Pratiquer le désherbage mécanique en verger

De Triple Performance
Photo d'en-tête : Désherbage mécanique en verger - © INRA Gotheron
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco

1. Présentation

Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Informations issues initialement du Guide pour la conception de systèmes de production fruitière économes en produits phytopharmaceutiques (2014) / Fiche technique n°8 - Pour en savoir plus Voir lien


Principe :


Il s’agit d’une méthode de lutte physique contre les adventices par désherbage mécanique. La technique consiste à faire un passage sur chaque face du rang pour supprimer les adventices au plus près des arbres grâce à des outils mécaniques. Il s'agit d'une technique de substitution à l'utilisation de glyphosate pour désherber le rang.


On peut utiliser des outils de travail du sol comme les outils rotatifs hydrauliques, les lames, les disques, les fraises ou bien des outils sans travail du sol pour faire un grattage superficiel comme les brosses ou les fils.


Précision sur la technique :

La qualité du travail dépend de l’outil, de la vitesse de travail, du stade de développement des adventices, de l’état du sol (humidité, texture, absence d’ornières…).


La vitesse d’avancement comprise entre 2 et 7 km/h dépend de la densité, du stade des adventices et de l’appareil utilisé. 


Cette méthode necessite d'une technicité importante (maîtrise du tracteur et de l’outil) pour éviter d’abîmer les arbres voire de les arracher, ainsi que des observations de la repousse de la flore adventice.


Le système d’irrigation doit être compatible (suspendu ou enterré).


Certains outils ne sont pas compatibles avec des arbres sur butte.


Certains outils ne sont pas utilisables en jeune verger car risque de destruction du tronc, des racines…


Période de mise en œuvre


Echelle spatiale de mise en œuvre Parcelle


Application de la technique à...

Positif Toutes les cultures : Facilement généralisable


Facilement généralisable


Cette technique peut être appliquée à la plupart des espèces fruitières.


Néanmoins, en vergers cidricoles, la récolte s’effectuant au sol, le travail du sol n’est plus possible dès que le verger est entré dans sa phase de production (fruits récoltés).En effet, il est nécessaire que le sol soit portant et le plus plat possible pour faciliter la récolte mécanique.


Le désherbage mécanique favorise en effet la formation d’ornières et augmente le risque de ramasser les fruits dans des conditions de sols boueux.


Neutre Tous les types de sols : Généralisation parfois délicate


Généralisation parfois délicate


Pour que la technique soit efficace il est important d'avoir un sol peu caillouteux et ressuyé.


Le désherbage mécanique avec des outils de travail du sol augmente le risque d'érosion sur sols en pente.


Réglementation

L'acquisition d'outils de désherbage mécanique des cultures pérennes fait l'objet d'une fiche CEPP (action n°54 : Désherber les cultures pérennes au moyen d'un outil de désherbage mécanique).




2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture

Critères "environnementaux"

Positif Effet sur la qualité de l'air : En augmentation


émission phytosanitaires : DIMINUTION


Positif Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation


pesticides : DIMINUTION


Neutre Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable


consommation d'énergie fossile : VARIABLE


Neutre Autre : Pas d'effet (neutre)


Commentaires


Cette méthode permet de remplacer ou de diminuer l'usage des désherbants chimiques.


Avec des outils de travail du sol la technique permet de faire des économies d’eau en climat sec.


Critères "agronomiques"

Neutre Productivité : Variable


Variable


Le désherbage mécanique permet d’éviter les problèmes de phytotoxicité induits par les désherbants chimiques sur jeunes vergers.


Certains outils sans travail du sol (fils) permettent de limiter le lierre,


les drageons, rejets (noisetier…) ou de réaliser l’épamprage de la vigne.


Certains outils de travail du sol favorisent les plantes à bouturage facile (par exemple les disques et outils rotatifs favorisant le chiendent).


Le passage au désherbage mécanique, avec des outils de travail du sol, en verger installé entraîne la destruction des racines superficielles et peut réduire temporairement l’alimentation de l’arbre et le rendement sur arbres adultes.


Neutre Fertilité du sol : Variable


Variable


Le désherbage mécanique avec des outils de travail du sol entraîne un appauvrissement du sol en matière organique.


Le désherbage mécanique avec des outils de travail du sol peut permettre de réduire les problèmes structuraux dans les sols à indice de battance élevé, mais effectué dans de mauvaises conditions (sol non ressuyé), il peut favoriser le développement d’accidents structuraux (tassement, semelle de labour, croûte de battance…).


Critères "économiques"

Négatif Charges de mécanisation : En augmentation


En augmentation


Coût d’investissement de 7 000 à 12 000 € selon l’outil (tarif 2014)


Critères "sociaux"

Neutre Temps de travail : Variable


Variable


La technique demande un temps de travail important (principal facteur de coût par rapport à l’investissement matériel). Cependant, le désherbage mécanique avec des outils de travail du sol permet de faire de couplages avec l'enfouissement d'amendements organiques, avec broyage, tonte de l'herbe...




4. Organismes favorisés ou défavorisés

Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Puceron lanigère (Eriosoma lanigerum) ravageur, prédateur ou parasite Le risque de blessures sur le pied ou les racines peuvent être des portes d’entrée pour certains bioagresseurs (ex : propagation de la verticilliose, formation de chancre, bactérioses, pucerons lanigères…)
Verticilliose agent pathogène (bioagresseur) Le risque de blessures sur le pied ou les racines peuvent être des portes d’entrée pour certains bioagresseurs (ex : propagation de la verticilliose, formation de chancre, bactérioses, pucerons lanigères…)
chancre bactérien agent pathogène (bioagresseur) Le risque de blessures sur le pied ou les racines peuvent être des portes d’entrée pour certains bioagresseurs (ex : propagation de la verticilliose, formation de chancre, bactérioses, pucerons lanigères…)


Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
adventices FORTE adventices Cette méthode représente un levier principal pour contrôler les adventices.
campagnol ravageur, prédateur ou parasite Le désherbage mécanique dérange les campagnols par destruction des galeries superficielles et du couvert herbacé (favorisant la prédation). Ce n’est toutefois pas toujours suffisant pour contrôler les campagnols.


Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Carabes prédateurs et granivores Ennemis naturels des bioagresseurs Si le désherbage mécanique est effectué (avec des outils de travail du sol) souvent et/ou dans de mauvaises conditions, il peut y avoir des risques de destruction de certains auxiliaires (ex : carabes).


Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions




5. Pour en savoir plus

  • Alternatives au désherbage chimique des arbres fruitiers. In : Guide de la protection raisonnée et biologique en Languedoc-Roussillon
    -Chambre régionale d’agriculture Languedoc-Roussillon


Brochure technique, 2013


collection SudArbo

  • CTO Productions oléicoles en agriculture biologique
    -Afidol, Aix-en-Provence


Brochure technique, 2012


collection les guides de l’Afidol, 52-58

  • Choisir son outil intercep, l’entretien du rang en viticulture et arboriculture
    -Chambre d’Agriculture de l’Hérault


Brochure technique

  • Comparaison des sarcleuses dans les cultures fruitières biologiques
    -Irla E., Gut D., Weibel F.


Brochure technique, 2002


FAT Rapports, 581, Ettenhausen, Suisse, 1-8.

  • Dossier Gestion du sol en AB. Alternatives au travail du sol sur le rang et gestion du sol en arboriculture
    -Garcin A., Bussi C., Corroyer N., Dupont N., Ondey S-J., Parveaud C.-E.


Alter Agri, Brochure technique, 2012


Alter Agri, n° 116, 19-21


Pour acceder à la brochure voir lien

  • Démonstrations de matériels de travail du sol en arboriculture
    -Chambre d'Agriculture de Lot-et-Garonne, Chambre d'Agriculture de la Dordogne


2010

  • Désherber mécaniquement sur le rang par fauchage ou binage
    -GIS Fruits, Multimédia, 2018


Lien vers la vidéo

  • Expérimentation : entretien du rang de plantation en arboriculture biologique
    -Chambre d'Agriculture du Tarn-et-Garonne


Brochure technique, 2009

  • Guide production fruitière intégrée 2014
    -Chambre régionale d’agriculture Paca, Station La Pugère


2014


Objectifs Info Arbo, 30-32




6. Mots clés

Méthode de contrôle des bioagresseurs : Lutte physique


Mode d'action : Rattrapage


Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Substitution


Annexes

S'applique aux cultures suivantes

Favorise les bioagresseurs suivants

Défavorise les bioagresseurs suivants

Défavorise les auxiliaires