu'il aimait du mal à pousser quoi
et donc on s'est dit bah faudrait
peut-être aussi qu'on fasse des semis
avant la masse ont anticipé pendant
qu'ils encore de l'humidité
on va essayer de semer on va essayer de
se mettre les découverts avant la
moisson
donc là c'est un semis de lautier
il me semble en la volée dans une hanche
2
dans un escroc rend donc au dp 12 pour
ceux qui connaissent la dette donc le
lait enfin voilà et après on a en a
d'autres limites qui sont la largeur et
c'est donc avec ces outils là et aussi
on a des limites au niveau des graines
c'est à dire que les grosses graines
semis à la volée c'est compliqué on a
des graines moyenne qui permettent de le
faire en sarrazin ses fins le sarrasin
saint germes partout donc c'est possible
ce serait possible de le faire
des graines à faible densité c'est
compliqué aussi parce que l'on peut
parler parce qu'on peut pas les envoyer
loin et les petites graines par contre
ça y'a pas de soucis mais le problème
voilà c'est justement c'est de les
écarter danse et de les écarter dans la
parcelle co donc voilà des p 12 bat
c'est bien mais on est limité en largeur
les on a essayé ça aussi de mettre des
petits distributeurs de
des petits comment des petits de l'inde
sur blessure et rampe depuis levé pour
écarter de la petite graine
c'est assez lourd sur les rangs de ces
po1 voilà niveau mécanique c'est
compliqué les pandores en grève à le
problème c'est les graines à faible
densité des petites graines on n'arrive
pas à les envoyer suffisamment donc
comment épandre la grosse graine et les
petites graines
donc on a fait un peu de cuisine c'était
printemps dernier et ont saisi pour
qu'on essaye de coller des petites
graines sur des grosses graines de
grosses graines on arrive à les envoyer
loin les petites graines ont peu près
donc faut qu'on arrive à collées les
unes avec les autres pour arriver à
semer avant la moisson
donc voilà au bout de ce panda fait
plusieurs mélanges et au bout de quatre
heures au moins je crois qu'on a réussi
à trouver un mélange assez concluant
puisque 20 voilà au départ vous voyez il
ya ceux d'eads et là on avait utilisé
uniquement de la mélasse ou essayer de
coller et voilà ça faisait des petits as
général et les graines sont des mélanges
et où ça faisait vraiment des paquets de
petites graines et
y'avait rien sur les grosses graines et
au bout d'un certain temps ça ça ceux
des mélanges et mais on est arrivé quand
même à faire un petit truc qui est assez
sympa donc voilà on voit les petites
graines qui sont collés sur les là on a
utilisé des protéagineux et notre
mélange donc voilà donc les petits
points enfin on savait qu'il fallait
qu'on utilise un système de colle donc
on a essayé avec la mélasse on a essayé
avec du blanc d'oeuf mais qui nous avait
conseillé très concluant après on a fait
du sirop de glucose donc la sacolève
vraiment presque trop fort et ensuite du
coup en fait ce qui est ce qui a été le
plus concluants ça a été le mélange
mélasse glucose plus donc sur nos pois
protéagineux et avec nos petites graines
donc le couvert magellan s'est découvert
que je vous ai présenté tout à l'heure
avec les cinq espèces de petites graines
et donc colas ont mélangé tout ça mais à
la fin le problème c'est que ça vient ça
c'est un gros paquet il fallait à sécher
ce mélange là donc on utilise de la
farine pour preuve chaque graine de
poids se séparent mais les petites
graines reste collé sur la brosse et
donc on en est arrivé assez à notre
recette on appelle comme ça notre
recette de segré à la voulais donc on l'
a fait quelques essais l'année dernière
qui était plutôt encourageants mais
le cette année on va continuer les
essais en avançant beaucoup plus la date
de semis à la volée en commençant dès le
mois d'avril et on va faire plusieurs
modalités pour tous les quinze jours
essayé de semer à la volée et voir au
niveau du développement du couvert
qu'est-ce qui est ce qui pourra qu'est
ce qui pourrait être le mieux parce que
l'année dernière on avait sommé début
juin principalement et on s'est rendu
compte qu'en fait le sec est arrivé vite
derrière et le comment on note couvert a
pas été n'était pas assez développé le
show là tu écoles et l'idée c'est
d'avoir en gros 6 cm de racine avant la
moisson c'est l'objectif ce serait ça
donc attention quand même
on a fait les on faisait les mélanges à
la bétonnière donc l'info faut être
vigilant quand même parce que on n'a
rien d'un café y parvint breton histoire
et attention aussi au niveau de
l'épandage parce que l'impact sur le blé
ou sera sur l'acte sur la culture en
place donc pas hésiter resserré pas mal
le troisième point pour que sa façon un
peu un un effet que ça descende en
cloche et ça va taper la culture en
place et l'a blessé parce que sinon
c'est un peu comme une grêle donc c'est
pas la peine
et donc voilà que vous de la régularité
des réglages de enfin c'est un réglage
d'un épandage
faut il faut se faire ces réglages entre
guillemets donc là c'est nickel qui
prend le relais sur le comment on passe
du coup une toiture du couvert perrin
merci langonnais vous a présenté donc
toute la démarche où les plantes
annuelles
et c'est vrai que tu l'as dit à la fin
c'est compliqué câbles d'avoir des
plantes annuelles qui soit vraiment
efficace un second d'une plante annuelle
efficace c'est qu'ils adoptent vite et
bien avant les adventices ce qu'on peut
tu as vu notre exemple chez toi un
couvert qui était alors je suis pas très
grand mais un claque hamas est aussi
haut que moi
au smi du blé et quand on regarde en
fête au pied il ya du bulletin du
géranium du gayet dures et graves et au
final la parcelle sympa bien fini pour
elle parce qu'en fait on a aussi une
période où le couvert a été semé très
tôt après la moisson
on a eu un mois d'août était
relativement sec ce que nous là puis
revenu fin août début septembre -pendant
pense dans leurs belles couvert
il s'est maintenu à sebha les adventices
en dessous il avait de la lumière
ils ont commencé à pousser qui au retour
de la pluie sur début septembre le
couvert il a remonté il a poussé très
bien sauf quand on soumet les plantes
les attentistes qui était déjà en
dessous ont continué à pousser et on se
retrouve la moisson avec le couvert et
les graminées est ce que les adventices
en dessous donc après destruction du
couvert des adventices en dessous
contamin couvert qui est développée
c'est un peu plus compliqué donc on a
commencé à regarder du coup en dix ans
va finalement peut-être qu'à d'autres
aussi découvert qu'il soit utilisable
notamment lé couvert permanent et
j'insiste bien aussi sur le choix du
couvert permanent
rien que c'est lui c'est pilote du
système c'est un couvert permanent qui
est pas adapté à votre milieu
donc il n'ya pas une couverture homogène
on verra aussi c'est un couvert
permanent qui est pas bien installé dans
sur la parcelle ne vous entêtez pas à
faire du semis direct dedans vous allez
droit dans le mur c'est que dès qu'il ya
un trou c'est une adventice ans donc si
on à l'optique d'un air de dire je vais
économiser en désherbage en azote faut
que le couvert soit bien implanté qui
dit association dit forcément
interactions entre les espèces alors il
ya des interactions positives et des
négatives à chaque fois vous avez envers
tes interaction positive donc l'intérêt
sur l'alimentation en eau on a vu on a
des petites terres des agios calcaire
ce qui est intéressant c'est que des
vous êtes sûrs d enracinement profond la
luzerne de l'ofce on verra tout à
l'heure ça peut descendre à 2 mètres
facilement en fait on a constaté qu'il y
avait des remontées d'eau par
capillarité de long des racines qui fait
que finalement la reverb ont misé un
petit peu d'eau on a souvent un peu
moins maintenant parce que ceux qui font
découvert permanent ils font toute la
parcelle au démarrage on avait eu un
bout de parcelle avec du couvert et
l'autre parcelles sont couverts et on
avait un site en argilo calcaire en 2015
on a fait entre huit et dix quintaux
supplémentaire dans la partie avec
couverts par rapport à la partie sans
couverts en fait ces derniers qui
étaient pratiquement sèche et nous
donner au printemps et finalement la
partie qui est en association
elle était quasiment huit des dix jours
verte beaucoup plus longtemps
par rapport la paire 500 couverts et on
a pensé que c'était dû au fait que ça
pouvait remonter un petit peu d'eau si
et garder la phase d et hâtive un petit
peu plus importante
on verra aussi à l'effet structure du
sol c'est que le fait d'avoir des
racines qui sont tout le temps présente
pas forcément ça vous restructurez en
tout cas garder une bonne structure en
surface il sera favorable à
l'implantation ce matin il en a parlé là
sur le colza est primordial c'est vrai
pour être toutes les autres cultures
dotation du système de culture ainsi la
structure est pas bonne
vous avez une zone un peu tassée en
dessous mais finalement si la racine ne
descend pas vous allez avoir des
problèmes de d'efficacité de vie de la
plante est ouvert notamment certains
couverts comme le l'ofce et ils ont des
racines latérales qui augmente on ce
qu'on appelle la mezzo porosité en fait
c'est des structures vraiment en surface
qui fait qu'on arrive à améliorer
justement les fractions l'infraction au
sol est notre meilleure structure pour
implanter le couvert donc aussi l'effet
mycorhizes à sion comme on a des
légumineuses en place on a une
autorisation
on abordera ça quand on a peur qu'on
parlera de la partie fertilisation
découvert donc la partie rideau des
positions et fait d'avoir des légumes
tout le temps en place pas forcément ça
ça redépose notamment pour les exsudats
racinaire pas mal d'éléments notamment
des éléments azotés et puis le fait
qu'on ait aussi des plantes qui en font
un stade abandonné les feuilles retombe
au sol bas avec ce turnover de racines
et de deux
de feuilles on a via l'activité
microbienne un relargage aussi
d'éléments minéraux qui va servir la
culture alors on verra aujourd'hui tous
ces éléments la fin c'est une vraie
boîte noire c'est qu'on connaît les
mécanismes en place par contre
aujourd'hui on est incapable de dire il
ya autant d'unités avec ça autant avec
sa hotte ans avec ça on sait qu'il ya
des années certains seront plus ou moins
importants que d'autres et on verra au
niveau des essais erreurs qu'on a pu
faire
on a un peu de marge de manoeuvre au
niveau de la troisième année de
couverture permanente avant vers rock
c'est quasiment pas grand chose mais
c'est md un autre sont assez
intéressants camara remobiliser et par
contre alors forcément qui dit
interactions positives ya forcément le
revers de la médaille interaction
négative alors notamment alors le
moindre mesure c'est une augmentation de
transpiration ce que le fait d'avoir une
plante à côté du nôtre pas forcément là
elle va transpirer aussi donc la
consommation un petit peu aussi d'eau
par contre il ya d'autres éléments comme
important à mettre en avant
le premier c'est la compétition
nutritionnelle donc tout ce qui est aux
éléments minéraux et surtout un autre
qui est hyper important c'est l'ombre
âge et en fait aux nappes en camps
notamment quand on aborde beaucoup si la
régulation sur ses rêves qu'on abordera
la partie régulation une des questions
c'est se dire quand j'ai un couvert
permanent
comment je fais pour le maintenir dans
la parcelle sans forcément le tuer mais
qui n'est pas d'impact sur la culture
est en fait le premier impact en fait de
mauvaise régulation s'est fait que le
couvert monte au dessus de la céréale et
vous fasse cet effet dont brage a fait
l'effet dommage c'est bien moins de
photosynthèse
on verra tout à l'heure donc et du coup
derrière la pénalisation niveau des
composants de rendement est donc le
couvert permanent idéal c'est quoi c'est
un coureur qui fait pas mal de biomasse
en interculture donc à la fois pour
pouvoir exporter mais aussi pour avoir
un effet de compétition ce adventices en
plus peu concurrentiel de la culture ça
veut dire qu'il a une reprise tardive au
printemps et qui s'arrêtent tardive
précocément sur l'hiver ils y arrivent
aussi étouffe les adventices et apporte
de la zone de la matière organique et
qu'en plus ils sont un peu impacté par
les herbicides
alors c'est mon gars là on avait su
monter à cinq pattes un conte trouvera
jamais et tout est une histoire un peu
de compromis en fonction de vos
objectifs sur sur la parcelle
donc il ya plusieurs choix en fait de
couverts qui est surtout important en
fait c'est plus que ceux d'hier va le
plus facile à implanter
c'est le 13 pouces et la luzerne autres
c'est regarder surtout en fait les
cultures causer des redevances rotation
anticiper les problématiques pouvoir
sous le réseau la rotation
pour choisir le couvert qui pourrait
vous intéresser notamment quand on va on
va surtout parler la phase de transition
sur les couverts annuel va des couleurs
permanent en phase de transition ce qui
est important c'est surtout d'arriver à
avoir un couvert qui permet de régler
vos problèmes de graminées dans la
parcelle donc potentiellement un couvert
qui s'implantent rapidement et qui est
pas trop sensible aux herbicides pour se
dire finalement si j'ai à détruire
quelques rondes vu le peindre et gras
autres dans la parcelle je peux arriver
à désherber sans forcément détruire non
couvert et on verra les quelques
couverts qu'il permette n'est pas
forcément tous ces requins il ya des
moments on peut sur la phase de
transition va partir sur un couvert qui
nous intéresse pas forcément mais au
moins réglé nos problèmes
une fois qu'on a réglé les primes de
graminées partir sur de petits de
couverts qui n'ont pas maximiser la
biomasse est donc une petite astuce ou 6
1 pour trouver la pente qui vous va bien
c'est regarder sur les bords de champs
c'est que mon départ c'est aussi on a un
peu de sainfoin ou des titres
légumineuses qui traîne qui pousse ça
c'est rennes semble et à faire pousser
du trèfle si vous avez du sainfoin qui
poussent autour autour des parcelles
des fois c'est les pentes souci adapter
un milieu il faut vraiment en tenir
compte
l'intérêt pour nous de partir sous les
couleurs permanent c'est dans un premier
temps c'est aussi un intérêt économique
tout d'abord revenons à vous la montrer
au niveau du découvert aujourd'hui en
dessous de 35 40 euros un couvert
efficace moi je ne sais pas faire
donc on a 35 euros du coût de couverts
c'est un coût d'implantation
supplémentaires aussi en interculture
donc ça vous fait en moyenne entre 65 et
85 euros investis tous les ans le
minimum syndical pour un couvert pour
vraiment avoir un effet notamment aux
adventices faudrait trois tonnes de
matière sèche
nous avons là une année sur cinq quand
ça va bien donc économiquement
finalement c'est pas forcément
intéressant on investit 65,80 euros pour
avoir un an sur cinq de rentabiliser
sachant que sur quatre années sur cinq
vous avez des attentistes dans vos dans
vos soudan vancouver qui peuvent
augmenter la pression attenti dans la
parcelle
si on essaye couverture permanente nous
convergeons à peu près sur les coûts de
semences entre 30 à 70 euros alors 50
ans mais mes 36 on est plutôt sur un
trèfle blanc 70 si on est plutôt sur un
look chez nous par contre assez pour
trois ans au minimum et par contre comme
voile implanté avec une culture
donc c'est en association donc
principalement nous le colza mais ça se
fait aussi en association avec des
métais y bat finalement il n'ya pas de
coûts d'implantation supplémentaires
donc au final vous avez juste le coup
de la semence qui est présente c'est
pour un coût de 50 à 70 euros
ça fait 15 à 20 16 à 23 euros par an
investi c'est qu'enfin était en termes
d'économies déjà c'est un peu moins
engageant si le couvert passe un peu
moins au niveau agronomique
on est tout à l'heure nous des gros
problèmes aussi sur l'été c'est arrivé à
faire pousser le rck moratti bon show
alors cette année c'est encore plus
caricaturale parce qu'il ya qu'elle fait
très chaud sur le mois de juillet depuis
le mois d'août et du coup on s'amusait à
regarder des températures au sol avec et
sont couverts là vous existe sur un sol
nu en fait mesures à 11h30 jeter sur des
bus fin juillet début août
alors à 11h30 alors ça doit pas très
bien de loin mais il ya 41 degrés sur la
partie sol nu alors 41° aux us laisse
imaginer l'impact sur la vie du sol et
l'humilité aussi sur l'eau ainsi qu'à 41
degrés on assèche calme très vite donc
on perd qu'un beaucoup d'eau en surface
sur la partie couvert avec le zloty on
était à 33 degrés donc à peu près 7
degrés d'écart entre les deux et à 15h30
on a refait la manip y en avait 15
degrés d'écart entre les deux soeurs que
on a quand même un effet de protection
thème du couvert mais en interculture
sur le maintien d'un milieu tamponnais
notamment pour l'eau et puis les micros
occasion du sol qui sont quand même pas
négligeable non plus et juste pour
montrer aussi que localement quant à
pantin couvert avant dans une culture
précédente
finalement avec l'autre colza notamment
il a un an quasiment pour s'installer
et puis une fois qu'on coupe le colza il
ya de la lumière ir démarré en fait il y
pousse très très vite pour mon pays
c'est un exemple on en parlera twitter
ça c'est une de nos parcelles on a
découvert en assaut de 10 couverts donc
seul et en association en cultures
pérennes et puis l'agriculteur au tour
il a aussi fait le mélange géant ça
c'était il ya l'année dernière et pour
montrer clairement les intercultures
avec des cultures pérennes tout cas chez
nous c'est quasiment les seuls qui sont
vertes les autres le temps qui s'élèvent
çà est très très mal ça va être très
lentement et seulement ça permet quand
même d'assurer une couverture
cependant pendant l'été l'idée aussi
c'est la gestion des adventices
là vous avez ici alors ça c'est sûr
ouvrez donc ce soit photos extraites du
lotier il y aura tout à l'heure et du de
la luzerne à chaque fois donc on avait
dans les premières années quand les
tests de comparaison de couverts on
avait une partie de la parcelle avec la
couverture permanente et l'autre partie
rien du tout donc là ces deux photos
prises il ya dix mètres 10 15 mètres
d'intervalle entre les deux donc ça
c'est la parcelle de colza seul donc
après la moisson voyez les repousses de
colza
donc je réussis à la torre c'est un
quart de mètres carrés à peu près et
puis on s'est édifié m'en voudra aussi
renforcer l'effet couverture du sol
intercultures on s'est dit en plus du
colza on va ré en ce moment c'est avec
un tournant facelly du sarrasin de la
féverole bien voyez les couverts les
repousses de colza sont tellement
étouffant qu'il ya un petit peu de
sarrasin qui équiperait qui passe à
travers
mais c'est tout ça colle kohler oppose
le colza pour ceux qui connaissent pas
grand chose qui passe à travers
là il si vous avez le colza qui avait
été implanté donc au mois d'août
précédent avec 10 kg de l'ofce le colza
été récoltés et voyait le verre c'est
que lo chih ça montre aussi que le colza
comme il est dit dans le los ché est
déjà en place avant ses racines sont
déjà faites
dès qu'on fauche le colza il redémarre
très très vite ayant un pouvoir qui est
tellement concurrentiel khwaja alors je
mentirais en disant qu'il ya pas de
colza ont il ya un équipier de colza ici
on a ainsi aidé d'un vin ici à trois
pieds et son vrai entre les deux hommes
aurait pas eu ça aurait pu bloquer
ç'aurait été pareil
c'est aussi pour montrer qu en
interculture les faits dans une culture
permanente soit bien implanté et on va
tout à l'heure un avec des quantités de
doses de semis suffisant parce que là on
a semé à 10 kg assez bien sûr qu'à 5 kg
on peut avoir une couverture aussi mais
beaucoup moindre du coup moins d'essayer
aussi concurrentiel sur les repousser
aussi sur les adventices en interculture
donc ça c'est pas rien sur un site colza
avec de la luzerne
vous allez même photo ac il ya dix
mètres d'intervalle entre les deux c'est
le colza seul avec les repousses de
colza donc après la moisson et vous avez
ici la même parcelle colza qui était
cynique 10 kg de luzerne un peu comme un
doux données précédentes et voyez on a
que la luzerne qui est présente et est
ce qui est surtout important de voir
justement pour cet effet de maîtrise des
adventices en interculture saison la
couverture du sol qu'on peut avoir
là vous avez ici la répartition donc sur
le nombre d'agents kilomètres carrés
avec le pourcentage donc de couverture
de sol par la part le couvert alors là
c'est l'exemple de la luzerne on trouve
exactement la même chose avec le trèfle
ou avec le l'outil vous avez une fille
0% donc de la surface qui est couvert
par la haine par la luzerne le point
jaune c'est aussi la biomasse du couvert
associés vous avez il ya quatre ans
laissant chaunu en sauvant sol nu vous
avez ici regardez pas la répartition et
on s'en fiche un peu mais il ya surtout
le nombre d'adventices on a à peu près
130 atlantis au mètre carré
on a 30 % de la couverture du sol avec
la luzerne
oui finalement alors on accable luzerne
qui fait 700 grammes c'est un pagne du
jardin 700 grammes intercultures ça fait
quand même un petit couvert de luzerne
quand même bah oui malgré tout on n'a
aucun impact sur réduction du nombre des
adventices par mètre carré
on est à 50 % de la surface on a
quasiment 900 grammes de luzerne
on gagne péniblement 30 adventices au
mètre carré par contre on arrive à voir
85 90 % de couverture
la firme ans il n'y a rien qui passe à
travers on a une usine qui fait
quasiment 1 kg 5
et il n'y a pas une adventice et si vous
regardez ferme en a aussi dans des
adventices présente on en a une qui nous
pose beaucoup de problèmes c'est
d'ambroisie avoue que c'est pas trop par
ici mais c'est notre dentiste on était
recul tueur ça bouffe tout - bah oui on
voit un peu de vert est ici quand même
sur jusqu'à 30 % de surface et puis
après des 50 on envoie du un peu moins
et voyez l'ambroisie et même les autres
espèces
il ya des rosiers vulpin des brumes del
est ronde et mourront des géraniums
finalement la plante le fait d'avoir été
présentes avant dans le colza s'être
bien installé est repartie rapidement
après la moisson du coup ça a pris la
place des adventices et le conte à avoir
des parcelles d'intercultures qui sont
comme vahirua tilman propres à l'orgie
pas que ça se croient que tout le temps
c'est la face d'intercultures qui est
intéressant on vient tout à l'heure
c'est aussi des espèces qui repart très
tardivement au printemps et donc c'est
potentiellement là on peut avoir un peu
de relever de graminées en tout cas soit
face d'intercultures d'avoir des choses
intéressantes pour peu qu'on ait 90 % de
surfaces couvertes on va passer mais
c'est surtout les choix de critères
c'est le type de sol on verra il y avait
certains titres certains couverts qui
sont quand même adapté plus ou moins
certains types de sols la concurrence
aussi vis-à-vis des cultures la
tolérance aussi aux herbicides le
potentiel fourrager si on veut exporter
le fourrage en interculture et puis
aussi un peu plus important chez nous
c'est la présence de drainage
c'est quoi il pense pas forcément mais
le fait de mettre une misère tenté par
celle drainé bien souvent en fin d'année
comme nous le raconte sur l'hiver il
passe moitié divers débouchés les drains
parce que les racines de luzerne qui
sont dedans alors que sur découvert de
notamment très floue trèfle blanc on a
moins ce problème là donc ça c'est les
différentes espèces qu'on a qu'on avait
testé et on verra la plateforme à tout à
l'heure
donc on avait la luzerne le trèfle blanc
le trèfle violet le l'ofce le sainfoin
la minette et on voit moins le mélilot
ici alors le 5 fois on a vite abandonné
ça marche très bien sur des sols qui
sont très peu très superficielle des
poteaux que ça un petit peu de sols
profonds avec la culture elle se
développe bien
en fait c'est pas hyper concurrentiel
nous au bout de la deuxième année saint
fons et partir minette mélilot laissé
tomber d'office c'est ingérable dans les
cultures suivantes
mais quand je dis ingérable la mine est
c'est très peu sensible aux herbicides
et le mélilot ça c'est un genre de petit
buisson
ça a pas des masses de couverture etc
plus concurrentiel qu'autre chose et ça
apporte pas grand chose on n'est plus
tout nous restait sur la luzerne le
trèfle blanc le trèfle violet et l'ofce
lors des caractéristiques on va
développer un par un les six donc le
trèfle blanc donc pérennité quatre ou
cinq ans l'ours est plutôt quatre ou
cinq ans qu'on est sûr dira mieux en
utilisation plutôt fourragères des qui
se prend un petit coup d'herbicides en
interculture un petit coup d'herbicides
à l'automne un petit coup derby c'est au
printemps un petit pot d'herbicides
éventuellement régulation et de noeuds
quand on le garde trois ans c'est déjà
pas mal et retenaient toujours un
couvert qui fait moins de 85 % de
couverture en interculture cinq couleurs
qui sert à rien parce que il va sur ce à
dire derrière le but nous de ces
systèmes nas et se dire on veut
améliorer donc la compétition donc les
performances de nos systèmes donc
économique social environnemental
ça se passe aussi par avoir des
parcelles qui restent propres aussi en
3d par celle qu'on va pas droit dans le
mur avec les adventices donc à un
couvert qui abandonnent et joue plus son
rôle de couverture finalement fait
partie il faut passer sur autre chose
donc c'est intéressant en débouchés donc
fourrager
il coûte à peu près 7 euros du kilo à 3
kg ha ça fait à peu près 20 20 20 euros
de l'hectare ce qui est surtout
intéressant que le trèfle blanc voyez
ici c'est ces trucs c'est ce taux longs
aussi en fait il a un pouvoir de
colonisation de la parcelle qui est
impressionnant c'est que en un an et
demi il arrive à tout couvrir
même si les fautes intercultures voyais
pas forcément beaucoup de feuilles vous
regardez vous grattez un petit peu au
sol ça vous faire de ces maillage de ce
taux longs en surface qui est
impressionnant il n'y a pas forcément
grand chose qui passe à travers ce qui
est surtout intéressant on en parlera
tout à l'heure quand on parlera de la
fertilisation azotée c'est qu'en fait le
trèfle blanc pour ceux qui connaissent
ça passe un phase 2 fin plusieurs cycles
ça pousse ça meurt ça pousse ça meurt et
ce qui est intéressant c'est qu'en fait
les stolons qui vont ceux qui ont être
des trucs qui vont se détruire donc ils
seront enfin 2 en fin de vie enfin de
végétation
va-t-il vont se décomposer et ont
relargué de la zot la culture et on
verra tout à l'heure c'est on va
commencer à voir des effets azote au
bout de la troisième année donc sur des
luzerne ou d'aller au tce par contre sur
des trèfle blanc ou bout déjà de la
deuxième année on commence à avoir des
économies d'asie audio possible parce
que on a ces taux longs qui se décompose
et qui relate plus rapidement de la zot
voilà donc au niveau des types de sols
où est donc ça s'est bien adapté
surnager au calcaire delhi - j le
déliement battant aussi ça passe quand
même assez bien au niveau des sols à
péage sur cammas est assez polyvalent
même si c'est pas forcément les milieux
à si ce n'est pas forcément ce domaine
de prédilection
on verra plutôt partir sur un trèfle
violet dans ces milieux-là serait seul
un petit peu plus assis douala c'est un
peu moins intéressant en densité de
semis 2 kg 5 à 3 kg profondeur de ce nid
ça c'est hyper important quand vous
serez au colza et ce matin gilles en a
parlé aussi c'est si on some à colza à 1
cm 2 centimètre ou deux ennemis
profondeur optimale d'enracinement de
faim de katsumi des légumineuses pérenne
c'est 0,5 à 1 cm surtout on l'a vu cette
année un concert un petit peu sèche on
le met à 1,8 cm de plus et vous êtes 50%
des pics vous voyez pas les premières
années qu'on a fait nos essais ce conte
comme tout le monde on tâtonnait un
petit peu on a fait pas mal de décès en
des bouées tous les plus beaux endroits
où les couverts pérenne les légumes
espéraient le pousser bien c'était au
démarrage qu'on amorçait le semoir et
les graines qui tombait au sol et la fin
des modalités qu'en relevé le semoir et
que les grains tombés au sol la ce a
poussé nique
en quinze jours s'est élevé sur une
superbe couverture par convois se visser
maximum c'est un centimètre faut pas
aller trop là sinon on perd des pieds sa
pente quand même assez rapidement est ce
qui est important aussi d'ailleurs en
phase de croissance on est tous surtout
sur l'été pas trop sur partance ou le
printemps sur l'été ça reprend un peu
sur l'automne retenez ces diagrammes là
on va en reparler qu'en parlant d'un
régulation savais tu verrais chaque
espèce ont des phases prairie g de
croissance et du couloir des problèmes
de régulation qui seront adaptés aux
phases de croissance des légumes espérer
ensuite au niveau pour pouvoir
concurrentiel des cultures envoyé au
niveau des enracinements ici on a une
grosse partie des racines ps dont 80%
dans les 80 premiers centimètres du sol
c'est à dire que on est les racines du
trèfle blanc quasiment au même niveau
que les espèces cultivées
donc si on est sur un sol profond et une
année humide ça peut bien se passer
nous les essais qu'on a sur des
argilo-calcaires superficiel en année
sèche ou à tout alors niveau des
plateformes décès on a un petit peu de
perdre heureusement quand même attention
quand même dans un système où on a des
lunettes qui reviennent notamment des
poids ben c'est comme sensibles en
fonction des variétés c'est comme
sensibles à fano donc attention cadencé
par celle là c'est très agressif au
niveau des adventices c'est le la
couette la légumineuse pérenne qui
permet le meilleur contrôle des
adventices c'est pas la plus facile à
gérer c'est pas la moins inoffensive
pour les cultures par contre c'est la
plus intéressante pour gérer les
adventices et notamment via les stolons
dont on a parlé tout à l'heure
théophane ces mariages c'est
impressionnant n'y a pas grand chose qui
passe à travers
par contre ça c'est essentiel et remet
aux herbicides et c'est possible en sol
drainé un titre caustique on a vu
notamment si au niveau limaces c'est
quand m les trèfles on danse a poussé
thème très très très très tardivement
quand même sur l'été et en fait sa
rivale qui peut assécher sol en surface
et on a vu moins de présence de limaces
sur des semis donc dans des trêves que
dans des luzerne ou dans les los ché
c'est comme ils pompent un peu plus
d'eau du coup les limaces aime pas trop
ému un petit peu ces chants surface et
on a en favorise un peu moins s'essaiera
l'agent l'a donc ça donne fera ça c'est
le colza et le trèfle blanc alors je
triche un peu intime photo rich et dans
le passage de roue une forcément il y un
peu plus développé le but c'est de
garder un couvert qui fait 10 15 cm de
haut ont été servis seront pas on va pas
être du bien on va dire c'est une tonne
maximum une totale de matière d'achats
floraison aujourd'hui une tonne je sais
que ça représente retenez c'est un
couvert homogène qui fait à peu près 10
15 cm en dessous de 15 cm n'y a pas de
problème de concurrence et nuisibilité
soit culture en place il faut pas
qu'elle dépasse 15 cm donc ça c'est dans
dans un colza et ça c'est donc à la
moisson ans a rejoint les photos vous
avez montré tout à l'heure donc là ce
sera un couvert d'un colza à croire de
trèfle blanc qui a été signé à 3 kg dans
la couverture précédente ensuite le
trèfle violet alors le trèfle violet
c'est les premiers coups et celui des
ses sous couvert qu'on a fait mais en
fait on a une coopérative chez nous qui
s'appelle accès réalisons qu'il filait à
côté de multiplication de semences et
beaucoup d'agriculteurs faisait la
multiplication de trèfle violet et donc
du coup les premiers essais de blé en
direct en détresse nous a fait entrer
dans des trèfle violet ont par contre
voyez ici pérennité deux à trois ans
qu'on s'en fout rage quand c'est en
cultures pérennes
un an et demi maximum c'est qu'en fait
vous l'avez dans votre colza dans le blé
il est en place et à la moisson du blé
il vous reste plus quasiment 50% du
trèfle violet et si pour que vous avez à
une année n était qu un peu sec tous les
pieds dégage donc utilisable aussi en
fourrage un petit peu plus cher quand
même qu un trèfle trèfle blanc ça fait
en quarantaine d'euros
entre six et huit kilos à l'hectare
l'intérêt par vous voyez c'est qu'il a
aussi assez polyvalent au niveau des
types de sols argilo-calcaires limon
battant il ya un peu mieux adaptés en
sol acide par rapport à un trèfle blanc
par convoyer lui en sol basique il ya un
petit peu moins il pousse un peu moins
vite densité de semis entre six et huit
kilos
pareil en profondeur très superficiel
pour que dès qu'il ya un petit coup dos
a suffi puis redémarre tout de suite
installation par contre assez rapide
autant le trèfle presse le blanc ça ça
pousse assez vite mais sa défaite avant
de démarrer le trèfle violet ils en
voient comme un peu au démarrage et
voiliers haut niveau la dynamique de
croissance un peu différente et lui il
m'a poussée va repartir un peu plus
tardivement sur le printemps il a
repoussé tout l'été et il s'arrêtera à
l'automne on y voit pour concurrencer
des cultures un petit peu moins
important que le trèfle blanc au lait au
niveau de raffinement
on est plus profond le trèfle blanc on
était à 3 cm à m trèfle violet on peut
descendre d'un mètre cinquante et un
mètre soixante sans problème donc c'est
un peu moins concurrentiel attention
quand même
au système avec des légumineuses par sa
sensibilité à la fin 2016 c'est
intéressant civile à vis du contrôle des
adventices un peu moins ce sera au
niveau centimes d'herbicides un pareil
sa pâte à la main un problème et c'est
possible aussi en sol drainant ça c'est
photo d'une part cette année fait donc
un colza qui était ce n'est qu'un trèfle
violet et donc y avait eu un coût un
semis de grecs avaient été faits en
direct à l'automne alors quand on parle
de trèfle c'est comme on pas
actuellement de de blé ou d'orge
aujourd'hui c'est clairement il ya des
grosses différences variétale aussi et
du coup on s'était dit peut-être qu'il
faut qu'on fait quand même un petit
essai du coup on a fait des essais donc
alors c'est pas exhaustifs un message
pour montrer quelques uns des
différences variétale au niveau des
détresses et des fois quand lecteurs
vous dire moi je les fais ça marche très
bien à nous à vous dire ça marche moins
bien au delà de la technique aussi c'est
regarder aussi la vérité qui a été
utilisé donc vous avez aussi différents
variété alors vous avez bref le blanc
préfet intermédiaire géant des trèfles
n'a alors aujourd'hui en trèfle blanc
par exemple y avait trois types de très
fins lettrés fenat trèfle intermédiaire
très freudien trèfle ega ont laissé
tomber c'est hyper agressif ça n'apporte
pas forcément grand chose
le trèfle n'a aujourd'hui on peut dire
ce qui était intéressant ça n'est pas
beaucoup de biomasse par contre en train
très flou narnia tresses intermédiaire
au niveau racinaire c'est pareil c'est
comme en termes de concurrence sur la
culture
ça n'a pas forcément beaucoup de
différences par contre le trèfle l'un en
interculture fera beaucoup moins de
biomasse est donc un peu moins
concurrence a aussi des adventices nous
ce qu'on a vu ce qui était hyper
intéressant c'est les traîtres
l'intermédiaire d'un ami la groupie
tribute qui marche très bien en
association dont sont issus m bref le
blanc intermédiaire oui on était une
très bonne couverture quand du sol en
interculture et ça permet d'avoir le
mixte en fait entre moindre concurrence
de la culture développement et
couvertures en interculture pour
étouffer les adventices on voit pas en
dessous l'alleud
ici en fait on a fait un mélange trèfle
blanc trèfle violet j'ai dit tout à
l'heure le trèfle blanc il s'implante
très lentement
par contre il y reste quatre ou cinq ans
le trèfle violet il reste 2 1 an et demi
deux ans par contre il s'installe très
rapidement sexuellement sous vais
installer un trait dans la parcelle ce
qui est intéressant c'est associé du
trèfle violet du trèfle blanc ont aussi
inquiet un déni de kraft violé deux
tiers entre un demi trèfle blanc l'idée
c'est que la première année et demie le
trèfle violet fièrement il va
s'installer rapidement il va prendre la
place
l'appât des adventices le trèfle blanc
un petit peu plus difficilement et en
fait au fur à mesure que le trèfle
violet va dépérir pas le trèfle blanc il
va prendre le relais et éviter la
laisser la place aux adventices ensuite
que la luzerne
donc on a dirigé au calcaire et donc
c'est quand même assez facile de faire
la luzerne
on a quelques systèmes aussi là-dessus
pérennité pareil 1 4 ou 5 ans en
fourrage et trois ans maximum quand
c'est en association en cultures
pérennes utilisable aussi en
interculture ce qui est surtout
intéressant c'est son système racinaire
qui est particulièrement est développé
et qui peut être intéressant justement
pour être moi concurrence à des cultures
on veut juste après lui redémarre plus
tôt sur fin mars début avril un coup de
se battre entre 40 et 50 euros entre 8
et 10 kg ha oui au niveau types de sols
par contre c'est un peu plus restreint
que les trèfles sergeo cacau l'immonde
ya des limons 1 dès qu'on est sur des
limons battant froid au laisser tomber
ça sera pas forcément grand chose
et pareil 1 sur des sols acides et ça
fera pas grand chose alors je vous dis
pas qu aura pas un peu du zinc qui
pourra pousser sur des pages un peu plus
acide mais retenait toujours l'idée 85 %
de couverture donc 85 % de couverture
sur un sol acide avec la luzerne
on n'a jamais réussi à sa marche pas
donc voilà et voyez en dynamique de
croissance va paraître ça pousse pas du
tout sûr l'hiver ça prend un petit peu
tardivement sur le printemps ça pousse
sur la fin de printemps sur l'été début
d'automne et après ça se calme et on
vaut plus rien sur divers ces 8 à 10 kg
ha bah rien en semi très superficielle
sa salle canne assez rapidement ça un
pouvoir concurrentiel des cultures qui
aura tellement limité enfin qui est
moins en tout cas d'être f
voyez qu'au niveau enracinement on
descend quand même bien en dessous des
trèfles donc ça peut chercher l'eau
éléments minéraux en dessous donc ça
peut être complémentaire
rapidement des cultures par contre
attention la société fano c'est assez
concurrentiels aussi des adventices
alors je me sens cité aux herbicides
vous avez du vert du jaune et du rouge
c'est que la luzerne c'est l'espèce pour
laquelle c'est le plus compliqué arriver
à gérer en interculture fait il ya un
gros est fait de l'ancienneté du couvert
sait qu'on va être une jeune luzerne on
arrivera à réguler sans problème vous
avez besoin de faire trois quatre ans au
printemps ça va être en verre tout en
parlant des programmes c'est un peu plus
compliqué il faut prendre très tôt et
pas été peut-être bien une ou deux fois
pour vraiment maintenir la culture à 15
cm de hauteur sinon on laisse déborder
une fois un coup d'eau ça prend 10 cm 1
à chaque fois donc on peut vite se
laisser déborder par la luzerne est par
contre attention un sol drainé quand
menées sur des sols profonds vaut mieux
éviter
donc vous avez fait un blé récuser m on
a aussi fait des essais variétés alors
ce qui est surtout important quand on
choisit de luzerne en couverture pérenne
c'est la dormance en fait c'est la
vitesse de reprise au printemps
plus le chiffre est élevé plus la
reprise sera précoce que le chiffre est
bas plus la plante va repartir
tardivement alors au début qu'on a
commencé nos essais il ya cinq ans on
avait appelé les semenciers en disant
voilà voudrait faire des essais avec la
luzerne du trèfle notamment de la
luzerne très justement qu'est ce que
vous voulez on y bosse on c'est simple
on veut variétés qui démarre pas trop
vite à l'installation pour que les
cultures puisse s'implanter qui pousse
quand même assez tardivement sous le
printemps qui fasse un peu de masse en
interculture et puis après qu'ils
s'endorment facilement et qui repart
tardivement au printemps ils ont dit
c'est impeccable c'est tout ce qu'on
essaye de ne pas sélectionner fret ils
veulent en culture fouarge et on veut
carrément l' inverse
donc du coup il ya une seule variété qui
passe pas trop mal sellal uzel king
dormance donc voyez 2 2 qui elle démarre
très tardivement au printemps alors les
autres c'est possible il n'y a pas de
soutien sauf que ça repart un peu plus
tôt au printemps et ajuste un régulateur
ahmed peut-être cette fois de plus
vigilants sur la reprise au printemps
peut-être avoir un régulateur au
printemps de plus que des variétés qui
ont des dormance beaucoup plus faible
oui sinon en termes de couverture des
sols
y a pas tant que ça des quarts et ça ça
soit bien quand même ensuite un autre
couvert qu'on avait ce qu'on a il va
bien convaincu quand même au démarrage
c'est un petit peu notre chouchou là
aujourd'hui au niveau du dut geii 2e
c'est de l'ofce canicule et
alors vous verrez pourquoi c'est un peu
notre chouchou et donc par unité par
quatre ou cinq ans en cultures
fourragères pareil comme la luzerne
trois ans en pour ce qu'elle jouait des
photos on peut vous laisser la
présentation on laissera maxime simon
qui est il pour vous envoyer par mail
impeccable ah oui pas souci way et donc
trois ans en culture
associer leggins pérenne par contre
proton pour agir d'intercultures c'est
pas top
ça monte pas très très haut ça peut être
intéressant pour du pâturage après s'ils
voulaient faire d'enrubannage ou autre
c'est plutôt d'allusions du xiii qui
sera intéressant et voyez par contre au
niveau de la structure de la peau la
plante
il est donc la racine goyer comme des
petites racines sur les côtés les tiges
les fleurs caractéristiques inquiet de
fleurs jaunes et puis les gousses alors
ce qui est surtout intéressant que
l'ofce c'est finalement il peut être
vers le lundi est mûr le mercredi ça
mûrit traitait ché pas si certains
connaissent un peu le l'ofce c'est que
vous pouvez voir des los ché qui dépasse
un petit peu au dessus du blé dit mince
comment je vais récupérer ça vous
attendez deux trois jours ça mûrit et
puis en fait vous a récupéré quasiment
rien dans la batteuse donc ce qui est
intéressant c'est que argilo-calcaires
ça passe bien il moir gérer ça passe
bien les limons battant froid c'est pas
forcément le plus adapté faut c'est
surtout la faute et 10 - hydromorphes
fois quasiment qu'ils soient pas avec
les pieds dans l'eau jusqu'à ce
quasiment sa reprise de végétation
on a vu un dernière les hivers très
humide les pieds dans l'eau ils aiment
pas et ça dépérit au fur et à mesure
autant par les zones hydromorphes
retenait c'est plutôt très fort même
trèfle violet c'est un peu plus adaptée
de l'authie un peu moins quand même
c'est juste le point faible principal de
l'ofce si on vous auriez comme beaucoup
d'atouts tout cas dans ce qu'on appelait
nous la phase de transition en semis
direct secours permanent royaume et si
dieu seul sait comment hâtivement aussi
souple 1 en sol acide ça passe pas trop
mal après ne trouble obasi que ça passe
ça s'installe cammas et bien voyez au
niveau densité de semis 8 à 10 kilos sa
1 2 cm maximum de profondeur
installation assez rapide voyez par
contre est-ce qu'il est super
intéressant pour nous donc en
association de la culture ça pousse pas
sur l'hiver et ça pousse très lentement
sur le reste de l'année c'est en fait on
verra tout à l'heure les phases de
reprise
quand vous avez par exemple un trèfle et
qui à repartir sur fin mars début avril
une fusée remet sur début avril
vous allez avoir un look chic à partir
sur fin avril début mai c'est que dans
la stratégie de régulation c'est calme
assez sympa parce que du coup on peut
éviter toute régulation sortie d'hiver
on s'en occupe pas et puis on vient
quasiment cours en montaison korité qui
repasse au-dessus du blé laisser
tranquille le blé au niveau des
concurrences des cultures relativement
faible pour plusieurs raisons on l'a vu
la dynamique de croissance
il part très tardivement un peu
concurrentiel au niveau de la racine
mans on est quand même très profond si
donc assez peu de concurrence pour l'eau
aisément minéraux tolérance à phanom ça
que s'il ya des systèmes on a des poids
par exemple ou des dépôts de printemps
peau d'hiver va finalement ça augmente
pas le risque à fano c'est assez
concurrentiel des adventices on verra
c'est peu sensible aux herbicides
alors j'ai tout à l'heure soyez surtout
dans la phase de transition
c'est votre on essaye quand même d'avoir
un système qui soit performant par
contre on a quand même on hérite des
problématiques dires de l'ancien système
notamment gestion des graminées et quand
vous avez par exemple des parcelles avec
des poèmes de vulpin de brome ou de ré
grands et vous partez sur un couvert de
luzerne ou de trèfle bas quand vous
allez voir votre de blé des ronds avec
du villepin ou une trêve du 2 du groupe
vous aviez flamand qu'est ce que je fais
je désherbe ma culture et je dégage
vancouver alors ça m'embête un peu
désarmée parce que je vais dégager mon
couvert mais d'un autre côté je vais
avoir des parcelles qui vont être salée
à la moisson davantage c'est que le
lotier il est très peu dense et vorbis
et notamment aux sulfonylurées c'est que
vous pouvez continuer à désherber
classiquement au printemps alors j'ai
pas que le but c'est désormais un c'est
que au démarrage est forcément des
retraites qui seront pas forcément on va
pas gérer près de graminées
ponctuellement on peut arriver à faire
des rattrapages partage dans les
parcelles avec gay s'il faut on va
continuer à désherber et en gardant le
couvert
comme à présent bien on fait des
mélanges dessus faut un des attributs
atlantiste qu'on fait au printemps le
lot thierry gaulin il passe à travers et
donc on peut continuer d harvey et on
garde le couvert par contre au sol
drainé attention c'est camus une racine
un peu plus peu plus profonde par
convoyer calme au niveau racinaire et on
est calculée racines plus petit quand
même que la luzerne ont potentiellement
comme un peu moins dangereux dans les
soldes rené et donc jeu pour montrer
voit ici vous avez la racine donc d'un
d'aller au tce de deuxième année
ça c'était à l'ofce première année
l'ofce deuxième année sa scène par scène
photo donc un mini profil qu'on a fait
dans une parcelle il ya presque un mois
donc c'est un colza qui est implanté
avec une féveroles et avec un l'ofce
donc pourrir par rapport à ce matin
d'aujourd'hui le colza associé au niveau
du g2o pour nous jouer c'est en fait
c'est la norme c'est qu'en fait il ya
plus de kolda qui se sont couverts
associés et on rajoute en plus donc une
culture pérenne pour préparer justement
les années suivantes
donc ça c'est un colza les nerfs qui est
un portail de la féverole et
l'ofce vous avez essayé les racines qui
sont là et c'est toto intéressant pour
nous et pour sécuriser le semis direct
ce qui en fait un des gros problèmes en
semis direct c'est leur tassement un peu
en surface à on a des sols un peu plus
ferme en surface l'intérêt serait
d'avoir découvert comme ça et donc là on
a coupé collé en là on est au ras du sol
on sait même pas courir en fait là vous
avez ici de l'ofce qui s'étaient arrêtés
et on voit un petit bouquet versé le
feuilleton repartir au printemps et ça
vous envahit toutes les racines qui sont
sur le côté qui vont maintenir le sol en
place gardez cet appel à la maison
peyroulan porosité une bonne structure
en surface beaucoup le semoir années
passées dans il va passer sans problème
et en plus ça restructure quand même pas
mal en profondeur et sur une deuxième
année ici je suis à 20 mm et j'ai coupé
ici un message diffusé sans encore plus
bas c'est con avec un jean racine sur 30
à 40 cm déjà une belle racing est
présente et qui garde la structure donc
ça c'est un blé avec l'ofce lors pas
rien c'est au breil les photos au
passage passages de roues donc c'est un
peu plus développé ça cherche à bien
avant que ça monte
l'idéal c'est d'avoir donc ouais ici
après la moisson du colza
donc ça c'est les premières parcelles de
colza l'ofce qu'on a fait en 2014
alors pour la petite histoire le l'ofce
aujourd'hui ça a perdu un petit peu en
pris les première année qu'on me faisait
sait on à stefan directeur acheter le
lotier 13 euros du kilo là vous avez
colza plus 10 kg de l'ofce donc 130
euros de couverts il ya tant que ça
marche quand même aujourd'hui on trouve
à 6 euros 50 way 6,50 donc ça ça fait
soixante 510 euros
ça sera intéressant au début fait qu'à
me croire quand même pour faire du sme
et 10 kg duce et quand j'ai tout à leurs
visées soit 85 % de couverture dit que
l'ofce vous les avez bien sûr qu'à 5 kg
ou par une couverture ne voudrais pas
85,30 couverture et une concurrence j'ai
des adventices il faut quand même pas
trop baisser les dos au vent marin un
couvert qu'il faut quand même assez
dense hosni est donc là après des photos
de chez toi de l'ac72 cette année ajoute
les expliquer
ceux de blé dans du lotier logica le cas
quand et avec un coût associé à
laterrière donc celui de millau dont le
bras est donc classée photo de la
semaine dernière oui juste après la 350
grimpent tous je souhaite 150 vins c'est
un mélange de un mélange de cinq
variétés donc avec le lotier
qualification se voir mais ça vous voyez
quasiment plus voilà je suis là mais la
serre les rangs du rct résumer au seul
décès de l'enfant vois vraiment rien et
va repartir au milieu du printemps
il est par la marée elle m'a appris
qu'il ya eu un désherbage sur le blé le
désert avec le temps que sont le blé
mais c'est souvent pas le glyphosate a
explosé alors la décision quelque chose
a toutefois aux semis en fait que le
cheval avait dans ma part je savais
juste avant les jeux
j'essaie années très sèches uniquement
du lotier pas le terminer je me suis dit
oh là là même qui faisait fantasmer à
une fin à un désherbage désherbage du
lait est pour l'instant très loin sans
lui il n'y a rien il ya rien rien du
tout en adventices donc moi pendant un
peu moins sombre avec seulement on les
avait bien passé herbicides
en attendant le salaire des six qui sera
certainement mis ce sera trop la réunion
on en parlait après semaine et voyez on
voit les tiges prêt soit il vient du
fond en haut on va être les tigistes
aidé des petits trucs qui n'est pas très
classe et les les restes en fait du
l'ofce d'automne qui en fait qui sait
desséché fait on entre tout à l'heure
indique surface d'automne il s'arrête
très vite deux en croissance id sèche et
beaucoup de résidus gris convoi au sol
fax et des résidus du lotier qui ont
séché qui sont tombés juste pour résumer
c'est vous avez la luzerne trèfle blanc
lautier trèfle violet et le lotier qui
est le plus tolérant aux herbicides avec
attention quand même un gros et pendant
ce de la variété de l'âge du couvert
c'est plus couverts sera anciens m'a plu
sera difficile à réguler aussi donc plus
fois aussi à cheval sur le suivi de la
parcelle le stade du couvert et les
conditions météo ça que sur les
régulations de printemps comme on a
connu l'année dernière que de l'eau
quand même régulièrement ses kazim c'est
assez compliqué comme à réguler info on
n'est pas là pour vous enlever du rêve
sous des couvertures permanente ans il
ya quand même des points de vigilance à
avoir quand même donc audio
d'implantation donc découvert donc on
veut beaucoup nous partent avec le colza
donc on a vu à l'importation découvert
guinée donc on parle beaucoup
déjà la base plantes associées donc les
curieuses gélives donc fini grex et
féveroles trail d'alexandrie et on
rajoute donc un ou deux couvertures
pérenne pour assurer donc le suivi dans
les deux trois cultures suivantes
alors on a une question si ce matin semi
tous les rangs ou en mélange fort en
décalé ou en mélange
on avait fait les esea au démarrage vous
avez ici
un colza avec de la séduit lautier smitu
les rangs et là vous avez au début on
s'était dit si on pas trop concurrencer
le colza
c'est un rond de colza un rang de
luzerne un rond de colza rangs 12e pour
que ya un peu plus de place
les seules années on a eu à réguler le
couvert en sortie d'hiver
c'était qu'on a fait un rang de cause à
rendre les armes l'idéal c'est vous
semez tous les rangs et je rejoins ce
que j'ai tout à l'heure c'est jamais de
colza et des légumineuses pérenne sans
les légumes gélives avec l'intérêt
retenir c'est toute la guinée de santé
dans les mines fourragères desquels sont
à l'ombre
elle le pousse plus elles sont très
concurrentiels comme la lumière et un
rayon de lumière elle pousse faut
maximiser la biomasse donc à la fois
dans le colza
on voit qu'on apprendra les laisser à
l'info tout faire pour maximiser la
biomasse et qui est moins de lumière qui
puisse arriver sur les légumineuses sais
pas si je suis clair dans le coup mais
c'est vrai qu'il ya beaucoup d'échecs au
démarrage aux acteurs nous disait ben
moi il faut que je régule
systématiquement mon couvert au
printemps parce qu'il passe au dessus
alors effectivement peut-être les
passages de roue ça peut monter mais en
culture normalement si vous avez bien
implanté qu'une couverture pérenne et
une culture g livre à l'automne qui a
fait beaucoup de biomasse et retarder le
développement voyez là on est sortie
d'hiver donc à l'aide d'un témoin de
tout sortie d'hiver
il s'y voyait le couvert est tout petit
en dessous un don d'ici qui repartent et
qui remonte c'est concurrence le colza
le kaiser a pris de l'avant ce qui
aurait tout fait pas mal la lumières et
ferment le couvert il va repartir que
sur les f1 fin mai début juin quand il
cause elle a commencé à 20 pieds peur
d'un un peu à perdre ses feuilles et à
repartir
cette dernière donc je vais présenter le
cône lazare à l'eau qui est donc dans
cela était celle traitant qui est l'hôte
y est très développé à l'automne là on a
vu le tir passait par dessus dans les
passages de roues comme ça
enfin un quota commerciaux 10 août donc
avec land company des breuleux lentilles
noté laudier niveau de la range de
l'autre et c'est vraiment voir à rester
au sol il est reparti seulement après
leur astre donc voilà c'est peut-être un
petit peu avec l'émotionnel de la date
et du développement d'automne mais si on
le sait bien les actes normal alors on a
aussi quelques-uns qui le sait mais
certaines sont là quelques éleveurs qui
ne font pas de colza dont qui en fait
ils omettent avec le bétail
donc il sait le méteil courant juin et
août
enfin courant septembre ça passe tout
l'hiver il en cite donc au mois d'avril
et qu'en fait qu'ils mettent leur métier
ou leur couvert avec dix kilos de shit
une fois qu'ils exportent ou qu'ils
henry bahn le mélange en fait loti en
dessous il a axé la lumière y redémarre
et qu'en fait après c'est un semis de
blé dans la foule à l'automne avec
éventuellement en fonction si le mois de
juillet et août sont secs sont humides
pardon par une exportation soit un
pâturage ou un engrenage qui peut être
qu'il est possible mais plutôt un
pâturage d'un casinotier
et puis on a aussi qui le feront
l'association et du tournesol donc
tournée soit tous légumineuses pérenne
alors c'est aussi pour des débouchés un
peu élevage cet acteur il a fait
tournesol avec donc du trèfle s'était
passé et trèfle violet la 4 kg 4e de
tournesol sommet en direct récole du
tournesol en fin d'année petit coup
d'eau le trèfle violet reparti pâturages
donc des parlers les vaches sur sur
l'automne et puis alors qu'une partie
des relais c'est pour repartir pour
faire une couche et puis le reste à une
partie qu'ils étaient semées en direct
dans d'un coup
on a aussi une question tout à l'heure
les semis de printemps dans le blé ou
dans le colza
on a fait trois ans laissé un de semer
du et couleurs permanent dans du blé en
direct trois ans où ça n'a pas marché
alors pourquoi pas facile toi y aider
les raisons on a avancé nous trois trois
raisons le premier en fait et vous avez
semé votre couvert donc début mars donc
quasiment presque stade épi 1 cm de la
céréale donc bien la zone qu'il
partirait de quitter cannes déjà absorbé
on va être sur le début de la phase de
croissance de la céréale et je vous ai
dit tout à l'heure les légumineuses
desquels sont à l'ombre
en fait elles sont plus concurrents
c'est de ne pousse plus donc là on
commence à implanter nous couvert au
début de la phase de croissance de la
céréale est forcément plus donc plus de
lumière dans la végétation donc là
légumes ne poussent plus derrière massa
sorciers de la prédation des limaces
éventuellement aussi aux résidus
d'herbicides qui fait qu' on avait pour
trois kilos de calls as de trèfle blanc
semaine c'est qu'en fait à 3 kg de
trèfle blanc vous a à peu près 500 600
pieds qui sont se met un on avait trois
quatre pieds à la moisson - donc
aujourd'hui est plutôt parti pour dire
si on peut implanter une aiguille
minutes pérenne dans une céréale c'est
plutôt à la volée au mois de juin à
l'opportunité d'une pluie parce qu'en
fait à cette époque là bas fièrement le
blé comment certains perdent un petit
peu de feuilles et à plus de lumière qui
en avaient gîte à sion et il ya encore
de la fraîcheur au pied et là vous allez
installer un couvert durable toujours
pareil à l'idée 85 % de couverture au
sol donc faut que les pieds redémarrer
soit concurrentiel si vous avez un
couvert qui est pas concurrencer dans
l'interculture ça sert à rien du tout
ici est donc toujours l'idée aussi de
cette couvert
compétitif intercultures s'est
généralisé voyez si le broyage en
interculture l'idée en fait c'est
d'arriver à stimuler tous les bourgeons
accélère qu'on pourra voir sur leggings
pérenne pour qu'elle puisse encore
augmenter le développement
et puis aussi favoriser la croix la
présence des prédateurs mais on est un
brouillard jantes d'un col d'un trèfle
sokolov donc là c'est une mesure tout
voilà on est de la même chose là dessus
mais c'est ici mesure donc ces deux
trèfles sous l'eau de l'ofce sous le
colza pardon je vais arriver
vous avez ici un colza qui a été broyée
ici un colza nombreux biais là vous avez
donc le pourcentage est ici de
couverture du sol à trois dates le 20
août le 10 septembre et le 10 octobre
tout à vous disiez faut viser 85 % de
couverture l'installer alors on était
conditions particulières comme très
sèche mais malgré tout rayé un lautier
qui a été broyée après la moisson
on arrive près serré quasiment 80 % de
couverture au 10 octobre
donc on peut préparer le dossier des
céréales chez nous la colo tchèque a pas
été broyés on est à 30 35 % de
couverture du sol c'est reconnaître
derrière en terre ne présenta dans this
on a les tékés humide
il ya des avancées ce qui lève dedans et
la contrepartie fefa totti d'avoir
auraient toutes les can bat on a coupé
toutes les cannes donc la parcelle
beaucoup plus accessible aux oiseaux
donc les chouettes les buses ce que vous
voulez voyez donc en parcelles broyer on
a à peine 5 % de surface avec des dégâts
de mulot donc à partir du 10 octobre pas
comblé la parcelle non broyer placé une
photo de l'appartement du goût de par
ses nombreux y introduisant un boulot à
être moulé oh la la la la la il tient on
a quasiment 35 à 40% de la surface qui
est concerné par des roues mulot alors
le fait juste avoir broyé les cannes on
a permis l'accessibilité justement au
aux oiseaux qui ont mangé les mieux qu
arriver alors qu il pas que n'a pas
envoyé on a 5 6% des trous hosni
aujourd'hui ça se voit quasiment plus un
mais savons que dans ces couvertures
pérenne il ya obligation c'est croyez le
couvert après la moisson pour stimuler
déjà les bourgeois auxerre
et si vous êtes en deuxième ou troisième
année avec le couvert finalement
abandonné il ya un peu plus clair à la
moisson pour sortait le broyeur un petit
coup d'eau et ça repart d'office c'est
impressionnant
voir bon ça c'est juste pour pas un peu
de la régulation différents types de
couverts notamment une version mécanique
on va passer vite que ce qu'il ya encore
des choses à voir mais c'est surtout
important c'est surtout sous les
couverts de la luzerne
c'est forcément une exploitation du
couvert fin août début septembre
pourquoi c'est en fait où je voulais
montrer twitter ses fautes et la photo
il y avait la luzerne et le couvert au
tour le conseil tourner la biomasse du
couvert comme il était on avait une
luzerne je peux par exemple un très
grand mais il m'arrive est quasiment à
habitat vous passez de se voir dedans ni
quelle insolence mort a dit ce qu il se
régale le poème c'est vous allez voir ça
de biomasse on a vu la luzerne
elle s'arrête sur l'hiver donc avec un
vaste essai chez perdre ses feuilles sur
l'hiver le couvert ce qui va faire avec
la pluie le vent il se couche au sol
donc ça va calmer à ces grossistes 1 à
lucerne en dessous de cette tige qui
vont se coucher au sol ça sera des mules
ou vaut donc l'idéal c'est sous les
couverts de luzerne
un petit coup de broyeurs ou une
exportation si vous avez des animaux fin
juin et fin août début septembre pour
favoriser le passage du semoir et
surtout toujours avoir un coup vers
vivants au moment du semis on n'a pas le
trotteur n'a pas aujourd'hui mais un
couvent est arrivé au moment du semis
sais c'est ça change tout un souhait
qualité de soutiens locaux l'idée ça va
vraiment être couverts qui redémarre ou
à les semer mais pourra-t-on
concurrentiel pour que finalement ils
fassent pas un abri pour les mulots qui
sont en dessous sur trèfle c'est pareil
en bref on a bitter qui poussait trèfle
blanc notamment
ils poussent très peu sur l'automne donc
il permet l'exportation qui peut être
fait sur septembre en général mon année
normale le cutter il faut entre 3 et 5
tonnes à peu près de matière sèche donc
après un colza vous laisser repousser et
ça peut encore faire un peu d'appoint au
niveau fourrage et puis après il faut
avoir une régulation vous semez et près
une régulation derrière pour pour calmer
le couvert et le lotier voyez qu'il
pousserait même très peu sur l'été ça
peut éventuellement les automnes les
était humide il peut y avoir un broyage
par contre si vous faites un broyage
c'est maxi minimum trois semaines avant
le semis
pourquoi parce qu'en fait tu dois y est
c'est un couvercle qui est très dense et
on a eu les allées on a fait l'erreur
qu'un acteur et vue du groupe 7 et semé
quelques jours avant le semis
c'est un couvercle erratique et très
riche en nous on vous broyer ne laissa
de couverture vous broyer vous ramener à
ça c'est que de la flotte c'est un
couvercle hyper compact vous passez se
marre de dans le disque il en met la
moitié du sillon
et surtout que c'est un couvert qui est
très riche en eau forcément de plâtre en
dessous c'est autoroutier que des
limaces donc n'a jamais eu un pied de
blé qui est ressorti derrière
donc si vous croyez après le coup versé
au moins trois semaines avant pourquoi
les résidus commencé déjà un petit peu à
perdre le de l'eau et être moins
attractif pour les pour les masses juste
aussi pour parler de l'intérêt
découverte que le but c'est que ces
cultures la ccoo ces conduites lassant
intéressante est que quelques cultures
là vous avez ici un niveau de risque
fabrice risque élevé donc de semis sous
couvert donc s'est implanté de la
culture dans un couvert déjà présents et
là c'est la faisabilité de ce met le
couvert avec la culture je m'explique si
vous avez ici les semis sous couvert de
légumineuses nous ça marche très bien
céréales d'hiver orge avoine de
printemps il n'y a pas de souci ça passe
bien parce qu'en fait on a aussi les
poster pour réguler la que le couvert et
ça marche d'autant mieux et si on est
sur des cultures des légumineuses avec
des enracinements profond donc luzerne
gauthier se met un colza dans un couvert
de leggings pérenne on un acteur qui l'a
fait cette année du colza en héritant de
la luzerne ça passe très bien fait juste
attention c'est qu'en fait le couvert de
légumineuses
il pousse on a vu sur l'été ils pompent
de l'eau attention à passent mais le
colza dans un lieu qui soit celle que si
vous souhaitez y tient juste mais votre
mot colza dont 20 dans la luzerne ou
dans du trèfle avec le sol est sec
n'essayez même pas de le faire ça
marchera pauvre faudra qu'on soit dans
une phase un peu humide pour que le
colza puisse bien s'installer le maïs
pareil on verra tout à l'heure c'est un
peu plus compliqué on a moins de
possibilités de régulation et puis en
fait toutes les cultures de printemps
qu'on a après tellement elles sont dans
le rouge
alors je dis pas que c'est pas possible
de faire des cultures de printemps sous
le couvert de légumineuses par contre
avec des pertes de rendement comme ça
vient juste après je vais vous montrer
ici ça c'est un exemple d'un mail sans
effet donc on a eu un effet différent
green challenge pas si vous connaissez
sans effet un rang tournesol féveroles
facile à l'automne on appelle futur un
terran du trèfle et donc sur l'hiver
donc le couvert avec tournée avec
phacélie tournesol féveroles était était
disparu par le froid et on a la victoire
aux semer le maïs sur ce rang là l'idée
c'était de garder par les racines de
féverole de tournesol être phacélie
vraiment de porosité de chaleur pour que
le match puisse s'implanter
c'est ce qui a eu le sien
l'inconvénient c'est que au niveau
désherbage là il ya que le coup bien que
le trafic et la sas et d'autre part
celle ici donc pas rien il ya 15 mètres
entre les deux c'est une partie de nos
cultures de maïs 30 minutes encore
d'intrants table 20 35 20 simple et plus
compliqué où passe un peu plus je vous
montrais pas ici on partait dans les
cultures de maïs problème pas dit que
ces terres digit r&d mourront des pas
mal de décote des agréments des vivaces
qui traînent voyez tout ce qui est versé
des adventices et pourtant ça a été
désarmé normalement c'est qu'en fait le
fait d'arroser derrière ça travaille
toujours dans ces milieux-là bombay avec
le couvert de luzerne de trêve pardon
c'est nickel à la moisson par contre ça
doit pas bien mais entre les deux il ya
15 quintaux d'écart pourtant les sur une
parcelle irrigué quand même donc
s'explique aussi attention on est sur un
miles avec une aiguë mineuse
enracinement superficielles donc
attention à ce que du coup ça pompe
l'eau la lutte le trèfle a été semée au
mois d'août années précédentes on sait
dire qu'ils avaient quasiment six mois
si cette mode avance sur le maïs donc
forcément quand le trèfle redémarre il
ya un peu plus efficace que le petit
maïs qui viennent des marais de quoi on
a amené en fait une petite règle la
décision pour choisir justement le si on
y va où survivent à port sur les
cultures de printemps
autant cultures d'hiver n'y a pas de
souci faire du blé de l'orge du colza
avec les cultures pérennes ya aucun
problème
par contre les cultures de printemps
c'est un peu plus compliqué donc il ya
trois critères à prendre en compte le
premier c'est la fausse idée de contrôle
du couvert dans la végétation
vous avez six places et un autre otage
il n'ya pas de moyens on peut pas
réguler une légumineuse dans un protège
il au niveau des produits c'est
quasiment les mêmes donc à pas forcés ya
rien tournesol il ya un peu de
possibilités mais c'est très compliqué
le maïs ses moyens parce qu'en fait on
peut au démarrage du maïs par contre on
a pu en désherbe plus apprécié feuilles
pour pas taper la fertilité des grains
problème c'est que à partir des 6
feuilles c'est là où fièrement le
couvert commence à monter donc si on l'a
pas s'est cogné au démarrage avec les
petits coups d'eau qui peut y avoir le
couvert annuel couleurs permanent
pendant il peut repartir dedans et ça où
il est concurrentiel par contre leur jeu
printemps ben voilà on est des hormones
ça c'est facile à réguler
on voit ici le protège et ne pas tout
cette régulation déjà direct pas de
mélange ensuite capacité de concurrence
du couvert on a vu le lotier moins
concurrentiels trèfle blanc le plus
concurrentiel
l'usaid à fabuler entre les deux et
réserves hydriques du sol si on est sur
un sol profond ou irrigué ça peut être
bien de passer en sol superficiel c'est
plus compliqué c'est que si vous êtes
sur une orge de printemps avec un
lautier en parcelles irriguées
pourquoi pas vous êtes sur un maïs avec
un trèfle blanc en petite terre le
direct vous partez 15 quintaux en moins
donc c'est pas trop les deux là n'ont
plus de quoi être plutôt et c'est tombé
une autre chose aussi moment du semis
dont on ne voit pas trop détaillé ça
mais j'aimerais parler ce matin mais on
réaffirme aussi à ne pas rouler très
vite
ces quatre sites et moteurs maximum
d'eux-mêmes dans un couvert c'est
l'impression que le sol il tient bien
parce qu'il ya présence du couvert c'est
pas une raison pour rouler vite parce
que j'aime avec les disques sa bouche
même de la terre ça peut faire les
adventices on n'a pas parlé ce matin
mais engrais localiser ces six
thématiques surtout au démarrage le sens
de ce niveau et puis surtout le roulage
systématiquement ces roulages de la
culture même si c'est son cultures
pérennes
vous sortez de ce soir vous dites main
sur le sol il est comme ça il ya le soma
le dise qu'il va jamais rentré mine de
rien le roulage derrière il est hyper
important pour gérer les limaces et bien
assurer le contact seul grain et on a
des essais avec et sans roulage ça c'est
net
donc au début tout le monde hésite et un
petit peu que on a fait quelques essais
et aujourd'hui ces roulages systématique
ça ses premières parcelles qu'on a fait
c'était un blé dans un couvert de trèfle
violet donc ça c'est au moment du semis
et ça c'est un peu plus tard dans saison
vous avez les remblais et puis le trèfle
qui repart entre les deux donc avoir une
couverture comme ça à l'automne c'est
pas gênant ça on va passer dit on à pas
grand-chose régulation découvert donc ça
ce qu'il faut éviter c'est sain c'est
prometteur les faits dont brage alors ça
c'est volontairement une parcelle non
des ah non régulées au printemps
saviez-vous à l'ofce qui passe au dessus
bah finalement in shop la lumière -
remplissage des cultures là c'est 5 6
quintaux en moins d'office ans ça suffit
pour montrer souvent année c'est qu'on
avait fait donc en 2015 on répète
régulièrement mais c'est
ils représentatifs des autres et c'est
vous avez humble et seul un blé plus une
usine réguler et bleu puisque les armes
non régulés enfin c'était un essai sur
une parcelle il ya trente centimètres de
terre potentiel d'emblée 65 quintaux
c'est ce coup face aux ruptures de
surinfection à 1000 ha vous fait on fait
ça sur 65 certains secteurs ils sont
contents vous voyez le blé sol donc 65 à
tôt il y avait eu kloto d'automne +10
cote et rattrapage au printemps des
mélanges lexus on est déçus il faut plus
de produits sortie d'hiver blé plus usés
aiment réguler il y avait juste eu un
passage petite dose d'anti dicota
l'automne pour réguler la luzerne un
passage de klose au printemps pour
réguler la luzerne rien est haute entre
les deux parcelles très propre à la
moisson 65 quintaux a donc été au
potentiel
c'était même de setubal parcelle est par
contre dans la vie c'est une partie non
régulé et voyez on a 7 8 quintaux
nuisibilité aussi donc le but c'est à
dire quand même que la régulation ne
faut quand même pas trop jouer c'est
cammas et technique donc si vous
l'essayez faites vous la main mais où
commencer par une petite parcelle de 4 5
hectares à côté pour faire la main sur
la partie régulation et après développer
mais portait pas sur des grandes
quantités enfin des grandes surfaces au
début ses moeurs moyens pour se planter
et est un peu dégoûté de la technique le
clida du couvert c'est ça c'est que il
développe tranquillement dans le colza
c'est quand m autant les cultures
gélives on cherche de la biomasse à
l'automne avec des colzas il faut que le
couvert est le plus calme possible
il limite il fait il s'installe
tranquillement sous le colza on ne voit
quasiment pas on peut voir un petit peu
sur sur l'automne il perd un petit
exploit sur l'hiver qu'on sait en
général on commence à le revoir sur fin
avril début mai quand le coz a commencé
par un petit peu de feuilles et de la
lumière qui passe dans la végétation est
cela qu on commence avec une hausse
pérenne qui ressort alors des fois c'est
un petit peu perturbant parce qu'on dit
gemini 50,60 euros de semences dans le
colza tout l'hiver tout le temps on voit
rien tout l'hiver on voit rien aux
images ça pas d'intérêt et au final il
réapparaît qu'après la photo j'ai montré
tout à l'heure la le colza avec le look
chic et est ouvert et jaune en fleurs ça
une parcelle en effet le tout avec le
groupe au mois d'avril
il y avait un pied là un pied là un pied
là enfin on s'est dit on cherchait
entrevoyez que dalle à la moisson
d'agriculteurs il envoie une photo
depuis la batteuse il fait tout cela
c'est toujours n'a pas dit mot la photo
et c'était vert et jaune le look y était
bien repartie et même des gens floraison
donc c'est normal que vous voyez pas qui
redémarre très tardivement
et c'est pas plus mal comme ça on limite
l'impact sur la culture l'idée ensuite
les kits elop fortement donc sur la face
d'intercultures qu on le réduit donc par
soit 1 régulation chimique ou mécanique
ou un pâturage pour les animaux et puis
après on régule régulièrement verra tout
à l'heure tout au long de l'appareil du
blé est par contre maximum et c'est une
tonne de matière sèche retenait ses 10
15 cm de haut la floraison du blé ça va
pause vous empêcher d'avoir un petit peu
de luzerne ou de trèfle qui sera présent
à la moisson aux mains de la luzerne qui
va passer au dessus du blé c'est parce
qu'un important la moisson que c'est
forcément concurrentiel sachant quand
même de la luzerne qui va monter avant
moi sont faites elle va chercher la
lumière
donc en fait elle va cette soul et très
vite ça sera des tiges sont très fines
donc au niveau gêne au niveau de la
récolte y en a quasiment rien on n'est
pas comme sur des dernières où on a des
tiges comme mon petit doigt et
effectivement c'est plus compliqué là
prenez sous couvert de luzerne la tige à
l'ofce dont la part dans la luzerne
montré très vite et du coup on a des
tiges qui sont très fines tête vous
battez pas 2 heures du matin par exemple
voyez plutôt l'après midi donc
régulation sur céréales il ya trois
époques différentes donc régulation une
serre l'installation donc de la culture
régulation deux voiliers entre
parenthèses qui est pas forcément
obligatoire c'est qu'au début on croyait
clairement que la légumineuse étaient
calmes assez concurrentiel de la culture
et au final si le nombre de pieds et là
ya pas forcément d'impact
par contre il ya une régulation ne faut
pas louper c'est celle ci court en
montaison pour éviter l'effet d'ombragé
qu'on disait tout à l'heure
donc autant ici donc une régulation on
l'a vue chimique ou mécanique c'est
qu'aujourd'hui on fait avec un livre de
glyphosate a grosso modo on parle un peu
produits c'est ce moment on va en parler
un peu c'est glyphosate ici à
l'installation encore que on se rend
compte aujourd'hui qu'avec les cultures
pérennes
on peut peut-être arrivé à son passé à
terme avec des cultures annuelles c'est
impossible de faire du semis direct sous
couvert sans glyphosate 1 x connaître
aujourd'hui ensuite régulation d'automne
donc en fonte ou du développement du
couvert c'est que sur de la luzerne
ça sert à rien on a vu avec ça s'arrête
toutes les cases les couleurs rouge
jaune et rouge sur l'automne il pousse
quasiment pas la lisa ne coûte quasiment
pas d'auteuil donc on n'a pas besoin de
réguler par contre le trèfle fille si
vous avez un automne qui est doux et
humide le trèfle lui a peut-être besoin
d'une régulation
donc c'est plutôt partie points de
contact
ce qui autorise fin il ya tout un panel
de produits possible à l'automne
on est sur des petites doses 1 on est
sur des f t de 1/4 de doses un autre
fois rien et par contre ici au printemps
alors qu'ils sortie d'hiver
éventuellement en fonction du programme
pâte régulation de ces entre l'automne
et sortie d'hiver en fonction du climat
qui peut y avoir par contre est donc si
on peut faire monsieur il faut
éventuellement par contre au four et il
faut pas qu'on régulation 3 ici c'est
obligatoirement une hormone
pourquoi en fait quand vous faites par
exemple un passage de deux mètres une
cure en sortie d'hiver le temps que ça
marche jamais quinze jours trois
semaines vraiment à bien régler votre
couvert vous n'avez pas le temps
d'attendre trois semaines a beaucoup en
montaison que votre couvert soit régulée
faut que le lendemain il commandait
j'appelle ça un peu la tête et qui qui
laisse le b tranquille donc c'est
forcément des passages d'hormones donc
on est plutôt partie sur des patins de
produits à base de flux roxy pire je
précise à l'équivalent vous ici nous ces
stars and to migan un truc comme ça
alors par contre juste au niveau des
fractionnements fait de ne donner sur
0,25 de stars and poor du trèfle c'est
0,5 pour delà du lotier on a vu beaucoup
moins sensible aux herbicides on peut
monter un peu la dose est par contre sûr
de la luzerne
on commence déjà à un noeud on met 0,25
et en année humide ou repas 0,25 à 2
noeuds entre deux dernières feuilles
pour vraiment vraiment le calme et la
luzerne aujourd'hui pour et 10
millimètres de flotte il prend 10 cm
dans les dix jours qui suivent nous
ferons bien le calme et pour l'été qui
passe au dessus
je suis un exemple un élève à édifier en
termes de biomasse quand vous dis une
toile de matière sèche ça vous fait quoi
à votre avis à en termes de biomasse on
est plus ou moins d'une tonne du moment
interactive dans la journée sa visiteuse
ça réveille tout le monde bon avant la
fin c'est pas de bol mais bon oui si on
a une tonne de lait voient eux je pense
à défaut candy une tonne de matière
sèche ça correspond à quoi
voilà ça correspond à un couvert qui va
devoir ici on a 10 15 cm recouvert
homogène on a une tonne vous imaginez ça
dans du blé ça peut être impressionnant
au des premières commentaient les essais
vous écarter le blé vous voyez ça c'est
quoi ce truc là oui au final vous faites
on vient tout à l'heure on a en moyenne
sur les cinq années d'essai on a un
quintal de plus en rendement par contre
protéines ps on améliore quand même pas
mal grâce à une tonne de matière sèche
ici on à 0,7 à peu près dans le blé voit
ici blé avec le los ché quelques pieds
de l'ofce qui passe au dessus mais oui
ici
on est à presque une tonne et en fait on
voit pas bien mais si on écarte on voit
tout un tapis de l'ofce qui en dessous 1
et le l'ofce il fait 10 15 cm et là dans
le blé on était haut potentiel de
rendement voire un peu plus ce jeu pour
montrer aussi que la dose d'azoté a un
intérêt aussi pour réguler le couvert
c'est à dire la régulation chimiques
c'est en dernier lieu
si toutes les méthodes de favorisation
de la biomasse n'ont pas marché retenait
toujours c'est favoriser la biomasse
donc à la fois la densité de semis ont
soit 10 1 300 gr donc on augmente à plat
dans cette famille pour faire plus de
biomasse à l'automne et en sortie
d'hiver pour qu'ils aient moins de
lumière de au sol et qu'on régule le
couvert et le fractionnement la dose
doit assister - 0 azote
donc ça c'est un bhl est donc sous
lautier de 3e année donc il y avait il
ya trois ans avant implantation de la q2
lautié voyez donc témoin 0 azote
on a le look et tout les petits points
jaunes dosage haute moins 60
on était un petit peu mieux alors il n'y
a pas eu de régulation chimiques et jeu
pour montrer juste l'inter de régulation
avec la stimulation de la biomasse de la
culture de la dot mois 30 unités
la dose x et x 30 cm déjà envoyé à ax
moins 60
donc là la dose x et 1 160 unités ont
déjà à 100 unités
on arrive à avoir un bon contrôle ça
vous êtes fabrication de la biomasse
pour calmer le couvert permanent et
après finalement on finit le travail
vent tuellement avec le passage
d'hormones à 2 noeuds pour le garder en
dessous c'est pour montrer qu'ils voient
la diminution de la biomasse du lotier
avec les dosages haute et bien pareil
avec le trèfle blanc ouais ça on a vu
vous pour montrer ses différents types
de démarrage et c'est dans la régulation
voyez finalement quand les soins
couverts de trèfle qui peut démarrer
plus tôt
il faut être plus vigilant au démarrage
des années un peu plus précoce pour
peut-être aussi revoir peut-être qu'il
faut je regarde comment ce développement
couvert pour éventuellement le calme et
un peu plus tôt dans dans la culture de
luzerne un peu plus tranquille et par
contre l'ofce qui démarre beaucoup plus
tardivement terre que toute la phase de
régulation de sortie d'hiver
à bord on oublie en fait on revient
qu'avant de 1 à 2 noeuds pour juste se
calmer et puis éviter qu'ils remontent
on sait que quand on est dans un système
en transition où on n'a pas envie de
prendre trop la tête en disant il faut
que j'aille tous les quatre matins parce
que on a aussi d'autres trucs à voir en
semis direct partira canotiers c'est
comme le plus sécuritaire aujourd'hui
mais je rappelle bien attention pas
docce dans les zones les mon bâton hydro
morse qui viennent il viendra pas bon ça
on l'a revu et je peux montrer un
exemple ici donc c'est régulation donc
ça a été régulée aussi
un lit de glyphosate et régulations
courant mars là vous avez un couvert qui
fait 2 cm à couvert de tacles blanc qui
fait 2 cm vous allez les nids de blé et
entre les rangs des deux centimètres la
réguler courant avril
on a quatre centimètres donc en dessous
des 10 15 cm patronne de concurrence et
d'ombré là pas de régulation courant
avril
oui là on a 17 16 cm et oui ce n'est pas
l'effet dombes rage les feuilles qui
viennent donc les feuille de trèfle qui
recouvre les les feuilles de blé l'a
déjà on sait qu'on a 4 5 un taux déjà
qu'ils sont partis nutrition donc j'ai
pour montrer aussi connu la nutrition de
regarder un petit peu ce qui se passait
alors ce matin chez nous a dit que avec
des interactions des plantes annuelles
des véhicules annuels on n'a pas de
transfert d'un autre on compte pas
vraiment de déférer des légumineuses en
tout cas pour l'année en cours les
années d'après qui suit oui mais pas les
années en cours sur les cultures
pérennes
c'est un peu plus compliqué c'est qu'en
fait on a des racines qui attend place
beaucoup plus longtemps on a un effet
des compositions de la litière à compter
de la biomasse en interculture pas
forcément ça stock de la zone dont les
parties aériennes
donc quand ça va se décomposer salle à
relarguer de la zot vous avez aussi les
faits exide à raffiner c'est que
notamment des légumineuses
on sait qu'on a peu près 15 à 30% de la
zone de la plante qui relarguer 70 da
racinaire donc quand on a une plante qui
reste trois quatre ans bah ça pour
présenter des cas des quantités
d'attentats c'est assez importante
sachant que dans ses études à racinaire
dans une partie qui peut être de
l'ammonium qui peut directement
utilisables par les légumineuses aussi
par la culture
et puis après aussi des formes de
protéines de sucres village qui va une
fois que l'on est repassé par la partie
vie du sol pour être aussi re
disponibles pour la culture mais on sait
pas quand ensuite une partie dans des
compositions des racines fait tout à
l'heure concerne par exemple 10 kg de
luzerne vous année 600 pieds de luzerne
au mètre carré première année je vais
montrer résultats du le colza
l'interculture un tapis de luzerne à
tapis de l'ofce là on a tous les pieds
vous revenez trois ans après on passe de
6 ans à peut-être 150 200 pieds au mètre
carré tous ses pieds là en fait ils sont
des composés au fur et à mesure on bien
sûr qu'on aura un gros flash d'un gros
des libérations d'azoté destruction du
du reste des racines mais tout au long
de la campagne précédant on aura
quelques pieds comme ça qu'ils vont est
composée équilibre largué de la zot
on a aussi donc la partie mycorhizes à
sion qui est important aussi et on a
fait un peu de recherche biblio est en
fait ce qu'on voit c'est qu'on a le
transfert d'azoté via donc des
mycorhizes qui sont liées à des plans de
légumineuses sont plus rapides que des
transferts d'azoté via daily des
mycorhizes issus de légumineuses
annuelle ça qu'on fait aux
potentiellement on a plus de votes avec
des leggings pérenne que des leggings
annuel ensuite on a aussi un autre effet
c'est la lixiviation si on a moins
notamment il sur la fat intercultures
conte et légumineuses en fait elle
choque la zone de l'air mais quand les
autres dans le sol au ciel dans lequel
on le capter donc en fait aujourd'hui on
connaît les mécanismes en jeu
aujourd'hui je suis incapable de vous
dire ça c'est dix unités certes et 50 au
bout de la troisième année ça fait vingt
sept et dix c'est la grosse boîte mais
on sait que c'est tous les mécanismes en
jeu on voit qu'il ya des choses qui
existent à notamment au niveau de la
troisième année on voit des choses
cammas est intéressante on verra juste
après 1ere 2e année au niveau des doses
la zot resté pareil alors ça que c'est
intéressant ce que ce matin une question
quel dosage autre jeu mais le rôle à la
réponse attendue c'était je mets plus
d'azoté
c'est vrai qu'on est sur des cultures
annuelles quand on est sur des gugusses
pérenne qui on la remarque de la zone
comme ça on verra au mieux on est sur
l'a12 x donc on n'augmente pas les deux
adoptent et voilà on peut réduire un
petit peu quand même
et c'est l'intérêt aussi redécouvert de
légumineuses pour se dire à terre je
peux aussi économiser un petit peu
d'azoté donc jus pour montrer ici un au
début on faisait les courses de réponse
on faisait tout à l'heure un dose xv un
témoin 0d x 160 x -30 2 x et puis on
s'est dit on va se faire plaisir à x +
30 pour voir si en mettant plus à
d'autres si ça marche alors les plus
rentables jamais trop marcher mais enfin
il ya des années la dose optimale
c'était x et x x - 30 les fights moins
60 parce que ça dépend des lacunes mutry
de l'année et puis le comportement du
couvert et en fait on s'est dit à un
moment donné va finalement c'est pas la
dose azote vraiment qui doit déclencher
c'est le besoin de la culture avoir ou
non d'azoté avoir ces besoins
insatisfaits ou non par la fourniture d
azote par la légumineuse du coup on a
fait des mesures avec les hyènes et donc
vous avez ici il ya une haine de la
plante
vous allez donc vous avez ici en bleu
c'est lionel dans le témoin dont colis
nm c'est la quantité à dans la zone dans
la plante par rapport à une quantité
optimale au stade défini c'est qu'en
fait tu fous là lionel de 1,6 à
confirmant la plante à la zone qu'il
faut pour faire son potentiel elle n en
dessous de homs ou de un pardon ça qui
manque un petit peu d'azoté et on
considère qu en dessous de 0,7
on est en situation de carence un peu
ajouté
vous avez ici en rouge donc au yémen sur
la dose x donc 260 unités en verre donc
on s'est basé sur une méthode qui est un
peu expérimentale chez nous c'est ont
fait l'estimation diane n par la mesure
n testeurs choix si vous connaissez des
allusions de réflectance on passe les
feuilles vous avez ça ou pas n'ont donc
c'est en fait on pince les feuilles
régulièrement se donne une valeur et
après cette cette valeur là on peut
estimer la mesure du yen ayant fonction
de st en fait on apporter en fonction du
stade aussi des quantités d'azoté en
face vous avez six voiliers le témoin et
vous avez envers la mesure yémen en
rouge
témoin de la dose x à cannes et au débit
lent cent soixante trois unités en verre
90 unités
donc c'est quand même pas mal là on est
quand même sur un blé de troisième année
de couverture permanente 1 on n'aurait
pas ça en première ou deuxième
là on est ce une troisième année en
talent et les deux cours quasiment ils
se confondent et voyez par contre ce qui
est intéressant de montrer c'est que la
courte et moins on est limite carence
azotée dans le traité - 0 azote à 1 ne
relève courant avril le sol commence à
se réchauffer sarmine est arrivé un
petit peu en fait ces remarques un petit
peu d'azoté voyez que l'on gagne en
gagne un petit peu on y est le seul
refus nidal d'automne est quasiment
voyez à aniane de 1 à la fin c'est qu'en
fait c'est aussi pour montrer dans ce
système là quand et maximise la présence
de légumineuses à un moment donné on re
la reconsidération de la difficulté
c'est qu'on sait pas trop quand l'art
largue sac au début on préconise
beaucoup d'engrais localisés pour
compenser un petit peu ce manque de
fertilité et j'ai des reculs terme dans
d'autres groupes qui ça fait à peu près
avec même quelques années qui sont pas
tous deux parties dans ce système là il
me dise en quelle qualité maintenance et
sert plus à rien mais c'est vraiment au
démarrage qu'il faudra pour amorcer un
petit peu aidé la plante à compenser un
peu le manque de fertilité et au fur à
mesure on pourra s'en passer au niveau
des rendements ça donne ça vous avez en
jaune le rendement brut et envers le
rendement net
ce qui est important de montrer la dose
x donc le 160 unités on est alors
regardez pas les chiffres ça vous dit
la plupart de rebondir si chez sage hart
au métier d'agriculteur new delhi quand
on est calme assez content qu'on a c'est
roman le rang on a donc 56 quinton en
mode est un cadeau dicton que 168 y ont
fait 56 quintaux oui la dosi fille
pilotage
avec liane est donc à 90 unités ont fait
55 quintaux donc un quintal de 43,2 ce
n'est pas significatif en fait qu'on se
donnait voyez entre le ixe et xe
frustrante
enfin tong hao en gros on a aucune
différence significative sert qu'à
partir troisième année de cultures
pérennes avec leur langage des autres
qu'on peut avoir
on peut faire des économies d autres qui
sont présents je vous dis pas que tous
les ans on a le x mois 60 qui ressort
bien c'est qu'en fonction des années on
peut voir de la zone qui a libéré des
fois un peu plus un peu moins et c'est
tout l'intérêt de leurs des outils de
pilotage qui permettent justement
d'avoir va pas regarder ce qui se passe
dans la plante pour quoi alimenter
amener ce qu'il faut j'ai cinq minutes
encore 5 minutes
la plateforme j'en prends 10 mais j'ai
rien dire c'est une plate forme qu'on a
en pur annuel c'est que je parlais tout
à l'heure
comparaison de 10 couverts nous qu'on
avait la luzerne à 10 kg le trèfle blanc
le look chic on y tue les minettes un
point mais lilo et puis on s'est dit à
un moment donné on veut de la couverture
on vous a vu tout à l'heure on est
finalement la luzerne bien au sol
basique le trèfle bien en soi plutôt
acide le lotier un peu plus polyvalents
comme tout le monde
tout le monde a des sols un peu
hétérogène un peu de bonne terre à
droite un peu terre un peu moins bon
après on s'est dit nous l'objectif c'est
pas d'avoir de luzerne c'est pas du 13
c'est pas du l'ofce c'est une couverture
sur la parcelle donc les i l'intérêt est
d'avoir des associations d'espèces pour
que finalement la plante et s'implante
dans le milieu tu es plus favorable et
qu'elle puisse assurer une couverture
donc on avait des mélanges luzerne
trèfle blanc trèfle blanc lautier et
luzerne gauthier donc ça a été signé que
le colza
fin août on s'ajuste montrait vu le
dispositif
puis passez vite sur le colza ce premier
ce matin pas d'impact de la culture
pérenne sur le colza
parce que ben ils se développent très
lentement donc pas d'impact en
interculture il a eu six témoins sans
couverts c'est que les repousses de
colza est luzerne
oui on va beaucoup de luzerne on a des
liens qu'il est à peu près trois champs
300 grammes par mètre carré le trèfle
blanc 546 mais en termes de couverture
c'est pas mal la mine est 300 grammes et
les associations 750 grammes pour trèfle
blanc lautier et 620 grammes pour
onusien trèfle blanc systématiquement
son association en interculture qu'il
faut fuir les meilleurs biomasse parce
que justement les espèces s'implante
dans les lieux qui sont les plus
favorables du coup on maximise la la
biomasse il
hasseni d'orge qui a été fait derrière
donc au courant octobre a320 vous voyez
je vous disais tout à l'heure assurée
bien le trèfle la clôture perd à une
distance cm de haut on y était laure
jean le sony ça donnait ça
en termes de rendement à l'acteur il a
fait 80 quintaux dans sa parcelle avec
la luzerne enfin c'est pas significatif
on aura un quintal emile plus que l'ofce
à peine plus léger a pas de différence
significative
on est en moyenne avec les couverts
annuel 80 quintaux
avec quand même la concurrence du 13
janvier tout à l'heure le trèfle 4 1%
des racines à peu près dans les 80
centimètres du sol concurrence en année
c'est avec les cultures cette année là
ça n'a pas loupé on a fait deux quintaux
de moi alors moi je décris toi qui sont
éleveurs qui me disent je suis prêt à
perdre deux quintaux dans mon blai
pourquoi exporté 3 tente de mater 3 ou 5
tonnes de matière sèche l'embauché
station c'est à dire que c'est plutôt
adapté cet éleveur que c'est renier eh
oui par contre avec les mélanges luzerne
avec les mélanges et on a des rendements
qui sont plus élevés et plus homogène
sur tout on a moins de différences entre
les espèces donné quand même on a un
très peu l'ofce finalement à lavardens
aux tchèques une racine profonde entre
guillemets on annule un petit peu laissé
négatif du trèfle et on avoir un petit
peu dur mais voyez on est à 83 quintaux
de moyenne alors on c'est différent
c'était un effet aussi de des bandes
plus on part vers la droite peut-être
que le sol est meilleur et en fait on a
gardé au niveau caractéristique aussi
voyez la fpf calibrage protéines pmg de
leur jeu sol et puis après tout ce qui
est en verre c'est on a une valeur plus
importante par rapport à leur jeu seul
skis en rouge c'est ce qui est en
dessous évidemment on a quand même pas
mal de trucs verts et le seul truc qui
en dessous finalement c'est la teneur en
protéines on soutient montre qu'on
essaye un peu de sécuriser et on sent
contrairement au niveau des décors des
composantes de rendement et de la
qualité on était quand même assez
homogène ensuite et bien humble et
derrière donc un litre 5 degrés il faut
après le semis pareil à bayonne mais
lilo sainfoin disparu on les a quasiment
plus vu il restait un peu les minettes
vous avez ici et pourcentage de lever
que des fois on peut dire bah je t'aime
dans un couvert finalement ça peut faire
peur aussi est-ce que c'est quand même
assez développé vous avez pourcentage de
lever par rapport à sa situation sans
couverts les flamands on voit pas grand
chose ça c'est le blé dans le dans la
luzerne
bon j'ai passé huit étaient juste en
végétation ce que ça donne pour montrer
quelques à l'automne face à la nation
pour montech à l'automne les couilles
les automnes à peu
humide et chaud il peut avoir une
régulation qui va être nécessaire sur le
sur le trèfle a envoyé par courrier la
luzerne pas la peine le lotier ce n'est
pas la peine
minette apprennent envoie un petit peu
l'homme et c'est pas la peine non plus
c'est vraiment sur le trèfle à l'automne
qu'il faut vraiment être vigilant et que
les vraiment les automnes très doux il
faut peut-être passer un petit coup de
deux du contact pour le calmer pour
autant de biens soit passé vite que j'ai
pu le trot catherine tetteh passerait
plus important en fait juste pour
montrer ici donc ça sert état de cette
année et c'est hyper important est ce
que du coup on arche en juin ça m'a aidé
un petit peu aussi à mieux comprendre
les trucs et à travailler un peu plus
ces associations aussi vous avez si le
blé seul qui est à 60 quintaux la
luzerne cette année situation non
régulés il ya eu un désherbant de sortie
d'hiver ce qui avait un petit peu de
villepin sur les passages de roues un
pour ce qu'ils sont ce qu'ils nous
connaissaient c'est surtout ça dans les
passages de roues parce qu'on bouge la
terre il ya un petit peu d'attentisme
qu'acteur il est passé avec une seule
fois ça dégage et le trèfle
par contre la luzerne et l'ofce sont
restés là lui vient de cette année
quasiment inarrêtable et là c'était un
peu saoul réguler mais c'était plus de
la plateforme à on veut faire craquer un
peu voir ce que ça donne c'est un loyer
on est quasiment on a 12 quintaux
d'utilité de la luzerne
alors on a passé en situation bien
régulé 1 mais c'est en situation non
régulés on se croyait 12 quintaux cette
année avec le trèfle blanc qui a été
détruit voyez le trèfle relargage jazz
hot on a gagné un petit peu de notes et
en fait ça ça confirme aussi des autres
et c'est qu'on avait avant c'est que le
fait de réguler tarbes et un trèfle qui
était présent depuis quasiment un an et
demi en fait surtout un trèfle blanc
avec les rhizomes va-t-on re l'arc de
l'azoté ça peut aider de la culture en
place oui le l'ofce situation mal régulé
voyez on est au potentiel donc quasiment
pas de visibilité et c'est que le lotier
aujourd'hui sur les plateaux de
composants sur cinq ans de recul serena
temps ça fait qu'on prend moins de
risques si on régule mal et peu
concurrentiel et si on se plante un
poney aux dérégulations des dosages même
si on est un petit peu la moisson face
et white un petit peu quand même me
nettoyer pareil et aux moyens découvert
ont fait même potentiel de rendement que
la culture est pas renvoyé ici ce qui
est intéressant c'est ça mélange lautier
trèfle blanc 5 kg de l'ofce avec le
colza deux ans avant plus inquiet au 5
de trèfle blanc on passe larvicide on
dégage de trèfle violet
j'ai tout à l'heure le l'ofce il reste à
quai ce qu'il faut du coup on dégage le
trèfle blanc relargages jason il nous
reste couvert de l'ofce dans le reste de
la rotation
oui on a eu une fille un petit peu de
2
on dira de droit garde à vue pour
chercher un petit peu de romans
supplémentaire est intéressant et de
luzerne trèfle blanc il faut d'abord
dégager en fait le trèfle blanc en fait
ça limite compenser un petit peu l'effet
négatif de la misère et donc l'idée
aujourd'hui sont pas un petit peu là
dessus en association vous faites votre
colza avec fénugrec féveroles ce que
voulait donc toujours découvert roger
leaf et rajouter 1 kg 5 de trèfle blanc
5 kg de l'ofce ils vont s'implanter
tranquillement dans le colza vous le
gardez donc belle couverture
d'intercultures vous semer le blé en
direct dedans vous laisser développer
sur l'hiver sortie d'hiver vous
désherber s'il n'a passé qu'une seule
fois aux autres vous dégagez le trèfle
blanc éventuellement on avait fabien
sarlac un petit peu dans zot et il vous
reste le lotier qui prend le relais sol
pour leur âge de la rotation
c'est que voyez cette année on a fait 13
qu'indique un taux supplémentaire 10
quintaux supplémentaires pour 1 kg 5 de
trèfle blanc d'investis ça fait pas
beaucoup c'est pas très cher invité deux
autres et voilà est donc juste pour
terminer dans ces situations justement
de transition c'est quand on parle d'un
système justement historique on a les
preuves de graminées dit cote à on
n'arrive pas à tout gérer comme ce n'est
pas le travail le semis direct qui rit
de tout ça sort et 1 on n'est pas là
pour dire se met tous en direct c'est un
réseau de faux problème faites une
créature pérenne savadoux problème c'est
pas vrai c'est d'abord la rotation qui
est le premier levier de gestion des
adventices dans l'exploitation et cette
phase de transition est là surtout pour
intérêt également de faire un peu la
main de cette nouvelle technique là et
nous parrainons importants citons
serpent c'est souvent son système pour
cet automne c'est vraiment la phase clé
c'est bien arrivé à raisonner l'arrêt ou
réduction du travail du sol gérer
l'alternance des cultures d'hiver
cultures de printemps
g inédit cote avoir pour faire tout au
pot les cultures les rotations de deux
autres mais c'est hyper intéressant dans
cette période de transition est
maximisée des légumineuses à la fois en
couvert annuel et en cultures pérennes
et c'est pour cette phase de transition
va nous l'ofce paraît comme un très bon
candidat
parce que finalement on a vu un très
bonne concurrence vis-à-vis des
adventices faible concurrence vis à vis
des cultures et surtout capacité à gérer
les arbitres cythère que finalement
quand je parle comme d'un système ici
vous avez un peu de graminées je peux me
permettre d'aller au bout de pare soleil
parce qu'ils nécessitent de continuer à
désherber donc essayer d'améliorer
l'état sanitaire de la parcelle tout en
gardant mon couverts et une fois vous
avez résolu nos problèmes de graminées
dans cette phase de transition après
derrière avec les empêche de repartir
sinclair de trèfle ou de luzerne pour
maxime
c'est la biomasse en interculture
présentement faire des exportations pour
les alliés un des tauliers élevage par
exemple est juste derrière chose et oui
j'ai menti c'est pas une chose c'est
juste le tarif est le système sans
glyphosate qui a présenté tout à l'heure
benoît donc falloir une bonne rotation
sur sept ans qui était définie et a donc
à la été mise en place cet automne si
brève le but est aussi de ses sites et
blogs c'est à dire on veut être durable
on peut pas dire on est durable si on
reste dépendant d'un herbicide qui reste
glyphosate et donc l'idée c'est à dire
bah comment on peut essayer de s'en
passer
elin ssb a finalement on a mis en place
avec le groupe no qu'une rotation et il
ya un un cutter du groupe qui a accepté
de faire le kamikaze est d'avoir une
parcelle coupé en huit et en fait on a
toutes les cultures tous les ans et en
fait on fait tourner la rotation donc eu
l'idée c'est de garder l'outil le plus
longtemps possible et voir comment on
peut essayer d'inventer donc en direct
dans ce lucho et j'irai les graminées et
on voit il sait pas que les faits lui
lautier intéresser les vacances cultures
de printemps cultures d'hiver alternance
des dates de signer là on n'est pas sûr
du bio non plus un repreneur à des
raisonnements aussi des herbicides à la
fois dans le colza dans les guînes b on
est sur des deux ligues news met de
suite pour favoriser la croissance du
colza mais et éventuellement une profit
des amis dans le colza pour gérer
salissement dans leurs jeux prince de
l'orge d'hiver nous c'est quand même
compliqué à gérer
qu'on ait très peu d'herbicides et
efficace et garder le blé pour après on
remet une culture de printemps est là on
enchaîne comme ça derrière donc on en
reparlera éventuellement s'il en a
chance que venir amitié dans trois ans
on pourrait éventuellement en dirigeant
les premiers résultats