Triple Performance

Raisonner l'opportunité des interventions

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique

1. Présentation



Caractérisation de la technique

Description de la technique :

 

La connaissance du risque lié aux pathogènes et bio-agresseurs au fur et à mesure de la campagne peut aider à évaluer les opportunités de traitements (ainsi que les doses, choix des produits, programmes). Il est nécessaire de préciser le type de risque considéré (risque de perte de rendement, risque économique). Ce risque est hautement multifactoriel et lié aux contextes locaux (météo de l'année, pratiques, historique de la parcelle, biologie du bio-agresseur considéré, etc.). L'évaluation du risque peut reposer sur des observations au champ et/ou sur des modèles épidémiologiques. Le raisonnement des interventions peut reposer sur des supports variés tels que des grilles de risque, des seuils, des logiciels, etc. Une attention toute particulière doit être portée au domaine de validité de l'outil utilisé (par exemple, les seuils sont fréquemment diffusés sans domaine de validité, ce qui peut les rendre inappropriés).

Exemple de mise en oeuvre :





Période de mise en œuvre

Sur culture implantée



Echelle spatiale de mise en œuvre

Parcelle Exploitation Territoire



Application de la technique à...

Neutre

Toutes les cultures :

Généralisation parfois délicate

Toutes les cultures sont potentiellement concernées, à voir selon la disponibilté en outils.

Avoine hiver, Engrain (Petit épeautre), Epeautre, Seigle hiver, Triticale hiver : contre les pucerons d'automne, Virus de la jaunisse nanisante des céréales.

Betterave : Seuils préconisés par l'ITB pour la cercosporiose, la ramulariose, l'oïdium et la rouille. Outils contre les tipules, les noctuelles terricoles et défoliatrices, les pégomyies, le rhizopus, les petites altises, les acariens.

Blé dur : Contre les maladies (fusarioses, virus de la JNO, etc.).

Blé tendre hiver : Nombreux outils pour les maladies, les cicadelles et les pucerons d'automne.

Colza hiver, Colza printemps : Pour traitements insecticides (méligèthes, petites altises, le charançon des siliques, le puceron des crucifères, etc.), le sclérotinia, le phoma.

Féverole hiver, Féverole printemps : Contre la bruche, les sitones, les pucerons, l'anthracnose, le botrytis, la rouille.

Lin fibre hiver, Lin fibre printemps, Lin graine hiver, Lin graine printemps : Contre les altises, le trhips.

Oignon : Contre le mildiou, le botrytis, les taupins, les thrips.

Orge hiver : Pucerons d'automne, Virus de la jaunisse nanisante des céréales, rhyncosporiose, helminthosporiose, rouille naine.

Pois hiver, Pois printemps : Contre la bruche, les sitones, les pucerons, les tordeuses, l'anthracnose, le botrytis, la rouille, l'oïdium.

Pomme de terre : Contre le mildiou, les pucerons, les doryphores, les taupins.

Tabac : Contre les thrips.





Positif

Tous les types de sols :

Facilement généralisable

Attention au domaine de validité des outils.





Positif

Tous les contextes climatiques :

Facilement généralisable



Attention au domaine de validité des outils.





Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture



Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air :

Variable

émission phytosanitaires : DIMINUTION

émission GES : VARIABLE



Positif

Effet sur la qualité de l'eau :

En augmentation

pesticides : DIMINUTION



Neutre

Effet sur la consommation de ressources fossiles :

Variable

consommation d'énergie fossile : VARIABLE



Neutre

Autre :

Pas d'effet (neutre)

Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...) : Diminution

Diminution si le risque est suffisamment faible et que des impasses ou réductions de doses sont possibles. Si les pratiques engendrent un risque élevé, l'évaluation conduira à des interventions. L'effet sur le transfert de polluants est aussi fonction des caractéristiques des molécules (propention à passer dans l'eau) et du contexte de la parcelle (risque de dérive ou de lessivage).

Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : Diminution

Diminution si le risque est suffisamment faible et que des impasses ou réductions de doses sont possibles. Si les pratiques engendrent un risque élevé, l'évaluation conduira à des interventions.  L'effet sur le transfert de polluants est aussi fonction des caractéristiques des molécules propention à passer dans l'air) et du contexte de la parcelle (risque de dérive).

Consommation d'énergie fossile : variable

Réduction possible si des passages sont évités.

Dégagement de GES : variable

Réduction possible si des passages sont évités.







Critères "agronomiques"

Productivité :

Pas d'effet (neutre)





Fertilité du sol :

Variable

Amélioration possible via une réduction de la pression sur les organismes du sol (macrofaune, microorganismes).





Neutre

Stress hydrique :

Pas d'effet (neutre)





Biodiversité fonctionnelle :

Variable

Amélioration possible via une réduction de la pression sur les organismes vivants de la parcelles en cas de réduction des traitements.







Critères "économiques"



Positif

Charges opérationnelles :

En diminution

Diminution possible si réduction du coût des pesticides.





Neutre

Charges de mécanisation :

Variable

Diminution possible si moins de passages. Certains outils d'aide à la décision sont payants.





Positif

Marge :

En augmentation

L'effet sur les marges est variable en fonction des économies éventuelles de pesticides et du coût éventuel de l'outil. Comparé à des traitements systématiques les marges doivent être supérieures ou égales.







Critères "sociaux"



Neutre

Temps de travail :

Variable

Diminution possible si moins de passages.





Neutre

Temps d'observation :

Variable

Cela dépend fortement de l'outil considéré. Certains demandent des observations de terrain, d'autres sont beaucoup plus simples à mettre en œuvre.







4. Organismes favorisés ou défavorisés



Bioagresseurs favorisés



Bioagresseurs défavorisés



Auxiliaires favorisés



Auxiliaires défavorisés



Accidents climatiques et physiologiques favorisés



Accidents climatiques et physiologiques défavorisés



5. Pour en savoir plus

  • Ecophyto R&D. Vers des systèmes de culture économes en produits phytosanitaires. Tome II : Analyse comparative de différents systèmes en grandes cultures
    -Brunet N. (INRA) ; Debaeke P. (INRA) ; Delos M. (DRAAF-SRAl) ; Guérin O. (CA 17) ; Guichard L. (INRA) ; Guindé L. (INRA) ; Mischler P. (Agro-transfert RT) ; Munier-Jolain N. (INRA) ; Omon B. (CA Eure) ; Rolland B. (INRA) ; Viaux P. (Arvalis) ; Villard A. (CA 71) INRA éditeur (France) page 108, Ouvrage, 2009

Lien vers le rapport Le niveau de rupture 1 (raisonnement des interventions) permet de réduire l'IFT.

  • Modèle TOP : estimation du risque Piétin-Verse
    -Chambre d'Agriculture de région du Nord-Pas de Calais Brochure technique, 2015 lien vers la brochure

6. Mots clés



Méthode de contrôle des bioagresseurs :

Lutte chimique

Mode d'action :

Rattrapage

Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :

Efficience

Annexes

Cette technique est évoquée les exemples de mise en œuvre suivants :