Désherbage chimique localisé sur le rang, pouvant être combiné au semis ou à une bineuse

De Triple Performance
Crédits photo : FREDON Auvergne
Cet article est issu de la base GECO. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco

1. Présentation

Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Traitement localisé sur le rang combiné à une bineuse (désherbinage)



Julien Halska INRA julien.halska(at)grignon.inra.fr Dijon (21)


Cette technique consiste à localiser le désherbage chimique sur le rang de la culture. Elle peut être appliquée pour un désherbage de pré-levée, en montant une rampe de traitement localisé sur le semoir (herbi-semis), ou pour un traitement en post-levée. La maitrise mécanique de l'enherbement étant difficile sur l'inter-rang et selon la manière dont on souhaite le gérer, il est possible de combiner la localisation de la pulvérisation avec une bineuse (désherbineuse).


Exemple de mise en oeuvre : Exemple sur betterave en Picardie : désherbages chimiques localisés mono-jets aux stades cotylédons étalés, 2 feuilles, 4 feuilles puis 8-10 feuilles, associés à un binage avec coeurs à 4 feuilles, un binage avec rasettes à 8-10 feuilles et à nouveau un binage avec coeurs à 12 feuilles.


Période de mise en œuvre Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre Parcelle


Application de la technique à...

Neutre Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate


Cette technique est adaptée aux cultures à inter-rangs larges, sinon les zones de pulvérisation sur le rang se recouvrent et la technique perd son intérêt. Combinée à un désherbage mécanique, l'inter-rang doit être suffisamment large pour permettre le passage des outils.


Cultures sarclées : Ail, Betterave, Colza, Féverole, Lupin, Maïs, Sorgho


Cultures sur lesquelles le binage et/ou le buttage sont possibles : Pomme de terre, Poireaux, Chou-fleur, Carotte, Haricot, Laitue, Melon, Oignon, Petit pois, Soja.


Neutre Tous les types de sols : Généralisation parfois délicate


La localisation de la pulvérisation est généralisable à tous les types de sols. Cependant, cette technique est rendue plus difficile sur sols caillouteux ou trop motteux lorsqu'elle est combinée à une opération de binage.


Neutre Tous les contextes climatiques : Généralisation parfois délicate


Si la pulvérisation est combinée au semis, les conditions hygrométriques d'application sont bonnes si le semis est effectué dans de bonnes conditions. Si elle est combinée à une opération de binage, alors il faut bénéficier de fenêtres d'intervention garantissant l'efficacité de l'intervention (2 à 3 jours de temps sec après binage pour le dessèchement des adventices).


Réglementation

Influence POSITIVE


L'utilisation d'agroéquipements permettant de localiser le traitement herbicide sur le rang fait l'objet d'une fiche CEPP (action n°31 : Réduire les doses d'herbicides au moyen d'agroéquipements permettant l'application localisée sur le rang).


Des aides financières sont possibles pour l'achat du matériel (environ 40% de l'investissement) via le PVE. D'autres aides sont mobilisables via différentes MAE (fonction des territoires).




2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture

Critères "environnementaux"

Neutre Effet sur la qualité de l'air : Variable


émission phytosanitaires : DIMINUTION


émission GES : VARIABLE


Positif Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation


pesticides : DIMINUTION


Neutre Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable


consommation d'énergie fossile : VARIABLE


Neutre Autre : Pas d'effet (neutre)


La quantité d'herbicides utilisée peut être fortement réduite, en ne pulvérisant que sur une partie de la surface de la parcelle. Les risques de transferts vers les eaux et l'air sont réduit en conséquence.


Une stratégie basée sur un traitement localisé sur le rang combiné au semis permet de limiter le nombre de passages spécifiques aux herbicides. Combinée à un désherbage mécanique, cette technique ne limite pas forcément le nombre de passage et peut même entrainer des émissions supérieures à une stratégie tout chimique, du fait d'une puissance de traction nécessaire supérieure à un passage de pulvérisateur.


Aussi, le binage favorise la minéralisation de la matière organique, pouvant provoquer des émissions de N2O.


Erosion : lien=|alt=visage jaune taille 10


Dans le cas où la localisation du traitement est combinée au binage, ce dernier favorise l'infiltration, ce qui réduit les risques d'érosion, mais produit de la terre fine en surface d'où d'éventuels risques d'érosion sur les sols de fortes pentes.


Critères "agronomiques"

Neutre Productivité : Pas d'effet (neutre)


Si combiné à du binage : baisse rendement si trop de pertes de pieds. Par contre, l'effet aération du sol, peut amener une légère augmentation du rendement (quelques références en maïs ensilage). Gain parfois observé sur la maturité du maïs (supérieur à 2 points d'humidité).


Positif Fertilité du sol : En augmentation


Si combiné à du binage : meilleure aération du sol (si sol battant) ; possibilité d'accélération de la minéralisation.


Positif Stress hydrique : En diminution


Si combiné à du binage :  amélioration de l'infiltration de l'eau dans le sol et limitation de l'évaporation (en brisant la croûte superficielle, suppression des remontées par capillarité). D'où l'adage "un binage vaut deux arrosages".


Positif Autres critères agronomiques : En diminution


Développement de certains ravageurs : lien=|alt=visage vert taille 10


Les passages de bineuse perturbent certains ravageurs comme les limaces.


Capacité de gestion d'adventices : lien=|alt=visage vert taille 10


Certaines adventices comme l'ammi majeur ou l'ambroisie sont difficiles à gérer avec les herbicides et sont contrôlées efficacement avec le désherbage chimique sur le rang, couplé au binage entre les rangs.


Critères "économiques"

Positif Charges opérationnelles : En diminution


Réduction des dépenses en herbicides d'environ 60%.


Négatif Charges de mécanisation : En augmentation


Investissement de 4000 à 6000 euros pour une rampe montée sur pulvérisateur, environ 32000 € pour une désherbineuse


Positif Marge : En augmentation


Le coût est réduit par rapport à une stratégie à deux passages d'herbicides. De plus, cette technique permet de bénéficier de soutiens financiers (MAE, PVE).


Critères "sociaux"

Neutre Temps de travail : Pas d'effet (neutre)


Peu d'évolution par rapport à une stratégie chimique dans le cas où le traitement est combiné au semis. ll y a par contre augmentation du temps de mécanisation si combiné à du binage, car les débits de chantier sont plus faibles.


Neutre Effet sur la santé de l'agriculteur : Pas d'effet (neutre)


Si les substances utilisées restent les mêmes qu'un traitement sur l'ensemble de la parcelle, alors les risques d'exposition des personnes manipulant les produits restent identiques.


Négatif Temps d'observation : En augmentation


Besoin de formation des agriculteurs en augmentation car le semis et le binage demandent d'avantage de concentration. Il faut aussi intervenir au bon moment dans le cas du désherbinage, nécessitant un suivi régulier des parcelles.




4. Organismes favorisés ou défavorisés

Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
dicotylédones annuelles FORTE adventices Efficacité forte, même si technique utilisée seule
graminées annuelles MOYENNE adventices Efficacité moyenne si technique utilisée seule. A combiner
limace ravageur, prédateur ou parasite


Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions




5. Pour en savoir plus


Brochure technique, 2016


Panneau présentant le principe du désherbage mixte, ses clés de réussite, ses avantages/inconvénients et son coût


Brochure technique, 2009


Voir page 11




6. Mots clés

Méthode de contrôle des bioagresseurs : Lutte chimique


Mode d'action : Rattrapage


Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Substitution


Annexes

S'applique aux cultures suivantes

Défavorise les bioagresseurs suivants