Triple Performance

Préférer les apports d'azote localisés aux apports en plein

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique

1. Présentation



Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

Réaliser le premier apport d'azote lors du semis, sous forme liquide ou solide, en le localisant à proximité de la ligne de semis à l'aide d'un équipement adapté. Des apports en cours de végétation sous forme liquide, solide ou gazeuse peuvent également être localisés.

Exemple de mise en oeuvre :

Sur betterave, lors du semis, réaliser un apport d'azote sous forme de solution azotée ou d'ammonitrate, localisé à 5-6 cm du rang et à 4-5 cm de profondeur, permet d'économiser de 15 à 30 unités pour un rendement identique, voire amélioré de 3 %. Le solde pourrait être apporté au stade 4 feuilles à l'aide d'équipements de binage / localisation.. Sur maïs, la localisation d'engrais strarter (phosphate d'ammoniac) au semis permet avant tout un démarrage rapide de la culture. Le solde apporté sous forme solide, liquide ou gazeuse (ammoniac anhydre) peut également être localisé dans l'interrang jusqu'au stade 6-8 feuilles.



Période de mise en œuvre

Sur culture implantée



Echelle spatiale de mise en œuvre

Parcelle



Application de la technique à...

Toutes les cultures :

Pas généralisable

La localisation des apports d'azote ne peut s'appliquer qu'aux cultures de printemps semées à grand écartement (maïs, betterave…). Elle se justifie particulièrement dans le cas de cultures dont les besoins en azote sont importants dès les premiers stades (betterave...) alors que l'exploration du sol par le système racinaire est encore limitée.





Positif

Tous les types de sols :

Facilement généralisable

Le choix du matériel de localisation doit tenir compte du type de sol ; sur sol à tendance argileuse, les disques enfouisseurs sont à éviter au profit des coutres étroits.





Neutre

Tous les contextes climatiques :

Généralisation parfois délicate



Sur sol à tendance argileuse, la localisation de l'azote en conditions trop humides peut entrainer des tassements ou lissages.





Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture



Critères "environnementaux"

Positif

Effet sur la qualité de l'air :

En augmentation

émission GES : DIMINUTION

émission de particules : DIMINUTION



Positif

Effet sur la qualité de l'eau :

En augmentation

N.P. : DIMINUTION



Positif

Effet sur la consommation de ressources fossiles :

En diminution

consommation d'énergie fossile : DIMINUTION



Neutre

Autre :

Pas d'effet (neutre)

Air : La localisation de l'azote permet de réduire les émissions d'ammoniac par volatilisation. Cette technique permet également de réduire les pertes par lessivage, et peut donc permettre de réduire la dose totale apportée et les dégagements de gaz à effet de serre liée à la fabrication des engrais.

Eau : La localisation de l'azote permet de réduire les risques de transfert par lessivage, en particulier sur sols superficiels.

Energie fossile : La localisation de l'azote permet de réduire les pertes par lessivage ou volatilisation. Cette technique peut donc permettre de réduire la dose totale apportée et la consommation d'énergie fossile liée à la fabrication des engrais.







Critères "agronomiques"

Productivité :

Variable

Sur betterave, des gains de rendement liés à la localisation de la fertilisation azotée ont été mis en évidence.





Positif

Fertilité du sol :

En augmentation

L'enfouissement de l'azote permet de limiter l'acidification de surface qui peut être provoqué par un apport de solution azotée en plein.





Neutre

Stress hydrique :

Pas d'effet (neutre)





Biodiversité fonctionnelle :

Pas d'effet (neutre)







Critères "économiques"



Positif

Charges opérationnelles :

En diminution

La localisation de l'azote permet de réduire les pertes par lessivage ou volatilisation. Cette technique peut donc permettre de réduire la dose totale apportée.





Négatif

Charges de mécanisation :

En augmentation

La localisation de la fertilisation azotée implique l'utilisation de matériel spécifique : 4 000 à 12 000 € pour équiper un semoir à betterave par exemple.





Positif

Marge :

En augmentation

Une fois le matériel amortit, la localisation de la fertilisation azotée se traduit par une amélioration de l'efficience de la fertilisation azotée, donc de la rentabilité variable selon la culture.







Critères "sociaux"



Neutre

Temps de travail :

Pas d'effet (neutre)





Neutre

Temps d'observation :

Pas d'effet (neutre)







4. Organismes favorisés ou défavorisés



Bioagresseurs favorisés



Bioagresseurs défavorisés



Auxiliaires favorisés



Auxiliaires défavorisés



Accidents climatiques et physiologiques favorisés



Accidents climatiques et physiologiques défavorisés



5. Pour en savoir plus

  • Betterave ou maïs - Un meilleur rendement en localisant l'azote au semis
    -Amandine Laurent JA n°581, Article de presse, 2003
  • Enfouissement d'azote localisé : technique optimale pour la betterave
    -Institut Technique de la Betterave Multimédia, 2014 lien vers la présentation
  • L'enfouissement localisé de l'azote est toujours d'actualité
    -Institut Technique de la Betterave La technique betteravière n°926, Article de presse, 2010 lien vers l'article

6. Mots clés



Méthode de contrôle des bioagresseurs :

Contrôle cultural

Mode d'action :

Atténuation

Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :

Reconception

Annexes

 

Voir les cultures suivantes :