Des plantes compagnes en betteraves sucrières ?

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéos - Ver de Terre production (2 mars 2020) - - Durée : 42 minutes
Icone categorie objectif.png Biodynamie/Homéopathie

Thumbnail youtube bwec3vtgbmg.jpg

Aujourd'hui, on vous propose de suivre pendant une semaine les interventions qui ont eu lieu lors de la journée technique betteraves de Pour une Agriculture du Vivant !


Annexes

Transcriptions

bonjour à tous ouais donc je suis maxime

mercier suis le coordinateur de l'asbl
green tech alors je vais faire une
rapide présentation de greentech quand
même pour pour que vous sachiez un peu
qui vous avez en face de vous en faites
en fait il ya une vingtaine d'années en
belgique il ya des agriculteurs qui se
sont rassemblés parce qu'ils avaient des
problèmes de fertilité problèmes

Afficher la suite

d'érosion père de matières organiques

sur leur sol et faut imaginer que on a
un peu le même contexte que que la
présentation de ce que antoine a
présenté tout à l'heure donc terre lit
mon lit mon profond assez peu de deux
d'argile et puis donc des pertes de
matière organique beaucoup de cultures
industrielles et puis parallèlement à ça
en fait ces agriculteurs voyez voyez
qu'en fait qu'il y avait des techniques
qui se développer notamment en france
via des revues comme la revue tcs et ils
se sont dit b c'est intéressant a l'air
intéressant qu'est ce qu'il en est ces
techniques là dans le contexte
pédoclimatiques ils ont créé en fait une
association
ils ont demandé un financement au niveau
de la région et depuis
dix en un peu plus de 10 ans 15 ans mais
maintenant on est on est subventionnée
en fait par la région donc une au tec
est une association d'agriculteurs
subventionnées par la région wallonne
pour travailler sur les thématiques avec
l'agriculture de conservation
voilà donc la particularité c'est que on
est une association exclusivement
d'agriculteurs dont qui est 100 % des
gens dans le conseil d'administration
sont des agriculteurs et on a des
subventions mine de rien de la région
wallonne pour faire des activités de
recherche de vulgarisation de conseil et
ça c'est un petit peu notre
particularité c'est que du coup on est
en tout cas on essaye d'être toujours
là où en tout cas les scientifiques ne
sont pas toujours
par moments on leur reproche de ne pas
être à ce niveau là c'est que nous on
est toujours sur le front de la
recherche et on essaye en tout cas de
communiquer très régulièrement sur nos
résultats et de de diffuser un maximum
nos membres
voilà donc aujourd'hui jeu on m'a
demandé d'intervenir sur sur
l'agriculture de conservation et plus
spécifiquement sur les couverts associés
en betteraves alors c'est une mission
une dure mission en fait on a on a
commencé à tester un petit peu cette
technique là et puis je vais vous
expliquer un peu le raisonnement il ya
longtemps il ya deux ans donc je vais
vous présenter les premiers résultats
les premiers résultats qu'on a qu'on a
obtenus mais voilà en gros c'est le sel
tout début c'est le commencement alors
il va y avoir sûrement beaucoup
d'interrogations beaucoup de questions
j'aurais certainement pas toutes les
réponses ça c'est sûr c'est le début
donc ont pour l'instant on est en phase
test est donc je soulignerai aussi que
le que comme j'expliquais greentech
associations d'agriculteurs bella en
fait c'est un agriculteur qui a pris qui
a pris les choses
sediba moi sur mon exploitation je vais
tester j'ai testé les plans de compagnie
en betteraves et nous on est venu en
appui technique là dessus et on on a on
a repris son travail on a fait des
mesures par derrière on a donné un petit
peu de de crédit scientifique on a
mesuré fait des mesures de rendement des
mesures de biomasse des choses comme ça
voilà pour l'introduction le contexte en
betterave ou le vous le connaissez nous
en belgique c'est le même que le vôtre
en tout cas il ya pas mal de choses qui
sont semblables je pense qu'au niveau
des sites des ravageurs vous avez des
petits décalages donc
à votre âge votre situation
mais en gros le début de la réflexion
c'était bon on a des problèmes insectes
des problèmes notamment jaunisse hallab
le tout premier raisonnement c'était ça
c'était le problème jaunisse on a des
problèmes jaunisse on a plus
d'insecticides
en tout cas de moins en moins
d'insecticides homologué on a pu les
néonicotinoïdes on essaye en tout cas
dans notre système de se passer plus de
possibles des autres insecticides donc
bien l'idée c'est de se dire on va
essayer de travailler différemment et de
copier un petit peu ce qu'on a fait en
colza on a super bien réussi en colza
avec les colzas associé à mettre au
point en tout cas des itinéraires en
associant une culture de colza des
légumineuses on arrivait à avoir un
effet bénéfique notamment sur les sur
les ravageurs
donc l'idée c'était de transférer un
petit peu ce concept ce concept là à la
culture de la betterave
donc le principe donc je vais vous
donner le contexte le contexte belge
d'accord donc à adapter un petit peu
chez vous peut-être qu'il ya des choses
qui seront pas qu'ils seront pas vrai
chez vous donc ça c'est à vous de faire
le travail
donc en fait en contexte dans le
contexte
donc je vais pas parler de ne pas parler
des nématodes je vais pas parler des
autres insectes du sol mais en tout cas
je veux parler plutôt des accès aérien
des insectes qu'on voit facilement et où
les dégâts peuvent être assez important
donc nous en gros en belgique on a
plusieurs succession de
de ravageurs qui vont ceux qui vont
arriver tout au fil du développement de
la betterave et donc les premiers qui
vont arriver ça va être les altises et
les atomes et les attiser les atomes est
globalement en tout cas l'année dernière
on avait des fortes pressions altises et
malgré ses fortes pressions altises il a
été recommandé par l'irb ap donc un
institut qui travaillent sur le sur le
sur la betterave en belgique il a été
recommandé par l'airbag de ne pas une
pas traiter non qu'on était globalement
on n'était pas au dessus des seuils
d'intervention et un traitement n'était
pas nécessaire donc ça c'est la première
chose à avoir en tête et c'est important
parce que ça va conditionner un peu la
suite
la deuxième chose qui arrive c'est en
général le puceron noir pucerons noirs
qui arrive un noir de la fève
vous allez voir un petit peu son
importance en gros de pucerons noirs il
arrivait en général ils arrivent au
stade de deux feuilles doit partir du
stade de feuilles il a globalement pour
le puceron noir c'est pareil il est il
est très peu pénalisant pour la pour la
betterave et le seuil d'intervention est
relativement élevé c'est eux c'est 50 %
des plantes colonisé par des colonies de
pucerons donc c'est pas un puceron par
ci par là c'est 50 % des plantes
colonisé par des colonies de pucerons
donc des groupements de pucerons quoi
donc en gros on arrive rarement assez à
ces seuils d'intervention mais c'est
important aussi parce que ce puits
seront là il arrive au stade 2 feuilles
d'accord il et commencent à arriver à ce
nom à ce moment là et puis on arrive aux
pucerons verts donc le puceron qui nous
ne poser problème à cause de la
transmission du virus de la de la jolie
ce qui lui arrive plus tard au stade 6 4
6 feuilles d'accord et vous voyez qu'en
fait il ya une succession comme ça de
ravageurs en gros les deux premiers ils
sont peu probables un peu problématique
ils nécessitent pas de traitement et le
dernier il peut être problématique
la chose est que si on commet en
intervient sur les altises et les attend
ils seront sur les plus noires de la
fève et ben en fait on va déséquilibrer
le système et on risque fortement
d'avoir des attaques de pucerons verts
et des problèmes de jaunisse et sapho
vraiment l'avoir en tête c'est vraiment
le premier traitement qui va casser un
peu tout le cycle des auxiliaires qui
pourrait arriver par la suite
donc on a réfléchi un petit peu à ça
donc ici c'est un chant dans un champ
avec de la jaunisse donc à 2% une
jaunisse et 2% johnny sur le champ ça
fait des tâches comme ça donc c'est
assez enfin visuellement c'est assez
assez choquant par contre au niveau des
pertes du rendement donc ça c'est lire
bas bossi qui ont qui ont mesuré un
petit peu ces choses là au niveau de
l'impact sur le rendement c'est très
faible
quand on connaît le prix d'un
insecticide
c'est autour de 45 jusqu'à jusqu'à 75
euros pour les pôles plus cher eh bien
on s'aperçoit qu'il n'ya pas nécessaire
en tout cas y'a pas de raisons
économiques pour faire ce traitement est
donc au sein même des ronds de jaunisse
et il a été mesuré que on avait 24
pertes de rendement au centre met
d'accord donc en fin de compte c'est ca
c visuellement c'est assez choquant et
au niveau de l'impact sur le sur la
rentabilité de la culture ça reste ça
est assez modérée ça c'est la première
chose qu'ils qu'il fallait qu'il fallait
poser en contexte donc ce qui se passe
donc c'est la diminution des
insecticides homologué ça c'est je pense
c'est la même chose pour vous aussi est
un des points sur lequel on est de
travailler le plus de plus en plus
actuellement c'est le carbone le
stockage du carbone donc là il ya eu de
très bonne introduction en premier par
par conrad sur sur l'importance du
carbone dans les sols
un petit un petit graphique de gros
transferts donc je vais passer
rapidement parce que vincent
intéressante au mit il va revenir après
mais en gros ce que je veux vous montrer
c'est que au niveau 2 du bilan du bilan
carbone la betterave elle elle est
négative sur le plan du stockage du
carbone d'accord donc plus de déstockage
de carbone que de stockage de carbone la
chose qui est intéressant aussi c'est
que quand on y met une moutarde en
interculture quand on a une moutarde en
interculturel va apporter de tonnes de
matière sèche si on cumule une
intercultures à une betterave
au final on est on pourrait se
rapprocher de l'équilibré au niveau du
bilan carbone donc toujours un l'idée de
réfléchir bilan carbone à l'échelle de
la rotation
donc voila vous voyez bien que c'est
compliqué de faire une intercultures
entre une bêta entre une betterave et
1,1 froment un blé qui va suivre donc
un nouveau nouvelles problématiques qui
qu'on avait en tête et un troisième
point c'est la lutte contre l'érosion
donc effectivement nous en belgique on a
des sols assez lumineux très battant
perte de matière organique des sols
couverts avec des cultures de printemps
du tube et râles et on a des gros
problèmes d'érosion
donc ça c'est un point supplémentaire
qui qui joue dans la réflexion c'est
c'était de couvrir de couvrir à
l'intérêt voilà donc betteraves associés
donc mais travail sautier pourquoi donc
je reviens un petit peu sur l'histoire
de des auxiliaires que j'ai présentée
tout à l'heure et de la delà du puceron
delà de la fève qui arrive qui peut
attaquer aussi le la betterave et donc
ce qui se passe c'est que si on associe
une fève une d'aucune féveroles par
exemple à une
à une à une betterave et ben en fait on
va attirer les pucerons les pucerons
noirs et l'idée d'amplifier le phénomène
de plus en plus de pucerons noirs pour
attirer pour les plus de trente noire
mais les auxiliaires d'accord et qu' il
ya une mule qui est multiplication des
auxiliaires et une migration ensuite des
auxiliaires sur la bête pam donc à un
moment où on fait la betterave risque en
cible aux pucerons plus ronds jaunes qui
appuie son verre qui transmet la
jaunisse à 10 ans
donc l'idée c'était de ce principe là
c'est de multiplier les auxiliaires sur
la plante compagne et que ces
auxiliaires migrent sur le sur la
betterave
quand elle sera quand il y aura un
risque plus donc
donc là l'agriculteur chez qui ont
conquis fait partie guérineau tech et
qu'on a suivi un petit peu ces essais
donc c'est étienne deux rivaux pour ceux
qui le connaissent donc il a testé
différents différents couverts donc il a
fait des bonds et puis l'idée c'était
d'avoir un petit peu ben kay lequel
couvert on pourrait implanter la
betterave et lesquels restent aux
herbicides aux herbicides betteraves
donc il ya eu de la féverole du poids de
la vèze du lotier du trèfle blanc de la
lentille du trèfle d'alexandrie qui ont
été mis en place et il ya eu des
traitements qui ont été appliqués donc
une modalité témoins sans traitement est
une modalité avec traitement donc c'est
une toute petite borne globalement ce
qui ressort donc effectivement dans le
dans le traitement dans le traitement
herbicide sur le traitement phare
classique on essaye de ne pas faire de
longs trajets si on fait un long très
long voilà le coup il ya tout les qui
fait un tout les légumineuses en tout
cas qui dégage déjà
quand on fait pas le nôtre elle vous
voyez que globalement toutes les
légumineuses ont été fortement impactés
et qu'on a que la féverole qui a l'air
de sortir son épingle du jeu
bon parcours par contre quand on prête
quand on pulvérise pas bah voilà ce qui
voilà ce qu'il ya comme développement
donc là c'est vrai que céder
c'est des situations qui peuvent être
pénalisantes pour la pour la betterave
pour le rendement de la betterave avec
des légumineuses qui vont mettre après
en fleurs ici on voit un 13 d'alexandrie
en fleurs je passe bien les images en
gros on a de la féverole donc la
féverole qui était vraiment bien au
dessus des des betteraves pareil pour le
pareil pour le poids donc c'est assez à
ces problématiques
donc voilà ça c'était la première année
d'essai entre guillemets on fait un
screening on a regardé un petit peu les
légumineuses qu'on aurait pu mettre et
puis lesquels sont sont passés les
traitements les traitements fitou donc
etienne ce qui nous a dit c'est que a
priori c'était là la féverole qui était
le qui était le plus la plus résistantes
aux herbicides donc à continuer un petit
peu en tout cas etienne sur son
exploitation lui il avait vraiment à
souhait de continuer cette démarche là
et ont suivi on a suivi un petit peu son
raisonnement c'est que tiennent pour
ceux qui le connaissent il fait des gros
couvert en général ils maîtrisent bien
ça donc qui fait avant une culture de
betteraves il fait un boucan gros
couvert d intercultures un gros biomax
hélas ce qu'il est venu faire c'était
semer une féveroles une féveroles
d'hiver après la destruction sont
couverts au mois de novembre dans ces
eaux là
donc il ya des truites de son premier
couvert et il a semé une féveroles en
direct dans son
dans son couvert donc là on est au mois
de l'année au mois de mars
vous voyez on voit les on voit les pieds
de féverole qui sont qui sont là donc de
la féverole la féverole divers le
principe c'est de semer donc dehors de
rang de féverole avec à 15 cm
d'écartement et un grand sens de rendre
avec un grand sens et pour revenir après
avec un gps implanté là la betterave en
45
pile poil entre les entre les bandes de
dans la réalité ça pas marché exactement
comme on voulait parce que c'est lui qui
a semé c'est lui qui a fait ses classes
mais les betteraves pas le même gps et
puis bon ça c'est pas bien calé bon soit
ça c'est un petit problème de réglages
techniques
donc en gros on a eu plusieurs on a
suivi un essai en tête cette année donc
l'année 2019 où on avait plusieurs
modalités donc une modalité où on est
venu semer en direct donc betteraves se
met en direct dans un un couvert de
féverole divers un accord qui avaient
été semées au mois de novembre est une
modalité ou en fait on est venu passer
la rotative
on a passé la rotative et au moment où
on a passé la fin juste avant de passer
la rotative on avait semé le rôle de
printemps à l'avouer et mobilité témoins
c'était le reste de la parcelle où tout
a été semé juste avec un passage de
rotatives
cm on tcs quand même juste un passage de
rotatives et le semi de la semis de la
mettra donc les deux modalités c'est
donc de modalités qu'il a nous intéresse
c'est la modalité on de féverole de
printemps qu'on est venu semer juste
avant le passage de la rotative
et après donc on est venu se mêler les
betteraves et cette modalité là où on
est venu semer les betteraves en direct
dans de la féverole divers donc déjà la
première chose qu'on voit c'est que mais
forcément quand on a une folle divers
beaucoup plus d' avance et donc à un
développement qui est beaucoup plus
beaucoup plus important voilà un petit
peu au stade 4 6 feuilles ce que ça
donne donc au stade 4 6 feuilles
si vous vous rappelez c'est le moment où
en général nous les pucerons jaune les
bulles seront verts invitent de la
jaunisse arrive donc c'est à ce moment
là en fait qu'il faut que les féveroles
soit suffisamment développé pour qu'elle
est en tout cas attirer des pucerons
noirs pour que les auxiliaires et en
arrivées et ainsi de suite vous avez
compris le raisonnement est donc vous
voyez que au stade 4 6 feuilles là et
bien on avait de la féverole qui était
quasiment en fleurs donc déjà bien
développé et avec et donc je vais vous
montrer des photos mais en gros on avait
on avait des puits seront des prisons
noires l'arrivée pour ça ça a fonctionné
on va dire voilà donc on ad on avait des
pucerons qui étaient là et les les
auxiliaires qui étaient là et vous voyez
on voit ici c'est de la betterave
feuilles de betteraves donc le point
avait donc on parlait on pas on se
montrait un peu des photos de
coccinelles mais il n'ya pas que ces
auxiliaires là donc il peut y avoir les
syrphes aussi qu'ils peuvent être là les
chrysopes qui peut être là voilà il ya
toute une série de d'auxiliaires qui
peuvent qui peuvent jouer un rôle
intéressant pour lutter contre les
pucerons
et puis l'intérêt aussi de la rhune une
féveroles c'est que pour les insectes
pollinisateurs donc pour 1 mettra pas
vraiment l'intérêt d'avoir des
pollinisateurs mais en tout cas pour la
biodiversité en général c'est c'est bien
de favoriser les ressources de
nourriture pour les pollinisateurs
voilà un petit peu le développement la
betterave qui évoluent là donc toujours
semis direct de betteraves ici et puis
le tcs sur la droite un voyez que les
mettra les les féveroles sont beaucoup
moins développée dans la betterave
on a eu un dpe qui ont été au bout de
leur cycle d'accord donc on a eu d ici
c'est donc pour la partie semi direct
donc avec les féveroles divers des
dégoûts ce qui était assez nombreuses on
a eu des belles dégoût ce qui était bien
remplie avec des féveroles
était on ne peut plus en bon état il n'y
avait aucun souci à ce niveau-là
et puis là on était en tcs avec une
féveroles de printemps globalement on a
on a observé qu'il y avait quand même
beaucoup moins de 2 gousse est un
développement qui était qui était un peu
moins
un peu moins là alors forcément une
féveroles qui il a fait drôle de de
divers llt déjà bien développé content
quand à l'ars il dit les différents
traitements herbicides donc à la mieux
en tout cas là mieux passé le choc des
herbicides
alors que la féverole de printemps elle
a eu un peu plus dur mais malgré tout il
y avait quand même des egos avec des
grains des grains viable voilà un petit
peu plus bas on est allé jusqu au
rendement pour voir un petit peu ce que
ce que ça donne et c'est là que je vous
dis on a encore du travail à faire donc
globalement sur la parcelle donc ça
c'est le témoin où l'agriculteur donc où
etienne avait passé simplement la
rotative rotatif se voir donc où il n'y
avait pas de plan de campagne donc là il
fait 122 tonnes bon voilà c'est des bons
c'est des bons rendements
ça c'est le en rouge c'est les pieds de
les pieds de mettre d'accord le nombre
de plants de betteraves donc globalement
ce que ce qu'on peut observer c'est que
quelle que soit la modalité la technique
de semis même en semis direct donc le
semis direct c'est celle ci on a su
avoir le nombre de pieds le nombre de
pièces betteraves suffit donc la
différence de rendement qu'on explique
ici elle est pas lié au nombre au nombre
de pieds mais à l'ailier certainement à
la concurrence qui a pu y avoir des des
faits vols sur la sur la betterave
envers ce que vous voyez là c'est le nom
de pied de féverole alors il ya une
petite précision à avoir c'est que la
féverole divers comme vous le savez
c'est une féveroles qui rament ici donc
en fait il y avait 3 5 ramifications en
moyenne par par pied de
de féverole donc on avait beaucoup
beaucoup moins de pied que la féverole
de printemps vous voyez mais si on
multiplie par trois et demi on arrive
quasiment un des niveaux équivalents en
termes de de biomasse et de nombre de
tiges en tout cas par hectare voilà donc
vous avez vous voyez que au niveau du
rendement bon on a su casey on avait su
faire 95 tonnes de
de betteraves quand même même en partie
semi direct c'est des rendements qui
sont pas dégueulasse si on n'avait pas
mis deux témoins on aurait pu se
contenter de ça le problème c'est
qu'avec un témoin on s'aperçoit qu'on a
quand même des modalités une modalité
qui décroche alors points 2-2
d'amélioration de réflexion c'est sur la
densité de nombre de pieds pop l'instant
on n'a pas encore travaillé là dessus
c'est clair que diminuer la densité de
féverole ça aurait eu certainement un
impact positif sur le sur le sur le
rendement lié à une une moindre
concurrence
en tout cas c'est ce qu'on pense et
c'est sur quoi on va travailler je pense
là par la suite le voir un petit peu et
lequel densité quel niveau de densité ça
ça décroche
voilà et puis donc une petite réflexion
est donc maintenant on est plus dans la
réflexion
c'est en cultures de colza
on agit qu'on a beaucoup développé la
culture du colza associés en qu'on
l'associé beaucoup avec de la féverole
et on s'est aperçu que quand en fait on
quand on mesurer le rendement du colza
bas certes on a une augmentation du
rendement du colza
ça c'était une première chose on a
poursuivi un petit peu nos essais et on
a conservé nos une année à l'autre et on
a mesuré le rendement sur le froment qui
suivait une un colza saw 6 par rapport à
un colza nom associé et ça c'est les
rendements de froment expliqué en
exprimant pourcentage par rapport à
notre témoin donc en gros à chaque fois
qu'on avait une modalité associés ben on
a eu 6 % de rendement en + 7 % de
rendement plus 8% en plus en fonction
des différentes modalités sans la
mesurer en 2007 en 2018 en 2019 donc
pour l'instant on a trois années baisser
la tendance est toujours la même on a
toujours une augmentation de rendement
sur le froment qui sud froment associés
par rapport à un colza associés par
rapport à un colza nom associé et une
petite serre vation aussi c'est qu'on
s'était dit dans nos essais en tout cas
on a des modalités où on
on fait une fertilisation classe et du
colza d'un côté l'associé et d'un autre
côté on a une fertile surfertilisation
on met 30 unités d'azoté en plus sur le
sur le colza là et l'idée c'est de voir
si le couvert permet d'apporter plus en
tout cas d'avoir un effet supérieur à 30
unités d'azoté
d'accord on parle souvent de l'effet
légumineuses des découverts dans un
colza associés c'est l'effet azote
mais en fait il n'ya pas que ça parce
que nous globalement on a tout le temps
eu nos supérieurs nous mêmes modalités
trente unités d'azoté puis tout à
l'heure en tenant à parler on mesure
notre biomasse de légumineuses à
l'automne sur notre colza et on
s'aperçoit que avec les biomasse
produite avec la méthode merci on
n'arrive pas à prouver qu'on a plus de
plus de 20 à 25 unités produites par les
légumineuses donc il ya autre chose qui
jouent et donc là on avait notre témoin
donc on avait aussi notre témoin il y
avait eu 30 et d'autant plus dans le
colza l'année d'avant sur le froment il
fait quatre tours sans nom qui fait 4 %
en plus mais les légumineuses
à chaque fois il ya un des plateaux
nages que ça soit sur le colza ou sur le
froment élie desbin
là on sait que la la betterave
bon c'est pas une culture qui est hyper
rentable en ce moment bon de là à se
permettre des taux de rendement comme
j'explique on va pas trop y penser non
plus mais en tout cas l'idée serait
d'avoir une augmentation de rendement
sur le froment qui suit qui permet qui
permettrait si on n'arrive pas à
atteindre le même niveau de rendement
entre havas aussi par rapport à une
betterave nom associé qui permettrait de
compenser une partie de la perte du
rendement donc ça c'est ça c'est à
suivre ça c'est une idée c'est on va on
voit on voit le mesurer on sait donc on
va le mesurer l'année prochaine à nos
copains ou cette année on la moisson de
cette année on vous donnera les
résultats et en tout cas vous aviez vu
que les féveroles étaient venus à
maturité dans les betteraves et ce qui
se passe c'est que là maintenant
aujourd'hui c'est une froment qui a été
émis après les betteraves froment qui a
été mis en en ont la bourre en travail
superficiel et globalement qu'est-ce
qu'on s'aperçoit on s'aperçoit que gym
en tout ont repris dans le dans le
froment qui suit donc on a quand même
des des couvertures de sol qui sont très
importantes
on est en termes de nombre de pieds on
encore faire des comptages on va faire
ça dans les jours qui arrivent mais
voilà globalement en fait on va avoir
des seins froment là qui est associé un
blé qui associé à a2 la féverole donc ça
ouvre aussi la piste à d'autres
perspectives c'est que l'effet sur les
sur les insectes auxiliaires de la
féverole qu'on a eue sur le hockey sur
la sur l'habitat en tout cas qu'on
espère avoir sur la betterave peut-être
qu'il va se poursuivre la culture de
froment est institutrice a ouvre aussi
la la la la piste la possibilité de
de l'audace de récolter tout mai puis de
trier par la suite en fait j'ai une
question par rapport aux essais de
féverole de printemps est-ce que ils ont
été testés
vraiment après semis de la betterave ou
est-ce que elle était avant et ans pour
but de comparer avec la féverole d'hiver
les féveroles le printemps et je sais
pas si j'ai bien compris ta question les
féveroles de printemps ont été implantés
donc en fait on a on a tapé les
féveroles de printemps au centrifuge
avant le passage de la rotative trois
jeux et puis le passage de la rotative
et l'après midi même l'agriculteur se
met ses betteraves quoi donc il ya eu il
ya eu quelques heures de décalage entre
dans quel but
on a essayé fins de faire les deux semi
féveroles de printemps et divers et les
dans quel but aussi on a testé le
désherbage
pour voir qui résiste le plus donc en
fait si on met de la féverole divers ça
veut dire que derrière on doit faire une
betterave en semis direct comme en
striptease pour le coup nous on n'a pas
de ce reptile en belgique donc séance
milliards les cadres savent donc donc en
fait avec une féveroles d'hiver on peut
pas faire de travail de sol la betterave
en direct ça fonctionne mais bon c'est
quand même il est quand même en général
des décrochages au niveau du rendement
quand on met avec la féverole de
printemps ça permet de faire un travail
de sol et d'implanter la féverole quand
même d'avoir quand même une plante
associé à la betterave
oui c'était par rapport à la féverole
pourquoi ne pas vous pensé de la
détruire au stade couvent recouvrement
de la betterave ou en fait tu l'as fait
son rôle par rapport aux pucerons et
après pour éviter de d'impacter le roman
sur la suite qu'elle continue encore à
prélever c'est une bonne idée
il faut qu on le teste donc on n'avait
pas d'info sur la nuisibilité déjà de la
féverole si on la laissait donc la
première étape c'est de voir la news ici
la nuisibilité de la féverole sur la
betterave
peut-être qu'on n'aurait pas eu de
décrochage ça on pouvait pas le savoir
avant de le tester quoi mais éclairé
c'est clair que l'année prochaine on
testera une modalité non
après une année d'essai donc on va
répéter ce qui est sûr c'est qu'on va
répéter avec une féveroles qu'on va
laisser venir à jusqu'au bout et c'est
clair que mettre une féveroles con qu'on
détruit
au stade recouvrement par exemple ça
peut être une possible modalités qu'on
peut tester c'est une bonne idée à quel
temps cité de semer vous étiez en
féverole alors voilà c'est pas évident
c'est pas évident de vous donner la
densité de semis
on a fait ça un petit peu un petit peu à
larache
vous avez le nombre de pieds de féverole
par contre donc on n'a pas la densité de
semis mais mais je vous ai donné ici le
nombre de pied levé voilà donc je sais
pas moi si on dit qu'il ya 80% de pied
levé vous faites le calcul
une féveroles avec un pmg de 2 500 je
vous laisse faire le calcul de p te donc
si on raisonne au niveau de la rotation
donc on va se retrouver que l'école va
avec
associé à des féveroles suivi d'anglais
avec un engrais vert en interculture
dans laquelle on va retrouver encore
d'un féroce donc ensuite les betteraves
avec légumineuses est ce que dans la
rotation ça va quand même nous amener
donc déjà d'une part ça suscite d'avoir
une tentation en féverole au point et
ensuite quelles sont les conséquences
que vous pouvez mesurer actuellement sur
la succession de légumineuses dans les
rotations
alors c'est une bonne question forcément
on s'est posé la question aussi alors le
colza déjà déjà la première chose c'est
que si on décide de mettre la féverole
dans la betterave pour l'instant ça ça
fonctionne pas pour l'instant ça
fonctionne pas si on décide de mettre de
la féverole dans la betterave
on peut réfléchir à mettre d'autres
légumineuses avec le colza nous avec le
colza en mêlant titrait d'alexandrie
pour ça reste une légumineuse mais ce
n'est pas le souci maladie il est
peut-être différent ça
ça c'est à vous de à vous de juger ce
qui est sûr c'est que dans nos essais
par exemple nous on fait des
intercultures donc aux agriculteurs qui
font des qui font des cultures de
conserverie et après impôts de
conserverie on qui récolté tôt on sait
faire des grands intercultures et dans
nos grosses d'intercultures on remet des
légumineuses
on met notamment de la féverole mais en
interculture en mélange avec d'autres
plantes
donc on rajoute delà de la biodiversité
et il semblerait que quand on ajoute de
la biodiversité qu'on a plein de plantes
associées qu'on n'a pas des monocultures
de là c'est pas de la monoculture de
féverole c'est une divers il ya de la
betterave de la féverole on n'est pas
les mêmes effets au niveau des
pathogènes que quand on est en culture
en pur essai ça rejoint un petit la
présentation de ce matin sur les sur les
nématodes c'est que le fait de mettre de
la bio de la diversité de la
biodiversité bas on va augmenter aussi
on va augmenter une partie des
pathogènes on va augmenter aussi une
partie des auxiliaires quoi il ya un
équilibre qui va se créer quoi donc je
pense je pense qu'il faut être vigilant
moi je suis d'accord avec vous en plus
vous aussi vous avez peut-être plus vers
la main ne vous avait pas mal de deux
ter avec la luzerne
enfin pas mal de voix là encore encore
plus de légumineuses que nous on a très
peu de culture de féverole en cultures
de légumineuses on a on a un peu de
poids de conserverie un peu de haricots
mais ça c'est pas c'est pas hyper
développé on n'a pas l'agriculteur qui
font de la féverole on n'a pas
d'agriculteurs qui font du lupin donc
effectivement faut l'avoir en tête mais
si on si on a un système avec beaucoup
de biodiversité nous on n'a jamais
observé de d'impact des dunks ouvert
avec légumineuses sur le sur une maladie
une multiplication d'une maladie
quelconque général ya une équipe qui
peut se créer après je sais pas s'il y
en a d'autres qui ont des expériences là
dessus
des choses tu as vu des choses là dessus
des problèmes de légumes in des
problèmes avec des légumineuses dans tes
couverts ou des écoles associées et
l'effet des féveroles sur la jaunisse
vous avez vu quelque chose ou pas là
pour le coup il n'y a pas eu de jeu nice
quoi donc on a on n'a rien observé on
n'a rien mesurer et on n'a rien fait on
n'a rien rien observé don qu'on a à me
dire et qu'il n'y avait pas de tâche
comment en pression de pucerons en fait
il n'y avait pas il n'y avait pas de put
seront donc il n'a pas fait
d'insecticides et du coup il y avait on
est et on n'a rien eu à faire à ce
niveau là mais voilà c'est une année
d'essai mais c'est clair que ben on
espère qu'il ya une année où il y aura
de la jaunisse et comment vis tu mesures
et des choses qu on en est mais ce n est
que des pratiques comme ça il faut qu'on
se rapproche de d'organismes comme
l'airbag qui sont spécialisés dans la
culture de la betterave qui eux inocule
qu ils viennent avec des pinceaux et ils
viennent mettre des pucerons vecteur de
jaunisse dans leurs parcelles
et là il voit un petit peu les effets
que sur les seules roues c'est le seul
moyen d'avoir un truc problème c'est
quand on est rendus vivants c'est
compliqué de surtout pour les les
insectes c'est compliqué de s'arrêter et
a toujours les effets bordure tu as
toujours les effets c'est pas évident
que mesure à faire mais après si on se
concentre déjà sur le rendement ça nous
donnera une idée
c'est ce qu'ont colza en colza au début
on se focalise et pas sur le nombre de
ravageurs maintenant c'est assez bien
compter les ravageurs on se focalise pas
sur le nombre de ravageurs on sent qu'il
était juste sur le seul intérêt ce que
ce qui intéresse les agriculteurs le
rendement qu'on en fait compte
mais malheureusement désolé on a encore
beaucoup de données en fait je vous
laisse un petit peu pensez vous que les
deux cultures associées conduisent à une
concurrence hydrique ou une concurrence
à la lumière qui serait préjudiciable au
rendement de la betterave sûrement
sûrement sûrement une concurrence sur
mon petit une concurrence hydriques en
concurrence pour les éléments nutritifs
aussi ce qu'il faut pas croire que la
féverole elle ne va pas
de l'azoté dans le sol s'il ya de
l'azoté dans le sol va ont pompé aussi
une conque iran une concurrence pour la
lumière sûrement aussi parce que les
faits bien développé mine de rien ça
fait de l'ombre et sur le feuillage ec2
la photosynthèse donc en moins pour la
betterave en plus à l'échelle du champ
il faudrait mesurer mon avis à l'échelle
du champ on est meilleur au global mais
sur le sur la betterave c'est
préjudiciable que là pour le coup une
féveroles de printemps elle pousse en
même temps que la betterave quoi donc
elle au début en tout cas les ailes et
pas du tout concurrentiel au niveau de
l'entourage qua non par contre ce qu'on
va faire c'est qu'on va compter le
nombre de grains qui ont germé en
tâchant qui a déjà des grains qui avait
déjà germé qui germait sur la plante
mais on n'a pas d'idée non de rendement
on a le nombre de pieds on a on va
pouvoir estimer à la grosse louche quoi
l'ombre de pied on à l'ombre de talent
on a
on a beaucoup de photos qui nous montre
le nombre de goos mouscron se raconter
sur vos taux à peu près le nombre de
gosses et puis on aura le nombre de
pieds de féverole qui ont qui sont
actuellement sur le champ et ça nous
donnera une idée à la grosse louche de
du rendement qui a pu y avoir ouais non
l'apa ouais vous pour le récolter tout
mais vous êtes allé jusqu au rendement
est ce que vous avez fait une des
richesses justement pour voir s'il n'y
avait pas un peu moins de richesse avec
la féverole on n'a pas fait la map a
fait la richesse mais pour faire
enrichir à excuser moi est ce que vous
êtes sûr que c'est la féverole qui
compatit à la rendement de la betterave
vu que
ça peut être un problème de
réchauffement du sol avec la rotative ce
mois il manque une modalité betteraves
semis direct sans féveroles peau
vraiment comparer le rendement pour
comparer le rendement mais aussi ici
mais celle ci est celle ci ils sont
comparables
ouais là il manque il manque une
modalité semis direct sans féveroles
c'est ça vous dit oui pour pouvoir
comparer la modalité semis direct ouais
mais par contre là ici on l'a on a des c
s avec féveroles ici on a hâte et cs100
féveroles donc ces deux là ils sont
comparables
là la différence qui entre ces deux
modalités là c'est juste ici à de la
féverole ici a pas de féverole quand
donc si tu vois je l'ait pas ici mais je
les l'accord tu vois mais ouais
effectivement si on veut bien rigoureux
scientifiquement il manque une modalité
semis direct sans féveroles pour voir
l'impact de la féverole sur la modalité
ce que je leur dise on l'a on l'a ici
quoi tout cas on l'a pour la partie
vous êtes partis avec de la féverole
parce qu'elle est passé à travers les
désherbages donc vous êtes parti après
la seconde année avec que de la féverole
avant semis de betteraves et pourquoi
vous n'avez pas essayé aussi avec qui
serait peut-être moins concurrentiel
avec la la lumière est peut-être
hydrique avec du trèfle n'a par exemple
c'est une ses idées le problème c'est
que c'est qu'au niveau du désherbage ça
passait pas quoi ça passait pas donc la
première année quand on a la première
année 1 c'est la photo que je que je que
je montrais l'a donc le trèfle n'a il
devait être là quelque part quoi vous
avez encore des questions
non écoutez si si vous en avez fini on
va remercier maxime pour sa présentation
qui souhaitait que que nos amis belges
nous apporte des informations
intéressantes l'année prochaine on sera
heureux de les accueillir de nouveaux

Partager sur :