Triple Performance

Bineuse

De Wiki Triple Performance
Icone categorie Machines.png Matériels et machines agricoles
Soc bineuse.JPG

Le binage consiste à ameublir la couche superficielle du sol autour des plantes cultivées.


Principe de fonctionnement

En pénétrant dans le sol, les socs ou étoiles sectionnent les adventices présentes entre les rangs. Cet outil est plutôt réservé à des passages à des stades plus avancés de la culture et des adventices.


Les outils sont équipés de dents et de socs permettant de travailler le sol à la profondeur désirée. Les socs larges permettent un travail du sol peu profond qui coupe les mauvaises herbes 2 ou 3 cm sous la surface du sol, au niveau de leurs racines, ce qui suffit à les détruire. En effet, si le temps est sec, n'étant plus alimentées en eau, elles meurent en quelques heures à quelques jours. S'il pleut de nouveau, il est possible que certaines ancrent de nouveau leurs racines dans le sol et continuent leur développement. Un second binage sera nécessaire si elles sont trop nombreuses.

Certains outils sont réglables ou sont équipés de pièces permettant un buttage du rang de la culture d'intérêt ce qui permet de recouvrir des mauvaises herbes peu développées sur ou à proximité du rang. Ceci permet de limiter la concurrence qu'ont ces mauvaises herbes sur la culture d'intérêt.


Afin de préserver la culture en place, il est nécessaire de maintenir l'outil dans l'inter-rangs sous peine d'endommager la culture en place. Pour cela, différents systèmes ont été mis en place.

  • Sur les systèmes à traction animale, c'est le conducteur qui guide son outil, la précision est faible et il n'est pas permis de travailler plus de 60 % de la largeur de l'inter-rangs.
  • Sur les systèmes à traction par un tracteur, le conducteur peut également guider son outil avec le mouvement du tracteur, qu'il soit poussé ou trainé. D'autres solutions permettent d'améliorer le travail réalisé : précision qui permet un travail de 80 % de l'inter-rangs et vitesse de travail.
    • Guidage manuel du déport de la bineuse : une personne guide latéralement la bineuse derrière le tracteur à l'aide d'un volant ou d'une manette s'il s'agit d'un système hydraulique.
    • Guidage automatisé de la bineuse suivant différents repères :
      • Suivi d'un sillon creusé dans le sol lors du semis
      • Palpeur de rangs : repère les rangs de la plante cultivée en les touchant
      • Caméra qui repère les rangs de la plante cultivée
      • GPS en suivant le chemin effectué lors du semis préalablement enregistré

Le guidage manuel implique d'être deux opérateurs, un qui conduit le tracteur, l'autre la bineuse, le temps de réaction est lent et les vitesses de travail limitées. Les systèmes sillon et GPS permettent une intervention à tout moment, y compris avant la levée de la culture. Le système caméra permet de suivre les rangs dès que la culture est levée mais est peu efficace s'il y a beaucoup de mauvaises herbes. Enfin, le palpeur de rangs est efficace si la culture est suffisamment haute et que les mauvaises herbes sont peu développées. Dans les années 2000, de petits robots-bineurs « autonomes », comme le robot Oz de la startup Naïo Technologies, apparaissent sur le marché, dont équipés de caméras et vision infrarouge pour le maraichage[1].Extrait de Wikipedia (CC-BY-SA)



Mode d’action

Les socs de la bineuse coupent ou déchaussent les racines et peuvent enfouir les jeunes adventices en ramenant de la terre sur le rang.

Contrairement à la herse étrille et à la houe rotative, la bineuse ne travaille pas en plein : elle désherbe les inter-rangs de cultures en ligne à écartements plus ou moins grands selon la précision du guidage telles que le blé, le tournesol, le sorgho, le maïs, l'orge, le soja, le colza, le porte-graine...

Les différents éléments bineurs (1 par inter-rang ) sont fixés à une poutre centrale mais sont indépendants et peuvent être réglés à différents écartements. Ces éléments comportent une à cinq pièces travaillantes, dont le type de soc détermine l’action sur le sol et les adventices (socs de vibroculteur, socs triangulaires type «patte d’oie», lames ou étoiles).L’augmentation du nombre de pièces peut entraîner une efficacité irrégulière sur les différents inter-rangs.

La profondeur de travail est de 2 à 10 cm en fonction du type de sol. Le travail profond peut favoriser une remontée de nouvelles graines d’adventices.


Réglages et agressivité

  • Les réglages se font sur le choix des socs, la largueur de travail dans l’inter-rang, les accessoires (autoguidage, roues à doigts, pulvérisation en localisé, protège-plants).
  • L’agressivité de la bineuse est définie par la rigidité des dents sur lesquelles sont fixés les socs : des dents rigides augmentent la pénétration dans le sol. Il existe des dents rigides type betteravière, des dents mixtes ou demi-rigides (les plus utilisées), et des dents souples de vibroculteurs. L’angle de pénétration du soc joue également un rôle sur l’agressivité : s’il est faible, le soc tend à être parallèle au sol et effectue un travail de sectionnement de surface. S’il est élevé, le soc tend à pénétrer le sol verticalement et dans ce cas le travail est plus profond, davantage de terre est remuée et il peut y avoir une action favorable sur la croûte de battance, mais aussi une remontée de nouvelles graines d’adventices.

Enfin, l’action et l’agressivité sont définies par le type de soc utilisé :

Bineuse - socs de vibroculteurs - Arvalis
  • Les socs de vibroculteurs sont étroits, facilitent la pénétration dans le sol et donnent lieu à un travail assez profond. Leur étroitesse ne permet pas un recouvrement du travail des différents socs. Ils permettent souvent d’ouvrir le sol en premier lieu pour permettre un meilleur travail des socs plats ou des pattes d’oie.
Bineuse - socs triangulaires type - patte d’oie - Arvalis
  • Les socs triangulaires type « patte d’oie » travaillent à environ 5 cm et permettent une bonne pénétration dans le sol s’ils ne sont pas plats. Ils peuvent avoir une action de buttage pour étouffer les adventices sur le rang. Cependant, si la culture est fragile et qu’on ne vise pas d’action de buttage, il existe des demi-socs qui permettent une action de scalpage proche du rang ne générant pas de buttage ou de recouvrement. Les socs triangulaires peuvent être plats (et donc parallèles au sol). Dans ce cas, leur action est proche des celle des lames.
Bineuse - lames triangulaires - Arvalis
  • Les lames sont plates et leur travail se fait parallèlement au sol. Elles permettent de scalper l’inter-rang sur toute sa largeur mais nécessitent une conduite précise (binage à l’avant ou sur porte outil) ou un système de guidage. Les lames à betterave (lames Lelièvre) présentent la particularité de ne travailler que sur un côté de la dent pour passer plus près du rang.
Bineuse - étoiles - Carré
  • Des étoiles peuvent parfois remplacer l’ensemble dent + soc. Ces roues étoilées arrachent les adventices et les recouvrent de terre. Dans le même ordre d’action que la houe rotative, elles ont une action sur la croûte de battance et peuvent aussi être utilisées comme butteuses.



Efficacité et sélectivité selon les conditions du sol

Pour être efficace, la bineuse doit passer sur un sol ressuyé, nivelé, peu caillouteux, et pas trop desséché.


Efficacité vis-à-vis des adventices

Contrairement à la herse étrille et à la houe rotative, la bineuse a une action efficace (70 à 100 %) sur les adventices développées (jusque 3 à 6 feuilles). Cet outil est donc approprié à des passages plus avancés dans le cycle de la culture (à partir du tallage pour les céréales). Cependant, la bineuse n’est pas efficace sur les vivaces, et son action de scalpage peut conduire au bouturage des rhizomes de ces dernières. Une des limites de la bineuse est qu’elle n’est efficace que sur les adventices de l’inter-rangs. Pour gérer les adventices sur le rang, il faut butter la culture, avec parfois utilisation de disques ou des doigts souples (Kreiss). Dans tous les cas, il faut trouver un compromis pour recouvrir suffisamment le rang (5 cm de terre) sans pour autant endommager la culture.


Efficacité de la bineuse en fonction du stade des adventices

Sélectivité vis-à-vis de la culture en place

La bineuse s’utilise exclusivement sur des cultures semées en ligne et est particulièrement appropriée aux cultures sarclées type maïs, sorgho, tournesol, soja, lupin, féverole ou colza. Bien que des écartements larges soient plus appropriés et permettent une meilleure sélectivité sur la culture, il est possible de biner des céréales semées en lignes à des écartements de l’ordre de 17,5 cm si les socs sont adaptés et si la bineuse dispose d’un dispositif de guidage.

La bineuse offre une bonne sélectivité pour la culture car elle ne travaille que l’inter-rangs. L’utilisation d’un système de guidage (par caméra, cellule photoélectrique, capteurs ou GPS) permettra une meilleure précision et évitera que les éléments bineurs n’endommagent la culture en place. Pour une bonne sélectivité, il faut aussi que la culture soit suffisamment développée et donc moins vulnérable à l’action de la bineuse. Par sécurité, il est possible de poser des cache-plants sur la bineuse pour protéger la culture.


Plages d'utilisation

Plages d'utilisation de la bineuse

Points forts et points faibles

Positif Utilisable sur de nombreuses cultures sarclées

Positif Large spectre d’efficacité même sur des adventices développées

Positif Utilisable par temps venteux

Positif Action d’écroûtage sur sols battants

Positif Évite la sélection d’adventices résistantes aux herbicides

Positif Période d’intervention étalée sur la culture

Positif L’autoguidage permet des débits de chantier important (3 à 4 ha/h)

Négatif Nécessite un sol bien nivelé

Négatif Outil limité aux cultures sarclées

Négatif Peu efficace en présence de cailloux ou de résidus de surface

Négatif Faible débit de chantier sans autoguidage

Négatif Coût de l’autoguidage

Coût à l'hectare

Matériel + tracteur + main d’oeuvre: 18 €/ha (outil de 12 rangs sur 200 ha/an).


Informations complémentaires sur le site d’Arvalis—Institut du végétal : https://www.arvalis-infos.fr/view-9365-arvarticle.html


Article en parti rédigé grâce au support de :

Logos fiches materiels ravageurs CRAO.png


Annexes et références


Voir les cultures suivantes :

 
 

Cette technique évoque les exemples de mise en œuvre suivants :