Stéphane LE FOLL - Maïs de 5 m en Sol Vivant chez Christian ABADIE (Version Intégrale)

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (5 avr. 2018) - Christian Abadie, Stéphane Le Foll - Durée : 91 minutes

Thumbnail youtube DhprrhKVUWM.jpg

[Réupload Version Intégrale] Stéphane LE FOLL - Maïs de 5m en Sol Vivant chez Christian ABADIE


Aujourd'hui, Stéphane LE FOLL rencontre Christian ABADIE, producteur de maïs en sol vivant. Il nous présente sa ferme et ses rendements plus qu'impressionnants.


Transcriptions

quelques points c'est une ferme de

polyculture élevage une centaine
d'hectares devait saluer les rotations
bomb et des cultures classiques pour la
région maïs soja
maïs blé la particularité des
intercultures entre les
entre les cultures principales dont
pourra voir le sol toujours toujours
couverts voilà ensuite l'élevage est en

Afficher la suite

reconversion disons puisque l'élevage

les pieds et
se fait remplacer par parrenin grèce
l'élevage de
d'engraissement de thorium femelles et
mâles dont les moyennes humaines dont je
les dis donc avec mon frère et puis mon
fils a maintenant qu'ils reviennent
on est en semis direct sous couvert
depuis 2001
là maintenant depuis quelques années
dans notre système on est arrivé à
supprimer un fongicide et insecticide
est bon on en parlera tout à l'heure
voilà on travaille énormément sur la
diminution voire la suppression dans
certains cas de d'herbicides et je te
demande en travailleurs et lucienne
séguy on a il ya vraiment des choses
intéressantes à faire là dedans
voilà oui je sais la difficulté qu'il ya
à oui oui c'est sûr il faut qu'on
progresse pour sa bonne foi de cegedim
est anéantie trois ans le président de
la vie qu'on en sort en trois ans mais
c'est son affaire est suivie tout ça je
sais pas combien de temps je sais qu'on
pourra te fais ça c'est typiquement un
truc que tu pourrais m sans vouloir te
commandé dans le 4 pour mille comment on
en sort lui manquait ce qu'on parle donc
dans le débat sur le glee faut qu'on
parle jamais d'agriculture et ça jamais
dsk je n'ai jamais de sol mais je sais
déjà les vous parler des choses et pour
quelle lecture au sénat mais voulait
changer le glyphosate pour une autre
molécule chine mais ça sert à rien tout
ça c'est du vent fou d'emma bord quatre
suis parfaitement d'accord oui donc pour
aller vers le zéro il faut that ou
giroud s'est plaint de fermer l'année
comme 0,5 là déjà suivant table bay vers
le le minimum qu'il faut dans ce cas et
après c'est vrai que par rapport à
l'énervement et aux herbicides c'est
vrai que là moi donc ça fait 17 ans qui
si on est un manège cv et j'ai vraiment
pris conscience depuis à peine deux ans
que c'est le végétal qui va vraiment
nous aider
voilà c'était vraiment c'est vraiment
voilà et on va voir on va avoir dix ans
il ya il ya vraiment des solutions après
ce qui je pense va arriver aussi au
brésil
ils en ont pensé justement un herbicide
total organique c'est à dire
5 chimiques voilà est alors en france
apparemment il y en aurait eu un ou deux
produits mais parce que c est ce que
c'est vraiment mais tout à mon avenir
c'est logique je cherche autre chose
pour remplacer un herbicide à
l'herbicide organique à notre problème
c'est que tu arrêtes à ce moment-là de
chercher ce qui dans la photosynthèse et
la couverture végétale pourrait t'aider
à souchez problème et la solution elle
est à chercher dans ce que tu dis oui
aux énergies des intérêts britanniques
1ère visite
c'est l'ère de la facilité est oui mais
c'est sûr alors qu'est ce qu'on doit
construire
on n'essaie pas le végétal photosynthèse
oui parce qu'après voilà les herbicides
il faut que ça devienne juste un petit
rattrapage le jour où il ya une vivace
qui passe à travers qu'il faut nettoyer
mais c'est vrai qu'il faut arriver à se
caler un système et c'est vrai qu'on va
voir mais c'est ça c'est ça je le
réserve
oui oui oui dur
voilà à baisser sur le jour où on est
malade ou il ya un souci il faut se
soigner quand même quoi et c'est vrai
que voilà voilà
après donc en finir avec cette diapos
donc j'ai démarré dans au début seul
c'est vrai que c'est pas simple après
bon après il ya eu un gros doc mot
lucien ces geeks et maintenant nous
apporte énormément et après on avait
travaillé à une époque l'autonomie en
protéines aussi avec conrad que vous
connaissez et puis après don avec la
face puisqu'on il ya deux ans on a fait
une une plantation aussi
d'agroforesterie wallon l'historique
donc moi je me suis installé dans l'ain
83 à ce moment là il y avait 3 % de
matière organique sur les sols et voilà
dix-huit ans après un an et demi la
moitié c'est à dire que 18 ans de labour
nous ont fait perdre et avec bien sûr
des maïs récolté plante entière les sont
laissés nus l'irrigation et on a perdu
la moitié
ok on est passé là bas oui non mais
c'est sûr il a gardé les plaids avec
irrigation maïs mais oui mais oui oui
mais c'est sur ces sujets là tu vois le
travail du sol le maillot de foot daf et
puis après l'équipe n'a plus d'eau au
fond creuser faut nous était jamais et
le punk avec solange et c'est pour ça qu
ici on est un bon laboratoire est
partout ici les christian bouge beaucoup
et un bon laboratoire parce qu'ici dans
tintin il ya plus d'un tiers qu'elle
rapporte elle rapporte même pas ce
concept assez vite
compte tenu des des effets des chocs
climatiques que l'on a c'est terminé pas
ça c'est une question qui n'est pas
traitée alors en 2001 demain mais là
j'ai eu l'occasion de rencontrer des
bourguignons séguy
voilà voilà hamrlik futur pour toi tu
bascules parce qu'on m'a raconté
toi tu bascules donc 2006 à 2001 mario
est ce que tu rancourt pascale amer je
te dis quoi
mais un peu par hasard j'ai
voilà j'ai rencontré bourguignon lors
d'une de ses conférences qui faisait à
l'époque
et c'est vrai que ça a été vraiment un
déclic et là j'ai vraiment pris
conscience
justement mais après il ya eu beau jeu
j'ai eu en même temps j'ai rencontré les
premiers agriculteurs qui avaient fait
le pas jean claude killy et voilà les
premiers qui avaient déjà démarré juste
avant 2000
et là j'ai vraiment pris conscience
qu'il fallait tout simplement copier la
nature que l'on vous savez c'est à dire
ne plus toucher le sol et le couvrir
quoi et c'est vrai que la vraie très
vite très vite on comprendre bon alors
bon alors les premières années je vous
avoue n'était pas simple parce que sans
aucun accompagnement à ce moment là
c'était pas facile mais on a quand même
tenu bon en 2005 bon là on a connu à
gros dos que le feu n'avait pas trop
d'expérience mais s'y pencher quand même
c'est vrai qu ensemble ça permet quand
même de de redémarrer sur de bonnes
bases
ensuite on pourra l'éviter en 2011 dont
avec andrade on a travaillé l'autonomie
en protéines pour le troupeau la double
culture aussi ça nous arrivait de de
récolter deux fois après
2013 très important aussi ça a été le
le semis du maïs à 40 départements c'est
à dire que c'est une solution pour
justement couvrir le sol plus vite dont
réduire la pression des adventices et
améliorer le rendement sans augmenter
les intrants c'est à dire sans augmenter
l'eau c'est-à-dire comme le système
racinaire est beaucoup mieux réparties
dans le sol dont on exploite davantage
les réserves du sol anneaux et en
minéraux
ce qui fait que ça c'est quelque chose
d'important aussi dans 2015 dont on a
planté dans une parcelle en
agroforesterie 2016 ça a été dans
la mise en place de l'atelier
d'engraissement bon après cette année on
a on va aussi un peu plus loin dans la
recherche
normalement l'an prochain on devrait
arriver à engraisser
les thorium et les femelles avec maïs
blé soja tout ce qu'on produit sur la
ferme en étant autonome à 100% en
protéines
c'est à dire en le traitant avec le
système ali plus voilà c'est il ya pas
mal de composants de l'aï compris des
extraits de plantes et ça permet
justement ça nous permettra de pouvoir
produire de la viande non ogm alors
qu'aujourd'hui quand on achète des
tourteaux de soja mais qui viennent
essentiellement
les états unis ou le brésil mais là
c'est de l'eau gm ou alors il faut
mettre 100 euros de plus pour avoir dû
non gm le problème c'est que c'est
financièrement c'est compliqué quoi
alors justement à 17h technique là on
pourra produire comment garantir un
produit sans ogm essaie quand même c'est
quand même intéressant quoi voilà alors
là a vite fait oui oui oui oui oui oui
oui c'est sûr c'est sûr voilà alors là
c'est pour illustrer un peu en 2011 dont
avec andrade de la travail et
l'autonomie en protéines pour le
troupeau la double culture aussi ça nous
arrivait de de récolter deux fois à
jouer le coup tu disons que ça engendre
disons ddd problèmes comme ça
météorologiques vont à gauche c'est ça
ce sont des colonnes en plastique ou en
verre remplis d'eau à 20 cm 2 de la
surface là il ya une grille et
aidons adroit que c'est une mode semi
directe et havre et à gauche une montant
labour on voit quand la bourre mais en
quelques minutes toute la terre del
tiempo tout passe à travers la grille ça
se déposent au fond et on voit la
couleur de l'eau et c'est la couleur de
l'eau que l'on doit dans les rivières
dès qu'il pleut et alors c'est voilà
c'est ça qui est assez assez dramatique
alors là c'est une photo qui a été prise
l'an dernier là il est tombé 10 mm 10 mm
c'est un centimètre lozérienne quoi mais
très vite en quelques minutes sous un
orage passé la parcelle d'un voisin et
on voit très vite que le peu d'eau qui
peut tomber mais peuvent faire des
dégâts car on imagine qu'il ya des gros
orages de 50 60 voire voire 5 mm ça peut
arriver quoi et voilà non mais c'est
relativement plat quoi oui oui oui alors
là bas
lui il a eu de l'huile a eu de la chance
parce que orages le match commençait de
lever ce qui fait que demain il s'est
passé à travers quand même mais après
vont voir les croûtes de bataille donc
il ya des croûte de battance d
il ya des ja et après un problème de
minéralisation parce que ça referme la
sarre ferme la surface du sol l'air ne
rentre plus dans le sol ou très peu et
alors après qu'est-ce qu'il faut
repasser un outil pour biner et puis
après voilà et si un second rage et ça
recommence pas voilà c'est un peu
l'éternel problème
bon là le même jour moi j'étais en train
de semer la sur une parcelle où je
venais de récolter l'alleud
le couvert là pour les pour les animaux
dont on voit d'un côté c'est
complètement différent parce que là on
voit que le climat a un impact
considérable l'autre côté mais il peut
il peut tomber des quantités d'eau il
n'y a aucun souci quoi il n'ya pas y'a
pas une rame de terre qui qui fout le
camp voilà bon là c'est pour illustrer
vie te fais un peu la ration injustement
pour
pour la recherche de l'autonomie totale
en protéines pour l'engraissement
l'ancien ration de base et donc avec du
maïs et puis ya ici des dons ont été à
jusqu'à il ya un mois on était à 10 9%
de tourteaux de soja colza aujourd'hui
avec du maïs on est à 8% le maïs
traitées et
dès l'an prochain quand incorporera du
blé et de la graine de soja dont du soja
produit sur l'exploitation l'on sera
carrément 1,06 recevra autonome complet
quoi voilà est alors en plus économique
mendes rsa permet de diminuer le coût de
production
c'est ce que n'ont pas compris
d'ailleurs pas mal de personnes qui
qui pense que qu'il faut défendre
uniquement les prix mais le problème
c'est que les prix de vente mais bon
vous le savez tous il ya un contexte
national et international et c'est
difficile de faire bouger les prix de
vente
par contre le coût de production des
chacun est libre plan de vol intérêts
non et voilà bon alors ça c'est l'andra
maintenant venir sur la jeudi ray la
partie la plus importante du système
voilà depuis le début d'un mois j'avais
bien pris conscience voulez du sucre
peut-être non avant et dès le départ
bon on sait tous que c'est dans cette
technique là bon il ya trois points clés
c'est à dire le non travail du sol la
couverture des sols et dont la
diversification des plants semés comme
vous savez mais là depuis deux ans j'ai
vraiment pris
que
disons j'ai vraiment pris conscience que
la paix de voûte du système c'est la
couverture des solutions digitales c'est
le végétal qui d'une part des grosses
productions de couverture bonbons
séquestrer du carbone dont vont nous
enrichir le sol
mais bon nous limiter également vont
contribuer à nous limiter les intrants
comme notamment les herbicides et
également les autres puisque l'an
dernier parce que bon on a depuis tout
le temps faim depuis le début on ne fait
pas mal d'essais que ce soit avec agro
doc arvalis même maintenant l'inra mais
défend mal d'appareillage dans les sols
et des semenciers et l'an dernier les
héros azote on en avait plusieurs
étaient à 110 quintaux 5 15 quintaux
voilà donc on voit on voit très bien que
quand il ya une couverture végétale très
performante dont avec des légumineuses
et tout ce qu'on sait faire et
maintenant on voit qu'on voit vraiment
qu'on peut limiter la zone
et après
maintenant la concernant ou concernant
la les herbicides
mais là aussi on voit qu'il ya vraiment
des choses intéressantes à faire il faut
travailler à fond alors ici voilà ça
s'est un jour nous dont c
ça c'est les rendements grain inverse et
la production de deux tiges les feuilles
et les couverts et un rouge dans celle à
la biomasse racinaire voilà alors
jusqu'à 1 jusqu'en 2000
le rendement moyen était de 5,6 tirs 5
quintaux de mitonner dont le ca fait en
gros 24 tonnes de biomasse au total voix
y compris dans la baie les racines
alors là c'est la cédons sur quatre
halles avec dom blé maïs soja maïs dans
la baie les intercultures ce qui est
hyper important c'est cette double
double intercultures double couvert
entre le blé et le maïs où on a donc une
période un peu plus longue
et là on peut faire
on peut faire des
des biomasses très importante surtout
l'été et alors là cette année cet été
là on a vu qu'avec des plantes des
plantes notamment ceux qu'on appelle des
plantes géantes et des associations
on peut arriver à passer les 20 tonnes
de biomasse en trois mois à condition
qu'on ait un peu d'eau parce que c'est
vrai que
bon ici on est un peu privilégiés on a
quelques orages quand même ce qui fait
que après l'ensoleillement mais l'été
c'est pas un problème
ceux qui font aussi c'est fertiliser les
couverts à lens c'est vrai que pour
certains ça paraît peut-être un peu
idiot mais en définitive il faut il faut
fertiliser les couverts lors quand on
est éleveur c'est avec les effluents
d'élevage de c'est vraiment intéressant
et c'est là qu'il faut qu'il faut faire
utiliser parce que quand on a découvert
performant on a beaucoup moins d'un
train de la mettre sur les cultures et
ça justement lycéens c'est guy me
l'avait dit au lieu de mettre 100 % de
ta fertilisation azotée sur la culture
mais entre 60 10 mai mais en trente par
exemple sur le couvercle et et on va
séquestré davantage de carbone ou le
couvert va être plus performant alors
c'est vrai que bon on va pas dire mais
de l'urée quoi pour faire bouger un
couvert d'ailleurs c'est interdit je
pense et mais par contre des effluents
d'élevage
il faut d'ailleurs nous c'est ce qu'on
fait on les met notamment l'automne on
l'aimait b
à ce niveau là je te mets entre les deux
couverts mais il faudrait même les
mettre à mettre là pour pour avoir des
croissances
des productions encore plus importante
et alors on voit que avec ce système dès
qu'on est en train d'améliorer bon on
est quand même à 155% disons de biomasse
en plus par an et
et après avec la protéine sur le grain
on est on est à 130%
mais on met pour la protéine je dirais
même que c'est faux parce qu'il faudrait
même tenir compte de la deûle azote
produite par les par les couverts parce
que ça c'est pour enrichir le sol dont
automatiquement ces deux là zot qu'on
économise sur les cultures dont il
faudrait même en tenir compte dans mon
voit vraiment que le
owen unités à l'hectare bon c'est pas
compliqué et aux manières bonne leçon
gens n'en reçoit pas le maïs il en
reçoit % 40 quintaux on est à 180 unités
180 et apparemment on va descendre on va
descendre parce que l'objectif
l'objectif ça serait d'arriver à assez
rapidement
avec justement l'amélioration encore de
la couverture végétale
l'objectif serait d'arriver à 150 à 175
euros avec certaines unités
voilà c'est à peu près l'objectif quoi
voilà alors là c'est un exemple mais bon
exemple pratiqué ici mais après chacun
en fonction de ses sols en fonction de
son contexte et voilà alors ce qui est
la plante qu'on a découvert et justement
c'est celle là c'est ce tournesol jamais
s'est passé pas celui sur la photo
aurait pas ce que ça c'est ça c'est du
nord-mali mais le parce que le tournesol
jamais il arrive il arrive à peu près à
cette hauteur à faire voir on va le voir
tout à l'heure à voir mon haleine on a
vu l'année dernier
sur des parcelles même
où il y avait de l'irrigation il arrive
à pas loin de 80 mètres de hauteur c'est
énorme et on a et on a des enfants on
teste aussi des miles des mots idée maïs
population brésilien je vais vous le
montrer en photo 5 mètres de hauteur les
épis à 4 mètres et ça c'est alors
malheureusement un bon produit oui mais
voilà mais c'est ça oui
toute cette biomasse il faut qu'on
regarde ton voilà transformé et oui oui
mais une nation qui vont peut-être
demain faire des macros transformation
rien mais si je prends par exemple la
question du lan ou du chambre oui tu as
seulement le chance paillasse a fait de
la sa en fait de la la matière sèche et
de la matière
oui oui oui oui est à seulement
aujourd'hui on a dans le bide loi ou
filière chaude qui tient à peu près tu
fais avec nos chambres des isolants pour
le bâtiment et parfois oui mais c'est ce
que tu fais plein
le seul problème c'est que tu peux faire
plein de choses à condition qu'ils aient
un niveau de production qui te permet de
le penser sa sélection maintenant c'est
donc tu vas avoir toute cette capacité à
faire du végétal de la bioéconomie sait
comment s'organise pouvoir le
transforment et les aident les
agriculteurs vont devenir des
cultivateurs au sens où ça va peut être
uniquement ou céréaliers ou éleveurs
laitiers ou éleveurs de viande bovine en
ça va être un mixte de la valorisation
de l'ensemble de la photosynthèse
moi c'est ça ici on nettoie ajoie et
c'est là qu'il faut que tu regarde toi
des assolements autour parce que toute
cette matière végétale
quand on voit le truc que ça peut
représenter qu'est ce qu'on va en faire
retomber dans le sol 4 pour mille
stockage de carbone j'ai pas de souci
non la peine ça fait oui mais c'est sûr
c'est sûr c'est sur le modèle parce
qu'il ya bien sûr un terrain noir
énergie positive et croissance verte et
d'ailleurs on a beaucoup de mal tu va
nous y aider parce que le message qu'on
peut produire plus qu'on peut produire
mieux et que quand on a fait un bon
bilan carbone un bon bilan à mi concert
on en est parce que lui il est question
c'est le premier il va te dire papa de
jean laisse un max pour les sols ou bien
nous donner ou non mais c'est vrai quand
à 3,4 tonnes de combustible de toute
façon sont vraiment en plus par rapport
au modèle de la forêt tu peux te retires
l'armée c'est grave et beaucoup de foot
est à l'arrêt voilà ce qu'on peut faire
de la même
productions photo oui mais tout ça il
faut surtout être prudent et ne pas
partir à l'envers parce que vouloir
produire plus exporter un système labour
la saison va avoir encore amplifié les
problèmes des gens qui disent on la
priorité c'est d'abord de passer en
semis direct pour protéger le sol
donc c'est à dire des déjà éviter les
pertes de carbone ah oui à longchamp je
n'ai pas dit quand on était à un système
labour on était négatif en carbone de à
peu près 600 kg par an à l'hectare et
par an c'est-à-dire qu'on perdait alors
bon voilà c'est cette perte de matière
organique qu'on a vu hélas aujourd'hui
là aujourd'hui on est bien positif on
est à plus d'une tonne est même bon
d'après les derniers calculs on serait
même pas loin d'une tonne et demie
d'ailleurs ce que me dit lucien séguy
par rapport à observer au 4 pour mille
il me dit les exploitations qui sont
vraiment en avance en france elles sont
à 10 ou 11 14 15 pour verser c'est
énorme énorme on peut aller très très
loin on peut aller très très loin quoi
partie revient un peu sur l'apartheid en
hobbit effet tous des comités 4 pour
mille français question il viendra
présenter ses travaux
franchement quand même falloir se faire
des choses pour tous les deux mois et
quelque chose qui se passe il faut
fédérer on est encore super cloisonné
super c'est difficile d'investir les
jeudi de va mal c'est extrêmement
difficile
alors on est prêts on à la locomotive
protégés d'yves un peu vite donc on va
le faire va montrer ce que je sais
qu'ils partent à l'heure et après ce qui
est dommage en france c'est que on
n'utilise pas justement les
connaissances de lucien série que tu
connais alain et sa scène je trouve que
c'est vraiment dommage parce que c'est
vraiment la pointure internationale
c'est lui qui a mis en place le sait
tous ces systèmes de production
notamment au brésil
tout ce qu'on croit découvrir là tout
était écrit depuis 30 ans quoi et la
france là n'a jamais su l'utiliser
et pourtant il est français on a un jeu
d'acteur hé bé oui oui c'est compliqué
et c'est ça mais oui
et abessole l'après-guerre l'achat comme
à chaque tout ça s'est construit et
après ils ne sortent plus de leur modèle
culturel et c'est ça c'est vrai qu'on
vous qui finissent pas ce que tu es
quelle était la peur d'aller fêter cela
comme une discuté à l'époque quand j'ai
commencé tous ces systèmes
c'était ça marche pas chez nous oui ça a
marché parce que ils étaient seuls les
ça marche parce que cette fois on entend
partout les seuls arguments d'autorité
des bêtes
moi quand je vais chez pastou ministres
d'agriculture que je fais venir toute
mon administration
voilà mon agroécologie c'est pas un truc
d'un ministre qui arrive qui va c'est
parce que je raconte dans mon cas il y
avait une jeune ingénieure quand il
était allé faveau qui je suis on va
défendre d'abord écologie est elle bonne
défense que j'étais le ministre ce soir
je savais que fonctionne la fao de
français on va bouffer y aller juste à
côté moi ça paie isabelle il avait le
10e rang mais votre truc de lave ont
conduit cette page de 2012 terminé sa
frontière
on discutait ce jeu proche mais le seul
coup je rentre à l'ambassade de france
et pas des farnèse jeu dont le fameux
qui fait qu'elle peut être sur 4 bet
lâcha pas qu'au passé c'était pas aisée
puisque ça me turlupine jeudi soir j'ai
aussi bien c'est vrai parce que je suis
né elle elle me voit que la mini ce qui
va arriver que des idées mais comme
d'autres ministres il va ça va passer ça
lui faisait la vente d'opel
je dis c'est pas possible donc je vais
jamais de tourner
qui sait que j'avais cavé soltner était
venu tourner en rond henri dominique
slongo avec son chèque
et oui trois cas qu'ils étaient là on
fait des trucs donc après j'avais été
voir aussi en tonnes de poussée on leur
vend 10 sur l'élevage nagerait bientôt
devenir oui oui oui faut leur dire c'est
pas évident à gérer ça
concrètement vous avez droit à un petit
robert du coup isabelle qui était sur le
départ mais maintenant tu pas d'impôt
écologique je veux dire dans
l'administration française c'est sûr des
ingénieurs qui maintenant sont plus
c'est ce que je vous disais plus à vos
écologiquement derrière et elle commence
à voir et à travers ça va tu vois pas ce
qu'une endroit maintenant c'est vous
mais oui mais les les instituts
agronomiques c'est pareil l'inra et
arvalis aux jouets arvalis et il ya un
réseau qui s'est créée il ya trois ou
quatre ans et alors il commence le
travail est pas parce qu et ben ils ont
vu que des agriculteurs étaient très
impliqués et quand ils ont créé le
réseau on est une dizaine d'agriculteurs
détrônant le séminaire
la semaine prochaine deux jours de
séminaire là et là alors ils nous ont
dit clairement il ya quatre ans ce
réseau a démarré
on n'y connaît rien on veut on veut
comprendre comment ça fonctionne voilà
et voilà alors on est une dizaine
d'agriculteurs me répartis un peu sur
sur le territoire français l'année ils
nous suivent des parcelles est alors eux
aussi sur leur station expérimentale il
y travaille mais ce qui est marrant
c'est que sur leur station expérimentale
en démarrant ils ont fait les erreurs
que nous on faisait il ya au début il ya
15 ans quoi et c'est cesser c'est ce à
quoi
non mais samantha président d'orama
j'aime bien fini tout ça bien vouloir me
demander d'inscrire dans la loi écologie
aux projets agroécologiques au nom d'al
d'arvalis le procès
le projet azur un rêve qui s'écoute on
gagne c'est le fractionnement de la zot
des enfants je suis fini je prends
écologique tu vas me dire que le
fractionnement de la zone où les
monstres et ses listes alors besoin
qu'une seule fois pour toutes le camp on
aimerait actionné son apport dont la
dernière celle agronomie de base on est
bien cet agronome deux bacs
le président d'orama c'est à dire je
suis en des céréaliers français venez me
dire on a un projet qui s'appelle azur
fric tu le mettre dans projet ados
écologie c'est quoi ces fractionnement
des zones et n'ont pas compris voilà ils
sont passés
non
c'est ce projet culturel voilà ça va ça
bouge ça bouge mais on n'a pas encore
compris qu'on pouvait produire et
protège c'est ça bouge mais mais il ya
quand même de sacrés freiner pour pourra
venir au gers et à la chambre du gers
ils ont embauché quelques techniciens là
des jeunes qui apparemment sont aurait
cette fibre là agro écologique serait
bon mais un employé m'a dit le problème
c'est qu'ils ont des frênes du conseil
d'administration c'est à dire des
agriculteurs des agriculteurs moi je
pensais que c'était la direction mais
c'est même pas forcément que la
direction
c'est le conseil d'administration dans
des agriculteurs qui les brides qui les
freine parce que eux sont peut être
aussi administrateur de coopérative
et voila c
c'est ça le problème ouais comme tu sais
on va créer une marque bricoleuse reste
seulement c'est ça exactement la marque
et du coup on a analysé tous dans tous
les sens il n'ya pas un label il ya pas
un produit sous signe de qualité ira y
compris dans la bio n'y a pas une once
d'agronomie dans un seul des cahiers des
charges de glaxo il n'y a pas une once
donc on veut construire un avion qui
s'appelle l'agriculture on n'y met pas
de carbone donne envie mais pas de
kérosène y a pas un seul cahier des
charges qui le mot agronomie fertilité
des sols durs base la respiration même
fertilité y en a pas donc ça veut dire
mieux formés enfin heureusement il ya
quinze mille agriculteurs qui sont
fédérés autour d'affaires là et que
c'est heureux ouais ouais vas donner le
vrai travail en améliorant si tu veux
c'est ce que je te disais tout à l'heure
avec quand tu vois fébreau la voie
facile tout ça
avoine sec le sexe la paille sur wii
voilà où jérôme magnifique et on
aimerait pouvoir
je vais vous faire remarquer photo là
c'est toi toi même la faute aux deux
chambres s'étaient pas chacun tire bien
parti
tous savaient où on vous fait un petit
c'est pas bon alors là on voit défiler
rapide quelques photos dont la c1
couvert de l'installer dans l'été
après la moisson après la mort dont
quelques semaines quelques semaines plus
là quelques semaines plus tard et là
c'est vrai que le gros avantage c'est
que séquestrer du carbone on protège les
sorts les alors même eux-mêmes par
rapport à la protection des sols
là c'est vrai qu'on voit que cette
technique est vraiment intéressante la
gelée vraiment de constater cette année
parce que l'inra nous a placés là sur
une parcelle un peu plus de cent mille
euros de matériel entre une station
météo des sondés lisent y mettre et dons
sur internet là je me connecte et je
suis presque quotidiennes
tous les paramètres et c'est vraiment
intéressant et c'est comparer à une
parcelle voisine qui est un système
labour et alors on voit que les
températures de dans le sol dont les
sondés sont de 5 à 60 cm il ya six
horizon donc y contrôler l'humidité et
la température et on voit qu'un système
de semis direct on voit que les entre la
nuit et le jour parce que bien sûr la
nuit ça refroidit le jour ça monte on
voit que il ya des courbes comme ça
semis direct la bourse est comme ça quoi
on voit ses impressions et alors l'eau
c'est là où c'est le plus frappant
même moi je pensais pas même que ça
pourrait être comme ça dix millimètres
d'eau kits sommes une petite pluie
recharge le sol jusqu'à 60 cm de
profondeur
parce qu'il ya une porosité verticale
là c'est vraiment moi je vais pas ne
sais pas du tout est à la bourre à la
bourgogne ça s'arrête à la semaine le
quoi mais quand tu as le débat sinon
sud-ouest du fooding collinaires ok oui
mais en première des stratégies non mais
tu vois ça c'est vous devez garder l'eau
qui a dans le sud après mais c'est sa
vision mais c'est une calme c'était
étrange c'est gaspille par évaporation
gênant alors après tu dis aux gens fait
des investissements pour stocker la
flotte pour que je puisse laboubée mais
quand ce parterre mais c'est ça et alors
après quand on voit les les photos du
début où on a vu la croûte de battance
cela sur la parcelle qui qui a reçu cet
orage
dès qu'il pleut là dessus le solde en
profite même pas parce que l'eau elle
fout le camp de suite quoi sa part à la
rivière est alors justement on va avoir
quelques photos je te demande ce qu'on a
fait cette année sur la base de ces
travaux
on va leur présenter le 10 janvier je
crois on va faire une journée thématique
réserves utiles en eau dans les soldes
on a mesuré que la réserve utile en nous
dans les sols si on si on se mettait à
cette technique là elles étaient 120
fois supérieure à celle qu'on avait à
convaincre il faut les deux mais 120
fois il faut les deux bin oui il faut
juste les deux
n'est pas certaine il faudra qu'il nous
faudrait là qui regarde moi ça que ça
m'insupporte
quand tu vois le thème l'appel du maïs
avec les camps une caisse prix de
l'énergie fossile et oui oui oui il
aboie et oui c'est sûr quand je regarde
ces soldes en france et chez gentiment
toute la famille vivent encore de danse
à donc on oublie entendra pas
donnera pas tu perds de la photosynthèse
pendant des mois entiers c'est sûr tu as
les investissements en irrigation
mais quand tu veut qu'après des prix
puisse assumer sexuelle le collège de la
rémunération du capital que tu investis
c'est pas possible
pizza sprint au capital passons à la
salle il ya ces deux entrées il faut
produire et protéger en même temps
toutes là toutes les crises et
l'amplification des crises et le cou à
produire un qu'il aimait les fissures et
après qui parle du coût à produire
aujourd'hui a dit je vais essayer de
gagner
la ministre garde dit que ça coûte trop
cher à rené regarde ce qui se passe avec
un effet sur les états généraux
qu'est-ce qu'ils ont mis et ici on est
dans la loi que les prix doivent tenir
compte des coûts de production pourrait
intervenir dès que le prix est un geek
c'est aux coûts de production le prix il
doit rémunérer à l'investissement il
doit couvrir des coûts de production
mais ce qui fait que j de ton travail
c'est le revenu qu'ils dégagent
eh bien je l'avais dit à christian
lambert qu'est ce que c'est que cette
idée quand l'énergie fossile pétrole
baissent quand des producteurs des
cochons et que les céréales baisse des
coûts de production de ce qu'ils font yb
est ce donc si je suis ton raisonnement
tpri y baissent c'est ça que tu veux
c'est pas logique consumériste fermer un
prime il faut décoder
il faut les faire baisser mais c'est un
match qu'il faut gérer
lambert ils vont faire le grand toit et
les états généraux ça va être liés et
pris beaucoup de productions jeu une
fois de plus on entend les jours à venir
on a gagné gagné quoi médias la perte
pour les années futures des faillites
le defy super menteur il y en a dans
tous les sens et tu vois parce que quand
tu fais ce que tu fais mais oui mais on
cherche plutôt quant à effet déçu en
attaque le gouvernant les charges
sociales sur pv les coups nous on n'est
pas compétitif a causé cherchent aussi à
en abaisser du disque de se consolider
les charges sociales au niveau agricole
6 et du ska disent qu'on soit ok mais
quand tu vois le même temps que dans les
statistiques du lycée lyautey charges
opérationnelles elles l'ont fait comme
ça alors que les charges sociales à
elles font comme ça je vais dire cela
mais si maintenant tu crois qu'il ya un
moment
admettons que les zéro charges sociales
ça donnera de la compétitivité pourtant
non parce qu'il ya des charges sociales
continuent à exploser
qu'est ce que tu vas faire alors j moi
je veux dire c'est la politique ça tu
renvoies sur le gouvernement la
responsabilité et à des coûts trop
élevés mais pendant ce temps là plus
très pas tes propres diminuer durée
mais c'est sûr ça te fait sûr c'est sûr
et elle est la conséquence de tout ça
c'est qu'aujourd'hui il ya du foncier
qui échappe aux agriculteurs qui
maintenant c'est les coopératives qui
commence à naître propriétaires les
banques et ça c'est grave quoi parce que
les d'exploitation ne sont plus
rentables
certaines et
et après mais c'est souvent les
coopératives ou les banques qui
s'accaparent du foncier
et là moi je connais je connais des
entrepreneurs qui me qui m'ont dit on
commence à être payés directement par
des coopératives par virement bancaire
c'est même plus l'agriculteur qui nous
payent cd coopérative c'est c'est grave
et là je parle du gers et
je parle du gers et et et ses g cette
équipe c'est la maîtrise organisationnel
c'est une grange remet dix habitants
développement économiques et
environnementaux s'agit bien qu'ils font
des assolements à 800 milles hectares
sur lequel il va développer des
stratégies de transformation que tu avec
la production végétale
c'est ça qu'il faut faire ça il faut
qu'on y aille au salon je vois là pour
avancer un peu bon là c'était il ya
quelques années lors c'était avec du
tournesol classique alors lancé l'idée
de l'été c'est de semer des plantes
gélives donc il n'est pas besoin de
glyphosate l'automne ça aussi c'est une
parade quoi parce que là on voit que le
semoir dès qu'il est passé mais là le
tournesol l'huile et il est couché là
après même si on a quelques jeunes qui
passent à travers ton meilleur premier
je les vois après là c'était le début
c'est que là on sait qu'il faut des
associations c'est pour ça que
maintenant ce n'est il y a plusieurs
plantes qui sont au sommet parce qu'il
ya une complémentarité au niveau
production au niveau système racinaire
haut niveau voilà tout point de vue de
quoi voilà alors ça c'est le semis du
second du second couvert dans le bois
qu'on peut on peut
mais produire des quantités de biomasse
est quand même relativement importante
alors là depuis quelque temps voilà on
utilise du radis chinois
et c'est vrai que ça c'est pas mal mais
parce que ça ça fait à peu près à l'est
entre 6,7 cm de diamètre ça peut faire
on voit très bien que ça explose le sol
et c'est ce qu'on a fait comprendre
lucien série quand il est venu la
première fois ici il m'a dit partout
vous avez des terres hydromorphes lui
l'a vu en voyant les attentes et ce qui
pousse au dessus et hélas il vous faut
il vous faut créer l'effet chasse d'eau
c'est à dire il faut perforer le sol est
perforé le sol avaient des systèmes
racinaires performant donc il ya le
radis à il ya alors après voilà on peut
aller plus loin on en même temps on
teste au jardin même d'autres plantes
qu'on n'a pas encore semer en plein
champ mais ce sont des amarantes des
plantes qui considère ici comme atlantis
mais des amas rendu cultiver c'est
amarante la nourrice des populations en
amérique latine comme comme le petit
noah comme la chia en plus ce sont des
graines à 16 17 % de protéines bien plus
riche que le blé et qui ont des
fonctions justement pour le sort très
très intéressante
voilà parce que nous c'est vrai qu'on
est cantonné que sur une sur quelques
quelques plantes et mai alors qu'il y en
ad'autres quoi voilà ça c'est un peu le
radis pour montrer un peu le effacés ça
leur a dit moi j'allais manger première
année que je n'ai fait j'ai fait un
profil un jour 65 jours après le semis
les racines étaient à 80 cm dont il a
une faculté elle était allée chercher de
l'eau et de l'azoté dans le sol c'est
assez fabuleux et un sol qui est qui et
bien performé mais c'est un sol après
qui qui fonctionne mieux même maintenant
commençant par les deux de l'occident
réduction et c'est vrai que ça c'est un
peu le c'est un peu un désavantage aussi
de la technique de 2
faire que le sol fonctionne de mieux en
mieux et voilà on parle sur le vivant
enfin comment vous savez ces voix là c
est qu il entre dans le système là pour
ce que vous avez dans ces sommes il est
à moitié pour l'instant il se pose
encore la question je connaissais un peu
lui je serais tu lui enverra un petit
message qu'ils veulent moi je m'en fous
c'est pour vous c'est pour narrer c'est
pour nous soulager des sociétés et il a
fallu passer par là alors là là c'était
cette année en ecstasy et kora zaki qui
comprend des maps un message bien sûr
qu'il n'avait rien qu'ils comprennent
pas qu'ils valent et surtout le
combattre pour des interviews
parce que ce qui est vrai que si on va
jusqu'au bout de ses compositions mois d
habitude secteur en fongicides
pesticides t'es pas trop arrive à zéro
amélie est inscrit dans la nature disent
plus voilà ce qu'on vend aujourd'hui
vous savez c'est sûr se sont tu passes
d'un modèle à un autre on va recréer
notre emploi ne donne jamais la telle
résistance très forte et le pire c'est
comme pulsé comme les coopératives sont
des coopératives d'après aussi
d'approvisionnement et loire les mecs
sont et aviculteur et dans l'école oui
mais c'est ce en deux endroits soit ils
envoient leurs troupes biolay pour avoir
des prix parce que comme ça on discute
pas du reste bien géré par l'ademe
culture et demi par an c'est plus la
même économie qui a derrière il ya
malgré tout le monde et il y en a ce qu
de dix questions c'est que tu vois bien
qu'ils avaient toute cette végétation
si on raisonne sur des grosses à
seulement maîtrisé par des équipes oui
oui oui mais moi ce que ça donne comme
potentielle béthune et utah c'est le
méconnu merde t'as des polymères mais
j'étais aux affaires talent moi j'ai
fait alors c'est ça mon dit à cela
maintenant pour moi c'est ça c'est de
transformer des filles des zones en
ayant des microsystèmes de
transformation de la matière végétale
sur des bases
alors après il faut que je trouve de
trois endroits et c'est ce que m'avait
dit d'ailleurs une partie des mecs de
chez eux vivent au pape au niveau qu'on
se côtoie type
de l'est la france qui a créé une boîte
d'une boîte de conseil qui disaient oui
monsieur leflaive aux cultures
intercalaires on est à fond là le
problème maintenant c'est de trouver des
débouchés économiques à sap
mais je pense que la vraie question est
là nous faire des agriculteurs et pour
pas que ça parte encore du côté des
coopératives il faut que les électeurs
puissent est symbolique et voilà ces
sièges
oui mais jean iv et alors là voilà là
cette année justement ce qu'on a
vraiment pu constater c'est qu'avec avec
une hauteur de biomasse relativement
importante et avec surtout l'association
de plantes à dire que dessous on ne le
voit pas mais il ya dans ce fameux radis
chinois
donc il peut produire plusieurs tonnes
c'est énorme après il ya une légumineuse
alors nous il nous restait du soja me
dise aux gens mais ça pourrait être des
vestes des gestes tout ce qu'on peut
mettre comme légumineuses après il ya
même du maïs population il ya du
tournesol il ya du sorgho et
et alors on voit que
on a une production à tous les étages et
on peut on peut faire des des biomasses
mais impressionnante quoi là là on a vu
la reventon et moi je suis persuadé que
si on cas le système
encore un peu différemment avec un
épandage de fumier par exemple à
l'implantation là et pour peu qu
nationale a chance d'avoir quelques
orages à mon avis avec des mélanges
comme ça on peut aller alors je veux pas
donner de chiffres mais à mon avis on
peut aller très très au point
à mon avis même moi je ne serais pas
surpris même qu'on s'approche on puisse
s'approcher des 30 tournée c'est c'est
phénoménal c'est phénoménal et record
dépasse le modèle de la forêt et on
dépasse largement le système de la
prairie permanente qui soi-disant avec
des chants mycorhiziens hyper actif tout
les éléments les informations le haut
les éléments nutritifs c'est dans des
cas où je courais qu'ailleurs la petite
taille prix qui pousse pas en même temps
l'om rêver mieux parce que ça ce matin
j'ai encore le rapport d'étudiants d'une
école d'agoda ouais on va mettre de la
paix des bandes de prairies permanentes
mais riche du super touchant est foutue
dégueulant au dégueulant bah c'est pas
ça qui résout le problème national
mais c'est sûr il ya les prix il est
vraiment nerveux et ça c'est finalement
sur de la france c'était voilà pour
arriver à gérer la directive nitrates
les fuites d'azoté minéral que tu avais
dans les rivières alors tu travailles tu
travaillais au bord de la rivière avant
et puis la grande bleue ils rendent les
grands agronome français ont dit avoir
mal à mettre une bande d'herbe juste à
côté de l'arrivée à c'est obligatoire à
cap est comme ça s'apprend rae sakic
sera la zone qui n'ira plus à ce moment
là dans la rivière mais si tu couches
console tout le temps oui mais c'est sûr
mais pas d'énerver mois gm alors un
déroulement été inventé dans le gers
tous les labos français et toulousain
ont bossé dessus pendant 15 ans il s'est
rien passé
sauf que là où ça a été inventé deux
années de suite il ya 80 centimètres de
boue dans les bars à douala
et alors que a tellement fait sauter ça
moi ça fait partie des règles agro
environnementales que devaient respecter
les électeurs ce qu'ils abhorraient j'ai
dit ok si c'est en couverture de sol si
on est un système mére couverture semis
direct à cela d'abord et qui conte doit
tout doit doit vérifier c'est
automatique
mais quand on a commencé à parler de
bandes enherbées avant même que je
connais sur le semis direct mais moi je
me suis dit mais c'est complètement nul
parce que les parcelles sont drainés
donc sur des fois un ou deux kilomètres
remontant donc tous les pesticides et
les nitrates qui passe qui traverse le
sol qui prennent les rênes de toute
manière ça va la rivière dans un derby
ou pas ça passe ou et ça va donc la
banane rdr résout pas le problème il
faut qu'on a dit sur le fond il faut que
toute la la la les parcelles soit en
herbe et quoi c'est ça c'est ça et
j'entends la crise écolo la permaculture
c'est internet
la fermeture c'est utiliser tous les
étages d'une production et d'être hyper
intensifs en production sur des surfaces
faible parce que tu es aussi intensif on
travaille mais pour faire de la
permaculture à l'échec des exploitations
agricoles dont la laisser sa mécanisée
mais en même temps d'utiliser tout une
partie du volume si je rajoute à la
foresterie
je vais chercher plus loin avec des
arbres et puis je couvre tous les sols
mais tous les gens qui parlent de
permaculture qu'il avait découvert la
lune et qui pensent que c'est sur des
petites surfaces à une petite
exploitation mais on peut faire la
permaculture dans son journal oui mais
c'est ce en fait attention donc à rien
sauf adapté à des années surface que
plusieurs dizaines d'hectares
on m'a simplement sur giroud plusieurs
arts la politique et les la tienne c'est
la politique du mètre carré crise et
arrêter de se dire qu'on soit de gauche
de droite et de quoi déjà oui c'est le
champ syndical le chant c'est super sauf
qu'à vendre il faut faire l'économie
oui gros moyens et non à arrêter l'un
des paysans donc chaque mètre carré
quand vous bossez sur un bilan humain
puis deuxième en huit mètres carrés
deuxièmement ça c'est encore plus dur
commence et comme on fait redécouvrir le
fait que pour garder sa culture des
cultivateurs ce jeu en main sur le
cultiver disjoncteur qui cultive et il
faut les cultivars de la connaissance
rouge allait tout ça c'est que il va
falloir se regroupent et avoir des
stratégies collectives alors que le
syndicalisme mais aussi dans sa
stratégie politique idéologique a fait
de l'agriculture un chef d'entreprise
tout seul sous ça fait un peu et puis le
syndicat s'occupe à tout le monde
g eu une lutte contre le reste du monde
mais alors là nous sommes débiteur pour
retrouver la démarche positive mais pas
les acteurs eux mêmes pas laisser ça et
pas le délégué
aujourd'hui aucun moment musique finit
ici sur bronzage c'est alors la
cellulose justement qui a pris la photo
quand il se met ce qui est intéressant
aussi mais là on voit on voit en faisant
alors c'est vrai que au niveau
environnemental mais bon
il y avait du lièvre du faisan du
carillon des sangliers ça on s'en
passerait le 5 mai mais c'est
intéressant quoi de voir cette
biodiversité
c'est vrai que oui oui oui donc au mois
de septembre c'était un les causes et
oui oui oui voilà c'est ça oui oui quand
on a aussi des économies mais qui sont
uniquement s'il faut payer olic auteur
il faut bien aussi d'accord oui mais
parce qu'il faut produire et voila voila
rêver oui parce que les actes même les
apiculteurs eux mêmes le disent c'est
qu'il ya un manque de je te demande de
diversité
pour nourrir le colza est oui et c'est
fini oui oui oui et c soit utilisée
comme les vaches une nourriture deux
fois par an c'est ça oui voilà alors là
bon là c'est le le premier couvert donc
que l'on voit dans détruit afin détruit
le second a été semé alors revoir on
voit du tournesol on voyait même du maïs
voilà et alors ça c'est dans le cas où
on utilise justement comme c'est en
tonnes utilise la couverture végétale
pour nourrir le troupeau
voilà alors là on l'a on recherche un
maximum de protéines dont là il ya des
vestes
il ya de la féverole il ya un peu
d'avoir récolté précocément pour
privilégier disons-le à la protéine
alors là maintenant là on passe sur la
lancée au mois d'avril
là je vais vous montrer découvert
d'abord pour le maïs et après pour le
soja parce que c'est pas tout à fait les
mêmes dons pour le maïs il faut
découvert avec une grosse dominante dont
les légumineuses
c'est vrai que la féverole marche très
bien voilà voilà alors là c'est la
destruction alors autre fois mais
c'était détruit un mois avant
chimiquement là aujourd'hui c'est rouler
au moment du semis bon là c'était
quelques jours avant on va voir après
pour le soja c'est le jour j
et l'idée justement c'est avec des
fortes production de biomasse comme ça
c'est d'arriver à ne plus avoir utilisé
besoin de chimie quoi pour détruire
alors voilà on y travaille alors pour le
songe à ça y est on est on est
pratiquement calé
on a vu cette année on a une très très
bonne expérience il faut encore
améliorer mais maintenant pour le maïs
est pareil alors pour le maïs on a on a
une ha et qui se met avec 450 kg de
semences pour vous dire entre féveroles
bon ça c'est suite aux conseils de
lucienne séguy fleuron le
mon poids ves
il ya un peu de phacélie ensuite avoine
et
et seigle voilà c'est justement le but
c'est d'avoir une production une
biomasse la plus importante possible
pour étouffer toutes les adventices ce
qu'il n'y a aucune adventices et voilà
et après il faut arriver il faut arriver
à calais le semis au moment où c'est
très faste où on peut détruire par un
roulage le couvert et l'idée c'est de ne
pas avoir à désherber la culture non
plus alors pour le maïs ça sera
peut-être un peu plus compliqué et pour
le soja
là je vais vous le montrez là on y est
pratiquement voilà et ouais et alors
voilà je vais bon là c'est un semis de
maïs bon là par contre on voit que le
couvert a été exportée donc pour les
pour les vaches et dans la leçon les
nuits alors par contre elles le sont les
mieux comme ça c'est vrai que là si on
n'a pas d'herbicides on est foutu quoi
dans l'idée c'est d'avoir du végétal
pour vraiment couvrir couvrir le sol
voilà alors là c'est du smi dont à 40 et
voilà bon quelques quelques jours après
quelques semaines après voilà l'annoncé
d'un début septembre ça doit être fait
nous tu me rappelle plus bon là c'est un
passage d'un rouleur mais c'est la
première année qu'on se met à 40a
d'antenne 2014
voilà
bon et là alors nous le maïs pour
l'engraissement on le récolte anepi
ainsi laissé dire on récolte qui
l'épient lors ce qui est intéressant
c'est que c'est que toutes les tiges et
feuilles reste au sol donne pour un
apport de carbone et après c'est
également intéressant parce que
quand on fait par exemple blé là dessus
on s'est aperçu que
mais on peut s'éviter des herbicides
parce que sur un songe à c'est un peu
plus compliqué parce que le soja
beaucoup moins de résidus ce qui fait
que ça peut se sentir tandis que sur une
maïs quand on a 10 11 tonnes comme ça de
2
de résidus de tiges feuilles broyées
mais ça fait un matelas c'est important
et après voilà même le blé peut être
semer à la volée mais maintenant il ya
des expériences et c'est ça marche ça
marche très bien
oui oui oui voilà alors bon alors
maintenant on va passer là
sur quelque chose qui nous a vraiment
surpris cette année dont ceux du soja
alors là pour le soja dhr c'est un
couvert de principalement avec des
céréales alors là cette année je n'avais
pas de sel
alors on a fait du triticale c'est pour
pour l'année 2010 est par contre là pour
l'an prochain la dent les conversions de
ce mail a par contre on a mis du sel
parce que on joue sur le pouvoir les
lots patick d
des plantes pour retarder l'énervement
pour retarder les levées d'adventices il
se trouve que la meilleure des céréales
pour ça c'est le seigle après voilà
après bien lavoine après il ya après il
ya le critique et le sarrasin aussi et
les bio l'utilisent pas mal d'ailleurs
ouais c'est vrai oui oui oui sarrazin
c'est très intéressant rêver oui
d'ailleurs dans les couverts d'été là
qu'on a vu tout à l'heure il y en avait
un peu de ça rasait ouais j'en avais un
peu oui mais voilà oui oui oui alors
j'ambitionne très vite voilà alors là
c'est le jour du sommet et alors la
première fois content et ça c'est vrai
qu'on est un peu un peu surpris parce
qu'on se dit comment ça va comment ça va
lever
on est un peu inquiet quoi mais en
définitive on s'aperçoit que ça se passe
très très bien et puis bon par lucien je
sais qu'il ya des milliers les centaines
de milliers d'hectares et qui seront
faits comme ça dans sa fonction ne
croyait notamment au brésil
ça fonctionne vraiment bien et
alors le l'idée c'est de semer quand la
céréale quand les petits efforts mais
voire même un peu plus avancés à 11 pas
de floraison c'est à dire que là une
fois couché généralement ça se relève
pas parce que l'idée là c'est pareil
c'est de ne pas avoir besoin d'utiliser
justement de glyphosate parce qu'on doit
que on voit que là il ya une quand on a
à peu près 12 tonnes de matière sèche là
au sol c'est énorme quoi il ya quelques
centimètres de végétation est alors la
crainte cm pourrait se dire ce qu'on
sait mais est-ce que ça va lever
justement ça arrive à passer à travers
c'est ça qui est intéressant est bon
après c'est vrai qu'on a on a mis un peu
de temps mais là on a en ce moment à
rossi qui est que quand même qui
fonctionne pas mal voilà et
bon on va passer à part les relations
des animaux le sol et à sa ration oui
c'est sûr c'est sûr ouais c'est bon
alors quelques jours après mais on voit
ça commença à dessécher et là mais on
attend on attend de voir si le soja
passe à travers et puis voilà de bonnes
surprises ça ça ça commence et on voit
les envois on voit bien les lignes et là
on se dit alors pour gérer l'eau
justement comme vous disiez c'est vrai
que ça c'est génial parce que je t'aime
pendant longtemps que nous a dit
détruisez les couverts assez tôt parce
qu'ils vont vous desséché le sol 1% et
en définitive c'est vraiment une
connerie c'est vrai qu'ils utilisent de
l'eau mais après quand on entend un son
le couvert comme ça dès qu'on a une
première pluie mais le sont les gars de
l'humidité c'est impressionnant on a le
songe à cette année il a pris 2 x 25 mm
on a irrigué alors qu'habituellement
c'est 4 fois quoi et là c'est
impressionnant et on est justement même
les sound que qu'on a sur une autre
parcelle que l'inra nous nous a placés
ont même démontré qu'on pouvait tomber
de 30 à 25 mm sans problème quoi et
essaie ça pour l'eau et d'ailleurs tu
voi en judée agences mais oui oui oui à
l'hectare qu'engage plutôt que de faire
des débats comédiens tu donnerais 4,5
euros à l'état pour couvrir était seul
ça se trouve il faut qu'on arrive à
trouver des comme ça des systèmes parce
qu'à 400 euros et à voile et dans les
réunions on est encore vachement sur de
l'hydraulique et de génie civil avec
génie végétal il est pas encore là parce
que c'est plus simple de faire de vie
drôles ipa jeudi à ça en ligne je vois
comment ils peuvent bouger dans les
canaux dans les machins sort que l'eau
au lait biologique à ce centre pour ça
c'est ça le jeu christian 40 était
chauffeur prestement des photographes
c'est bon c'est pas mon fort non plus
mais bon si on veut présenter quelques
photos il faut bien y aller d'autant
talent ou quoi oui quantité quand tu
vois là il va chercher longtemps
oui oui oui oui
quand il est venu à paris petit à petit
la fois écologique et la médaille non
voilà enfin je rencontrais avec nous
depuis le temps qu'on en parlait et puis
je me suis dit comme gisait la victime
rouge dit oui mais moi j'aimerais bien
quand même cette fois-ci convoi comme je
suis tranquillité en vente est écrit
mise au goût est allé voir ses gaffes et
les quatre crises cardiaques ce jour là
parce que quand tu n'as pas pu venir
j'avais dit on et on se connaît tous et
les copains agriculteurs ils bloquaient
tentes étaient déjà en corse mais il
n'écoute pas la radio que j'ai encore ce
qu'ils jouaient encore marciac pour
passer
ces deux mois comme je les copains et l
enfant d'origine vous êtes pourquoi
stéphanie lewiston en train de boire le
café je les faire entrer dans le saccage
les fous du dans le secteur et les
terrains avec le problème de l'hygiène
sur les olivier houël à valady ses
proches et perdrait près aussi diffusion
du malade il aime ça m'offre le simple
nom enfin bref sur tous les thèmes
le nombre exact voilà alors le soja le
songe à coup sûr train qui le menait
alors avoir lancé une photo de rayman
intéressante alors chaque fois que je
fais des formations et je pose la
question vous savez toujours des
agriculteurs qui a dans la salle et
personne personne ne trouve là la
différence entre autres de photos c'est
tout simple c'est le même couvert il y
avait le même couvert installé le même
jour c'est le même songé à même variété
semer le même jour la seule différence
c'est que là le moment là je viens de
trouver là le couvert a été roulé un
mois avant le semis d'automne une petite
parcelle d'un hectare pour voir ce que
ça donnait il a été roulé un mois avant
le semis et là ça a été roulé comme on a
vu en photo présidente le jour du ce me
donne là là déjà il y avait il y avait
quelques tonnes de production en moins
puisque le dernier mois qu'on laisse se
pousser là c'est là où la température
monte les jours rallongent là c'est là
où il ya le maximum de croissance dont
la ont produit deux trois peut être
quatre tonnes de plus que la et là le
sol au contraire il commença à se
dénuder les
le couvert qui avait il commence à se
dégrader et des queues de la lumière sur
le sol les adventices sorte alors là il
ya eu un incendie cote
il ya eu 1 intègre aminé emprise de
glyphosate est là là il n'y a pas eu
dans tilly cote
il ya eu une impasse parce que c'était
il y avait une couverture là on voit
implanté là mais c'est rien quoi s'est
il étouffe et sait rien et il ya eu
alors là j'ai mis un anti graminées sur
cette parcelle
ici il ya eu un antigraminées mais
honnêtement la parcelle aurait presque
pu s'en passer
et alors justement l'an prochain mais
avec le seigle et lavoine qui sont
beaucoup plus performante au niveau alé
lô pratique mais le but c'est ça sera de
faire du soja avec zéro chimiques et et
là c'est vrai alors même lucien sève ne
me disais sur justement l'agroécologie
la bulle ou jeudi à la bio 1
l'agroécologie à terme c'est sans
pesticides
vous êtes dans un cochon aujourd'hui
dans le cabillaud sur l'eau sans
pesticides mais de son mini site on doit
gagner labios en agroécologie c'est
d'ailleurs moi je pense qu'on a lancé un
slogan déjà fait ça sonne devant ça
serait 0 résidus de pesticides dans 15
ans dont tous les produits agricoles
puces et les rennais maximale de résider
de résidus parce que on considère qu'un
tel niveau de résidus darien 60 et nous
on devrait dire dans dix ans dix quinze
ans
zéro risque parce que c'est pas zéro
pesticide tu peux peut-être encore
utilisé mais quand tu es à ces deux là
sur des bases végétales bio
dégradabilité en secours et les pompiers
après que c'est par coeur mais n'oublie
pas de leur rappeler que l'agriculture
bio sans agroécologie derrière ça aussi
c'est fini ça marche ça va marcher
encore dix ans et après les rendements
oui on commence à le voir comment
s'assurer mais on les y ait des
problèmes rénaux me grosse exposition
justement sur les vagues sur les résidus
de pesticides sur le sur le grain
lucien séguy au brésil au lui
travaillait sur des matrices
expérimental de 300 hectares mais à
l'échelle du brésil il faut voir une
carré de 300 hectares avaient des essais
en long en large c'est il ya des
milliers et des milliers de modalités
dedans et alors là lui testé chaque fois
toutes les modalités nous on en connaît
quatre labour simplifiée semis direct et
bio lui l'âme étaient 37 c'est à dire
que dans chacune il ya des sous groupes
c'est un travail un travail de fou et
chaque fois chaque fois il me disait
c'est
les modalités qui arrivait en tête
c'était toujours le scv le plus avancé
qui arrivait en tête mais même plus
performant même que le bio haut niveau
au niveau justement au niveau molécules
de trouver enfin résidus dans le grain
et voilà et après au niveau des hauts
niveaux des mycorhizes au site alors
vous parliez des mycorhizes
et ouais et alors
alors justement ici ils ont fait ils ont
fait des prélèvements mais j'ai pas
encore le résultat mais quand il fait
des sarts au brésil
chaque fois ils prenaient dans des
échantillons sur le scv sur le bio sur
le labour et sur des prairies et c'était
toujours sur le scv où il ya le plus de
mycorhizes et chaque fois même plus que
dans la forêt même et comme quoi c'est
vrai que c'est c'est quand même des des
systèmes des systèmes qui fonctionnent
quoi voilà et puis moi je te dire ceci
tu réfléchis l'a10 solaire utile quand
tu vois le gaspillage d'énergie solaire
condat ah oui je passe là oui ok c'est
du gaspillage en selle quand tu vois
qu'on vous pourrez efficace dans
l'utilisation de l'énergie solaire en
couvrant les sols en en faisant de la
photosynthèse en fait
photo je ne mets pas ce soit dans le
système qu'on aimerait de gaspillage
oui
ce qu'il faut arriver à dire dans une
cité débat sur les produire c'est que
j'avais de l'australien ne nous faudrait
que et de leur manif il faudrait que tu
vois ce débat avec parti écolo c mais
vous êtes nous non seulement
l'agriculture conventionnelle de
produits rien l'avion produit encore
moins se vous êtes tous deux connus mais
la notion d' aller là nous on l'était
croire que le vent avenue enfants avec
moi je pense la stat 130 jours de
seulement 130 seul duo avec du travail
et du wiiware c'est christian tiff qui
assoient non non non non non non pas
forcément
merci à l'effet qu'il ya de l'orage
aussi bon larron alors l'agroforesterie
elle est voilée
à l'autre bout du village placé sur une
parcelle de kate en prairie une parcelle
de qui est en péril alors la lidc on a
mis principalement du peuplier dufresne
c'est justement pour
produire des plaquettes pour le
pour la litière des animaux parce que
comme on achète pas mal de paille
voilà les l'idée c'est d'être un peu
plus autonome aussi pour la litière quoi
et puis après ça reviendra sur les sols
quoi enfin bon c'est un peu l'idée qu'on
avait quand on a quand on la met en
place 7 systèmes agroforestiers mix
variés ou assez vite aussi parce que la
pyramide des âges l'urgence machin qu'on
amplifie avec un obtenir que l'on ait
oublié qu'ils vont bien on accélère et
puis comme le dit christian il ya tous
les usages dont la litière min arrêtez
de sortir apple donne toujours pareil
j'imagine photosynthétiques qui avec a
rien fait ou non tu as tes culture
madame vous avez et qu'on travaille là
sur le confort est au lycée sur la
biomasse
oui le système bocager cente tard chez
les noms des lieux
tu sais avec des coupes qui te faisait
quand même pratiquement trois cordes de
bois tous les huit ans sur les chefs
d'état mais oui oui comme tout le
système bocage et de l'ouest de la
france
tu cherches tu crées des maisons tout
construisez cette voiture tu avais tous
tes meubles tout était ferrée du bois du
coin ici c'est pareil on consomme et de
vos d'ailleurs on revient sur les photos
et c'est ce que j'aime début du xxème ou
fabrice vial la forêt égale moi parce
qu'elle est aujourd'hui
mais du coup nous on pourrait ceylac
saucisses talabot fois-ci ou même sur la
gestion des bords de de forêt
même les bords de rivières mais c'est
sûr parce qu'il ya aujourd'hui il ya
aujourd'hui il ya une sous exploitation
de de cette ressource quand on pour l
exploiter beaucoup mieux quoi cette
ressource forestière et pour valoriser
cette biomasse c'est parce que voilà il
ya des débouchés
ça c'est sur le papier il ya plus de
voix à 12 ans oui oui oui oui oui c'est
ce à des jeux regarder des photos très
intéressant d'apprendre lâché vue en
passant tout à l'heure sur les côtes ou
deux si tu vois tu vois le le processus
de galles la forêt il ya un endroit où
il est passé
je voulais pas dit mais je les ai vu ta
la forêt juste au dessus sur le plateau
enfin sur la partie eau et puis tu la
veux regagner ce que tu as un recul de
l'agriculture et c'est le moment où tu
as les arbustes à les premiers des
premiers arguments du ca qui est de
conquérir la partie tu vois que tu vois
exactement comment elle avant son
silence et cette photo elle est sur la
route là c'est très intéressant de mon
ennemi ça va se faire tu vas faire de la
biomasse n'est pour rien
oui c'est un peu un cesser demain je la
mets 5 ans entre tout ça
et c'est produire et protégé
biodiversité biomasse c'est la même
chose il faut protéger il faut sauver il
faut pas toucher aux grands discours sur
les f parce que même même pour la paille
aujourd'hui les céréaliers vendent de la
paille dans aux éleveurs et c'est vrai
le jour où ils auront compris que la
paille doit rester au sol
mais il faudra trouver une autre source
et justement cette valorisation
forestière sera sera à mon avis
inévitable quoi et pour ça et autre
chose voilà alors là on voit la fin de
l'été mais il ya encore et encore
recette au sol encore cette couverture
et on voit voilà il y en apport de
carbone là et qui empêche les adventices
de passer et c'est
c'est vrai que c'est assez spectaculaire
l'an même pour la petite histoire même
lucien séguy son idée c'est de
rechercher des plantes qui se dégradent
le plus lentement possible pour
justement pour empêcher
et alors rim a même envoyé de la semence
de jute le jute dans cette une
une graminée qui se dégradent très très
lentement
bon sauf que sauf que j'en ai soumis
puis je pense n'est pas le bon moment
sans doute je parle juste un peu trop
sec le jardin bon elle a relevé que
l'egypte n'a pas levé - fame en reste
bon là dans le soja commence donc à le
sécher tranquillement tu penses qu'il ya
10-15 ans dont nous discutons pour faire
découvrir de ce diagnostic
c'est pas si vous vous souvenez quand on
voyait voir en vrai talent toutes ces
couvertures de plastique w oui parce
qu'elle se verrait
eh oui
et décide du labour et derrière tu
faisais des semaines
il pique à la vente et 1 est vu que
l'automatique n'était content
aujourd'hui qui fonctionnement nasa on
est encore pas chemin dans une logique
où on pense que c'est le robot le
satellite qui vont faire la grenouille
et peut-être éventuellement enterré des
tuyaux pour arroser toutes les salles de
faire fonctionner les champs de l'été
entre 1,10 et à sur diane israélien
d'enfouissement des dégoûts talent goûte
guère de chance a cédé piou qui sont
ceux qui veulent investir semaine il est
énorme
c'est énorme injustice et une envie oui
parce que là cela à l'envers du parc pas
de ce qui est donné
tu parles de ce que tu vas qui
soi-disant produire et je vais pas
recréer des trucs qui sont désuètes
alors que tu commencé par tenir
principes de base
leen nuyts efficacité d'utilisation
d'énergie solaire dont je dispose sinon
et de la photosynthèse me permet de
transformer cette énergie en carbone
avec ce cargo
qu'est-ce que je peux faire voilà c'est
comme ça et là je vois concernant l'eau
avait des systèmes comme ça on peut
facilement économiser 30 % d'eau à
l'hectare
hélas avec l'augmentation de rendement
qu'on a ces dernières années donc et de
40 quintaux à peu près 40%
si on ramène à la tonne de maïs produit
on est à 50 % douane - à la tonne de
maïs produit dont 50% c'est c'est vrai
c'était inimaginable il ya quelques
temps de cela et comme quoi c'est vrai
que ces techniques la sueur vraiment
prometteuse et à mon avis il ya encore
eu même des pistes de progrès voyez
place et voilà ouais bon la main cela
j'ai enfin bon là c'est le soja dont
juste avant la récolte avant la récolte
voilà c'est après la récolte alors là
c'est ce fameux ça c'est du maïs c'est
une population donc on peut se ressemer
d'une année sur l'autre alors celui-là
il coûte pas 250 euros l'hectare et
coûte rien pratiquement même là au
jardin j'en avais cette année j'en avais
9,9 populations différentes la
brésilienne et que l'on va mélanger pour
l'an prochain pour voir ce que ça donne
alors là c'est vrai que c'est
impressionnant parce que là ce pied
parce qu'on les a mesuré bien sûr la
suite à cinq mètres et les épices sont
là c'est à dire à 80 croyez moi je fais
1 m 80 voiliers les épis sont là c'est
spectaculaire
même pour produire de la biomasse parce
que bon honnêtement c'est très très
tardif cinq hommes comme indice de
précocité vont faire ça pour vendre du
grain vous produirez du grain ce ne
serait pas intéressant par contre mais
pour produire de la biomasse peut être
aller dans un méthaniseur ou ou pour
séquestrer du carbone pour laisser au
sol mais il ya vraiment des possibilités
énormes quoi c'est c'est énorme on peut
là là des maïs comme ça là on est à je
pense qu'on est à 27 ans des matières
sèches facile-facile quoi rêver quand on
voit ce mur là ce mur de verdure c'est
vrai que c'est vraiment un joli coin est
alors après on imagine on voit ce qu'il
ya dessus mais on peut s'imaginer ce qui
a deux sous avec le système racinaire
dans la
ça travaille au mieux d'une charrue quoi
et puis ça coûte rien il n'y a pas
besoin de carburant
ça travaille en profondeur sa recycle
les éléments dessous il ya des vers de
terre qui foisonnent voilà alors que le
travail du sol par par des outils
métalliques mais c'est vrai que c'est ça
perturbe énormément le saint père kurde
en saas et voilà ça c'est le géant alors
bon sachant qu'ils sont tellement nous
qu'avec le poids des têtes il court
comme ça ils retombent
bon ben ce pied il devait être je crois
qu'il était à trois mètres 80 alors
après on voit les feuilles derrière on
dirait des feuilles voilà petit jeu là
les feuilles on dirait des feuilles de
tabac c'est énorme c'est vrai que ça
alors quand on associe toutes ces
plantes là on peut associer 5,6 mais on
peut aller à mon avis à mon mari à mon
avis on peut arriver à des productions
colossal coin en quelques mois parce que
c'est justement comment vous disiez
c'est cette énergie solaire qui ont
allaité là et qu'ils aient jamais
utilisé quoi cc c'est dommage je crois
c'est dommage parce que là bas oui oui
parce que même même pour produire de la
biomasse alors c'est vrai que bon nous
notre concept une autre idée quand même
c'est de recharger le sol au maximum
pour pour avoir une auto fertilité
maximale pour réduire au maximum les
intrants qu'en me levant les herbicides
mais aussi la zot
mais c'est vrai que quand on a deux
intercultures mais pourquoi pas en
utiliser une justement pour râler
dans une installation de méthanisation
bon pourquoi pas quoi c'est vrai que
tout peut se tout peut s'envisager
alors là c'est là c'est pour illustrer
un peu mais c'est conrad d'ailleurs j'ai
pris cette photo jour ayant été ensemble
là il me montrait jamais il m'expliquer
ça c'est de la snec vida racinaire ces
deux-là blumarine qu'on appelle dont
sécréter dont par la plante via les
racines et bien sûr chacun racines en
nombre car la plante fonctionne bien et
donc automatiquement ça va dans le sol
et ça nourrit la vie biologique du sol
et y compris les champignons se
nourrissent avec cet exil d'art ainsi mr
donc on voit que la nature est bien
faite quoi
c'est ça marche dans les deux sens quoi
s'ils avaient pas des champignons dans
le sol on pourrait pas avoir des plantes
au dessus et vice versa sceller les
plantes qui nourrit sur l'avis du ce en
quoi c'est vraiment on voit que la
nature est vraiment mais vraiment bien
fait alors ça ce sont à ces fameux
tournesols géants
là c'est pour montrer un peu le système
racinaire parce que quand ils sont en
place l'été
une personne plus costaud que vous allez
trouver ne pourra pas arracher un pied
c'est c'est vraiment on le voit à la
base il ya un renflement c'est comme un
oignon je sais pas rater si je sais pas
s'il a essayé la série a aimé mais c'est
vraiment il ya un système racinaire
hyper hyper performant peut être
performant alors là cette partie là on
l'avait pas sérieuse parce que on a
essayé aussi je voulais je voulais voir
si associé à du maïs on pouvait
améliorer les valeurs de l'ensilage est
passable pour ceux qui ont besoin du
maïs d'ensilage e pour les les tirs par
exemple alors on ne va pas faire un film
on a on a envoyé sa dans un labo pour
analyser bon sauf que c'est un peu trop
tôt valence qu'ils se trouvaient à
passer à ce moment là alors bon on peut
pas le faire revenir on l'a fait là mais
c'était il y en avait pas assez de
matière sèche encore mai
ces tournesols c'est spectaculaire moi
j'en ai peser justement il faisait 5
kilos et demi
chaque pied à 20 % de matière sèche
puisque là ça j'avais l'analyse ça fait
un bon kilo de matière sèche par peer
alors on imagine même s'il y en a que
vingt demi d'années par une mine
syrienne dont l'or déjà on pourrait
avoir 20 tonnes + après tout ce qui
pourrait pousser entre mais sait on peut
on pourrait avoir des quantités
astronomiques de de biomasse quoi le
tout c'est d'arriver à c'est d'arriver
dix hommes voilà à trouver ce bon
équilibre et et de se lancer
c'est ce que me dit du fessier bien
souvent le mot le plus important dans
ces techniques là c'est oser oser oser
partir dans ces techniques et c'est
souvent le frêne parce qu'il ya la
crainte de ne pas réussir ou merlan
c'est vrai qu'autrefois
autrefois il ya 15 ans tout le monde
disait bon il faut accepter une baisse
de rendement au début bon c'est bien
mais maintenant que de la tête mais ça
c'est le discours général qui sache et
wii et qui ces innovations oui inventer
des arguments fait peur
oui oui ça que ça fonctionne c'est en
gros vous allez voir mais tu ne peux pas
faire l'agroécologie style vespa terrain
la première réunion le conquérant sur
l'agroécologie avec de la fin de l'été
venu quelqu'un vous savez vous voyez
vous cherchez quoi qui était venu c'est
vachement bien ce que vous le faire
venir mais il faudra que c'était perdu
rendement maintenant on sait que c'est
faux c'est vrai mais c'est sûr ça soit
beaucoup de slogans qui s'est tenue la
permaculture faut les prendre toujours
pour prendre dans la dialectique
politique c'est l'argument de ceux qui
pense réussir faut le prendre
justement leur montrer l'erreur qu'ils
font vous êtes pour la paire avec une
millions ouais c'est formidable parce
que les écolos c'est ça ouais ouais
ouais ouais maraîchage soleil c'est très
intensif un ca de produits beaucoup j'en
avais conscience
à mon arrivée on navigue même si
l'ensemble sans pesticides mais ça
produit six fois pour cette fois en
maraîchage qu'on produit avec un achat
maraîchage est spectaculaire mais sur
les champs c'est qu'ils pensent être oui
et on va produire trop parce
qu'aujourd'hui le lien qui démarre
aujourd'hui
le gars qui démarre aujourd'hui s'il se
renseigne bien mais il est capable de
partir de faire autant voire peut-être
on ne peut plus alors bon c'est vrai
qu'il faut pas le tromper les gens non
plus mais il faut leur dire que on peut
leur dire qu'ils peuvent ne pas perdre
hélas le dernier exemple c'est dans le
tarn le lycée agricole de lavaur là ils
m'ont contacté et je leur avais déjà
pendant l'hiver donné pas mal d'infos
par téléphone qu'ils ont appliqué après
j'y suis allé en septembre et
ils sont hyper content quoi ils ont fait
même un peu plus qu'ils ne pensaient
faire c'est impressionnant quoi comme
quoi quelqu'un qui se renseigne bien qui
part sur de bonnes bases à leurs prêts
ça ça se prépare quoi et puis après
voilà il faut il faut pas faut pas
hésiter à les visiter des fermes voir
des gars qui pratiquent des bien se
renseigner bien s'entourer
mais aujourd'hui il ya moyen de partir
sur une bonne base voilà alors là
pour revenir 1 2 sur la permaculture là
il ya un exemple qui est vraiment génial
alors qu'il n'a pas été encore fait en
plein champ on l'a fait au jardin ça
c'est du mac ou le mac où c'est
c'est un lot qui démarrait de nouvelle
zélande et l'an dernier on avait
plusieurs légumineuses il y avait des
trèfles il y avait des luzerne
australienne
annuel il y avait des luzerne
méditerranéenne il y avait plus toute
une série de luzerne et il y avait ce
fameux maintenu et la lucienne sigma 10
passes avec le semoir tu fais une bande
de maïs sur tout les luzernes avec zéro
destructions de couverts de 12,0
destruction chimique pape un brin de
glyphosate et zéro herbicide pour le
maïs dans ça veut dire rien quoi alors
dans ces cas là on peut dire bon c'est
perdu d'avancé quoi il n'y a rien qui va
pousser alors c'est ce qui a été vrai
sur tout les légumineuses soif celle là
une luzerne par exemple des quinze jours
après le semis elle était à nouveau
comme ça elles étaient en fleurs le maïs
dessous il n'a rien pu faire quoi et la
la c'est impressionnant parce que le ce
mac ou la soul authier démarrer il a des
stolons dans des stolons dans tous les
sens alors que de se voir est passé avec
les disques ils ont tranché ils ont
coupé c'est ce taux longs
ça fait l'effet comme un défoliant le
lendemain je me suis dit mais il est
foutu quoi il et il est en train de se
dessécher et puis aussitôt il est
reparti parce que c'est quand même
coriace le maïs dont a pu a pu lever et
c'est ce que me dit lucien sais qu'il
faut que le maïs ne soit pas gêné
jusqu'au stade 5 6 feuilles ci peut être
au dessus c'est bon et
et alors il n'y a pas eu dans l'immense
bon par contre on a eu on a une petite
graine ça c'était il ya deux ans une
petite graine on voit les feuilles là
elles sont un peu la serrer c'est c'est
par la grêle et est alors le le maïs
dont a pu pousser une très bonne levée
alors il me dit par téléphone même il
m'appelait souvent là il me dit et les
limaces et 18 pour les limaces parce
qu'il n'y a pas eu de protection anti
limaces non plus les limaces julie mais
non il n'y a pas eu une attaque de
limaces alors il me répond mais je te
l'avais dit c'est vrai que à la limite
tout ce qui me fait faire ici mais il
connaît le résultat en avance parce que
ça fait vingt trente ans qui qu'il a
testé tout ça ailleurs quoi c'est
dommage parce que c'est vrai que c'est
vraiment quelqu'un d'intéressant année
c'est vraiment quelqu'un est commun
ouais il repart au brésil au tout début
janvier lors après et ils reviennent en
arrière il revient en avril c'est comme
stratégie à pic après se protéger parce
qu'on n'aura pas fait d'effort évolué
oui oui y'a pas communiqué non non c'est
sûr c'est sur rue mais oui oui oui
après mois la baisse c'est ce qui
inquiète énormément d'ailleurs parce que
les oui comme ça
question lucia nom lucien il sera pas en
février il rentre en avril il rentre en
avril il rentre en avril et alors là
pour finir pour finir avec ces
légumineuses là sur toutes les autres
légumineuses le maïs c'était 0-0
rendement et puisque il n'a rien pu
faire et là il ya eu 140 trento il y
avait on le voyait il y avait des épis à
16h angers de grains mais c'est un truc
de fou quoi alors alors c'est vrai comme
c'est vrai que bon on peut pas on peut
comment voyez en voir microparcelles
williams microparcelles on est monté à
200 m et microparcelles vous savez
quelques mètres carrés à b pour la
petite histoire là c'est pesé par
arvalis dont c'est quand même c'est
quand même c'est quelque chose de
sérieux
comment je pense que je pensais les deux
parcelles qui nous suivent là dans la
mienne et celle du voisin donc et en
labourd là cette année donc pareil en
micro parcelles chez le voisin
c'était entre 140 et 145 sachant que
c'est à peu près les microparcelles si
on ramène après rendement moyenne
parcelle il faut sortir 30 à 40 quintaux
chez lui c'était entre 140 et 145 toutes
les différentes peser et chez nous
c'était entre 180 et 190 dont il y avait
40 quintaux d'écart entre les deux
modalités entre des systèmes monoculture
de maïs en labourd et
et est ce cv en rotation c'est vrai que
pour nous ce serait ça serait pas
envisageable de partir sur de la
monoculture ça vous le savez bien il
faut cette diversité mais mais ce qui
veut dire que même là avec le végétal
mais on a des choses on a des choses
impressionnant parce qu'à découvrir
parce que là par exemple quand on a une
couverture comme ça mais mais le mcu oui
ouais quand on a une couverture comme ça
mais il n'y a pas une adventice ce qui
passe à travers toi voilà et c'est ça il
faut trop il faut trouver les bonnes
plantes quoi il faut trouver les bonnes
plantes et alors bon là ça c'est ce
contexte au jardin justement on a on a
toute une pile de deux plaques blanches
des vitres de deux ou trois la cde
l'artemisia à leur sens très très fort
pouvoir aller l'optique l'artemisia
c'est la plante qui contient l'artesi
mines qui sert à fabriquer le médicament
pour soigner le paludisme
voilà et mais c'est vrai que c'est après
mois après le problème est ce qu'il
faudrait pouvoir les
les reproduire en france hélas pour le
moment on n'y est pas encore arrivé
après il ya de la fia la fia c'est
pareil c'est donc c'est celle ci c'est
une c'est une super plantes d'ailleurs
dessous on le voit dessous
voilà il n'y a pas eu de désherbage je
m'envoie dessous c'est propre c'est très
très à l'est l'empathie que ça ça
empêche l'état de 22 pouces est bon
alors elle fait elle fait deux mètres de
haut
bon ça le problème on la scène peut être
un peu trop tard et la riva florizoone
au mois d'octobre quand les gelées et
commencent à arriver donc on n'a pas pu
la reproduire en course et c'est dommage
alors voilà l'idée serait peut-être
d'essayer de l'affairé se met dans le
sud est de la france où ils ont un peu
plus ensoleillement pour essayer
peut-être de de la reproduire ou ce
n'est un peu plus tôt on va voir on va
voir bon ça c'était juste pour illustrer
qu'avec un outil comme ça on arrose
toute la surface irrigables c'est à dire
60 65 hectares à peu près maïs et soja
qu'onirique alors qu'habituellement bon
généralement les gars ils ont un rouleur
15 à 20 ha nous avec un maintien de plus
de 60
ce qui veut dire que on utilise moins
d'eau à l'hectare et
et c'est quand même c'est un désavantage
et c'est vrai que une fois il y en a un
autre jour il y en a un qui m'a dit
qu'est ce qui a comme inconvénient
alors on est tellement branchée sur les
avantages que j'ai même pas su lui
donner un inconvénient cela de suite
comme ça c'est vrai que on n'y voit que
des avantages quoi ces techniques là à
cette technique là et
après après voilà il faut il faut oser
démarrer il faut oser se lancer parce
que c'est vrai qu'il ya il ya une
pression mais une pression telle que ce
soit par la coopération les coopératives
les deuxièmes tout tout tout ce qui peut
nous sentir nous entoure et le
syndicalisme les chambres il ya une
pression qui freine à partir de ces
techniques la fête ça vous le savez mais
oui mais oui oui oui oui et oui c'est à
dire ouais ah oui oui oui oui oui oui
mais plutôt bien là on a fini voilà
merci de votre attention on termine là
que j'avais promis je vais pas plus sur
ce qu'ils font est effectivement qu'on
fasse c'était un truc le capot et nous
on a récupéré la nonne fourniture d'eau
j'étais rentré je sais pas ce que va
faire mâcon là le 12 décembre sur la
partie financement parce que vos débuts
mélo j'avais été voir tu es d'accord
pour intégrer quatre premiers oui je
sais pas on verra mais faire en france
alors rien il y en a un qui est très
intéressé et on pourrait faire ça ça
serait un monaco j'ai été voir le prince
albert peu mais deux qui m'a reçu dans
son qu'ils sont embauchés
assis dans un château monter ensemble la
france à tous les étages où ces cas bien
des princes la fondation et produits
associés dont 4000 et il souhaite
organiser quelque chose mais en fait
nous fermons à coup un vrai truc gloss
sur le cac termine aujourd'hui en france
ou en europe et en france va prendre la
france est ce qu'on peut faire plus doit
il fallait partir comme ça et on va les
pois vite pour que ce qu'ils soient les
on est passé
c'est peut être c'est peut être le
groupe savait que ça serait intéressant
parce qu'il faut que vous le rencontrez
un joueur là c'est vrai que ça c'est
loupé je profite de mon truc et moi ce
que je pense maintenant pour aller le
plus loin maintenant
c'est ce que je te disais c'est que
comme on va concevoir l'agriculture de
demain et comment on va décloisonner
agriculteurs et là il faut des
assolements plage donc le gros travail
qu'on peut faire voir lancer des projets
l'information c'est comment on regroupe
des agriculteurs qui est des stratégies
d'assolement qui intègre par exemple
pour nos soldats féveroles tout ce que
tu fais et qui se disent avec mille ha
si je tourne comme ça comme un jeu
capable de produire de matières sèches
bourg d'une telle et telle production
et comment je peux la transformer après
du tout on prend son chat

super rationnement tu pourrais faire de
l'alimentation animale

Partager sur :