Le Roll'n'Sem, par Denis Vicentini

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (16 mai 2020) - Denis Vicentini - Durée : 17 minutes

Thumbnail youtube 4n-CYk3CSos.jpg

Nous vous proposons cette semaine les interventions de la journée vigne filmée en décembre dernier au Château Latour.


Transcriptions

donc avant de commencer je voulais vous

remercier de m'avoir invité pour vous
raconter mon histoire plutôt celle de
rôle en scène donc je suis d'avis
santini je suis ingénieur en mécanique
gérante de l'entreprise commun industrie
qui est basée à nérac lot-et-garonne au
sein duquel on a conçu et construit ces
machines là je suis aussi agriculteur et
à ce titre j'ai une petite anecdote à

Afficher la suite

vous raconter il ya sept ou huit ans de

ça au moment où je commençais à
m'intéresser à ce sujet j'ai assisté à
une conférence comment vous aujourd'hui
et l'intervenant principal qui est ici
aujourd'hui que vous avez vu ce matin
m'a dit fais lundi à la salle prenez une
motte de terre de votre champ prenez une
autre match de terrain sur le tour de
votre charme comparer les vous allez
voir que la première elle et elle est
dure à l'essai ch
elle est stérile elle n'a pas d'odeur et
l'autre contraire elle est fraîche elle
est aéré elle est simplement les
sous-bois mali vivantes elles sont
différentes et pourtant au départ ce
sont les mêmes
elles viennent de de la même rochot
dépeint ce qui est ce qui fait la
différence d'eux c'est qu'elle n'a eu
qu'a perdu quelque chose elle a perdu sa
richesse elle a perdu l'humus qu'elle
contenait
et ça c'est à cause du travail des
hommes c'est à cause du travail du sol
que c'est aux richesses a été perdu
c'est une muse a été perdu au fil des
temps au fil des années où on a
travaillé d'abord la terre en permanence
ont dégradé cet humus et on perd cette
fertilité et en dégradant cet humus en
perdant 7 humus on perd aussi sa
capacité à faire pousser des plantes
saines à les faire pousser de façon
vigoureuse à faire à voir des beaux arts
à 90 donc
ça a été un moment le point de départ de
ma réflexion ça a été compliqué
d'accepter que et de comprendre que
finalement je fais des conneries je
faisais quand même mon père qui faisait
aussi pareil que le ciel est aujourd'hui
dire non ce que tu as fait c'est pas
bien un truc qui aimait ça va bien c'est
pas le mot mais on ne savait pas avant
aujourd'hui on le sait c'est compliqué
c'est difficile d'accepter ça il m'a
fallu du temps je pense que ça a été le
plus difficile dans la démarche
aujourd'hui et ce qui m'a emmené en fait
à suivre une formation avec des
agriculteurs que tu avais lesquels on a
des liens et petit à petit je me suis
dit pourquoi pas concilier mon
savoir-faire en mécanique et cette
patiente à l'agriculture en développant
des machines fait c'est comme ça qu'on a
développé le premier outil qui est je
parlais beaucoup de grands la culture
chez désolé mais c'est comme ça c'est le
premier outil c'est une bineuse un
terrain de type facal le naufrage
juste pour décrire ce que c'est c'est un
rouleau ici avec des lames transversale
dans le but est de manière pincer les
tiges et des plantes pour ralentir la
circulation de la sève et ferme envers
la plante donc l'idée c'était de
réserver les cultures de printemps les
maïs et soja les choix comptables
on a développé cet outil qu'on a passé
comme vous le voyez ici de réponse
et voilà
on a eu ma faim quelques bons résultats
au départ on était contents on l'a dit
c'est bon on a touché le graal tout va
bien on va devenir riche
quand on voit ça c'est quand même c'est
joli on a l'impression que c'est joli en
armant la c1 on a un charme qui restent
à peu près propre
voilà le maïs quelques mois plus tard il
ya pas grand chose il est propre
y'a pas d'herbicides là on est
agriculteur bio semis direct dans un
couvent est renvoie le paillage qui
reste présent dans ce hall center décide
on a dit sello contient quelque chose
mais vous voyez il restait quelques
réglages et l'année d'après on
recommence on récolte de maïs semis du
du couvert méteil donc mais là je fais
le rôle céréales et ses implantations du
maïs en semis direct donc roulage du
couvert et voilà ce qu'on a et là c'est
la plus jolie partie de la parcelle
on n'a pas réussi à sortir les règles
avec swing
c'était la catastrophe il ya des
endroits où voyez pas les rangs de maïs
en fête et ce qui s'est passé le peu de
regrets qu'on avait la percée de la
fraude avant l'année d'avant a levé dans
le couvert il a levé après dans le
convertir quand on a détruit le couvert
il était de là il était présent il était
tout petit mil était là et donc quand on
a écrasé le couvert on lui a donné
l'espace disponible dont il avait besoin
pour peut exploser qui l'a poussé plus
vite que le maïs et il a écrasé le
réalisme donc ça marche pas
évidemment c'était trop facile ça
marchait pas pourquoi il ya deux raisons
la première c'est que le fac a ici donc
il a des larmes rigide le principe c'est
de manière on travaille pas le second
vient écraser la plante bien passé la
tige de la plante entre la ram et le sol
si bien qu'un le son n'est pas plein
mais la lamelle fait pas son travail et
non même sur un petit rouleau comme ça
de 30 cm de large dans l'avs est un
pronom manque d'efficacité et le
deuxième point c'est que ce principe du
fracas il atteint ses limites lorsqu'on
veut intervenir sur des jeunes plants
sur des plantules et c'est ce qu'on a
besoin de gérer dans les cultures on a
besoin de gérer des dairas gras qui sont
il est vrai qu'ils sont nés sans nom
qu'on a fait une autre machine
la première pour régler le premier
problème celui du suivi du sol on est
toujours sur le principe du fatah avec
des lames sur des roues mais on a des
roues indépendantes ici on a découpé le
rouleau en tranches qui sont mobiles les
unes par rapport aux autres comme ça on
est pas le profil du sol on arrive à un
pâté toute la largeur de travail
on le voit ici sur la photo est pas trés
pas terrible mais bon on voit ici ça
c'est la version arbaud on voit ici que
le le rouleau ici remonte on le voit
dessus il épouse vraiment le profil du
sol a l'impression que le roulettes en
caoutchouc non et d'enfoncer une chiffre
à peu près 600 km au mètre de largeur
dont qui pèse et on arrive avec ce
système là à épouser parfaitement le
profit du sol et on a les rendements des
rendements des résultats très
intéressants pour la destruction des
couverts en fait avec cet outil
plus on a de biomasse à traiter plus on
est efficace il faut rappeler que le
principe du fac a donc il est efficace
si on intervient sur une plante qui est
en fleur en un seul passage sur les
plantes à floraison
on peut détruire le couvert si on est
obligé pour les restes ya un risque de
gel et c'est de passer avant dans ce cas
passera deux voire trois fois maximum
mais on n'a pas besoin d'eux
de beaucoup d'énergie c'est un outil qui
roule facilement il ne présente pas de
pièces d'usure importante il en débit
des chantiers importants comparés aux
broyeurs par exemple ça n'a rien à voir
le broyeur au contraire il va stimuler
la pousse plus vous aller faucher plus
la poussée tant qu'il peut ça va pousser
là le rôle aussi vous intervient au bon
moment
un aussi ça marche plus ça va hein un
seul passage on peut détruire le couvert
on le voit ici là ce doit féveroles bon
me direz c'est facile à faire voir le
tourne tout seul mais à la condition
qu'on intervienne sur toute la largeur
ça c'est le jour du roulage ça c'est une
semaine après voilà on a un paillage
intéressant qui va protéger le sol de
l'érosion du soleil etc etc ce terrain
qui va conserver la vie du sol les
bactéries les champignons
enfin tout ça on vous la raconter je
pensais déjà ce matin là on est dans un
arbre et culture d'envoyer le
l'épaisseur du cul la hauteur de la
végétation est intéressante pour faire
un paillage qui va qui va rester
plusieurs plusieurs mois dans le lin
terrain voilà je sais pas comment ils
vont gérer le rhin
c'était un essai faut faire d'accor dont
la avec ceux avec le rôle c'est donc
pardon j'ai oublié de le citer
on a une solution pour gérer les
couverts plus ils sont développées plus
il ya de biomasse plus ils sont été
mieux ça marche il restait à régler le
problème de désherbage sur les jeunes
plantules ça c'est un outil qui
commercialise depuis deux ans maintenant
en parallèle à ça on a dit on va essayer
une autre solution avec un groupe
d'agriculteurs tarn et en discuter ils
me disent dans les tournières dans les
extrémités de chambre ou tournages
détracteurs là où les roues rip sur le
sol l'herbe ne pousse pas dans le rang
les rebelles continuent à pousser mais
là on tourne
elle pousse pas donc on a essayé de
reproduire ce phénomène de ripage les
roues sur le sol avec des cet amour dont
au lieu d'avoir les la main le long on a
mis les cercles en travers on a une
clean et les rouleaux pour les faits
l'arrivée sur le sol et pour venir
arracher oui on arrache les plantules
d'intel sont peu développés ou alors on
les pelles sur leur longueur en les
écorces pour les pour les faire à ces
chaînes et aux miracles ça marche
or là on est encore sur nos tickets
destinés à ne pas toucher le sol
ici on est dans une condition où il ya
peu de végétation au sol donc évidemment
gratouille un peu on voit pas sur
l'image mais la végétation ici elle est
elle et elle est abîmée elle est
écorchée sur sa longueur ce qui fait
qu'elle va sécher cantonnés sur des ici
en inde luzerne l'allusion nom va malgré
tout ne pas la tuer on va la stopper
on va stopper sa croissance donc on va
arrêter la concurrence qu'elle pourrait
donner aux cultures qui sont à côté on
avait encore le problème du suivi du sol
il a vu les tambours dont évidemment
qu'on a bien cru on travaillait pas
toute la largeur donc mais rebelote on a
découpé en rondelles
là on a mis un drap sur lequel on a fixé
deux disques chaque bras ici à une
articulation souple qui permet au bras
de monter descendre pour poursuivre le
profil du sol les roux ici sont inclinés
par rapport aux 5
en ce moment on est sur un disque épais
qui n'est pas destiné à rentrer dans le
sol pour le travail et métiers distincts
a glissé dessus pour écorcher pour faire
une friction sur les plantes et les
élèves et les abîmer et ma foi la ona on
n'arrivait pas à sortir les regrets qui
sont ici mais là il n'en reste plus
beaucoup moins voilà un autre cadre de
travail c'est la main parcelles mais au
mois de juillet il a fait 20 mm la
veille la le jouerons pas où on passe
ici c'est pour vous montrer en fait que
la végétation qui à elle et elle est
basse elle et il ya beaucoup de
mauvaises herbes mais on ne couvre pas
tout le sol et avec un rouleau faca
classique on n'aurait pas fait grand
chose
tandis que là on a réussi à nettoyer la
parcelle voilà le résultat
on voit ici que les plats ne sont pas
arrachés quelquefois le sont mais quand
elles le sont c'est que ce sont des
jeunes pointu qui sont mal à rationner
donc on les arrache et sinon elles sont
écorchés sur leur longueur est loin
sécher voilà le résultat dans une
parcelle de maïs ici on a un nouveau
certains airs et gras qui nous ahmed et
là il a disparu voilà
donc voilà aujourd'hui c'est de matériel
à la commercialisation
le rôle qu'ont commencé depuis deux ans
et l'orbit cela qu'on va commencer à
commercialiser cette année
ça c'est le modèle vieux con à présenter
au concours de l'innovation au salon du
sival à angers pour lequel on a été
primé cette année les 6 1
on a été pris mais il ya deux ans mon la
sortie aussi voilà je vous remercie
votre attention
merci beaucoup on s'autorise peut-être
une question il y en a et b y en ait une
je trouve que c'est la bonne du coup
donc et le cavaillon à la bonne question
ça j'avais dit que c'était la bonne
c'est la question piège
bon on travaille pas sur ce sujet nous
pour l'instant on a on a deux pistes de
réflexion il ya là une qui a été
présentée par jean-françois kitty moi je
trouve intéressante c'est de couvrir le
cavaillon avec du végétal mais c'est
peut être pas possible en tous les cas
aujourd'hui on nous en a pas de solution
on travaille on a en s'inspirant de la
deuxième version on est en train de
réfléchir à trouver un outil qu'ils
aillent au près du rang après il ya
toujours la problématique du débit des
chantiers parce qu'on roule pas très
vite qu avec ce genre d'outil on va pas
dépasser les 3 4 km 1 donc dans certains
cas cm2 aux dépens des vignes ça dépend
des situations mais voilà donc c'est
quand même un problème c'est réellement
un sens si le sila la solution végétal
fonctionne je dis je devrais pas dire ça
même si je voudrais pas de machine je
pense que c'est là mon avis la meilleure
alors oui
oui tout à fait le rôle c'est donc que
vous voyez les éléments la fourche verte
en fait elle est démontable et on peut
la montée sur un enjambeur on le veut on
le fait déjà dans la 28 déjà comme ça
voilà on est en bas on n'a pas encore
fait la même chose pour l'heure bis mais
on va là on va le proposer mais on va la
largeur on va démarrer à général on
démarre à 40 cm jusqu'à jeu quand même
mettre sur les jeunes beurs tous les 10
cm oui celui là vous voyez il a il a
deux
deux extensions hydraulique ici il ya
trois rouleaux et ici on a des guides
avec un vérin hydraulique ici qui
permettent de cartes et les deux
rouleaux extérieur pour s'adapter à
différentes largeurs de vigne ne
cherchez plus ils ont pensé à tout enfin
on va voir et du coup quel est l'intérêt
du premier modèle en vigne par rapport
au second pour faire passer un peu si
vous faites découvert il faut le premier
simon a fait pour le second en fait on
l'a on à faire on a développé ça surtout
pour la grande culture on se rend compte
que dans les régions où dans le midi par
m ils ont du mal à implanter les
couverts parce qu'il fait souvent à sec
pendant l'automne et après on est trop
tard dans l'hiver où ils ont du mal
simplement à les implanter à les faire
lever bon mais là il en faut car une
solution pour désherber et le disque ici
leurs vices et est efficace dans ces
situations là là où le rouleau ne le
sauraient pas quoi et le second il n'est
pas capable de détruire des engrais
verts on pourrait mais on sera moins
efficace sur des grosses masses non
savoure pas mais on n'a pas un fait là
on a une lame on a des dents on a un
effet de pincement verticale de la
végétation d'ailleurs même si on a un
peu un paillage important une épaisseur
de 10 cm de végétation on arrive à
casser toutes les tiges pratiquants
alors que les disques ici une surface de
contact plus large donc moins de
pression on n'a plus un effet de travail
horizontale henri pons va bien abîmée
couche superficielle mais on va pas
toucher la profondeur dans ses romans
2-2 outils complémentaires
hr merci donc c'est une fois ces
veillées c'est pas cher pour ce que
c'est ça peut pas être cher
fondamentalement merci pour ta venue
merci pour tant d'acharnement parce
qu'il en fallait

Partager sur :