Triple Performance

Grille d'analyse ESR

De Wiki Triple Performance


La grille d'analyse ESR a été élaborée à l’origine pour rendre compte et soutenir des transitions vers l’agriculture biologique, cette grille permet plus généralement d’analyser le degré de changement d’un système. Elle est largement utilisée pour décrire les modifications de pratiques agricoles en lien avec la réduction de l’utilisation des intrants (ex. : Navarrete et al., 2012) et plus largement les évolutions techniques des systèmes agricoles (ex. : Coulon et Meynard, 2011). Cette grille distingue trois niveaux: Efficience, Substitution et Reconception.


Efficience

L’objectif est d’augmenter l’efficience des moyens de lutte disponibles grâce au développement de technologies qui améliorent leur emploi ou par un meilleur positionnement. Dans ce cadre, se positionnent les outils d’aide au raisonnement mais aussi l’agriculture de précision.

A ce niveau, les changements au sein d’un système visent à réduire la consommation et le gaspillage de ressources rares et couteuses, l'objectif est d’optimiser le fonctionnement actuel du système. Les changements sont donc d’ampleur limitée et peu dispendieux. Dans le secteur forestier, un exemple est la sylviculture adaptative (adaptation des interventions sylvicoles aux effets du changement climatique sans modification des essences ni des objectifs). Dans le secteur agricole, on peut citer le raisonnement des apport d’intrants.


Substitution

Mise en œuvre de méthodes de lutte alternatives remplaçant les moyens chimiques.

A ce niveau, certains produits ou composantes du système sont remplacés par d’autres pour permettre un moindre impact environnemental et/ou une meilleure adaptation. L’objectif est de faire fonctionner le système de façon similaire mais en substituant certaines de ses composantes à d’autres. Les changements sont donc plus importants et plus complexes à mettre en œuvre. On peut siter par exemple la diversification d’essences en forêt, le remplacement du maïs par du sorgho fourrager en production animale ou encore le remplacement des insecticides par la confusion sexuelle en arboriculture.


Reconception

La protection intégrée nécessite une combinaison de l’ensemble des moyens disponibles qui obligent à une reconception des systèmes pour les rendre moins dépendants des produits phytopharmaceutiques. Cela passe ainsi par une approche privilégiant la prévention et la prophylaxie pour placer les cultures dans les meilleures conditions tout en défavorisant les bio-agresseurs.

A ce niveau, les causes des problèmes sont reconnues et résolues par une transformation de l’ensemble du système. L’objectif est dans ce cas de repenser l’intégralité du fonctionnement du système pour répondre aux nouvelles exigences qui lui sont adressées. Les changements sont logiquement beaucoup plus importants et plus longs à mettre en œuvre. De telles reconceptions de système peuvent être par exemple un changement d’essences feuillues vers résineuses en sylviculture ou une modification majeure des rotations en grandes cultures.


Sources