Soigner les vignes avec des extraits végétaux

De Triple Performance
Prêle des champs

Un extrait végétal désigne une solution obtenue par immersion d’une plante dans un solvant (eau, alcool) ou par distillation afin que le végétal libère les éléments minéraux et les molécules complexes qu’il contient.

Les extraits végétaux peuvent être préparés sur la ferme. On trouve également des produits formulés sur le marché agricole, issus d'extraits végétaux : huiles essentielles, insecticides ou encore engrais foliaires.


Les extraits végétaux sont utilisés depuis des millénaires en agriculture. Le développement de l'agriculture biodynamique et la recherche d'alternatives aux produits phytosanitaires marquent un regain d'intérêt important pour ces produits.


Les extraits végétaux montrent trois intérêts dans leur utilisation :

  • Réduction des doses de cuivre et de soufre dans la lutte contre le mildiou et l'oïdium
  • Réduction des insecticides dans la lutte contre les ravageurs
  • Fertilisation foliaire dans la prévention des carences

Modes d'action

Les extraits végétaux agissent sur les plantes selon divers modes d'action.

Modes d'action des extraits végétaux en viticulture

Les extraits végétaux agissent principalement comme des stimulateurs de défenses de plantes mais possèdent également des effets secondaires non négligeables sur les pathogènes et ravageurs : répulsion, compétition, action biocide et fongicide.

Usages en viticulture

Les extraits végétaux sont utilisés seuls, ou ajoutés à la bouillie de traitement. En viticulture, les préparations réalisées pour soigner les ceps de vigne sont généralement des tisanes, des décoctions et des extraits fermentés ou alcooliques. Ces préparations à base de plantes peuvent être de précieux alliées pour maintenir des efficacités et des états phytosanitaires satisfaisants tout en réduisant les doses de produits phytosanitaires. Cependant, dans l’état actuel de nos connaissances, leurs efficacités restent très souvent partielles et ne permettent pas de se passer totalement du cuivre et du soufre mais visent à une réduction des doses.

D’autres effets bénéfiques de l’application de préparation de plantes sur la vigne sont à noter. Certaines plantes favorisent le développement de la vigne (croissance, floraison, par exemple l’ortie) et d’autres, sa réparation (cicatrisation, par exemple la consoude).

Quelles plantes ?

Les espèces pouvant avoir un intérêt pour les vignes sont nombreuses et variées, il peut s'agir d'herbacées ou d'arbres. Les paragraphes suivants présentent 9 plantes relativement communes et choisies pour les bienfaits que leurs extraits apportent au vignoble (vitaliser les défenses, stimuler la vie du sol, renforcer les préparations fongicides, prévenir contre le gel…), mais il en existe bien d’autres (Absinthe, Menthe poivrée, Rhubarbe, Sariette,...). Il est à noter que les propriétés exposées ici relèvent d'observations au vignoble mais pas forcément d’études scientifiques.


Prêle

Prêle

Propriétés

  • Renforce l'action des fongicides
  • Dynamise la croissance
  • Insectifuge

Principaux constituants

  • Acide silicique, alcaloïdes
  • Acide formique

Usages

Attention, les extraits végétaux de prêle sont asséchants, il faut donc les utiliser en temps chaud et humide.


Ortie

Ortie

Propriétés

Principaux constituants

  • Acide formique
  • Eléments minéraux

Usages

L'extrait fermenté ne peut être utilisé sur le feuillage qu'en temps chaud et sec, sinon il faut l'appliquer au sol.

Achillée millefeuille

Achillée millefeuille

Propriétés

  • Renforce l'action des fongicides
  • Protège du gel

Principaux constituants

  • Acides isovalérianique et salicylique
  • Flavonoïdes
  • Alcaloïdes

Usages


Bourdaine

Bourdaine

Propriétés

  • Renforce l'action des fongicides

Principaux constituants

  • Antraquinones
  • Tanins

Usages


Consoude

Consoude

Propriétés

  • Fortifie la flore microbienne du sol
  • Favorise la multiplication cellulaire (en cas de grêle ou blessures dues à la taille)
  • Favorise la floraison et la nouaison

Principaux constituants

  • Allantoïne
  • Bore

Usages

Camomille matricaire

Camomille matricaire

Propriétés

  • Favorise la formation des sucres dans les fruits
  • Régule l'évaporation par la stimulation du cycle du potassium

Principaux constituants

  • Terpénoïdes
  • Flavonoïdes

Usages

  • Tisanes des fleurs
  • Préparation biodynamique n°503


Saule

Saule

Propriétés

  • Renforce l'action des fongicides
  • Facilite le bouturage

Principaux constituants

  • Acide salicylique
  • Tanins
  • Flavonoïdes

Usages

Les infusions de saule doivent être utilisées par temps chaud et humide.

Valériane

Valériane officinale

Propriétés

  • Protège du gel
  • Cicatrise après la grêle
  • Favorise la floraison

Principaux constituants

  • Acide valérianique

Usages

Pissenlit

Pissenlit

Propriétés

Principaux constituants

  • Acide salicylique
  • Potassium
  • Ethylène

Usages

  • Tisanes (du début à la fin de la véraison) des plantes entières ou des fleurs
  • Préparation du compost biodynamique n°506

Quels procédés à disposition ?

Conditions de réussite d'un extrait végétal

  • Privilégier l'eau de pluie
  • pH de l'eau entre 6 et 6,5
  • Privilégier un chaudron en inox ou en cuivre et utiliser un couvercle
  • Maitriser l'ébullition
  • Favoriser une application des extraits végétaux le matin
  • Il faut adapter les extraits à ses parcelles et au climat de l'année
  • Attention aux mélanges d'extraits végétaux :
    • Eviter de mélanger plus de 2 plantes à la fois
    • Eviter de mélanger plusieurs décoctions, huiles essentiels et purins
    • Alterner les plantes


Les tisanes et infusions, mode d'emploi

Une fois les plantes d'intérêt choisies, les étapes de fabrication des tisanes et infusions sont les suivantes :

  • Couper les plantes en fragments grossiers
  • Plonger les fragments de plante dans de l'eau froide
  • Faire chauffer
  • Couper le feu quand le frémissement de l'eau commence (dès 80°C pour le saule et la reine des près dont le principe actif, l'acide salicylique, est détruit au-delà de cette température)
  • Mettre un couvercle et laisser infuser, jusqu'à refroidissement (l'infusion doit durer au minimum 20min)
  • Dynamiser ou brasses pendant 20min
  • Filtrer

Une fois l'ensemble de ces étapes réalisées, la tisane est prête à l'emploi.


Doses par hectare :

  • 100 à 150 grammes de plantes sèches dans 5L d'eau / ha

ou

  • 800 à 1000g de plantes fraîches dans 5L d'eau / ha

Cette préparation se conserve quelques jours au frigo ou quelques mois si elle est embouteillée à chaud et placée au frais et à l'abris de la lumière.


Les décoctions, mode d'emploi

Une fois les plantes d'intérêt choisies, les étapes de fabrication des décoctions sont les suivantes :

  • Couper les plantes en fragments grossiers
  • Laisser les tremper 24h dans de l'eau
  • Chauffer et maintenir l'ébullition pendant 20 à 30min à très petit bouillon (90 à 100°C) et sous couvercle, pour éviter de laisser échapper les vapeurs riches en essence
  • Laisser refroidir sans enlever le couvercle
  • Filtrer
  • Diluer à 10% et pulvériser

Une fois l'ensemble de ces étapes réalisées, la décoction est prête à l'emploi.


Doses par hectare :

  • 100 à 150 grammes de plantes sèches dans 5L d'eau / ha

ou

  • 800 à 1000g de plantes fraîches dans 5L d'eau / ha

Cette préparation se conserve quelques jours au frigo ou quelques mois si elle est embouteillée à chaud et placée au frais et à l'abris de la lumière.


Les purins et extraits fermentés, mode d'emploi

  • Couper les plantes en fragments
  • Plonger les fragments de plantes dans de l'eau froide
  • Laisser fermenter avec un couvercle flottant
  • Lorsqu'il n'y a plus de fines bulles qui remontent dues à la fermentation, l'extrait est prêt.

La fermentation dure environ 15 jours à une température de 18 à 20°C.

  • Filtrer soigneusement
  • Diluer à 5-10% en pulvérisation foliaire et à 20% en pulvérisation au sol.

Une fois l'ensemble de ces étapes réalisées, l'extrait est prêt à l'emploi.


Doses par hectare :

  • 1,5kg de plantes fraîches mises à macérer pendant 15 jours dans 10L d'eau


Cette préparation se conserve quelques mois dans un bidon vide d'air, au frais et à l'abris de la lumière.


La macération à froid, mode d'emploi

Il est possible de réaliser une macération à froid, selon les étapes suivantes :

  • Laisser tremper les fragments de plantes coupés finement dans l'eau à température ambiante pendant 4h environ
  • Filtrer
  • Diluer à 5% en pulvérisation foliaire et à 20% en pulvérisation au sol

Une fois l'ensemble de ces étapes réalisées, l'extrait est prêt à l'emploi.


Doses par hectare :

  • 100g de plantes sèches dans 5L d'eau
  • Laisser macérer 4h


Les jus de plante, mode d'emploi

Une fois les plantes d'intérêt choisies, les étapes de fabrication des jus de plantes sont les suivantes :

  • Couper grossièrement la plante
  • Laisser fermenter la plante seule pendant 2 jours
  • Presser la plante et recueillir le jus dans un récipient
  • Filtrer
  • Diluer à 3-5% en pulvérisation foliaire et à 10-20% en pulvérisation au sol

Une fois l'ensemble de ces étapes réalisées, le jus de plante est prêt à l'emploi.


Doses par hectare :

  • 1,5kg de plantes fraîches mises à macération


Quels avantages ?

  • Produits naturels permettant une biodégradabilité importante
  • De nombreuses molécules présentes dans les extraits végétaux : actions multisites sur les bioagresseurs limitant l'apparition de résistances
  • Possibilité de préparation à la ferme
  • Réappropriation d’un savoir par le milieu professionnel


Quels inconvénients ?

  • Faible persistance d’action : renouvellement fréquent des traitements
  • Action généralement plus faible que les produits de synthèse
  • Temps et variabilité des préparations
  • Difficulté d’approvisionnement d’extraits « finis »
  • Cadres règlementaires inadaptés et plutôt lourds
  • Toxicité des produits «  trop » extraits


Sources


Annexes

Est complémentaire des leviers

S'applique aux cultures suivantes

Défavorise les bioagresseurs suivants