Construire une exploitation maraîchère triple performante

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Federzoni Tomates.jpg

Le GAEC Federzoni, exploitation maraîchère située à Grasse met en place diverses actions pour atteindre une triple performance : économique, environnementale et sociale.

Le GAEC Federzoni, en bref


Le GAEC Federzoni a été créé par la famille Federzoni. Cette exploitation agricole située au centre d'une zone industrielle à Grasse, dans les Alpes-Maritimes (06) était initialement spécialisée dans la production de plantes à parfums (rose de mai, jasmin et tubéreuse). La concurrence des pays étrangers, notamment asiatiques, producteurs de plantes à parfums a forcé l'exploitation à réorienter sa production vers le maraîchage. En agriculture conventionnelle jusqu'en 1973, Jean Federzoni décide à la suite d'une prise de conscience environnementale et sanitaire de produire des légumes biologiques.

En développant une structure de distribution en 1983, le GAEC Federzoni retrouve une certaine liberté et indépendance dans la commercialisation de ses produits biologiques.


Les actions de développement de cette exploitation ont pour objectif d'atteindre une triple performance : économique, environnementale et sociale.


Performance environnementale

Vue Gaec Federzoni.jpeg

La performance environnementale est recherchée par plusieurs actions :

  • Mise en place d'une agriculture biologique.
  • Recherche du maintien de la qualité et de la vie du sol.
  • Utilisation de la protection biologique intégrée (PBI) pour diminuer le nombre de traitements, même s'ils sont organiques.
  • Maîtrise de l'irrigation.


Vie du sol

Le sol de l'exploitation est de qualité : il n'est pas limoneux, il est chargé en matière organique. Il est donc primordial de conserver ces propriétés.

Des analyses du sol sont réalisées pour suivre la qualité du sol. Ces analyses effectuées en laboratoire sont complétées par une observation quotidienne.

Des apports récurrents sont réalisés pour maintenir la qualité du sol, notamment des composts de 6 mois (ovins). Ces apports sont facilement réalisables en plein champs mais plus difficiles sous serre par manque de matériel adapté.

Le fertilisation est gérée par un apport d'engrais (4-8-10) de fond complétée par une fumure complémentaire et foliaire.

Des engrais verts (moutardes, sorghos) permettent de maintenir également la qualité du sol et apportent de la richesse aux sols. Ces cultures intermédiaires sont utilisées sous serres et en plein champs lorsque les parcelles sont libres pendant plusieurs mois.


Protection biologique intégrée

La protection des plantes est essentiellement préventive au GAEC Federzoni.

Le choix de variétés de plants greffés permet de garantir une force et une vigueur face aux maladies et aux bioagresseurs. Une plante saine est moins sensible aux agressions.

L'exploitation gère les différentes étapes de développement des plantes en protection biologique intégrée.

La pollinisation sous serre est gérée par des serres de bourdons (les abeilles ne supportent pas le climat sous serre). La pollinisation par des bourdons (fourni par Biobest) est très efficace.

La protection biologique intégrée est développée au GAEC Federzoni depuis les années 1970. Un partenariat de 15 ans avec l'INRA d'Antibes a vu le jour pour développer la lutte intégrée en maraîchage. Le GAEC a d'ailleurs mis en place un atelier d'élevage d'insectes auxiliaires, notamment encarsia formosa et phytoseiulus persimilis.


Maîtrise de l'irrigation

L'irrigation des parcelles n'a cessé de se développer et de se moderniser depuis la création de l'exploitation agricole : initialement contrôlée par des grandes raies, puis de l'aspersion jusqu'au goutte-à-goutte en intérieur et extérieur. Pour atteindre un arrosage totalement maîtrisé, le GAEC Federzoni travaille avec une entreprise qui a mis à disposition des sondes hydriques sur 2 niveaux de profondeur dans le sol pour connaître précisément les besoins des plantes.


Performance sociale

La performance sociale est fortement recherchée sur l'exploitation. En effet, le salariat agricole est peu rémunérateur et très physique. L'objectif de Philippe Federzoni est donc de faciliter le travail des employés et de créer des vocations agricoles.

Actuellement, 7 personnes travaillent sur l'exploitation mais il en faudrait 10. La période COVID-19 a permis de recruter des salariés au profils divers, venant de milieux non agricoles, mais qui ont trouvé une vocation agricole. Cette période a finalement permis de recruter des personnes supplémentaires sur l'exploitation.


Pour faciliter le travail aux équipes et motiver des personnes à travailler en agriculture pour qu'ils apportent leur force de travail et leur matière grise, le GAEC Federzoni a investi dans certains matériels technologiques tels que le Toutilo.

Cet investissement (35 000€ à l'achat) permet de faciliter toutes les étapes de travail sous serre, et parfois en plein champ : semis, plantations, binage, ...


De plus, l'opportunité de travailler sous serre apporte un confort de travail non négligeable et une vraie maîtrise du climat.


Performance économique

Pendant des années, l'exploitation agricole a travaillé avec des coûts de revient de l’agriculture bio vendus au prix du conventionnel. La société NaturDis créée en 1983 permet ainsi au GAEC Federzoni de prendre en charge son propre circuit de commercialisation et de travailler en collaboration avec des producteurs locaux pour développer une alimentation locale et de qualité auprès des consommateurs.


Conseils

Pour mettre en place de nouvelles techniques, il est intéressant de mobiliser diverses ressources d'informations : chambres d'agriculture, associations agricoles, échanges avec des agriculteurs voisins ou non, réseaux sociaux, forums, conférences...


Retrouvez le témoignage de Monsieur Philippe Federzoni dans la vidéo suivante réalisée par une équipe d'étudiants de l'EM Lyon :



Annexes

Leviers évoqués dans ce système

Matériels évoqués dans ce retour d'expérience


Auxiliaires évoqués

Partager sur :