Lutte biologique contre la pyrale du maïs

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

Unnamed3.png Biocontrôle de la pyrale du maïs à l’aide de trichogrammes, des insectes qui pondent leurs œufs dans ceux des ravageurs, permettant ainsi de contrôler leur population.

Bioncontrôle de la pyrale du maïs à l'aide de trichogrammes

Au sein des plantations de maïs, l’efficacité des trichogrammes a été observée pour contrôler les deux principaux ravageurs de manière efficace dont la pyrale du maïs (Ostrinia nubilalis).

Les trichogrammes pondent à l’intérieur des œufs du nuisible, ce qui conduit à une diminution de leurs populations à un niveau comparable à l’utilisation d’insecticides lorsque les conditions sont optimales.


Où les utiliser ?

Les trichogrammes peuvent être libérés dans les champs et les serres en tant qu’agent de biocontrôle pour contrôler les populations de ravageurs, notamment les lépidoptères.


Comment les utiliser ?

La plupart des produits commercialisés sont vendus sous forme de bandes en carton sur lesquelles sont collées des œufs de trichogrammes. D’autres produits existent sous forme de capsules organiques perforées (faites de cellulose ou d’amidon), contenant environ une centaine de larves de trichogrammes femelles prévues pour être libérées à l’aide d’un drone. Dans des conditions favorables, la larve se développe sous 7 à 8 jours avant de pouvoir commencer à pondre ses œufs dans ceux de la pyrale du maïs.


Ces produits peuvent être libérés sur le terrain soit par :

  • Par drone : Libération en masse de trichogrammes dans les champs à l’aide d’un drone. Cela doit être fait avec prudence car leur cycle de vie étant court, il est nécessaire de les libérer sur le terrain uniquement lorsqu'ils sont au stade d'œuf. Pour contrôler un grand nombre de ravageurs sur une zone étendue, la technique utilisant le drone se doit d’être répétée de manière précise. Skyinnov ont mis sur le marché un système de libération de trichogrammes utilisant des perles, le T-drop spreader.
  • A la main : Libération d’une petite quantité de trichogrammes sur une zone limitée en déposant les bandes en carton dans la zone à traiter. Ces bandes contiennent des œufs de trichogrammes qui vont éclore tout au long de la saison et coloniser les œufs de nuisibles.


Les trichogrammes ne doivent pas être utilisés en combinaison avec des pesticides car ils y sont sensibles (lien). Si l'usage de pesticides est nécessaire, ils doivent être directement pulvérisés sous le sol ou utilisés sous forme de granulés. Cela peut éviter le contact avec les œufs hôtes et les guêpes de trichogrammes tout en permettant de lutter contre les ravageurs des plantes qui se nourrissent des tissus de celle-ci.



Quand les utiliser ?

L'efficacité des trichogrammes dépend de la période à laquelle ils sont libérés, ils doivent être libérés lorsque les populations de pyrales sont actives et pondent des œufs. Le moment précis varie en fonction de la culture ou du ravageur visé, mais il est généralement recommandé de lâcher les trichogrammes lorsque la ponte des pyrales est à son maximum.

Par exemple, une étude publiée dans la revue Crop Protection a observé que les trichogrammes étaient plus efficaces pour lutter contre la noctuelle de la tomate (Helicoverpa zea) lorsqu'ils étaient relâchés trois jours après la première capture d’une noctuelle dans des pièges à phéromones.

Une autre étude, publiée dans la revue Entomologia Experimentalis et Applicata, a observé que les trichogrammes étaient plus efficaces pour lutter contre le carpocapse de la pomme (Cydia pomonella) lorsqu'elles étaient relâchées au stade du bouton vert du développement de la pomme.


Les avantages

L'utilisation des trichogrammes peut contribuer à minimiser l'utilisation de pesticides.

  • Leur utilisation contribue à une agriculture durable et minimise les dommages causés à l'environnement.
  • Ils ne laissent aucun résidu dans l'environnement.
  • Les trichogrammes ciblent les parasites qu'ils contrôlent, c'est-à-dire Ostrinia sp. Ils sont également connus pour avoir un large spectre d'hôtes (lien).


Les limites

  • Spécificité de l'hôte : Les guêpes trichogrammes sont spécifiques aux œufs de pyrales qu'elles parasitent. Cela signifie qu'il faut sélectionner la bonne espèce de trichogramme pour le ravageur à combattre.
  • Sensibilité à l'environnement :
    • Les trichogrammes sont sensibles à la température et à l'humidité. Ils ont une performance optimale à des températures entre 20 et 34°C et à une humidité de 75%.
    • Des conditions extrêmes peuvent conduire à de mauvais résultats sur le terrain.
    • Il ne peuvent pas être utilisés en même temps que des pesticides car cela réduit leur efficacité.
    • Leur champ d'action est limité, ils ne sont pas efficaces contre tous les stades de la pyrale. Ils ne sont efficaces que contre les œufs de celles-ci, ce qui signifie qu'ils ne constituent pas une solution complète pour la lutte contre ces ravageurs.
  • Moment propice à la libération : Ils doivent être libérés au bon moment pour être efficaces. Les agriculteurs doivent surveiller les populations de pyrales et lâcher les trichogrammes au moment où la ponte des papillons est à son maximum.
  • Coût en temps : La pose manuelle des cartons contenant les guêpes sur les plants de maïs nécessite davantage de main-d'œuvre (lien).
  • Action lente : Les trichogrammes peuvent avoir un impact plus lent sur les ravageurs du maïs s'ils ne sont pas lâchés au bon moment et dans les bonnes conditions.


Le prix

Les trichogrammes sont relativement peu coûteux par rapport aux pesticides chimiques. Les dépenses liées à l'utilisation de ces guêpes dépendent principalement des méthodes de déploiement. Cela inclut la main-d'œuvre nécessaire pour accrocher les cartons aux plants de maïs ou l’utilisation de drones pour libérer les trichogrammes. Le coût des trichogrammes varie en fonction du fournisseur, de la quantité commandée et du pays. En France, les trichogrammes peuvent être obtenus auprès de différents fournisseurs et leur coût varie entre 38 et 45 €/ha[1].


Comment en obtenir ?

Les guêpes trichogrammes peuvent être achetées auprès de fournisseurs d’agents de lutte biologique comme Koppert, Bioline Agrosciences, De Sangosse,... Ils sont généralement expédiés sous forme de pupes dans des œufs d'hôtes, collés sur de petits cartons ou sous forme de sprays.

Cette page montre différents modes d'application des trichogrammes proposés par différents fournisseurs.


Témoignages

Quelques témoignages sur les réussites dans le domaine de l'agriculture où les trichogrammes ont été utilisés:

  • Dans le nord-est de la Chine, l'utilisation de guêpes trichogrammes pour lutter contre la pyrale du maïs dans les champs de maïs est passée de 600 000 à 5 500 000 hectares entre 2005 et 2015, couvrant ainsi 35 % des champs de maïs.
  • Dans les rizières, Trichogramma japonicum a démontré de bons résultats, et dans la canne à sucre, T. chilonis est libéré depuis les années 1960, ce qui a permis d'éviter environ 20% des pertes de rendement.
  • Certaines études suggèrent que l'utilisation de plusieurs espèces de trichogrammes et la combinaison de leurs libérations avec d'autres organismes de lutte biologique contre les ravageurs peut être plus efficace. En Colombie, l'intégration des trichogrammes avec Bt (Bacillus thuringiensis) ainsi que d'autres organismes a permis de réduire de 50% l'utilisation d'insecticides dans les cultures de tomates et de manioc.
  • Dans le cadre du projet français BIDIME[2], le trichogramme a été considéré comme une solution efficace pour protéger les plantes ornementales de jasmin contre plusieurs lépidoptères (lien).
  • Thierry Houx est un viticulteur qui fait partie de Dephy, un réseau d'agriculteurs qui expérimentent avec des moyens de réduire l’utilisation d'insecticides. Il explique qu'environ 3 hectares du domaine ont été traités avec des cartons de trichogrammes lors de la production du vin rouge AOC Bourgueil (lien).


Partenariat - Portail.png

Cette page a été rédigée en partenariat avec Msc Boost

Logo Boost.png



Références


Annexes

Cette technique s'applique aux cultures suivantes

La technique limite la présence des auxiliaires et bioagresseurs suivants


Partager sur :