Triple Performance

Implanter des bandes herbeuses et florales en bordure des parcelles

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
Image Implanter des bandes herbeuses et florales en bordure des parcelles.jpg

1. Présentation

Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Fiche initialement rédigée par Stéphane Cordeau (ESA Angers), Etienne Gaujour (Agrosup Dijon) et Régis Wartelle (CA Picardie)


Le principe : Il s'agit de semer une bandes herbeuse ou de favoriser le développement d'un couvert spontané autour de la parcelle, sur une largeur de plusieurs mètres. Les modalités de gestion de la bande enherbée sont fonction des objectifs visés : emplacement, composition (les associations de graminées et de légumineuses sont conseillées), largeur, espèces et entretien (fauchage, pâturage). Attention, pour les bandes tampon le long des cours d'eau, la liste des espèces autorisées est définie par arrêté préfectoral. Pour limiter les transferts de polluants (azote, phytosanitaires) (1) les emplacements possibles sont : le long des éléments hydrographiques (rivières, fossés, étangs), autour des bétoires, en fond de vallon ou encore sur une zone de captage ; (2) l'efficacité augmente avec la largeur (5m minimum). Pour la biodiversité, la composition du couvert et les modalités d'entretien déterminent les espèces végétales ou animales favorisées. Les apports d'engrais et de produits phytosanitaires sont interdits. La gestion de la bande enherbée doit l'empêcher de contribuer au salissement de la parcelle adjacente (développement rapide après semis, fauche/broyage adapté, notamment avant montée à graines des adventices éventuelles). Elle est idéalement placée en continuité avec d'autres aménagements topographique afin de favoriser son rôle de corridor écologique.


Exemple d'application

Pour la réalisation de bordures le long des champs de betteraves, il a été montré que l’utilisation préférentielle du dactyle et des fétuques renforce la présence des auxiliaires utiles au contrôle des pucerons nuisibles à la betterave, sans constituer pour ces mêmes pucerons un support alimentaire attractif. Des éléments de gestion sont proposés. (exemple tiré de l'article de Phytoma, cf. bibliographie).

  • Pour plus d'exemples, voir les données issues du projet CASDAR Entomophage 2009-2011.


Période de mise en œuvre

  • Pendant l'interculture
  • Sur culture implantée

Application de la technique à...

Toutes les cultures :

Positif Facilement généralisable

Dispositifs non obligatoires sur cultures pérennes.

Tous les types de sols :

Positif Facilement généralisable

Choisir des espèces adaptées au contexte local, ou laisser un couvert spontané se développer.

Tous les contextes climatiques :

Positif Facilement généralisable

Choisir des espèces adaptés au contexte local, ou laisser un couvert spontané se développer.

Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air :

Positif En augmentation

  • émission phytosanitaires : DIMINUTION
  • émission GES : INCONNUE

Effet sur la qualité de l'eau :

Positif En augmentation

N.P. : DIMINUTION


Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...) : Diminution

Réduction de l'utilisation de pesticides (par ailleurs interdits sur les bandes enherbées) via la favorisation des auxiliaires dans les parcelles, réduction du transfert de polluants vers les éléments hydrographiques.


Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : Diminution

Réduction car interdiction de la pulvérisation de produits phytosanitaires sur les bandes enherbées et contribution des auxiliaires à la maîtrise des bioagresseurs dans la parcelle.


Biodiversité  : variable

Augmentation de la biodiversité du fait des habitats et des ressources offerts et grâce à l'effet de corridor écologique. Cependant, les couverts floraux paysagers peuvent réduire la biodiversité en remplaçant des espèces indigènes initialement présentes en bords de champ par des espèces exotiques qui n'ont pas de fonction écologique dans nos milieux (pas de consensus à ce sujet).  L'augmentation de la biodiversité ne fait pas au départ partie des objectifs des réglementations sur les bandes enherbées.


Diversité des zones semi-naturelles dans les paysages  : augmentation

Augmentation de la diversité des éléments composant les paysages via l'aménagement de zones semi-naturelles.

Critères "agronomiques"

Productivité :

Variable

Perte de la production commerciale sur la surface enherbée (mais production d'un couvert non commercial), mais accroissements potentiels des rendements sur la périphérie de la zone cultivée en comparaison du rendement obtenu sans bande enherbée (sol moins tassé, apports de fertilisant complets jusqu'au bord de la culture).


Fertilité du sol :

Positif En augmentation

Augmentation via la réduction de l'érosion, le développement de la microfaune du sol, ces deux éléments participant à l'amélioration de la structure du sol au niveau de la bande enherbée et au mieux sur quelques centimètres autour.

Stress hydrique :

Neutre Pas d'effet (neutre)

L'eau s'infiltre mieux dans la bandes enherbée et y est mieux retenue, mais n'est plus disponible pour la culture.


Biodiversité fonctionnelle :

Neutre Variable


Augmentation de la biodiversité et en particulier de la biodiversité fonctionnelle (auxiliaires, pollinisateurs). Par contre le rôle est faible en ce qui concerne la microfaune et la microflore du sol, peu mobiles.


Développement des pathogènes et autres bio-agresseurs :

Neutre Variable


Les bandes fleuries et/ou enherbées peuvent aussi constituer des réserves de bio-agresseurs (par exemple le brôme, le chiendent rampant, les limaces). Un suivi minimum est donc nécessaire, par exemple pour le chardon ou l'ergot sur adventices.

Critères "économiques"

Charges opérationnelles :

Négatif En augmentation


Augmentation chiffrée pour le carburant et les semences à environ 0,5 euros/mètre linéaire/an pour l'entretien et à environ 7 euros / mètre linéaire pour la mise en place. A l'inverse, des dépenses sont évitées car la surface de la bande enherbée ne porte pas de culture commerciale (pas d'engrais, pas de phytosanitaires, etc.).

Charges de mécanisation :

Négatif En augmentation

Augmentation chiffrée pour la mécanisation à environ 4 euros/mètre linéaire/an pour l'entretien et à 8 à 13 euros / mètre linéaire pour la mise en place. A l'inverse, des dépenses sont évitées car la surface de la bande enherbée ne porte pas de culture commerciale.

Marge :

Négatif En diminution


Diminution du fait des coûts d'implantation et d'entretien et du remplacement éventuel de la culture par une surface non productive (au sens commercial). Le coût des bandes enherbées semées en bordure a été chiffré à 350 à 850 euros/ha de bande enherbée l'année d'installation et 125 à 640 euros/ha de bande enherbée les années suivantes. Ramenés à l'échelle de l'exploitation, ces coûts sont faibles.


Consommation de carburant :

Dépend de la variation du besoin en carburant entre une surface portant une culture commerciale et la même surface portant une bande enherbée (généralement moins de passages donc légère diminution, sauf année d'implantation).


Surfaces productives : Variable

La conversion de surfaces productives n'est pas toujours nécessaire car beaucoup de zones réservoirs peuvent être constituées à partir des surfaces non cultivées existantes.

Critères "sociaux"

Temps de travail :

Neutre Variable

Temps de travail total : Effet variable selon que la bande enherbée est implantée à la place de surface de production commerciale (diminution) ou de surface non productive (augmentation). Les avis sont partagés. Pour certains l'augmentation du temps de travail est très limitée et surtout liée à l'implantation, pour d'autres cette augmentation est très importante (formation, planification de l'implantation et de la gestion des bandes enherbées, etc.).


Temps de mécanisation : Variable en fonction du rapport entre le temps de mécanisation de la bande enherbée et celui de la culture remplacée. En général réduction hors année d'implantation.

Effet sur la santé de l'agriculteur :

Positif En augmentation

Qualité de l'image du milieu agricole : Augmentation

Amélioration de l'image du milieu agricole du fait des mesures environnementales prises et de l'évolution des paysages, moyennant l'information du public sur l'implication des agriculteurs dans la mise en place de ces dispositifs.

5. Pour en savoir plus

  • Auxiliaires : aménagement de l'abord des zones cultivées
    Association Française de Protection des Plantes, coordination : Jean-Louis Bernard Association Française de Protection des Plantes. Groupe de travail du guide AFPP, document provisoire au 12 février 2011, Brochure technique, 2011 Association Française de Protection des Plantes,
  • Auxiliaires : aménagement de zones réservoirs
    Association Française de Protection des Plantes, coordination : Jean-Louis Bernard Association Française de Protection des Plantes. Groupe de travail du guide AFPP, document provisoire au 12 février 2011, Brochure technique, 2011 Association Française de Protection des Plantes
  • Bandes enherbées
    Ibis Ibis, Brochure technique, 2011 Ibis
  • Bandes enherbées. Biodiversité mais sans danger
    Cordeau S. (INRA) ; Biju-Duval L. (INRA) ; Chauvel B. (INRA) Phytoma, Article de presse, 2011 Phytoma, n°643, avril 2011
  • Effet des tournières enherbées sur les populations de syrphes en grandes cultures
    Francis F. ; G. Fadeur ; E. Haubruge, Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, Unité d’Entomologie fonctionnelle et évolutive Notes fauniques de Gembloux 2005 56, 7-10, Article de revue avec comité, 2005
  • Farmers' fears and agro-economic evaluation of sown grass strips in France
    Cordeau S. (INRA) ; Reboud X. (INRA) ; Chauvel B. (INRA) Agronomy for sustainable development, volume 31, issue 3, pages 463-473, juillet 2011, Article de revue avec comité, 2011

Article de revue scientifique. Donne les éléments de coût donnés dans la partie effets de la fiche. Agronomy for sustainable development

  • Flore des bordures, pucerons et auxiliaires en culture betteravière
    Bernard J.L. (Syngenta agro S.A.S.) ; Ythier E. (Syngenta agro S.A.S.) Phytoma n°556, janvier 2003, Article de presse, 2003

Phytoma Article de presse.  Ce document a fourni l'exemple de la partie "présentation de la technique".

  • Guide pratique pour la conception de systèmes de culture légumiers économes en produits phytopharmaceutiques. Fiche technique T24.
    Launais M., Bzdrenga L., Estorgues V., Faloya V., Jeannequin B., Lheureux S., Nivet L., Scherrer B., Sinoir N., Szilvasi S., Taussig C., Terrentroy A., Trottin-Caudal Y., Villeneuve F. Ministère chargé de l’agriculture, Agence Française pour la Biodiversité, GIS PIClég., Ouvrage, 2014 Pour accéder au Guide voir lien
  • Pour prévenir la pollution des eaux, j'implante une bande enherbée
    Chambre d'Agriculture de Seine Maritime Chambre d'Agriculture de Seine Maritime et Agence de l'eau Seine Normandie, Brochure technique, 2006

Chambre d'Agriculture de Seine Maritime Brochure technique. Concerne la réduction des transferts de polluants

Annexes

Cette technique est évoquée les exemples de mise en œuvre suivants :