Logo MSV Normandie officiel.png

Ferme Jamato - ITK Maraîchage Sol Vivant

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

Présentation du contexte et des itinéraires techniques mis en place par Clément Lechartier à la ferme Jamato, petite surface en maraîchage sol vivant à Gonneville-la-Mallet (76). Les informations présentées sur cette page sont issues de plusieurs comptes rendus de visites de ferme réalisées depuis 2019.

Contexte de la mise en œuvre

2013 : Installation sur 2,1 ha avec 1,5ha de culture dont 0,12ha sous serre.

2022 : 2ha de plein champs et 0,15 sous serre et arrêt de la traction animale.


Organisation et temps de travail

Clément travaille 4 jours par semaine et il y a également 2 salariés présents 3 jours par semaine.


Commercialisation

Il réalise 2 marchés par semaine, une AMAP dans laquelle il vend 100 paniers par mois à 14 € l’unité et un restaurant collectif où il vend des carottes à 1,30 € le kilo et des poireaux à 2,20 € le kilo.


Irrigation et serre

Irrigation

Lors de son installation il avait fait un devis pour faire un forage qui lui à coûté 17 000 €.

Pour l’irrigation, il arrose à la citerne lors du repiquage des cultures sauf les radis qui sont arrosés au Sprinkler.

Serre

Il y a au total 1 500 m2 de serres (non travaillées depuis 2016).

Sol et ressources en matière organique

le sol est limono-sableux avec un pourcentage de matière organique qui est passé de 2% à 4% aujourd’hui.

Il sème un couvert végétal de seigle et de féverole qui ensuite est broyé à ras. Il utilise également de la paille qu’il apporte sur 2 plateaux qui équivalent à 30 tonnes au total.

Gestion des jardins

Il cultive sur des buttes de 65cm de largeur sans passe-pied car c’est uniquement les roues du tracteur qui font le passage. L’écart entre les roues est de 1,60m. Ce sont des planches permanentes qui autrefois étaient accompagnées par des ânes mais aujourd’hui arrêtées car c’est trop physique et limité dans certaines choses.

Il y a également une couche chaude qui est mise en place fin janvier, qui chauffe environ 1 mois et demi.

Itinéraires techniques

Il est 100% en autoproduction pour tous ses plants et semences. Il est acteur dans un réseau de production de semences.

Tomates

Semis 1ère semaine de février.

Variété : Redis Greenwich, Rose de Berne et Marmande.

Variété très précoce en population : Matina - 10 jours avant mais pas excellente.

Il ne réalise aucun tuteurage pour les tomates, uniquement un voile d’hivernage.

Arrivée des tomates : Mi-Juillet.

Courges

Il laisse les graines affleurer pour favoriser la germination lors du semis.

Aubergines / Poivrons

Il n’utilise pas de table chauffante, pour lui pas la peine de faire ses plants, il réalise un semis direct en serre. Ce qui fait un semis plus tardif en mars [S9].

Variété Aubergine : Shakira / Black Diamond (Aucune différence entre F1 et population).

Oignons

Variété : Red barron et Rouge d'Abbeville.

Endives

Ils sont mis en place fin février (S5) sous serre, sortie 1 mois et demi plus tard (S9). Lors de la récolte, il y a en moyenne 80 kg de racine par série ce qui équivaut à "12 caisses noires de 50cm de long". Il planifie 4 a 5 semaines d'endives par an pour sa vente de paniers.

Pour cette culture il utilise une désileuse, achetée 7000€ sur Leboncoin.

Artichauts

Cette culture est conduite en annuelle pour une récolte à l’automne mais ce sont de petits artichauts.

Conseil : Placer des pièges à mulots qui raffolent des artichauts et en ce qui concerne le gel, il n’utilise pas de protection et il y a 50% de reprise en moyenne.

Navets

Variété : Boule d'or.

Carottes

Elles sont semées en novembre sous compost après la culture de haricots à rame. Il passe en moyenne 2h de désherbage par planche.

Densité : 1 coup de fourche pour 1 botte de carotte.

Variété : Amsterdam et Rodelika.

Astuces et particularités de la ferme

Serre : Sur chaque pied d'arceau il insère une vivace à la place d'un rumex. Ce qui lui permet de garder un certain contrôle sur ce type de plante.

Arbre : Il y a un saule, planté il y a 3-4ans, qui pompe l’eau du terrain. Ce qui réduit le stockage naturel d'eau dans le sol.

Galerie photos


Annexes





Partager sur :