Viticulture et agroécologie : le champ des possibles, avec François Dargelos & Alain Canet

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéos - Ver de Terre production (5 mai 2020) - François Dargelos Alain Canet - Durée : 119 minutes

Thumbnail youtube gBATrj71iiA.jpg

Pendant le confinement, Ver de Terre Production propose de diffuser des webinaires avec vos intervenants préférés !


Aujourd'hui, on continue le cycle avec Viticulture et agroécologie : le champ des possibles, avec François Dargelos & Alain Canet.


Avec le concours de l'Association des Professeurs de Biologie-Géologie (APBG).

Avec Arbre & Paysage 32 et Pour une Agriculture du Vivant.


Transcriptions

ce

je
6
g
6
ce
ici
oui
ce
puis

Afficher la suite

6

g
g
je
ce
6
j
leurs amis bonjour bienvenue à ce
nouveau rendez-vous de l'agroécologie
une classe virtuelle une fois n'est pas
coutume à destination de l'enseignement
agricole qui puisait viticole donc nous
vous remercions d'être aussi nombreux
sur cette visioconférence nous avons
recréé une classe de toutes pièces elle
va être active interactif
mais vous êtes là vous êtes présent de
plus en plus nombreux sur youtube
vous connaissez les règles la classe
posent les questions directes et ouvre
les micros on va balayer un petit peu
ces questions d'agroécologie en
viticulture
je suis accompagné aujourd'hui
lefrançois dargelos donc je vais tout de
suite lui lui donner la parole je
rappelle les règles sur youtube vous
avez un chat qui est entièrement à votre
disposition les questions sont relevés
en temps réel remise dans la boucle si
on considère que c'est des éléments pour
lesquels nous donnerons réponse nous les
mettrons un peu plus tard dans la
discussion sinon en temps réel bonjour
bonjour françois dargelos salut alain
bonjour bonjour à tous
donc on va commencer peut-être pas un
petit tour de table pour pour pourvoir
et rencontrer ceux qui participent
activement avec nous alors on a des
apprenants du cfppa du gers on en en
romains qui est en feront temps on à
benjamin alors lui il est un ut mildt et
pro et a suivi des cours à travers le
cfppa sur une partie de viti alors lui
ben jamais je crois qu'il est dans les p
o
on a un avis on a ilona qui au château
que leur cas à bordeaux
voilà on a les acquis et dans le pays
basque
notre autre belge dans ce belge de la
classe aujourd'hui voilà après je
laisserai la parole pour présenter les
élèves de de laurent ça on en a tant qui
lui est dans dordogne bon alors et
ensuite
ensuite on à charles qui est c'est le
monde madiran
et puis je crois que j'ai fait le tour
de mes apprenants du cfppa voilà je
laisse la parole à alors ans pour
présenter ses apprenants laurence
bonjour bonjour à vous et bien donc moi
je suis sur l'antenne de la tour blanche
et j'ai amené quelques-uns de mes
étudiants alors j'ai vu qu'il y avait
beaucoup étaient connectés au chat
mais ici est avec nous donc vous avez
alexis qui est dans les graves château
celle en apprentissage donc bts 2e année
on a également sébastien qui est dans le
médoc que lui aussi en apprentissage
château léoville poyferré et puis maxime
alors maxime on ne te voit pas peut-être
tu pourrai remettre une petite voix la
maxime qui au vignoble vraiment dans
l'entre-deux-mers très grandes
propriétés en bio voilà également
l'apprentissage et puis tous les autres
qui sont connectés qui sont également à
frontier essentiellement gironde pas
dire
d'accord super très bien mais écoutez
nous sommes déjà 130 nous sommes déjà
130 donc c'est une grande classe que
nous avons réuni aujourd'hui nous vous
en remercions
le cfppa du gers en particulier qui nous
a coupé des à mettre en oeuvre et à
mettre en scène cette production
on va pas tous vous citez les bons jours
on a la même de russie
donc bienvenue bienvenue il n'y a pas de
problème donc on va on va démarrer je
crois qu'on est prêt tout le monde est
prêt donc vous n'hésitez pas d'un côté
comme de l'autre à l'oral avec vos
micros je ne le dirai jamais assez il
n'y a pas de questions question bête
surtout en agronomie et qui plus est en
agroécologie on y va donc on va parler
de cette liane on dit de la vigne comme
du houblon d'ailleurs on dit la vigne
comme des ebooks ont des liens turco
évolué avec les arbres si elles ont une
grille est la vigne en particulier
certes c'est pour s'accrocher au fil
mais fondamentalement c'est aussi pour
s'enrouler autour de la branche de
l'arbre et il y a des symbioses il y a
des connexions et des coopérations assez
intéressante donc on va faire un petit
tour de tout ça je pensais à françois
l'honneur de présenter cette affaire là
la chronologie en viticulture françois
dans la blouse pour ouvrir le débat du
coup on s'est posé la question de savoir
qu'est ce que tu étais là groupe
viticole parce qu'on prend beaucoup
d'infos écologie alors on en avait déjà
discuté avec alain il ya quelques
semaines d'ailleurs et j'ai repris un
peu ce que l'on avait dit je crois que
c'est un socle commun à toutes les
cultures
voilà toute l'agriculture même on
pourrait dire je vais reprendre une
phrase d'hervé je crois que c'est ça qui
est vrai qu est-ce qui cite souvent
cette phrase que c'est l'art de cultiver
le soleil puisque c'est notre moteur
restera le soleil la voie écologique qui
colle c'est nourrir le sol et rentrer
dans un cercle de gradation et créer un
environnement bio diversifié avec des
arbres des découverts végétaux voilà cc
c'est un peu la définition que l'on
avait
que l'on avait un peu évoquée à l'écran
il ya quelques semaines et qu'on a remis
voilà sous cette dire tu m'a rajouté une
photo qu'on a prises récemment sur sur
un paquet de biscottes c'est je lui ai
transmis il ya deux jours un paquet de
biscottes bio où il y avait écrit qu'il
garantisse un mode de production de
leurs céréales respectueux de
l'environnement en privilégiant le
travail du sol alors il nous a mis 1 je
pense tu l'as bien le débat sur le
travail du sol naturel
bon c'est un peu choquant d'avoir écrit
de faire de l'agroécologie incroyable
sol
donc je pense que c'était pour une
petite pique à peine sa langue c'est ça
et c'est une petite pique et il est vrai
que si on regarde bien ses mots et c'est
pas une attaque en règle mais il s'avère
que ces cartes principe qu'on a
effectivement trouvé sur un paquet de
biscottes
ça veut strictement rien dire donc du
coup on peut on peut respecter tout ce
qu'on veut mais qu'est ce que ça veut
dire et est l'objectif de cette session
de cet atelier aujourd'hui c'est bien de
passer deux principaux objectifs de
moyen à qualifier et à quantifier des
résultats et le travail du sol mais
c'est pas de l'agroécologie par
définition alors qu'il en faille un
petit peu un moment donné tu en entends
peut-être mais fondamentalement
s'inscrire dans le travail du sol
c'est à peu près la garantie de se
mettre dans un état de précarité
important pour l'agriculteur le
viticulteur en particulier et pour le
sol lui-même donc c'est aussi pour ça
qu'on démarre peut-être un petit peu
fort on démarre un petit peu fort on va
se concentrer sur les trois piliers
l'agroécologie parce qu'il y en a que 3
donc peut-être qu'on en trouvera
d'autres et si vous même en trouver mais
nous sommes preneurs
le premier d'entre eux même si a pas
forcément d'ordre et françois il
reviendra bien évidemment c'est la
génétique c'est la gestion du plan la
taille l'organisation larchitecture la
mise en réserve du végétal bien
évidemment parce que ça c'est
fondamentalement déterminant et là aussi
bien des maux et mahut x peuvent venir
d'une taille mal maîtrisé mal géré et
l'entrée des parasites c'est la porte
ouverte
donc ça c'est le premier des piliers sur
lesquels on reviendra
le second c'est les couverts végétaux
fondamentalement on a une formule là
aussi on la met dans le débat
pour que les choses soient claires soul
nu soul food eu globalement soul nu soul
foutu en viticulture
on voit bien que dans 95 % des cas on
perd de la matière organique dans 95%
des cas nous perdons la matière
organique nous pouvait être en bio ou en
biodynamie en raisonner en raisonnable
en vie qui est s'est achevée puisque
c'est aussi un sujet que l'on mettra sur
la table on voit bien que c'est pas
suffisant et et bien pas satisfaisant
dans toutes les démarches qui
aujourd'hui caractérise la viticulture
il manque probablement d'un socle
agronomique donc la couverture végétale
des sols elle est parfois complexe
elle est souvent mais c'est pas parce
qu'elle les complexes qu'il faut pas la
prendre à bras le corps qu'il faut pas
l'attesté l'essayer éventuellement même
à petite échelle et puis troisième
pilier de l'agro écologie qui rentre
bien dans une viticulture de la
prévention et aujourd'hui on en parle
très librement parce qu'elle est
pratiquée à grande échelle par des
viticulteurs et des vignerons qui ont
agrégé si savoir qui on fait des erreurs
on peut analyser les échecs mais on voit
une ligne directrice une ligne
éditoriale qui fonctionne bien c'est
l'agroforesterie lavigne ayant coco
évolué avec l'arbre on va peut-être pas
en mettre partout loin de là mais juste
à dose homéopathique quand il faut là où
il faut qu avec les bonnes personnes
dans les bonnes clés dans les bonnes
conditions ça réglera peut-être un
certain nombre de problèmes
donc du coup j'enchaîne avec eux
j'enchaîne du coup avec un avec ce je
reprends tes propos la censure ou tu as
cité bio bio dynamie etc
c'est quelque chose qu'on avait on
aurait échangé avec avec les apprenants
un bts adultes un risque sur un socle où
on avait un peu inversé la situation on
avait dit que le socle il était vraiment
commun ou dedans il y avait les couverts
végétaux pour nourrir le sol le protéger
la taille pour de la résilience pour de
la pérennité on avait mis des arbres et
des pour pour la diversité pour le
climat pour l'autonomie pour la
fertilité et une fois que l'on a
travaillé sur ce socle et c'est vraiment
notre fonds de commerce vraiment le quoi
on va s'appuyer et bien derrière ben je
suis tout
ignorant je suis en bio je suis en
biodynamie jusqu'à cheveux jeu fédérer
n'a que du cognac je fais des vins de
france
j'aime conventionnelle peu importe ça
sera mon choix après technique ou mon
choix de vie à la limite qui fera que je
m'orienterais mais pour commercialiser
les produits pour selon la taille selon
le lieu où je suis ben de là je je je
dis je choisirais ma voix mais le socle
restera quand même la base et est notre
point de départ sera vraiment languereau
écologie viticole avec une forte forte
attention au sol aux couverts et à
l'environnement un végétal bon ça veut
dire qu'on peut faire du on peut faire
du médoc on peut faire du champagne a
pas de problème parce que j'avais envie
de saluer nos amis et partenaires
vignerons du vivant dans le médoc et nos
amis champenois arbres et paysages en
champagne a pas de problème tout est
possible on peut faire de tous que tu
soit à lille ou dans les p ô en alsace
ou au fin fond du pays basque y en a qui
y sommes et nous voilà je pense qu'on a
le même sort et on doit avoir le même
socle est justement pouvoir
ce soir on va pouvoir nous permettre
aussi on le dit souvent avec heures avec
les apprenants de 2,2 s'ouvrir d'ouvrir
les yeux de pouvoir discuter avec tout
le monde n'importe quel horizon
n'importe quel vignoble pour pouvoir
échanger et peu importe la casquette que
l'on portera à près mais notre socle il
est quand même je sais pas s'il ya des
gens qui veulent réagir à ça je sais pas
si tu veux donner la parole à l'air à
certains je pense que naquirent ont
envie de réagir en sorte d'écouter
prenez prenez la glace ou pour des
questions on nous demande déjà à juste
titre parce qu'on a démarré un peu vite
ça c'est la faute de dylan dylan chez
vers de terre production c'est lui qui
donne des cours aux mecs de youtube
donc c'est sûr que lui on est toujours à
fond faut faire du score faire de la vue
d'ailleurs le compteur monte à vue
d'oeil le sommes déjà une classe de 151
j'espère que les ministres vont pas voir
en et 150 en classe affaires coupé les
robinets françois peut-être il est il
est venu le temps de te présenter
puisque tu as plusieurs casquettes
tu vas nous en donner au moins deux
aujourd'hui oui alors je suis je suis on
va dire d'abord viticulteur dans le gers
en gascogne je travaille avec le château
du ta raquette depuis depuis longtemps
on fait beaucoup d'expérimentation sur
mon exploitation et ensuite bas je suis
devenu formateur cfppa
ce spa du gers pour les bts
viticulture-oenologie je fais je suis
membre avec arbres et paysages et vers
de terre de la belle vignes donc ce
réseau qu'on essaye de créer pour animer
toute cette partie viticole
voilà je fais partie du réseau défi je
touche un petit peu à tout et surtout
surtout à l'agroécologie c'est sûr que
c'est quand même un gros moteur pour moi
et dites nous combien tu as à l'hectare
de vigne de carthage et j'ai 37 hectares
à l'heure actuellement mais on va dire
surtout que tu as 37 hectares mais
quelque part c'est pas le sujet ce qui
compte c'est que chaque mètre carré de
sol que tu couvres que tu protèges et
que tu nourris est ce que est ce que
l'un d'entre vous veux veux interagir ou
intervenir à ce stade là
on n'a que des timides aujourd'hui
encore une fois mais c'est pas grave
allez charles vas-y ouvre le bal s'il te
plaît il ya des timides et des gens
copan micro d'indicés à sa marche
charles
bonjour je parle malabirade jo c'est un
ancien élève donc qui a fait bts adultes
et maintenant voilà et qui s'est
installé derrière le bts adultes voilà
ça fonctionne charles ça fonctionne
c'est installer ce wind river commission
bière ces derniers temps sinon ça va
installer sur une quarantaine d'hectares
de vignes ces mots madiran avec
l'agroécologie comme fil conducteur
aussi du moyen puisqu'on peut et aussi
avec un atelier de bovins viande et en
été un petit peu de grandes cultures
aussi notamment des miles au mas avec
l'agroécologie au coeur des débats à
tous les jours un semis direct sous
couvert une grosse partie les vins de
cultures et de pâturages pour les
animaux donc voila et la viticulture
avec des couverts végétaux des
réductions de désherbage des traitements
fongicides la surface foliaire on essaye
vraiment de et une certification a joué
à troyes depuis l'an dernier dans un
petit peu de faire mieux
l'agroécologie c'est la belle vie avec
et sans jeu de mots ouais ouais c'est la
belle vie
quand tout va bien c'est la belle vie
merci on compte sur toi et on compte sur
vous françois dargelos pourquoi
découvert pourquoi les questions alors
je pourrai commencer par pourquoi je
suis arrivé à faire découvert alors
c'était suite à un stage en alsace a
donc on parle souvent d'ouverture donc
stage en alsace où il faisait déjà
découvert pour tenir les sols sur les
pentes où certains
bon ben moi mon objectif couvert était
vraiment sur les limites sableuses de
tenir mon solde de d'amener de la
structure de la verticalité c'était ça
ma première porte d'entrée sur les
couverts et ensuite très vite
à force de côtoyer les gens qui en
faisait en grandes cultures entre autres
en baisse c'était nourrir le sol
comprendre que en fin de compte j'ai
besoin de ramener des choses au sol et
des choses vertes en tout cas produite
par le sol pour les randonnées au sol
pour nourrir le sol qui après nourrir à
ma plainte
le protégé donc là on voit la photo du
milieu bas c'était chez moi avec 17 des
voix ou liquide était de faire un vrai
paillage au sol pour pour le protéger du
soleil pour lui permettre aussi des
infiltrés plus d'eau on parle souvent du
manque d'eau mais ça serait bien qu'on
arrive vraiment à la stocker dans nos
sols piégé tous les éléments pour
pouvoir après les récupère réincorporer
du carbone pour arriver à faire pousser
ce champignon là que l'on voit ce qui
est pris c'est une photo prise sous du
seigle en paillage voilà où on a le
retour un peu du côté champignons qui
nous manque en multiculture hockey
françois on va laisser libre à chacun
d'analyser cette image puisqu'il ya du
du contraste on est d'accord que dans
cette approche agro écologique on va
fondamentalement avoir une vision
transversale au sol climat micro climat
biodiversité paysage et productivité
lauras
je te demande est là ton stage en alsace
il est quelle époque en fait le stage en
alsace il était en 94 oui donc déjà bon
eh ouais c'était de c'était de la
moutarde qui se mettent d'accord
et toi du coup tu as mis ça en place
rapidement derrière chez toi oui après
on en a choisi de même découvert assez
rapidement oui je pense que déjà en 2006
ans après on faisait découvert dans
l'idée de restituer des féveroles et
avant on avait découvert plus tôt du
fait du coût des choses comme ça plutôt
découvert pour porter en fait l'idée
vers le vert laquelle je sais ça fait
sourire à cette photo parce que je pense
qu'il ya certaines qui sont avec moi en
cours il la connaît cette photo parce
que c'est une photo que je présente
quand on fait les formations sur
l'agroécologie ou sur l'agronomie avec
les bts 2 par exemple que même je crois
que c'est de l'iut j'ai peur ils ont eu
aussi donc ça fait bondir certains
voient là et c'est une photo très actuel
qui est prise l'année dernière assure
une sol totalement désherber en plaine
et et une fois une fois que ça a été
désarmé et bien sec je passe leurs
autres bateaux à rame sur deux voilà et
on y passe tout le temps devant cette
porte elle allait au bord de la route
bon bah c'est quand même puisque
choquant donc là on peut dire qu'en
termes de biodiversité de pollinisateurs
d'oiseaux de couverture végétale de
carbone de réserves utiles en nous
puisque tu a suggéré qu'on devait
stocker de l'eau dans les sols
on est on est finalement dans une
certains parleraient de monoculture oui
alors on est même plutôt une moto
monoculture morbide je dirais même
presque on préfère les deuxièmes vos
propos monsieur dargelos ce bon donc on
va on va enchaîner je crois qu'on a bien
vu et on a bien compris où nous voulions
venir
voilà et il semblerait d'ailleurs que
cette vision transversale
soit un petit peu un petit peu
indispensable étant mieux quelque part
tant mieux qu'on puisse parler d'eau de
soldes biodiversité et climat sûr
même schéma c'est peut-être et est ce
que tout ça c'est ça rejoint la
dynamique du carbone est ce que est ce
que qu'est-ce que le carbone à nous dire
à nous dire pardon
as tu crois que je réponds pourquoi on
donnerait pas un peu la parole à
laurence sur la garonne
laurence ne vous écoute je suis désolé
mais je regardais les questions qu'ils
avaient sur youtube il ya pas mal de
questions on parle je peux vous me posez
des questions sur les arbres on en
parlera tout à l'heure vous inquiétez
pas on y viendra on aura le temps de
saint laurent
pas du tout suivi là en fait
ah oui alors là oui là attention nac
deux heures la question c'était l'entrée
en matière
j'ai lu dans ma jeunesse que le carbone
était le clé de voûte de la fertilité
j'aurais aimé vous entendre sur cette
question là ouah alors bon de toute
façon c'est un nom c'est ou en tout cas
les étudiants ont dû avoir à prendre
avec trans fois que c'était un bon
réservoir effectivement et c'était un
bon piège finalement le sol un pur pour
le carbone et que finalement dans la
diapo d'avant je pense pas que la
personne a retenu quoi que ce soit en
fait au niveau de son carbone
contrairement à cette photo là on voit
qu'il ya une belle heure belge biomasse
qui est bien développé qu'est ce que je
pourrais dire en fait moi j'ai d'autres
questions en attendant j'ai ouï oui je
suis désolé parce que le problème notre
notre classe est à géométrie variable
ok on a le temps allez je vais essayer
de prendre un mix de questions mais qui
sont des questions normales françois est
ce qu'on sème les couverts ou est-ce
qu'on est en végétation spontanée est ce
qu il ya de la concurrence ou pas est ce
qu'on est quand on est en agroécologie
on est forcément bio là au moins des
questions on en arrive à 6,6
si on a retenu la diapo avec le socle
d'avant c'était il reprend alain moueix
car on est en bio aussi paraître
ouais non là il est pas mieux aulas il
doit être assez bon je veux c'est un
cahier des charges n'a pas interdiction
de du désherbage en plein je sais pas
d'où naquit peuvent réagir
il ya un calcul de pourcentage désherber
de pourcentage à l'herbe et d'aller les
cahiers excellent d'achever e et mais
comme de toute façon à cheveux et une
note globale sur 20 on ne peut être à
zéro en biodiversité et être à 19 sur
verre
un phyto et en gestion de l'eau on aura
une moyenne au dessus de zéro ne sera
qu'un petit peu pour moi le clap de fin
d'année eux qui ne correspondent pas
forcément à une démarche globale d'une
expérimentation mais bon c'est quand tu
fan et qui font que achevé e et un petit
peu hors sujet sur la globalité et sur
la durabilité d'un système
d'exploitation à l'agroécologie voilà
après j'ai du mal à croire que que
qu'une parcelle de vigne complètement
désarmé travail et puis il ya ceux de
dut pro benjamin mouillot nahla qui on
peut travailler aussi sur un vieux parce
que je pense que ça fait partie d'une
grosse partie de leurs cours je pense
qu'ils qui veulent à en parler puisque
charlie rebondit sur un jeu mais il
était sûr de ça
non je sais pas je sais pas si elle est
achevée mais c'est comme richard je
pense que ça pourrait être possible
oui dans l'absolu saleh est ce que ce
que je vous invite à faire c'est on va
continuer à dérouler notre notre exposé
je pense malick sarr vont s'ajuster à
ses enfants à ta question pour répondre
à la question youtube allen c'était sûr
sûr sûr les couverts du couvent à dire
reniement alors seul et semer ou
spontanées
rapidement on va y revenir domeo
spontanée est ce qu'on est forcément en
bio quand on fait découvert est ce que
le couvert n'est pas concurrentiel c'est
vrai que c'est laid c'est le triptyque
de mon nom si l'on revient sur le socle
commun on n'est pas du tout forcément
bio puisque le socle commun c'est
l'agroécologie et si j'ai envie d'être
en bio après un jeu ça c'est une
parcelle qui est en conventionnel est
qui qui achevait e mais c'est une
parcelle qui en conventionnel et il ya
des ports celles qui sont en mieux
qu'ils seraient moins bien conduite ou
moins bien conduite en d'autres d'autres
systèmes
c'est pas le principal le but c'est de
de respecter le solde le nourrir de le
protéger de ramener du carbone et
d'euros injectés dans le sol et après on
verra on verra quelle quelle limite
quelques cartouches je tire pour pouvoir
vendre monde n est ce que je vais en bio
est ce que je vais en achever ce que je
vais en biodynamie ça ça vient après
mais le socle commun la base de tous l
es l et sanaa ensuite tu disais la
concurrence
il n'y a pas de concurrence puisque
l'objectif est de faire au départ en
tout cas et de faire pousser les
couverts quand la vigne est au repos
donc soit d'après lê van d'âge jusqu'au
printemps
voilà donc normalement on a zéro
concurrence et au contraire on va
stocker on va améliorer le système on va
pouvoir infiltrer re pour nourrir le sol
et pour répondre à la troisième question
qui était sur l'année en revanche
spontanée je crois pas qu'avec l'année
romain spontanée on soit capable de
ramener suffisamment de matière sèche au
sol pour en grade et notre système
l'objectif est d' aggraver le système ok
donc que du coup est-ce qu'on s'accorde
à dire tout ce que ok ok les démarches
mais mais mais fondamentalement c'est
l'agroécologie qui nous préoccupe
si je suis en bio il faut que je sois
aussi en agroécologie oui et même si de
faire converger toutes les formes de
viticulture vers l'agroécologie et c'est
là qu'on va trouver du dialogue est
fondamentalement le carbone j'insiste du
coup je donne la réponse à ma propre
question est bien la clé de voûte de la
fertilité des sols et de tous les grands
cycles le carbone et le maître et de
déterminants de tous les grands cycles
donc du coup ça veut dire que si on met
on se met en agroécologie on arrête une
viticulture de la réparation mais on se
met probablement prévention ce qui nous
paraît peut-être important et c'est vrai
qu'il ya une question qui est qu'ils
destinaient un petit peu à charles est
ce qu'on peut avoir une bonne note à
jouer avec des sols l'ubaye charles va
répondre oui probablement
mais ça n'empêche pas qu'on continue à
avoir de l'érosion continue à avoir une
précarité importantes dans son sol et
une vigne toujours malade mais je veux
bien que charles répondre probablement
puisque on met une vache avec des poils
longs un petit peu dans un marais à côté
des fleurs au bas de la vie une femme
moi je suis un peu un peu cru avec ça on
considère qu'à chez eux c'est un
tremplin mais c'est pas une console
puisqu'il ya conflit dans une tâche
arles on t'écoute
oui oui voilà c'est la situation et je
vais aujourd'hui tu l'a très bien résumé
à l'air elle n'est pas forcément
l'étiquette d'une exploitation qui
pratiquent la ruhr écologie au quotidien
va être achevée au ne veut pas dire que
je fais attention à tout elle veut dire
que je fais le
syndicales comme de vannes pour être un
choix là les péages et hd ce n'est pas
la marque après si elle peut tout de
même permettre d'avoir une étiquette et
la belle pour que le consommateur puisse
se repérer et à acheter des produits un
petit peu plus vertueux et surtout un
petit peu plus local on n'a qu'à
regarder cette étiquette là absolument
là on va parler de du coucher chez
françois ici on est dans du âgées plus
plus déçu c'est que j'ai chez moi c'est
pas mais ça y ressemble
ça sort le large au nord est ça sent le
dargelos parce que c'est dûr et
d'eau-de-vie c'est bourré de
photosynthèse c'est bourré de vers de
terre ça doit être bourride
pollinisateurs même si la ville n'y en a
pas besoin c'est quand même un excellent
indicateur à cheveux il faut le voir
comme un tremplin et moi ce que j'aime à
dire c'est que dans cette démarche de
progrès on met cette agriculture sous
indicateurs de résultats dernier un
mouvement on obtient au père et
notamment pour l'organisation
ces conférences et séminaires s'appelle
pour une agriculture du vivant
agriculture du vivant point org à mettre
en place une oeuvre des filières autour
des produits de l'agroécologie qu'ils
soient bio ou pas mais en tout cas c'est
des produits qui comme on le voit sur
cette image à grade et améliore puisque
la question est posée aussi je serais
tenté de dire que le résumé il est assez
simple est ce que chaque jour qui passe
et je le mets dans le départ françois
bien évidemment est ce que chaque jour
qui passe j'améliore mon capital sol
parce que quelque part c'est ça alors je
peux avoir un truc qui déconne
excusez-moi la formule une année mais si
je fais des analyses de sol mais
quelques indicateurs le bilan humique
que l'on devrait faire de mon point de
vue en routine n'est ce pas si sur cinq
ans j'ai amélioré mon capital sol avec
quelque part je suis sorti un petit peu
de la dépendance des risques des
pathologies des attaques et des maladies
françois qu'est ce qu'on dit de cette
image well i délit d elle et elle est
elle et elle est juste à l'aide d'
améliorer le capital c'est vraiment
poussé poussé au max tout ce qu'on peut
ramener est poussé au max tout ce qu'on
peut se mais voilà alors en sachant que
ma priorité restera tout
vendre du raisin est d'arriver à avoir
une récolte correcte qui permettent à un
système de fonctionner ça c'est sûr mais
il faut que je trouve tous les axes de
travail pour pour améliorer le sol est
remonté ma fertilité
voilà alors avec des systèmes comme ça
là c'était sur une parcelle de deux
hectares et demi on a cherché de faire
de la couverture intégrale avec avec du
trèfle et des céréales l'idée elle était
là de se passer totalement du travail du
sol de la chimie de la mécanisation
voilà d'être vraiment sur des faibles
faible entre à la fois mécanique et
chimique ou biologique peu importe en
tout cas faible à une trame générale
voilà ça c'est c'était vraiment le deal
sur cette portion du coup évidemment la
question jean-pierre nous pose la
question tu tu as répondu en partie
tu as répondu en partie et c'est le
moment est-ce que du coup j'allonge un
petit peu la question est ce que le
socle sol c'est la base de toutes les
agricultures il semblerait que oui et tu
l'as dit en introduction le socle
agronomique qu'on fasse de la betterave
de la pomme de terre de l'élevage
j'espère que charge me contredira pas et
il est le même à 85% et c'est pour ça
que c'est intéressant d'ailleurs et
c'est même passionnant et on voit les
agriculteurs qui ont toujours envie
d'aller un petit peu plus loin et c'est
pour ça qu'on va aller au delà des
cahiers des charges on parlait déjà eu
beaucoup vont au delà et tant mieux
parce qu'une fois qu'on est lancé ces
vertueux sol vivant sols fertiles on
retrouve de l'optimiste l'idée c'est
bien de mettre des sols en état des sols
vivants pour des plantes vivantes et en
bonne santé
donc du coup parce que la question de la
chimie est posée et défaire c'est
pratique c'est pour en sortir pour
sortir des intrants progressivement
qu'est ce que tu peux en dire françois
oui l'idée l'idée elle est vraiment il
faut qu'on travaille sur l'ailé les
trois points sur le sol sur le végétal
qui nous sert à produire donc là c'est
la vigne est sûre nourrir ce système là
donc on a besoin de ce triangle à de
fonctionner un ce triangle le couvert le
sol kiki que l'on nourrit et qui va
faire que notre plainte soit en bonne
santé
on compare souvent on en parle souvent
avec avec avec les apprenants
si on compare souvent ça alors voila si
je m'alimente correct
manger une alimentation équilibrée
diversifiée si je fais un peu d'activité
physique normalement bah je vais
m'exposer - ce1 être malade et du coup à
être tributaire d'un traitement ou voilà
de de mon système immunitaire voir c'est
quand même peu d'actualité d'être le
plus performant mais la meilleure forme
possible mais pôle végétal c'est pareil
si on veut arriver à sortir du système
de dezembro quel qu'il soit il faut
vraiment qu'on retrouve je pense que tu
vas vite rebondir sur la forêt qui a pas
d'enfant et qui est capable de produire
beaucoup voilà mais sachant que c'est un
modèle qu'on aimerait essayer d'imiter
en sachant connaît des viticulteurs on
n'est pas des forestiers ça c'est sûr et
il y en a tant qui pourrait intervenir
aussi nathan kiki et en biodynamie en
tout cas chez son maître de stage nathan
healy en biodynamie donc ce serait bien
qu'ils nous fassent un petit retour
aussi de ce qu'on parle du slow que tous
à nathan il est quand même virulence
souvent en classe souvent ne
s'affrontent pas ce que vous bien
vaccinés en biodynamie il va me dire je
que je suis un peu vache avait lui
d'aller le chercher
les directeurs directrices tous les
responsables sont là sur le chat donc
d'attendre après je sais pas si vous
avez bd des questions peut-être à me
poser je pourrais essayer de répondre
non non mais sur le socle commun ce que
l'on dit là sur le fait d'être en bio ou
en biodynamie en conventionnel sur
vraiment ce soit que la vo écologique
que toi tu touche du doigt par le côté
biodynamie bio je suis ton maître de
stage et un manque de conviction je
pense que là est ce que tu nous
rejoindre sur ce que l'on dit dans sur
la plupart des choses oui après tout à
l'heure quand vous abordez la question
sur eux dans le chatt là où l'on
demandait si c'était nécessaire d'être
en bio ou pas donc moi je dirais que non
après selon ma conviction je pense que
comme le disait charles le fait d'être
en achever au niveau 3 c'est peut-être
pas non plus le suffisant si on fait le
strict minimum pour l'achever eux je
pense qu'il faudrait que y'en a qui le
font qu'il faudrait faire qu'il faudrait
faire plus et après bio c'est peut-être
mieux agroécologiques mans mais après en
conventionnel on retrouve quand même des
pertes
sun qui font le minimum en termes de
filippo en termes de désherbage et
caetera et là on peut aborder le fait
que ce soit quelque chose de bien en
termes d'encours écologie et justement
quand ils disent et à l'heure sur les
points solvin végétal ça ok ilona tapent
sur des questions pertinentes ou des
remarques parfois pertinentes aussi de
la fraîcheur c'est un pas de quoi de ce
socle commun agro écologiques et b je
suis plein de façons je suis d'accord
avec vous dans ce sens là mais après je
me pose des questions quand même je
pense que ça dépend fortement du type de
ce soir là
c'est parce que je le vois ici je pense
que dans le médoc on a faim on n'a pas
les mêmes propriétés du sol que vous et
je pense que faire ce que vous faites
chez vous chez nous je pense qu'il ya
certaines limites
même si le but et les démarches sur la
cua mais après
d'accord je pense qu'alain sada ça
devrait te faire réagir ça parce que il
ya des choses que je fais chez moi
effectivement souvent on en échange en
cours et et il ya des choses que je fais
chez moi et dont on parle
même quand on va en formation avec vers
de terre aussi parfois on se retrouve
confronté
oui mais chez moi je peux pas faire ça
oui mais je peux pas faire ça oui mais
ce que tu peux faire c'est chercher à
couvrir des sols à faire de la
restitution et c'est donc ça c'est
possible
après quel système on va mettre en place
à médoc c'est sûr ça sera pas du tout le
même qu'on va mettre en place à eauze de
chez moi prenons et qu'est ce qu'on va
faire
chez nathan rad en dordogne ou chez
charles lasbax voilà ou même dans les
pyrénées orientales avec avec benjamin
je pense qu'il avait des problématiques
aussi d'eau que nous on n'a pas du tout
un climat océanique mais il ya des
choses à mettre en place et on se rend
compte que le le fonds reste quand même
le même avec voilà il faut couvrir avec
quoi comment ça c'est sûr mais il faut
couvrir ça on en est d'accord pour pour
tout le monde et il faut faire pousser
de l'herbe et il faut restituer l'effet
reims a poussé du végétal faire de la
matière sèche et restitués mais en même
temps il faut quand même voie que c'est
quand même une démarche sur du terme
aussi c'est à dire que se dire de se
passer par les couverts complètement
d'abord c'est une illusion quand même
mais on est bien d'accord
c'est là que dans les premières années
laura va soit la coupler et avoir un
espèce de des matches comme ça qui va se
faire au fil du temps où va pouvoir se
passe que c'est vrai qu'on veut se
libérer peut-être de ce côté-là de de
faire des apports non plus mais faut
quand même d'accompagner en fait se
développe on s'affronte souvent la
déformation sur l'auto fertilité ou ce
qui se passe à 120 couverts encore
s'auto fertilité et je pense qu une
erreur de ce côté là en tout cas les
premières années quoi oui bien sûr même
si on reprend les propos de christine
johnson
elle est australienne c'est ça allait
mais je crois celle qui a écrit beaucoup
sur le carbone liquide
ll est elle est dans tous ces
commentaires allaient sur quelque chose
de
assez doux ou bien il faut faire bouger
les curseurs lentement sûrement avec des
commissions dire où je veux aller
et qu'est ce que je fais et qu'est ce
qui va me faire sortir le faire
supprimer ça me faire supprimer ça si on
prends mon historique à monbahus début
alors nous on est en gascogne on cherche
toujours à faire ensemble 100
hectolitres et ans qui est propre à chez
moi / / / chez moi voilà on a démarré il
ya dix douze ans on était entre 80
unités d'azoté
maintenant si j'en mets 30 c'est le bout
du monde et j'ai les mêmes résultats et
les mêmes rendements et c'est parce que
il j'ai d'autres choses qui ont pris le
relais
l'idée de petit à petit sortir des
intrants et diminué voilà je pense qu'il
ya d'autres qui pourraient intervenir
qui ont un peu d'expérience là dessus
qu'ils savent très bien que pour en
sortir il faut il faut il faut
travailler sur sur ce côté sol et ce
côté nourriture
oui moi je crois que tu parlais du
modèle de la forêt on va essayer de le
continuel déroulée puisque il ya dans le
chat on nous dit la question oui mais
avec les périodes sèches que l'on
connaît je rappelle en tant qu'agronome
que plus on a de plantes plus on ados
faut aussi trouver le juste milieu les
connexions les symbioses tout ça c'est
un pilotage et bien évidemment on parle
beaucoup d'ailleurs en agroécologie
démarche de transition
l'idée n'est pas de tout arrêter du jour
au lendemain à dire ça ce jeu met à la
poubelle c'est juste la transition moi
j'aime bien j'aime mieux rappeler des
mots des mots clés les mots clés c'est
gagner en autonomie
c'est gagner en autonomie progresser en
fertilité et parler de système cohérent
et c'est pour ça qu'on voit tous ces
agriculteurs aujourd'hui qui plus est
les lions alors pour répondre à la
question du médoc que moi je suis encore
période de confinement j'y suis une fois
par semaine une fois par semaine on suit
de nombreux domaines et ça se passe
plutôt très bien ça bosse c'est oui
c'est un petit peu plus compliqué mais
encore une fois la règle
elle est la même partout et pour tout le
monde et quelque part plus il ya de
plantes plus on ados plus honnête
carbone plus on a ce modèle de la forêt
qui ne s'arrête pas de pousser et c'est
fondamentalement ce qu'on va chercher à
copier en remettant les plantes en
symbiose et il est vrai je crois que
françois pourrait en parler aussi
et il est vrai que dans ces pratiques
agricole agro écologiques sur une base
couverture végétale horizontal et
couverture végétale verticale avec les
armes il ya eu beaucoup d'échecs il ya
eu beaucoup d'erreurs
nous sommes je crois des pilotes
fondamentalement nous sommes des pilotes
avec une justesse absolue une précision
parce que oui mais je vais avoir une fan
à autre mais attendez chers amis une fin
danone ça s'anticipe une concurrence à
l'eau ça se gère etc
qu'est ce qu'on peut dire de cesser ces
images françois donne-nous le mode
opératoire de ces pratiques où on voit
une couvert plutôt base de seigle si mes
lunettes sont trop en bus et d'un côté
et plus tôt peut-être de trèfle ou
équivalent sûre en tout cas sur la
partie de gauche comment comment tu mets
ça en place rapidement et simplement
puisque la question ne se pose est
comment tu le mets en place comment tu
le géant qu'est ce qui se passe qu'est
ce qui se passe puisque je sais que dans
95 % des cas je le rappelle on perd la
matière organique en viticulture et que
la moyenne hexagonale je parle bien de
la moyenne hexagonale nous faisons
aujourd'hui 41
quelle que soit la forme de viticulture
que nous pratiquions nous faisons
quarante et une intervention sur chaque
cep ou passe au 40 ème fois alors des
fois avec des substances des fonds avec
des peu importe puisque jusqu'à preuve
du contraire ça coûte cher et ça prend
beaucoup de temps donc de passer de 40
et une à moins d'intervention c'est nos
objectifs on a parlé de sol le climat de
biodiversité de productivité et demi
sous indicateurs de résultats il faut
aussi qu'on parle de société c'est à
dire qu'il faut aussi qu'on soit en lien
avec une société en dehors du
confinement qui se pose beaucoup de
questions et une société à laquelle on
doit donner des réponses et j'aime aussi
à dire que dans dans un autre triptyque
agro écologiques
c'est d'ailleurs très bien écrit il ya
un consortium qui s'appelle enseigner
autrement donc ça veut dire vous êtes
intégré dedans si on lit bien le code
rural la définition l'agroécologie elle
nous dit bien produire protéger et
prévenir qu'elle est capable de mixer un
acte de production de protection qu'est
ce qui se passe chez françois dargelos
sur ces images
en 365 jours et en direct
ouais alors là la pratique c'est la
partie photo de gauche est une pratique
plutôt en couverture totale donc où
l'objectif est laid désherbage minimale
aucune parcelle d'un conventionnel l'ont
calé désherber très étroit elle aurait
pu l'être en mécanique aussi c'est un
soumi d'après vendages céréales et
l'autre côté d'un trèfle permanent
trèfle blanc qui était en place pour
pour cinq ans voilà cette parcelle elle
a été conduite comme ça le trèfle a été
fauchée comme on a vu sur une photo
précédente pour être payé au sol le
seigle canton et le trèfle blanc est
entretenue voilà ce qu'on le laisse mon
père fleurs pour pas qu'ils soient trop
prégnant encore que le trèfle blanc il
est quand même assez concurrentiels
parce qu'il pousse toute l'année voilà
ça c'est une pratique alors si vous
remarquez toutes les photos qui sont
issus de mon exploitation que allen
allen vous n'allez jamais voir découvert
aussi développé au milieu d'une vigne en
développement c'est à dire quand on
cherche quand même tout le temps en
maximiser les couverts sur la période la
moins concurrentiels pour la vigne et au
contraire on se sert des couverts pour
avoir un sol taille et est protégé comme
le soleil va être le plus le plus le
plus brûlant
voilà qui sera sur la période juillet
août l'objectif est que mi juin
voilà jusqu'à jusqu'à laon soit en soie
verre et après qu'on soit avec plutôt
découvert mort et qu'ils soient plutôt
des écrans donc souvent on pose la
question de l'eau est ce que c'est
concurrentiel alors attention les photos
vous voyez c'est des photos qui sont sur
des parcelles qui sont conduites comme
ça depuis 15 ans effectivement si je
cherche à faire sur la photo où c'était
un désherbage intégral et que d'entrer
je vais bouger le curseur à mettre tous
est ouvert je peux effectivement mecs
poser quelques problèmes
voilà c'est comme s'ils nous ont changé
totalement de régime alimentaire du jour
au lendemain et qu'on arrêtait de boire
du vin du coup ça irait plus du tout à
une question françois ouais on vous
écoute jeune homme oui bonjour donc je
m'appelle sébastien et je voulais savoir
parce que moi c'est quelque chose dont
on a parlé de ça avec ses couverts
végétaux est ce que vous n'avez pas peur
du gel
parce que ça doit quand même gardé
beaucoup d'humidité naît alors le maglev
ouais ouais c'est une bonne question je
pense que sur le gel
on remet en place ce que j'ai dit un
petit peu à l'introduction je reste
viticulteurs c'est quelque chose que je
dis souvent aussi en grâce on reste des
viticulteurs notre objectif est de faire
du raisin mais notre objectif est de ne
pas être gelée donc les couverts ils
font leur travail et quand ils ont fait
leur travail
ces places à la vigne on va dire entre
guillemets donc bah je vais stopper
découvert donc si par exemple là on
avait des périodes de gel qui ont été
annoncés vers le 25 26 mars
c'est ça mais moi 6 7 7 jours on va dire
7 à 10 jours avant mais moi j'ai détruit
tous mes coups vers moi parce que je
n'ai pas pris je veux pas prendre de
risque or conrad a souvent qu'on a ce
trailer cite souvent des effets du
couvert parfois positif mais il faudrait
en herbes et où les rangs et que les
couverts soit largement au dessus des
flèches
la problématique c'est que nous en
gascogne on a à la fois les gelées
blanches avec de l'eau est à la fois les
jaune et noir qui sont cinq zones qui
sont plutôt avec des effets vent le
froid
donc voilà c'est toujours compliqué donc
au bout d'un moment on reste
viticulteurs on en fait poussé non
couverts ils ont fait le boulot et
maintenant ils vont être restitués au
sol donc je détruis
d'accord plutôt rassurant en fait de
fonctionner comme ça il semblerait qu'on
voit un tracteur au loin ouais alors
dans la main c'est une vidéo qui auront
l'ofas cas où le tracteur viennent bien
roulé le seigle et obtenir le paillage
mans retrouve la photo que l'on avait vu
au départ
voilà c'est celle là on est sûr sur du
paillage du cou ou abbas a été fauché
avec une faucheuse frontale à une fois
que sar verdict ça se resserre et un
petit peu je prends un giro et cette
page-là re soulève jeu les pannes sur
l'ensemble du rang mais voilà on a des
stades un peu plus avancés on est plutôt
moins de demain où je me retrouve avec
vraiment un écran de protection au sol
et de leur restitution à base de plutôt
une matière carbonée pour pour nourrir
le sol et le protéger donc plutôt des
restitutions les lentes là je suis pas
sûr de la fertilisation je suis plutôt
sûr chercher de la fertilité pour jouer
sur les mots c'est important de jouer
sur les mots va ou de jouer ou de ne pas
jouer mais pense que la fertilité la
fertilisation sont effectivement deux
domaines qui sont probablement
commentaires mais qu'il ne faut pas
confondre est ce que est ce que l'un
d'entre vous veut du intervenir
roman que ce serait pas mal roman entre
la fertilité et la fertilisation
l'acheteur piège lente posant des
questions comme ça vaste sujet roman il
ya un fronton m'a passionné aussi de
couverts il avait fait une super
présentation cfppa indirects aerosana
avec avec beaucoup d'intervenants sur
les couverts ça a été un de leurs
projets d'études
voilà donc fertilité fertilisation non
il ya un enfant tombouctou ou même de
fixer et afin de partir en 22 printemps
et c'est donc surtout à de la nôtre
qu'on apporte pour arriver le rendement
revenu à ruiz a donc avalé pratique de
la dot est donc maintenant il faut
passer de l'année donc on l'entend taper
après l'envolée des prix ou par rapport
à ce qui nous donne plutôt tenter plutôt
sur un côté de couvet rabat dans
l'objectif de fertiliser timide et la
ramener la parcelle ramené de la zone au
sol grâce à la féverole hockey ont tous
aimé vous pilotez pas la fertilisation
uniquement et de la sèvre alors on a vu
diminuer les doses de m'apporter
d'accord buts et petit à petit la grande
arrivée un rendement
vas-y vas-y ça sera compliqué quand même
de s'en passer vous être complètement
pour arriver à des débats vous pouvez
déjà diminué la donne oui est-ce que
vous avez travaillé du coup sûr la forme
d'azoté que vous amener au sol parce que
le fait le fait de mettre ses couverts
est-ce que vous avez du coup essayer de
revoir aussi cette fertilisation en
apport au sol mais en voyant en
modifiant également là la forme en fait
il ya plutôt orienté ceux des acides
aminés ou sur de l'ammonium ou de lure
et enfin je sais pas en rupture de muret
et après ok en tout cas l'avenir nous
réserve de belles surprises puisqu'on a
dans nos différents réseaux des fermes
qui pratiquent les couverts depuis dix
quinze vingt ou trente ans et sur toute
forme de culture et l'agriculture
quand il ya vraiment de la biologie des
sols vivants beaucoup de carbone et je
n'oublie pas de rappeler qu il ya un
rapport c'est sûr elle n'est ce pas donc
donne du carbone at-on sol n'est ce pas
françois donne du carbone at-on sol et
il produira de l'azoté et c'est c'est
bien le sujet rapidement en france on va
revenir puisque les questions sont
posées on le rappelle pour nos amis
auditeurs connecter sur youtube qui sont
de plus en plus nombreux donc bienvenue
les revenus aux nouveaux vous le savez
vous utilisez le chat la visioconférence
vous discutez vous papauté vous parlez
vous animez bien évidemment puisque la
question était reposé ses vidéos belle
son public d'une part elle reste en
ligne c'est à dire que vous pouvez les
voir les revoir pouvez vous endormir
avec vous pouvez envoyer à la famille si
vous avez plus grand chose à dire à la
famille de vouloir parler d'agroécologie
d'un coup tout le monde découvre que
l'agro écologie ciel avis on ne dira
jamais assez voire un vin de
l'agroécologie c'est sauver la planète
tout simplement parce qu'on stoppe du
carbone on a un cycle de l'eau qui est
respectée on produit des papillons des
pollinisateurs on vous sauver les
abeilles mais la viticulture à une très
très grosse carte à jouer donc continuer
à boire des coups on m'a dit qu'il y
avait pas de mineurs donc on peut faire
ce qu'on veut aujourd'hui quand il eut à
boire des coups agroforestier avec des
copains jamais seul comme on dit en
provence jamais seule les coûts c'est
pas très bon quand on commence à aller
boire seul on va faire
on va réguler offert la foi n'est ce pas
françois rapidement pas de recette en
agroécologie il ya des ingrédients on
est en train de les mettre modestement
sur la table de les partager
pas de recette ça s'applique bien à la
parcelle chez chacun en fonction
mais globalement la féverole le seigle
pourquoi la féverole et pourquoi le
seigle puisque la question est posée et
c'est un petit peu l'entrée en matière
quelque part
d'accord alors là pourquoi la féverole
je pense qu'au départ la féverole reste
une porte d'entrée pour faire découvert
facile facile à ouvrir parce que c'est
une grosse graine c'est pas très cher
c'est facile a sonné c'est rustique ça
une latitude de semis importante on peut
la somme est assez tôt on peut la
soumettre tard voilà et de suite elle a
quand même un système racinaire
intéressant c'est une légumineuse qui
ramène effectivement de la zone mais
elle a quand même plein d'atouts qui
fait que bien souvent on l'utilisé au
début quand on commence les couverts et
puis après on y intègre rapidement une
céréale nos voisins seigle peu importe
la céréale la symbiose marche toujours
bien à deux ça marche toujours mieux
entre la féverole est une céréale 90 il
parle a dit dan carter et du coup voilà
céréales à céréales légumineuses reste
quand même un duo qui fonctionne très
bien qui bat équilibre aussi les choses
entre ce côté fertilisation et ce côté
fertilité ce comté azotés ce côté plutôt
ligne e ou cellulosique du du couvert de
céréales voilà surtout si on les amène
assez loin donc voilà je suis un
équilibre qui est intéressant avec qui
facile à approcher dans le sens du coup
dans la salle de la facilité du celui de
se procurer les semaines aulas reste des
choses accessibles une nouvelle image
que tu que tu que tu vas commenté encore
là il semblerait que la diversité soit
pas confiné elle est extrêment et en
totalité à boire à manger pour tout le
monde dans tous les cas dans toutes les
conditions
ouais ça c'était les mix de trèfle que
l'on avait fait pour pour couvrir le
cavaillon et l'intérêt bien sûr alors
effectivement la biodiversité là elle
est maximale sur le printemps ça
bourdonne dans tous les sens abandonnent
tous les sens c'est c'est très joli et
c'est très agréable à voir ces c1 dames
c'est vrai que c'est c'est très vivant
ça c'est sûr c'est sûr et encore c'est
que la partie visible alors si on
regarde dessous c'est aussi très dense
et très vivant
si bon allez françois c'est un grand
jour voilà on a on a une classe on est
plus de 200 en place donc c'est quand
même un bon jour félicite même pour
l'animation c'est peu dire qu'on va
aller loin
tout va bien tout va bien du coup du
coup ces questions de biodiversité et la
biodiversité en viticulture
c'est une contrainte une opportunité
parce que je voudrais quand même qu'on
se dise les choses qu'on soit depuis le
temps qu'on se connaît c'est une
contrainte une opportunité aller s'il te
plaît dit noir et gilet l'heure de
vérité et franchement c'est pas une
c'est une opportunité bien sûr parce
qu'on a changé pas bien entendu la burqa
situe pourtant quand voilà pourra pour
avoir côtoyé un entomologiste faire des
prélèvements d'un sous types de
parcelles voilà de suite c'est magique
parce que il connaît parfaitement les
insectes et là il vous fait un détail de
tout ce qu'on trouve c'est magique parce
qu'il me dirait ça c'est un auxiliaire
sa scène auxiliaires ça c'est un
auxiliaire et alors on commence à ouvrir
grand les yeux indifférents ce génial ça
y est je vais pouvoir arrêter mais
insecticides je vais pouvoir arrêter ça
je pourrais arrêter ça ça y est je suis
sorti du tunnel
donc oui c'est une vraie vraie
opportunité
alors de là on est on est frileux parce
qu'on a été malheureusement formaté à
lutter contre on l'a dit un début et
maintenant faire avec ça devienne ça
devient notre notre credo et il faut il
faut qu'on travaille il faut qu'on me
connaisse que l'on fait ce qu'il ya
dedans ce que ça va nous amener
et ça c'est bon c'est tellement riche
est tellement vaste qu'on a du mal quand
même touché du doigt ce que ça peut nous
amener
mais on sait qu'on va dans le bon sens
et ça c'est quand même nous savoir déjà
aux mains c'est déjà bien je trouve
et puis on pourrait peut-être parlé un
petit peu de la dynamique de ces
agriculteurs plutôt optimiste dans un
monde compliqué et qui plus est pour la
pour la viticulture
aujourd'hui peut-être parlé un petit peu
des échanges des coopérations des
brassages d'idées je trouve que on a
passé toute une période où qu'est-ce qui
fait celui là avec ses villes et aux
jeux
c'est plutôt comment tu as réussi ça et
pourquoi ne fait pas ça parce que ça
risque de ne pas marcher à je trouve que
toi qui es dans pas mal de réseau plutôt
interactif plutôt didactique constructif
temps en temps officiellement ou pas
d'ailleurs peu importe vous vous
réunissez et vous discutez vous échangez
fait dans cette démarche tu peux en dire
un mot parce que ça me paraît enfin de
ce genre de du prisme de notre prisme je
vois tous ces agriculteurs et qui plus
est les viticulteurs et les vignerons
très en avance sur ces sur ces sujets là
il n'y a pas de ya pas de doute toujours
en train d'échanger une semence une
technique un procédé est un grand
principe oui c'est vrai oui c'est vrai
alors par exemple charles kié là il fait
partie de ce réseau informel en fait où
on essaye vraiment de se côtoyer de se
voir d'échangés de dire oui tiens il a
dû réagir sur les trèfle blanc sait
qu'il a un essai de couverture totale
avec des tresses leblanc donc tout ça
fait que on essaye vraiment d'échangé
alors ça peut être aussi par des biais
de formations officielles et des
formations courtes qui peuvent êtres
peuvent être portées par différents
organismes
mais l'idéal est vraiment de oui chez
toi qu'est ce que tu as fait ça marche a
ouai mais toi tu leur fais comme ça oui
mais moi je peux pas parce que moi je
suis dans le gers ah oui mais moins dans
les p o j'ai pas d'eau donc si je
détruis pas plutôt ça va pas on met
effectivement mais il faut ce moteur des
charges alors les initiés oui alors
c'est vrai que moi avec mes élèves
j'aurais tendance à mon directeur promet
me reprendre c'est pas des élèves cda
tredan avec avec eux on essaye vraiment
même avec ceux de l'iut on essaye
vraiment de comprendre qu'il faut qui
m'ordonnent tout ce qui est en mode qui
regarde tout ce qui a regardé d'échangés
discuter avant de se passionner pour
pour pour vraiment être dans l ouverture
je pense qu'il est on est vraiment dans
un réseau où on doit être efficient et
gagner du temps en fait avec avec avec
certains je pense par exemple les acquis
qui me pose plein de questions sur l le
faire d elle veut faire le faire des
arbres elle veut faire protéger la phyto
elle veut ramener des auxiliaires et
quand je vois tout ce qu'on trouve sur
internet a effectivement il ya de quoi
faire il ya de quoi faire mais on gagne
du temps à savoir qui allait appeler
voir dans le réseau toi tu as déjà fait
ça oui je peux essayer
voilà ça ça va presque plus vite que
d'être tout seul devant son écran
consulter il faut pas hésiter je pense
qu on hésite presque trop dans l'échangé
charles puisque tu as été tués a été
cité c'est bien ça le développement
agricole c'est plus grand c'est le temps
c'est des essais ces déformations c'est
des discussions c'est des échanges et
des coopérations c'est quoi le
développement agricole charles peu plus
dans la famille on sait ce que c'est que
le développement agricole par définition
oui voilà le développement c'est ça oui
c'est la coopération la cohésion surtout
parce qu'il faut 600 par an même si on
n'est pas des mêmes lors même si on n'a
pas forcément les mêmes raisons les
raisonnements d'être cotées pas de ne
pas déborder vers de terre ici cela ça
va quand on parle d'art ou écologie et
de survivants et on essaye de changer
aussi
afin d'améliorer et chacun chez nous
bien entendu mais aussi pour chiens goût
mais on va améliorer chez les autres
quoi et c'est vrai comme défense ont
gagné en moins de temps à échanger entre
nous comme ça et tu t'en est d'être
aussi de leurs collègues agriculteurs
des disques qui a pris un caramel
mais il faut peut-être évité de nous
aussi le bras d'eau de pluie l'a déjà
pris beaucoup moins voilà je pense
notamment à françois qu'ils assurent
souvent pris avant les autres et nice et
ça m
c'est ça d'être innovant en soi mais
c'est le risque après sincère mais je
pense qu'un état d'esprit de vous
toujours essayer de nouvelles choses
alors j'ai un défaut je pense que
l'agriculture on est un peu tous pareils
on a défoncé souvent à grande échelle
son essai de témoins en fait parce qu'on
est tellement persuadé que ça va marcher
que si on laisse des rangs où on ne le
fait pas on va se dire ah mais pourquoi
je les ai pas fait cela alors que ça
marche est bon mais ça fait aussi les
maires sont parfois non mais je pense à
je vois je pense à ce que ce que dit
charles c'est vrai que e on se réunit
parfois entre initiés et je me rappelle
la dernière fois qu'on s'est réuni on a
fini voilà autour autour d'un verre et à
grignoter et on passait presque chacun
son tour pas peur board à dessiner
comment ramener du carbone au sol ou
comment faire les couverts chez soi et
qu'est-ce que j'ai fait moi et c'était
moi ce moment il restera gravé parce
qu'il est assez magique parce que
c'était à l'offre très informel est à la
fois hyper riche et dense dans ce que
l'on danse qu'on essaie de transmettre
et on retrouve un petit peu parfois en
cours on retrouve un petit peu parfois
ça mais c'est parfois difficile parce
que je pense que l'expérience
alors heureusement ils sont en stage ils
ont de l'alternance du coup on retrouve
un petit peu en course et cette capacité
à échanger sur ces sujets là c'est quand
on a des classes comme ça c'est vraiment
génial
bon en tout cas plaint d'une belle note
d'espoir est ce que est ce que l'un
d'entre vous veut intervenir ont fini à
14
à 15h10 pardon cette première session
sur les couverts végétaux on est presque
dans les temps voire en attaque et une
seconde est ce que ds que des mains se
vent ou est-ce que l'on continue
normalement le cours de cette
intervention nous vous écoutons micro
micro micro y aurait une petite question
pour françois alors est-ce que vous avez
des problèmes avec les escargots ou pas
plus dans les couverts est-ce que vous
avez une forte pression et comment
voulez gérer
alors effectivement cette année il ya on
pourrait en parler avec ceux qui sont en
stage en victime on pourrait on pourrait
dire qu'on a quand même une année
appréciant escargots c'est sûr alors ce
que je peut remarquer c'est que là où
j'ai découvert j'ai moins de pression
escargots parce que l'escargot qu'est ce
qu'ils cherchent ils cherchent à manger
effectivement si on reprend la parcelle
de sol nu totalement de travailler là le
pauvre escargots la seule chose qui va
trouver à manger
c'est l'époux de vignes quoi donc là où
il va monter à il va monter sur le sable
pour aller chercher les poux de vigne là
où il ya découvert en général il ya un
peu moins d'escargots ça c'est sûr il
est plutôt dans le couvercle sur les
parcelles de vignes l'autre l'autre
inconvénient seraient les poches les
poches plastiques qui protège les cons
plan où les petits platons voilà c'est
là où les escargots il aime bien aller
se mettre dans leurs serres tranquille
bon alors je te dirais que non cahier
découvert je dirais que non ça peut être
un avantage en fait d'avoir découvert et
de nourrir et verte du coup je nourris
les escarres bord mais pas dans la vigne
je les nourris dans les couvertes façon
dans quelques minutes on va mettre
quelques arbres là où il faut et les
ouïes jeune homme nous écoutons oui je
vais vous demander avec ses couverts
végétaux est ce que vous avez vu des
effets sur la vigueur de la vigne
j'avais pas savoir l'âge qu'avaient les
vignes sur les photos ou en temps alors
c'est bien petit nouveau qui nous fait
une tradition un peu sur la taille du
coup par rapport à la vigueur mais alors
moi je considère les couverts comme un
apport de fertilité je considère pas du
tout comme un apport de fertilisation
donc du coup mais couvert je sais que
année après année répétition après
répétition forcément ils vont améliorer
mon sol
forcément ils vont améliorer le statut a
sauté devant sol il va améliorer la
porosité la rétention à non la matière
organique
donc forcément bah je vais avoir de la
vigueur
petit peu supérieure dans mes vignes ou
en tout cas un équilibre dans dans dans
mes lignes entre la vigueur et ce que je
cherche à leur faire faire produire
je pense qu'il y en a d'autres qui
pourrait presque y répondre sur la
vigueur et du coup on pourra même de ça
parce que moi j'ai vu aussi des cultures
deux amis ou justement avec deux pastis
on essaie de diminuer la vigueur pour la
maladie est ce que ça apporte pas
justement plus de maddie comme des
champignons des choses comme ça s'il ya
trop de vigueur un coup alors ça ça me
gêne que tu me dises que tu cherches à
diminuer la vigueur pour avoir moins mal
à me wade je pense que tu recherches
pour équilibrer alors j'ai pas un hasard
si tu peux dire sur la silice situe si
tu peux intervenir sur la styliste qui
vont utiliser ou non vous citez un avis
la silice est un élément qu'on a besoin
viticulture qu'il faut ramener à la
plante ça c'est sûr moi je
je pense qu'il faut avoir une vigueur
équilibré et insolent s'imagine c'était
un bon potentiel sol forcément tu
pourras avoir un bon potentiel viticole
et faire en sorte de faire le bon
produit après si tu dois faire des
années redemande pour gérer ta vigueur
tant mieux puisque au final tu vas pu
faire des années mouvement dans le corps
de la fertilisation et tu vas faire
plutôt des animaux nombre un peu
contraignant en terme de 2 c'est un
moment plutôt à base de fétuque si tu
voulais dans tous les cas ton vol sera
couvert donc tu seras sur le bon socle
savage à peu près à peu près répondu de
toute façon de toute façon s'il nous
faut un autre créneau
on demandera aux grands patrons d'ouvrir
les canaux s'il le faut matic sont là on
nous pose la question de la différence
entre fertilité et fertilisation je vais
te dire qu'on peut aussi se poser la
question de la différence entre
productivisme et productivité
ce qu'on va chercher ses de la
productivité fondamentalement on n'est
pas là pour faire baisser les rendements
on n'est pas là pour se plaindre c'est
pas une technique pôle punitive on est
bien là pour produire et protégé avoir
la productivité et tu le rappelait
françois c'est bien cultiver la lumière
faire en sorte que ces lumières
elle passe par une plante qu'elle
retourne au sol et qui comme dans le
modèle de la forêt qu'elle soit utilisée
est recyclé en permanence mais la
différence entre fertilisation et
fertilité c'est à dire que la
fertilisation on va mener une substance
de quelle que nature que ce soit
directement sous la plante pour la
mettre au service 2 et dans la fertilité
on va nourrir le sol et ses règles ce
socle agronomique qui plus est qui a
encore une fois bien décrit en
agroécologie il nous dit bien ça les
sols sont en danger les sols sont en
grande précarité dans la plupart de
toutes les agricultures qui sont
agriculture plus de la réparation
donc aujourd'hui il faut qu'on
intervienne en prévention
notre premier geste c'est la fertilité
je nourris le sol qui nourrit la plante
et qui nourrit l'humanité et on le
disait tout à l'heure quand l usage des
engrais l'idée est pas de tout arrêter
tous sortir c'est juste de dire je
nourris le sol et à partir de là je
monte déjà grade
donc je diminue les intrants jeu
diminuer les charges et j'augmente ce
qui me paraît extrêmement important et
les indicateurs de résultats sont là
pour le montrer le démontrer c'est à
dire que a minima on va produire autant
avec une valeur intrinsèque du produit
qui est meilleure a minima on va
produire autant mais avec des coûts de
production qui sont bien moindres et des
dégâts collatéraux
et là tout de suite je pense à l'érosion
parce que l'érosion il n'y a pas une
agriculture qui échappe
il n'y a pas une région qui échappe
c'est vraiment une politique du mètre
carré on peut être petit dans un petit
coin dante mais on peut avoir une
érosion phénoménale est fondamental le
temps passe france soir pourquoi la
taille marceau il faut qu'on avance vite
et se saouler
juste dire en fait la notion de
fertilité de fertilisation c'est un peu
la différence qu'on a entre les
amendements les engrais en fait
l'amendement c'est vraiment pour le sol
et l'engrais on va agir beaucoup plus
haut niveau de la plante quoi on peut
simplifier comme ça aussi on pourrait on
pourrait la fertilité je pense que elle
va à partir nos membres on y est allé un
peu c'est un cercle vertueux appartement
vous y rentrer dedans voilà restera
toujours augmenter augmenté augmenter ce
serait l'idée de deux tours plus je vais
faire deux couverts plus je vais nourrir
le sol plus de soleil va être capable de
faire pousser découvrir plus ainsi de
suite donc je rentre vraiment dans un
cercle qui devrait grossir grossir et
plus je dégrade de hainaut mais plus
j'en produis donc je vais vraiment
quelque chose qui est un coût
exponentiel
ça serait un peu la vitesse à laquelle
on aimerait être pour pouvoir se passer
d'un train ou en tout cas diminuer ou
être beaucoup plus faible sur nos écrans
voilà il me manque un petit peu de bord
il me manque un oligo-élément où là il
faut que je renforce un peu avec tel
élément et devenir beaucoup plus
beaucoup plus fait moins dense que l'on
veut faire pour être vraiment un bon
pilote de deux demandes de ma part c'est
le croit parce que je reste quand même
lié à un produit en faire à produire à
vendre et du coup à adapter aussi à là
où je suis un an clientèle à mon cahier
des charges
donc on reste quand même sur surprise à
long terme quand vais je pense que ce
serait ça la fertilité et le
productivisme et la productivité je
pense qu'alain tu pourrais presque un
peu le développer parce que c'est
intéressant de voir un peu la différence
entre le vice mais le heat et quoi je
peux je peux le développer mais
malheureusement leur tour donc encore
une fois l'idée l'idée du productivisme
en tout cas tel que on la produit
aujourd'hui qui est critiqués et
critiquables et qui met des agriculteurs
dans une situation difficile pour la
plupart puisqu'il ya peu de filières
aujourd'hui qu'ils gagnent correctement
leur vie et moi ce qui me préoccupe
depuis mon plus jeune âge d'ailleurs
c'est vraiment l'érosion
c'est vraiment l'érosion la perte du
capital avoir des intérêts donc c'est
effectivement une vision
ce qui me préoccupe encore plus
aujourd'hui c'est les coups les coûts de
production c'est des rendements qui
baissent en moyenne française cultures
confondues c'est les rendements qui
baisse c'est des chocs climatiques le
changement climatique ce sont des chocs
c'est du gel c'est des vignes qui gèle
qui grille sont des vignes qui sont
érodées qui sont soumises à des vents
incroyable et qui donc l'idée du socle
du socle sol c'est d'avoir un
amortisseur un amortisseur climatique un
régulateur etc et on pourra pas se
passer de la fondation parce que lorsque
la brute écologie nous dit très bien ces
métiers la fondation en place fait la
viticulture qu'il vous plaît
fondamentalement avancer et évoluer avec
ça et du coup c'est aussi extrêmement
important et vous l'avez bien décrit
avec charles l'idée des gens qui
coopèrent qui se rencontrent et qui
discutent équipe qui échangent moi c'est
ce qui me plaît le plus depuis ces dix
dernières années c'est la technique
évidemment mais c'est surtout l'état
d'esprit parce que quand j'étais
d'esprit est revenu quand l'optimisme et
rentrer à nouveau dans les vignes mais
ça change un petit peu tout quand on y
va de gaieté de coeur en disant j'y vais
je fais quelque chose de bien et c'est
d'idées de productivité fondamentalement
ces systèmes sont très productifs et on
sort bien du discours un peu écolo paléo
babos où la tension il faut pas boire de
vin il faut pas manger de viande fait qu
il faut rien faire surtout il faut
laisser la nature n'en il faut piloter
téléguidés et les vignerons sont de très
grands producteurs de biodiversité
disons le assumons le comme tel et et la
productivité et on va y venir sur sol
vivant une vigne en bon état dans un sol
vivant avec l'efficience des produits
que l'on va mettre en oeuvre et qu'on va
mettre en scène et elle va produire tout
à fait convenablement c'est à dire qu'on
va pas éventuellement ramasser une
grappe par ci par là donc la notion de
productivité me paraît extrêmement
importante on va parler d'optimisation
de diversification de régulation c'est
des questions qui se posent aujourd'hui
il faut maintenant françois que nous
rentrions parce que moi je sais pas ce
que ça veut dire marceau ckoi marceau
c'est le mim tué
il va il va peut-être en vouloir d'avoir
écrit ça qu'un jeu quand je vais
préparer cette diable en ateliers sur un
autre homme là donc il nous entend pas
en direct et ailleurs alors pourquoi la
taille marceau alors j'ai mis mars au
passé marche bourdarias évidemment notre
spécialiste de la taille que j'ai eu
plusieurs fois en formation
parfois je fais un petit peu son relais
sur sur le secteur donc on envie j'ai
mis la taille morceaux que je peux
l'admettre la taille douce ou en tout
cas la taille dans le respect du vivant
je pense que c'est ce qu'ils aimeraient
que que l'on colle on l'a on l'appelle
comme ça on retrouve quand même un peu
les mêmes thèmes mettre en réserve
capter le soleil équilibré respecte et
protège et pérenniser on retrouve
presque la même thème que ce que sur le
sol
je pense qu'on a une plante ligneuse
colons plantes pour plusieurs années
voilà qu'on est on rentre pas dans un
schéma industriel ou de productivisme où
tous les 20 ans cherche ma vigne je
touche ma prime pour replanter et puis
c'est reparti voilà l'idéal est d'être
beaucoup plus perrin et vous l'avez
peut-être à la fois aussi diminué mais
intrants puisque je vais à pérenniser
mon système viticole
or qu'est-ce que je pourrais dire sur la
taille alors c'est peut-être pas je suis
pas le spécialiste de la taille même si
j'aimerais que la taille on en échange
souvent aussi au cfppa mais la taille
reste quand même quelque chose que l'on
doit remettre sur le devant de la scène
parce que parce que je crois que ça nous
permettrait de sortir de pas mal
d'impasse a en tout cas soit sur les
maladies du bois je dis pas qu'on va
supprimer totalement les maladies du
bois mais en tout cas qu'on va retrouver
peut-être un petit peu plus d'efficience
voilà sûr sûr sûr nos parcelles à et
moins de man comme en tout cas si on
avait une taille un peu plus
respectueuse des flux serveurs
respectueuse dans les coupes
respectueuse dans ma dans l'architecturé
que l'on veut donner dans la charge et
c'est ce que je pourrais dire soit la
taille alors y en a je pense que tous
les stagiaires là ils ont ils ont fait
d'attacher leurs maîtres de stage donc
il pourrait en parler aussi ça serait
intéressant de voir qu'est ce qui se
passe sur le terrain réellement et
qu'est ce qu'on essaye de transmettre
avec la taille marceau la taille douce
la taille de leur respect dur qui veut
interdire on nous pose la question et je
vais pas citer et on va pas faire de
comparaisons mais la taille marceau va
effectivement beaucoup plus loin que
tout ce qu'on connaît et c'est vrai que
c'est une vraie françois l'audi est
d'ailleurs marceau m'a dit que tu est
habilité à le remplacer donc je n'y a
pas de souci puisque ces jeux aussi un
ami collègue était un collaborateur la
des vignes bien taillée on en voit
rarement
il faut passer il faut pas se voiler la
face et ça il ya une vraie vraie vraie
réforme à faire aujourd'hui qui est
extrêmement urgente de de la mise en
réserve de l'allongement et que c'est
derek parce que on l'a dit en
introduction dans ce triptyque agro
écologiques
on nous pose aussi la question de la
productivité et la productivité ses
objectifs que l'on se fixe les objectifs
d'une appellation ça peut être
l'objectif
voilà je pense que si si si aussi même
on parlait de benjamin qui est dans les
p o
je pense qu'il n'a pas les mêmes
exigences les mêmes exigences que moi en
termes de production au mans si je
cherche à faire sens où ça même et
j'amène d'aller plus haut il va pas être
du tout sur la même chose et on parle de
taille on en a parlé pas mal aussi parce
qu'il s'est retrouvé confronté à de la
taille aussi on va zy ben je réagis là
dessus les accidents non sinon c'est
vrai que mais la taille on n'est pas
tous la même dans le gers au boulot d'un
et que l'important est de taille vous
êtes sûre du corps dont tu te la dans
votre corps dont et du gobelet du
gobelet palissé montant des bonus
bannissez pas lisse et non palissés en
chine dac oi et certaines vignes en
guyane
d'accord mais avec un objectif enfin
après j'ai vu dans les questions là
youtube qu'on parlait toujours d'
objectifs de rendement mais c'est vrai
que ça nous fait quand même un repère
vous êtes plutôt sur du 30 35 ha oui
après ans je crois que je crois des
linges parce que on imagine que les
différences colossal entre les régions
oui mais moi je taille comme ça oui mais
moi je cherche à faire que 30 oui mon
cher voilà mais si on continue à faire
des plats de taille si on continue à ne
pas respecter
voilà nos fruits ne servent si on
continue à ne pas équilibrer nos pieds
pour capter au maximum toute la surface
foliaire possible
je crois que sur une vidéo que avec as
l'air à l'aise je pense que c'est toi
qui étais avec les gars serge croit il a
parlé du rendement de la photosynthèse
et les plantes actuellement il disait
qu'on avait tout petit en novembre
photosynthèse parce que parce qu'elles
ne sont pas bien en fait on n'utilise
pas tout le potentiel de la plante
possible on est à 15 20 important du
rendement photosynthèse alors qu'il
faudrait monter à 50 pour être vraiment
en quelque chose de presque autonome
semble presque notre intervention au la
times moi je pense que voilà il ya moyen
d'améliorer le système partout
et de faire un sort temps d'arriver à un
ro équilibrer les choses à remettre
aussi ce qu'on disait ce travail plutôt
le quelque chose de plutôt noble ou en
tout cas de hyper important autant il
est important de faire des couverts
végétaux autant il est important d'avoir
la taille la pratique de taille et la
plus le plus respectueux possible
alors effectivement on manque de main
d'oeuvre voilà par exemple moi je sais
que en formation on essaye de
sensibiliser tous nos apprenants à la
taille douce à la taille marceau taille
voilà on essaye de vraiment échanger
dessus mais dès qu'on revient d'un stage
bon se retrouve confronté à faire du
productivisme entaillé vite il faut
faire autant de pieds à l'heure et c'est
parce que sinon voila je suis pas du
tout dans le critère il ya il ya un
problème de formation et un problème de
bender est un problème de disponibilité
il ya un problème aussi de mettre
l'accent sur ce travail là et trouver
les personnes pour assurer ce travail là
mais ça avance ça bouge donc j'espère
qu'on va y arriver à faire passer le
message est en tout cas pratiques et
mieux ce travail là oui il semblerait
que ce soit quand même un préalable donc
c'est aussi pour ça que on est un petit
peu insistants là dessus nos métiers
nous nous invite à voir beaucoup
beaucoup de monde à mettre ces fameuses
indicateurs de résultats je vais pas
revenir sur les rendements à chaque
appellation chaque propriété chaque
objectif
l'important c'est d'atteindre nos
objectifs je me suis mis en colère avec
des vignerons il ya quelques temps
qu'ils disent est normal et qui cuisait
trouvez normal que d'être dans tel type
de viticulture a tellement il avait la
moitié du rendement escompté parce que
c'était normal tu es punitifs et parce
que je trouvais ça parfaitement
déplorable parce que ça manquait
fondamentalement de règles agronomique
et qu'on peut pas passer son temps à se
plaindre il faut évidemment atteindre
les objectifs pour revenir sur marc
sauvé si je suis désolé mesdames
messieurs mars où il à inventer des
trucs qui n'ont jamais été dit sur la
vigne et ça sera publiée bientôt
alors c'est vrai qu'on invente pas grand
chose dans le végétal mais on remet en
dehors et on remet en scène et ça me
paraît être extrêmement important à
cette culture de la taille et de sortir
de là de là
du geste perpétuelle du problème de la
maladie et de l'entrée des pathologies
ça me paraît très extrêmement important
je vous rappelle que sur la chaîne de
vers de terre vous allez beaucoup de
choses sur la viticulture
vous allez retrouver les uns les autres
marceau en particulier pour continuer à
explorer arrive arrive du carbone et
arrivent des champignons françois là
tout d'un coup c'est qu'est ce qu'on va
s'emmerder avec des champignons dans le
sol dis nous tout puisque qu est ce que
tu es en train de faire là alors là
j'essaye ah ben je pense que tu pourrais
commenter autant que moi puisque on sait
que la vigne elle vit elle vivait plutôt
en lisière de forêt se sent à peu près
arrivé ici il voyant ripisylve bordello
et on sait que dans la forêt la
dominante du sol c'est le champignon et
on sait que donc la vigne est plus
proche d'un solo qui a beaucoup de
champignons que plutôt un sol qui a
beaucoup de bactéries donc au minimum ce
qui est écrit à peu près ce que l'on
retrouve 16,5 champignon pour une
bactérie alors c'est dommage qu'ils
aient pas hervé parce que je pense que
un décor et si nous nous appuierons est
sûrement là dessus l'idéal est de
vraiment essayé de modifier le sol et de
le faire sortir du côté bactéries et de
l'heureux équilibrée avec un côté plus
champignons alors la pratique que j'ai
que j'essaye en ce moment c'est de
ramener du carbone alors du carbone un
pur et dur avec des c suresnes élevées à
gauche avec du bois broyé
c'est des bois-blancs locale que j'ai
que j'ai fait broyer que j'ai pas au sol
pour vraiment rééquilibrer équilibré mon
ratio bactéries champignons étant drf là
parce que souvent on parle de dr f tus
les paons à peu près à quelle quantité
sur quelle épaisseur
alors là il ya trois modalités il ya une
modalité l'équivalent de
50 tonnes une modalité à 100 tonnes les
modalités à 50 tonnes ha est une
modalité 21 hectares donc c'est des
choses assez importante sachant comment
et choisis sont allés beaucoup plus loin
puisque avec des déchets verts et le
béret physionomie vraiment des quantités
astronomiques alors c'est pas du tout
dans l'intérêt de faire du paillage
parce que là j'aurais pu prendre une
photo beaucoup plus actuelle ça c'était
une photo d'eux il ya un mois et demi à
peu près là c'est quasiment tout vert on
a l'impression que le fuel l'herbe elle
est passée par-dessus béret fait
pourtant il avait quand même 50 tonnes
ha c'est sur un tiers d'hectare à peu
près le laissait donc ça serait ça lit
quand même assez rapidement au s'allient
entre guillemets on est d'abord là c'est
plutôt vraiment pour travailler sur le
carbone pour la matière organique et
surtout sur la vie biologique aussi du
court pour orienter le sol vers le
champignon en sachant que je suis à
léquilibre les analyses champignons
bactéries
j'ai autant de champignons que de
bactéries moi j'aimerais que mon analyse
futur elle me donne plus de bâche
champignons coup de maître mais non
maintenant ton bois ils devraient aller
dans ce sens-là quoi lemoine devrait me
ramener alors je suis désolé alain je
devais te prendre les photos hier soir
pour compléter le diaporama
je sais pas faire là ce qui se passe
actuellement c'est le retour des vers de
terre plutôt et pij est ce qu'on n'a pas
en multi culture il nous en manque
beaucoup les épis j'essaie toujours
l'espèce qui nous prenons le moins et
j'ai les bois qui devront se couvre de
mycélium du cookie qui se transforme
voilà qui sont transformés et dégradés
par le champignon donc j'espère être sur
la bonne voie dans ce secteur là l'état
et à essayer de mettre en place des
mesures ou des indicateurs pour essayer
de mesurer ce qui est déjà fait on les
avait déjà fait donc moi j'ai des sols
plus tôt et d'essai sur aisne assez
nerveux plutôt proche de 8,9
donc j'ai pas de problème pour
dégradations non les indicateurs que je
vais avoir fait vraiment vers de terre
structure matières organiques et
champignons bactéries je devrais avoir
ces analyses à trois entre d'accord a
les photos suivantes
et bien évidemment un tout tout doit
être paramétré analysé parce que que ce
soit les échecs ou les réussites on a
intérêt à pouvoir les quantifier et les
qualifiés qu'est ce qui se passe ici
françois ici c'était découvert que j'ai
fait alors jeu pour aller plus loin pour
pousser un peu le curseur s'est
découvert que l'on a fait plus tôt fin
juillet l'année dernière parce que
l'année dernière on a eu quand même
beaucoup d'eau sur le mois de juillet on
avait eu 100 millimètres au total et sur
le mois d'août on a eu 70 mm 1 du coup
on avait été plus tôt le gers ont
injecté en tout cas sur mon secteur on a
été plutôt pluvieux donc j'avais décidé
vu qu'on avait de l'eau et j'avais
décidé de faire découvert plutôt d'été
donc que là il y avait une facilité à
côté c'est le niger j'prends voilà
quelques photos de qu'est ce que ça peut
ramener en terme de biodiversité donc ça
c'est là une auxiliaire ça c'est pour
les ans une photo que je transmettrai
pourtant rapport qui travaille sur la
biodiversité c'est une araignée c'est
l'araignée qui sauta des bêtises en tout
cas c'est un auxiliaire et après c'est
le cirfa c'est ça et le cirfa est un
prédateur quand même des verts de
grappins du coup on est sur des kurdes
et des apports d'auxiliaires intéressant
avec grâce aux fleurs sur la période
estivale
bon des champignons des vers de terre et
les auxiliaires on est on avance dans
cette danse est vignes agro écologiques
on avance on avance assassin chez moi
aussi qu'on avait dessiné au cfppa
c'était c'était l'idée de remettre au
coeur du système ben le vigneron voilà
le viticulteur pour pour comprendre que
c'est moi le décideur que je reprends la
main que je suis vraiment l'acteur de
mon domaine et que je vais faire avec
l'eau le soleil de kliment lézard blé
ils ont fait valoir de la patience la
négation des savoirs de l'ouverture à
l'est aussi nous former
en fonction des consommateurs du
matériel au système économique de ma
main d'oeuvre bâche en fonction de tout
cet environnement ben je cherche à
vraiment me créer créer mon système agro
écologiques pour être le plus efficient
le plus résilient mais avoir de la
durabilité
parce que on est sur la culture pérenne
et qu'on a besoin justement de
s'inscrire dans le temps en fait est
d'être le plus voilà le plus vertueux
possible que je reste maître quand même
du système que je suis pas tributaire de
de l'intrant ou du parce que parce que
je maîtrise ou en tout cas je m'inscris
dans une certaine direction voit la
jeune ouvrage je me cultive âgées charge
de forme je me forme
c'était un peu ce schéma là oui un
certain qu'ils pourraient le commenter
parce qu'on en avait quand même un petit
peu travaillé après aline toi tu va
vouloir avancer sur les armes volées en
suivant je vais on va devoir mais j'ai
évidemment la parole et les micros sont
ouverts donc j'ai bien entendu françois
même comme depuis de nombreuses années
on pratique l'agroécologie on continue à
se former et s'informer
ouais alors c'est marrant parce que plus
en pratique puis son mas forme et puis
ça va s'informer alors à chaque fois
qu'on sort une formation ça ça vous
bouscule un peu parce que ça remet en
question des choses mais des fois il ya
des déclics et des fois des choses qu'on
entend différents membres il ya des fois
on provoque aussi ont su provoquer un
bain là par exemple certaines questions
me provoquait aussi puisqu'on me pose
voilà où même les êtres confrontés à une
classe aussi et c'est très -
viticulteurs en fait je me confronte
aussi à la formation et à la classe et
du coup parfois j'ai je le disais à
ilona que des fois elle avait des
questions soient pertinentes soient
frêche soit parfois innocente et qui du
coup provoqué des réactions alors ça
peut être nous mêmes arènes en temps
avec qui des fois c'est virulent mais
parce que parce que
mais on est convaincu où on veut que ça
s'améliore donc forcément c'est
intéressant d'aller se former dans les
bois il faut vraiment que vous gardiez
ça en tête a batu les apprenantes il
faut sortir sortir sortir sortirai pas
regarder qu'un écran que c'est sûr il
faut se confronter aussi à d'autres
personnes parce que là c'est vraiment
une vraie confrontation surtout qu en
agroécologie on a quand même beaucoup
confrontés aux idées reçues j'envoie une
qui circulent à andy moi je veux du bon
et pas beaucoup mais du bon et beaucoup
ça marche très très bien
oui c'est un point très important il
faut pas croire que quand on fait pas
beaucoup ça va être bon et c'est quelque
chose qui est parfaitement faux et qui
est malheureusement correctement on va
pas revenir dessus mais c'est important
de sortir du champ des idées aux us je
suis désolé je vais accélérer parce que
on vous a quand même réservé une
surprise les jeunes c'est qu'on a gardé
le meilleur pour la fin on a gardé
l'agroforesterie on a gardé le vrai
sujet le corps le sérieux le truc qui
vraiment va faire la différence en
viticulture et et qui plus est un agro
écologie il n'empêche il n'empêche que
si l'un d'entre vous veut intervenir
puisque malheureusement le créneau le
créneau qui nous est consacrée qui nous
est offert aujourd'hui devra s'arrêter à
ces heures à 16 heures cinq ans devra
rendre rendre l'antenne est ce que dans
nos taux d'entre vous doit intervenir à
ce stade aux risques on passe enfin
c'est à dire une heure et demie grâce au
jeu maintenant on va vraiment rentré
dans le coeur du sujet est ce que
voulaient intervenir ou pas allez oui
mais une question sur les couverts
végétaux tout solaire dont on parle et
je voulais savoir si du coup on n'aurait
pas plutôt dans une dans une recherche
justement de la biodiversité du paillage
d'avoir de la micro cros phone etc de
l'unifier le couvert avant de les
détruire
plutôt que de les détruire encore
vercors la plupart des champions en
conventionnel ou en bio oui après après
tu sais n'attend que plus tu veux aller
tard dans la saison
plus peut-être temps couvert va te gêner
pour tes pratique plus tu vas être aussi
avoir de la contrainte sur ton sol
contraintes et hydrique
après si ton système et il est vraiment
déjà aller loin peut-être que ton
couvert il va pas être facile
contraignant que ça au final parce que
ça dépend ce que tu cherches à faire on
revient que sur le schéma précédent on
fait en fonction des objectifs quand tu
va piloter
après je serais d'accord mais aussi il
ya aussi ce que tu vas chercher puis tu
sais si tu vas chercher de la lignine
battu à être sûr de la fertilité
après est ce que ton couvert mort il va
de la biodiversité
oui peut-être au sol pas forcément
aériennes comme on a vu tout à l'heure
avec les fleurs tu as vu en fait il
faudrait qu'on ait touché un petit peu
tiré presque toutes les ficelles
peut-être faire des mix de couverts
voilà mais ça devient au final très
technique avoir des semis différencier
ou des appareils tu vois ce que je veux
dire ou derrière on peut vraiment aller
aller loin tout ça te parle oui
quelqu'un autre sébastien m'a dit vas-y
d'un point de vue économique je me
demandais si du coup de fer de
l'agroécologie ça coûte plus cher parce
que quand quelqu'un a dit l'argent c'est
le nerf de la guerre on me dit culture
est ce que justement la droite au logis
c'est quelque chose qui pourrait faire
sans avoir des coûts supplémentaires
afin d'être au grand coup alors oui
l'idée je pense qu'au début quand tu
fais les couverts par rapport à ton
voisin qui ne fait pas et qu'elles mêmes
résultats que toi forcément toi tu te
rajoute des coûts mais très vite en très
très vite
les couverts étant même quelque chose
présent rien que sur une élimination
diminution des apports azotés un an
folliard exemple en côtes de gascogne
recherche vraiment avoir de la zone dans
nos mou par exemple pour avoir des
fermentations qui se passe très bien
donc ils se faisaient des pulvérisations
de foliaire deux autres mois de les
couverts je fais jamais de pulvérisation
foliaire d'azoté j'ai des taux d'ozone
d'un mémo qui sont heureux membres très
haut
grâce aux couverts donc tu vois c'est
alors ça sera équilibre plus tard je
pense que c'est un peu la difficulté de
convaincre les gens à faire de
l'agroécologie c
de temps choisi ouais c'est la
transition le laps de temps
c'est vrai que c'est toujours moi c'est
ce qui faire ce qu'ils font des invités
à le faire oui je pense qu'il faut y
aller quoi il faut y aller d'accord
est ce qu'on a le choix est ce qu'on a
le choix de ouais on ne pourrait même
pas dire il faut y aller il faudrait
dire tu as raison alain de dire
maintenant on n'a pas le choix de faire
autrement donc il faut réinvestir un
petit peu à la limite compense were
consacré un petit peu d'argent ou en
tout cas un petit peu de temps un petit
peu de technique parce qu'on peut faire
des choses très simple avec peu
au départ c'est sur la taille je pense
que voilà au début c'est un petit peu un
petit investissement une année mais très
vite tu vas retrouver des choses
intéressantes grâce à la taille
d'ailleurs je voulais plus marceau ce
commentaire on est rentrés ne de faire
du palissage fin de relever des fils et
il ya un salarié qui était avec moi m'a
dit mais c'est bizarre parce que je
trouve que ça sera jeu super bien il n'y
a pas deux il n'y a pas de flèches qui
sortent qui dépensent le côté il me dit
mais ça c'est parce qu'on les a taillé
en taille douce en a b g 18 tiendra
peut-être raison parce qu'on ne peut
aligner les cours sont on a fait un peu
que tout rentre dans l'axé durant en
tout cas par des pratiques de taille toi
c'était un commentaire intéressant par
rapport à ça donc il ya des choses où tu
vois financièrement mon nom et y
retrouver
en tout cas le le plaidoyer que l'on
colle ont fait que l'on mène sur un peu
plus de 16 mille francs ferme pardon
dans l'hexagone aujourd'hui c'est de
montrer que fondamentalement ça va
coûter moins cher à produire qu'on
n'aura pas c'est pas une mode
l'agroécologie faut pas la voir comme
une case de plus au milieu d'un tiroir
où il y en aurait une quarantaine
c'est un principe agronomique de base
après on le prend tout ou partie on
attend encore un petit peu
souvent quand on vient nous voir dit
mais qu'est ce que je fais mais gilles
mais comment ce fait découvert sur 10 %
de dotation fait de ta superficie
organise un petit peu le parcellaire en
entretenant des à des arbres existants
etc
c'est l'idée de prendre le pas et de
dans ce triptyque 1 du végétal de sa
génétique de sa gestion de la couverture
végétale et de l'agroforesterie c'est de
faire quelque chose de mettre de se
familiariser avec l'objet puisque c'est
vrai qu'en agriculture on a vu beaucoup
de mode
je rappelle que aujourd'hui on parle de
mesures agro environnementales en france
un à 4600 sur les 4600 moi j'en ai pas
vu qui fonctionnait j'en ai pas vu
qu'ils mettaient des agriculteurs dans
un confort de sol dans un climat serein
gouré par une masse d'eau aurait pas sûr
une masse de d'azoté quoi quand vous
voyez les photos découvert chez françois
ben je vois pas le problème sur la
directive cadre sur l'eau je vois pas le
problème sur la directive nitrates y en
avait une sur les oiseaux sur les
abeilles sur le paysage ou encore sur le
sol puisqu'elle est jamais sorti jusqu'à
preuve du contraire il n'y a pas de
problème on est au delà dans ses
pratiques agroécologiques on est
fondamentalement et les agriculteurs
l'ont vraiment étayé et structuré c'est
ça qui est intéressant
la recherche est aujourd'hui en train de
le confirmer de le valider au départ
c'est des agriculteurs qui ont structuré
tout ça pour arriver rapidement à
l'agroforesterie où je vous montre ici
une vue d'ensemble où je mets les
éléments parler de la ripisylve donc le
houblon lavigne enfin toutes ces plantes
qui nous plaisent dans son est donc en
bas dans la rivière avec l'aulne
glutineux le sureau le noisetier le
frêne j'en passe des meilleurs l'idée de
l'agroforesterie c'est ce maillage
d'arbres
c'est comme la taille on n'a pas
vraiment inventé un mais on essaie de le
remettre en perspective on mais l'arbre
l'arbre et l'eau l'arbre est le seul
l'arbre et le climat l'art et la
biodiversité
et puis on regarde quelle place on va
lui donner on n'a jamais forcer qui que
ce soit à planter des arbres et bien
évidemment dans la structure qui
m'emploie et arbre et paysage 32 nous
sommes douze salariés au service des
agriculteurs avec 750 adhérents depuis
30 ans fait nous on fait notre entente
qu'on fini puisque c'était début mai
1990 où ces agriculteurs ont eu l'idée
de créer arbres et paysages une conseil
une structure de conseil et d'appui
technique en a une trentaine dans
l'hexagone sous différentes formes et
différentes appellations pour la plupart
l'associatif donc l'idée
l'agroforesterie c'est l'art dilué est
dispersée dans le territoire pour créer
ces micro climat ses réservoirs et
toutes ses fonctions que l'on connaît
bien des arbres mais évidemment il y a
des principes élémentaires pour que ça
fonctionne et le premier c'est avant
même de planter c'est de laisser pousser
c'est d'entretenir l'existant de gérer
françois nous a montré françois est un
agro forestiers dans l'amour puisqu'il
laisse pousser des ailes les entretiens
ils les tailles et il fait du brf
l'idée de la fertilité nourrir le sol
quoi de mieux pour un sol que d'être
nourri de bois avec des règles avec des
doses
des usages bien évidemment nous n'avons
pas le temps de le développer
mais quoi de mieux pour un sol que
d'avoir des champignons de la liberia la
fertilité
elle n'est vraiment de là et l'arbre aux
sillons dit que la ronce est le berceau
du chêne donc là aussi on change de
regard sur la couverture végétale
mais qu'est ce qu'il a fait dans ses
vignes pourquoi ses plus hauts clavim
pourquoi mais avec les arbres c'est un
petit peu la même chose si on est
faussée sur les talus sur les bordures
laisser pousser des ronces
c'est avoir la garantie d'avoir des
chênes des frênes des érables mais
pourquoi pas des alisiers des merisiers
descormiers qui vont pousser notre job à
nous c'est là aussi de gérer de piloter
pour mettre l'arbre à sa juste place
puisque bien évidemment il peut devenir
extrêmement concurrentiel donc voilà des
deux petites illustrations d'ailleurs
c'est chez toi françois en l'occurrence
sur la photo de gauche ou ici l'arbre
qui a poussé des ronces le chêne il est
bien taillés et été c'est l'année des
trognes l'année des arbres têtards en
2020 serco là on va dire à l'art bobet
là maintenant ça tombe bien on va créer
une cavité extrêmement riche qui va
héberger
allez au hasard et c'est évidemment pas
du hasard des chauves-souris un
auxiliaire d'une importance fondamentale
en viticulture
ça veut dire que grâce à l'arbre grâce à
la plante pérenne supplémentaires je
vais continuer à mener de la diversité
coupez les vents dominants je vais
laisser passer l'air on parlait du gel
tout à l'heure mais avoir un réservoir
de biodiversité proche de la parcelle
assez incroyable puis la haye vous la
voyez sur la photo centrale mais je peux
aussi la taille et à 2 m parce que là
c'est en champagne elle est extrêmement
proche de la vigne elle va être
concurrentes
et puis dans le bordelais sur la petite
vignette je vais carrément mettre les
arbres fruitiers sur le rang mais là
aussi l'arbre il est taillé j'ai
réorganisé
c'est un choix chaque vigneron chaque
viticulteur organisera nous
accompagnateurs techniciens de
l'agroforesterie ça tu peux le faire ça
tu prends des risques
quelque part on va mettre là aussi des
ingrédients sur la table mais là à
bordeaux on abandonne se rend on
abandonne se rend à la mécanisation ça
veut dire qu'on le vende anges
avec les copains le samedi ou dimanche
c'est un choix mais derrière il ya des
fruits
derrière il ya des fruitiers qui sont
compatibles notamment par rapport aux
fonctions et aux symbiose mycorhizienne
avec la vigne donc on organise tout ça
on gère et ont traduit donc voilà le
schéma de principe vraiment un schéma de
principe puisque encore une fois les
projets ne sont jamais les mêmes
mais on aime bien parler de couverture
végétale et d'agroforesterie puisque les
deux vont somme toute assez bien
ensemble même si on n'a pas forcément
besoin de mettre des arbres partout
quand on regarde tout ça de près y
compris pour la production de biomasse
parce que quelque part aujourd'hui ce
brf il coûte cher parfois on le fait
venir de loin avec beaucoup de
mécanisation et l'idée de la fertilité
ce qui nous préoccupe dans ses pratiques
agroécologiques s'est parlé de fertilité
in situ c'est à dire c'est d'améliorer
sa fertilité et de la produire dans ou
autour de la parcelle les couverts
végétaux et les arbres y répondent
somme toute assez bien donc ça veut dire
aussi qu'on va faire des plans des
projets en voilà un
il ya de l'ergonomie à du design il faut
que ce soit pratique il faut que ce soit
fonctionnel que ça rentre dans les
règles des appellations évidemment et
comme est vraiment moi ce qui m'importe
est de le mettre dans le débat c'est de
mettre l'arbre comme outil de production
qu'on n'a pas inventé
vous connaissez l'emblématique péché de
vigne vous en avez vu vous en avez goûté
la pêche de vigne qui en règle générale
toujours excellentes les fruitiers des
arbres et les fruitiers était
omniprésent il ya encore des
appellations pas très loin de chez nous
et notamment en italie où les arbres
sont les tuteurs où on trouve les
symbiose parfaite entre l'arbre et la
vigne alors rapidement puisque le temps
est compté voilà les formes génériques
agroforestières la première classique
l'arbre fruitier pour faire une mise à
fruits on l'a vu sur le rang l' arbre
têtard ça c'est une forme qu'il faut
connaître apprendre et appréhendé parce
qu'elle est excellentissime les limites
jubilatoire pour les agro forestiers
vignerons alors tu es tu à rodez tarbes
à ça veut dire que le têtard bas mais ça
peut être je sais pas moi ça peut être
un charme
ça peut être un frêne ça veut dire que
c'est un arbre qu'on va magnifier donc
tout d'un coup on va plus parler de
concurrence
on va mettre le frêne pour ses fonctions
pour ces symbiose pour ses connexions
pour ses apports pour sa biomasse pour
ces auxiliaires mais pas pour son
encombrement puisque une plante qui est
génétiquement programmé pour faire 32
mètres de haut on va la laisser à 80 cm
et puis la dernière c'est le bois
d'oeuvre
c'est le fruitier de plein vent mais
c'est aussi l'arbre pour faire du bois
c'est le merisier c'est le poiriers
sauvages c'est le cormier celle à lisier
en tout cas la composante général de ses
différentes formes
c'est qu'elles sont toutes tailles et
élaborer et puisque vous n'oserez pas
nous poser la question pourquoi ça
marche l'agroforesterie parce qu'on sait
aussi pourquoi ça marche pas en
viticulture
il ya plein d'exemples qui ne marche pas
et qui ne marcheront jamais pourquoi ça
marche
parce qu'on met les beaux arbres au bon
moment dans les bonnes conditions
dans les bonnes quantités et surtout
qu'on les tailles de façon draconienne
l'idée de gérer la lumière c'est aussi
gérer la quantité d'arbres et de les
réguler en temps et en heure en temps et
en heure ça veut dire aussi ici sur cet
exemple pour n'a volontairement pas
dessiner le système racinaire de la vie
ça c'est les produits de la recherche
bien évidemment ici on va piloter
l'arbre en aérien mais on va aussi
piloté larmes en souterrain c'est à dire
qu'on va faire en sorte que cela soit le
bon puisque les arbres qui ne sont pas
compatibles avec la vigne en
l'occurrence donc c'est pas la peine de
chercher on n'y arrivera pas et là on
rentrera vraiment dans le champ des
emmerdements il n'y a pas d'autres
d'autres mots mais par contre quand il
l'est qu'on arrive à guider et à faire
descendre d'où l'importance d'ailleurs
des couverts végétaux
parce qu'un bon couvert à la dargelos
c'est comme ça qu'on dit il ya là
marceau à la dargelos un bon coup vers
allah dargelos bien installé l'arbre va
des bourrées de couverts et super
installé donc là va fondamentalement
toujours passer en dessous donc ce
pilotage aérien et ce pilotage
souterrain les deux sont évidemment
extrêmement important puisque ici vous
avez l'arbre accumulateurs régulateur
protecteur larmes c'est aussi
l'alternateur de la roche mère le
premier rôle d'un arbre mais c'est de
fabriquer du sol c'est de fabriquer son
propre sol sa tête creuse et sa cavité
va abriter des essaims d'abeilles
je sais pas moi des chouettes des
chauves-souris et tout un tas de
biodiversité au coeur de la parcelle on
va renverser renforcée par donc la
biodiversité duo diversité du sol
et puis mais on va le payer en fonction
des besoins
ça veut dire aussi qu en taillant on va
encore une fois gérer et piloter la
quantité à la dose de lumière qui va
rentrer dans la vigne on a quand même
beaucoup d'appellations aujourd'hui on
nous dit il fait trop chaud le degrémont
qui semblerait qu'on ait gagné un degré
tous les dix ans donc tourner la table
aujourd'hui
nous n'avons que les jeunes mais un
degré tous les dix ans c'est beaucoup ça
veut dire que l'art je vais le tailler
tous les deux ans ou tous les quatre ans
où un sur deux est non seulement l'arbre
par ses racines feuilles va faire des
injonctions de carbone extrêmement
importante dans la vie mais en
récupérant les branches
je vais quelque part doubler la dose
voilà un petit peu l'état de l'état du
positionnement de cette entrée en
matière sur l'agroforesterie
mais si vous le souhaitez nous y
reviendrons est-ce que ça suscite déjà à
ce stade je vois qu'il ya beaucoup je
n'arrive pas à lire si si vous voulez
m'aider
j'arrive pas à lire le chat sur youtube
quand je lis un peu ouais mais beaucoup
de questions et les arbres incompatibles
dans la vigne par exemple on énorme
qu'en formation parce qu'on peut pas
donner aujourd'hui on est sympa on va
donner avec le chêne ya beaucoup
beaucoup de soucis le chêne il faut un
pont qui s'appelle la ronce souvent donc
il faut pas trop jouer avec avec les
avec les chaînes dans la vie du mois grg
hallinger remettre des arts dans les
vignes et les machines à vendanger
alors on a les armes on peut les mettre
ou au mieux on n'est pas obligé de les
mettre dans leurs enfants dans leurs
rangs de vigne on peut créer laisser des
espaces pour mettre des arbres
on peut comme tu pourquoi pas taillé un
frêne je t'avais proposer un projet dans
ce sens allen de mettre des arbres
complètement intégré un rang de vigne
taillée comme on taillerait lavigne
palissé pareil ça serait possible
voilà tout est beau c'est les choses
évoluer le sujet sur ça on est on est au
delà de mettre simplement énorme
conjointement avec la vigne il est bien
évident c'est important de le dire par
rapport à ces remarques à ces questions
c'est que chaque projet sera fait par le
vigneron l'été chaque projet sera
forcément est toujours compatible
c'est à dire que parfois ça vaut le coup
de planter sur le rang d'autres à
l'extérieur parfois de redit viser les
parcelles d'enlever un rang de temps en
temps et de il suffit de serrer un peu
plus sur le rang pour avoir une
deux pieds par exemple donc toutes les
modalités c'est pour ça qu'on donnera
jamais de recettes parce qu'il y en a
pas et parce que chacun allait traduire
les approprier et puis ça va bien se
passer on a beaucoup de projets dans
lesquels il ya des machines à vendanger
et jusqu'à preuve du contraire ça se
passe bien on fait même des trognes très
basse et d'autres très hot qui passe au
dessus
au dessus des machines l'idée étant de
trouver encore une fois sur les
désagréments climatique et pas que le
juste milieu pour redonner de la
tranquillité pour redonner ces micro
climat qui peuvent être extrêmement
favorable à la vigne donc je remonte
rapidement la cabane du ver de terre
on a évoqué le ver de terre comme allié
extrêmement important et dans les
indicateurs et c'est vrai qu'ils
rentrent vite en ligne de compte c'est à
dire qu'il y en a où il y en a pas il y
en a beaucoup ils sont âgés etc etc
pour bien repris 6 et cette notion de
verticalité de porosité puisque la vigne
non plus n'aime pas trop l'hydro morphy
on a quand même beaucoup de vignes avec
des sols parce qu'on passe beaucoup qui
sont compactés qui souffrent de cet
excès d'eau en hiver et puis qui vont
trois semaines après être extrêmement
sec donc cette biologie ses couverts
végétaux ces arbres vont participer à la
biologie ont participé à faire éponge et
à créer je crois que c'est une des
premières choses que tu as dit françois
cette réserve utile en eau puisque
aujourd'hui en viticulture on perd aussi
plus de 50 % de l'eau depuis 50 % de
l'eau de pluie qui tombe sur une
parcelle de vigne
elle passe pas par une plante ça veut
dire qu'elle est perdue à jamais quand
on sait qu'elle peut passer plusieurs
fois avec les systèmes de rosé et de
réintégration à la boucle bien l'ol est
perdu elle est élève à pour et où elle
est où est leur guise les uns donc du
coup de créer cette porosité
ça nous paraît extrêmement important si
je continue doux mais j'en arrive aux
racines quand on parle beaucoup
essentiel sauf que sauf que mais dans la
ville les racines ce ne sont que de
modestes tuyaux et comme vous le savez
si vous avez déjà discuté avec des
plombiers ou si vous est arrivé d'ouvrir
un robinet quand on a un tuyau il faut
le connecter et là on rentre vraiment
dans le champ d'application de l'agro
écologie
des vers de terre des micro organismes
des bactéries une faune du sol et c est
le règne fongiques puisque la vigne est
bien évidemment largement mycorhizés et
quand on arrive à ça avec les couverts
végétaux et la diversité des plantes que
l'on va remettre en oeuvre et en scène
ici du coup on va avoir un pied de vigne
qui multiplient et d'ailleurs on le sait
pas vraiment alors on demande à ervy
commerçants demandent à marc-andré c'est
l'os mais peut-être par dix
probablement beaucoup plus mais on
permet à notre pied de vie de multiplier
par dix sa capacité à s'alimenter en
éléments nutritifs à faire circuler des
informations du carbone et de l'eau et
c'est là et c'est là qu'on parle bien
d'agroécologie au sens large et qu on
n'oppose pas les pratiques de l'équipe à
moi je fais que ça moi je fais que
planter les arbres moi j'estime que
planteur d'arbres agroforestier depuis
quelques temps l'agroforesterie
ce n'est que mon point de vue mais je le
mets aussi la discussion c'est avant
tout de l'agronomie l'arbre c'est un
outil de production parmi d'autres que
l'on va gérer que l'on va organiser et
mettre des arbres dans et autour de la
ville
c'est avoir une entrée fondamentalement
agronomique c'est à dire remettre en
symbiose est en connexion toutes les
plantes qui en ont fondamentalement
besoin quand je multiplie les capacités
des changes et d'absorption d'eau de mon
pied de vigne par dix ça change un petit
peu la donne et ça permet probablement
d'avoir une projection liés à ces
perturbations climatiques qui nous coûte
tant d'efforts aujourd'hui un peu plus
sereine voilà où nous en sommes voilà à
quoi nous travaillons vous voyez les
érables ici alors lui pour ce qu'on nous
pose des questions l'érable il est
parfaitement compatible avec la vie
c'est pas pour ça qu'il faut en mettre
partout l'érable il faut qu'il soit dans
l'aménagement en lien avec les
conditions pédoclimatiques dans lequel
il peut pousser etc mais puisqu'il ya
une étude extrêmement importante en
italie qui montrent la co évolution de
l'érable champêtre et de la vigne c'est
à dire ces deux plans qui sont vraiment
aujourd'hui extrêmement bien placé voilà
pour terminer pour les images et puis on
va garder c'est pour ça que je suis
passé un petit peu vite
voyez des projets ils sont certains
ancestraux d'autres un peu plus récents
ils se ressemblent pas ils se
ressemblent pas parce qu' ils répondent
à des attentes et à des objectifs qui
sont liées au terroir aux territoires
parcelles et à la viticulture que l'on
souhaite produire
voilà j'en ai terminé avec
l'agroforesterie petite petite approche
sur l'agroforesterie mais que l'on
souhaitait m aujourd'hui dans le débat
qui veut réagir
moi j'ai une question à vous poser c'est
parce que les arbres et où ils ont été
enlevés à cause du remembrement lui
permettre la mécanisation et d'avoir les
parcelles d'un seul tenant et qu'est ce
qui fait que enfin comment aujourd'hui
ça va peut-être pas aussi posé des
problèmes que de ne plus avoir des
parcelles d'un seul tenant parce que si
ça a été fait c'est ça aussi peut-être
qu'est ce qui a changé entre le
remembrement et aujourd'hui pour
permettre de re fragmenter les parcelles
mais ce qui a changé c'est que on est
passé de je vais faire vite mais on est
passé de 4 % de matière organique à 1,2
mais même si les arbres sont qu'un
maillon
rappelons bien que les arbres sont qu'un
maillon dans la chaîne de production les
arbres ça fait pas des miracles savez
pas tout les taux de matières organiques
ont beaucoup baissé et quand on regarde
les mots les mots m11x de la viticulture
il y en a 24 cercle en viticulture il ya
24 problème majeur 24 problème que l'on
n'arrive pas à résoudre et 90 % des
viticulteurs et des vignerons en ont 21
sur 24 on va pas refaire la liste de
toutes les pathologies de toutes les
maladies de toutes les béquilles de tous
les systèmes qu'il faut mettre en oeuvre
quand je vous dis et vous savez qu'il
faut passer quarante et une fois auprès
d'un set pour s'en occuper dans les
quarante et une fois il ya la vendange
et donc du coup quelque part on est
passé d'un arbre dont on voyait pas les
intérêts parce qu'il était omniprésent
avec un exode moi j'en fais pas le
procès du passé j'en fais pas le procès
un exode rural important une
mécanisation qui arrivent et l'arbre
dont on voit pas vraiment les effets
sorte qu'aujourd'hui
mais au delà du au delà de la demande
sociétale un qui nous dit bon qu'est-ce
que vous produisez qu'est ce qu'il ya
dans votre bouteille
on travaille beaucoup par exemple avec
les vignerons indépendants qui font
beaucoup de salons et aujourd'hui c'est
bonjour qu'est ce qu'il ya dans votre
bouteille
derrière il faut pouvoir répondre mais
au-delà de ça l'arbre va amener les
auxiliaires va mener la régulation va
couper les couloirs de vent va produire
un certain nombre d'effets y compris de
la biomasse 1 se boit ce béret fertilité
donc l'idée c'est que il va prendre un
ou deux pour cent du territoire ce qui
n'est pas beaucoup pour ceux qui veulent
d'ailleurs ça se développe beaucoup
l'agroforesterie en viticulture je peux
vous dire qu'on fait pas du porte à
porte
loin de là jamais on ne l'a jamais fait
et on n'en fera jamais elle se développe
parce qu'on est allé trop loin
quelque part au regard de ta question
d'étaler un petit peu trop loin on va
dire et il suffit de regarder d'ailleurs
il suffit de regarder les estuaires les
rivières les cours d'eau les fossés à
chaque orage
c'est là qu'on voit qu'on voit non
seulement on perd la fertilité mais on
perd aussi les fertilisants de quelle
que nature que l'on soit donc l'arbre je
sais pas si c'est la raison mais dans la
chaîne de production il devient
intéressant
donc on organise on organise son retour
pour ça se passe correctement et ça veut
dire aussi qu aujourd'hui les les moyens
alors ça fait du boulot mais ça fait du
boulot donc du coup ça fait de l'emploi
et ça fait des produits et puis
aujourd'hui on a beaucoup évolué quant à
la gestion la mécanisation et la
valorisation du bois francs soit je
pense pas qu'il est étendu son brf à la
main et qu'il est broyé avec un sécateur
je dis ça en déco nord mais quelque part
on a aussi des machines nécessaires et
suffisantes pour que ça se passe bien et
pour que d'un point de vue technique
économiques et agronomiques s'assoit
avec extrêmement fonctionnel voilà on
est arrivé à une situation où c'est
difficile
ce ne serait pas à moi de le dire mais
c'est difficile d'envisager des formes
d'agriculture où les arbres seraient
complètement absents on va avoir des
très grands coups de chaud des très
grands coups de froid des très grands
coups devant des très grosses pluies
il va falloir amortir et la
fondamentalement avec rien il fait
encore tout est donc nous on essaie de
l'utiliser à nos ânes aurons à nous pour
nos fins quelques parents ont des traits
un peu égoïste avec ça ad à des fins de
maintenir une production et cette
fameuse productivité dont on parlait
tout à l'heure
merci avec plaisir
qu'est-ce qui est qui
autre veut intervenir je crois que j'ai
encore mis une image après non non elle
n'est pas mise mais c'est pas grave on
va rester sur 7
sur cette image là
on en reste on en reste là ça vous va
comme ça il est l'heure et oui ça a
sonné donc il faut qu'on voulait goûter
dommage parce que c'est vrai qu'on
pourrait rester en parler pendant un
mois je suis pas je suis j'ai pas
autorités loin de là mais si vous pensez
que ces formes d'ateliers sont utiles
sont intéressantes
il ne tient qu'à vous de nous solliciter
de discuter de relance et de relancer la
chose moi j'y suis plutôt j'y suis
plutôt favorable il semblerait qu'on ait
des choses à se dire de continuer cette
tour de table donc en tout cas je parle
de vent sous la haute autorité de dylan
que je vois apparaître sur la vignette
mais de toute façon confinement ou pas
on a pu vérifier depuis depuis quelques
semaines dans des ateliers conseils dans
des visioconférences que ça suscité
beaucoup d'intérêt que finalement jusque
là il faut aller voir un groupe un
endroit dans des conditions
particulières aujourd'hui on voit un
groupe qui est mondial puisqu'il est
francophone mais souvent mondial on a
plusieurs continents qui sont réunis
donc si vous le jugez utiles et puis
voulait plus les plus jeunes les
apprenants c'est comme ça qu'on dit
françois quand vous les dirigeants d'un
côté les apprenants de l'autre les
jeunes et les moins jeunes
si vous souhaitez qu'on continue qu'on
approfondisse un sujet en particulier
sachez que cette antenne vous sera
ouverte avec plaisir elle a été créée
pour ça au service du plus grand nombre
voilà merci bon très bien aller françois
le mot de la fin on te laisse on te
laisse le mot de la fin on va conclure
mot de la fin ça fait avec tout ce qu on
a échangé sa faire ça fait beaucoup de
mots et des maux dans le bon sens
je dirais le mot de la fin ce serait
bien aller en formation s'ouvrir
discuter échanger s'intéresser à tout ce
qui se passe à différents endroits à ne
pas hésiter à poser des questions
vraiment aller à bouger faire en sorte
qu'on puisse avancer ensemble et trouver
des méthodes techniques des échanges
pour qu'on puisse être agroécologiques
m'a beaucoup plu beaucoup plus positive
beaucoup plus efficient voilà on utilise
souvent ces mômes être vraiment un
meilleur qu'au meilleur et être plus
autonome plus fertiles
ça serait bien au super merci beaucoup
il me semblait qu'il me restait une
diapo 2 les voilà les voilà revenus j'ai
débloqué m'a souri continuons
continueront à être fertile utile
progressons en agroécologie je pense que
tous les canaux et sont ouvertes je
voulais juste faire un petit clin d'oeil
pour terminer marie-france barrier qui a
fait le temps des arbres le temps des
arts vous pouvez le revoir en replay sur
france télévisions sur france 5 c'est un
joli plaidoyer pour l'agroécologie à
l'agroforesterie en particulier qui
représente bien qu'on aura besoin de
tous les arts ces arbres dilué dispersés
dans le territoire et qu'il faut sauver
la forêt mais il faut aussi sauver les
arbres sauver les arbres c'est sauver
l'agriculture probablement faire avec
cette lumière qui doit pas toucher le
sol
et puis dernière dernière image puisque
c'est le cas dans toutes les régions ça
sera j'espère bientôt dans tous les
départements de france et de navarre une
super initiative initiée par là-même
marie-france barrier des enfants et des
arbres des enfants les arbres point org
où on propose avec un agriculteur qui
puisait un viticulteur une association
une place quel que soit le quel que soit
l'âge une classe des élus la société
civile etc de tous se retrouver ça va
démarrer officiellement la prochaine
saison de plantation le projet a démarré
aujourd'hui c'est à dire que un
apprenant un apprenant un enfant
scolarisé aura la possibilité d'aller
planter un arbre chez un agriculteur en
agroforesterie pour un geste de la
réconciliation je sais pas mais en tout
cas du dialogue sur ces territoires
nous sommes ensemble nous voulons
consommer ces produits de l'agroécologie
donc nous participons à ce sujet de
société
le carbone c'est de la vie c'est la clé
de voûte c'est la fertilité des sols
donc on met du carbone en oeuvre sur les
territoires mesdames messieurs nous vous
remercions bravo pour votre
participation
vos interrogations votre pertinence et
vous disons à bientôt
au revoir à tous merci beaucoup de terre
et à très vite sur cette même chaîne
au revoir

Partager sur :