Potentiel RedOx et santé de plantes, par Olivier Husson

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (7 fév. 2020) - Olivier Husson - Durée : 38 minutes
Icone categorie objectif.png Sol et fertilisation

Thumbnail youtube d4gHeYvWffo.jpg

Intervention tirée de la journée technique

maraîchage & arboriculture : La conservation des sols

et sa biodiversité fonctionnelle

du 23 janvier 2020 à Montpellier.


Transcriptions

on va enchaîner rapidement on a commencé

à évoquer la question du potentiel redox
et effectivement si les têtes peuvent
encore accepté 25 minutes d'intervention
un peu musclé j'avoue préparez-vous à
écouter les explications d'olivier
husson qui va effectivement sous un
angle un peu original qui est l'angle du
red box nous expliquer ce qui se passe
en agriculture de conservation et

Afficher la suite

pourquoi effectivement ce que jean

pierre sarthou viennent nous expliquer
fonctionne pourquoi ça fonctionne
vraiment beaucoup mieux
oui alors c'est un challenge 20 minutes
pour parler des effets induits
d'emballement toujours étrangle way en
général c'est ce qui ce qu'il faut mais
en vingt minutes c'est un challenge on
va essayer en fait moi je suis cirad je
suis tropicales on m'a demandé de
secouer le cocotier
donc bon bah on va secouer le cocotier
donc on va présenter ça on va faire des
analogies pour pour simplifier un
maximum mais derrière ça il ya beaucoup
de chance beaucoup de publications une
séance d avance sans arrêt on est en
avance on avance très vite à ce niveau
là en plus du ph dans notre manière de
voir les choses
donc en gros la disponibilité des
protons va rajouter un paramètre le
potentiel raid off qui nous donne la
disponibilité des électrons donc on
s'accroche et on y va
donc on va faire différentes analogie on
va voir que les systèmes sol plantes
c'est des systèmes électriques qui
fonctionnent au solaire que le carbone
du sol on peut le regarder comme une
réserve d'énergie le couvert et les
couverts végétaux sont là derrière et un
habitat le gîte c'est ce que jean pierre
nous a montré là
que la structure du sol et les micro
organismes ça va être les clés de la
nutrition et de la santé
parce que ça va faire des équilibres
entre protons et électrons que la
nutrition des plantes les racines la
rhizosphère c'est l'équivalent d'un tube
digestif que la santé des plantes et ben
on va pouvoir arriver à faire de la
prophylaxie éviter que les maladies de
se développe par le développement de sol
suppressive des maladies on en parle de
plus en plus et puis on va parler d'une
nouvelle philosophie de l'agriculture la
science des feuilles
il va nous falloir des feuilles et parce
que pourquoi on va on va regarder en
fait le carbone du sol c'est un compte
en banque est bien remplie par les
feuilles
voilà par les plantes donc c'est parti
en dro on peut partir d'un prix nobel de
physiologie qui en 1937 nous a dit la
vie d'un petit courant entre entre
électrique entretenu par le soleil
donc on va on va voir nos systèmes comme
un système électrique
on va faire de l'électricité basique
donc nos feuilles c'est les panneaux
solaires le sol c'est la batterie avec
le carbone stable du sol on peut le voir
comme les compartiments de la batterie
donc la capacité de la batterie
et puis le carbone la bile qui nourrit
l'activité biologique ça ça va nous
donner le niveau de charge de la
batterie et ce niveau de charge de la
batterie on va pouvoir mesurer par le
potentiel dreadlocks qui mesure une
différence de potentiel qui mesure des
électrons en fait donc on est bien sûr
une tension alors le mâcon veniant c'est
que les échelles sont inversés en gros
un autre batterie elle sera bien chargée
autour de 400 mille volts quand on
mesure
et puis plus le potentiel d'oc se
montrent donc plus on perd de l'énergie
- ja d'électrons donc on va vider notre
batterie puis par contre au contraire on
peut être en surcharge ou voir même en
fait seront l'analogie ce serait plutôt
on peut avoir plein plein d'énergie mais
on n'a pas l'oxygène pour l'utiliser
donc en gros c'est un carburateur de
moteur qui noyaient on a plein d'énergie
plein d'essence mais on peut pas
l'utiliser
donc il va falloir trouver cet équilibre
une batterie bien chargé mais sans noyer
notre carburateur puis après on continue
à l'analogie ben la production ça va
être la puissance de notre système
électrique
donc la puissance et la tension au carré
/ la résistance la tension ça va être
notre potentiel redox la résistance on a
un paramètre qui peut évaluer si on
utilise plutôt la conductivité
électrique en en agriculture qui est à
unités de distance pour l inverse de la
résistance voilà donc on multiplie notre
taux nominaux milipol durée ducks au
carré fois la conductivité électrique et
ça nous donne la puissance et donc si on
a une conductivité électrique très
faibles donc un sol vide qui pas des
panneaux minéraux rien du tout eh ben on
produit peu notre puissance et qui est
quasiment nul
par contre si on a une conductivité
électrique trop forte on produit
beaucoup
par contre on vit très rapidement notre
batterie donc si on n'a pas les panneaux
solaires qui rechargent en vie de notre
sol on va perdre en fait la matière
organique l'activité biologique ça va
faire un cercle vicieux
on peut faire l'hypothèse je pense c'est
légitime de se dire qu'en fait on a
compensé la perte de matière organique
dans nos sols donc la baisse de la
charge de la batterie en mettant des
engrais chimiques qui montrent la
conductivité électrique ça nous permet
de maintenir voire d'augmenter la
production
c'est ce qui a fait cette agriculture
qui nous a nourris depuis quelques
dizaines d'années mais ça ça un prix
c'est que si la conductivité électrique
est plus faible à batterie elle se vide
plus vite
donc si on n'a pas les panneaux solaires
on n'y arrive pas la deuxième chose
qu'on a vu avec jean-pierre si on ramène
du carbone non mais on en change aussi
la structure du sol
alors je vais reprendre rapidement en
fait cessé processus que jean-pierre un
peu présenter et
et marc andré avant aussi donc on à la
décomposition en profondeur de la
roche-mère par des micro-organismes en
particulier on a de la production
d'humus plus en surface
et puis on va avoir c'est vers de terre
encore enfin tous ces ingénieurs
écologique toute cette micro faune qui
va nous brasser tout ça avec en
particulier des années sic et ça c'est
le premier niveau avec on va faire des
points électrique
on est encore dans l'électricité pour
former le complexe argilo unique a eu ni
pardon entre les argiles et les humus
qui sont chacun des charges négatives on
met des charges positif entre les deux
ça fait des ponts et puis ça ça va
encore être brassée par toute cette
micro mais enfin même macro mais au fond
ça va permettre de former les micros
agrégats alors la taille du micro
agrégats des fois c'est 50 des fois
c'est 250 en gros des agrégats plus plus
petit que les autres qui sont
effectivement stabilisé par les
productions l'école des différents
micro-organismes et puis ça s'agrègent
de plus en plus pour former les mais les
maquereaux agrégat qui eux vont aussi
être stabilisée par ces glomma line par
s'aimer c'est mycorhizes par ses cheveux
lui racinaire pas toutes ces choses de
là dans le sol et puis qui vont avoir
cette capacité que jean-pierre a
présenté de faire à la fois de stocker
de l'eau et permettre la circulation de
l'air et ça ça va être fondamental voilà
et du savon donc en fait la structure
elle est créée elle est maintenue par
l'activité biologique et ça s'est
alimenté en énergie par les plantes
donc si on bloque l'alimentation en
énergie on bloque tous ses processus et
cette structure elle va procurer un
environnement adapté à la vie du sol
donc un cercle vertueux qui se crée là
dedans
plus on a de l'activité biologique puis
on va pouvoir en avoir
donc je passe rapidement l'importance de
la structure c'est ce lac test merci
vers de terre et puis jean pierre en a
parlé mais ça va être fondamental alors
là c'est là où on rentre encore avec
notre paramètres du potentiel redox on
va voir qu'en fait ces structures les
fondamental pour avoir différents
niveaux
de gradient de charges en elle et de
charge électrique en fait de niveau
énergétique
et puis comment ça se passe dans un sol
mais en fait on a ces agrégats avec des
gradients différents ce qui permet aussi
d'avoir des populations de
micro-organismes différence qu'il permet
d'avoir des fonctions différentes
donc c'est important d'avoir cette
structuration se sait gradient donc
c'est de l'habitat c'est de la réserve
en hausse et de la circulation d'air si
on a des sols qui commencent à
s'engranger plus de circulation d'air on
passe très très rapidement c'est
l'histoire de quelques heures voire
maximum quelques jours on passe on
asphyxie
donc là les plantes sont obligés de
réagir en a très peu qui savent pompe et
de l'oxygène pur est oxydé c'est le ris
et les plantes de maremne et en culture
ya pas grand chose certains sorgho et ça
s'arrête là
au contraire quand on est sur un sol qui
perd toute son eau qui perd son activité
biologique a peu de matière organique
on va très rapidement s'oxyder fortement
alors j'ai pas prévu d'en parler la met
les gaz à effet de serre vont être très
fortement lié à ces niveaux les
émissions de co2 vont être que sur des
sols très très oxydé les émissions de
ch4 que sur des sols très réduit et puis
les émissions de n2o et ben elles vont
être sur un sol qu'à passer gradient ou
soit la dénitrification ne va pas
jusqu'au bout
donc on bloque sur le n2o soi ou la
nitrification dans l'autre sens ne va
pas jusqu'au bout
donc en gros si vous voulez des valeurs
il ya deux pic d'émissions tourner 0
millivolts et de 400 mille volts donc
donc si on revient à ça cette structure
c'est gradient j'en ai parlé sac sur des
fonctions diverses
et puis surtout ça va tamponner les
variations on va éviter passé de là à là
on va être globalement avec des plantes
dans une zone d'équilibré
voilà donc en gros pour résumer si on a
peu de matière organique si on a peu
d'activités biologique si on a peu
d'argile
si on a une mauvaise structure on aura
peu d'effet tampon on aura des fortes
fluctuations donc en gros dés qui pleut
on est on est asphyxiée dès que ça sèche
on est en oxyde et ça fluctue très très
vite et ça c'est le pire pour une
au contraire si on a toute cette
structure toute cette matière organique
toute cette activité biologique
parce que c'est bien la matière
organique et l'activité biologique qui
baissent le red dog c'est qu'il tamponne
ben on va avoir pour les mêmes
variations climatiques
on aura des fluctuations beaucoup
moindres est la plante sera sera bien
plus confortable donc à des publications
récentes qui est une thèse à toulouse
aux particuliers qui nous ont montré que
ballack la croissance du tournesol était
liée au temps passé au niveau du sol
dans cette zone entre entre 350 et 500
mille volts globalement en moyenne voilà
donc voilà le premier truc donc en gros
qu'est ce qu'on est en train de faire on
est en train de rajouter à laax du péage
classique les protons on rajoute un
regard avec les électrons donc le
potentiel vdoc son gagne des électrons
c'est de l'accumulation d'énergie c'est
ce qu'on appelle la réduction et dans
l'autre sens l'oxydation c'est une perte
d'électrons et ça donc c'est ce qu'on
mesure par le potentiel redox donc en
gros on rajoute juste un axe et on va
voir que c'est important parce que qu'on
nous apprend sur la chimie des sols
c'est que le ph est la variable
historique c'est la variable qui nous
explique tout et en gros on trouve ce
genre de diagrammes y en a un peu
partout sur internet et dans les
bouquins scientifique
ça c'est université de californie va en
gros si on prend le faire pour y en a
d'autres plus détaillée si on prend le
faire ça ne nous dit quoi ici ça nous
dit que en dessous de ph 6 on va avoir
dû faire pas de problème est que même à
ph 4 et demi on peut se retrouver dans
la toxicité ferreux la réalité c'est pas
exactement ça la réalité il faut prendre
le ph
le potentiel redox et ça c'est des
diagrammes de stabilité des phases c'est
de la thermodynamique des années 45 47
je crois 45 la thèse de pro b et bien le
faire soluble il est dans cette zone là
uniquement tout ça les oxydes hydroxyde
de faire ce ne sont pas solubles donc
tout à l'heure le ph si sébastien on est
là le faire n'est pas soluble
on peut avoir une carence en fer lors
tout à l'heure on disait qu en dessous
de ph ici avait aucun problème
et puis qu à quatre et demi même on peut
être en carence quoi 500 millivolts sur
un sol c'est la plupart de nos sols ici
sont au dessus de ça une bonne partie du
temps sauf ceux qui ont des problèmes
d'engorgement
voilà donc une plante qui est face à ces
conditions là qu'est ce qu'elle peut
faire acidifier la rhizosphère ou
réduire la rhizosphère est en fait ce
qu'on voit c'est qu'elle fait les deux
en fait elle nous amène par là pour
solubiliser le faire pour pouvoir avoir
dû faire ça sera pareil pour le
manganèse ce sera pareil pour un bon
nombre d'éléments et donc voilà ça
prouve on a des racines avec des
colorants différents et en fait on voit
que les racines car anciens offert ici
vont envoyer de la réductase un moyen de
réduire le faire pour le solubiliser
donc elles réduisent le sol et celle là
elle acidifie le sol voilà donc la
plante elle va corriger le milieu pour
pouvoir solubiliser pour pouvoir se
nourrir mais ça ça lui coûte de
l'énergie le puits on peut avoir des
toxicités donc ça ça va être parlant
pour à peu près tous les éléments donc
ça va nous déterminer tous les risques
de carence de toxicité parce que c'est
aussi valable pour les métaux lourds
pour pas mal de choses donc on va on va
voir ça sur la zone où va nous dire
voilà les diagrammes qui correspondent
donc c'est pas une histoire de ph ou de
redbox uniquement on voit bien que c'est
une histoire c'est les deux c'est
comment on va passer alors ce qu'on peut
dire c'est que la plante elle est
capable d'absorber de l'ammonium et du
nitrate donc que finalement la nutrition
minérales dans en azote c'est pas c'est
pas très gênant la plante peut faire les
deux il y a vaguement quelques mais il y
en a toute une toute une liste n'aurait
pas le temps de les prendre tout mais en
gros la forme la zot absorbé elle va
impacter fortement la physiologie en
fait une plante qui absorbent des
nitrates
elle va relâcher des eaux h - au niveau
de la racine une plante qui absorbent
des neiges cas de plus elle va relâcher
dh plus pour s'équilibrer au niveau de
la plante pour avoir de enfin les rushs
- viennent aussi du fait de la
transformation des nitrates d'ammonium
dans la plante
donc en gros ça ça change le ph de la
rhizosphère
et ça ne change pas un peu voilà on a
des colorants sur les racines ça c'est
la même plants de maïs on a séparé avec
une membrane est là elle est nourrie
sous forme de nitrate là elle est
nourrie sous forme d'ammonium donc vous
voyez on est au dessus de cet ennemi on
est en dessous de 4 et demi il ya plus
de 3 ph de différence entre une plante
qui absorbent des nitrates est une
plante qui absorbe de l'ammonium donc ça
ça va impacter la solubilité la
nutrition de tous les autres éléments
donc c'est très marquée et puis c'est un
pack tout la physiologie des plantes
donc là on n'a pas le temps de rentrer
dans les détails mais ça crée des
déséquilibres dans la plante donc à la
fois que les nitrates ou que l'harmonium
donc globalement sous forme minérale les
plantes elles absorbent un peu des deux
quand elles ont le choix
mais sait-on vraiment le choix ils vont
absorber de l'azoté organique donc ça
sera un autre sujet obligé de passer
rapidement alors une autre à la logique
qu'on va faire et ben c'est entre la
nutrition des plantes et la nutrition
des animaux donc on va prendre un animal
on a mis une vache on aurait pu mettre
je pense pas mal d'autres choses
ben l'environnement extérieur pour une
plante c'est le sol on connaît ça pour
les animaux l'environnement extérieur on
a rentré notre racines à l'intérieur
pour se balader avec qu'on a un vague
chine et notre système digestif qui en
fait notre contact avec le milieu
extérieur le rumen l'estomac l'intérieur
c'est un milieu extérieur
et puis la digestion la solubilisation
des éléments nutritifs et ben ça va être
les mouvements de péristaltisme dans
l'animal et puis la flore du rumen ou la
flore intestinale qui va digérer c'est
pas nous qui digère oms et le microbiote
qu'on a à l'intérieur qui va digérer
tout ça et puis derrière pour le sol
c'est la microfaune c'est tout ce que
michael a présenté tous que
londres est présente et qui vont vous
qu'ils vont faire les mouvements de
péristaltisme et puis le mâchage la
mastication on va dire et puis c'est la
microflore qui va vraiment faire la
digestion et après on a des structures
pour l'absorption dans le tube digestif
sont les villosités et puis pour les
races pour le sol c'est les racines le
chevelu racinaire et les mycorhizes qui
nous permettent d'augmenter les surfaces
des changes
et tout ça les plantes comme les animaux
contrôler leur milieu extérieur donc les
plantes une grosse capacité on a vu à
contrôler au niveau de la rhizosphère
c'est la même chose pour nous et là je
vais poser deux trois questions c'est
quand on fait un jeune prolongée quand
on ne nourrit pas notre microflore le
redémarrage il il se refait pas comme ça
donc en gros quand on alimente pas notre
microflore du sol c'est comme un jeune
prolongée et le redémarrage demande un
certain temps pour recréer la microflore
deuxième question est ce qu'on aura
l'idée de tuer la microflore de notre
tube digestif régulièrement doute que ça
va se passer un petit peu moins bien
qu'on n'est pas sûr d'être en très bonne
santé on arrive aux perfusions de tout à
l'heure pardon on maigrit
alors est-ce qu'on aurait aidé de
détruire les nos villes aux hits et a
priori on va se dire ça va marcher moins
bien s'il n'y a pas toutes les surfaces
d'absorption et puis est ce qu'on aura
été de bloquer le mouvement et les
mouvements de péristaltisme on se doute
qu'on va moins bien digéré donc c'est en
fait ce qu'on fait sur nos sols à chaque
fois qu'on la bourre quand on a quand on
met pas de plantes enfin le labour ça
enlève les plantes en surface dont qui
alimente et puis ça tu l'aies une bonne
partie de la microflore ça tue la macro
phone on l'a vu donc on bloque les
mouvements de péristaltisme ça détruit
les villosités tous ses tubes dont
parlait marc-andré tout à l'heure donc
voilà juste une simple analogie on peut
se dire il va falloir peut-être
raisonner autrement et on voit l'impact
l'impact du labour alors on en arrive à
la santé sas est un des points sur
lequel on travaille le plus actuellement
sur lequel on attendait le plus vite
en gros on est en mesure de montrer
maintenant que les différents types de
pathogènes et yvan types d'insectes vont
être on va avoir la capacité de se
développer sur une plante alors c'est
localisé dans les différentes parties de
la plante à différentes périodes
c'est tout très très très cohérent a des
devoirs 1500 publications scientifiques
quand on les met les unes avec les
autres qui nous amène à ce que je vais
vous montrer et on est capable de diag
de tracer un diagramme ph redox avec les
conditions qui vont favoriser le
développement des différents types de
pathogènes et d'insectes
donc voilà c'est parti on met en travers
en fait le gain en oxygène ou en
hydrogène sont des ambiguïtés du
potentiel redox mais c'est pas très
grave
globalement naturellement va se déplacer
sur ces lignes la avec la linde
équilibre ici
voilà donc en gros ce qu'on voit ben on
a pu montrer avec l'inra une publication
que différents champignons nécro trophe
dons qui vont se nourrir
enfin qui vont tuer les cellules et se
nourrir de plantes mortes vont se
retrouver avec des zones optimum de
développement dans cette gamme php dox
lait bio trophe ont plutôt être par là
et les ennemis bio trophe ce qui
commence en bio trophe et qui finissent
en et krautrock sont à l'intermédiaire
entre les deux des plantes comme le riz
vont avoir des pathogènes emilio trophe
un peu différent pour aller retrouver
parlant ensuite les virus vont être en
milieu beaucoup plus alcalin on les
retrouve dans l'oeuf l'om qui est plus
alcalin que le reste de la plante
il y a les explications derrière ça il a
besoin d'un ph relativement élevé pour
être mobile dans la planque il a besoin
d'un ph élevé pour se gonfler sortir la
rn se reproduire
et puis il a besoin d'un potentiel redox
assez élevé pour enfin comme comme pour
les champignons pour bloquer les
défenses immunitaires de la plainte par
oxydation polymérisation de signaux qui
font qu'ils ne passent plus dans le
noyau il ya tous les processus qui sont
expliquées derrière
les bactéries pathogènes on se
retrouvait dans cette zone là en milieu
basique et réduit donc en général dans
les conditions d'engorgement on va voir
et puis les omis cette boîte dans cette
zone là donc un peu plus acide mais ont
réduit donc les hormis cette on parle de
pythium de mildiou donc phytophthora
plasmopara il ya les pérenno spora il ya
les à fano miss s voilà les grandes les
grandes classes qui se développent dans
des conditions très différentes des
champignons pathogènes pour la vigne par
exemple le mildiou
c'est des conditions de forte pluie
d'engorgement de zones basses de
compaction qui vont favoriser ce genre
de de champigny de 2007
si on parle des insectes on va être
globalement dans cette zone là avec tout
ce qui est adulte herbivore détritivores
qui vont être plutôt là en fonction de
la partie de la plante qui mangent et
puis au contraire les larves les
les plaintes ecc piqueurs suceurs en
particulier duflot m vont être en plus
alcalin plus oxydé sont pas les mêmes en
gym dans le médium dans le maison theron
c'est pas la même type de digestion donc
on arrive à retrouver ça aussi au niveau
des insectes
pour être complet les nématodes son goût
à peu près par l'enjeu voilà
hier en discutant je parlais il disait
que un seul en danger en fait la plante
va produire deux sous le fait peut avoir
d'oxygène elle va faire de l'alcool de
l'éthanol et cet éthanol
il va attirer les aux sports d euros
miss est donc on a toute une série de
processus si on n'a pas le temps
d'élaborer là dessus mais en gros qu'est
ce qui se passe dans nos le
vieillissement d'une plante c'est de
l'acidification et de l'oxydation
globalement donc les jeunes plants tel
parc d'ici à peu près ça va dépendre des
espèces et quand tout se passe bien
elles font comme ça alors en fonction
des espèces ça va être plus ou moins par
là ensuite si on a donc ça c'est des
sols aérobie avec de la matière
organique une bonne structure ses riches
en matières en activité biologique c'est
vraiment des sols vivants qui sont
équilibrées ça va être cessole
suppressif des maladies si par contre on
a des sols compact et qui pleut beaucoup
ça s'engage rapidement ça sinon en début
de cycle on va aller vers les eaux 1700
un peu décalé là désolé ils sont un peu
plus haut mais on va on va se se
retrouver ou non ces bactéries qui sont
des cas on va se retrouver avec avec ce
type de pathogènes essentiellement sur
des jeunes plants sur les feuilles les
plus réduites donc les faits en pleine
activité photosynthétique c'est très lié
à la photosynthèse
par contre dès qu'on a une baisse de la
photosynthèse donc ça peut être liée à
du climat des carences
on a vu à des niveaux de redbox dans le
sol qui vont induire des carences ça
peut être lié à des métaux lourds
ça peut être un stress hydrique ça peut
être de l'ombre âge
toutes les compétitions qu'on peut
imaginer ben on va avoir tendance à
partir vers la et rencontrer tous types
de maladies et puis si on est encore
plus solaire au bip c'est coxyde et peu
de matière organique on va aller vers
l'est vers les micros trophe avec le
pire de tous les sols compact et qui
passe de la halle à en quelques jours
donc on arrive à enchaîner des suites de
pathogènes de les relations insectes
pathogènes pathogènes insectes ça se
décrit de plus en plus précisément ce
qui se passe dans le flou m ce qui se
passe dans la peau place dans les parois
dans les différentes parties de la
plante sur les effets jeunes feuilles
sur les vieilles feuilles sur les
racines tout ça c'est très très cohérent
et on arrive un schéma assez intéressant
donc en gros ce qui se passe c'est qu'en
conventionnel on a globalement des
pratiques oxydantes le labour les plus
cultes de couverts les pesticides qui
sont occident pour pratiquement tous en
fait un fongicide est de la plante a tué
les pathogènes qui se développe par sur
oxydation en allant dans cette zone elle
en bois de l'eau oxygénée qui va envoyer
par là donc la plante a pas assez
d'énergie pour les contrôler par
réduction elle les tue par sur oxydation
et les fongicides vont l'aider
les insecticides ont globalement les
pratiques conventionnelles
elles ont tendance à éviter les
pathogènes et les insectes en envoyant
la plante par là mais la photosynthèse
elle nous ramène par là en bas la
photosynthèse c'est de l'acidification
de la réduction
donc voilà c'est un mode la protection
agro écologiques des cultures on va
aider les plantes avoir suffisamment
d'énergie pour éviter que les pathogènes
puisse se développer pour éviter d'être
attractif pour les insectes parce que
ils pourront pas la digérer comme il
faut dès qu'il ya de la vitamine c dès
qu'il ya des phénols les insectes la
plupart des insectes même donc il y aura
des milliers de choses à dire là dessus
oui ils viennent je suis gardien du
temps et puis a approfondi ce tableau
qui est absolument passionnant est
fondamental il va falloir peut-être
qu'un salaire serait ce parce que la
modélisation que ça c'est jean-françois
un guide qui me l'a donné c'est demi
décision égale bordel au carré
donc en gros il faut choisir on passe là
où on passe benno t on pas cela on pas
cela mais si on dit on fait un truc vers
le haut un truc vers le bas on on est en
plein dans gros bazar voilà donc je
passe vite sur le matériel et ben il
faut savoir que le le conventionnel à
développer du matériel pour aller vers
la donc les pulvérisateurs les
microgouttes les hautes pressions les
turbulences ça favorise l'oxydation
donc si on veut jouer avec des molécules
antioxydantes il va falloir changer les
pressions changer les buses parce que
sinon on perd les faits avant même que
le produit soit arrivé voilà donc je je
je
chaque serge de repas le temps que
falcon temps ben c'est perturbant ce que
tu nous racontes quand même ça peut
perturber mais bon moi demandez secouer
le cocotier et puis je suis ce qu'il
faut derrière au niveau scientifique
donc en gros voilà notre ph redox savard
être fondamental dans le sol ça va
impacter la nutrition donc ça va
impacter la croissance des plantes et le
niveau ph redox dans la plante le niveau
du sol va impacter le niveau de la
plante tout ça ça a été publié
al'inverse les plantes qui vont faire le
sol qui vont modifier le niveau européen
adopte dans le sol le niveau va impacter
les insectes les maladies et inversement
les essais avec les maladies vont
impacter le niveau
et puis à nos pratiques si on fait bien
on va jouer comme il faut sur le sol sur
la nutrition et sur toutes les plantes
qu'on va mettre dans notre système
ça va permettre de nourrir des animaux
comme il faut le retour des animaux sur
le sol va être favorable
tout ça c'est piloter c'est gérer
beaucoup par les micro organismes qui
sont qui ont chacun une zone ph redox
optimale et on a une approche santé
unique qui nous permet de lire tout ça
donc il ya des vétos qui travaille sur
la nutrition animale avec des effets
impressionnants en aquaculture en
élevage
bovins ovins ce que je vous raconte là
ça date de 1948
donc on avance on reprend et simple de
déroger à l'époque il me semble un
s'était fait sur la société vraiment
validé mais bon on va en rester aux
plantes aux animaux voilà donc en fait
si on a des pratiques qui commencent à
perturber là ça va perturber la plante
ça va perturber la nutrition qui
perturbe la plante ça va perturber ce
qu'on peut perturber la nutrition
directement on peut perturber les
plantes avec les monocultures par
exemple on n'aura pas nos systèmes comme
il faut ça va jouer sur le sol ça va
jouer sur la santé qui va jouer sur la
plante qui va jouer sur l'animal qui va
jouer sur le sol et tout le système est
malade et on a du mal à s'en sortir
alors la note d'espoir latence et qu'au
contraire si on s'est joué là là ou là
pour que la plante fonctionne à fond ça
va équilibrer et vend on va avoir un
système de plus en plus équilibré la
notion de système aboutit qui permettent
de réduire les pesticides les
insecticides les herbicides ces choses
là mais le moteur de tout ça c'est les
plantes c'est les feuilles c'est là le
capteur d'énergie toute l'énergie du nid
du système elle vient de là donc à
partir du moment où on enlève des
plantes où on a un sol nu au contraire
un sol nu s'oxyde très fortement alors
qu'un sol couverts par des plantes fait
de la réduction et il ya un effet boule
de neige après puis la plante doit
compenser le milieu - le fait surface
foliaire donc moins elles marchent bien
plus elle est malade puis elle doit
compenser et c'est vraiment un cercle
vicieux on se fait on se fait éjecter
voilà bon la surface foliaire je vais
passer rapidement mais en gros un sol nu
c'est 0 alors que dans une forêt
tempérée séduite en gros c'est le nombre
de panneaux solaires qu'on a enfin la
surface de panneaux solaires par mètre
carré
tous les panneaux solaires vont pas
recevoir de la lumière pareil mais en
gros dans une forêt tropicale on peut
avoir quinze mètres carrés de feuilles
par mètre carré de sol sur un sol nu c02
lavigne ça va être un ou deux en
fonction de la vigne sans couverts il
faut qu'elle souffre c'est bien connu
ouais alors il faut que la vigne souffre
parce qu'on a besoin de tana
d'anthocyanes alors la réponse à ça je
pense que on peut imaginer que si elle
était en pleine santé bien équilibré
tout allait bien elle en ferait plus
d'anthocyanes était de phénol et tish
aux as et un américain qui dit allez
demander aux producteurs de cannabis si
stress leurs plantes pouvoir plus de thc
jeu je m'engage à rien là-dessus et
c'est john kent pour le pôle site est
donc allé voir ses vidéos ça c'est
intéressant aussi c'est un agriculteur
américains me voilà donc en gros vous
imaginez bien que la sas est une
centrale solaire pouvant remettre de
l'énergie à fond dans le sol on va
recharger notre compte en banque
donc on va chercher à maximiser la
photosynthèse en permanence donc avoir
découvert des rotations des mélanges de
plantes c'est fondamental
on augmente fortement la paix la
production avec les mélanges et puis
pendant la période de transition pour
arriver vers le bas la et ben on va
aider nos plantes avec des purines
pulvérisation foliaire pour booster la
photosynthèse pour l'aider à se
maintenir en réduit donc c'est un peu
l'idée tout c'est macération de tous et
où cv promoteur va tout seul tous ces
micro organismes qui vont aider en fait
aller vers la donc voilà je passe
rapidement et puis on peut avoir les
apports extérieurs qui permette de
relancer plus rapidement les seuls tu me
laisses de deux minutes pour finir sur
le carbone une ville elie unis nazis
auchel en gros si on peut schématiser
comme ça si on prend la minéralisation
la production de biomasse en fonction du
taux de carbone du sol ben boivin va
nous dire que c'est plutôt le ratio
carbone sur argile je suis assez
d'accord donc en gros il nous faut à peu
près de 10% de d'argent enfin 1% de
carbone pour 10% d'argile dans notre
seul pouvoir une structure qui va être
correct qui va fonctionner comme il faut
et donc si on a une bonne structure on
aura un red sox équilibré ira bien
donc en gros bas la minéralisation alors
une forme de jour là la production elle
va être dans ce type là alors si on
prend certaines courbes ça plutôt être
comme ça mais pour moi c'est un compte
en banque
on a un seuil là alors on sait pas trop
où exactement où il faut le placer ça
peut être des sujets d'étude intéressant
mais bref
en fait c'est un compte en banque à
gauche on a découvert on a des frais on
est en permanence en train de payer des
intérêts on n'a pas de quoi sous traitée
on n'a pas de quoi payer des bactéries
qu'ils vont nous travailler pour nous on
paye tous plus cher on va absorber des
nitrates qui va falloir réduire en
ammonium pour faire des acides
organiques bas à droite s'est à
l'inversé un compte en banque bien
rempli
on touche des dividendes on peut
produire beaucoup fait travailler les
bactéries les mycorhizes l'on peut se
développer les surfaces de panneaux
solaires on récolte de l'énergie on est
les énergies qui gratuite
il n'y a pas beaucoup de systèmes ou
puis en a plus on a été moyen moyen n'a
pas besoin d'argent il ya encore la
butte 2 % de matière organique
c'est ça le problème il est là le
problème en plus on peut rajouter conte
à la saisie des huissiers de temps en
temps un coup d'érosion up donc
c'est une analogie que j'ai fait en
suisse la première fois ça marche pas
mal donc
donc voilà donc en gros ce qu'on peut
dire c'est qu'à gauche le sol nourrir
les plantes
quand on est à droite c'est les plante
qui nourrissent le sol est la porte du
carbone elles nourrissent les micro
organismes qui vont solubiliser
d'éléments nutritifs donc on enrichit
notre sol pâques en carbone mais aussi
en éléments nutritifs
voilà donc soyez riche foyers pauvres le
problème effectivement c'est que
actuellement l'essentiel la production
agricole va se trouver par là dans
beaucoup d'endroits en afrique
enfin tous ces sols dégradés que cette
fois qu'il parlait oui jean pierre ça
c'est ce que j'appelle la production
agricole sur béquilles sous perfusion
souvent faim tout à l'heure marc andré a
utilisé le mot de béquilles ça me va
bien
et là il n'y a pas de production durable
il faut être clair ça pourra pas tenir
la production durable elle va avec des
hauts rendements au moins en biomasse et
puis on voit que là on a un delta qu'on
peut exporter facilement sans taper sur
le milieu c'est nos intérêts les gens
vraiment riches vivent des intérêts de
leurs intérêts c'est du rothschild voilà
un sol vraiment riche vie on peut
exporter les intérêts nos intéressante
et capitaliser voilà et puis la qualité
on en a parlé un peu avec elle va aller
ici parce qu'ici ce sera là on aura des
sols équilibré on n'aura pas de problème
de maladie
voilà la dernière diapos on nous dit
actuellement que pour avoir des plantes
saines il faut avoir des sols sains pour
moi celle inverse le moteur c'est la
plante pour avoir des sols sains il faut
avoir des plans des sols avec plein de
plantes dessus donc cesser plante qui
nourrissent les micro organismes qui
vont faire la structure
la preuve on sait faire pousser des
plantes son sol mais vous enlevez les
plantes sur un sol ça devient un désert
rapidement deuxième point important
vraiment marqué il n'y a pas d'outil
métallique qui soit capable de refaire
la structure dont on a besoin avec cette
micro porosité 7 macro porosité cette
maison pour résister qui joue sur l'eau
qui joue sur les micro-organismes qui
joue sur tous les organismes du sol qui
joue surtout laissé que toutes les
fonctions je pense qu'on peut dire
toutes les fonctions ces fonds cepandant
mental donc la porosité la structure au
départ c'est fondamental
troisième point ya pas besoin de
chercher un compromis en productivité et
santé qualité ou productivité et
durabilité au contraire si on utilise
l'énergie gratuite fournie par le soleil
si on maximise nos panneaux solaires on
aura des soldes où on aura de la
durabilité on aura de la qualité on aura
de la productivité on aura de la santé
et puis ma la protection à coller agro
écologiques des cultures c'est une autre
pack en ça peut se faire que sur un sol
régénérer donc si on commence pas
pouvoir travailler sur le carbone sur
l'activité biologique
on m'a demandé de secouer le cocotier
donc on n'y arrivera pas toutes ces
applications donc l'occident de
macération de micro organiser tout ça ça
va aider à faire fonctionner un système
régénérer les sols mais si on continue
sur du conventionnel en remplaçant des
pesticides par ce genre de choses on
aura des effets très limités donc pour
arriver à faire de la protection des
cultures sans pesticides il faut avoir
des sols qui fonctionne voilà et pour
faire la transition elle doit être le
plus rapide possible parce que le
passage de du compte en banque vide aux
comptes en banque plaint d'un si haut si
on galère à le remplir on a du mal il
faut passer vite et c'est là où les
apports en maraîchage decrauzat port
remplissent le compte en banque et on
repart rapidement
donc voilà olivier grand merci grand
grand merci
désolé de t'avoir mis un peu la pression
même si je crois que vous aurez compris
que les trois jours avec olivier c'est
pas du superflu
vous allez sur verre de thé reproduction
audio mais ça me libère du temps pour
travailler
voilà du coup je pense que les les
cerveaux sont déjà bien nourri
je vais vous proposer de faire la pause
tout de suite
tant pis pour les questions vous pourrez
retrouver éventuellement un autre
intervenant à la pause ou après je vous
êtes très nombreux
nous allons faire une pause d'une demi
heure c'est important non bon alors
c'est simple vous descendez vous prenez
le café vous remontez sans la tasse
voilà mais voilà le 10è fed soyez
discipliné s'il vous plaît je sais que
c'est compliqué mais voilà et puis on
continue bien évidemment avec le passage
à l'acte pour les fruits et légumes dans
un quart d'heure donc

Partager sur :