Utiliser les couverts végétaux pour optimiser la gestion de la fertilité des sols en maraîchage (Alban Réveillé)

De Triple Performance

Résumé de l'exploitation

Sorgho sous serre




Retour d'expérience de Alban Réveillé, dans le cadre du GIEE "Tester des couverts végétaux en maraîchage biologique en piémonts pyrénéens : de l'engrais vert à la plantation dans un couvert" animé par le CIVAM Bio Ariège-Garonne. Il nous explique comment il gagne en autonomie sur la gestion de la fertilité des sols par l'utilisation de couverts végétaux.

Parcours

Avant son installation sur la Ferme Intention, Alban a suivi un BPREA Maraîchage en formation initiale et a réalisé un stage chez Pierre et Nicole Besse. Le point de départ de son exploitation a été la duplication du modèle de Pierre et Nicole, divisé par deux puisqu’il est seul sur la ferme. La ferme d’Alban diffère en deux points de la ferme de Pierre et Nicole : la gestion de la fertilité et la culture sous serre.

Présentation de la Ferme Intention

La Ferme Intention en bref

  • 2 ateliers :
  • 1 ha de SAU dont :
    • La ½ dédié à la production de légumes
      • 2500 m² de production légumière
      • 2500 m² dédiés au poulailler, parcours des poules, bâtiments…
    • La ½ dédié aux prairies et au verger
  • 1 ETP et accueil de stagiaires
  • Commercialisation :
    • vente directe à la ferme
    • paniers
    • marchés
    • vente en magasin bio

Conditions pédoclimatiques

  • Sol sablo-limoneux avec 7% d’argiles et 30% de cailloux. Une partie des cailloux présents dans les premiers horizons du sol a été évacuée dès la première saison.
  • Initialement composé de 4% de matière organique, le sol en contient désormais 10 à 12% grâce à des apports massifs de gazon, feuilles et bois
  • Le climat de la ferme est méditerranéo-océanique, avec beaucoup d’humidité le matin du fait de la proximité avec la Garonne favorisant les maladies cryptogamiques.

Irrigation

L’irrigation sur la ferme est totalement automatisée et branchée sur un puit. Alban a ainsi la capacité d’arroser tout le temps ses parcelles et n’est pas limité par le facteur irrigation.

Approvisionnement en semences

Motivations

Alban Réveillé


L’un des principaux objectifs des couverts végétaux est de gagner en autonomie. En effet, Alban a rapidement pris conscience que les apports massifs de matières organiques sous forme de gazon, de feuilles ou de bois n’est pas durable. De plus, les couverts végétaux permettent de diminuer la quantité de travail, en effet, il est plus aisé de transporter des petits sachets de graines que des dizaines de brouettes de gazon et le travail biologique du sol par les racines des couverts vient se substituer au travail manuel effectué par le maraîcher.

Objectifs des couverts végétaux

  • Couvrir le sol en hiver car la production du jardin est très réduite pendant la période hivernale
  • Travailler le sol de manière biologique
  • Gagner en autonomie sur la gestion de la fertilité des sols et en apport de matières organiques
  • Mettre en culture après une prairie sans aucun travail du sol avec un tracteur (réduction des vivaces d’une prairie)

Mise en pratique

Alban a intégré des couverts végétaux à son assolement dès son installation. Initialement, les couverts végétaux lui ont permis de détruire la prairie. Il avait fait le choix de réaliser une installation progressive et n’utilisait donc pas toute la surface de la ferme pour la culture des légumes. Ainsi, sur les surfaces non cultivées, une succession d’engrais vert d’été et d’hiver a été mise en place :

  • Mélange de sarrasin (20 kg/ha), moutarde (10 kg/ha) et de phacélie (20 kg/ha), semé entre le 15/04 et le 01/09, détruit 2 mois après le semis par fauche ou broyage et occulté par une bâche.
  • Mélange seigle et vesce semé après débâchage notamment pour éliminer le chiendent de la parcelle.

Cet itinéraire a permis de détruire la prairie en minimisant le travail mécanique du sol. Une fois la prairie détruite, Alban a abandonné l’usage du mélange vesce et seigle car le seigle est une espèce tardive qui est donc difficile à intégrer à une rotation culturale. En termes d’intégration des couverts végétaux sur la ferme, il a fallu 3 ans à Alban pour trouver les espèces, les méthodes et les itinéraires répondant à ses objectifs. En plein champ, l’assolement tient compte de l'intégration de couverts végétaux entre les cultures. Cela permet de faire de jolis engrais verts, semés au bon moment, anticipés, sans avoir besoin d’augmenter les surfaces de la ferme.

Aujourd'hui, Alban utilise 3 couverts végétaux au cours de l'année.

Mélange Radis, Phacélie, Lentille

Couvert Radis, Phacélie, Lentille

Ce couvert végétal est utilisé principalement après une culture à cycle court.

  • Couvert d'automne
  • Couvert semé
  • Plein champ

Objectifs

Itinéraire technique

  • Date de semis : Entre le 15 août et le 15 Septembre
  • Densité de semis :
  • Préparation du sol :
    • Si culture d'oignons : bâchage 15 jours avant semis
    • Si culture de courge sous bâche : sol prêt à semer
  • Semis à la volée : La surface de la parcelle est découpée en bandes de 2,5m de large au cordeau, les semences sont mélangées dans un seau avec de la terre sans cailloux pour réaliser un semis homogène.
  • Passage d’une herse étrille manuelle puis d’un rouleau lisse
  • Irrigation : arrosage d'au moins 50mm après semis
  • Destruction : à partir du 15 janvier. Les espèces du couvert sont gélives, il y a de fortes chances qu'un hiver rigoureux suffise à détruire le couvert. Possibilité de passer le rolo faca pour casser correctement le pivot du radis.
  • Pose d'une bâche noire d'ensilage pendant 1 mois pour réchauffer le sol et accélérer la décomposition. Si le sol est sec, il est important d'y apporter l'humidité nécessaire à la décomposition.
  • Remise en culture au 1er mars.

Remarques

La difficulté dans la réalisation de ce couvert réside dans la nécessité de trouver un créneau de préparation du sol pour le semis des espèces à partir du 15 août car c’est une période encore chargée pour les maraîchers. Cependant, une fois en place, le couvert ne demande plus du tout de travail.

Orge
Vesce


Mélange Orge et Vesce

  • Couvert d'automne
  • Couvert semé
  • Plein champ

Objectifs

  • Mobiliser l’azote disponible à l’automne pour produire beaucoup de biomasse
  • Réaliser un travail biologique du sol pour faciliter la reprise de la parcelle au printemps

Itinéraire technique

  • Date de semis : Entre le 15 octobre et le 15 novembre
  • Densité de semis :
  • Préparation du sol :
    • Si culture de légumes sur bâche : pas de préparation du sol
    • Sinon : désherbage, occultation, passage de la houe maraîchère pour avoir un sol nu
  • Semis à la volée : la surface de la parcelle est découpée en bandes de 2,5m de large au cordeau, les semences sont mélangées dans un seau avec de la terre sans cailloux pour réaliser un semis homogène.
  • Passage d’une herse étrille manuelle puis d’un rouleau lisse
  • Irrigation : arrosage d'au moins 50mm après semis
  • Interventions sur le couvert : Il est possible (mais pas indispensable) de tondre l’engrais vert afin d'augmenter son tallage, de s’affranchir des chénopodes et autres adventices qui peuvent grainer, et de réduire le C/N du couvert végétal.
  • Destruction : entre le 1er et le 15 avril. Destruction au rolo faca puis bâchage avec une bâche agricole si les cultures suivantes se font sur sol nu ou avec une toile tissée qui restera en place dans le cas d’une culture bâchée.
Sorgho sous serre


Sorgho fourrager

  • Couvert d'été
  • Couvert semé
  • Plein champ et/ou sous serre

Objectifs

  • Structuration du sol
  • Concurrencer les adventices (vivaces notamment)
  • Maintien de la fertilité par mobilisation de l'azote disponible pour créer de la matière organique à faible teneur en Carbone
Première coupe du sorgho (16/07/2020).

Itinéraire technique

  • Date de semis : Avant le 1er juillet
  • Densité de semis, selon les variétés :
    • Piper : 50kg/ ha
    • Lurabo F1 : 90kg/ ha
  • Préparation du sol :
    • Plein champ : Bâchage de la parcelle pendant 1,5 mois puis étalage de la matière organique
    • Sous serre : Bâchage de la parcelle pendant 21 jours puis passage d’une houe maraichère et d’un râteau.
  • Semis à la volée
  • Passage d’une herse étrille manuelle puis d’un rouleau lisse
  • Irrigation : arrosage d'au moins 50mm après semis
  • Interventions sur le couvert : 3 coupes du sorgho pendant l’été (dès qu’il atteint environ 1m20), réalisées à la débrousailleuse (rabattre le sorgho à 10-15 cm pour lui permettre de repartir et d’être plus vigoureux).
  • Destruction : courant août. Destruction à la débrousailleuse et bâchage.


Annexes et liens

Leviers évoqués dans ce système

Matériel évoqué dans ce retour d'expérience

Cultures évoquées


Bioagresseurs évoqués