Passage à l'arbre, aménagements & productions, avec Bruno Sirven

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (24 avr. 2020) - Bruno Sirven - Durée : 131 minutes

Thumbnail youtube XR-cDChrf-o.jpg

Pendant le confinement, Ver de Terre Production propose de diffuser des webinaires avec vos intervenants préférés !


Aujourd'hui, on continue le cycle avec Bruno Sirven sur l'agroforesterie, l’arbre et la manière épisode 3 : Passage à l'arbre, aménagements & productions.


Avec Arbre & Paysage 32 et Pour une Agriculture du Vivant.


Transcriptions

ce

pour à tous bienvenue sur la chaîne de
vers de terre
la chaîne de vers de terre une fois de
plus beaux jours brunoh bonjour là ça va
bien aujourd'hui dan toi bien oui ça lui
il ya dylan ce matin avec nous et
bienvenue à vous bienvenue à vous qui
nous suivait les fidèles parmi les
fidèles et nouveaux venus

Afficher la suite

je crois que vous connaissez les règles

chat youtube vous est totalement ouvert
et dédié pour des raisons d'agenda c'est
plutôt dylan de chez vers de terre ce
matin qui fera passer les plats à bruno
vos questions vos interrogations vous
remarque que rd covès fini une
conférence et nous rejoindra dans un
petit moment
voilà mais on retrouve pour ce la fin de
ce premier triptyque du passage à
l'arbre en agroforesterie avec notre
géographe préférées bruno sire 20 tout
et tout est bon boulot ça marche ça
fonctionne ça réunit des bombages pour
surtout en cette période parce que bon
c'est le printemps on est en pleine
explosion de la verdure et il ya plein
d'arbres de peinture qui naissent
partout et donc c'est toujours
encourageant
voilà donc on va parler on va parler un
peu de ça comment on commet après s'être
baladé comment avoir envisagé les
grandes prairies stick de l'arbre dans
la nature et dans le paysage de voir
comment on peut on peut agir et comment
comment réfléchir et agir un arbre dans
l'aubisque
comment comme on dit souvent comme on
dit souvent on a l'âge de faire
maintenant
1 on a l'âge de fer on a à peu près les
éléments les ingrédients on revoit le
génie de laruns reprécisant les 420
pages de de bonheur autour de l'arbre le
pourquoi l'arbre pourquoi laroche en
fait pourquoi la voilà pourquoi laroche
en pet pourquoi l'arbre dans
l'aménagement urbain etc
le passage à la clé c'est de planter
l'essai faisant le maintenant le
commandant le commandent aléatoire bruno
les micros sont ouverts ses partisans
alors bonjour à tous
on continue notre petit voyage et sur la
proche de paysage que je proposais
c'est-à-dire de réfléchir en matière de
foresterie à une approche total un tiers
sur la question du paysage et avec bien
sûr lorsqu'on réfléchit à au vivant dans
ce paysage là la nécessité de le leur
dire
pour pour accueillir le vivent ou qui
rappelle classique mais c'est quand même
danser c'est cet objectif là qu'il faut
qu'il faut se replacer
je continue les petits rappels on a vu
aussi que la mène de l'ordre qui peut
être très très critiquable et parfois
délétère
c'est c'est bien souvent en matière
d'agriculture et cela a été longtemps
une plus value mais ce qui est assez
normal puisque l'idée de voir produire
plus mieux plus longtemps et le bon sens
entre guillemets paysans c'était tout ça
demande c'est-à-dire 2 de garantir cette
nature sa capacité de produire du mieux
possible
un petit rappel sur cette question du
bon sens paysan je m'excuse du terme
mais ça permet de se mettre d'accord sur
deux ou trois idées de dison de
rationaliser la relation en colonne avec
son terroir
l'idée mais jaillir l'obsession même de
coller le plus possible au cycle du
vivant c'est entre guillemets du vivant
et puis on recycle
c'est à dire 7 cette façon de de pouvoir
boucler de pouvoir s'intégrer dans dans
tous les cycles on parle du cycle du
carbone du cycle de l'eau de tout ce que
l'on veut mais de tous ces sites et
notamment le grand cycle de la vie
d'être tout le temps d'un site du clash
de la cette obsession d'y coller le plus
possible parce que de profiter de son
mouvement que permet de ses pulsations
que permettent que permet par don de la
nature
et puis un petit retour sur cette notion
de terroir
c'est à dire la notion de tout et
optimiser les moyens du bord de faire le
plus possible avec ceux dont on dispose
sur place et de le valoriser au mieux
donc l'agroforesterie se passe dans ses
pensées chimilin et lorsqu'on parle de
paysages j'allais vous suggérer ce que
signifie mon paysage au sens très large
pour qui le paysage peut effectivement
qu'est ce n'est ce pas physique une
réalité donc c'est l'image que l'on peut
voir à gauche mais pour qui et paysages
il faut aussi qu est qui et qui est de
lui même qui est des personnes qui qu'il
observe mais qui agissent dessus aussi
et de l'autre côté l'image du milieu ben
il ya le résultat de cette relation
entre
un espace physique et les humains qui va
valoriser et qui va mettre à profit cet
espace là donc je vous propose une
lecture du paysage en 3è rang laissé
être que vous voyez au dessus une
réalité objective concrètes et physique
le regard que l'on porte dessus est le
reflet de cette relation le reflète
plutôt de cette interaction on interagit
avec notre espace et on va essayer
effectivement de qui des interactions du
tir est aussi le meilleur profit comment
nous remontre nature alors voilà voilà
une façon de mettre un visage et
l'agroforesterie dans un grand tout est
dans cette idée de paysage en 3ème une
réalité le regard lorsque l'on regarde
c'est important parce que ça c'est des
usages c'est des pratiques cdc ddm ou
des idées des erreurs ou de belles
choses et qu'ils vont se concrétiser et
refléter sur le terrain
donc c'est une question de la prise
l'âge la foresterie ou je te répète
et puis avec cette idée de choisir
comment enrichir et développer le
paysage en tant qu'outil de production
et en tant que capitale agronomique et
ça c'est une question importante c'est à
dire de voir comment on va entretenir à
grande échelle mais évidemment du grand
paysage à la parcelle 7,7 fertilité
cette capacité de production
le pays israël c'est aussi tout son
héritage
il s'intitule la notion très importante
on hérite d'un paysage on hérite d'un
lieu d'une exploitation d'une parcelle
qui a toute une histoire toute une
épaisseur historique comme on dirait en
termes d'économie et de ce paysage de
départ l'idée c'est de pouvoir de
pouvoir arriver à ce que l'on vise donc
avoir une vision économique du paysage
comme cela était aussi développé
précédemment
mais c'est dans cette posture qu'il faut
se placer c'est à dire comment comment
je prends mon compte
ce dont j'ai hérité et vers quoi je veux
aller
si je veux utiliser et introduire de
l'arbre
dans le paysage alors là où il peut
avoir cette forme aussi simplement
l'image assez particulière mais c'est
vrai que là où des fantômes de l'art
board encore dans beaucoup de nos sols
et suisse et ce qui lui permet d'avoir
beaucoup d'inertie à ce sol et à ses
tiroirs
mais voilà il faut qu'il faut pas
oublier que que même lorsqu'il n'ya plus
d'arbres l'arrêt est toujours là
alors la question du paysage en terme de
l'utilisation agricole
la vision de la tinée et médiévale de du
paysage était construite autour de ces
trois quatre propositions où on
distinguait ont qualifié les espaces de
manière différenciée
on distinguait 1 a guère c'est ce qu'a
donné à guerre avec culture donc ce qui
est de l'ordre de cultiver du chante on
distinguait une silva alors si les
basses et en particulier qui désigne qui
désigne plein de chose ou qu'ils
désignent l'idée du du sauvagement
c'est la même racine que l'homo sauvage
sylla et l'idée de quelque chose qui est
éloigné alors on est presque dans les
cercles concentriques qu'on peut
retrouver dans différentes visions de
l'espace par exemple en permaculture
autres donc on est vraiment dans la
partie le plus éloigné sauvage mais là
effectivement dans cette dans cet espace
sauvage de l'arbre et est quand même le
dominant sali le forez depuis un peu
entre les deux le salt us c'est à dire
plutôt la lande plutôt des espaces
j'allais dire intermédiaire des espaces
entre deux on a visité dans différentes
heures les différentes options d'en
revoir un voyage que je vous ai proposé
mais cette idée de d'entre 2 et souvent
des espaces qui sont qui sont dédiés à
la pâture vaine pâture etc
et puis quelque chose qui peut être
beaucoup plus domestique est beaucoup
plus proche et jardiner de l'hortus donc
là on est vraiment dans la dimension
très très très très proche de lumens et
un espace nourricier donc jardin berger
toujours combiné souvent et avec
vraiment le l'idée de la ressource de
proximité
donc cette cette exploration c'est cette
vision est justement du paysage je
voulais vous la proposer parce que
effectivement elle permet de se
positionner certainement pas de de
choisir le ou l'autre mais de se
positionner dans la différenciation des
espaces qu'on peut être amené à aménager
ou dont on peut hériter et vous le
verrez tout le long de mon exposé en
fait
ce qui est récurrent c'est de dire voilà
on peut faire où ça
où ça on peut choisir ou ceci ou cela et
toujours ou les deux ou tout à la fois
on n'est pas obligé une fois de plus
d'être dans une vision binaire des
choses de choisir ou là ou l'autre mais
il ya toujours en radiant de possibles
et on le verra d'un exposé que je veux
faire le chantre de liberté dont on
dispose pour pouvoir utiliser les
différents ingrédients les différentes
boutiques que l'on peut avoir pour
aménager
alors une petite roy dit aussi aménager
un terme d'un pascal mancel on se
retrouve et de cette main de cette
manière là il ya skier ce qui est en
bordure de parcelle donc il dit souvent
de cours d'eau de voirie de de relief de
proprio limite de propriété
et ce qui est à l'intérieur de la
parcelle
donc on va retrouver la géométrie
classique je vous laisse regarder
rapidement bas on va le revoir mais
toujours pareil les géométries vue de
dessus point les lignes surface qu'on
pourrait qualifier plutôt de mas isolés
ou diffusent plus ou moins fort mais un
linéaire et plus ou moins étendue en
surface
alors de plus en plus du sujet mais
avant de rentrer avant de d'évoquer les
choses un peu plus pratique et technique
quand même se poser la question pourquoi
pourquoi fédéraux foresterie et pourquoi
sont entourées d'arbres dans notre
espace et notre économie et l'école
alors est ce que c'est une envie est ce
que c'est un besoin est ce qu on le fait
par nécessité
et puis préciser aussi que la question
de la foresterie dépasse l'arborescence
figée que l'on pourrait avoir de cette
approche-là mais ce serait plutôt l'idée
d'inviter et de gérer des lignes dans
cet espace et des lignes e voire même
des plantes pérennes puisque vous le
savez on sait pas trop parfois notamment
dans d'autres d'autres latitudes
s'il s'agit barbre ou pas d'armes parce
que c'est un palmier dattier d'autres
d'autres végétaux main de fer il est
d'avoir dû de la plante pérenne surtout
ligneuse dans un espace pourquoi
ça veut dire déjà que faut pas avoir
peur et malheureusement on voit que dans
beaucoup de nos deux aussi je dirais on
a très peur de l'arbre et on a toujours
l'idée qui va nous envoyer atavique mais
voilà c'est sûr que la nature
lorsqu'elle reprend ses droits
ça finit toujours par un arbre et puis
ça prend quand même de la place nous
parle du ligne de la rance
d'accord mais c'est vrai que il ya quand
même la possibilité
ça a été évoqué aussi un mais parce
qu'il est bon de le redire lorsqu'on a
honoré qui a poussé pendant 5 6 7 8 10
voire 15 ans si vraiment il est gênant
si vraiment il est mal passé si vraiment
on a changé de point de vue tout
simplement facilement de l'éliminer donc
je peux être très utile d'avoir peur de
la halle inverse il faut être prudent
c'est à dire que c'est très bien d'avoir
l'invité de l'arbre dans de mettre un
peu partout mais comment et puis combien
c'est à dire il faut pouvoir aussi un
minimum s'en occuper au minimum payer
parce qu'on est quand même dans l'espace
aménagé de l'espace gérer de l'espace
valoriser
donc il s'agit quand même de ne pas
laisser libre cours absolument à la
nature et puis aussi prudents ces
sources
ce que l'on met ce qu'est ce qu'on va
favoriser ou pas donc un dosage toujours
le même moment un dosage entre entre la
peur et le nom arbres et peut-être le
trop est un trop d'élan pour la rotonde
juste dosage et puis bon associations
sur le plan effectivement naturelles et
du terroir c'est ce qu'on a vu les
logiques du bilan mais aussi avec sa
capacité humaine paysanne agricole a un
pouvoir utiliser et invité là
donc ça veut dire s'engager sur le long
terme anne une co-construction
l'engendrement de l'échelle de temps
avec l'arbre c'est un engagement c'est
une sorte de mariage haut comme en bas
collaboré comme en bas coûts opérées je
fais exprès de détacher les deux mondes
et pour pouvoir mieux utiliser les
savoir-faire de l'arbre
puisqu'il sait faire plein de choses et
j'allais dire le savoir fertiliser où le
savoir est vérifiée du terroir
voilà est donc rappelé aussi ce que on
pourrait imaginer comme non pas une
définition mais une vision de
l'agroforesterie en termes de
d'équipements et d'infrastructures de ce
paysage quand on vient de parler je le
répète dans des ce serait l'idée d'avoir
des limiers des plantes pérennes dans un
espace agricole mais pas forcément au
sein de cet espace là il ya cette idée
de certains à l'intérim et aux contacts
donc d'envisager un dans le grand
paysage tous les les
les arbres les lignes e et 70 e pérenne
et puis les autres aussi bien sûr qu'ils
vont interagir de près ou de loin
beaucoup pas beaucoup avec avec de la
grosse système avec l'espace économique
et agricole l'espace combat qu'on va
valoriser sa parcelle et cette idée de
s'entourer de ses ses contributions mais
de rappeler que lorsque cette pompe de
fertilité que l'armée ait lancé belle à
la contribution les non seulement
gratuite mais en plus elle est pérenne
et nouveaux est-ce que dylan ou lien
quelques réactions ou quelques petits
messages
le temps que j'aurais
mon micro écoute on va permettre fallait
plutôt pose aussi comme honda l'on te
remercie tout le monde aimait ce que tu
es ce que tu entends dire non pas de
question pour le moment mais oui je
voulais que ce soit un peu interactif
donc je pense que des gens dont on me
rejoint nommé pour être un peu moins
linéaire même ce sont les deux camps
mais ça va arriver dans le creux du
sujet ça va se poser des questions je te
laisse continuer extraire un peu avant
d'arriver tout dans le budget l'idée de
d'inviter des arbres dans dans le
paysage ce2 deux possibilités pour
l'agriculteur ou non une coproduction
la production ça serait un arboriculteur
ou le forestier mais resterait
agriculteurs ont pris des choses et on
produira aussi de la bonne invite ça
peut être dans cette idée de
coproduction en équipements c'est à dire
on a besoin d'avoir des arbres de
manière pérenne aussi pour faire du
président ou alors c'est un secteur
c'est moi une production directe mais
c'est plus l'idée de deux d'apporter de
la fertilité alors ça c'est vrai qu'en
entrant en europe on n'est pas trop là
dedans sauf quand effectivement on
laisse ce serait tricher des parcelles
et qu'on utilisera on ne sait pas mais
qui seront peut être réutilisé plus tard
mais cette notion d'art offertes il y
terre c'est à dire de remettre de la
pour fertiliser relancer la machine et
ça existe notamment sous les tropiques
et puis de toute façon l'idée de de
darbo production co production et d'en
faciliter ce soit les deux choses à la
fois
lorsqu'on parle d'arbres là aussi alors
je vous ai proposé les 3r l'on vous
propose les trois pays les 3b on ne
parle obligatoirement de ces choses là
dans notre domaine de l'arbre hors forêt
souvent on considère que ces envois là
sont pas productifs ils sont juste là
pour ben déjà pour le paysage sens large
mais pour le paysage les gens esthétique
qui sont la peau ce qui peut le protéger
et protéger l'environnement les
ressources et les bâtiments et les
infrastructures
mais produire on y parle se peut alors
qu'en fait c'étaient leurs paysans
c'était surtout ça et puis lorsqu'on
parle de d'arbres par le obligatoirement
dans certains de bois mais on va parler
de biomasse est un général dont de tout
ce que peut produire là-bas et de
biodiversité puisque l'art est un
générateur
je veux dire aux producteurs de
biodiversité
donc il faut avoir ça aussi en quatre
ans concerne quand je travaillais avec
de la revue on s'engage à c à c 3 ces
deux fois trois choses là
un petit rappel aussi l'idée un extrait
de cette notion de devis ventes par
rapport à l'arbre
mollard évidemment et honnête revivant
ok mais qui dit vivendi interagir alors
dans le cas de l'arbre on l'a vu aussi
d'interagir de manière pérenne régulière
assidus je dirais c'est importante et
interagir ça veut dire à la fois être
lorsqu'on est figé comme l'arbre
déterminé par ce qui se passe autour de
nous et à la fois pouvoir ne pas le
subir mais agir dessus et ça c'est une
notion qui est importante
l'arbre comme un outil de changement et
docks pour le coup d'amélioration je
vais prendre un exemple pour éclaircir
un peu plus ma pensée et des villes et
du climat on dit que les végétaux les
arbres sont acclimatés effectivement les
arbres sont assujettis à un climat les
ans on ne peut pas pousser n'importe où
ça c'est une chose mais par contre
l'arbre lorsque dans son grand client il
est capable de développer lui il va
modifier déjà pour son propre compte
il va modifier son climat son
microclimat donc c'est ça qui est
important d'en être vivant c'est
toujours ça c'est toujours être à la
fois on ne peut déterminer et la fois
aussi pouvoir choisir
voilà et puis cette idée aussi de deux
vivent et d'évolution l'évolution
permanente puisque cette interaction
n'est pas figé mais elle est toujours
toujours dans une dynamique d'évolution
souvent de positif donc lorsqu'on va
inviter de l'arbre dans l'agro système
c'est pour aussi interagir dans le temps
et donc de manière positive
et lorsqu'on met de l'avant masse et
l'autre comme on essaie de créer un
réseau dans leur système donc évidemment
j'ai pris une image un peu extrêmes on
va créer des interconnectés sites
d'interconnexion tendre assez assez
particulière et là c'est vrai que si
notre ami on les connaît ce métier là où
d'autres pour en parler de manière plus
plus savantes sur la capacité de que
peuvent avoir dans ces paysages leur que
peut avoir le vivant pour pour brasser
des échanges des capacités que quand on
est tous les êtres vivants notamment ici
l'étendue des menus à pouvoir échanger à
être en relation et donc à vraiment
avoir cette capacité de de rester comme
ça c'est une petite notion importante à
cette idée de d'interconnexion de alors
le sien par notamment le sénat on le
sait mais on a du mal observé par les
racines parlée par les échanges sur le
le réseau mis ces liens mais aussi dans
les airs en faire un tous les niveaux
c'est c'est là où ça change le paysage
et c'est là où ces interactions et cette
évolution se porte garante
voilà donc l'idée de l'unité du verre
dans le paysage c'est de le rendre plus
plus aimable tout l'esprit du terme
c'est à dire beaucoup plus gai mais
surtout beaucoup plus productif voilà ça
veut dire où en marche et quand on a pas
ou bien conforter ou bien développer la
pompe fertilité que représente toutes
ces plantes
ça veut dire obligatoirement accueillir
et cultiver plus de vivants et puis un
thermos de la culture ça veut tout
simplement dire produire beaucoup plus
et d'une meilleure façon
parce qu'on est agriculteur le larbre
mans va nous mener les choses beaucoup
plus pragmatique en termes notamment de
protection dead et jaillir le confort et
c'est un terme que de plus en plus on
utilise lorsqu'on parle de production
animale et végétale on parle bien de de
plus en plus de confort de ligne
délimiter les straight de permettre
l'épanouissement de ses productions dans
la production d'un confort alors
évidemment la première des choses c'est
le milieu au sens large mais le sol
les productions les bâtiments et les
équipements
et puis tout ce qui est la nature le
sauvage autour notamment la faune mais
on pourrait ajouter la flore et la faune
là aussi les 3f et parmi cette faune
sauvage pour l'agriculteur il y en a une
qui est intéressante plus c'est la
famille et des auxiliaires au sens large
donne des auxiliaires des cultures parce
que nous devons pouvoir permettre de
régler sur le plan biologique des des
bio un des agresseurs dont des
biographies auxiliaires pollinisateurs
donc aussi puisqu'on a besoin absolument
de de polliniser de la nuit et de
féconder les cultures et puis grant
auxiliaires aussi les améliorations du
sol en général mais on le dit très bien
sûr les vers de terre mais est la nature
de cette protection qui est souvent
surtout sur trois trois aspects
particuliers bien souvent c'est la
protection climatique qui vient en
premier la protection mécanique c'est à
dire qui est liée au climat mais
protection contre le vent contre sion le
malade inverse des céréales dans la
chute des fruits et puis protection
biologique
comme je vous disais l'idée de pouvoir
réguler de pouvoir tendre poney les les
flux biologique dans des dans des
situations où
les cultures sont massifier et donc les
problèmes les prédateurs et les
ravageurs le sont aussi
nous pouvons essayer de nature et le
monde
participer à ça donc il faut bien que de
la régulation biologique il faut bien
qu'ils aient la possibilité d'avoir des
éléments fixes ou là on va pouvoir fixer
des sept 7 phone qui permet de de
d'intervenir sur les cultures mort si on
l'avait aussi pour les animaux
voilà
autre chose aussi lorsqu'on travaille
avec l'arbre
deux choses
et quand imaginez on a le choix
alors lorsque lorsqu'on a l'intention de
faire quelque chose lorsqu'on conscience
on se dit tiens je vais faire ça ceux ci
il y aura toujours toujours des effets
qui ne seront pas prévu qu'ils sont pas
intentionnel bon ça c'est valable pour
tous les aspects de la vie mais ça c'est
très intéressant parce que quelquefois
on ne s'est pas montré plein de choses
parfois pas toujours très bien mais
souvent quand même quand on est de
l'arbre il y a des conséquences qui
n'était pas forcément souhaitée mais qui
sont positives
et puis l'autre choix là par contre
c'est un choix qui est beaucoup plus
confiance et de se dire voilà oui je
peux intervenir je peux faire ceci je
peux éliminer aménagée près d'accord
mais aussi dans ce choix là dans ce
choix d'intervenir se dire ben là je
vais faire de la non intervention
c'est à dire je vais laisser je vais
pour différentes horizon choisir de ne
pas de nos peintres et ça c'est une
pratique à les colons qui est tout à
fait naturel je dirais mais ne pas
oublier qu'on n'est pas obligé de tout
régenter à 100% et que justement être
dans cette logique du bilan et de
l'arbre c'est aussi de laisser des
espaces de liberté
voilà rapidement la petite chaîne de le
fils de penser que l'on peut avoir
lorsqu'on on parle de paysages et
d'aménagement pour ça c'est pas valable
que pour la roma c'est aussi valable
pour l'arbre géant vie où j'ai
l'intention de faire quelque chose dont
je regarde je fais entre guillaume créé
une étude d'opportunité
j'y réfléchis je me pose des questions
est-ce que c'est faisable une étude de
faisabilité je dirais et puis dit que je
commence à me dire que c'est ça y est
c'est envisageable mais je vais
commencer à programmer et à voir quels
sont les objectifs que je peux
tout mettre en oeuvre pour y arriver je
commence à réfléchir à la conception
alors ça sa conception c'est quoi quels
moyens je vais mettre derrière ses
objectifs comment je vais planifier la
chose et là une chose importante c'est
pour ça que je voulais montrer aussi
c'est à dire positive c'est l'idée du
phasage c'est à dire que comme je vous
le disais en prenant du temps long dans
de l'assiduité
mais quand on veut intervenir il faut
pouvoir le planifier alors on parle
beaucoup de plans de gestion
quand on parle d'art où que ce soit en
forêt en forêt mais c'est important de
se dire voilà ça c'est comme ça
maintenant les choses évoluent et puis
deux prévoir que ça évoluera et que il
faudra faire d'autres choses plus tard
et puis surtout de voir caler à chaque
fois ces choses avant de tourner dans de
la dynamique mais quand même de se dire
voilà
et souvent on peut avoir envie ou de
tout changer ou de tout planter ou mais
il faut y aller de manière progressive
et puis de manière jailliront acceptable
voilà et puis et puis ensuite l'idée
l'idée d'intervenir
bien sûr on réalise qu'on l'a conçu et
quand même il faut aussi ne pas être
toujours dans l'action mais aussi être
dans l'évaluation d'un vote dans l'idée
de voir si ce que qu'on a mis en place
ça correspond à ce qui se passe et qu'il
se passe
alors parce qu'on est tout seul sur son
exploration mais comme dans tous les
domaines de l'art ça mérite aussi du
conseil
ça mérite du dialogue et là l'idée
d'avoir un conseiller dont vous savez
que dans ce domaine là comme la lenteur
il existe des structures avec des
conseillers techniques qui sont là mais
pour poursuivre aussi pour conseiller
mais ça j'y reviendrai avec l'idée de
peut être aller à l'écouté des besoins
des projets de toutes les attentions
dont j'ai parlé à l'ecoute aussi du
terrain et c'est à dire d'être du
terrain au sens de terroir
sur quels
sur quels dans quelles conditions
naturelles je suis et puis aussi
lorsqu'on réfléchit à un aménagement ce
document au sens large c'est-à-dire rien
il ya le rencontrer la personne de
rencontre avec le terroir et puis et
puis aussi toutes les connaissances
qu'on ne pas avoir donc utile était
d'avoir un regard tire un arbre j'ai
coutume de le dire moi même
mk je te refaire les aménagements et
chez moi j'aime bien que l'effet des
collègues ou qui est des gens qui me
donnent qui me donne conseil parce que
cantonné le nez tout le temps passe et
son paysage manque quelquefois du mal à
en sortir et pu avoir des choses parfois
extrêmes maintien
mais toujours pareil inscription dans la
durée
cette idée de de l'accompagnement et
quel que soit ce que l'on fait notamment
en terme de plantation de pouvoir se
conseillent de le suivre et accompagner
ce qui se passe
voilà donc ça c'est la partie n'est un
petit peu théorique toujours toujours
pas de réaction
voilà
alors si une petite réaction on a une
question de et des rats concept qui nous
suit à chaque fois à celui du mans
chacun dotés de thé direct et nous pose
une question qui me semble assez
intéressante qui est en cette période de
perturbations climatiques comme les
arbres sont comme les arbres sont
acclimatés si on replante beaucoup
d'arbres à kitimat et de ceux qui mate
et je vais y arriver
ne serait-il pas plus bénéfique j'ai
essayé d'adapter d'autres arbres alors
ça c'est une question intéressante qui
est au coeur de ce sujet lors de la
manière il ya deux choses
qu'est ce qu'on appelle la migration
assistée qui dira de se dire tiens dans
le sud il ya les arbres le sud est en
train de monter vers le nord entre
guillemets sur le plan climatique et de
se dire ben voilà on peut assister
anticipé et déplacés ces espèces
ça c'est une possibilité mais par contre
l'idée l'idée de 2,2 pouvons anticiper
le changement climatique c'est mais ça
la question
ça ne pouvons anticiper il ya deux
choses déjà la diversité des espèces
c'est à dire aussi aux auckland où je
laisse pousser
des désordres il faut qu'ils minimum de
diversité et ça j'en reparlerai tout à
l'heure cette idée de la diversité c'est
important parce que il ya des arbres qui
sont limite en limitant les stations
comme on le dit on le voit oui peut être
s'en va d'autres espèces en mouvement où
ils vont et demi que tout seul aussi
elle se développe un peu plus là où les
conditions sont meilleures pour elle
mais il y en a d'autres qui prennent
leur place donc c'est pas grave on est
dans un grande roulement mais inter
espèces et ensuite sur les individus
parce que c'est sûr que même si vous
avez une colonie d'une même espèce et
mais non chrono le lien c'est à dire
avec de la diversité génétique dans
l'espace baisse et c'est pas mal aussi
parce que là on le voit une forêt de
chênes vous n'avez pas forcément
toujours les mêmes les mêmes les mêmes
cycles biologiques ça peut être les
mêmes chêne pubescent mettions
différents génotypes différence de
pression et qui font que ben chaque
individu est un peu différent comme
menace une population humaine et
certains resteront donc ses qualités de
pouvoir on peut laisser faire de laisser
assez de masse et là c'est la diversité
pour que la régulation puissent se faire
alors on peut aussi effectivement on
assiste et 7,7 une régulation
voilà la réponse la réponse et dire
qu'on va mettre des arbres par exemple
d'afrique du nord et europe du sud
c'est bien d'essayer parce que c'est il
est bâclé mater et de renforcer notre
palette végétale c'est pas mal mais mais
après sur le plan du maintien de
nombreux mans il faut laisser
suffisamment de barreaux pour que la
machine puisse s'adapter et essayer et
réussir de gagner cette course
un peu de politesse 1 sur ce changement
moi j'aimerais bien faire une petite
pause parce que eh ben écoute tu as le
droit humain minutes parce que je vais
aller chercher implication merci et puis
ça nous permet de poser un peu ma voix
vous savez je ne se soucie de voix jours
reviennent tous unis
voilà et
donc après cette mise en bouche sur ces
grands principes et des postures que
l'on peut prendre lorsqu'on a envie de
travailler avec les ans je voulais faire
un peu le tour de du tout le champ de
liberté que que nous laisse
l'utilisation d'arbres alors comme je
vous le disais l'idée c'est pas trop
binaire où sommes nous sommes et c'est
vraiment une combinaison de deux choses
possible de pratiquer d'adaptation
d'associations de composition bon
l'image essaie de le montrer mais c'est
un peu un peu compliqué et on va voir
comment
il est possible de travailler avec
l'arbre en combinant dans l'espace dans
le temps en fonction des espèces
je parlerai aisément de cette notion de
diversité les différentes formes
possibles différents produits que l'on
peut retirer de la rue et différentes
pratiques en termes de gestion ou
d'installation et puis aussi
qu'est-ce qu'on va on peut utiliser
tient peu le sujet que l'on vient
d'aborder en termes d'origine de
de végétaux donc ça sera pas un atelier
de technique on va parler effectivement
les grands principes de se dire bon si
je plante ou si j'installe j'aime bien
ce mot installée de l'arbre c'est pas
que la plantation voilà que ce que je
peux utiliser mais on est surtout dans
quelle approche donc quel choix je peux
me placer lorsque je veux faire deux
fois stone
les combinaisons dans l'espace alors ses
yeux à chaque fois de dire aussi que le
pourquoi des motivations de d'utiliser
telle ou telle solution
alors l'idée de planter en bordure c'est
de valoriser tous les tous les toutous
toutes les bordures de parcelles de
voirie tpir abordés c'est une idée un
très ancien de pour valoriser un espace
qui normalement est improductif donc
d'utiliser le l'idée du pilotis une
petite emprise au sol ocre et en os on
va utiliser de l'espace et souvent on va
utiliser la place pour l'arbre est
souvent effectivement ça ne gêne pas et
puis il ya eu l'idée de pouvoir marquer
la limite alors en plein c'est un peu
plus compliqué pour quoi on aurait on
aurait envie d'utiliser où on
utiliserait de l'arbre plus ou moins
diffus on saigne le parent scène très
souvent le passage à l'acte c'est pour
des raisons de fonctionnel parce qu'on a
trop d'érosion parce qu'on a trop besoin
de climatiser parce qu'on a trop besoin
de remettre des auxiliaires de culture
dans la parcelle on va pardon on va
équiper et carrément hors fractionné ou
intervenir dans la parcelle alors
évidemment comme je disais il faut pas
avoir peur c'est toujours réversible
mais c'est quand même plus contraignant
dans l'intimité entre entre la culture
et non agricoles si on considère que
l'arbre ne l'est pas
c'est un peu plus compliqué évidemment
il ya la possibilité comme on l'a vu
comme on va le voir d'utiliser et de
situation juste pour rappeler que en
mouvement dans nos espaces dans nos
territoires notamment en europe
des quantités de bordures et de surfaces
délaissées considérables que l'on peut
contrôler au rize et un arbre sans que
ça empiète on y reviendra sur l'espace
agricole 5,5 y est obligatoirement de
compétition
voilà alors on revient sur cette idée de
2.2 lignes de surface avec des des
paysages entre extrême comme ces prêts
verger c'est à dire la normande mais on
voit que la la palette est très large
là on va pas on va on voit que par
exemple lorsqu'on parle de ligne les
lignes pas être plein discontinue c'est
peut être on va le voir on ne peut plus
à l'image même si c'est très facile à
imaginer qu'à votre régulière ou ou pas
et tout ça toujours ça peut être mixtes
pour les surfaces c'est la même chose
les surfaces et pas être plein elle peut
être vide aussi l'arbre l'agroforesterie
ça peut être un départ tel entouré de
deux de boisement et puis ça peut être
aussi les surfaces mixtes c'est-à-dire
des cons plantations on a déjà visité
avec donc là
alors oui je suis toujours avec nous à
petit
crois qu'on a perdu bruno oui on t'as
perdu pendant une petite minute
juste une petite minute là où tu étais
sur ta diapos corbucci hamas un petit
souci de 1 voilà prête à lâcher ses
désirs des soucis qui arrive c'est les
aléas du direct c'est normal voilà on va
laisser à bono a relancé son diapos bon
ça va je vais regarder ce qui est des
questions
et moi y'a pas de soucis voilà on te
laisse le reprendre et que c'est bon
pour toi
donc il fallait revenir sur cette image
je crois là ça c'est celle là c'est sa
partie voilà
en train de d'évoquer ses on revient sur
cette idée de géométrie point ni surface
mais plus dans le détail de d'évoquer le
fait que certes linéaire ils peuvent
être il peut être continuer ça peut être
des êtres discontinuer ça peut être
régulier ou très irrégulier là aussi il
n'y a pas de schéma de schéma type et ça
c'est une notion importante et puis je
vous le redis toujours pareil on peut
avoir telle ou telle situation est telle
ou telle forme mais ça peut être aussi
mixte pour les surfaces c'est pareil et
surface est pas être plein elle peut
être mixées c'est à dire l'idée des cons
plantation c'est-à-dire du mélange de
l'arbre dans les dents au milieu des
productions méthode mais ça peut être
aussi même des vide absolu on a vu aussi
c'est à dire la clairière le champ
entouré d'arbres c'est aussi une forme
de l'agroforesterie
alors les les poils éliminé surface voit
la bombe et des points c'est souvent ça
c'est des arbres isolés mais c'est aussi
des petits bouquets alors ça c'est des
formats raw forestière et qui sont assez
assez répandu plus qu'on ne le croit
on y reviendra tout à l'heure sur sur
lui les usages potentiels de ces formes
là mais on trouve beaucoup de ce type de
bouquet notamment pour les élevages
les lignes dont les aliments simples
réguliers ou pas régulier là on est dans
un parcours d'élevage mais une telle
possibilité d où des bandes boisées
là aussi je me régulière
là on dira c'est les différentes formes
que peut prononcer et puis bien sûr
grande échelle en réseau mais c'est
aussi les surfaces et là je pense que
j'ai perdu une image mais ce n'est pas
grave
la surface évidemment les petits
boisement les petits bosquets on n'y
pense pas mais ce maillage de deux
petits de petits relais boisé depuis
petit roman non forestier par leur
taille
ils fonctionnent comme de petite forêt
quand même c'est important de
l'eurosystème et c'était important
d'avoir d'avoir dans la mosaïque agraire
du ct forme voilà donc un petit essai
sur vos patients de la typologie mais la
possibilité d'avoir des lignes
régulières ou pas pleines ou pas des
bouquets l'arbre régulièrement aligné
disséminer les différentes connexions
qui estime qu'ils sont possibles des
possibilités de de représenter la
présence de l'arbre et lorsqu'on va
est-ce qu'on va combiner pour les
bordures et pour la parcelle la manière
dont on peut croiser les différents
aménagements alors là c'est un peu
barbare commis
c'est une image un peu barbare mais
voyez on j'allais dire un ordonner on va
travailler sur sur les donc la colonne
l'acompte de gauche on va travailler sur
sur la périphérie
et puis
ou sur la périphérie ou sur ou sur
l'intérêt de la parcelle et puis non
on va travailler sur la manière dont on
peut équiper ou ses bordures ou où le
tiers de la parcelle dont vous voyez
c'est juste on va pas rentrer le détail
parce que c'est juste pour voir le les
possibilités de de déménagement des
poupées des sondés en réseau les vielles
très 70 des décès ou des bandes boisées
voilà donc voilà l'homme la possibilité
schématiquement d'un rectangle de
déménager ou ses contours sont à
l'intérieur de manière régulière de
manière pleinement par régulière ou
irrégulière
c'était juste pour montrer qu'on n'est
pas obligé d'avoir des schémas on va en
voir des schémas préconçus mais tout est
possible mais pour que je les maîtres
des parts ou des animaux partout
voilà une idée de déménagement un peu
régulé l'alignement dit l'inter par
célèbre mais vous verrez qu'il ya une
diversité à l'intérieur
et puis si l'alignement ils sont pas
forcément ils sont pas forcément très
rigide voyez que là l'idée c'est d'avoir
une bande de culture qu'ils soient
qu'ils soient régulières c'est à dire
des largeurs d'outils en fait c'est
comme s'ils étaient des chemins de
manière à trouver des lignes
cette parcelle est cet aménagement 10 m3
parcellaire en fait c'est tout
simplement l'idée d'avoir un
désalignement périphériques sur des
bandes de culture et donc d'avoir ces
bandes de la cie le relief si la forme
de la parcelle le exige que ça peut être
tout à fait aussi des animaux courbe
n'est pas forcément rigide donc là aussi
il y démontre que tout est possible
le dessus on essaye d'utiliser comme un
point d'eux comme surface de référence
le le le voyez contre contre le
boisement la surface de contact la plus
grande pour pouvoir avoir valorisé le
plus possible le l'aménagement et des
bandes de culture
alors maintenant qu'on a autopsié ce qui
pourrait être combinée dans l'espace et
qu'est-ce qu'on peut combiner dans le
temps
alors la pop est
les hommes de trois manières différentes
alors deux manières la première c'est là
où il est en même temps et de manière
permanente
associé aux cultures ou aux élevages et
au delà les parties de cette partie des
meubles c'est le cas de le dire
les immeubles je dirais ou alors il
l'est de manière temporaire
oui itinérante c'est à dire où il y
longtemps et après on l'éliminé on passe
à autre chose
c'est à dire que tu tiens on en profite
de laisser pousser ont exploité à caen
en interne ou alors on va utiliser des
espaces en oeuvre de manière cyclique ou
séquentiel alors cycliques ça veut dire
qu'on va retourner régulièrement au même
endroit profité de la présence de
l'arbre ça peut être ça pour être l'idée
du pâturage tournant ainsi que vos
pastoralisme
où on va l'utiliser de manière de
manière éphémère les l'image que l'on va
très mal c'est l'idée de la bâtie brice
taton s'est brûlé une clairière
puisqu'on trouve dans beaucoup de forêts
de forêts équatoriales intertropicale
dommage mais aucun ne s'est invité chez
elle c'est ça peut être très bien pensé
mais cette idée de pouvoir de pouvoir
profiter de deux lames des services de
l'arbre
on des services qu'il a rendus sur sur
le sol le terrain et et ensuite c'est
dans une approche de dodo ou de
roulements ou carrément de nomades
on a utilisé cet espace après il se
reconnaîtra et on va on va chercher
ailleurs des services de l'arbre et puis
on peut le faire aussi une fois de plus
de manière
mixer c'est à dire on ne peut à la fois
à voir
une quantité d'arbonne permanente assez
assez assez marquées et ensuite on peut
en éliminer deux parties on n'est pas
obligé au ski de rester dans des schémas
des chemins figé c'est à dire lorsqu'on
fait une plantation notamment un terreau
de la parcelle on peut tout à fait le
module et pour assurer ce renouvellement
en mettre un peu plus en enlever en des
pressés à la forestière je dirais aussi
voilà ça c'était pour dire que le fois
de plus en matière d'art breton n'est
pas figé autre chose les la question des
espèces par des gens peu abordée c'est
vrai comme trouve palette végétale vous
voyez ça c'est un lieu de ou en stock ce
qu'on appelle une jauge les laits
végétaux qui vont être utilisés pour
être plantés
donc c'est vrai que en termes d'espèces
champêtre qui font partie de notre de
notre palette végétale n'y a pas eu une
grande quantité
une cinquantaine d'espèces maximum
d'arbres champêtre agricole on est déjà
on est déjà dans pas mal de choses là
jeu mais je mets des ligneux puisque les
armes c'est-à-dire arbustes bis en
quelques images pour illustrer cette
palette mais qui est quand même
relativement intéressante même sur le
plan le plan esthétique
et c'est vrai que c'est le le
qualificatif classique qu'on utilise
pour ce qu'on appelle la biodiversité
ordinaire on t'aime pour nous c'est
autre chose de la biodiversité ordinaire
de là c'est pas forcément ordinaire puis
c'est pas que de la biodiversité c'est
aussi c'est aussi tout un tas de choses
et de services
voilà je voulais aborder une question un
peu particulière sur sur cette idée de
de richesse et de diversité et on va
voir que cet aspect là est important sur
ce que l'on vient de dire notamment sur
l'étendue du climat l'idée l'idée de
deux mètres de la diversité ça signifie
enrichirait jaillira même démultiplier
l'espace
alors je m'explique deux choses
importantes c'est que chaque espèce
à son corps réagit chaque espèce va
cuire plein de de forge de flore et de
faune certes mais aussi des des espèces
qu'ils sont nous qui lui sont plutôt
dédié
c'est pour ça que j'ai mis cette image
voyez il ya un énorme à gauche un chêne
qui encore qui n'a pas encore tombés ces
feuilles intrus ne liez avec ses fleurs
c'est pour moi c'est pour montrer que
effectivement il ya de la singularité il
ya différentes espèces et que c'est
justement de ces espèces deuxième chose
à son cortège mais aussi ses cycles
biologiques singles lui et ça ça permet
d'avoir d'avoir un étalement dans le
temps de la défloraison d'effeuilleuses
on est ce si ça c'est vraiment important
donc ça enrichit l'espace du cortège et
en plus des choses différentes qui vont
qui vont de se passer et l'idée d'agir
sur le temps c'est aussi deux choses
déjà l'idée d'abord de l'âme de la
diversité ça veut dire accélérer le
processus naturel de succession
écologique
alors vous savez que la mise en place
naturelle de la végétation d'abord il ya
les pionniers après il y en a d'autres
car et ainsi de suite et ainsi de suite
et puis après il est dernier et souvent
les derniers cela fort et l'idée de
pouvoir agir sur cette diversité c'est à
dire deux peut-être accéléré en
introduisant nous dûmes un paysan de la
diversité d'un espace
ça permet de gagner du temps et
d'attendre que ce cet enrichissement se
fasse pour illustrer d'être un peu plus
clair vous savez que nos vieilles forêts
elles sont très riches et très
diversifiée parce qu'elles ont eu
beaucoup beaucoup de temps de maturation
alors que les forêts entre guillemets
jeunes n'ont pas beaucoup de
biodiversité et donc c'est là où la main
de l'homme une fois de plus peut être
peut être intéressant
accélérer ce temps et avoir plus de
diversité sans attendre que tout le
processus de succession s'enclenche et
puis aussi lorsqu'on maintien et lorsqu
on entretient plutôt cette diversité
dans l'espace à l'école et on est sûr de
pouvoir de pouvoir miser sur le temps
parce que comme je le disais tout à
l'heure la possibilité si une espèce
devenait défaillante pour des raisons
sanitaires pour des raisons climatiques
il ya l'autre qui peut prendre et qui
peut se succéder donc là la sélection là
elle se fait à l'échelle du paysage une
fois de plus à l'échelle de l'espèce le
site alisha génétique mais aussi à
l'échelle du paysage
les choses évoluent et l aboutissement à
cette échelle donc si effectivement on
est dans de la boue nous ça n'a pas de
diversité
c'est beaucoup plus et beaucoup plus
compliqué l'enjeu climatique et d'un
enjeu sanitaire
si vous prenez en scellier c'est sur
cette nécessité d'entretenir on note de
la diversité et je dire de manière ont
assisté ou presque artificiel mais de
veiller ce qui est un minimum
et ça peut aller très vite parce que
vous parlez de bing mais il faut évoquer
la question des liens il faut évoquer
alors là c'est plus convivial cdu
glycémie fit dans quelque chose qui est
un peu particulier complètement
dépendants les l'idée de la diversité ça
va très très loin et lorsqu'on parle
d'art on parle de ligne mais ça va une
fois de plus tout ce qui va avec boyer
dulière du guide des mousses et des
lichens dickens très très importants à
faire mais je regrette que mon collègue
hervé ne soit pas pas là pour mieux
enrichir mon propos lui qui connaît un
peu tous ses secrets contre sur le 3-1
sur les branches dans les racines dans
le ciel et est soudain alors diversité
des formes là aussi le choix la liberté
sont énormes et les formes en termes de
végétation ligneuse 10 ans ont eux
terminé par ce qu'on a cassé a
littéralement un str atteint alors la
strate dit mme final au plus bas c'est
une finale pour nous donc c'est tout ce
qui est un peu au ras du sol il faudrait
rajouter aussi des liens à sa puissante
la strate herbacée parce que parce que
ben oui globalement des ligneux sans
herbe autour c'est c'est plutôt rare
enfin sous nos latitudes en tout cas
tout ce monde là mais bien cohabiter
mais bien interagir et là aussi il ya
herbacée ou pas ou arborer même mais il
y avait tout les liens et qui vont
courir en travers et en hauteur et et
green bay ça c'est une action importante
aussi mais pas que là et que leur buste
n'y a pas que l'aspect et que le tronc
et puis après de manière arbitraire
une stratégie plutôt déduit sont des
arbustes des bissonnet assez assez bas
votre théorie c'est plutôt de mettre de
l'art du stif qui montrent un peu plus
c'est plutôt la hauteur des fruitiers
sont là je dirais et puis après arboré
jusqu'à 15 mètres mais parfois beaucoup
plus simple vous savez parfois ces
moments impressionnants voilà à peu près
les strates de végétation sur lesquels
dans nos formations de ligneuse
parce que j'avais déjà montré mais que
je remonte parce que justement l'on voit
à la fois pour toutes ses strates et
puis au delà des formes on voit aussi
que nos sur l'importante il ya l'idée de
classe d'âge différentes les
morphologies c'est certes les végétaux à
maturité mais c'est aussi dans leur
construction
donc dans cette danse est et qui était
confuse mais qui est pas trop mal
alors entre les deux photos il ya une
douzaine d'années de différence c'est ça
qui est intéressant quand je suis
repassé
quand un peu mais je ne pensais pas
qu'on ne sait pas qui est curé encore
les petites branches douze ans après au
dessus de 2 la tête de tron mal
et c'est un peu confus mais c'est exprès
il ya duo jet il ya du jeune du vieux il
ya du petit du moyenne il ya du devenir
et du passé mais de dynamique
l'idée c'est pas d'avoir que des comme
ça bien sûr l'antenne c'est ça montre là
aussi une fois de plus le champ des
possibles pour le coup de la mixité
alors lorsqu'on travaille de l'aef
puisque c'est quand même un peu un
portrait moniste donnons nous à gros
systèmes et de nos paysages d'arbres
agricole les voilà avec ses strates on
peut jouer pour faire là je vous propose
une fois de plus quelque chose très
schématique d'associations possible avec
des choses plus ou moins régulière mais
encore on peut encore varier beaucoup
c'est vraiment les schémas les patterns
de 2,2
et puis il ya la manière dont on va
conduire voir cultiver césar ou ne pas
les cultiver donc si on est obligé de
les conduire d'un même manière alors
c'est vrai qu'on peut se dire ben voilà
en fonction de ce que j'ai besoin je
peux avoir des arbres très régulièrement
et était alors j'ai fait exprès le
montre cette image l'axé cessons losier
là le premier créé et exploité les plus
beaux moments dans une vigne dans une
joie le second ne sera plus tard
donc oui on peut avoir des arbres très
très cultivé très travaillés dans avec
des dépôts horticole par exemple
arboricole pardon c'est à dire le
fruitier le port le port de dar de
vergers on peut aussi choisir
or pour un arbre d'avenir bois d'oeuvre
plutôt sylvicoles importe forestier on
ne peut avoir aussi les arbres qu'on est
complètement libre parce que parce que
besoin parce qu'on a moins le souhaitent
et puis on peut avoir toutes ces
catégories je vais dire 4 si on rajoute
l'arbre l'arbre de vergers mais on ne
peut avoir de l'arbre libre ont horreur
de l'arbre entre guillemets forestier en
parlant de l'arbre trop niais on n'est
pas obligé de traiter dans une parcelle
dans une bordure
les arbres de la même manière le cas du
nu et est assez assez intéressante
d'ailleurs vous pouvez avoir des arts ou
en cp étaient plutôt d'un coup un arbre
qui vraiment se passe bien être
valorisés combat laissez pousser avec un
beau fut et c'est donc là aussi ne pas
systématiser ne pas rester dans une dans
une approche monolithique
alors la question des produits la
diversité la possibilité de de faire
produire et de tirer partie de l'arbre
plusieurs manières et depuis en venant à
la fois donc déjà on a une idée qui est
important c'est que là bas des produits
direct ça c'est évident vos fruits
feuilles bourgeon enramo tout ce que
l'on veut racines écorces je dis ça
parce que nous n'utilisons que ça mais
dans beaucoup de pays
ça fait partie des des récoltes
importantes qu'on peut avoir pour la
cuisine pour la médication
il est des bourgeons volontat voilà donc
ça c'est du direct mais il ya aussi des
liens directs
effectivement lors d'un direct ça peut
aller très très basse et les champignons
qui sont associés évidemment c'est c'est
le gibier qui est qui un cortège avec
ses animaux et ses paysages d'art de
l'indirect on le sait c'est beaucoup de
choses mais puisqu'on va encore plus
dans l'abstraction
c'est aussi de l'oxygène c'est aussi de
l'eau c'est aussi la fertilité mais
globalement quand même l'idée c'est que
l'on n'a plus en tête chez nous c'est de
retirer du bois et du fruit en tout cas
aujourd'hui même si la feuille
reviennent là je parle de fourrage
reviennent au goût du jour et on en a
besoin mais l'idée quand même c'est
celle utilisée le doigt est le fruit
mais on peut tout avoir
on peut tout valoriser et de manière à
la fois récolté deux buts free surnom
qu'on va tailler dont on pourra utiliser
la feuille fois la faille ou manger on
pourra utiliser le bois et même si on ne
brûle le bois ou si on le fait on jamais
assure-t-il ise on peut encore utiliser
par exemple la cendre qui était encore
un sous produit donc toujours pareil
deux cascades
mais on peut au tout comme imaginer que
certains arbres s'en sont
particulièrement intéressants c'est un
mot entre guillemets que j'ai utilisée
mais quand tu n'existes pas c'est les
arbres plusieurs fins plusieurs
destinations traduction rapide
vous pouvez en châtaignier qui va
produire à la fois du bois et à la fois
du fruit à la fois du bois à long terme
est à la fois tous les industries donc
tous les châtaigniers ne sont pas
sélectionnés pour ça il y en a qui plus
ou moins guidé pour faire du bon goût à
d'autres pour faire du bon de free
sélection aux paysannes sur la mesure
mais vous avez la possibilité d'avoir
voilà dunoyer du châtaignier duchesne
qui va faire très bon de fruits un chêne
points
le grand danger pour les animaux bien
sûr mais aussi un très bon bah donc on
peut on peut croiser lors si et mixer
tous ou l'excellent petit peu
alors sur les pratiques des pratiques de
gestion
il ya aussi des choses qui me paraissent
importantes de d'évoquer l'ordre est
dans le paysage dans l'aménagement
je viens de l'aborder un peu mais l'idée
d'avoir plusieurs générations c'est
fondamental notamment d'avoir des vieux
arbres qui eux vont comment dire
maximisez bon j'ai pas le monde est
vraiment bien sûr sur développer les
capacités des contributions de l'arbre
dans l'écosystème donc évidemment en
avoir mais ça veut dire aussi absolument
assurer le renouvellement et cette image
avec ses plats notule alors c'est pas
nul ne sait si l'ue prunellier c'est à
dire de les pinots noirs c'est je vais
être vulgaire c'est souvent ce que
j'entends c'est revivre ça c'est des
saloperies à part que ces saloperies
bacon partie de cette diversité aussi
certaines piques que c'est que ces
saletés elles sont utiles pour tous
leurs cortèges
elles sont si pionnière c'est à dire
qu'elles sont là pour défricher le
terrain si je puis dire et accueillir
d'autres d'autres végétaux que l'on
qualifierait depuis noble et voilà donc
qu'elles ont ils ont plein les terrains
et puis souvent alors que ce soit aussi
saisie pin d'autres choses
souvent ce sont des dépenses qui
poussent vite et ça lorsqu'on était de
la plantation c'est qu'on peut utiliser
pas forcément les épines je répète mais
ces végétaux qui poussent vite parce que
ils vont avoir un effet je pense à
l'hommage par exemple très rapide mais
ce sont des plantes au relais sont des
plantes qui vont pouvoir ensuite être
remplacés par d'autres par exemple vous
pouvez planter un arbre très rapide et
puis à côté
tous ont été blessées pousser un chêne
qui prendra le relais un peu plus tard
mais ça ne nous empêche pas d'avoir si
vous avez un poulailler mais d'avoir
sous des érables qui ne sera plus du
tout où des hommes d'avoir mais disons
que dans la fameuse succession
technologie que les premiers qui arrive
et il est pour le coup il est promis à
fleurir à donner
de la pollinisation a donné du verre
mais c'est important
donc dans la gestion laisser aussi donc
je ne parlerai pas parce que je sais que
c'est abordé par ailleurs dans nos êtres
d'amour nos interventions du lierre de
la route cela aussi souvent décrié mais
qui apporte qu apportent leur
contribution d'un quand on gère on a
tendance à favoriser alors l'art par
excellence la noblesse par excellence le
chêne ou telle ou telle parce qu'il a
une certaine beauté n'est certaine
allure mais il n'ya pas que les arbres
qui force le respect et puis et puis
comme on le dit souvent ici en face de
nous il ya peut-être en dessous la
chaîne disney 5 qui le sera dans deux
ans
donc notre travail est de deux
gestionnaires mais pas que les
conseillers techniques mais de de l'agro
forestier en général la récupère et dire
voilà c'est haro qui est imposant énorme
mais il existe plus parce que tôt ou
tard il sera pas là pas là donc il faut
que je pense ans ordonné le mans est par
contre là il ya sans doute un arbre tu
rates 200 ans
dans 200 ans bon je fais exprès de de
simplifier les choses mais on est quand
même dans cette logique là parce que
c'est vrai qu'on oublie que honey en
dans un sas entre autres ont passé
aboutissement d'un paysage hérité j'y
reviens et puis dans celui qui que l'on
se projette et mais aussi que la nature
peut projeter
décidément je m'excusais vraiment je
voudrais que la première fois que ça
arrive je rêve que le stabiliser son
poids mais voilà
qui est il est membre
inquiétez pas je regarde
je m'excuse vraiment
l'attaqué de passe
grasset des choses qui arrivent oui mais
c'est dommage parce que basse que
d'habitude on a passé ce genre de soucis
alors il faut donc maintenant on fait
plus important aux normes allemandes
celui-là il pas trop chargée justement
donc c'est un peu regarder s'il ya
quelque chose qui répond en tout cas
pendant ce temps là c'est les change ça
discute sur le chat youtube on est plus
de 85 personnes
c'est super c'est super bien on remercie
tout le monde d'être là pour t'écouter
dans ce nouvel opus sur le passage à
l'arbre bruno vêtu avec nous je crois
qu'il ya une nouvelle coupure
malheureusement oui je crois que
nouvelle coupure je vais je vais juste
mettre du coup on pose le temps que ça
revienne
ap suite
mais encore une petite interruption mais
bon ça c'est là c'est la technique et la
connexion et le diaporama
ça peut arriver donc en termes de
gestion je disais aussi vont du vieux du
jeune et puis du mort parce que bien en
termes de vivant mais surtout d'arbres
et de lignes le mort c'était important
pour vous rentrez dans dans dans dans le
bouclage aussi dans sept 7 dans cette
continuité est l'intérêt d'avoir dû de
l'arbre et du et du bois mort debout du
coucher
et ça c'est vraiment c'est vraiment
important de toutes tailles et là je
voulais insisté sur une notion qui est
importante lorsqu'on parle de continuité
écologique on parle beaucoup de
continuité dans l'espace c'est à dire
les trams les liaisons les réservoirs
des corridors bon ça c'est très bien
mais je pense qu'en termes d'écologie et
vont même d'agronomie disons de paysages
au sens large
il a quand même eu une idée fondamentale
c'est la continuité dans le temps c'est
à dire la l'évolution la transmission
est ce cycle âge permanent inquiets de
la vie à la mort le hilal arbres et la
lignine et tout ce qui tout ce qui
s'ensuit
c'est vraiment important d'avoir
continué dans la continuité écologique
c'est aussi une question de temps ce
n'est pas qu'une question d'espacé donc
ou au sein de l'eurosystème d'avoir des
lieux comme ça des lieux de jédir de en
dormance des lieux de pourrissement
pourrir
c'est aussi mourir c'est pour rire et
c'est aussi nourrir d'autres êtres ce
cycle
c'est important d'avoir un bon système
pour tout ce que l'on a vu d'envoi c'est
dommage qu'il y avait d'autres soient
pas là où marc andré pour apprendre
parler parce que effectivement voilà sur
le plan pratique hébergé plein de plein
d'autres qui nous sert même de
d'auxiliaires paris culture
la gestion de ces sans séquelles dans
mon exploitation si je suis agriculteur
je vais laisser que le place je vais
laisser aux sauvages
qu'est-ce qu'est ce que je vais laisser
un peu naturel mais le temps même je
vais devoir gérer
qu'est ce que je vais vraiment avoir
comme espace édition de domestiquer où
j'ai quand même je fréquente j'y vais on
voit il ya quelques quelques personnes
qu'on s'en prenne à dire positive mais
il ya quand même le domino un peu
naturel et puis on très cultivé très
installé votre est artificialisé donc
quel dosage en fonction des espaces je
vais je vais mettre en pratique pour
l'arbre parce que là je parle d'arbres
évidemment donc là j'aime l'esprit une
image de garrigue commenté marc ducret
remet la ubuntu les gradients il peut y
avoir une très très très très exploité
et puis après des espaces ont pas pu
sauvage avec cette idée quand même de là
aussi on parle d'espacé mais aussi il
faut parler de temps lorsqu'on parle du
président ce qu'on parle de friches
lorsqu'on parle d'utiliser notamment
avec les animaux de laisser aux végétaux
aux arbres le temps de faire leur cycle
par exemple une prairie c'est chouette
quand elle est très très fleurie
seulement 6,6 les boutons permanence ses
flancs n'arriveront jamais et toute la
chaîne 2 de la vie et revu
donc l'idée de laisser de laisser me
faire des cycles c'est l'idée par
exemple du pâturage tournant donc c'est
pas c'est pas très compliqué tout ça
mais d'avoir cette idée de différencier
et la nature de cet espace et la manière
dont on va les gérer pour profiter ou
pas ou qu'on contrarie les six que les
vivants selon les besoins et selon des
priorités colonna
je reviens sur une image qui avait déjà
été utilisé mais pour le voir pompe
autrement cette idée de laisser un peu
tranquille les lieux où il ya vraiment
là c'est une confluence déclare four cd
mais ça peut être autre chose aussi
on a déjà vu dans nos paysages mais ces
lieux où il ya de la rencontre où il ya
du croisement je répète de ces des lieux
qui sont encore plus importants que les
autres dans la manière dont sont
organisés les relations entre entre les
autres vivent donc dans l'agro système
si on veut profiter de toute cette cette
vie de vraiment faire attention à des
espaces qui sont un peu plus que l'écho
d'autres
alors là on va rentrer encore un petit
peu plus parce que j'ai toujours un peu
dans l'abstraction sur la notion d'
installer de la voilà j'ai un paysage de
départ je manque d'arbres géants dit en
plus j'ai besoin d'un roman de mètres de
l'arbre comment je fais déjà deux
principes je peux compter sur ce qui est
la végétation spontanée donc de la rue
spontanément vient tout seul puisque
l'on voit au premier pan ou
je c'est pas possible il n'ya rien que
ça suffit pas et je vais planter donc
l'origine de l'arbre c'est ou du
sporting duplanté à moindre très très
moindre mesure on peut parfois semer des
graines et nécessairement vraiment
compliqué j'allais dire même coûteux en
temps et en énergie
mais c'est une possibilité
d'installation ou du bouturage aussi
mais là aussi lorsqu'on boutures ont
pratiqué du clonage sauf pour certaines
espèces ne peut pas poser vraiment de
problème donc il ya rien c'est le semis
ou du végétatif du bouturer ce qui
manque sur 7 y est positive mais entre
le spontané et le planter on peut mixer
les deux on n'est pas obligé de faire
que du spontané au que du panthéon peu
de temps en temps mettre un peu de
plantation pour laisser se régénérer au
milieu ou à l'inversé dans quelque chose
qui serait générée rajouter enrichir de
la plantation parce qu'à passer la
diversité ou parce qu'on a envie de
mettre telle ou telle espèce
voilà donc pas ce qu'on dit toujours oui
mais planté planter des plantations
dépend maintenant dans un stade de
l'arbre ça veut dire par tous les moyens
possibles faire en sorte que ce soit le
meilleur moyen le plus adapté en
fonction de la situation de laisser
pousser se développer dans les
meilleures conditions
alors pour les avions connaissent assez
ça c'est du film biodégradables je
précise quand même parce que qu'ils
aient pas mal de plastique pour la r on
connaît bien ce genre de l'utilisation
de deux paillage de travail du sol
donc là on va pas s'appesantir dessus
puisqu'il existe de documentation
accessible à dessus et l'utilisation de
deux je ne plains alors là uniquement
pour la plantation
je ne plante pour toutes les raisons du
monde mais on sait très bien que si on
pense fort le plan beaucoup de besoins
donc la moindre non satisfaction de ses
besoins de l'arbre va décrire mourir
alors qu'un jeune le plan lorsqu'il est
en place mais s'il peut pas si j'ai pas
chômé bouge pas si il pleut et seal
c'est suffisamment chaud et s'il ya
assez de ressources il va il va se
développer
donc voilà une image que je voulais vous
montrer parce que dans la deposit il
précisant que je ne vous ai pas précisé
il y avait le mot semis spontanés
c'est à dire au sens de à moitié
spontanée mais voilà il manquerait une
diapositive une image sur 7 sur 7 sur 7
biais positif c'était le cas dans il n'y
avait rien il est juste une bordure sur
cette bordure on a décidé de planter et
de faire s'installer pardon de l'arbre
et on s'est dit on va plutôt que de
planter on va accélérer le processus de
régénération
on va mettre quelques branchages
quelques piquets donc on va accueillir
de la graine des animaux qui venu
transition les transporter etc etc
et voilà deux ans après effectivement
recolonisation d'euros ne regarde que de
tout et il faudrait revenir prendre
l'image pour voir cette installation le
rhône à sète une installation qui permet
des gens récupèrent du moins cher jamais
d'accélérer voilà c'est bien linéaire
mais ça peut se faire une petite surface
ça peut se faire un petit à petit pour
avoir de l'isoler voilà tout est
possible dans une situation insolite
sion qui qui est assez
donc voilà installés là et avoir de l'or
dans son paysage abc c'est tout
simplement déjà se préoccuper de
l'existant dans cette existence il a
plusieurs
plusieurs façons de se présenter
lorsqu'il est en bon état lorsqu'il est
plus ou moins délaissé il a il va
falloir entreprendre des travaux un peu
plus un peu plus lourd pour leurs trois
mois lorsqu'il est très dégradée à
l'abandon ou lorsqu'il a été dix ans
malmené il faut le restaurer et puis
dans la végétation existante il ya aussi
de la végétation spontanée mais qui ne
descendent qui est déjà bien en place et
qui qui a connu qu'on peut tout à fait
valoriser et accompagné d'un son
développement
ça c'est l'existant mais dans l'existant
on pourrait dire aussi que du potentiel
c'est à dire qu'on le voit pas encore
mais il ya il ya de la végétation
naturelle qui peut venir s'installer et
deux types de situations qu'on voulait
vraiment autrement pionnière c'est à
dire il n'y a rien rien rien et on
attend et puis toulon courbin il ya des
graines qui vont venir des choses qui
vont se développer
ou alors il ya de la végétation
naturelle métier tout le temps de
faucher tout envoyer tout le temps tu as
s'est rabattue et qui du jour au
lendemain lorsque on arrête d'intervenir
dessus je pense aux bordures et au fossé
on voit très bien ça en bordure de
voirie par exemple ou un instant le
printemps vous allez avoir des
cornouillers o defrag qui vont faire un
mètre cinquante de m c'est que c'est que
paris était dessous quoi et puis
effectivement je le redis la création
implanté en plantations en oeuvre mixte
pour que vraiment on doit officialiser
la chose
voilà alors aller chez des paysages voit
ce que ça peut donner quelque chose
qu'on peut planter complètement
artificialisés nôtre qu'on peut gérer et
continuer à valoriser il fit d'autre que
tout simplement décidé de laisser
possible
alors sur les origines et la génétique d
ddd végétaux là aussi une réflexion à
mener
déjà l'idée de combiner les origines on
a beaucoup parlé en général dans ces
domaines-là de darbres deux pays et
c'est vrai que d'abord de la génétique
local c'est-à-dire des arbres qui se
sont reproduits de génération en
génération dans le terroir dans le
paysan je dirais c'est c'est intéressant
bon naturellement on en a parlé d'avoir
cette continuité dans l'évolution qui
permet effectivement de mieux coller à
des changements possibles et qui
justement témoigne le fait que c'est
léger taux soit là c'est justement le
fruit de l'aboutissement est donc c'est
une preuve d'adaptation
si c'est là aujourd'hui c'est que ça ça
bien résisté jusque là la sélection
avait opéré après il ya aussi de la
génétique que je dirais sélectionné mais
artificiellement comme je le disais
parfois on essaie de reproduire ou de
maintenir espèces ou telle variété on
essaye de développer ce châtaignier qui
donnera plus tôt du beau fruit on essaye
de mener la sélection jusque là on
essaye de 2,2 reproduire telles variétés
de fruitiers par exemple donc voilà le
genre de aussi c'est aussi du local mais
mais quand même la part de l'homme est
assez présente
et puis l'idée aussi de d'acclimater une
faute plus où je répète notre palette
végétale et passionnant que ça alors
vous voyez le parc que je vous montre
hilaire
qu'il est derrière toi y avait une
grande demeure puis c'est une bordure
lors il ya du champêtre du sauvage et
puis il ya des célèbres ayant peu de
tout mais c'est vrai que cette idée de
deux mètres dans notre gros systèmes de
l'exotique c'est envisageable
là aussi de la mesure que nous que ce ne
soit pas des espèces invasives qui
conseille du sens qu'on avait besoin
tout simplement être pas mettre de
l'exotique pour notre exotique avec
prudence aussi mais on a donc là aussi
on peut on peut faire ou l'heure où
l'autre et puis on pas faire on peut
faire les 3 monts kapitalis
donc vous avez compris l'idée de de
pouvoir retrouver une image qui était
une des conclusions de deux du vivant
dans le paysage c'est à dire de pouvoir
mixer pratiques usages fonction espèces
adaptation forme silhouette strates
voilà deux on a une boîte à outils alors
là c'est pas faux pas être extrêmement
extrêmement ça va on pour me payer tout
ça mais c'est bien mais voilà je préfère
en somme ça où les deux d'être toujours
dans cette idée de du champ des
possibles cette diversité de ce champ de
liberté et de pour composer avec
et à l'échelle du territoire voilà
comment ça peut ça peut se concrétiser
mais même si c'est une image très
abstraite voilà on un paysage de départ
qui pourrait être beaucoup de nos
paysages actuels et vous verrez que sans
quasiment changer la géométriques
j'ai bien dit sans quasiment en rajouter
un peu d'arbres et puis aussi un taux de
couvert végétal
mais ce paysage qui est pas très vert
mais petit à petit les bordures des
dykes de la couverture permanente les
bordure de rivière un peu dans les
champs mais voilà ça au bout d'un moment
on va on va avoir un paysage
relativement guerre pardon
et si on enlève de l'arbre les verts
cela je reviens en arrière exprès voilà
nous allons il est donc vous voyez que
si on combine tout ce dont je vous ai
parlé on peut on peut arriver et ne
serait-ce n'attaquant ces fameuses
bordure a vraiment changé et verdir côté
moi
dernière partie de l'exposé est là aussi
essayer de de survoler dans ce que l'on
appelle donc l'agroforesterie
c'est-à-dire l'agriculture pour les
collections végétales et le ski au
pastoralisme pour les productions
animales
et puis parfois technique c'est aussi
parce que même si on n est ce pas
simplement se succéder ce compte était
dg tôt et animaux de production essayer
de voir ce que la présence d'arbres peut
amener comme avantage comme
questionnement et aussi comme contrainte
voilà donc vous le voyez les cultures le
les animaux qui est parfois les deux
mais on va surtout observé bonjour je
vous propose de commencer par
d'importants l'élevage et parlons ce
qu'on peut appeler dans nos vies au sens
large si vous pastoralisme
alors qu'est ce qui peut motiver ou être
intéressant dans l'idée d'associer
arbres et animaux d'élevage
mais déjà la notion de diversifier le
paysage
on le voit pas l'ombre age 2 mais c'est
sûr que dans pas mal de l'espace en
amenant de l'arbre au va on va amener de
la hauteur je le répète et puis et puis
de l'abri et puis de l'ordre tout ce que
l'on veut et c'est sûr que mais du
simple fait que que la terre tourne sur
elle même mais le soleil va pas changer
il va faire varier ses ambiances côté
sera long et puis le fait qu'ils aient
un peu d'hétérogénéité dans ce paysage
mais ça va créer oui du changement en
terme d'ambiance mais aussi en termes de
ressources et de nourriture donc ça veut
dire que avec les végétaux et notamment
avec les arbres les animaux vont pouvoir
faire varier leurs activités et faire
varier leur alimentation
l'effet protecteur de l'arbre est aussi
intéressant en termes de bien-être et de
santé c'est à dire moins de stress moins
de stress aux intempéries à l'insolation
c'est quand même important
et puis et puis l'attitude alors vous me
direz mais parfois le fait qu' il y est
de l'arbre de la et du bocage
ça peut aussi notamment pour d'autres
animaux plus petit provoqué attirer des
prédateurs maintenant normalement là
quand même une idée de régulation et
puis ces paysages là sont quand même
surveiller et gérer
et puis un sentiment de jeu de sécurité
pour beaucoup d'animaux savait que ben a
notamment parlé d'intimité du paysage
pour prendre la fécondité mais les
naissances sont très souvent dans les
endroits les petits sont cachés dans des
endroits où il ya l'écran et craignent
la ramener là où les lignes peuvent
amener tout ça une notion importante
avec les béligneux les herbes aussi mais
l'idée de d'automédication avec toutes
les substances que les animaux vient le
chercher dans les bourgeons les rameaux
les feuilles
parfois même les écorces donc cette idée
de lorsqu'on en paysages diversifiés
ligne e up on circule on change
l'ambiance tient maintien comme un geste
en commun usa tiens on va peut-être
prendre ce contre guillaume et
médicaments
pour l'éleveur aussi une chose
importante c'est lorsqu'il ya de
l'argent dans des sols un peu difficile
souvent le la aux régulateurs en matière
de sony c'est à dire ils arrivent à
maintenir le sol ni trop humide jusqu'à
un certain niveau bien sûr ni trop sec
et souvent on a on a une portance du sol
qui est intéressante lorsqu'on a besoin
d'y aller à pied ou même un tracteur et
puis en termes de sun l'arbre aussi va
amener de la vie tiers parce que commun
comme il se pratique de plus en plus
notamment dans les pays de bocage qui
utilisent leurs produits de taille
et caetera les droits et l'utilisent en
boily tier 1 qui a des capacités
c'est l'absorption et même sur le plan
syndical qui sont très très intéressante
et puis surtout qui permettent de
quasiment remplacer ou beaucoup beaucoup
superbike et qui dans les pays de bocage
par définition manque de le transporter
est ce qui est important aussi là où
l'élevage est concentrée c'est que l'or
va être dansant dans sa qualité de
recycleur un des instruments de
recyclage voire de d'assimilation de
daisy flux ans donc ça c'est alors
trop les statistiques mais c'est vrai
que
on peut on peut envisager que tous ces
éléments-là amènes entre 20 et 40 % de
gains de productivité dans de
productivité ne veut pas dire que les
animaux sont lavés encore une fois puis
plus développés plus grand et plus gros
mais mes général sur l'aspect sanitaire
sur les aspects alimentaires etc
et puis sur le aussi sur la leur de leur
conformation l'idée de d'avoir des
animaux dans un bar cours d'élevage ça
ça amène la question de la protection
des arbres cette fois il là il faut
vraiment faire attention au tour de
chargement de colonna et la présence
d'arbres si vous avez un seul arbre tout
seul en plein milieu de la parcelle les
troupeaux bonjour que choisir une image
vont vraiment tourner autour et ça peut
être très préjudiciable le tassement le
frottement entier
et donc faire attention aussi à cette
surpression que peut ressentir la larve
convoyer tout à fait au fond après de la
ruine on voit bien qu'il a été taillée
par en dessous ou s'avèrent d'être très
très bien bien s'accommoder oubrou
d'ailleurs je pense que les enfants
aiment bien taillée par si on peut dire
par les animaux 6 les parties dont le
constat et d'études en cours mais faire
attention que ce brutt
c'est à dire manger que le frottement
que le paiement soit accepté donc là il
ya un pilotage à avoir un c'est pas
c'est pas si facile que ça d'avoir des
serbes en roue libre avec des animaux en
roue libre
j'ai pas très compliqué mais là aussi
une fois de plus c'est de la co
construction de l'aco adaptation alors
on revient sur cette image que l'on a vu
tout à l'heure si gentiment de bouquets
parce que il ya un certain nombre
d'équipements comme ça qu'ils existent
considérez vous on entend dire aussi que
c'était des lieux où on pouvait
travailler avec les animaux les les
faits réels quand on a besoin de les
parquer et j'ai entendu dire aussi que
c'était souvent lorsqu'on année les
interventions à faire sur les animaux
c'est un des lieux qui étaient plutôt
plutôt positif alors là aussi il ya des
réflexions et des études en cours et par
exemple il était il était dit que si on
devait opérer si on devait par exemple
japonais les la volaille
il a aimé le faire sous un vieillard
bros nous en tout cas on couvert
d'arbres parce que c'était protecteur
quelques principes il ya aucune aucune
complication chirurgicale
c'est possible que ce ne soit pas qu'une
croyance parce qu'effectivement tous ces
végétaux dégage des des molécules soient
citons sida c'est à dire qu'ils cassent
et petits un peu de l'ambiance et c'est
pas impossible que effectivement le fait
d'avoir deux là où est d'avoir ce type
d'équipement soit soit important pour
contout ski et le zoo technique
c'est son équipage ce que j'aurais voulu
en parler mais on
l'idée est aussi de la lande qui avait
déjà été évoquée mais l'idée que que
effectivement dans dans une langue où
rien n'est vraiment vraiment où tout est
plus ou moins sauvages ollier les
troupeaux trouvent leur compte déjà été
évoqué alors pour les petits élevages
l'adie culture notamment qu'on pourrait
appeler avis foresterie on va surtout se
consacrer à la volée il ya d'autres
petits élevages même mais là aussi on va
retrouver que pour toutes les pour
toutes les raisons qui ont été évoqués
jusque-là le la collectivité peut être
augmenté l'idée qu'il la chose qui est
recherchée aussi c'est effectivement de
l'épuration d'aider les effluents il ne
faut excuser moi et l'assainissement des
sols alors là aussi c'est vraiment
importantes d'abord une une couverture
on sait bien que la volaille beaucoup de
couvertures
nrb et la présence d'arbres est
fondamentale à ce point de vue
voilà lors des types d'aménagements
possibles évidemment pour cloisonner
pour ici c'est vraiment ou pour l'ombre
âge ou pour la protection au vent et aux
vents dominants dont il est de faire du
brise vent comme pour une culture
végétales on voit aussi des aménagements
qui permettent d'augmenter la production
et d'intensifier la production sur un
même espace
alors on revient à cette idée de deux
multi fin sur des noyers double fin
d'année loyers qui vont se produire à
internet du bois sur une certaine
hauteur de 3 me et sur les tous les
industries et on voit une augmentation
de la production par cette
complémentarité arbres volaille le bois
à une croissance par rapport à des
témoins des arbres étaient moins de 10%
supplémentaires et puis la collection de
doigts peut aller jusqu'à 50% parce que
justement une valorisation des effluents
pour être considérés comme des échelles
et des chefs de la volaille et puis les
volailles aussi on donne qu'un d'eux
pour me le disait de productivité du
fait de leurs deux du confort et de la
diversification de l'alimentation
qu'elles peuvent avoir parce que
effectivement il ya des feuilles il ya
aussi des insectes quand c'est d'autres
arbres c'est d'autres fruits aussi tout
ça c'est des notions qui sont
relativement importantes
comment on fait pour ménager on utilise
le bon outil que l'on a vu précédemment
c'est à dire on peut faire des bordures
à l'intérieur on peut faire des bosquets
on peut faire ce qu'on a quelque peine à
en sortir c'est ce que vous voyez en
sorties des bâtiments qui peuvent être
perpendiculaire incliné oublier que
régulier plein en pointillés vous voyez
tout et tout est possible pour avoir un
petit boisement et par comme n'importe
quels aménagements ou les arbres son
retrait pas très dense voilà donc on
peut jouer dans cette image avait même
pas ses compacts il va y avoir encore
d'autres d'autres d'autres compléments
on pourrait rajouter les petits bouquets
etc
on va rentrer dans l'aménagement or
l'arbre de parcelles de culture
on va commencer par les grandes cultures
et puis l'image que vous connaissez donc
c'est la fin de mes images de une des
images de l'agroforesterie intra
parcellaires mais
bien d'autres situations on l'a déjà dit
mais essayez de voir quelles sont les
motivations alors là c'est plus une
question d' enquête auprès culture
pourquoi pourquoi on arrive à faire des
aménagements comme celui là déjà pour
des raisons de conservation du sol ce
qui ressort beaucoup c'est que les gens
disent j'en avais marre de voir mon
solde partir et en mettant des bonnes
comme ça herbe au pied et puis des
arbres en espérant compter sur le
l'effet racinaire de l'arbre mais on
veut conserver le solde à cette motion
portant deuxième est presque ex-aequo
idée c'est la climatisation ma parcelle
elle est trop trop exposés trop de vent
trop de trop de stress donc je veux la
tranquilliser et j'aurais pu vous
montrer une image ou quand vraiment les
arbres sont de grands bains
effectivement c'est tout c'est pareil je
suis allé dans des parcelles où les arts
au centre son âge et avec des céréales
que je voulais également à l'extérieur
quand vous êtes à l'intérieur ils sont
les parrains de choix pas si
impressionnant
l'autre besoin c'est de réintroduire de
la biodiversité et à des fins d'inviter
les auxiliaires la régulation biologique
au sein même de la parcelle de pouvoir
établir des relais donc j'ai passé deux
auxiliaires de ma part ça j'ai passé de
vie biologique donc j'essaye de 2 à 2 le
truchement de l'arbre et des bandes
enherbées
j'essaye de faire venir et en espérant
que ces arbres ont participé à limiter
l'érosion la dîme et absorber des
excédents de produits de pollution
notamment ajouté
mais être par exemple céréaliers et à
vos forestier s'est pas toujours
facilement parce que parce qu' il manque
un peu la culture de l'arbre pas
forcément quand on s'est ralliée formé à
être en nombre passer les cultures les
10 euros moins gros foresti c'est pas
facile
s'ils sont des aménagements qui
devraient être précis
aussi même si on l'a dit il faut pas
porter un mais il ya un dosage à avoir
ce dosage est peut être très évolutif
parce qu'on peut avoir un phénomène de
concurrence ou l'arbre et d'ailleurs ça
peut arriver
temporairement unanime que la présence
d'arbres concurrence à proximité le
développement des cultures
donc là aussi il faut voir le dosage
dans l'espace mais dans le temps si ça
peut être une année sur 15 qu'il ya un
phénomène comme ça pour des raisons
climatiques ou là on peut réduire la
production
et puis lorsqu'on crée un aménagement
comme ça là encore la parcelle reagan
même et des paysages beaucoup plus
beaucoup plus grand ou lorsqu'on met
quelques arbres isolés comme ça mais ils
sont surexposés sur exposé au vent ou
climat difficile et surexposé à la
prédation parce que vous imaginez bien
que quand il ya un cervidé par exemple
l'heure où un rongeur qui passent dans
le coin mais ça va être une aubaine pour
lui donc cette idée de 2,2 seriez encore
plus ce genre de plantation qui ce cas
là il s'agit de plantation
et donc là on a une offre historique est
différente que celle qu'on peut voir
dans tout ou les voyages qu'on a pu
faire mais dans certaines pratiques on
mettait une seule espèce on va retrouver
dans cette forêt story intégré dix ans
dans le paysage toute la palette des
possibles que l'on a envisagé tout à
l'heure donc faire varier les densités
changer les espèces essayer d'avoir
plusieurs classes d'âge les avoir et
puis et puis surtout d'adapter sa toutes
les toutes les situations sans planches
en pente
quelles que soient les milieux quelles
que soient les productions quel que soit
le type de culture que ce soit du
conventionnel du bio du ceci dit cela on
peut m'être adapté et de manière
particulière
chaque fois adapté excusez-moi l'arbre
dans des césar au système à la danse et
parcellaire donc aussi c'est une
question de vraiment de de coller de co
construire en fonction des contraintes
mais mécanisée des parcelles comme ça
c'est vraiment très facile puisque c'est
quand même l'objet l'objet principal
c'est-à-dire un cultive deux ans mais de
ne pas contrarier la production
principale était la céréale par la
présence d'arbres et puis l'idée d'aller
encore plus loin c'est à dire que cette
agroforesterie elle intègre d'autres
choses si on doit avoir vraiment une
totalité da proche du vivant c'est à
dire de l'agriculture de conservation
notamment avec des couleurs jeetoo la
couverture permanente du verre
permanence dans les champs et puis
l'idée d'optimiser aussi la présence
d'arbres en les valorisant au mieux
c'est à dire par exemple en et rognant
en utilisant leur capacité à se
régénérer et à être cultivé
est ce qu'on peut faire une petite pause
une fois de plus voilà à moi je laisse
je laisse aux auditeurs je m'excuse de
recharger un petit peu de nous le
souhaitons nous rapprocher de la faim
parce que vous l'avez vu on a observé un
peu ce qui se peut se passer dernier
avec les élevages ce qui ce qui peut se
passer dans les grandes cultures dans
les vignes et puis rapidement berger et
maraîchage
mais est ce qu'on a dit avant de se
conclure dès des questions des
interrogations des réactions tout
simplement sur sur tout ce qui a été dit
alors il ya eu quelques questions mais
s'est un peu perdu dans des discussions
très très bon prix en dessous de
plusieurs d'internautes et écoute je
vais faire un petit tri et puis je te le
dire est une fac territoire abrite ap
voilà deux minutes
et un voilà on
on va regarder ce qui se passe dans les
vignes ont là aussi c'est vais pas me
dédouaner de ça mais c'est très
développé de nombreux ateliers mais on
va voir comment l'arbre peut être
présent et qu'elles sont différentes des
différents objectifs s'introduire dans
le vignoble de l'arbre qu'on pourrait
appeler de l'additif au restaurant ni
qu'ils étaient eux forêt mais on aurait
plutôt l'idée de d'un gros arbres eux
mêmes parce que c'est difficile de te
faire de la vie sous les
la manière
dont on a travaillé aujourd'hui sous des
sous des forêts ou des boisements alors
ce qui motive beaucoup de viticulteurs à
passer à l'arbre c'est l'idée de de
l'oci de vraiment maintenir de fixer des
auxiliaires pour pouvoir intervenir et
baisser en gros soucis leurs idées
futées c'est à dire la fréquence de
leurs traitements phytosanitaires voire
même de le réduire mais lui il est
obligatoire d'avoir des éléments fixes
dans le paysage de l'ignoble pouvoir
maintenir de manière de manière pérenne
le la présence de ces de ces animaux et
de ses organismes alors la vigne c'est
un peu particulier parce que
effectivement elle est aussi un élément
fixe mais c'est toujours la même chose
qui est en permanence
donc en termes de biodiversité certes il
ya de la fixité mais il ya surtout
toujours la même chose et jamais de
rotation donc ça change pas mais
justement ça peut avoir en effet un
effet délétère donc pour contrarier
cette monoculture qui est là tout le
temps mon nom il faut pouvoir
diversifier aussi et notamment avec
cette préoccupation d'avoir d'avoir des
auxiliaires à proximité autres
protections autre préoccupation très
forte bien sûr comme n'importe quelle
production mais le brise vent surtout
dans les pays qui sont très venté où le
vent peut être d'ailleurs très
intéressant pour la vigne je pense au
mistral par exemple qui lui va
participer à tuer beaucoup de de
parasite de la vigne mais mais mais même
pour toutes les raisons du monde de la
vigne est aussi sensible au vent donc
c'est une préoccupation de beaucoup de
viticulteurs de protéger en bordure
notamment et une protection qui est
nouvelle que j'ai mis en gras
c'est la question de l'ombre âge parce
que effectivement le que ce soit le
changement climatique ou certains
terroirs qui sont très exposées à
l'isolation
l'insolation est assez néfaste quand
elle est trop forte pour pour la vigne
ça fait sa fédé
des mairies ce moment trop rapide qui
vont se retrouver ensuite sur le plan du
vieillissement sur le plan aussi du goût
pour signifier donc l'idée de retourner
un peu au principe de l'argent à lui
mais en tout cas d'avoir la possibilité
de d'abriter cette inflation trop forte
la vigne c'est cet important alors comme
vous le savez la vigne on a aussi
détaillé différencie pour justement
protégez-vous de côté le souvent à
l'ouest le plus le plus ensoleillé à
s'auto protègent est le même mais mais
d'avoir aussi les lieux du renfort avec
des végétaux plus grand pour le coup
c'est l'autre qui domine la ligne
puisqu'elle est traité anti puisqu'un
étudiant dans la boue mais là encore une
une préoccupation et il ya des
agriculteurs qui se pose de fait les
viticulteurs qui se pose vraiment ces
titres cette question dans deux de
retrouver cette pratique ancienne de le
piloter l'ombrageux l'été temps
régulièrement pas des arbres les dix
personnes certaine manière dans leur
vignoble
alors autre aspect aussi notamment pour
des mets même un alignement l'idée de la
conservation du sol parce que bella
d'inertie importe quelle culture même si
c'est indigne
il faut renforcer les résilles et qui
permettent de signer ce qui permet
d'obtenir le sol et beaucoup de
réflexions aussi sur les
complémentarités qui peuvent exister
entre les interactions entre les
végétaux et notamment les mieux et puis
ce qui est cool amanites ariitea
mycorhizienne voit là aussi il y avait
pas mal de deux choses qui sont en cours
sur les observations des études je suis
pas le mieux placé pour en parler mais
évidemment des craintes euro les
craintes toujours les mêmes la 38e
compétition et de pertes de production
mais cette cette crainte il existe parce
qu'elle réalise aussi elle se justifie
aussi parce que par exemple lorsque vous
commencez à présenter de l'arbre dans
certains terroirs mais on va vous
retirer la surface et le nombre de ceps
que collaboratrice donc vous allez avoir
certaines certaines appellations vous
signez pas tendre de 2,7 ha vous n'êtes
plus dans l'appelation par exemple si si
vous vous mettez un arbre quand vous
êtes obligés de lever trop 4,7 de vignes
ça dans certains terroirs trop quatre
simples et bein ça représente beaucoup
de soupe à ce que la production
transformer rapporte beaucoup d'argent
donc voilà on a quand même ces questions
et puis l'idée l'idée des craintes aussi
c'est c'est que bon il faut quand même
intervenir on peut sur l'arbre donc déjà
il ya beaucoup de travail dans les
vignes dans s'y rendent plus en rajoute
ça fait partie pour les gens ne plus
réticents d d d alibi mais des raisons
en tout cas et puis autre crainte mais
qui n'est pas très justifiée c'est
l'idée de qui est un peu de bois mort et
surtout qu'ils aient la possibilité de
de faire de la contagion pour certaines
maladies
vous pourriez ou autres larves ou
pourrait être une source d souci
sanitaire de la vigne
on ne sait pas du tout justifiée
notamment en termes de bois mort parce
que sur la vigne beaucoup de bran nue
par surnow bonne santé il n'a pas
beaucoup et là aussi ça dépend beaucoup
du coup les situations et un arbre
bonnet sentiers ne va pas va pas donner
de maladie voilà après il ya des choses
qui peut tout à fait justifiée mais là
aussi il faut il faut vraiment réfléchir
et piloter la présence dans
l'image pour montrer aussi que dans des
paysages d'arbres il ya la
complémentarité des animaux de façon
traditionnelle de piloter la vigne avec
des armes mais aussi des animaux c'est
un petit que le maraîchage et tout ce
qui est tout ce qui est au four et
culture et c'est donc là aussi la
présence d'arbres et souffrent
traditionnellement à l'été la mêlée
souvent souvent demandés notamment pour
en terme de coproduction
autrement dit si vous êtes là pour
prendre soin de cultures légumières de
fleurs fânent tout ce que vous voulez
vous êtes là très souvent donc vous vous
dites qu'ils étaient être là je peux
aussi soigner et faire travailler
d'autres végétaux donc des arbres c'est
souvent le cas de deux jardins qui sont
des jardins vergers
donc l'idée d'avoir dollar aussi comme
comme un conte production mais aussi
toujours les mêmes les mêmes les mêmes
objectifs de notre protection contre âge
là on aurait bien des gens sans talons
de brise-vent deux gisements
d'auxiliaires est aussi d'épuration
plutôt parce que c'est vrai que souvent
ces zones de maraîchage
il ya quand même des excédents de de
phyto et de nitrates et que la hauteur
en partie au moins contenir ou recyclés
mais il ya quand même eu des soucis
lorsqu'on est justement dans dans la
gestion et notamment pour les fruitiers
parce qu'il faut parfois traités il faut
surtout récolté donc de trouver des mots
des moyens de rendre compatibles et
récolter ces traitements même s'ils sont
des traitements du coût des
interventions
même si c'est de la taille de pouvoir à
la fois être capable de récolter ou
d'intervenir 65 kittin et la culture
cadeaux sont c'était tout l'objet d'un
savant d'une savante organisation dans
les jardins une augmentation
traditionnelle dans les geôles avec les
vignes par exemple dans les jardins et
vergers ce qu'aujourd'hui on appelle
forêt jean dujardin une forêt par
référence à ce qui se passe sous les
tropiques humide m
mais on parlera plutôt de jardins
vergers disons
parce que c'est surtout de l'arbre de
l'arbre fruitier aime bien aussi d'avoir
évidemment aussi quelques arbres
champêtres voire même à forest mais
c'est il y avait toute une science de
pilotage pour savoir que ont trouvé la
foi
cultiver telle chose dessous telles
armes et ceux qui a justement fait
abandonner dans beaucoup de systèmes de
production ces combinaisons entre arbres
notamment fruitiers et autres cultures
c'est c'est justement l'arrivée des
traitements phytosanitaires parce que ça
devenait incompatibles
verger et labrie culturelle alors
l'heure une fois de plus c'est même même
les arbres même les lignes auront besoin
d'autres lignes même les arbres disons
d'une strate moyenne
les fruitiers ont besoin de la
protection de leurs deux grands frères
champêtre ou forestiers voilà donc on
pourrait parler dans ce cas là darbo
foresterie avec une préoccupation
classique mais qui est très très
importante elle a envoyé ses vergers de
pommes
l'idée de vraiment rabattre au maximum
le traitement tout plutôt syndicale qui
peuvent carrément de déclasser la mise
sur le marché de certaines productions
sénat trop les cantonner à plusieurs
dizaines de traitement sur un cycle de
production c'est difficile
il y compris les industriels de ces
filières ont compris qu'il fallait il
fallait vraiment ralentir cette cette
pression avec des phytosanitaires et
tout est fait pour vraiment accueillir
des gisements de l'auxiliaire donc là
bas en fait partie beaucoup beaucoup
depuis longtemps de grands producteurs
se sont postés question est donc certain
nombre d'études pour savoir quelles
étaient les arbres et les lignes
générales qu'il était intéressant
d'associer avec ses productions
trois organismes qui ont fait des
travaux et des recherches là dessus
autre chose quand même on ne cherche
beaucoup aussi la climatisation est
toujours pareil
la chute les fruits c'est et puis même
les questions de oui le de de
climatisation de la parcelle sont
importantes alors là pour la vigne pour
les fruitiers une mission qui est
importante aussi
c'est en cas de geler en cas de froid la
circulation des masses d'air c'est bien
de protéger des des vins chauds et
asséchant mais c'est aussi bien de
laisser circuler et partir du mas au
dire de ne pas les bloquer les masses
d'air froid d'un lourdes est notamment
enfants de vergers donc il ya aussi tout
un pilotage à raisonner ou comment je
fais pour à la fois je puisse protéger
enveloppé dans un écrin protecteur ses
productions mais tout en nous permettant
aussi d'avoir une vraie régulation sans
rentrer dans le détail de ces de ces
aménagements et de ses gestions ça fait
partie des choses qu'il faut savoir
il ya quand même des craintes là dessus
des choses auxquelles il faut faire
attention
les craintes sur sur des végétaux qui
sont le support de pathogènes en pensez
par exemple à l'aubépine et au feu
bactérienne d'autres les rosacées en
général c'est à dire la plupart des
fruitiers sauvage pour être porteurs là
aussi il faut pas aller trop loin non
plus peut-être il faut être prudent mais
il faut pas non plus discriminée de
toute manière très présente dans le
paysage du juste mesure toujours pareil
et puis c'est vrai que et c'est valable
pour la vigne pour pour qu'il y est je
disais que l'or va être fixé dès
toujours là et donc il peut fixer
notamment des auxiliaires mais c'est
vrai qu'on a souvent besoin d'un mot
persistant c'est à dire beaucoup de
d'auxiliaires elle elle me les faits les
feuilles persistantes mort cessantes
et c'est important de mettre aussi mais
de manière là aussi bien bien adapté et
pas n'importe quel persistant bien sûr
ben on a le tour que je voulais vous
proposer je pense qu'en plus j'ai dû
respecter les horaires ça me vouloir
d'ailleurs puisque puisque quelques
pauses et je veux bien le dylan ci n'est
pas disponible pour répondre à quelqu'un
à quelques à quelques réactions de votre
part j'ai terminé dylan ça y est voilà
ce petit tour de la jolie tour de
d'agroforesterie je dirais même oui
alors du coup j'ai donc comme on se
l'était dit en off pendant la pause
j'avais quelques questions qui est
arrivé il ya deux mêmes qui remet en
profiter pour justement de cette pause
pour reposer leurs questions qui elles
qui n'ont pas été peu ont été répondues
donc j'en ai une de yves tissot qui nous
demande lors d'une précédente
intervention donc que tu as fait sur la
chaîne vers de terre protection vous
remercions cause utilisation du terme
jardins forêts pour désigner les
systèmes que nous implantons dans nos
régions tempérées
alors comment les nommer et
peuvent-elles faire partie de la
combinaison que vous appelez de vos
voeux
alors j'ai j'ai répondu juste ou avant
lorsque j'ai abordé le labo
l'agroforesterie dans le maraîchage et
c'est vrai que le la référence aux
jardins forêts tropicales ces c'est
intéressant l'étagement l'empilement les
complémentarités mai mais nous ne sommes
pas dans des dents des découverts
forestier aussi aussi dans cette forêt
me semble pas approprié puisque chez
nous les forêts sont quand même pas très
très très riche et je préférais mais
c'est une
c'est tout à fait subjectif qu'on
utilise le terme de jordan d'hergé par
exemple puisque c'est surtout même s'il
ya quelques arbres champêtres les des
fruitiers qui sont qui sont associés à
ces jardins donc l'idée l'idée du hortus
du jarden
c'est ça me paraît plus du verger ça ne
paraît plus plus approprié que la forêt
parce que on peut on pourrait penser
qu'il suffirait de plantes et d'arbres
et puis le cultiver dessous pour que ça
marche comme sous les tropiques ou voir
même d'investir une forêt existantes
pour planter des choses compliquées
voilà c'est une question de l'attitude
mai
leur jardin une forêt c'est le peu comme
le mot confort et storistes ali rial
monfort est qu'ils dominaient mais un
gâteau n'est pas on est rarement des
systèmes forestiers la forêt étant une
entité en fonctionnement propre sur
laquelle il peut se passer des choses
mises sous nos latitudes c'est un peu
plus compliqué après c'est pas très
choquant d'utiliser ce terme là
alors donc une deuxième question c'était
encore quelques minutes à nous consacrer
bien entendu une question que je trouve
intéressante
est-ce que l'agroforesterie ne serait
pas une solution pour diversifier les
exploitations et les rendre plus
rentable en orientant les plantations
vers des productions fruitières
moi j'allais dire de toute manière elles
sont c'est une diversification de la
production c'est une
c'est une renforcement de la polyculture
je dirais concrétiser plusieurs choses
donc ça c'est important est que ce soit
sur du fruitier où que ce soit sur
d'autres d'autres espèces de toute
manière le capital le capital paysage
il va être plus fort et je fais exprès
d'aller jusqu'aux capital paysage parce
que même en termes de valeur de
l'exploitation
ça vaudra plus mettre si on vend son
exploitation en terme de fertilité y
aura plus en terme de bois on aura plus
en terme de free c'est le fruit tibre
sur le fric et c'est vrai que ça demande
quand même sur du fruitier qui est pas
conduit un berger il faut il faut quand
même surveiller il faut pourquoi pas
mettre du fruitier bien sûr il faut que
le fruitier c'est comme la plupart des
sarm et surtout le fruitier il faut
quand même qu'un milieu correct pour
troquer puis se donner et ça c'est une
règle aussi autant que l'on peut
accepter que de mettre des arbres entre
guillemets fertilité rayon lait mais là
parce que ça va aider
on verra bien ce qu'on en tire mais
l'objectif n'est pas d'en tirer un
produit autant que lorsqu'on met de
l'arbre on va choisir des meilleures
parcelles parce que comme n'importe quel
végétales l'awb a besoin de bonnes
soldes un bon milieu pour vraiment c'est
pas nous
l'idée d'avoir développé sur les
parcelles de plus
décharné squelettiques déboisement de
terres agricoles parce qu'on dit wen
toute manière là c'est pas bon pour la
culture va mettre des arbres c'est
surtout ce qu'il ne faut pas faire sauf
si on goréens blanche et la spirale de
la gradation de la fertilité sur ces
milieux là mais avec n'ai pas de temps
mais voilà donc mais de toute manière en
arbre va diversifier les produits et les
ressources et les revenus de
l'exploitation si on sait le faire et
après il ya les équivalences le fruit
domestique qu'on ira ramassé sur sont
exploités qu'on n'ira pas acheter le
bois le bois de litière ou le bois de
chauffage octroya qu'on a utilisée qu on
ne va pas acheter un psy ou n'importe
quoi c'est toujours du bien de tout
casser on rentre on revend des logiques
de poly production et de polyculture
il l'a vraiment et même un terme
demandeur certes un certain volume
d'arbres ça mais n'ont pas de plus sur
l'exploitation pensionnat espace assez
grand pas sur le patient quinze hectares
mais voyez des gens qui ont des vergers
par exemple dans le dauphiné des vergers
sur lequel d'ailleurs il ya souvent des
cultures de temps que vous voyez des
vergers du très très peu dense et sans
la valeur de ces arbres là sur pied ses
110 et 120 mille euros 100 et 1000 euros
l'hectare brille donc lors des produits
mais le jour où on veut en baisse à
l'intelligence donc dire effectivement
si les bédéistes diversification et puis
surtout si on aimerait au lieu de vendre
tout lecteur d'arbres si on est entré
dans disons roulement permanent où tous
les ans au bas sur ses 150 ans a retiré
15 10 on est dans du revenu réel annuel
je le dire du salaire quasiment tous les
si vous sortez 12 12 arbres fois trois
hectares mais vous sortez 36 euros par
an mais ces trois arbres par mois
théoriquement ça peut vous rapporter
quand même un salaire enfin j'extrapole
tout ça bien sûr mais tout de toute
manière les gens qui avaient c'est beau
cadeau c'est agroforesterie il en tirait
il tirait profit il allait vendre défago
il se chauffait avec qu'ils allaient
vendre ses légumes des fruits et même
encore aujourd'hui encore aujourd'hui
vous allez cherchez vous allez chez un
producteur bio des candidats il a trois
premiers chez lui vous rendre aussi les
autres productions des pommes assez
voilà donc c'est vraiment la
diversification ennuyé je rappelle
diversification
même si ça demande un peu de
surveillance et un peu le travail mais
gratuite l'art aux produits gratuitement
et je l'avais déjà signalé en parlant du
châtaignier qui avait remplacé une
époque beaucoup de parcelles de ségou de
sarrasin qu on s'acharnait à gratter
avec des sols très très difficile le
jour où on a mis du châtaignier qui
correspond à ses mauvais sonasid entre
guillemets ben là non seulement ont
labouré plus haut on se ne se rasaient
plus à travailler même plus là on lui
demande produire tout seul dès des kilos
et des kilos dizaines de kilos de
châtaignes donc voilà on est quand même
dans cette idée si je suis un peu mal
est là où il est gratuit et
et sans cesse cette gratuité sur
nouvelle
j'étais peut-être un poème pour la
réponse mais c'est de dire oui oui ça ça
rajoute de 2 du revenu de la ressource
bien sûr tout et tout est imaginable
merci pour ta réponse bruno merci
beaucoup merci pour tout on est exposé
qui fut clair précis et wii le wii comme
d'habitude ne t'inquiète pas c'est nous
la doré ça se voyait jouer les loups qui
renaît depuis les anciens aller 2 2
premiers épisodes
d'ailleurs on je crois donc si j'ai bien
compris que c'était le dernier épisode
de la série sur ces arbres exactement la
grotte des ateliers sur sur la manière
de deux d'accueillir de l'arbre d'un
lagon système est chez soi lorsqu'on
terry cutter et là c'est parfait on va
pas pouvoir donc répondre à toutes les
questions malheureusement on va devoir
rendre l'antenne
donc on te remercie on ne remercie
beaucoup pour civile
n'oubliez pas donc ce soir on se
retrouve à 17 heures pour un exposé avec
ton acolyte alain canet marceau
bourdarias sûr mais cette fois-ci
l'embarras sur un autre type d'arbre la
vigne que faire après la grêle a que
faire après la graine en viticulture
quand quand on a des intempéries comme
on a eu ces dernières semaines on vous
retrouve donc ce soir 17h n'hésitez pas
bruno est ce qu'on peut te retrouver est
ce que tu peux te retrouver quelque part
est ce que tu as une adresse mail un
site web dont plus de poser des
questions plutôt riche sur sur sur le
site d'art et paysage 32 et le contact
et paysage 32 ans le paysage du gers et
puis vous aurez le contact et vous
pouvez joindre directement au 6b points
6 rebonds
@ ap- 32 point fr mais la plupart des
informations sont déjà un peu puis et
puis ne sens de faire de publicité dans
l'ouvragé de l'arbre ça a été l'idée de
poser un peu beaucoup de précision de
détail toutes ces questions de là mais
ça va au delà de l'agroforesterie ça va
sur l'arbre en général y compris en dit
long
donc c'est cette idée de le consulter
parce que c'est pas mon oeuvre de sa
vente puisque je suis pas savant du tout
mais c'est cet essai de synthèse sur
tout ce qu'elle peut être fait écrit
échangé parce que c'est pas que des
vivres et des scientifiques c'est aussi
des gens de terrain plein d'agri plein
de gens qu'on a côtoyé plein de plaine
d'amoureux des arbres aussi qu'ils nous
ont donné plein d'idées plein de
connaissances et plein de vraies données
et voilà donc où j'oublie de lorient
régulièrement ce livre c'est pour vous
dire bon départ qu'il est bien mais que
surtout c'était un effort de synthèse et
c'est pas simplement l'expression de
deux des trois idées que l'on que je
peux avoir et qu'on a pu avoir
donc là aussi je ne sais pas grand chose
de plus que ce que j'ai pu mais très
mais il y aura d'autres travaux sur
notre site vous verrez aussi cons ence
un tel nombre de deux livrets qui
parlent de cette thématique là et puis
sur les visites et des collègues on a
collé partout en france qui travaille
aussi et qu'ils publient voilà donc prêt
près de chez vous vous avez des
structures des arbres et paysages des
structures qui porte votre nom des
champs briques culture des 10 qui qui
est vrai d'ailleurs travailler tous
ensemble pour cent dans mon territoire
voila voila vous pourrez retrouver
facilement à mon avis tout c'est toutes
ces adresses et puis tout tout tout tout
ce réseau qui peut vous aider à
réfléchir et même à réaliser les frais
d'aménagement
c'est quand même l'objet principal de
métier de réaliser des prêts aménagement
des vrais arbres qui joue aujourd'hui
son dieu merci dylan et merci à minsk
mais un certain bruno passez une bonne
journée puis à très bientôt
à bientôt

Partager sur :