Couverts et semis direct innovants en betterave

De Wiki Triple Performance
Vidéo - Ver de Terre production (3 mars 2020) - - Durée : 50 minutes

Thumbnail youtube K7DDuMKTL8.jpg


Aujourd'hui, on vous propose de suivre pendant une semaine les interventions qui ont eu lieu lors de la journée technique betteraves de Pour une Agriculture du Vivant !


Transcriptions

donc oui je vais vous présenter la

betterave en semis direct pratiqués sur
notre exploitation depuis quatre années
le sommaire je vais vous présenter notre
exploitation nos problématiques les
formations que l'on a pu faire et le
travail du groupe de groupe
nous avons créé également un petit
groupe et nos pratiques en betteraves en
semis direct

Afficher la suite

donc je suis associé avec mon frère loïc

qui est présent ici en grec
nous travaillons sur le département de
l'aube au nord-ouest du département et
sur le nord de l'yonne pour la moitié
des exploitations
donc nous avons 3 115 hectares exploités
sur 11 communes 50 de parcelles un tour
de plaine ces kilomètres pour visiter
chaque parcelle les types de sols sont
très variées pas de la cre type
champagne avec du silex du leem en
argile le lit on sable e.on à de
l'argile au calcaire sur une bonne
partie est un petit peu de donc nos
activités annexes nous pratiquons du
semis direct sur 200 hectares en
prestation 50 hectares de ce mythe
précision
ça fonctionne et nous sommes également
testeurs pour la société michelin de la
solution nra depuis trois ans donc nos
problématiques majeures que sont
l'érosion l'hétérogénéité des parcelles
elle est la distance le plafonnement des
rendements crès et chante la résistance
aux herbicides sur rai gras et
coquelicots alors nous nous ne sommes
pas forcément touché mais l'ensemble du
groupement lait la baisse du prix des
productions qui concerne essentiellement
la betterave
nous ça nous touche pas non plus parce
que nous sommes des betteraviers
historique toile colle donc un prix
moyen de 2 23 euros sur dix ans c'était
notre notre référence et donc pour
beaucoup nos formateurs la culture de la
paix est une problématique
je vais vous présenter donc les
principales problématiques rencontrées
que son l'érosion donc en haut à gauche
une parcelle de terre à betteraves qui
était préparé en haut à droite
elle est semée en bas à gauche c'est les
routes l'érosion éolienne qui engendre
une paire et une perte de sol qui est
riche chargé en éléments fertilisants un
millimètre de poussière ces dix mètres
cubes de terre à l'hectare
la photo de droite là vous voyez les
stigmates des raids charrues c'est la
pointe de charrue qui reste au fond ça
veut dire que ces 25 centimètres de sol
arable qui est parti et on a même
attaqué la roche-mère et la photo du
mieux en fait on est en train de semer
un blé dans une usine sur notre parcelle
et la rive du voisin où il l'a déchaumé
en faisant son couvert donc c'était une
petite rigole de 10 cm ça finit par
faire une rivière
donc ici c'est dans le secteur à 10 km
de chez nous sur le bord de route j'ai
pris en photo cette parcelle avec la
majeure partie des des adventices
problématique
le coquelicot leur et grands qui ont des
résistances avéré est le récit d'un
jaune en terre de craie et le coquelicot
coquelicot j'ai déjà dit et les fleurs
blanches le leak nice dioïque qui est
une bisannuel qui est de plus en plus
présente également et donc la dernière
problématique la betterave
mais finalement qui n'en est pas pas
forcément une donc ici les formations
que l'on a plus faire on a on a beaucoup
voyagé en se promène on découvre autres
belles choses et une liste non
exhaustive de nos formateurs donc
ici quelques photos des déteste que l'on
a pu faire en bas à gauche et bertrand
patenôtre qui est bien connu pour son
travail en a c'est la photo du mieux ma
fille qui est venue aider à sortir un
slip au bout de deux mois pour voir
l'état de nos sols voir si ça se dégrade
bien en bas à droite une photo sur la
plateforme des braqueurs avec wolfgang
sturni est ici la photo deux des douze
agriculteurs membres de notre groupe
passé et nous avons la joie d'être
entouré par patrick crochard et
effleurera couturier qui sont nos deux
techniciens et qui oeuvre beaucoup en a
c'est donc nos pratiques
depuis donc depuis 1994 année où je me
suis installé j'ai commencé les couverts
sur l'exploitation alors au départ
c'était plus un but génétique
cynégétique pardon je suis chasseur et
j'avais remarqué que les sangliers mais
bien la moutarde
donc je me suis mis à faire des couverts
mais par la suite je me suis aperçu que
ça va porter des choses donc on a
continué on a poursuivi avec d'autres
espèces la phacélie et puis depuis une
dizaine d'années on a commencé à mettre
des légumineuses également dans les
couverts et donc depuis 2000 16 ans nous
nous sommes lancés en acs nous avons
pratique et découvert d'intercultures
courtes et longues en 2017 au printemps
nous avons commencé la betterave en
semis direct et nous fertilise ont nos
cultures avec des amendements organiques
c'est essentiellement des composts 50/50
lisier de porc lisier de volailles des
écumes de sucreries et de la vinasse
nous n'exportons pas les pailles
hormis les pailles de graminées
porte-graine ceci afin d'assainir le
pied de la culture d'éviter la
pullulation des campagnols et de pouvoir
reconduire la culture en deuxième année
de production
donc nous avons investi dans un soir de
semis direct en 2017
alors je vais pas vous faire les éloges
où les critiques de ce soir mais ce qui
est sûr c'est que pour bien faire il
faut avoir deux types de semoir à un
disque pour semer dans le couvert à
dents pour faire les semis d'été ça
permet de nettoyer la ligne de semis et
d'avoir des lgv est bien meilleure donc
dans nos couvert
voici les espèces que nous mettons en
mélange donc nous descendons jamais en
dessous d'eux
2 si cette espèce et ceci dans le but
d'avoir une réussite parce que si vous
avez une espèce qui ne pousse pas
l'autre va prendre la place et ceci afin
d'éviter le vide et d'avoir des levées
d'adventices donc on n'est pas forcément
économe dans le cheminot couvert parce
que ce qu'il faut savoir c'est qu'un bon
couvert en fait il vous apporte une
économies d'intrants en termes de
fertilisation ici avec ce type de
couverts vous pouvez capitaliser 150 à
200 euros de fertilisation
donc la betterave en semis direct en
revient au sujet principal le contexte
c'était que nos formateurs nous disait
cette culture il faut la sortir de votre
à seulement parce que les machines sont
trop lourdes et le travail que vous
faites en amont vous êtes en train de le
casser et et donc vous allez est en
perpétuelle travail pour restructurer
votre sol mais le problème c'est que
pour nous la betterave c'était une des
meilleures marges brutes
malgré nos références de prix bas
notamment moyens à 10 ans est de 97
tonnes et la moyenne olympique 200 une
tonne 7
donc nous sommes un peu têtu nous avons
dit nous nous continuerons la betterave
et nous avons même doubler nos surfaces
donc je vous montre les résultats
obtenus
donc la betterave en semis direct nous
la pratiquons pas sur l'ensemble de
notre sol betteravière nous on faisons
un peu près 15 % généralement situés sur
les premières parcelles arraché devant
en général septembre octobre et ce qu'il
faut dire c'est que nous venons vivent 3
année atypique dont 2018 et 2019 très
sec 2018 du 16 juillet au 16 novembre
c'était 30 mm et 2019 c'était du 1er
juillet hausse au 5 octobre 60 mm donc
nous on est dans à l'opposé d'antoine
venant d'horizons trop d'eau nous on en
a vraiment pas assez et quelque part
c'est un problème pour pour réussir nos
couvert donc les rendements
2010 est donc c'est on va dire la chance
du débutant 81 tonnes contre 52 en
systèmes labour bon alors ça ça
s'explique aussi le voisin en labourd
parcelles contiguës
le problème c'est qu'il nous a vus ce
mais il a voulu se précipiter à aller
travailler sans son sol la capacité au
chant n'était pas là et il a fait de la
boulette dans de l'argile
le résultat est dit quand quinze jours
après il fait sec et ma les betteraves
dans le sec n'ont pas levé donc de gros
manques en 2018 nous avons comparé d'usd
en craie avec du tcs rendements
identiques et on avait une parcelle de 7
hectares en argile holly menu à 69
tonnes donc ça c'est des cet arrachage
là normalement et est prévu pour le 15
septembre 1er et 2e tours on n'a pas pu
arracher on a arraché au troisième tour
au 16 novembre
et du coup on a perdu fortement richesse
et à la fin en rendement à 16 cette
année 2019
nous avions une plateforme d'essai pour
notre groupe
on a fait cette présentation en novembre
donc on a réussi à sortir 91 tonnes en
sd 88-91 cs et sur la partie argileuse
qui a été arraché la fin septembre 47 35
chez nous sur notre parcelle en sd 50
tonnes de chez le voisin et ça sur une
surface de 37 hectares
alors vous allez me dire quelle est la
recette
alors ça c'est phil vous la donner mais
en fait
en fait il ya pas de recette il faut il
faut de l'observation du bon sens et et
puis essayer c'est ce que je recommande
à tout le monde faut tester une petite
partie donc il n'ya pas de miracle non
plus pour réussir la betterave il faut
avoir un seul qui soit prêt à l'accepter
donc ici je vous ai mis une analyse de
sol sur une de nos parcelles
ce que l'on observe c'est qu'on a des
taux de matière organique élevée on est
à 5,7 pour cent de matières organiques
alors après le but de cette analyse
c'était de connaître cette matière
organique
ici vous avez le la matière organique
liée qui est j'ai mis des petits
symboles pour bien s'en souvenir
c'est le sucre c'est une énergie rapide
et est violente et ici vous avez la
matière organique lente qui est une
matière organique très âgés et qui a
besoin de dégradations pour pour être
assimilable ici c'est là la biomasse
microbienne du sol
donc c'est là la partie vivante de notre
sol donc nous sommes très élevées en
biomasse ça représente 2 2 tonnes 4 par
hectare ce qui est ce qui est énorme et
ceci c2c le stock tampon de fertilisants
du sol donc la 360 unités d'azoté de 180
unités de phosphore et de mauvais yeux
de 136 je crois en potasse donc ça c'est
une fertilisation qui et qui est
présente et cette biomasse ben elle
évolué elle se elles seraient actives
dans le temps donc ici c'est le la
vitesse de minéralisation du carbone
alors ça c'est du test de laboratoire
sous température à 28 degrés c'est pour
voir la rapidité de dégradation du
d'évolution du carbone au niveau de la
minéralisation et donc on arrive à avoir
ici 200 232 unités d'azoté présente dans
notre sol
donc ça c'est une parcelle qui était
fertiliser avec 3 tonne et demie de
vinasse à l'implantation du couvert mais
pas d'azoté après dans la culture
donc ce que l'on fait c'est qu'on
observe nos sols quasiment en permanence
là c'est une observation des t bonds là
à vrai dire on n'y voit pas grand chose
seulement sept essais qu au moment du
semis de du couvert là pour l'anecdote
c'est une photo de lombrics
alors c'est une des dernières années on
avait fait une préparation de sol
je relève le vibroculteur pour régler
l'aplomb et je m'aperçois de grosses
grappes sur les dents et je pensais que
c'était des racines d'adventices je vais
voir et en fait c'était que des lombrics
on x 93 dans ça fait quelques kilos donc
un génocide organisé
donc après nous nous continuerons les
observations sur sur notre betteraves
avec les outils indispensables à la
bêche à fourche bêche pénétromètre on
voit ici des lombrics dès que vous dès
que vous baissez il ya des lombrics
on veut que le pivot de la betterave et
bien rectiligne parce que
la betterave m la facilité elle trouve
la galerie de vers de terre et elle
descend et ici une observation au
télescopique donc ici je vous ai vu une
petite vidéo de du test au pénètre m
donc ça ça a été fait en avril sur une
parcelle qui n'est pas travaillé depuis
trois ans vous voyez qu'il ya aucune
difficulté à enfoncer la tige
signe que la betterave peut facilement
décembre mais donc il n'y a toujours pas
de miracle le mot d'ordre c'est de
s'adapter
il faut s'adapter à la météo aux
ravageurs en présence il faut s'adapter
au matériel et surtout aux prestataires
de services donc notre itinéraire
technique
nous sonnons notre couvert multi-espèces
dès que possible après la récolte
l'idéal serait de le faire derrière la
machine mais au niveau organisation pour
l'instant on n'est pas en épaule top et
nous fertilisants au smi alors très peu
on met 50 kg de 12,27 de phosphore et 25
de soufre
ceci afin de d'aider le couvert à
démarrer ensuite vient la fertilisation
organique avec la vinasse par le passé
nous fertilise ion qu'avant et nous
travaillons au sol et nous serions notre
couvert maintenant on préfère se met en
direct mode couvert et le prestataire en
fait vient quand son planning et effet
alors à gauche c'est s'est aussitôt le
semis deux jours après et là à droite
c'est un épandage de vinasse au mois
d'octobre
donc on voit que le couvert
qui gère la vinasse ça le fait fans et
un peu mais pas de problème et de toute
façon le couvert a déjà fait son travail
donc ensuite au mois d'octobre ont fait
un état des lieux
on regarde si la présence ou non de
campagnols s'il y a des campagnols on
pratique un semis à la volée alors on
est équipé avec un dp 12 et on s'aime
notre orges de printemps à 320 au m²
environ
le carrier derrière pour incorporer
l'orge et perturbé les galeries de
campagnols il faut savoir que d'après
nos formateurs le campagnol est
dépressif
donc il perd son trou et il meurt il
meurt de dépression s'il n'y a pas de
s'il n'y a pas de campagnols
on sème le couvert en direct lors se
développent pendant l'hiver le couvert
se dégrader et se digère et c'est le
moment de préparer le semoir alors
pendant l'hiver on réfléchit des
adaptations et puis au moment de semer
ben voila et par moments il faut il faut
revenir faire des modifs à l'atelier
comme là en bas à droite par exemple on
retire une roue plomb buzz et on vient
mettre une roue étoiles pour refermer
plus le rend donc pour nous la betterave
n'est possible à 130000 graine est semée
à 110000 c'est assez on en perd moins
être l'arracheuse parce que ça fait des
betteraves plus grosse
on les enterre à 2 cm 5 pour éviter
comment dire que les campagnols trouvent
les graines et les emmène au trou donc
ici voilà on a fait on a fait la modif
pour refermer au mieux le sillon et
quelquefois derrière leurs autres
acteurs parce qu'on s'aime en pneus
larges donc on a du mal le peu à
compacter et en surface et est du coup
on met juste un chat ce débris pour pour
emmener de la matière or c'est pas
forcément de la terre ça peut être que
du débris végétaux mais ça recouvre la
graine quand même ici une photo pour
vous montrer que l'on peut semer dans
une végétation assez dense et développer
bon alors je vous avoue c'est pas c'est
pas de la betterave là c'est un semis de
tournesol mais c'est pour vous montrer
que en fait le semoir malgré les choses
débris à l'avant où l'attend fissures
actrice ben il
il perturbe très peu le sol donc après
nos pratiques de désherbage suivants le
développement de l'orge de printemps
on peut la laisser et on pourra la
désherber plus tard parle antigraminées
foliaire de la betterave ou bien
on peut le détruire au glyphosate soit
la veille du ce me soit 4 5 jours après
ceci dans le but de gérer le problème de
ré gras ou de villepin qui sont
résistants aux antilles graminées
foliaire et ça permet également de
nettoyer la présence dans le de
dicotylédones qui peuvent être déjà en
place sinon le semis direct nous permet
de faire des grosses économies en
désherbage
en technique classique en tcs ou en la
boue on était à quatre cinq
interventions qui dit cote
là on est à une voire deux le deuxième
le deuxième en titi cote est adaptée en
fonction de la flore en présence
ça peut être un produit simple comme du
safari ou du 100e ou bien on repasse en
b tgv autres alors la mise en garde c
les limaces nous on est dans un secteur
à limas noir et et limaces grise mais
les plus les plus durs ce sont les
limaces noir donc faut bien faire
attention à ça des dés le semis est par
contre on a un bon indicateur c'est la
présence d'orge de printemps
parce que comme vous voyez des ronces en
orge de printemps c'est que vous pouvez
aller traiter 15 jours avant le semis
pour faire un premier nettoyage
alors je vous le cache pas il faut
garder le moral
parce que quand vos souvenirs aux
betteraves dans le sol de gauche vous
n'arrivez pas à fermer si on vous
quittez chant voyez toutes les
betteraves
alors là en l'occurrence je suis désolé
phillips et des bleus ça fait peur quand
même et la petite troupe long 2 a bien
fait son travail elle a mis la graine en
contact avec le sol et l'asi cette année
là en fait on avait six jours de beau
temps mais après ils étaient annoncés
trois semaines de pluie donc on a pris
la décision de se met en fête
les averses ont fait le reste du travail
donc je vous ai mis des petites flèches
quand même pour indiquer où sont les
betteraves donc après la honte un
réchauffement la température s'élève les
betteraves commencent leur développement
et on commence
franchement à voir les rayons et là ça
ça remonte le moral
donc elle avec l'abandon des aînés ni on
est confronté également en la présence
de pucerons
alors j'avais une parcelle suivi par
l'it et b et donc par patrick cochard
notre technicien de gta et un lundi
matin il était dans ma parcelle il
m'appelle et me dit tu as traité plus
contre ce week end je dis non j'ai pas
traitées bah il me dit c'est bizarre
temps voisin est tout noir de pucerons
et les toits de temps après et en fait
je suis retourné observer et parce que
j'ai vu c'est que mon avait beaucoup de
cantharide dans la lah cantharide c'est
un vrai un vrai chien de chasse ans et
elle fait toutes les feuilles recto
verso et quant à la fine une betterave
elle prend la suivante on avait présence
de coccinelles alors là c'est c'est une
présence d'araignée ses énergies au
frelon mais elle allait aller plutôt
présente dans les végétations août donc
on la voit plus dans les betteraves
quand elles sont bien développés et à
l'est pas forcément prédatrice du
puceron elle est plutôt prédatrice de
gros insectes type sauterelles et je me
demande si elle ne serait pas prédatrice
également deux de nos kantari des nos
coccinelles
donc au final d'un mois j'ai quand même
déclencher un traitement parce qu'on
avait dépassé le seuil mais le seuil a
été dépassé 10 jours après que mes
voisins et traités donc suite à sa façon
en parallèle un agriculteur du groupe
s'est proposé pour
pour faire une étude avec flora
couturier qui est si présente donc pour
pourvoir ce qu'il ressortait de derrière
une betterave en sd par rapport à une
betterave en tcs au niveau des
auxiliaires que l'on pouvait trouver
avant l'arrivée de ces cantharide et de
ces pucerons
donc on pensait aussi hrw au chrysopes
et peut-être d'autres choses donc jérôme
a disposé 6 po barber pour faire trois
répétitions donc dans sa partie de
betteraves sd avec un précédent fétuque
élevée de deux ans de production et à
côté le même précédent mais conduit en
tcs donc les prélèvements ont été faits
toutes les semaines donc est ce que l'on
remarque c'est une grosse présence de
carabes un petit peu plus présent en sd
camp quand la bourre enfin en tcs pardon
par contre pour ce qui est à filain et
cantharide on a très peu de deux
populations et on peut pas dire qu'il y
en ait plus dans l'un ou l'autre des
deux itinéraires
alors après la surprise c'était que
il y a eu beaucoup d'araignée de
capturer plus de 1000 a régné au total
et ça plus particulièrement dans le sd
est en fait les araignées sont de deux
types les araignées crabes et les
araignées loup alors ce ne sont pas des
araignées qui font des toiles ce sont
des araignées qui chasse à l'affût et
qui se nourissent donc deux puces seront
alors par contre au niveau des des
hyménoptères on espérait avoir une
présence mais il s'avère qu'on en a eu
très peu au départ et uniquement dans la
partie sd et qu'ils arrivent en fait
comme do cantharide en fin de période
début juin donc les hyménoptères se
reproduisent dans le dans le sol et le
fait de travailler ben certainement qu
on en détruit ou qu'on perturbent leur
production donc en conclusion
c'était une faible pression cette année
sur cette parcelle
donc on n'a pas obtenu de différence
entre le stf tcs et on sait qu'il existe
des prédateurs de pucerons assez tôt en
parcelles et donc on va voir a raconté
plutôt leur présence pour de prochains
essais donc on revient à notre bettera
ici un prélèvement du 31 mai on voit que
les pivots sont parfaits le feuillage
également après au niveau protection
fongicide on n'a rien changé par rapport
à une conduite classique c'est sûr
observations comptage donc cette
parcelle avait reçu un seul fongicides
après comme je l' ai dit tout à l'heure
il faut s'adapter
alors voici le moment de la récolte donc
ici en bas là vous voyez un trou de
campagnols et donc autour du trou mais
une quinzaine de betteraves qui ont
disparu ce qui fait que les betteraves à
côté d'un se sont d'autant plus
développée et là bas si on scalp si on
effeuille et constate de manière
traditionnelle on va perdre la moitié de
la betterave et donc c'est des tonnes de
sucre qui s'en vont donc nous on a fait
le choix de lever les feuilles euse de
l'essai du bouquet foliaire et les
scalpeurs en effet quasiment plus
travailler alors ça ça donne ça dans le
silo de betteraves mai
on a un entrepreneur qui est quand même
facilement disponibles c'est un échange
de bons procédés quand il a besoin
on lui dit oui et ça se passe plutôt
bien et après on a la chance aussi de
déterrer parce que ce qu'il faut dire
c'est que c'est le des terreurs qui
finit le travail
mais c'est pareil il faut bien adapter
les réglages de la machine pour ne pas
faire des frites avec la le reste de la
betterave
on arrive quand même un résultat
intéressant vous savez tous que là c'est
le bulletin de livraison du silence vous
avez vu en photo vous savez tout ce
qu'on a droit 18b travail spécial vu le
tag où vous avez pu voir là on n'est
qu'à 10 08
après le passage du des terreurs donc ça
peut peut-être avoir une petite
incidence sur notre richesse
lorsque c c'est sûr qu'on est moins
riche au niveau du collègue qu'au niveau
du sillon sakari faire mais ce qui est
important c'est quand même le poids
valeur finale donc les gars en coûts
matériels
or ça j'ai calculé de manière simple
j'ai pris le barème d'entre aide du
département et pour que ce soit pas
discutable et donc on arrive à être
différence de 93 euros par rapport à un
labour 40,6 euros par rapport à un tcs
alors ça c'est du semis du couvert
jusqu'à la récolte et les gains en
herbicides sont 50 à 100 euros de
l'hectare
donc on peut on peut faire une économie
de
de 200 euros sur une culture de
betteraves lorsque l'on a observé avec
cette pratique
c'est une résistance à la sécheresse ici
c'est la même variété de betterave de
part et d'autre du chemin ici en labourd
ici en sd et une petite banque 12e rang
et c'est en stricte il donc là on gagne
on a gagné quinze jours facile avec une
végétation verte alors que là les
betteraves était déjà à l'arrêt ce que
l'on remarque aussi c'est une différence
au niveau de la terrasse nantes sur la
partie en strip till dès que vous avez
une terre argileuse qui est remuée ça
devient une éponge et elle reste collée
à la racine alors que en sd ou tirer la
betterave ya pas de terre qui reste
dessus après elle a un peu plus de mal à
faire sa place
on voit l ad des courbes assez
prismatique mais la betterave est
quasiment identique de droite et de
gauche
ici c'était un groupe de jean luc fort
l'air qui était en visite sur
exploitation avec 25 agriculteurs
au départ je prélevait les betteraves et
dit oui mais tu sais les rangs avec les
roues de tracteur tout ça je dis prenez
la bêche prélevés
donc ils l'ont ils ont fait un
prélèvement à l'aveuglé et après on a on
a disposé les betteraves pour voir les
différences on laisse des on arrivait
avec un pivot de 21 cm en strip till 18
cm avec une petite fourche et en labourd
13 8 cm avec une betterave très chevelu
alors au final le rendement sera
certainement le même partout mais
ici le strip till peut-être qu'on ne l'a
pas fait à la bonne période on l'a fait
c'était fin octobre donc
donc est-ce qu'on a remis de la mode
dans le sillon je sais pas ce que l'on
remarque aussi c'est une meilleure
portance lors des arrachages placé dans
une terreur gillot limoneuses il était
tombé 15 mm la veille l'entrepreneur
nous appelle anti 120 personnes veut
arracher ce qu'on peut chez toi magie ça
m'embête c'est notre parcelle d'essai en
semis direct mais du coup on a essayé et
honnêtement ça passait pas dernier rage
impeccable par contre en 2010 7,2 en
2018 années très sèches
on a dû passer premiers deuxièmes on
arrache et au troisième tour lorsque un
sol qui n'est pas perturbé il est trés
pour eux
on voit de nombreuses galeries de vers
de terre mais c'est un béton donc là les
betteraves enraciné lorsqu'elle était
vraiment enraciné impossible de les
sortir et on aurait pu dire on va mettre
un coup de dés compacteurs avant pour
sortir les racines on aurait mis autant
de terres dans le tas que de betteraves
à ce que l'on a observé aussi cette
année c'est
alors là c'est un accident c'est filmé
ça nous a amené une observation quand
même on avait des deux grosses ornières
avec la campagne de traitements
précédents et on avait décidé de passer
un outil à dents pour gommer ces
ornières parce que de la céréale à la
betterave en passe de 36 ans 38 à 38 m
et du coup c'est de passer là c'était
une ancienne passé de pulvé qui a été
travaillé au mois de juillet est en fait
on s'aperçoit que on n'a pas eu de
prédation la population était de 90
mille pieds 60 milles à côté en sd donc
est ce que est ce que ce sont les est ce
que c'est le travail du sol qui a
perturbé les limaces c'est fort possible
et après est ce que le travail du sol
perturbe nos auxiliaires ça c'est
possible aussi
donc je fais partie du réseau cipr
depuis cette année et sur la base 112 il
avait
dans l'idée de faire une une betterave
sous couvert d'orge et de récolter les
deux cultures
donc comme nous c'est un couvert d'or je
me suis dit on va laisser 100 m² d'orge
pour voir ce que ça donne et donc on
avait bien la population de betteraves
en présence on a récolté l'orge de
printemps le 3 juillet la veille un
rendement de 60 quintaux par hectare
sans apport d'azoté mais les betteraves
était là et sont restés qu stagnante au
stade 4 feuilles elles sont pas
développés tant qu'on n'a pas coupé
l'orge donc une fois alors je coupais
elle a poussé mais on n'a pas eu d'eau
donc le rendement final 6 tonnes 6 la
partie en sd toute la parcelle 49 tonnes
9 et la partie des compacts et sur les
passé on avait des prélèvements à 54
tonnes là on voit une baisse de richesse
je pense que c'est parce que l'or est
alimentée l'orge a également résisté aux
baies tgv parce que je n'avais pas
couper la rampe pour voir donc elle a
résisté à l'herbicide après de bêtises
on en arrive à des choses intéressantes
et puis maintenant on se pose des
questions parce qu'on a des vhu nouveau
venu sur notre secteur
alors ça ce sont des larves de l'inde
ont alors voyez sont assez rapides quand
même et là bas chez nous ils ont ils ont
arraché au stade 6 feuilles un hectare
et demi de betteraves en fait ils les
ont pas arraché et ils les ont consommé
par la racine et les corbeaux voyant
fans et la betterave
les corbeaux sont arrivés en masse ils
ont arraché la betterave pour prélever
les larves d'un ton donc quand on a vu
ça on appelait lité b qu'est ce qu'il
faut faire mais
y'a aucun moyen de lutte donc on a
recevait les betteraves en espérant que
ça relève les pétrins ont relevé est
arrivé au stade quatre feuilles
rebelote dombes à cette zone là n'a pas
un accueil de betteraves et ben nous on
est proche de clermont-ferrand on va
dire par rapport à vous ça y est le
lixus est arrivé donc les premières
première piqûre sur pétioles donc nous
il n'y avait pas de dégâts sous le col
est là mais voilà ce que ça occasionne
comme des gars là la redescendant dans
le pivot fait ces galeries et c'est une
entrée pour le rize opus est donc la
conservation en silo qui est qui risque
d'être touché
donc voilà je vous remercie avez vous
des questions
j'aurais souhaité savoir qui a été le
l'intérêt de l'orge de printemps dans
votre deuxième couvert et à quelle date
vous la somme est donc le but de mettre
l'ange de printemps c'est que c'est une
racine qui va structurer en surface le
sol en fait ça remplace la rotative ça
fait la soul est en surface pour avoir
un bon lit de semence et elle occupe le
sol et pendant que le sont les occuper
le reste du couvert se dégrade à les
semer fin octobre début novembre quand
le quand le couvert à fleury et qu'il
est temps de casser quoi
les inédits ou fera une pause après donc
n'hésitez pas à poser quelques questions
ce que je peux rajouter aussi c'est que
chez nous le pillage et est complètement
exclue parce que nous sommes dans des
secteurs vallonné avec beaucoup de
cailloux du silex et et du grès et est
en fait un travail du sol mais en
germination et les adventices donc si on
peut éviter le pillage
ce n'est que mieux oui à la place de à
la place on va mettre du blé aussi bien
c'est possible et ce que j'ai peur c'est
que le blé soit trop développées au
moment du semis de la betterave et
pourquoi pas il faut essayer
en fait d'un point de vue économique on
avait utilisé de l'ange est une année
qui était à très faible calibrage donc
en al'air calibre et nathan j'ai on a
utilisé toutes lettres n'avaient gardent
leur jette
oui bonjour j'ai pas bien vu où à moins
que j'ai raté quelque chose là-dedans
fissure à trie sur le semoir de vin soc
ça ressemble à quoi s'il vous plaît
c'est c'est juste une temps à droite
mais si elle devrait retrouver
c'est pas mon ordinateur j'ai pas du
tout la présentation à l'origine cdd
dendre automator en maraîchage je pense
donc on a acheté ses dents là et on les
a découpé adapté sur le mois et elles
vont à quelle profondeur
le but c'est de travailler à à 5 cm
j'avais une question par rapport aux
ravageurs qui arrive dans tes hannetons
et puis tant nouveau cafard
quelles sont les stratégies de lutte
imaginez un souci c'est que je me suis
tourné vers lité b et et on me dit dans
la bibliographie le seul moyen de lutte
c'est le travail du sol profond
non moi personnellement j'ai fait un
petit test de six perméthrine sous la
pluie le souci c'est qu'ils annonçaient
15 mm il en est tombé 1
donc autant vous dire que ça n'a rien
fait quoi
après pour le charançon de lixus ce
qu'il faut faire attention c'est
l'entretien des détours de chant pas de
herbes hautes
on dit pour la biodiversité il faut
aménager des bandes autour de nos champs
mais là pour ce ravageur la celle
inverse nous le seul colon que l'on ait
observé c'est sur une betterave montée
en fait ils étaient ils étaient 1 m sur
l'un florescence de la betterave
c'est son premier point de chute et
c'est comme ça qu'on l'a observé quoi
encore des questions vous voulez comme
en face une marque hors de question donc
pour faire un tel résultat au niveau
d'autres blues avaient un taux de
matière organique est de 5 % maintenant
1000 donc comment vous êtes arrivé mais
en fait pas d'exportation de paille
découvert avec 60% de légumineuses de
dents dans le mélange
beaucoup de compost de l'apport de
matière organique
le ph il est de 8,3 de manière assez
assez générale dans l'yonne on descend à
7,9
on était à 6 ennemis il ya quelques
années on a remonté dans les limons
sable grâce à l'amendement avec du
chômage
on apporte sur ses sols là on apportait
6 tonnes dès qu'une tous les trois ans
et donc sans grosses différences en
fonction du type de sol un c'est le même
mais si on a on va dire on a des
assolements variés sont les suivants la
zone géographique parce que les délais
ce ne sont pas du tout ressemblant
l'agriculture de conservation nous a
aidés à homogénéiser nos pratiques
pardon par contre les rotations sont
quand même assez ciblé dans l'yonne
c'est c'est colza orge d'hiver blé avec
une féveroles d'intercultures la partie
aux baies et nord de l'yonne où on a des
on appelle ça la lâchant la champagne
cenonnaise on est en betterave colza
graminées luzerne y est on a seulement
très diversifiés qu'on sculpture
on multiplie nono couvert tout ce qui
est légumineuses
on s'est testé sur la phacélie mais
c'est très compliqué a récolté à trier
parce que c'est une floraison continue
on a essayé les motards mais ça vaut pas
le coup financièrement donc et les
motardes en attendant salle et à les
arrêter dans nos couvert parce que bien
souvent ça fleurit trop tôt même des
variétés qui ne vous soit disant le
fleury sport il va fleurir donc la seule
que l'on est retenue c'est la moutarde
d'abyssinie quoi allez une dernière
question est une fidèle aux arrières ou
non sans regret donc je vais regarder ma
montre assez une question vous n'avez
pas de problème de chardons ben si j'ai
déjà observé pas mal de parcelles
betteraves comme ça en semis direct où
il y avait vraiment des chars dont deux
dans le char dont je gère comme dans une
betterave traditionnelle entre elles
mais je ne peux pas dire qu'on a un
développement du chardon un cossu semis
direct on voulait savoir au moment de
l'arrachage ouais si vous aviez des
problèmes de tassement est ce que vous
avez comparé par rapport aux voilà au
labour est ce que vous voyez une
différence c'est compliqué problème de
tassement je dirais non notre sol et
plus portant donc après attention à
vider la machine plus régulièrement
mais voilà c'est tout parce qu on a la
même machine qu il arrachant 12e rang
avec 43 mètres cubes donc c'est ses 70
tonnes vous videz ça fait une 24 tonnes
d'un coup donc voilà c'est si c'est pas
la machine c'est le tracteur et la benne
après faut faire des choix
le passage du tracteur et la benne on
essaye de remonter les bennes toujours
au même endroit ça fait qu'un passage à
des compacts et mais voilà et puis on
est en télé gonflage donc on adapte la
pression des pneumatiques en continu les
saynètes quand même pour le travail sur
la compaction
bon on va peut-être pouvoir remercier 10
de son intervention son expérience
surtout alors comme il nous reste encore
deux interventions et que chan qui est
un petit coup de fatigue on vous propose
d'aller prendre un café
une petite dizaine de minutes le temps
de remonter un petit peu le l'énergie de
tout le monde
merci