Triple Performance

Biodiversité du sol

De Wiki Triple Performance
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique


Rôle du microbiote du sol

La biodiversité du sol est la variété des formes de vie, animales, végétales et microbiennes, présentes dans un sol par au moins une partie de leur cycle biologique. La biodiversité du sol inclut les habitants de la matrice du sol ainsi que ceux des “annexes du sol” (litière, bois morts en décomposition, cadavres d'animaux, déjections). Ces organismes, jouent un rôle majeur en tant que puits de carbone, producteur de sol, et dans les cycles biogéochimiques terrestres. L'identification, le comptage et la caractérisation de la diversité des organismes vivants des sols permettent de définir des indicateurs (ou bioindicateurs) de la qualité des sols et de l'environnement souterrain (et aérien parfois).


Quel est son rôle?

Son rôle est considérable et très varié: humification et minéralisation, mycorhization, fixation de l'azote atmosphérique, défense des plantes par champignons endophytes.


L'activité de ces organismes est à la base de nombreux services écosystémiques essentiels aux sociétés humaines:


  • La fertilité du sol: Les organismes du sol supportent indirectement la qualité et l'abondance de la production végétale en renouvelant la structure du sol, en permettant la décomposition des matières organiques et en facilitant l'assimilation des nutriments minéraux disponibles pour les plantes.
  • La protection des cultures: Avoir une importante biodiversité du sol, c'est augmenter la probabilité que les sols hébergent un ennemi naturel des maladies des cultures. Maintenir ou favoriser la diversité des organismes du sol permet donc de limiter l'utilisation de pesticides.
  • La régulation du cycle de l'eau et la lutte contre l'érosion des sols: La présence des vers de terre favorise l'infiltration de l'eau dans le sol en augmentant la perméabilité des horizons de surface. -La décontamination des eaux et des sols: Les microorganismes peuvent immobiliser et dégrader les polluants.


Pour plus d’infos sur le sujet: https://agriculture-de-conservation.com/sites/agriculture-de-conservation.com/IMG/pdf/atlas-diversite-sol.pdf


Comment améliorer la biodiversité d’un sol?

Le niveau d'abondance et de diversité varie d'un sol à l’autre, en fonction de facteurs tels que la teneur en matière organique, la texture du sol, le pH et les pratiques de gestion du sol.


Quelques exemples de pratiques favorables à la biodiversité du sol

Augmenter la teneur en matière organique du sol

Des apports réguliers de matière organique améliorent la structure du sol, augmentent la capacité de rétention de l'eau et des nutriments, protègent le sol contre l'érosion et le tassement et soutiennent le développement d'une communauté saine d'organismes du sol. Des pratiques, comme le maintien des résidus de culture à la surface du sol, les rotations qui incluent des plantes à fort taux de résidus, les cultures intercalaires, les systèmes avec peu ou pas de labour ou l'épandage de compost ou d'autres produits résiduaires organiques augmentent la teneur en matière organique des sols.


Limiter les intrants agro-chimiques et la contamination des sols

L'utilisation de pesticides et de fertilisants chimiques favorise les rendements mais les matières actives peuvent nuire aux organismes du sol. Par ailleurs, les apports de contaminants volontaires (ex: bouillie bordelaise à base de cuivre) ou involontaires (ex: cadmium dans les engrais, mercure dans les boues de stations d'épuration, zinc dans les lisiers) peuvent avoir une influence sur les organismes du sol conduisant à des modifications de la biodiversité.


Prévenir le tassement du sol

Le tassement du sol par des passages répétés d'engins, en particulier sur sol mouillé, diminue les quantités d'air, d'eau et d'espace disponibles pour les racines et les organismes du sol. Comme la remédiation est difficile voire impossible, la prévention est essentielle (ex: utilisation de pneus basse pression, réduction du nombre de passages).


Minimiser le risque d'érosion

Un sol nu est sensible à l'érosion par le vent et l'eau, au dessèchement et à l'encroûtement. La présence d'une couverture végétale ou de résidus de cultures protège le sol, fournit des habitats pour les organismes du sol et peut améliorer la disponibilité en eau et en nutriments.

Sources