Assemblée Générale Greenotec - Julien SENEZ. Partie 1 : Créer son système de culture

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (9 mars 2020) - Julien Senez - Durée : 59 minutes
Icone categorie objectif.png Agroforesterie, haies

Thumbnail youtube u3wOLHNdD Y.jpg

Vidéo remise en ligne avec l'aimable autorisation de Julien SENEZ

Pour plus d'informations, nous vous recommandons vivement de vous rendre sur son site web : https://www.kiwiagronomy.fr/


Annexes

Transcriptions

c'est là dessus moi je vais vous parler

du climat là juste pour qu'on comprenne
là où on va et là on doit adapter nos
systèmes laas qui ce que j'ai fait c'est
j'ai récupéré en france on a les données
météo qui sont devenus accessibles sur
le site de météo france donc on peut
exporter des données de ces quarante
dernières années
et du coup on peut voir voir ce qui se

Afficher la suite

passe typiquement sur le son la ferme

manger prestation qui est juste à côté
on a deux phénomènes
donc nous on pas dans notre secteur on a
annuellement prend 780 mm d'eau à
l'année la sueur sur ces dernières sur
ces dernières années et donc ce que j'ai
fait c'est que j'ai comparé les trente
dernières années
donc la période
1965 à 1995 avec les cinq dernières
années dont je fais partie de 2016
jusqu'à 2020 là ce qui se passe encore
par ces périodes là on a perdu la plus
brute rit donc on perd maintenant
quasiment 60 mm donc c'est quasiment 10%
de plus aux métriques on a en moins et
on a pris plus un degré d'accord après
ce qui est intéressant c'est ça
et pour moi quand j'ai quand j'ai vu ça
j'ai faim j'ai commencéà comprend pas
mal de choses ce qui se passe avec les
moins 50 mm on les perd quasiment
exclusivement sur la période printemps
était et début d'automne d'accord et
c'est vraiment ressenti qu'on est
également en plein par contre sur les
bases fin d'automne hiver et d et début
de printemps
on a le culot métriques y sont quasiment
linéaire entre entre nos périodes de
période de référence le phénomène qu'on
voit sur la plus vieux on voit
exactement la même chose sur la sur la
température donc on fait plus un degré
par contre après quand on regarde
les températures minimales est en perte
sur maximale il fait beaucoup moins
froid ça c'est sûr et l'été il fait
également beaucoup plus chaud donc ce
qu'il faut juste avoir en tête c'est
qu'on va être vraiment sûr des effets
saison qui va de plus en plus marquée on
va être sûr d automne enfin sur des été
automne avait beaucoup moins de plumes
et rit beaucoup plus de chaleur donc on
va voir de plus en plus de complexité
pour implanter le couvert nos colza dont
speed blé également deux premiers semis
d'escourgeon salle en boîte je pense de
plus en plus en difficulté ou arracher
nos betteraves
voilà et c'est ce qu'on ressent depuis
dernières années on a ces phénomènes là
et
après a contrario on a d'autres
phénomènes c'est que en hiver il fait de
moins en moins froid donc on a on
s'ouvre une possibilité basse et de la
production de biomasse sur la période
hivernale début de printemps
là je vous ai mis sur ces cinq dernières
années les différents aléas climatiques
auxquels on a été confrontés et on le
voit on un phénomène également de
croissance etc en 2015 on a eu
voilà un mois de juin extrêmement sec en
2016 je pense que tout le monde soit en
2016 on a eu entre autres i très
concentré qui impacter lourdement dans
culture de d'automne enfin 2 dt2
céréales en 2017 on a eu pas de soi
faire on a eu un gros orage
au mois de mai au mois de juillet après
2018 on a eu des propos extrêmement
froides printemps on a eu également la
plume étrillé de l'aude
sur le mois de juin et on a eu une
sécheresse automnale le mythe l'année
2019 au final a été à peu près normal
sauf un gel printanier
par contre on a vu en l'été j'irai
jusqu'au mois d'août tout allait bien il
apprendra vul été extrêmement sec
l'automne bah pareil quand vous rentrez
début d'automne par haïti après là on a
pris beaucoup beaucoup d'eau ce qui a
compliqué complexifier en tout cas notre
tout aux implantations d'automne donc on
voit vraiment une croissance en tout cas
des événements qui sont un petit peu ce
que je disais en fait il ya deux
stratégies on peut voir soit le verre à
moitié vide se plaint un seul verre à
moitié vide ce qui est sûr c'est que ça
devient de plus en plus compliqué pour
les cultures de printemps parce qu'elles
n'ont pas temps de s'enraciner elles
n'ont pas temps de capter la zone de se
mettre en place
qu'elle commence à se prendre le jette
un le les périodes enfin les hausses de
température et la pluviométrie au moins
moindre l'aider chômage en plus en plus
compliqué enfin on déchaumé on n'arrive
même plus à faire germer les adventices
ce qu'on a très peu de biométrie l'été
les couverts été découverts de steve on
voit très clairement c'est que si on n'a
pas de technicité sur les implantations
on se retrouve vite en défaut et souvent
sur les tonnages sont inférieurs à 2 3
tonnes de matière sèche ce qui fait pour
peut faire poser en tout cas certaines
questions et les importations de tonnes
également c'est un peu compliqué et
après a contrario on voit on à l'état
sanitaire des cultures d'automne enfin
les blés les escourgeons bas qui sont
beaucoup plus saine
parce qu'on a moins plu aux maîtrise du
coup moins beaucoup moins de maladies
les couverts long on voit également ils
sont ils répondent bien ils sont très
productifs les couverts relais on sait
quand on fait un couvert courant fin
couvert relais derrière typiquement il
fait brelan pur qu'on implante à près de
1,2 à un gros coup vers biomax moi je
m'aperçois fur et à mesure du temps que
c'est là où je produit également des
belles biomasse échéant croissant sur
sept c'est biomasse là donc ça veut dire
ce que ça veut dire également sur les
sites de printemps donc fait des très
belles steve de 40 ans je pense sur la
méthanisation
voilà et les sites était ce un peu plus
en plus compliqué
alors
e
on va passer rapidement sans conteste
pédoclimatiques là moi je vous ai visité
les camps on bascule ont changé on était
cuit la transition en fait on a six
grandes étapes a opéré le premier point
c'est de connaître l'état de ses sols
d'accord on va pas se lancer comme ça à
l'inconnu on va se reposer sur nos
soldats on va chercher à les
caractériser allez comprendre
le deuxième point c'est là c'est la
rotation voilà où on va revoir notre
système de rotation et ça c'est
extrêmement important
ça ça coûte extrêmement cher à revoir
mais c'est extrêmement porteur notamment
sur la gestion du service man et la
gestion de la fertilité ensuite on va
apprendre intensifier le végétal donc à
intensifier de production de biomasse et
sans revoir comment ensuite on a tout
âge la gestion la la fertilité de la
fertilisation qu'on va devoir
appréhender de façon différente et après
une fois que tout ça tourne ça c'est
déjà le coeur c'est la base ça va faire
tourner le volant et voilà il faut que
ça se met en place
après on va commencer à faire des
aménagements sur un territoire pour pour
continuer à développer la biodiversité
et on va également parce que je
m'aperçois fur et à mesure plus j'avance
plus je suis amené à revoir mais pour un
petit aux sanitaires pour les adapter
parce que s'il est apte pas je ne passe
pas on parle soir la dégradation des
pailles ça c'est un exemple très concret
mais j'en ai des dizaines d'exemples
comme cela sur la ferme ou s'ils
n'adaptent pas mais profite aux
sanitaires
je me retrouve scotché à l'automne avec
des pailles qui se dégradent pas et du
coup des implantations de futures dans
les couverts qui sont beaucoup plus
complexes à opérer donc en fait ce qui
est moi ce que je m'aperçois ce qui est
intéressant c'est qu'en rendant ce
système là deux fait un moment on n'a
pas le choix c'est qu'on est obligés
d'adapter ses pratiques notamment phyto
à la baisse pouvoir faire fonctionner
son système
les sages pourraient enfin des exemples
que ça je vous en sortir plein et de
fait on obligeait rentrer là dedans
aujourd'hui parce que je ce que je vois
sur les fermes c'est qu'il ya il faut
être très prudent quand on se lance et
bien connaître ses sols il ya des fermes
je le dis façon quand vous êtes allé
pour faire simple quand vous êtes à
supérieure à 2 % de matière organique
vous êtes sûr des péages qui sont entre
6 et demi cet ennemi vous avez déjà à
80% du travail qui est fait et on sait
que ça va être un succès quand vous
allez déployer vote ferment par contre
après quand vous avez surtout quand vous
êtes au match organique en dessous quand
vous allez prometic d'acidité vous avez
avoué avoir une vie biologique qui est
nettement en retrait et là tout va être
plus compliqué en tout cas avoir une
période de transition qui va de voir
s'opérer pour pouvoir passer
correctement votre position l'humus
voilà quand on parle de tomates et
organiques c'est important mais on se
met toujours en partage automatique en
fonction de la composition de la grogne
madrid en fonction des sols donc plus
ouattara j le plus haut taux de maturité
qui doit être élevé voilà donc en fait
qui consolent en sols légers
quand on est allé entre 1 5 et 2 et demi
3 ces notions ou dois être honnête comme
cela après seul seul moyen le top il
faut être un seul - ses seules sont
limoneux il faut qu'on soit autour de 2
pour faire simple et après et sur les
argiles eux parce qu'il vient c'est au
tour de trois 3 4 c'est souvent les les
normes du coup ce que je vous ai
construit c'est cette matrice la kippa
et que vous avez vite la pulpe ronde
vous avez en ligne vous avez des ph en
colonnes vous avez des taux de de
matières organiques en fonction des
types de sols d'accord et donc après sur
les parcelles vous avez vite à vous
mettre dans les cases et à voir si
qu'est ce que vous avez à faire c'est ce
que je d'esprit mais quand vous êtes
entre 6,7 et demi et après si vous
enlevez les seuls on va prendre un seul
un sol mou de veau est supérieur à 1,8
ou en fait être autour de 2 ou 2 ou
supérieur en matière organique là où
vous pouvez y aller et ça et on sait que
ça va fonctionner si par contre vous
avez une pratique de péage d'acidité ça
faut en même temps qu'on passe de
développement qu'on la traite
voir des phases sont combattez le
travail de sol parce que si un moment où
je passe sur le travail de sol pour vous
prémunir des probiotiques d'acidité
comme cela on le voit c'est très
compliqué et les surtout au printemps en
fait lors des phases de reprise de
végétation
on voit des plantes qui se bloquent qui
se referme et où on peut perdre jusqu'à
30 40 % de rendement si on n'arrive pas
à s'adapter sur ces choses là voilà et
là du coup derrière pour chaque cas je
vous ai vu des actions à avoir et ce
sont à la parcelle ça dépend des cas
pour traiter ces points là ok donc on
est sûr ce soit sur des bases d'où mon
intensifie nous apport de matière
organique
on entend suffisamment de couverts qu'on
est assis dont aaron réalise les chômage
ouais le profil des toitures
industrielles
c'est la même chose
la même chose ouais c'est la même chose
c'est la même chose a presque pas ce qui
se passe en culture industrielle faut se
dire les choses mais on a un un rapport
au travail de sol qu'on n'est pas
forcément prêt à couper au démarrage
on est amené à revoir les rotations pour
être potentiellement sur des rotations
un peu plus longue et après ben voila si
les personnels pommes de terre kiwi 10e
moi je fais de la part de terre et il
faut que j'arrive à labourer pour pour
passer le labour de choc par après
derrière on enchaîne des mots couverts
on part sur 5 6 ans fédéraux couvert on
améliore la structure de sol mais après
fleurs des cultures gamins qui sont
rentables et il ya une notion de
production kidal qui est importante
rotation le sur la sur la betterave nous
ont arrêtés casino le temps que les
housses temps de en 2012
or clairement oui ça nous a aidés mais
en fait avant faire la transition
faisait déjà des betteraves honte et cs
on est quasiment sûr le spyder qui ont
fait des gros couvert on travaille est
juste très superficiellement et en
implanter de betteraves comme cela donc
on faisait déjà beaucoup d'un chrono mis
autour de la betterave
voilà et même si on arrêtait à
betteraves en fait on fait du maïs et
c'est le maïs est quasiment moi je veux
qu'on sert quasiment plus technique que
la betterave à réaliser notamment par
rapport aux fayyad et 1 degré à
respecter pour le maïs lève et
s'implante en bonne qualité que ce qu'on
n'a pas sur la betterave
voilà et après le sarrasin on en parlera
après c'est dangereux
donc voilà ça c'était le premier point
extrêmement fin rapide mais les je pense
qu'il ya beaucoup diagnostic affaire en
tout cas ce qu'on fait souvent c'est
qu'on fait on fait des profils très
intéressant faire des profits pour voir
qu'en fait des profits tout de suite je
vois ce qui se passe dans vos sols
quelles ont été vos habitudes
est ce que j'ai tenté c'est son labour
quand on retrouve la raie de labour on
retrouve au profit de tcs on retrouve on
retrouve tout on voit la vie biologique
c'est très important de la quantifier
également voir si vous avez beaucoup de
vie biologique ou pas bon parce que je
fais sur le pas sur la ferme
je regarde toujours chez tour deux
choses au printemps il va j'essaie de
partir de référence sur lequel je fais
des comptages de vers de terre
d'accord pour chaque parcelle sur cinq
points différents de la parcelle que je
que j'ai repéré et ce qu'ils permettent
de comprendre la vie biologique comment
l évolution des sols et ça c'est quand
je me suis mis à faire ça ça m'a ouvert
les yeux sur des pratiques culturales et
sur qu'est-ce qui était nocif ou pas
dans les pratiques culturales sur la vie
biologique sa ses premiers points et
après le deuxième temps qu'il fait tout
le temps également l'été enfin sortie
était début automne juste avant d
implantation de tonnes c'est que je fais
des pesées de biomasse d'accord donc je
pèse des biomasses de mai couvert pour
me rendre compte de la quantité d'eau
mais ce que j'ai produit et qu'est ce
que doit adapter pour produire plus
voilà est ce assez on en parlera après
mais c'est extrêmement intéressant faire
alors construire des systèmes de culture
je vois beaucoup et je pense peut-être
trop d'agriculteurs qui me contactent en
dix ans julien dyne où est ce que je
dois investir dans l'assommoir adam ou à
ce moment-là disque c'est quoi ta vision
et à ça je réponds à chaque fois je dis
pas ok pour répondre à cela il faut déjà
qu'on se pose est posé son système de
culture pour définir quel est ton besoin
est ce que ton besoin c'est un sport
adam braz man ray disc en tout cas ce
qui est sûr c'est qu'il ya en fait le
marché aujourd'hui du machinisme s'est
orientée énormément sur le semoir à
disque pourquoi je ne sais pas le semoir
à dents ils commencent à apparaître mais
un petit peu en retrait et pourtant le
semoir à danser un super ce mois qui
coûte près peu en entretien voilà on est
sur des coûts d'entretien 2,3 euros
l'hectare ce mort a dit ce qu'on à 6 7 8
euros l'hectare sur les coûts
d'entretien de 10 15 et 8 est
aujourd'hui quasiment 4 en cours du
marché orienté sur le semoir à disques
et les acteurs se creuse peu la question
est en tout cas ce que je vois c'est
qu'il pose peu le système de culture
avant de faire un choix d'investissement
et sur l'investissement qui sont quand
même conséquent alors on se parle de ce
soir qui sont à 15000 euros du m je
pense que ce soit d'édition comme ça
faut pas les prendre à la légère il faut
en tout cas choisir un outil qui
correspondent à son besoin
alors comment ça marche là je vous ai
dangereuse émis peu près au propre
raciste m2 le seuil de cultures qu'on a
fait sur la ferme qu'on a géré la
transition tout faire très simple donc
vous voyez les 1 2 3 4 5 ça c'est ce
sont nos années cultural d'accord
nous on va le faire mais essentiellement
céréalière dont ce qu'on faisait
beaucoup parce qu'on fait toujours
beaucoup
on commence souvent par une légumineuse
en tête de rotation parce que ça ça nous
ramène de la fertilité on part déjà sur
une sur une bonne base pour asseoir
notre système ensuite derrière ça on
implante un colza
d'accord ça c'est ma deuxième culture en
troisième et un colza ont fait humble et
après mon blé je suis un escourgeons
d'après bruce cauvin maïs ça c'est
changer dans mes cultures entre les
cultures
ce qui est indispensable c'est devenir
calais découvert d'accord et à chaque
fois on d'avoir découvert dans ce cas là
ce qu'on faisait beaucoup c'est soit on
était sur des poissons étaient sur des
féveroles souvent des choses et
superficiellement sur 2 3 cm pour
recréer un peu de germination et pour
passer un coup trop cher également on se
reposait sur serre pouze de poids ou de
féverole qui crée déjà des baux niveau
de grâce à un rebond sur sur trois
tonnes vous les faites sans problème
avec ce type de 2 repousse et on n'a pas
à investir en ont dans des découverts
alors ce qu'on sait qu'on va porter un
colza derrière sur lequel on apprend
quasiment après l'art après la moisson
s'est pas assez pas justifiée du tout du
coup derrière après en implantant un
cousin qui profite de la fertilité du
poids quand tu gères tes repousse
bon tout ça on attend leurs pousses ont
faibli faut et on implante en direct
dans les repousses notre colza est
souvent en direct sans travaux de sol
parce que derrière et derrière des poids
vous avez juste les fans mais ça se
dégrade extrêmement vite
vous avez de la fertilité on se disait
que ça se perd très très bien
contrairement à vous faites un colza
l'arrière humble et si vous implanter à
dents c'est pareil ça sans contexte rend
bien si vous important à disque c'est un
peu plus compliqué ce que vous allez pas
qu'ils dégradent mal voir des limaces et
voilà la l'enclenchement est ce qu'on
fait quand on a planté colza on implante
également du trèfle sous couvert ce
qu'il faut dégager de plus en plus quand
vous allez voir défendre nos causes à
caen vous endettez vous dis là ils sont
votre gouvernance n'est pas un couvert 5
aux là on associe en main sur la fin on
associe à cette espèce notre notre colza
donc c'est vraiment on est vraiment la
grosse production de biomasse et de plus
en plus on fait tout pour cette phase du
colza mais je considère beaucoup d'amour
colza comme un couvert cerci un moment
au colza
on est dans une période de sécheresse et
j'ai pas le résultat attendu ou aux
bouches si c'est d'avoir le maximum de
plantes pour avoir beaucoup de biomasse
epra de capa deuxièmement colza moi
c'est un trouvère et je bascule en
cultures d'automne parce que mon colza
n'a pas poussé la sécheresse et du coup
on cherche également à mettre le faire
des beaux colza même être le minimum
d'argent dedans en termes de désherbage
on investit beaucoup dans l'espace de la
fertilisation et dans le désherbage en
fait extrêmement attention à nos
programmes ce qu'on voyait un petit peu
ce matin en tout cas on est dans cette
logique là pour voir très très flexible
comment on en parlera on en reparlera
juste après le colza dont le coz armes
également du trèfle blanc qui demande
enfin un qui montent beaucoup de
précision dans la plantation
donc ça entre 0,5 et 1 cm pas plus si
vouloir des baux et après il faut
beaucoup d'humilité
mon ressenti sur le le trèfle c'est ça
devient plus en plus compliqué de faire
des beaux couvert de trèfle derrière le
colza
c'est de plus en plus dans les livres
cela est là et bien là c'est comme un
investissement la semence de trèfle donc
ce que ce qu'on fait de plus en plus
cela c'est qu'on a on recharge
après la récolte du colza
là où les trêves sont pas correctement
implantées ou pas suffisant en tout cas
notre goût on vient recharger en
féverole épaisse et où là on est très
précis dans ce que l'on fait c'est ce
que l'on en fait on on attend que les
colzas soit au stade de feuilles souvent
passer un coup dur sata io l'instant
donc le coz ac au stade de feuilles des
kills rostad de feuilles quasiment un
petit peu avant on vient d'implanter en
direct de nos féveroles et weis et on
met un coup de griffe à me séparer
quasiment toutes les repousse et du coup
on recharge comme cela nos champs de
champs de colza d'accord pour pouvoir
nous reposer après qu'on implante un
blessure un couvert qui est déjà bien
implanté ensuite on vient semer le blé
sous couvert derrière le blé mais entre
le blé et l'escourgeon l'ag une centaine
de jours où je viens implanter un
couvert un couvert multi-espèces donc la
ronde et sur 12 13 espèces que l'on met
ensemble sur lequel on va chercher à
maximiser biomasse dans la biomasse
produite
on veut juste d'arriver à cracher au
taux de 4 tonnes de matière sèche pour
ce pour se couvrir la et après ça on
veut implanter un discours gens
directement sous couvert ça c'est des
choses qui s'opèrent extrêmement bien en
fait la rotation je vous écris comme ça
mais maintenant j'ai un peu changé mon
fusil d'épaulé c'est à dire que
une fois que j'ai enclenché pois colza
bref et j'ai commencé enclenché ma
fertilité et j'ai un bon niveau de
propreté des parcelles je pars sur du
blé du blé sur blé ou laisse confiant
sur escaut gens ou les secondes à
herblay pendant plusieurs années en gros
temps je suis propre et je sors des
coûts désherbage qui sont faibles donc
en tout 60 euros ha je continue en blé
sur blé ou en exposant sur les secours
gens et c'est là où sont nos fermes ont
fait les meilleurs rendements parce
qu'on arrive à produire beaucoup de
masse quand vous faites des gros couvert
multi-espèces entre de blé ou de
l'escourgeon vous gommez les pros matic
de maladie qu'on peut avoir en blé sur
blé 6 kg et ainsi fusé ces choses là
qu'on a souvent tombé sur b notamment
les prêts à des efforts et très bon
rendement c'est simple en termes de
production
on est juste sur deux de semis r ça paye
entre les deux
voilà des cultures qui sont faciles
avant sur quelle est la demande et ça
pour nous c'est un système très très
bien où on arrive à mener une super
lutte dite dicotylédones pendant
plusieurs années
là dessus entre deux blancs à rien faire
de supers couvert rue entre ce qu on
trouve qu'on joue en fait en finale
entre escomptons blé et b combler j'ai
le même niveau de biomasse même pas en
fait les sincèrement là la biomasse on a
comme en non cet art pince tard on
s'aime très people c'est ce que souhaite
et c'est ce que les secours je m'attends
maintenant henry mais on est autour du 5
6 juillet s'est pliée maintenant les
escourgeons et après doublé souvent soit
au 1er août
mamba fin maintenant premier c'est un
tout c'est philippe non restaurant on
sait maintenant enfin on des cas de plus
en plus nos dates de semis
donc on est autour du 15 15 20 octobre
tant pour les briques posées ce courant
et ça c'est extrêmement important
en fait on peut se permettre de faire
cela pourquoi parce qu'on a un on a des
gros couvert devant 2 on s'applique
énormément sur la gestion de nos pagnes
on s'applique également sur la gestion
des bulots qu'on n'en pèse sur pie
on a les bureaux qui explose il faut
vraiment avoir beaucoup de précautions
sur le sillon des vélos et après le
dernier point et non des moindres
bien sûr c'est la fertilisation et j'ai
perdu le fil
oui on s'est plus tard et celui plus
tard la date de semis
elle est fondamentale sur 'niveau
talisman des parcelles à l'emploi on
peut discuter longtemps mais entre un
blaise mais le premier 5 octobre rien à
blaise mais le 25 octobre liées au
vieillissement elle a juste rien à voir
et même en semis direct en vous perturbe
un peu le sol quand vous semez très tôt
vous avez quand même des relevés de ré
grave le pain et là vous rentrez dans
mon nom a prélevé un poste qui au
printemps l'autre l'automne à l'hiver ça
repart on s'en sort pas voilà donc
antoine où on a trouvé on a trouvé un
fonctionnement dans cette danse dans ce
mode là mais sur place aujourd'hui aux
cochons son sort des bons rendements
produits la biomasse on voit un bel en
tout cas de gros progrès en terme de
fertilité et ça coûte pas cher à
produire quoi derrière l'esconge on ça
nous arrive de faire du sarrasin ont
dérobé sarrazin ont dérobé c'est pareil
j'évolue pas mal sur cette chose là
parce que je m'apercevais c'est que le
sahara dans des robes et souvent confère
sarrazin en europe et dallas courgeon on
tourne à une tonne une tonne net
voilà donc si vous avez retrouvé des
moulins qu'elle vous travaillez bien
vous allez voter entre 500 euros la
tonne on sait vous faites ça vous fait
une petite marge mais souvent derrière
quand vous enchaînez il faut surtout pas
enchaîner un humble et derrière sarrazin
même si la structure est très très belle
en fait ce qu'il faut savoir c'est que
le sarrasin vous avez une laps de temps
qui durcit suisse mène sur lequel vous
avez les faits le allopathique qui se
poursuit et il accepte très mal les
pailles sur paille avec un sarrazin quoi
donc ce qu'on fait de plus en plus j'en
parlerai après ce qu'on fait de plus en
plus en fait c'est de faire des
sarrasins en culture principale et comme
on a pas mal l'unité de méthanisation
autour de chez nous c'est qu'on fait un
groupe ouvert relais qu'on envoie en
méthanisation et on enchaîne à sarrazin
en cultures principales îles le sarrasin
plutôt principal voilà vous êtes sur les
rendements supérieurs c'était entre une
tonne et demie et deux tonnes long terme
de rentabilité s'appuiera d'avoir est ce
que vous en voyez en méthanisation
c'est pas que vous avez à vous arrivez à
largement couvrir vos charges et vous
dégager de la marge là dessus et ça ce
sont nos meilleures marges de la ferme
quand on voit ça en méthanisation plus
le sarrasin en culture en culture
principale est derrière vous arrivez à
implanter on va vous récoltez un petit
peu plus tôt de sarrasin vous êtes moins
sous le stress vous avez mieux à biot
travail et autres marchandises et vous
arrivez implanté également à mieux
importer vos cultures derrière ce que
vous racontez un petit boulot
du coup je pense en tout cas c'est ma
vision c'est que le sarrasin ont dérobé
il faut vraiment se méfier c'est que ce
que vous avez gagné sur votre culture
dérobée
vous risquez de le perdre souhaite que
jean principal qui va derrière
en tout cas moi c'est ma vision c'est
pour l'art vécu c'est le seul bon
sentiment du coup vous avez dépensé
beaucoup d'énergie pour au final être
sur le même niveau de marge
moi je suis plus en plus pas encore
convaincu dans ses systèmes là parce
qu'il faut vraiment faire c'est de se
concentrer sur une seule chose c'est la
production de biomasse sur l'îlot de
fertilité et de soigner estrablin
rupture principal quand vous rentrez là
dedans vous allez faire cracher votre
système
vous allez faire des gains de rendement
et oui mais du coup tu vas ferrand
dérobés mais dérobés concentrez-vous sur
la production de biomasse
comment se concentre la production de
masse derrière ça crache et tout est
simple et du coup vous allez être
efficace ok
et derrière ce qu'on fait du coup
sarrazin ont dérobé on enchaîne un
couvert enfin couvert relais donc on
fait souvent un couvert de fait drôle et
dacquois de ferrol ont fait un ace
d'accord parce que trop fou ça c'est
important
si on a un sarrazin ont dérobé il faut
arriver à casser le cycle là d'aller au
pâtis que l'on a est toujours dans une
logique de production de biomasse
même si j'ai fait 1 1 sarrazin sur
lequel j'ai pris la culture je fais de
biomasse pour venir alimenter mon
système
ok vous avez compris ce fonctionnement
là non pas pour l'instant on apprenait
patrol de maladies sont me fait drôle
voilà sept ça c'est bien après ce qui se
passait dans nos couvert typiquement pas
là où quand on en met devant là où on en
met derrière c'est le moment où on est
quasiment pure en féverole auto 200 kg
après dix pendant le couvert
multi-espèces l'a fait droit les doses
et à 10%
on a souvent ses remarques là sur ses
patins tu mets du colza dans tes
couverts tapas traumatique
en fait comme en dose les plantes à
10-15 % on n'a pas la pression maladie
qui se suit de haut niveau de la
rotation
enfin c'est ce qu'on parle c'est ce
qu'on voit après ans un commando
ouais vraiment triste après là derrière
une fois qu'on a fait ça on positionne
au soir là où on a deux types de se voir
pour implanter notre verdict espèces
c'est dans les pailles cerveau soir à
dents pour implanter les secours ont
découvert multi-espèces idéaux soir à
dix quand les patients des bras des
ossements adam qu'on n'est pas là ne
sont pas dégradés quand on s'aime le
sarrasin d'ayasse courgeon comme ya
beaucoup de paille une séance marathon
également et après pour importer de maïs
ce que l'on fait c'est qu'on travaille
superficiellement les sols dont sur
trois quatre ans fait pour casser
l'horizon pour réchauffer les sols et on
vient planter soit avec un semoir
monograine soit avec d'autres se voir de
semis direct à disque d'accord lord a
pas encore essayé la sema adam voilà le
semoir à disque ce que l'on fait d'un
tutoriel je vais pas rentrer là dedans
mais à les voir on s'aime il ya en fait
on est deux rangs ouvert côte-à-côte
trois ans ferme et deux roues vers trois
ans ferme et on récolte en 80 ans
moissonneuses batteuses ces choses qui
seront extrêmement bien et on mélange
notre semences avec un support neutre on
soit avec de l'engrais type sonar qui en
tire bouchon qui permet à voir là la
semence qui et pas parce que quand vous
si on me mettait pas un support notre
classement safer d'époque et en fait
vous vous retrouvez de gras qui tombe en
tant que distributeur qui vont se
retrouver côte à côte et du coup vous
avez beau coup de poker qui agirait de 5
6% et 4 vous savez dépôt qui est le fait
de diluer avec un support neutre vous
avez derrière revenir repartir sur le
sur le rang à sur les double rang les
les semences de maïs mme ça c'est
quelque chose qui marche extrêmement
bien faut faire très attention c'est pas
trop rapide sur l'île de semis pour pas
bloquée par le froid la germination ce
que pour enfermer le froid bon il faut
vraiment aimer superficiellement
elle cherche pas à être à l'heure au
niveau d'humidité mais ces choses qui se
font eux de l'ong qui se fait très très
bien a récolté ça va très bien on sait
pas
le réglage du soir c'est pas compliqué
enfin toutes les danses et ça c'est pas
le binage on commence à s'y intéresser
fortement notamment avec par mois je
suis convaincu un moment qu'on aura plus
de glyphosate
on va faire tout pour l'avoir mais
il y aura deux fois prêt porte chance à
un moment sur le long terme ils
découpent le glyphosate et du coup là on
en train de se documenter pour commencer
à se mettre à biner pour des mecs qui
soit extrêmement propre pour arriver à
implanter des blaireaux d'escourgeon
d'al ahly balisera parce que le maïs est
une super plantes pour nettoyer les sols
riez superbe point phyto qui nous permet
de nettoyer nettoyer des parcelles qui
sont sur lequel on est pratique de
salissement et voilà après du pouvoir
enchaîner des céréales derrière ok ça
c'est pour les semoirs adam et après les
smara disque va vraiment bien les
implanter pas envie aller les
positionner pareil pour les semis de
pois pour le semis de colza pour le
semis de blé pour le celui de couverts
d'ailleurs sarrazin parce que là les
païens ont quasiment disparu et
également pour l'importation de maïs ou
le soir en ligne pour le soir maïs est
ok et d'employés dans un système comme
cela qu'en invitant rappel en dix ans
aurait qu elle soit utilisent et ben je
dis moi tu as plutôt intérêt à investir
un soir à disque hockey parce que j'ai
j'ai cinq semi sur sur mes cinq années
qui sont réalisées ce mardi ce qui est
trois qui sont ralliés au soir au soir
avant et là on arrivera à sortir du du
détail avec un travail léger superficiel
pour arriver à portée de nos cultures
non il ya une seule marque de se borner
aux landes et qu'il le fait qu'ils
coûtent extrêmement cher après moi je
sais je suis relativement convaincu
d'une chose c'est que si demain vous
l'avoir une ferme qui tourne bien il
faut arriver à voir les deux soirs après
les gens sont très orientés sur les
semoirs 9
vous pouvez voir des soins d'occasion
des très bons soirs et des semoirs
costaud qui tourne bien les sporades en
ondes et sur des budgets qui sont vous
êtes souvent à 10000 euros du mètre
voire moins pour les pour l'espoir à
dents comme on arrive à faire des
affaires des choses modestement
également il faut bien se documenter il
faut innover pour garder s'ils répondent
bricoleur vous allez faire des choses ou
même également voilà il faut pas trop
près de fermer ok donc ça c'est
l'exemple de la ferme
ce qui est très important parce qu'on
voit souvent rotations c'est ça c'est dû
à un
c'est à dire vous avez protéagineux vous
avez lutté contre les graminées blé vous
avez aimé compter 10 cote colza vous
êtes lutte contre l'inflation contre les
graminées blé par isco jean-luc côtés de
scott et ainsi de suite d'accord là en
fait dans ces systèmes là quand vous
êtes comme ça en un
c'est très très dur de vous sortir du
sadisme ans pourquoi parce que quand
quasiment pas qu'elles ont toutes les
espèces leur ai gr le vulpin toutes ces
choses là
ce qu'il faut comprendre si vous avez
des taux de décroissance et pour avoir
avoir un taux de croissance élevé et
sont quasiment des repousses de
règlement qui soit en qui sont à zéro
instruction c'est qu'il ya zéro c'est
pas sur un an qu'on fait ça sur au moins
deux ans deux ou trois ans d'où
l'importance d'être en 2 2 où et quand
vous avez sûrement comme ça vous
modifiez juste cela vous switchez le
colza et le blé
d'accord
une sur la rotation pouvaient tout à
l'heure et là vous rentrez dans quelque
chose de 2,2 en fait vous avez les deux
premières années
vous allez mener une lutte poussée
contre les graminées d'accord dans le
poids et colza comme ça vous avez le
caire va vous avez plein solution pour
avoir une chance qu'il soit extrêmement
profonde vous allez avoir un taux de
croissance élevé et après quand vous
allez à pas implanter un blé vous doit
avoir des chants qui sont propres
avec des stocks semenciers qui est
extrêmement faible et du coup là dessus
vous avez vous vous concentrez sur des
oeufs bas sur le fait de vider le stock
semencier de 10 côtes et en fait ce qui
se passe dans le programme
phytosanitaires quand vous les regardez
ce qui coûte cher c'est quoi c'est
désert blé des graminées bondues pendus
du ray grass du gel pendant du blé ça
les programmes ça coûte cher
si vous devez faire de passage vous êtes
à 100 euros par contre sortir des dix
quote ça ça coûte pas cher vous êtes à
3,15 borgnon vous faites des choses
c'est très important d'être dans cette
logique là et comment cette logique là
vous allez faire fondre vos coups de
désherbage et hors de chine y associer
ça c'était pour un système simple
maintenant j'ai présenté un système un
peu plus élaborées dont la télé quand
c'est ce qui se fait sur le
sur le domaine de saint lubin donc de
frédéric ou là on est sur six années lui
a fait le choix de rester en un risque
c'est un peu un petit lui rend première
année il est sur un colza d'hiver
ok ensuite il est sur un béton en
deuxième année en troisième année en
fait il est soit sur un tournesol soit
sur un an printemps en 4e année et sur
un blé tendre en 5e il est sur une
féveroles ou un poids divers s'y fait
pois d'hiver
il fait un sarrazin derrière et ensuite
il repart sur un blé donc lui ce qui
fait c'est qu'ils le restent en un
c'est un choix parce que ça lui permet
d'organiser d'être mieux son travail sa
rotation et c'est au moins choix par
contre en fait ils gèrent beaucoup sur
l'alternance des cultures donc il a
beaucoup plus de culture dans sa
rotation pour arriver à casser ces
cycles de mauvaises herbes et il ramène
également comme cela beaucoup de
beaucoup de fertilité dans son système
donc ça c'est le pain c'est le point de
départ et c'est souvent les agriculteurs
qui ont fait ce travail là ça c'est des
choix et directeur typiquement ce que je
pense que j'aime beaucoup c'est que les
agriculteurs qui sont en terre moyenne
ils disent moi je ne gagne pas beaucoup
d'argent dans les terres je vois des
choses très simples donc quand ils vont
rentrer dans du blé sur blé souvent sur
les secours ont recouvert intermédiaire
voilà il faut qu'il faut que ça soit
simple ça crache peu de charges et je
fonctionne comme cela après dans le dans
les fermes où il ya beaucoup plus de
valeur ajoutée et là on est sur du lin a
parfois des betteraves des pommes de
terre des choses comme cela on est
beaucoup plus de nature des rotations
comme ça en derrière on vient calais
toutes les interventions ou la serbe son
petit vous m'excusez mais on vient dire
qu'elle mélange de couverts jeu mais
quel niveau de fertilisation je vais sur
des couvertures des cultures qu'elle ce
mois
je mets en face et voilà où l'on écrit
tout bloquer l'aïe a pas de surprise ok
et après c'est pareil même chose dans
vermette au semoir dire en face de
chaque culture qu'est ce que j'veux pas
qu'est ce que je vais recevoir donc le
semoir à distance maradan même stratégie
qu'en hockey et là typiquement dans son
système à lui majoritairement il ya 70%
du temps c'est le square adam pas un
disque qui est utilisé et laisse maradan
il est légèrement en retrait ok ça c'est
un exercice fondamental à faire avant de
partir en semis direct ou un invité au
conservation et là tout doit être
réfléchi ça c'est un travail de bureau
vous pouvez pas partir en des systèmes
comme cela si ça c'est pas posée parce
que on n'improvise pas votre niveau de
la situation il doit être défini vos
enchaînements d'abcp définit votre
conception du couvert c'est quelque
chose qui est enfin quand on s'est
découvert au cndp a découvert qu'on
achète en coopérative nous le couvert il
est extrêmement réfléchi on est vraiment
dans une logique de pression biomasse en
faut que ça crache donc on laisse pas de
place au hasard et des autres artisa
sion également extrêmement important et
c'est chose qu'il faut qu'on
faut réfléchir après ses écrits mais ça
nous arrive d'adapter des choses en
fonction du climat en fonction des
incidents on peut connaître en fonction
du niveau de jonas découvert en adaptant
mais au moins vous avez la trame la
rotation est calée au moins pour le
démarrage non ce qui se passe ce qui se
passe après en fait moi je le vois au
démarrage des jets écrivait tout comme
ceux là j'étais dans une logique que
écrite est en fait maintenant depuis ça
fait deux ans que j'opère j'ai une
vision totalement différente c'est que
je pilote beaucoup m'ont à seulement en
fonction de la pollution des biomasses
je m'explique en fait sur la ferme et
pour faire simple on a quatre cultures
ont fait du blé de l'escourgeon l'a
souvent on a 90 hectares entre 90 et 100
hectares 60 hectares de maïs puis après
on est à 30 40 hectares cédés pois
féveroles colza je sais j'ai cette masse
là je commande mais semences et après je
pilote en fonction de mon salissement et
de fonds en fonction la pression de
masse je visais mois de temps je suis
propre remblaiement d'escourgeon jeu des
rouges faible escourgeons couvert
intermédiaires je déroule donc souvent
par le salissement on voit au mois de
juin c'est là où on a vraiment une très
bonne vision de ce qu'il a à faire et du
coup moi je m'en sors je prends des
décisions sur où s'implantent mais
culture de thann
et puis après c'est pareil on voit
septembre quand je fais tourner déposée
de biomasse quand je m'aperçois que j'ai
un couvert qu'à pas bien gaz et que j'ai
un problème parce que ça arrive qu'on
est à deux tonnes de thon et demi l'aja
reprend pas une culture de tonnes sur
cette étude de couverts parce que moi
j'ai pu j'ai pas niveau faire citer
requis pour enchaîner par contre quand
j'ai un gros coup vert rouge et g4
cateau des nuits matière sèche
là je sais que je peux envoyer et celui
là où j'ai pas mon niveau de matières
sèches ce que je fais et j'enchaîne un
couvert relais ce qui me permet d'aller
chercher encore de tonnes de biomasse
additionnel pour arriver en ont besoin
et d'enchaîner comme cela on sait mais
je pense qu'on peut faire ça qu'une fois
qu'on a bien compris le fonctionnement
ou après vous faire accompagner mais
c'est pas bon après faut mesurer c'est
important ce qui est important c'est
qu'il faut que vous compreniez c'est que
quand sur la ferme
alors tout le monde ne faut pas tenter
d'entrer sur la ferme on a coupé nos
apports de matière organique
d'accord donc on tourne sans fumeurs de
fond on tourne uniquement
à la zot localiser et au souffle et
autant aux 18 46 voilà c'est seydou 3 3
éléments mais par contre on a coupé de
sueur de fonds ouverts après qu'on vous
présentait des calculs mais quand notre
caractéristique des mousses et chaque
hectare de terre on est a minima 4
tonnes de matière sèche produite en
couvert d'accords plus les résident
culture et quand vous êtes à ce niveau
de biomasse là vous avez un roulant de
fertilité qui est suffisant pour
alimenter vos cultures qui ont derrière
hockey et ça c'est ça c'est pas pour moi
c'est fondamental
et quand vous coupez vos furent deux
font pas c'est au début ça choque mais
après quand vous commencez à faire des
calculs et vous voyez votre niveau
d'automaticité est suffisant ça tourne
or le seul prérequis c'est que tous les
ans il faut produire ce niveau
d'activité est ce assez pour moi c'est
fondamental souvent ok vous avez des
questions oui dans les travaux
non on des compactes pas là cette année
on a fait beaucoup de dégâts à l'automne
on a toutes implantées en direct c'est
correct
deux parcelles c'est un peu délicat
parce qu'on savait que c'était compliqué
au final on a quand même eu des bons
résultats pour les conditions dans
lequel on as mais ce qui est sûr c'est
qu'il faut faire extrêmement attention à
toutes ses interventions et la moisson
en particulier ce que la moisson ces
lendemains du trafic moissons ou les
l'automne également les arrachages de
betteraves les récoltes de maïs à
l'école de pommes de terre la voa du
trafic le trafic faut qu'ils soient
contrôlés
il n'y a pas de nous on vit de la
première très mis en marche
voilà je sais que vous les seuls qui
sont hauts comme beaucoup plus résilient
mais vous fait du dégât quand même on
convient de la première très mis en
marche
deuxième systématiquement dans les
trains thonon enfin tous les trafics et
d'en être un tonneau et la deuxième
majoritairement on essaye de la vider en
bout de champ
même chose pour les brasseurs de bateaux
aux manceaux de buzz elle doit être
réglée nickel quand je dis nickel il
faut qu'il prépare son départ qui soit
optimisé optimisé s'est pas uniquement
les passes et surtout les menues pailles
ce qui fait beaucoup de dégâts dans
l'importation découvert c'est la
réparation des menues pailles
les agriculteurs ne prêtent pas
suffisamment attention à la réparation
des menues pailles
quand vous avez ce travail du sol en
fait vous vous rendez pas compte que les
mille pailles sont mixées dans la terre
voilà en semis direct pur si vous
réparez mal les menues pailles je peux
le voir que vous allez voir vous allez
faire des fausses avait deux ans des
voix la saison d'un de remettre le
couvert ça fait râler tout petit couvert
qui ont pas poussé moi donc c'est la
réparation des buts parce que les menues
pailles en fait c'est extrêmement
carbonée c'est le carbone remonte à la
tête des plantains sur les sur les fins
de cycle et du coup ça extrêmement
carbonées donc ça va être mangés extrême
en azote beaucoup d'adeptes du coup ça
fait 1 ça fait un munch
ou pas ça bouge tout la zot nécessaires
aux plantules pour croître et du coup
elle stagne et voilà non enfin ce qu'on
fait actuellement c'est qu'on fauche à
10 15 cm il faut se confine à la ceiba
on répartit correctement les pailles on
passe un coup d'oeil à sa paille hélas
de plus en plus on a fait quelques monde
et c'est cette année on est convaincu
système sait qu'on va être amené à
faucher après nos semis les laisse seuls
pour lutter contre les bulots et ça il
ya parmi eux j'ai visité deux fermes qui
le font quand pas des gars de bulot et
l'add on voit commencé à apparaître
comment le avant en fait on n'est pas
des gardiens au monde est toujours dur
un petit peu travail de sol l'été pour
implanter découvert parce qu'on n'est
pas de ce soir de semis direct à dents
du coup on faisait un petit peu travail
de sol et ça ça nous aider beaucoup
d'autres systèmes
on avait un effet pervers c'est qu'on se
crée alors qu'angers des profits c'est
très frustré parce que j'avais à 7 86 m
j'avais des bandes comme ça de du béton
gens très grave quand vous travaillez en
était à travailler d'été sur les sols
très très méchant comme on a eu cette
année catastrophique pour les soldes
c'est catastrophique pour les sols parce
que c'est vous avez des outils qui sont
extraits en perforant mais en fait vous
faites un lissage terrible terrible
c'est dans le sexe c'est pire qu'un
mauvais travail d'automne pierre timbaud
les traits de tomsk automne vous avez
d'humilité vous en sortez mais l'été
quand vous travaillez sur du béton vous
faites un travail mortels ce afin
d'avoir conscience également du coup
avons en fait on nous on a l'occasion ou
jamais de mélo sur nos terres parce
qu'on travaille les sols légèrement
comme cela on accompagne et ont des
structures est pas on accompagne la vie
biologique comme cela ça marchait bien
par oncle était c'était épuisant
moi je le dis chiche je partais en
vacances j'étais rincé ce qu'on a
travaillé la nuit et tout pour semer le
couvert nous on a on a fini en boisson
d'afrique de sauver le couvert mais
quand on est sur des rythmes de travaux
très très élevé voilà au jeu lui le
congrès au 10 août on affine affiparis
au semis et s'épuisant et du coup là le
semoir à danse
cet avion partira quand j'étais en forme
au 15 août on est parti en vacances je
te rends forme voilà parce que c'est pas
le même rythme et on évite plaindre de
tracteurs qui nous épuise et j'ai
augmenté
non mais mon tonnage de biomasse à
l'hectare par contre j'ai encore plus de
boulot mais les bulots je ne suis pas au
fait je m'en suis bien occupé sans dire
de clients est passé trois fois dans les
parties du son qui était en délicatesse
par contre je m'aperçois c'est qu'il
faut qu'on fait les choses et pourquoi
faucher les choses vous freinez c1 vous
repenserez à moi quand je dis ça quand
vous avez des tôles qui font même 10 15
cm vous prenez votre marque comme ça hop
et vous appuyez vous simulez en fait un
rapace qui chassent dans les eple vous
allez voir ce que ça fait les étals
c'est comme si vous c'est comme si vous
avez des pâtons comme cela ça vous
pousse à vous performant qu'en fait les
rapaces sont ils arrivent à chasser mais
ils ont 50 % de perte de prise du coup
il faut il faut il faut pas boulot il
s'épuise et du coup il avant de voir ça
ils vont aller chasser ailleurs là où
c'est plus simple alors il ya beaucoup
de monde et quand vous faut chez vous
faites sur le nu je peux encore claire
pastiche à 101 alors on a fait quelques
mois comme cela c'est spectaculaire les
rapa chasse vous n'êtes pas des gars de
mélo et c'est pas il n'y a pas que les
rapaces aller les renards mais ils
viennent plus chasser chez vous le
sauriez pareil parce qu'ils sont liés
d'un palier tle parisiens passent eux se
piquaient laurent avec les étoiles pas
quand vous ai compris ça pour être
compris quoi oui parce que tu sais même
même tu dis m à ras du sol
pardon mais on a comme des campus ce qui
se passait quand tu rentres du semis
direct tu vas voir mais les blés ou les
baies sont pas comme ça les blés ils
sont hauts comme ça parce qu'ils sont
essayés plantes sont beaucoup plus
costaud donc il ya beaucoup plus de
biomasse dans le blé donc déjà coupés à
ras c'est chaud après quand les gosses
mais ce qui arrive qui dépote
il faut il faut envoyer quand on tue qui
oblige était obligé comme de couper
relativement haut pour passer au c'est
jusqu'à 1 cm et en dessous en dessous
ccc c'est compliqué et même si tu es en
dessous été embêté avec après ça fait
trop de paille au sol les semoirs à
dante et la r ça paye à travailler bien
également contente quand un peu de
choses c'est trop de choses en fait tard
ça passe ferrato monté par là pour
attester pas mal de choses on est
condamné à perdre se lance et on récolte
à 10 15 cm r ça pareil ça fait un super
boulot et après on va dans les parcelles
où on sait qu'on a des bulots faucheuse
donc la place à deux c'est comment non
leers à paris on peut le passer qu'une
seule fois larissa paille en fait ce qui
passe le premier passage ont des fibres
les rails d'accord et on a
on explose des palmes ont exposé les
paillis diamant qui sont en hauteur et
le faite vous et des pailles en hauteur
ça vous maintient la paille quand vous
passez à la deuxième fête râteau là vous
emmener en fait de remettre vouziers
d'accord je suis râteau vous pouvez
faire tous les réglages qu'on voulait
aller à sa paille ne se passe qu'une
seule fois sa balle évidemment le plus
vite possible
mais après ce qui ce se qui se passe
c'est le plus important c'est de le
faire qu'en fait quand on a les
conditions pour moissonner on a les
conditions pour passer l'air sa taille
donc pas toujours l'air sa paille sur un
sur des pailles qui sont réfugiés pour
mieux les briser et donc en fait souvent
ses ont fait leurs tarifs à la saaq de
10h à 10h30 11h à 20h
un batteur 21h après déclare osé monter
fini et vous avez de gros débit de
chantier vous en trouvez alloway
également huit mètres vous roulez à 15
par vous alliez les hectares s'est passé
c'est très rapide c'est économiquement
ça vaut vraiment le coup
le faire tout est simple derrière quand
vous implantez derrière france soir adam
derrière c'est du cateau ses rangs du
gâteau mais avant faut que les la
moissonneuse batteuse et bien fait son
job de bien répartir les pailles ça
c'est fondamental réglé bien vos
machines quoi me du païen renvoyé mais
l'upa dans le broyeur c'est très
important
ok oui comment non non non après c'est
un choix aussi
finalement si je vais la matière
organique à pas cher au tour je les
ramènerais mais sur la forme des bronzes
une logique de production bio masse avec
non couvert et moi j'étais très déçu de
certains compost que j'ai achetés à
l'extérieur qui ont sali ma ferme et en
plus il n'est de belgique
merci
je vous assure que c'est vrai mais c'est
vrai et juste a dit ce que j'avais pas
allongé qui a paru incroyable et donc du
coup en fait c'est bon c'est un mais je
me suis dit je souhaite maîtriser la
qualité bas de mai à port et donc quand
je dis cela c'est soit on se développe
une plate forme de compost et on
composte soi même des choses des flux
qu'on maîtrise soit prêt en produits de
la biomasse
devancée par celle quoi avait découvert
et c'est un choix après si vous avez des
opportunités si vous arrêtez levage et
où vous pouvez composer et où vous allez
faire du super boulot c'est encore mieux
ça c'est celui mon collègue on a alors
commencé par ioritz ouais ouais ce qui
se passe avant on a toujours sur le sur
la bataille où ce soir avant on avait
deux choix d un semoir parents d'être
triple trémie la plus on avance moi je
fonctionne qu'avec deux trémies tout le
temps mes collègues parfois il utilisa
titres émis dans votre plus on avance
moins on fait fonctionner troisième très
bie parce que en fait plus vous avancez
plus vous avez des choses simples et
chauffe sein de ces choses qui marchent
les prix croire quand vous avez trois
trémies sais c'est compliqué c'est
compliqué trois tribus c'est compliqué
ce que vous avez en sortait encore un
nouveau flux 3d bis a encore un
troisième réglages
il faut vérifier qu'ils aient pas
qu'elle soit toujours plein votre émis
par des trois trémies son vote par quoi
vous êtes trois descentes de descente
mais par trois alimentations différentes
ça c'est très compliqué donc là ce qu'on
fait c'est que vous faites ont fait il
ya une trémie pour la fertilisation du
trail pour les semences et les semences
ou mélanges tous ensemble même le colza
lausanne on a semé on a mélangé tout les
féveroles colza et les commerces sont
très bien implantés c'est un souci par
contre ce sera un mélange qu'on a fait à
la main pour le colza pour les poules et
autres couverts ont fait des gros
mélange et voilà ça roule pour l'école
pour les couverts nous on est à 30 on
est entre 30 et 35 euros et on a 50 % de
notre couvert qui est échangé avec des
collègues ou est tombé sur 50% et tous
tout s'est compliqué en ce moment on
achète à l'extérieur mais souvent même
pour les fait drôle en plus hors des
ondes et sur ce budget là à l'hectare
faire simple ces autos 30,35 euros en
couverts et une trentaine d'euros 2
de faire si à chaque fois ok enfin
comment on verra à la fin
ph on me l'avait dit mais dont on l'a vu
j'étais très surprise le printemps ont
passé on a fait les valises au sol en
fait on a réussi à corriger le ph
uniquement avec les couverts et la
région du travail du sol et on a eu deux
phénomènes on avait des ph qui était
plutôt par quelques jours autour de 8
en fait on a fait un gain de 0,1 dans
les deux sens et on arrive et on rentre
vers le rééquilibrage
c'est qu'on avait des péages qui est
très acide très acide qui sont remontés
de 0 5 et on avait percuté à autre de 8
on l'a descendue de 0,5 et son chômage
après on aurait dû faire du chômage dans
certaines parcelles et servi par celle
là où on va en faire c'est de ce
printemps là parce que en cultures de
printemps n'a pas de souci ça passe très
bien
cultures d'automne et notamment la
reprise
en ce moment là ça peut être compliqué
et dansé par celle là ce que l'on fait
c'est qu'on passe le semoir à vide juste
pour casser en fait ça vous fait des
croûtes de d'acidité et on passe le
semoir à vide le printemps dans ces
parcelles là et les cultures repartent
et ça fait deux fois qu'on l'a parce
qu'on a des zones comme ça dans
certaines parcelles dans des grandes
parcelles s'appelle de trois hectares
sont des cultures qui repartent pas de
qui bloque mais qui sont liées à des
rondes acidité en fait ce qu'on
connaisse et seront là maintenant et le
fait de passer le soir à vide on à en
créer une très faible minéralisation et
ça permet de sauver les cultures comme
cela on le savait on l'a fait un peu par
hasard on va en faire du sur semi dans
des cultures on s'aperçut que les
cultures partait quand vous passez que
ce mois et même sur notre source me et
ne partez pas bien d'aucune jours pour
partir il va très étrange mais en tout
cas ça c'est chose qui est qui marche
avec les couverts je ne sais pas d'où on
s'en occupe pas en fait téléthon devrais
je sais pas d'après le roman suit on se
pose pas de questions ça marche banques
ok
je sens des choses passer deux fois
quand on verse plus alors dans la couche
alors pourquoi pas en fait c'est l'air
sympa elle fait ça parce qu'un une sorte
de faux semis en ces temps sont
extrêmement rigides marge d une vidéo
après vous allez voir après oui pourquoi
pas il faut qu'on trouve une solution
n'a pas encore la solution nombre
attesté lever le bras de ses proches et
soient plus grandes surfaces c'est un
peu de boulot mais bon par rapport à
gérer des bureaux à la main c'est autre
chose on avance qu'il est vraiment
bouger une question auront donc tout à
faire si minérale je suis pas
extrêmement fans voilà mais après dans
nos systèmes ce qui est sûr c'est qu'il
faut qu'on leur faut faire tourner le
volant de te faire c'est dit et il faut
alimenter donc on n'a pas eu on n'a
jamais eu une brûlure on ait le maximum
qu'on monte on ment jusqu'à 120 kg en à
mithra trop trois ans du de 46 on n'a
jamais eu de brûlures bon après c'est
pas c'est pas le top mais il en faut ça
je vous confirme hockey
ah oui indéniablement mais on produit
plus de biomasse aussi ce qu'il faut
comprendre quand un couvert vous devez
mettre 18 et par tonne de paille que
vous avez devant donc si vous avez un
vrai à 4 tonnes et déjà 40 unités
envoyées et après pour produire une
tonne de matière sèche de couverts
souvent c'est cette unité par tonne de
matière sèche produite d'accord donc si
vous êtes à cape town allez ça fait
trente unités + 40 on ait quasiment 78
si vous êtes en semis direct pur
d'accord si vous êtes sur un sujet
technique vous vous êtes en tcs pour
apporter vos couverts pas là le volume
de bail va être diluée je compte vous
aurez besoin de la moitié ça passe avant
fortis et par ce niveau là maintenant le
fait des passes en semis direct pure on
encore augmenter nos dose d'azoté et
voilà je vois qu'on a encore fait des
bancs d'essai cette année on voit
concrètement qu'il faut être à ces
niveaux là si on veut cacher sinon vous
êtes sur le niveau de biomasse pas
suffisant et souvent en fait pour
produire les découverts d'été il faut
pas beaucoup d'eau 60 mm ça suffit donc
j'ai pas besoin de beaucoup d'eau sur le
site sur des sons jours par an dus au
fond de l'eau au démarrage c'est qu'il
vous faut 7 8 mm pour faire marcher
lafferty d'accord et après vous faut une
cinquantaine de mm parti au début c'est
bien utile puis après c'est pas ces
partis quoi mais 60 mm ça suffit
amplement
par contre un truc qui est fondamental
c'est une foule à zot il faut les autres
fonctionnement fallout couplée à la plus
jours qui arrivent derrière et il faut
pas trop de notes on vraiment parler
après il faut vont piloter la zot au
plus fin autant dans les cultures ont
des rigoureux mais pas extrêmement pour
les couverts extrêmement rigoureux sur
mes apport d'azoté et d'apporter la
juste dose par rapport aux reliquats de
la culture passante et ça c'est très
important
ok mais actuellement je pense que tout
le monde s'y rallie
je te confirme qu'il a augmenté ouais
ouais donc en fait si son taux de
matière organique il augmente il est
obligé d'augmenter son oiseau % de
matière organique en plus je pense avoir
essayé plus bâtiment c

Partager sur :