Qu'est-ce que l'agroécologie ? par Frédéric Thomas

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (25 avr. 2020) - Frédéric Thomas - Durée : 38 minutes

Thumbnail youtube WiuOWQIKfJ0.jpg

Transcriptions

bonjour tout le monde

donc c'est vrai que j'ai cru que je
reste ici et de sud je pense qu'après la
présentation que d'être à fait j'ai pas
besoin de remettre un petit peu
effectivement tu as raison j'ai réalisé
que la première fois que j'ai cru te
rencontrer c'était bien la deuxième je
confirme là dessus on est d'accord sur
ce point là on va voir qu'on va être

Afficher la suite

d'accord sur d'autres points

chien profiter aussi de cette
opportunité pour remercier tous les gens
qui sont là odette deal
ademir dans nos écoles ski et puis bien
d'autres collègues que j'ai pu croiser
et en fait tout ce qu'on est en train de
dire c'est quand même toute une équipe
qui a qui a construit tous à chacun un
amalgame est un petit peu à sa sauce
mais c'est quand même la force de toute
une équipe depuis une vingtaine d'années
est donc aujourd'hui ça nous amène quand
même se retrouver ou au sima avec une
salle aussi plein et pouvoir présenter
un petit peu ces informations là donc
moi je fais j'avais la responsabilité un
petit peu de conclure vos travaux et
puis d'intervenir derrière des mes deux
collègues canadienne c'est relativement
compliqué
donc je me suis dit je vais prendre un
petit mais un petit peu un angle
différent
je vais pas vous parler de la première
fois je vais pas vous parler de la
qualité alimentaire simplement rebatte
un petit peu les cartes et en fait quand
on regarde ça on est parti du non labour
on parle aussi beaucoup de tcs certains
on veut les tcl les techniques
culturales sans labour en tcs c'était
les techniques culturales simplifiées
c'est devenu les techniques de
conservation des sols
les choses ont évolué dans le temps on a
vu le semis direct l'agriculture de
conservation qui semble qu'a fait un
petit peu sa place qui semble un petit
peu le
cheminer en rassemblant plusieurs idées
on rassemble on ne travaille plus seul
on couvre le sol
on essayait d'avoir une diversification
de plantes qui poussent en fait on a eu
quand même un changement de cap assez
important à un moment donné et c'est à
partir du moment où on a commencé à
mettre les couverts végétaux et à partir
du moment où on a considéré les couverts
végétaux et bien on est on est sortis
d'un système un petit peu anti on était
contre quelque chose compte quelque
chose qui était pas bien le travail du
sol mais de manière assez brut
on peut affirmer aujourd'hui qu'il
suffit pas d'être quelque chose qui est
censé être pas bien pour se développer
quelque chose de bien
il faut surtout avoir une position
positive et les couverts nous ont
complètement basculé dans cette
position-là est en fait tant qu'on était
aussi couvert avec six pans cultures
intermédiaires pièges à nitrates ca par
marché non plus parce qu'on était contre
les nitrates avec les couvrir
à partir du moment où on a mis les
couverts mais ma foi pour remplacer
l'acier par des racines alors c'est sûr
qu'il ya il ya du travail à beaucoup
moins à faire remplacer gasoil par la
photosynthèse remplacé lui répare des
nodosités puis une grande partie de des
agro phyto part de la diversité en fait
on s'aperçoit que c'est des super outil
cd super outil est l'un les couverts
nous ont amenés à l'agroécologie et là
ça a été
enfin pour moi au moins et je vais vous
emmener dans ce dans ces idées là un
changement extrêmement important parce
que là lorsque vous commencez à penser
agroécologie en fait vous n'êtes plus en
train d'essayer d'en lever quelque chose
c'est bon ça marche toujours
vous n'êtes plus en train d'essayer d'en
lever quelque chose de négatif
mais vous êtes en train d'essayer de
jouer avec les fonctionnalités du vivant
est en fait lorsque vous rentrez dans
l'agro écologie
mais en fait ce que d'utiliser le vivent
comme ici les vers de terre l'activité
biologique pour faire le travail du sol
et bien les effets collatéraux vont
devenir positif c'est à dire que là vous
allez
non seulement développer la biodiversité
non seulement vous allez limiter
l'érosion
non seulement vous allez avoir
éventuellement des aliments de meilleure
qualité
vous avez vous allez à diminuer le
travail du sol vous avez diminué la
quantité d'énergie mais les impacts
collatéraux seront positifs avec souvent
des surprises
vraiment génial il ya plein de choses
auxquelles on ne s'attend pas eh bien ça
arrive lorsque vous avez une orientation
agroécologie alors je vais vous emmener
dans ce monde là et dans ce monde là
l'un des premiers exemples je préfère
descendre cgem pas être sûr ça va encore
là et odette elle avait le droit d'aller
jusqu'à là et moi je n'ai pas le droit
est donc la première chose on aime bien
parler de biodiversité fonctionnel et
lorsqu'on s'est engagée dans ces
pratiques là quelque chose qui nous qui
nous freiner beaucoup c'était les
limaces ça a été notre ennemi public
numéro un et on s'est dit bien ma foi
arrêter de travailler le sol on aura
plus de limaces j'ai même écrit je m'en
excuse qu'il fallait des chaumes et 25
fois pendant l'été ça tue les limaces
exposer les oeufs etc etc
et puis quand on a développé les
couverts on s'est dit bien ma foi ça va
être comme ça va être pire
puis progressivement bon on a vu arriver
des carabes on arrive on devait arriver
des staffs il un on avait arrivée des
oiseaux etc
on a même vu arriver des limaces
carnivore qui mangent des autres niveaux
quand j'ai envoyé cette photo la hache
en pierre sarthou
voilà quelques années il m'a dit c'est
la limace léopard j'avais jamais vu dit
mas léopard de ma vie mais lui me l'a
confirmé
il m'a donné le nom latin vous
m'excuserez je suis pas un scientifique
les noms latins je connais pas mais m'a
confirmé que c'était une et opare je
peux vous confirmer que cet animal
carnivore j'ai testé pas personnellement
mais je leur ai mis des petits zappa et
fait effectivement s'aiment c'est mlle
la viande donc alors il ya peut-être des
limaces weygand mais il ya des limaces
non weygand et et donc quand tout ça se
met en oeuvre on n'est pas dans un
système on débouche sur du rêve c'est à
dire qu'on n'a plus jamais de problème
de limaces mais on arrive dans un
système où l' équilibre se fait pas si
mal que ça il ya des fois il faut rester
agriculteurs ça dérape on va être amené
à traiter août
sauver notre astuce mais souvent ça se
passe beaucoup mieux il nous a fallu
pratiquement quinze ans pour accepter ce
sont ce changement de pratique
autre changement assez récent beaucoup
plus récent c'est le salissement on est
extrêmement ancré dans le travail du sol
pour nettoyer les parcelles
voilà quelques années au sima j'ai
rencontré un un agriculteur africain je
vais parler non labour et me dit mais
comment que tu gères le salissement sans
travailler la terre majidi écoute toi
qui travaillent la terre tu dois pas
avoir de problème d'herbe et là excusez
moi pour la remarque a eu un blanc et
oui ah oui non beaucoup de gens au
travail travail travail et c'est pas ça
qui a résolu problème de salissement et
donc on s'est aperçu qu'avec les
couverts et ça c'était l'inra de dijon
qui nous a donné ça que en fait tous les
carabes les limaces également toute
cette activité biologique pouvait
consommer des quantités de graines
extrêmement importante sous le sol sous
le couvert végétal
alors lorsqu'on m'a donné ces chiffres
là je suis moi même resté immuable en
valais 1000 à 4000 graines d'adventices
par mètre carré par jour dit vous pouvez
me répéter c'est à l'hectare ça non non
ça peut manger 1000 à 4000 graines
d'adventices par mètre carré par jour
donc en fait là on est tout à fait dans
l'agro écologie laisser tout ce petit
monde là dans le fond laissez les
travailler
ne perturbez pas la faire coupvray
donner à manger
et tous ces revers risque de beaucoup
mieux se passer au lieu de passer son
été à travailler le sol est en fait
c'est beaucoup moins coûteux et on peut
se payer les vacances avec les économies
qu'on fait donc ça il ya quelque chose
de vachement sympa la danse maintenant
que je vous ai décrit un petit peu ça on
va faire une forme de quiz je vais vous
montrer des photos et puis on va essayer
de répondre ensemble est-ce que ça c'est
de l'agroécologie à votre avis est-ce
qu'on est en face d'eux d'agroécologie
là quelqu'un qui est en train de faire
des semis direct
oui non oui pardon ça peut alors
effectivement effectivement pour réussir
c'est de l'agroécologie moi je vais
plutôt vous dire non c'est quelqu'un qui
fait du suivi direct pauvres même si je
vous choque un petit peu c'est quelqu'un
qui va pas perturber le sol qui fait pas
une action agressive sur le sol mais
mais en fait c'est quelqu'un qui pense
forcément nourrit son sol on est
simplement dans le retrait d'une action
négative c'est déjà bien mais on n'est
pas dans de l'agroécologie alors si je
vous mets ça c'est pas parce qu'on a
changé de couleur de tracteurs et de
couleurs de ce mois là est-ce qu'on est
dans l'agro écologie
vous commencez à vous mes fils on est
dans la guadeloupe voilà oui alors là
parce qu'en fait on fait toujours des
semis directs l'ont fait du semis direct
avec des couverts végétaux avec des
racines
on est en train de nourrir le sol
l'autre on était simplement en train de
retirer une perturbation
là on est dans l'alimentation du sol ont
nourri les mycorhizes ont nourri les
vers de terre
on est même en train de rentrer de la
zone par la fixation c'est terrible
parce que si on détruit le couvert au
dernier moment on aime tellement le
couvert pour le détruire au moment où on
s'aime et puis encore s'il peut durer un
petit peu longtemps tranquillement pour
vite on va le détruire
si j'arriverai odette s'est
tranquillement pas vite on va le
détruire
si je le chat montrer ça après parce
qu'on l'a détruit tant qu'il ment pas
vite le couvert après donc qui continua
nouvelle sonne et qu'on ait un
comment une poursuite du verre dans le
vert là on est dans l'agro écologie ont
nourri aussi et encore des abeilles à la
surface ont nourri des perdrix ont
nourri toute l'activité biologique
donc en fait l'aller les impacts
positifs colette
enfin les impacts collatéraux sont
excessivement positif là on est face à
du pillage
est-ce que là on est dans l'agro
écologie j'allais sur des questions qui
se complique un progressivement un ouais
mais là non non n'est pas face à de
l'agroécologie on efface une une
solution qui ne fait pas appel aux
phytosanitaires
une solution qui ne fait pas appel aux
phytosanitaires aux désherbants soit
mais ont fait appel à une action
mécanique dont on est toujours dans une
posture de lutte dans une posture
d'élimination on fait pas appel à du
vivant pour gérer la situation
on fait appel à du mec est mécanique
c'est un intrant comme un autre alors
bien sûr c'est pas chimiques mais c'est
un affront c'est une action mécanique
avec des risques avec des risques
collatéraux qui peuvent être aussi
négatif parce qu'on aura un impact sur
une activité biologique du sol qui est
en train de se développer
on aura aussi un impact s'il ya une
grosse pluie on a un risque d'érosion
qui peut arriver
donc en fait ok pas de sitôt mais c'est
pas de la brouille cologie faire appel à
la lutte biologique
vous avez dit on on complique
progressivement est-ce qu'on est face à
de l'agroécologie la ceni trio g j'ai
pris un exemple on aurait pu prendre x
exemple de lutte biologique est ce qu'on
est en train de faire de l'agroécologie
je vous ai dit en préambule
l'agroécologie à sa de génial c'est que
c'est très simple à définir
eh ben encore une fois je vais vous
décevoir non on utilise du vivant on
utilise du vivant soit mais du vivant
qu'on a sélectionné du vivant qu'on
injecte pour gérer la la pyrale du maïs
ok y'a pas de sitôt ça c'est un point
d'effet positif mais en fait lorsque
vous utilisez du vivant ça peut vous
échapper
vous pouvez toujours avoir un insecte
qui s'est caché ou des bactéries qui
s'est caché qui va venir bouffer les
autres vous avez entendu parler des
plantes invasives vous avez entendu
parler du frelon asiatique
on peut jouer à l'apprenti sorcier avec
du vivant de la même manière
de la même manière on joue avec des
phyto ça peut nous échapper
schéma une de mes filles qui travaillent
en oenologie est on avec des levures
pour faire démarrer les fermentations et
l'autre jouham dit tu sais papa faut pas
rêver on achète des lions dans toutes
les cuves et il ya une cuve sur 3
minimum c'est les levures indigènes qui
y lance la fermentation
malgré qu'on passe du soufre et qu'on
injecte des levures la vie est tellement
forte il faut il faut se méfier et c'est
pas parce que on joue là on est dans une
posture de lutte encore une fois
d'élimination et donc on peut créer des
perturbations dans un milieu vivant avec
de la biologie faut être conscient de ça
alors ça reste une lutte mais une lutte
biologique
alors c'est pas pour ça qu'il faut pas
mettre ça dans sa boîte à outils un
qu'on soit clair c'est intéressant de le
mettre dans sa boîte à outils mais on
n'est pas dans l'agro écologie
ici on est dans du colza associés et je
m'excuse il ya du pôle zac en train de
pousser dans le fond là est ce qu'on
fait de l'agroécologie oui oui
certainement même beaucoup en fait c'est
les couverts qui nous ont appris le
colza associés et parce qu'on mettait
découvert du colza dans les couverts et
c'était une cause si faire qui nous
coûtait pas cher qu'au bout d'un moment
s'est aperçu que le bacille supporter
bien l'ensemble de la couverture donc on
a essayé ça pas tout de suite marché
mais au final ça finit par marcher
oui il en est dans l'agro écologie on
met des plantes une diversité de plantes
cette diversité de plantes va permettre
de limiter salissement faut avoir des
champs relativement propre messager
revient le salissement en plus ces
plantes là bas et nourrissent le sol
développe des vers de terre
entretiennent les mycorhizes on n'a pas
besoin de vider on n'a pas besoin de
traiter et en plus ces plantes là nous
permettent même de
comment faire des leurs par rapport aux
insectes ravageurs et ça c'était la
bonne surprise du colza associés on
n'attendait pas cela mais en fait à
partir du moment où on a eu du sarrasin
des féveroles qui ont dépassé les colzas
eh bien on a bien géré les grosses
altises on a bien géré les charançons du
bourgeon terminal est en fait là on est
passé d'une situation on avait tendance
à mettre des insecticides pour éviter
les insectes de tonnes sur les colzas à
une situation on attire les insectes et
on nourrit même beaucoup mieux les
pollinisateurs
donc vous voyez que le changement est
donc là on a un aspect complètement
différent à partir du moment où vous
mettez même un peu de sarrasin ou un peu
de l'ain dans le mélange vous avez avoir
des gars nos sols qui va en être très
favorable pour le petit gibier et c'est
donc l'équation est en train de
s'étendre dans tous les sens on est bien
dans un scénario d'agroécologie vous
avez dit que ça allait se compliquer
alors l'élevage pâturant on a en
tendance à dire si on veut que
développer l'agro écologie forme est de
l'élevage dans les exploitations et de
l'élevage pâture à votre avis est ce que
on est un scénario agro écologiques
oui
non oui alors j'ai pris deux exemples
j'ai pris un premier exemple qui vient
du sud de la france
là on n'y est certainement pas là on a
une prairie on a des animaux on est en
sueur pâturages on a des animaux qui
peine
là on a une source de fertilité et de
carbone et ici on a toutes les
déjections qui sont ici on a
certainement de la pollution on a une
image que relativement bucolique surtout
pour le grand public mais on a de la
misère en chaîne de la misère enchaîne
la misère pour le sol je peux vous
garantir c'est pas comme ça que vous
allez développer des sols performant
même si vous voulez travailler pas même
si vous mettez pas de sitôt même si vous
mettez pas d'engrais c'est la misère
pour le sol
c'est la misère pour les animaux c'est
la misère pour l'environnement aussi
parce que vous avez une pollution
ponctuelle qui est plus importante alors
que vous ne la visualiser pas et c'est
la misère pour l'agriculteur donc ça
c'est on est dans un scénario
complètement vicieux où on est en train
de s'en tirer ici là on est en train de
faire pâturer des moutons entre humble
et un maïs dans un couvert végétal de 8
tonnes de matière sèche
aujourd'hui on produit plus de matière
sèche sur la ferme entre deux cultures
que les prairies moutons en produisons
continue bah oui on est dans un
processus agro écologique parce que
c'est les moutons qui détruisent le
couvert
rendez compte c'est même pas un rouleau
faca c'est bien sûr par du glyphosate
au lieu de dépenser du fuel pour
détruire un couvert de l'énergie là je
transforme un couverts verres en
ammonitrates noir grâce à des moutons
blancs voyez ça commence elle et tout ça
c'est les gars là non mais c'est légal
j'ai même je vais même dopé l'activité
biologique de monsols parce que jabès le
csssrn de ma prestation
ai-je permet de recycler encore plus
rapidement je vois mes mycorhizes montée
je vois mes limaces diminué parce que
j'ai déjà des moutons l'autre jour je
l'observais la parcelle les rapaces ont
même
prix le scénario en fait décompose les
moutons les rapaces viennent juste
derrière et ils suivent les moutons un
petit carré et c'est des petits carrés
de 1500 mètres carrés et rapa suivent
derrière
tous les quatre jours on bouge les
moutons les rapaces arrive in étoiles
terrain donc on est vraiment dans la
système agro écologiques et je vais
rejoindre gilles aussi sur la qualité
alimentaire parce que les là les
aliments que l'on donne comme ça à
l'automne ont une densité minérale de
loin largement supérieurs aller aux
aliments qu'on va faire au printemps et
même les aliments qu'on va stocker parce
qu'en empruntant les plantes ont
tendance à stocker du carbone en fait
ils font beaucoup de photosynthèse et
dilue les minéraux qui les contiennent
alors qu'à l'automne ils se renforcent
qu'ont passé l'hiver et la densité
minérale est beaucoup plus forte
donc eu ce qu'on est en train de manger
ce qu'on entend ce que les moutons sont
en train de manger c'est des mecs
aliments
allez un petit problème avec la
technologie donc on s'est emballé à peu
avec les moutons mais voyez là vous avez
deux situations complètement différente
c'est toujours de l'élevage pâturant
mais vous allez obtenir des résultats
complètement différent je vous emmène
encore plus loin l'agriculture de
précision
le big data est-ce qu'on est dans l'agro
écologie avec ça là je pense qu'on est à
peu près d'accord on a plutôt tendance à
s'en éloigner
on a tendance à faire confiance à des
algorithmes on a tendance à faire
confiance à adé des calculs on a
tendance à faire des confiance à des
moyennes mais en fait le vivant
fonctionne pas comme ça il ya des moyens
beaucoup plus simple de d'homogénéiser
les choses que de faire confiance à ce
système là alors bien entendu on peut
capter des informations je suis pas
content des cartes de rendement je suis
pas content le big data
on peut capter des informations qu'on
peut mettre dans notre panel de
réflexion à utiliser ça comme un outil
tout ce que je vous ai présenté ce sont
des outils mais des outils qu'il faut le
mettre de manière honnête dans le
système mais vouloir s'appuyer
exclusivement là dessus ça marche pas je
vous cite moi je suis pas un high tech
je suppute on à l'hôtel los teques l eau
w je vais vous citer un exemple de los
teques que j'adore vous prenez une
parcelle de céréales post récolte
généralement si on a appliqué de la zone
de manière relativement homogène que le
rendement est hétérogène le niveau
d'azoté va être très hétérogène si on
fait une cartographie de la zone post
récolte dans une parcelle souvent ça va
être un petit peu en dents de scie un
petit peu partout vous plantez un
couvert multi espèces dans cette
parcelle là bas où il ya de la zone où
vous avez un doublé votre couvert de
crucifères va être plus ball tournesol
sera plus beau ou ça manque d'azoté les
légumineuses qui vont être plus vous
plus belle
on revient deux mois et demi plus tard
le niveaux d'azoté dans votre sol à
travers votre parcelle ça entre 20 et 30
unités d'azoté
je peux vous parier que ce sera parce
plus gros comme et cas on aura dix
unités d'azoté des cas dans la totalité
de votre parcelle
phase 2 ha 3,5 ou 50 ce sera 10 unités
d'azoté si vous avez réussi votre
couvert des cas et un niveau très faible
donc là c'est prédictible et le niveaux
d'azoté contenu dans votre couvert et
bien il sera à peu près égale aussi vous
aurez des plantes différentes où il y
avait de la zone c les crucifères s'est
décomposé scellés qui ont poussé sinon
c'est les légumineuses ou ça avait
manqué et votre niveau d azote dans la
végétation ça à peu près homogène c'est
bien le low tech quand on sait le gérer
ça marche tout seul
donc oui ça c'est des outils mais c'est
pas la peine d'aller beaucoup plus loin
on peut simplifier la vie association de
culture
je pars trop revenir ce ce qu'on dit
mais mais les amis canadienne
oui il faut qu'on aille beaucoup plus là
dedans on a été très bon dans la
limitation du travail du sol mais il
faut vraiment qu'on devienne très bon
dans les associations de culture alors
le colza associer le colza sarrazin on a
recevait des poissons du sarrasin
l'année dernière on a ramassé du dubois
sarrazin on a essayé d'imiter votre
fameux bio là
canadien mais ça c'est plus les gars du
centre du canada du canada ces grands
quand même chez vous mais on commence à
y arriver on suit et la fin on doit
pouvoir arriver à récolter deux voire
trois voire quatre cultures ensemble
j'essayais 4 l'année dernière ça n'a pas
marché c'est le broyeur qu'à récolter
mais c'est pas grave
faut qu'on s'aventure là dedans et il ya
vraiment plein de nouveautés et je pense
qu'on sera très rassurée je vais finir
par ça c'est le semis précoces de
céréales là on est encore pour moi dans
une ouverture agro écologiques très
forte très forte à plein plein de points
de vue c'est une vieille idée c'est marc
bonfils dans les années 80 il avait dit
qu'il faut semer une manière précoce il
avait tout à fait raison il avait tout à
fait raison parce que si on veut capter
suffisamment d'éléments minéraux et
entre autres d'azoté de potasse pour que
nos céréales démarre de manière autonome
au printemps et puisse survivre en
attendant la minéralisation du sol parce
qu'elles sont complètement décalé par
rapport à nos systèmes mais il faut
qu'on stocke donc il faut semer de
manière assez précoce
par contre ce que mon 6 savais pas ben
c'était comment on pouvait virer à côté
une envisagée du binage du village du
village bon c'est un petit peu
aujourd'hui avec l'expérience du colza
associés voyez comment les soldes vont
s'enchaîner
on commence à savoir comment on va
pouvoir faire les choses va falloir
qu'on apprenne à gérer la faire c'est
nous et nos amis suisses ont bien avancé
sur la question et c'est pour ça que
c'est écrit en allemand en wintergerst
et ça c'est une parcelle d'orge en
suisse et la photo a été prise le 20
septembre le 20 septembre et de l'orge
d'hiver
elle a été semé le 4 août le 4 août
en fait les suisses vont l'asthme et le
4 août parce qu'ils ont ramassé la
féverole le 3 août la date de semis de
l'ange c'est la date de récolte du
précédent qui l'a fait brûler s'ils
récoltent 15 ils s'aiment le cese n'est
pas plus compliqué que ça je vous
garantis la suisse s'est pas tellement
loin de chez nous on est quand même
décalé de deux mois par rapport à une
date de semis classique d'or ans
en plus on va récupérer les repousses de
féverole est là quand on arrive au 20
septembre
qu'est ce qu'on fait en suisse on broie
en fait il rabat ira baisse tout leur
filera baisse de toute la féverole
devant la parcelle ce qui va remettre
des résidus et re nourrir les l'activité
biologique tout en couvrant le sol pour
limiter le salissement est en fait comme
on est complètement décalé par rapport
au cycle de l'ange on n'a même pas de
problème depuis son ce qui est
surprenant mais on n'a même pas de
problème de pucerons parce qu'on est
décalée par rapport au cycle des
ravageurs et puis quand on arrive à la
récolte bah c'est pas si dégueulasse que
ça sans herbicides et avec 78 unités
d'azoté seulement pour de l'ange
c'est tout à fait tout à fait
raisonnable et c'est des choses qui sont
aujourd'hui atteignable donc nous on a
des possibilités
je pense que derrière pommes de terre
mme derrière maïs ensilage vous derrière
tournesol il ya des ouvertures
intéressantes
ça m'amène à ma conclusion oui
aujourd'hui tout ce qu'on a construit
ces 20 dernières années a permis de
créer une énorme dynamique une énorme
dynamique qui sans qu'on s'en rende
compte commence à faire et qu un petit
peu partout bah déjà se retrouver autant
qu'on est aujourd'hui dans cette salle
c'est génial mais faire écho dans les
champs parce que lorsque vous sillonner
la france et je m'excuse j'ai un bilan
carbone au niveau de ma voiture qui est
peut-être pas qu'ils consomment 4000
litres par an mais comme s'ils
consomment plus sur la ferme je me la
joue à la yann arthus bertrand
ça va à peu près non mais c'est j'ai
fait les calculs dans les deux sens je
suis à peu près à peu près équilibré je
compte parce que des agriculteurs que je
rencontre qui ne consomme plus mais oui
il ya une vraie dynamique quand vous
voyez les parcelles
il ya beaucoup de la boue encore soit
mais il ya une énorme dynamique par
rapport à la couverture du sol par
rapport à l'agroécologie il ya des
choses qui changent
ça fait écho dans les vergers ça fait
que dans les vignes ça fait coacher des
patates y est on a d'expérience ici en
agroforesterie on commence à penser à
des systèmes intégrés complètement
loufoque mais qui sont pris aux phoques
imaginez désherber votre maïs aux
canards sauf les rajouter pour thil
parce que
quant à vis en france allait bien manger
du canard donc c'est une autre et ce
désherbant maïs le canard c'est c'est
bien vu et c'est des bons canard comment
j'ai découvert végétaux tu vois les
banques tout couvert ils soient et là on
va trouver du maïs à 60 pouces il va
trouver sa place c'est les canards la
prochaine fois au québec qu'il faut
emmener vous allez nous on produire du
foie gras ce sera moins compliqué que le
penser à la douane est de se payer 400
dollars d'amendé quand tu arrives à la
douane avec des boîtes de foie gras on
modifie aussi on modifie aussi du
matériel c'est il ya toute une dynamique
est en train de se mettre en route quoi
alors il ya les constructeurs qui
proposent mais quand on voit de la sq a
en face et trois lascars du gers en
l'espace de 4 5 ans complètement refaire
un mac ses marges alors que john deere
ils ont 50 ingénieurs depuis 50 ans qui
réfléchissent au max émerge alors les
premiers plats 50 ans il avait trouvé
très vite mais l'a pour l'instant il ya
besoin d'un petit peu d'évolution et
c'est tout qui va bouger c'est pas que
l'agriculture qui va bouger c'est tout
qui va bouger et en fait si on veut
vraiment réussir cette révolution là
c'est introduire et continue et
d'introduire avait de rentrer l'écologie
dans nos systèmes celle écologique et
l'intrant de demain en agriculture alors
c'est pas c'est là qu'il va falloir qu
on démystifie par rapport aux mots
écologique
alors on va des fois avoir quelques
soucis mais c'est l'écologie appliquée
l'agriculture c'est l'écologie appliquée
alors il va falloir être honnête aussi
c'est que l'agriculture ne sera pas de
des milieux naturels ça restera un
milieu imposé
donc il y aura pas d'agriculture sans
impact non plus voyez mais à quelle
jusqu'à quel niveau on arrive à pousser
l'écologie dans un milieu agricole est
en fait je voulais terminer par ces deux
points là je suis assez quand même
contente malgré que ce sont capables de
faire nos amis brésiliens où nos amis
canadiens aux amis nord-américains
je pense que au niveau français on est
pas mal situé on est pas mal situés au
niveau agroécologie peut-être pas sur le
radar du semis direct peut-être pas sur
le radar du semis direct mais sur les
radars
écologie je pense qu'on est très bien
situé là dessus et qu'on a les bons
moyens de continuer à décoller alors
chasse aussi nos amis suisses avec parce
que faut compter sur eux
on a une compétition positive je sais
pas qui est la légumineuse oula
crucifères des 2 mai mais faut pas les
lâcher parce qu'ils avancent vite et
donc faut continuer à les suivre
heureusement que c'est pas un grand pays
au niveau surface parce que ça fait
longtemps qu'ils nous auraient écrasé
mais faut qu'on continue de les suivre
et en conclusion en clair on est
contraint à intensifier la photosynthèse
on est contraint d'intensifier la
photosynthèse n'y a pas d'autre solution
intensifier la photosynthèse alors
intensifié la photosynthèse pour
produire de la nourriture ça on peut
être à peu près tous d'accord là-dessus
multiplier des semences alors ça on a un
petit peu de mal mais l'un 30 demain ou
le deuxième intrants après l'écologie ce
sera des graines parce que si on veut
récolter quelque chose aussi on veut
découvert ou si on veut des plantes
mutées espèces etc etc
il va nous falloir des graines quand
vous voyez de la féverole par exemple à
200 kg hl ha si on sait match en plein
il faut quand même 5 % de la surface de
la ferme en féverole pourrait alors on
fait mieux avec de la moutarde avec eux
avec un hectare on arrive à semer à peu
près 1000 hectares mais il va nous
falloir des graines et donc ça ça va
prendre de la surface mais ça va
apporter de la diversité dans les champs
produire du fourrage locale voyez ce que
je veux dire par de fourrage locale
alors on peut discuter les plans
protéines et tout doucement on s'en fout
des plantes protéines faut produire du
fourrage locales pour remettre les
animaux où ils doivent être
et les animaux ne doivent pas être un
objectif de production
c'est un outil dans le système agro
écologiques envoyer mes moutons la
couche amener des éleveurs dit qu'est ce
que vous voyez dans ce sens là pas des
moutons qui mangent découverte
ouais si moi je vois pas de hangar pas
de chargeuses hot press
aux silos d'ensilage pour d'épandeurs à
fumier poteau de fumier sur le bord d'un
champ car en train de couler sous la
pluie voyez tout ça eh ben c'est du
fourrage local est archi locales fournir
du carburant pour la vie du sol alors je
suis désolé mais vers de terre concept
du carbone il rejette du co2 ils
rejettent du co2 un peut-être plus que
mon tracteur mais là on doit faire quand
même une énorme différence est une
arnaque sur le co2 c'est qu'on a mélangé
les types de co2 le co2 qui émettent les
voitures les camions les avions cédé co2
fossile qui vient augmenter le système
le co2 qui émettent mais vers de terre
six décès ou deux verres c'est du bio
co2 cd co2 qui a été capté par la
photosynthèse
ces deux ce2 qui circulent c'est pas du
co2 qui va augmenter l'effet serre
puisque y circulent on a bien deux types
de co2 c'est pareil quand nos vaches
mangent respire road pète c'est aussi du
co2 du méthane qui est circuler c'est
pas du fossile donc là une arnaque au
co2 il ya une arnaque au méthane qu'il
faut dénoncer alimenter les écosystèmes
environnants
barry des abeilles j'étais récemment
avec un scientifique sur l'institut de
la veille mehdi néonicotinoïdes oui on a
vu qu'il y avait un impact ça mais c'est
pas en supprimant les néonicotinoïdes
qu'on va régler le problème de la veille
en france ces problèmes d alimenter ils
sont alimentés par du colza au printemps
par du tournesol ou du maïs à côté temps
en temps par de la forêt est aussi
beaucoup par dessus tout merci les
betteraviers et donc si on met beaucoup
de fleurs dans le système si on met
beaucoup d'alimentation et des relais
bah ça se passera beaucoup mieux et la
période estivale une période de grosses
carences alimentaires pour les abeilles
donc on a dû travailler là dessus alors
écosystèmes environnants sait pas que
les abeilles
le petit gibier on a aussi du chevreuil
alors danse cela j'ai aussi des
sangliers bon
tu connais noël la réponse de mon père
c'est une grosse carence en plomb on y
travaille
une grosse carence en plan alors faudra
que jill m'explique comment on va régler
la 40 cents plombé
pour l'instant on y travaille produire
de l'énergie renouvelable produire de
l'énergie renouvelable
à quand tu vois les programmes qui sont
en train de se dire à léon sera autonome
en énergie
on nous pousse toujours des politiques
dans vingt ans dans 30 ans toute façon
il y aura personne pour vérifier non la
seule énergie renouvelable qu'on peut
produire c'est l'agriculture c'est
l'agriculture c'est pas un le
photovoltaïque ou le solaire c'est
l'énergie gratuite intermittentes qui
pose un gros problème de stockage
l'agriculture c'est vraiment dur on nous
l'a fait avec du vin c'est pas des paléo
chinois et panneaux solaires chinois
c'est des panneaux solaires vers que
vous construisez chez vous et qui sont
recyclées tout le temps chez vous avec
de l'énergie qu'on peut stocker c'est
quand même très différent comme projet
ensuite fournir des biomatériaux baril
si demain on a obligé de construire des
meubles en biomasse si on est obligé de
construire des maisons en paille ici on
est obligé d'utiliser des biomatériaux
ça viendra peut-être un peu de la forêt
mais servira aussi de l'agriculture donc
on a d'énormes marchés devant nous
alimenter la chimie verte
là encore lorsqu'on va vouloir extraire
quelques molécules un petit peu
spécifique
on va pouvoir utiliser ma foi on connaît
bien les perdrix no id mais va y avoir
plein de molécules qu'on va aller
chercher comme ça eh bien ce sera la
chimie verte on commence à le faire avec
les les purins d'ortie les produits
fermentés etc
c'est de la chimie verte donc là il va
falloir des parcelles qui sont dédiés à
ça et en fait quand on y regarde à
l'agriculture qui est souvent présenté
comme le responsable de toutes les
difficultés
alors ce matin en pensant la conférence
de cet après midi c'était en train
d'observer le ciel
imaginez je venais de l'ouest je vois 50
avions dans le ciel le ciel était bien
bleu
en arrivant sur paris de 10 est
alléchant de chaque côté quoi
tu vois le 70 km/heure pas tarifs parce
qu'on me dit tu arrivé là à cause
pollution machin a dit mais on va finir
par nous faire croire que c'est la
campagne qui est quand même relativement
verte qu'elle a pu polluer à côté de la
ville qui sont à même quand il n'y a
plus un coup de vent c'est aussi une
fois qu en ville quand même donc il ya
un moment bien falloir remettre les
choses à leur place
remettre les choses à leur place et donc
je m'excuse séquestrer du carbone
j'avais oublié celui là vous avez reçues
lors de vos travaux et stéphane le foll
je le remercie pour le cadre promille je
remercie odette de lui avoir montré un
ver de terre ça va transformer un jour
ils arrêtent pendant parler reviens
quand tu veut croiser nos ministres de
l'agriculture quand tu veux tu as un
effet formidable sur eux là est donc
dans ils arrêtent pendant par les
séquestrer du carbone
mais vous voyez que ce qu'est serait du
carbone encore une fois je reviens à
l'agroécologie pour conclure ce sera pas
l'objectif c'est la conséquence positive
bordel de tout changement là c'est
simplement la conséquence positive
si demain on oriente les systèmes pour
séquestrer le carbone mais on n'avancera
pas comme on n'a pas avancé en 30 ans
pour piéger pour arrêter les nitrates en
bretagne 40 ans maintenant voilà ce que
je voulais vous apporter cet après midi
je vous remercie puis on va pouvoir
passer aux questions
[Applaudissements]

Partager sur :