Triple Performance

Pratiquer le désherbage mécanique en plein - Herse étrille

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
Grégoire Agri

Sommaire

1. Présentation



Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Le principe :

La herse étrille est un outil de désherbage mécanique en plein. Elle a une action mécanique sur les adventices en cours de germination – stade filament blanc – ou au stade cotylédon, et agit par arrachement ou recouvrement des adventices du fait du frottement et de la vibration des dents sur le sol. Elle s’utilise en aveugle en pré-levée à 1 ou 2 cm au-dessus du lit de semence dès que l’on observe des levées d’adventices ou en culture de faible hauteur (variables selon les cultures pour qu’elles résistent à l'action de l'outil). Elle est efficace sur les dicotylédones annuelles jusqu’au stade 2F et les graminées jusqu’au stade 1F (voir page 2 La herse étrille, AgroTransfert) mais est inefficace sur les vivaces et les adventices plus développées. Elle constitue une alternative à l'usage d'herbicide de pré et post-levée en culture. Elle peut aussi être utilisée pour détruire les faux-semis et représente, dans ce cas, une alternative à l'utilisation du glyphosate.

Conditions de réussite :

Pour réussir son désherbage avec la herse étrille, le lit de semences doit être plat, sans grosses mottes. L’efficacité est également maximisée par des conditions de sols ressuyés, en évitant les fortes croûtes de battance (les dents ne pénètrent pas le sol) et les sols lourds. Elle est moins efficace en cas de présence trop importante de résidus de culture et au niveau des passages de roues et sur les fourrières. La présence de cailloux altère peu l'efficacité de l'outil contrairement à la houe rotative. L’intervention doit impérativement être suivie d’un ou deux jours de temps sec et ensoleillé pour assurer la dessiccation des plantes arrachées. Pour être efficace, il est nécessaire d’intervenir sur les adventices de la germination au stade 2-3 F au plus tard. En pré-levée, prévoir au maximum deux passages, dès qu'un pic de levées d'adventices est observé. En post-levée, compter un maximum de quatre passages, en fonction du nombre de jours disponibles (exemple : carte pour le désherbage mécanique du blé à l'automne). La densité de semis doit être augmentée de 10 à 15 % pour palier à la possible perte de pieds lors du hersage. Attention aussi à l'effet de ratissage des résidus de culture, qui s'ils s'accumulent devant la herse étrille risquent d'abimer la culture.

Matériel :

La herse étrille est équipée de dents longues (de 400 à 550 mm) et souples (de 6 à 8 mm) montées sur des panneaux articulés pour suivre le terrain. Sa largueur varie de 6 à 24 m. Le réglage de l’agressivité vise à trouver le meilleur compromis entre l’efficacité du désherbage et le risque de perte de pieds. L’agressivité est liée à :

  • L’inclinaison des dents : plus elles sont verticales, plus elles sont agressives envers les adventices et les cultures. Elle est à raisonner en fonction de l’état du sol, du stade de la culture et de celui des adventices. Les dents courbées, plus agressives, sont moins adaptées aux sols très caillouteux.
  • La vitesse de travail : plus elle est élevée, plus l’agressivité est importante. En pré-levée, il est possible de passer à 15 km/h. En post-levée, la vitesse doit être plus modérée (4-12 km/h) surtout si la culture est jeune afin de ne pas l'endommager.
  • La profondeur de travail : en ajustant la position des roues de terrage, de 1 à 2 cm en passage en pré-levée, de 2 à 3 cm en post-levée. Attention à ne pas régler trop profond pour éviter de générer des relevées d'adventices.

Il existe des herses allant de 6 à 24 m de largeur. Une herse de 12 m de large permet d’avoir un débit de chantier proche de celui d’un pulvérisateur. Trois diamètres de dents sont proposés par les constructeurs: 6-7-8 mm. La longueur des dents peut varier entre 400 et 550 mm (dents longues utilisées dans les sols fragiles ou sur des cultures délicates).

Précision sur la technique :

La herse étrille se montre complémentaire d’autres techniques de désherbage mécanique (houe rotative, binage) ou chimique qui peuvent être effectuées en complément ou en rattrapage si besoin s'il y a difficultés à intervenir à cause de la météo (exemple : voir page 2 La herse étrille, AgroTransfert). La herse étrille peut être utilisée en post-semis prélevée des cultures, alors que les adventices sont au stade "filament". Son utilisation en généralement déconseillée entre les stades levée-une feuille (ou crosse) de l'ensemble des cultures. Utilisée en post-levée, la herse étrille doit être utilisée à des stades précis selon la culture : Source : Le désherbage mécanique : la herse étrille, Chambre d'agriculture Seine-et-Marne Elle est aussi mobilisable sur colza (de 3 F à 6F /Epi 1 cm), pois (de la levée à 6 F), soja (de 1F à 4F/tallage), (Tournesol 1F à 3-4F), sur espèces légumières ou pour l’entretien des prairies (mais faible pénétration : utiliser des dents de 8 mm de diamètre, plus agressive). Pour un exemple de mise en oeuvre dans un itinéraire de désherbage "tout mécanique" sur maïs, suivre le lien vers la fiche trajectoire DEPHY-Ecophyto Pour un exemple de mise en oeuvre, et ces limites, dans des itinéraires "mécanique + chimique", suivre le lien vers la fiche trajectoire DEPHY Ecophyto



Période de mise en œuvre

Pendant l'interculture Sur culture implantée





Echelle spatiale de mise en œuvre

Parcelle



Application de la technique à...

Positif

Toutes les cultures :

Facilement généralisable

Technique adaptée à des nombreuses espèces, principalement aux grandes cultures et en cultures légumières plein champ. Attention toutefois à ne pas intervenir lors de stades sensibles des cultures (stades très jeunes).





Neutre

Tous les types de sols :

Généralisation parfois délicate

L’efficacité de la herse étrille est limitée dans les terres lourdes, argileuses ou battantes et dans les parcelles avec de grandes quantités de résidus végétaux qu'elle aura tendance à ratisser. Son utilisation est beaucoup plus appropriée aux terres légères ou caillouteuses (alluvions, terres blanches, terres sableuses, sols superficiels).





Positif

Tous les contextes climatiques :

Facilement généralisable



Une à deux journées sèches doivent suivre l'intervention pour assurer la dessiccation des adventices.





Réglementation

L'acquisition d'une herse étrille pour les cultures en ligne fait l'objet d'une fiche CEPP (action n° 30 : Désherber les cultures en rang au moyen d'un outil de désherbage mécanique).



2. Services rendus par la technique



voir +

Régulation et gestion des adventices

La herse étrille détruit les mauvaises herbes par action mécanique (déracinement, recouvrement par de la terre). Elle a une action sélective vis-à-vis de la culture grâce au différentiel de développement entre les adventices et la culture (cette dernière est mieux enracinée) et du fait que les rangs de plantes cultivées ont tendance à écarter les dents de la herse étrille. L'utilisation d'une houe rotative produit de la terre fine qui améliore l'efficacité de la herse étrille. Niveau d'effet : MOYEN si technique utilisée seule, à combiner Indice de confiance : FORT

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

Pratiquer le désherbage mécanique sur l'inter-rang - Binage



Pratiquer le désherbage mécanique en plein - Houe rotative



Réaliser des faux-semis pendant l'interculture


Stabilité physique et structuration du sol

Le travail du sol superficiel réalisé diminue le risque de ruissellement par une amélioration de l'aération du sol et brise la croûte de battance qui se serait formée (la formation d'une nouvelle croûte de battance reste cependant possible). La herse étrille améliore aussi l'infiltration des précipitations dans le sol et réduit les remontées capillaires, permettant de limiter l'évaporation. Niveau d'effet : FAIBLE, si technique utilisée seule, à combiner Indice de confiance : MOYEN


3. Effets sur la durabilité du système de culture



Critères "environnementaux"

Négatif

Effet sur la qualité de l'air :

En diminution

émission phytosanitaires : DIMINUTION

émission GES : AUGMENTATION

émission de particules : AUGMENTATION



Positif

Effet sur la qualité de l'eau :

En augmentation

pesticides : DIMINUTION



Neutre

Effet sur la consommation de ressources fossiles :

Variable

consommation d'énergie fossile : VARIABLE

consommation de phosphore : NEUTRE



Neutre

Autre :

Pas d'effet (neutre)

En tant qu'alternative au désherbage chimique, la herse étrille permet de réduire l'utilisation d'herbicides et donc leur transfert vers les eaux et l'air.

Consommation d'énergie fossile et dégagement de GES : lien=|alt=visage jaune taille 10

En augmentation, s'il y a besoin de réaliser plusieurs passages de désherbage mécanique et/ou un rattrapage chimique par rapport à un traitement d'herbicide. La traction nécessaire est de 7 à 10 ch/m de largeur d’outils.







Critères "agronomiques"

Productivité :

Variable

L'utilisation d'une herse étrille peut provoquer des pertes de pieds pouvant atteindre 5 à 15 % si l’outil est mal réglé et selon le stade de la culture et les conditions de sol. Cependant, cette perte peut être compensée par une augmentation de 10-15 % de la densité de semis. A noter que le colza a une forte capacité de compensation et n'est donc pas sensible à une perte de pieds modérée. Il en est de même pour les céréales d'hiver. on sera en revanche plus attentif aux risques de pertes de pieds pour les céréales à paille de printemps, pour le maïs et pour le tournesol.





Qualité de la production :

Variable

Lorsque le passage de herse est trop tardif, il peut y avoir une incidence sur les cultures légumières dont les feuilles sont récoltées.



Positif

Fertilité du sol :

En augmentation

L'action mécanique favorise la minéralisation de la matière organique du sol et des engrais organiques, l'aération et le réchauffement du sol. Elle permet une amélioration du positionnement des engrais phosphatés et azotés. Il y a diminution du risque de ruissellement et d’érosion par augmentation de l’aération du sol.





Biodiversité fonctionnelle :

Pas de connaissance sur impact

Les passages d'outils mécaniques sont susceptibles de perturber la faune (macro/micro) présente en surface.



Neutre

Autres critères agronomiques :

Variable

Nouvelles levées d'adventices :

Le passage de la herse, en remuant la terre sur une faible épaisseur, favorise la levée de nouvelles adventices. Cependant, ces dernières ont une levée tardive par rapport à la culture qui exerce sur elles une forte concurrence.







Critères "économiques"



Neutre

Charges opérationnelles :

Variable

Incidence e à faible, puisque l’augmentation de la consommation en carburant est compensée par la diminution d’achat d’herbicides. Cependant, il faut compter environ 10-15 % de semences en plus pour compenser les pertes de pieds.

Il faut cependant être prudent en cas de limons battants car le passage de herse étrille peut, en cas de croûte trop sêche, provoquer une perte importante de plantes sur soja et tournesol jeunes (quatre feuilles).





Négatif

Charges de mécanisation :

En augmentation

Nécessite un investissement d’environ 3 500 € pour une herse de 6 m de large à 7 000 € pour une herse de 12 m de large.





Marge :

Variable

L'effet sur la marge dépend de l'équilibre entre les augmentations et les réduction de charges. Il est plus pertinent de comparer une stratégie qui utilise la herse étrille (dans un itinéraire de désherbage mécanique ou mixte) au tout chimique que d'évaluer l'effet de l'adoption de la herse de manière isolée.

Exemple : sur cultures d'été 2 passages de herse étrille et 1 binage coûtent entre 30 et 40 euros par hectare contre 51 à 86 euros par hectare en tout chimique (ces coûts sont fonction des largeurs de travail et des produits). Le coût de passage de herse étrille est considéré comme faible.







Critères "sociaux"



Négatif

Temps de travail :

En augmentation

Augmentation due au réglage qui peut être délicat, à la faible largeur de l'outil par rapport à un traitement herbicide et au besoin de plusieurs passages, malgré un débit de chantier rapide ( pour une herse étrille de 9m : 5-8 ha/h en céréales et 2-4 ha/h sur culture sensible - maïs, féverole, etc.).





Neutre

Période de pointe :

Variable

La technique demande une intervention à un stade très précis, donc très probable en période de pointe. Les réglages sont parfois délicats et les plages possibles d’intervention peuvent être courtes voire inexistantes certaines années.

Les créneaux disponibles pour une utilisation entre le semis et la levée sont très restreints sur maïs (voir cartes de jours disponibles dans la brochure Désherber mécaniquement les grandes cultures, page 57).





Négatif

Temps d'observation :

En augmentation

Légère augmentation car il est important d'observer le stade de développement des adventices, de la culture et les conditions de ressuyage du sol avant de passer la herse étrille.








4. Pour en savoir plus

5. Mots clés



Méthode de contrôle des bioagresseurs :

Lutte physique

Mode d'action :

Rattrapage

Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :

Substitution

Annexes

Cette technique est évoquée les exemples de mise en œuvre suivants :

Voir les les cultures suivantes :


 

Pratiques complémentaires


Objectifs ciblés par la pratiques