Logo MSV Normandie officiel.png

La ferme Mara

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

ITK Maraîchage Sol Vivant
Clara Champs Romet, Marie
MSV Normandie Orne (département) Maraîchage

Clara Champs Romet.jpgLa ferme Mara - bannière.jpg

Clara et Marie se sont rencontrées en 2019 dans une ferme d’élevage dans l’Orne, Clara était chargée de l’atelier maraîchage et Marie est venue en stage puis a été salariée un temps. Avant cela, elles ont eu un parcours un peu similaire : citadines, études dans les sciences humaines, découverte de l’agriculture par le biais du woofing puis passage du BPREA avant plusieurs années de salariat dans le maraîchage. Leur souhait fut de créer une ferme maraîchère pour l’aventure humaine, la passion de la bricole et l’amour des légumes.

Présentation générale de la ferme

Objectif à l'installation

Leur objectif de CA est de 65 000 €, avec 1,1 hectare de légumes et 0,2 sous abris. A partir de la troisième année, elles espèrent prendre 2 jours de congé par semaine et 3 semaines de vacances. Ne vivant pas sur site et pour éviter trop d’astreinte le week-end, elle continuera d’automatiser au maximum (ouverture des serres et irrigation des plants). Elles vont adhérer au service de remplacement pour que celle qui part en vacances en saison soit remplacée (coût : 140 €/jours, 50% remboursés par un crédit d’impôt).

Perspective à venir

Les prochains investissements sont un tracteur, car pour l’instant les tracteurs sont loués à leur bailleur, une armoire de fermentation pour la panification. Une laveuse à légumes.

Travaux : Murer l'espace de conditionnement des légumes pour être abrité des intempéries. Si des terres sont trouvées, elles envisagent de faire, en plus du blé pour le pain, des légumineuses à vendre au détail. Elle souhaite également auto-construire une brouette pour la serre, un enrouleur de bâche de l’Atelier Paysan et un guide pour que l'épandeur verse seulement sur les planches et non les passe-pieds.

Gestion de la fertilité des sols

La parcelle se divise en 4 jardins de 60x60 mètres.

Un des jardin accueille les primeurs, les petites séries et les vivaces, en rotation avec des mélanges fleuris. Les trois autres font partis de la rotation composée de 6 années de légumes et 3 ans d’EV (luzerne ou trèfle/prairie).

Durant les 6 années de cultures, les deux blocs reçoivent : - tous les deux ans 25 t/ha de fumier bovin ou 20 t/ha de fumier bovin composté - 2 à 3 fois des EV d’hiver (8000 m²/an) - 1 à 2 des culture sur compost de déchets vert (15 t/an) - 2 à 3 fois des culture sur paille (4 t/an) - Herbe de tonte prévue également (grâce à un broyeur récolteur).

Apports de matière organique

Apport au démarrage
Type de matière organique Objectif de l'apport Prix €/t (livrée) Quantité par an (t)
Fumier bovin Amendement, paillage et fertilisation 17 600
Compost de déchets verts Amendement, paillage et fertilisation 5 15
Broyats pré-composté Amendement, paillage et fertilisation 0 160
Paille Paillage et amendement 50 3,2


Gestion des ravageurs

Type de maladies/ravageurs/adventices Culture concernées Intensité de la pression Moyens de lutte
Gibier Blettes, oseilles, arbres fruitiers et framboisiers Forte à l'automne Laine de mouton au pieds des arbres + filets sur blettes
Rats Patate douce Faible Aucun
Virus non connu Melon et concombre Forte Aucun
Virus sur navet Navet Faible Aucun
Mildiou Oignons Faible Bouillie bordelaise car carence de cuivre sur la parcelle


Focus technique

Il était important pour nous d’être correctement équipées dès le début pour restreindre la pénibilité. Grâce à un apport personnel de 40 000 euros, la banque à accepté de nous prêter les 70 000 restants. Nous comptions également sur les subventions à l’investissement (45% de 55 000 euros) pour nous aider à payer la tri-chapelle de 1000m2, l’automatisation de l’irrigation, des outils tractés, voile et bâches tissée, etc. Ce sont des dossiers assez lourd mais avec une bonne rentabilité à l’heure.


Stratégie commerciale

Une stratégie de diversification des débouchés à été mis en place par Marie et Clara.


Analyse environnementale

  • Taux de matière organique : Entre 1,5 et 8% de taux de matière organique.[1]
  • Nombre d'espèces cultivées : 100% au delà de 30 espèces cultivées sur la ferme.
  • Absence de chimie : 100% quand la ferme est en bio.
  • Non travail du sol : % de la SAU qui n'est jamais travaillée.
  • Biodiversité : Pourcentage de la surface d'intérêt écologique sur la SAU.
  • Couverture de sol : 100% quand moins de 10 jours de sols nus dans l'année - 0% au delà de 150 j/an.

Analyse socio-économique

Les indicateurs de satisfaction économique, confort au travail et satisfaction sociale sont similaires à la moyenne du réseau MSV. Cependant, une faible note à été donnée pour le cadre de vie. le rapport EBE/UTH est égale à zéro car ce n'est que la première année de production. Il n'y a donc pas encore de données économiques à analyser.


Capacité d'autoproduction

La ferme Mara est autonome en production de plants.


  1. Dans l'analyse de terre, la matières organiques (MO) est quantifiée à partir du dosage de la teneur en carbone organique (C) son constituant majeur, que l'on multiplie par un coefficient censé refléter la teneur en carbone de la MO, qui peut différer selon les laboratoires Français : 1.72 ou 2. Ce coefficient est toujours précisé sur les bulletins d'analyse. Il est donc nécessaire de vérifier le coefficient utilisé si on change de laboratoire pour éviter une interprétation erronée de l'évolution de la teneur en MO.
Partager sur :