Triple Performance

Production maraîchère intégrée peu diversifiée conçue pour un débouché circuit long

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
B. Perrin). 

Cet essai a été conduit sur la station expérimentale INRA Alénya de 2013 à 2018 dans le cadre du projet 4SYSLEG. Ce dernier est axé sur la conception et l'évaluation multicritère de 4 SYStèmes de production intégrée de cultures LEGumières sous abri non chauffé. La technicité requise pour atteindre les volumes et la qualité demandée par les circuits longs impose souvent une spécialisation des exploitations sur quelques espèces. Dans la plaine du Roussillon, la laitue occupe historiquement une place importante dans les rotations en hiver et laisse place à des solanacées ou des cucurbitacées en été. 

Leviers testés 

Principaux résultats et enseignerments

Les bioagresseurs de la laitue ont été bien maitrisés hormis les mollusques qui ont généré de lourdes pertes de récolte. En été, les bioagresseurs les plus problématiques sont les aleurodes, les acariens, le mildiou et l’oïdium (O. neolycopersici ). Les INR (Indice de Nécrose Racinaire) restent stables et faibles pendant les 6 années, le recours au greffage n’a pas été nécessaire. Au vu de cette situation, la maîtrise des bioagresseurs telluriques est satisfaisante.

Au regards de la prise de risque induite par le faible recours aux produits phytosanitaires, les rendements bruts obtenus sont acceptables. Mais les taux de déchets parfois importants, abaissent les rendement commercialisables à des niveaux peu satisfaisants. Ces pertes de rendement sont principalement attribuées à des défauts abiotiques (et mollusques en 2017).  

-> PLUS D'INFOS DANS LA FICHE SYSTÈME DE CULTURE EXPE

Annexes

Autres leviers utilisés dans ce système

Bioagresseurs concernés par ce retour d'expérience

Cultures évoquées