Triple Performance

Utiliser des paillages ou mulchs sur le rang en verger

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
Paillage sur rang d'un verger de pêcher - © D. Plénet INRA PSH


Description de la technique

Informations issues initialement du Guide pour la conception de systèmes de production fruitière économes en produits phytopharmaceutiques (2014) / Fiche technique n°7 - Pour en savoir plus  voir lien

Principe

Technique qui consiste à disposer au niveau du rang de plantation des matériaux formant un écran, en vue de limiter le développement de la flore adventice. Les matériaux utilisables sont divers : toile tissée (matière plastique, agro-textiles, feutres végétaux), bâche plastique, paillis végétaux (bois raméal fragmenté (BRF), copeaux de bois, écorce de pin, mulch de tonte…). Cette technique est une alternative au désherbage chimique du rang (avec glyphosate par exemple).

Précision sur la technique

La pose de toiles tissées ou de bâches plastiques se fait à l’aide d’un dérouleur et d’un tracteur avant plantation, sauf si le dispositif est prévu en deux demi-bandes.

Pour ce type de paillage, il est important de désherber sur la bordure afin d’allonger leur durabilité et de les enlever avant qu’ils ne soient trop dégradés ou enfouis sous l’herbe. Autrement, l’enlèvement sera difficile.

La mise en place de paillis végétaux peut se faire avant ou après plantation avec une désileuse latérale ou un épandeur à fumier. Dans le cas de paillis végétaux, il est important d’avoir une épaisseur épandue suffisante (10 à 20 cm) et de le renouveler en fonction de la granulométrie et de l’épaisseur de la couverture.


Période de mise en œuvre

Sur culture implantée

Echelle spatiale de mise en œuvre

Parcelle

Application de la technique à...

Positif Toutes les cultures : Facilement généralisable. La technique peut s’appliquer à toutes les espèces fruitières. Néanmoins, en vergers cidricoles, la récolte s’effectuant au sol, le paillage est à éviter dès la 3e feuille car risque de dégradation du paillage et résidus de paillage dans la récolte.


Positif Tous les types de sols : Facilement généralisable.


Positif Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable.


Réglementation

Il existe une norme Afnor pour les paillages biodégradables. Les paillages plastiques suivent la réglementation générale sur les déchets pour leur recyclage.

L'utilisation de dalles biodégradables posée au sol autour des jeunes plants en cultures pérennes, afin d'en faciliter le désherbage sur le rang, fait l'objet d'une fiche CEPP (action n°53 : Faciliter le désherbage mécanique sur le rang au moyen de dalles protégeant le pied des jeunes plant).


Effets sur la durabilité du système de culture

Critères "environnementaux"

Positif Effet sur la qualité de l'air : En augmentation. Emission phytosanitaires : DIMINUTION


Positif Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation. Pesticides : DIMINUTION.


Absence ou forte limitation des désherbants que ce soit avec un paillage végétal, une bâche plastique ou de la toile tissée. 


Neutre Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable. Consommation d'énergie fossile : VARIABLE

- L’utilisation du BRF permet un faible coût énergétique sauf si la source d’approvisionnement est éloignée.

- Les paillages en matières plastiques peuvent poser des problèmes concernant les résidus sur la parcelle, ainsi que sur le ramassage et recyclage selon leur biodégradabilité.


Critères "agronomiques"

Positif Productivité : En augmentation. L’usage de paillages sur le rang permet d’éviter les problèmes de phytotoxicité induits par les désherbants chimiques sur jeunes vergers. Cette technique favorise également l’augmentation de la température du sol en sortie d'hiver.

Par rapport au désherbage mécanique, cette technique permet d’arriver à un rendement équivalent. Néanmoins, un gain de vigueur et une amélioration de la dynamique de croissance sont observés avec l’usage de paillages.


Neutre Fertilité du sol : Variable. La mise en place de paillages sur le rang rend difficile l’enfouissement des apports.

Par rapport au désherbage mécanique, les paillis végétaux favorisent l’augmentation du taux de matière organique, la vie du sol et permettent une amélioration de la structure du sol.

L’utilisation du BRF peut provoquer le phénomène de faim d’azote pendant 1 à 2 ans. Cependant, par rapport au désherbage mécanique, la disponibilité en N est plus régulière après la décomposition du BRF.


Positif Stress hydrique : En diminution. L’utilisation de paillages sur le rang limite l’asphyxie racinaire due à un excès d’eau temporaire dans la parcelle.

Par rapport au désherbage mécanique, un meilleur maintien de l’état hydrique du sol (hygrométrie plus élevée au printemps) est observé.

L’utilisation de toiles tissées favorise la pénétration d’eau limitant ainsi l’évaporation.


Neutre Biodiversité fonctionnelle : Variable en fonction du type de paillage utilisé. Par rapport au désherbage mécanique, une augmentation de l’abondance et la diversité de la mésofaune est observée avec l’usage de paillis végétaux.

Les bâches plastiques pour sa part favorisent le développement de carabes mais défavorisent les vers de terre.


Critères "économiques"

Neutre Charges opérationnelles : Variable. La toile tissée a un coût de 0,3 à 0,4 € / m2 soit environ 1500 € / ha (tarifs 2014). Cependant, le coût est amorti grâce à la longue durée de vie de cette matière (au-delà de 10 ans si bon entretien de l’enherbement en bordure).

La bâche plastique est moins coûteuse que la toile tissée et le paillage végétal (environ 0,20 € / m2) mais la durabilité est plus faible (2 à 4 ans maximum).


Neutre Charges de mécanisation : Variable. L’utilisation de paillis végétaux nécessite des équipements d’épandage adaptés et le coût des apports est important.


Critères "sociaux"

Neutre Temps de travail : Variable. L'utilisation de paillis végétaux, nécessite du temps supplémentaire pour faire des interventions de fertilisation avec mulch organique pour apporter de l'azote en complément.

Un système d'irrigation goutte à goutte sous toile ou bâche à l'abri des animaux (écureuil, sangliers...) permet de limiter le temps d'intervention pour réparer les tuyaux abîmés.


Pour en savoir plus

  • Alternatives au désherbage chimique des arbres fruitiers. Guide de la protection raisonnée et biologique en Languedoc-Roussillon, Fiches techniques.
    -Chambre régionale d’agriculture Languedoc-Roussillon collection SudArbo, Brochure technique, 2013 Disponible sur voir lien
  • Alternatives au travail du sol sur le rang et gestion du sol en arboriculture
    -Garcin A., Bussi C., Corroyer N., Dupont N., Ondet S.-J., Parveaud C.-E. Alter Agri, Brochure technique, 2012 Dossier Gestion du sol en AB. Alter Agri, 116, 20. Disponible sur : voir lien
  • CTO Productions oléicoles en agriculture biologique
    -Afidol 2012 Collection les guides de l’Afidol, 52-58.
  • Guide production fruitière intégrée 2014
    -Chambre régionale d’agriculture Paca, Station La Pugère. Brochure technique, 2014 Objectifs Info Arbo, 30-32
  • Le paillage en arboriculture fruitière : applications et limites
    -Rapp Raphaël Tech Innov, Brochure technique, 2015

Tech Innov n°18 Mars 2015, 5-7 - Pour accéder à la brochure voir lien

  • SolAB : Limiter le travail du sol et évaluer la fertilité des sols en agriculture biologique
    -Fourrié L., Peigné J., Védie H., Garcin A., Goma Fortin N. Innovations Agronomiques, Article de revue avec comité, 2013 Innovations Agronomiques 30 (2013), 125-138

Mots clés

Méthode de contrôle des bioagresseurs :

Lutte physique

Mode d'action :

Action sur le stock initial Barrière

Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :

Substitution

Annexes

Cette technique est évoquée les exemples de mise en œuvre suivants :

Voir les cultures suivantes :