Observer un Profil de Sol - Sébastien Roumegous et Camille Amossé

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

Thumbnail youtube pmqp1a4wpok.jpg

Le 1er octobre 2019 : Sébastien Romegous et Camille Amossé partageaient avec les visiteurs du salon professionnel CAP AGROECO, un atelier sur les profils culturaux.

Retrouvez l’intégralité de son intervention dans cette vidéo. Besoin de plus d’informations ?


🌱 Contactez directement de CDA pour participer à une formation ou bénéficier d’un accompagnement adapté à vos problématiques : https://centre-developpement-agroecologie.fr/

🌱 Participez à la prochaine édition de CAP AGROECO : https://capagroeco.fr/

🌱 Mettez en place une stratégie de communication complète pour valoriser votre savoir-faire avec JBK Agricomm : https://jbk-agricomm.fr/


Transcriptions

alors donc on va démarrer cet atelier

alors cet atelier consiste en quoi
ce matin on a vu dans les conférences
finalement tout un tas de concepts
autour des soldes et pratique des
techniques
l'idée dans cet atelier c'est devenir
déjà observé le sol dans sa vraie nature
c'est à dire que le sol c'est un volume
c'est pas une surface et malheureusement

Afficher la suite

on a des fois trop tendance à regarder

un peu en surface
sauf qu'en fait si on ne regarde pas
vraiment dans un volume c'est compliqué
d'analyser les dynamiques qu'on peut
avoir dans sa parcelle
donc le profil culturel ça a été remis
au goût du jour modernisé par une vers
manille sion et français yvan
gautronneau ça a été utilisée années
80-90 surtout 2000 pour venir explorer
le sol dans son volume alors ça
plusieurs utilités un profil cultural
première utilité
ça permet de venir observer ce qui se
passe en profondeur a quasiment plus
d'un mètre
ce qui se passe en profondeur et en
surface venir vérifier que on a un bon
enracinement donc une bonne utilisation
du potentiel global du sol on peut venir
aussi estimé des réserves hydriques en
fonction du taux de cailloux qu'on
observe de la texture et des successions
des horizons et puis on a vu ce matin on
a une composante qu'on a trop peu
regardé mais finalement qu'on va pouvoir
venir observer de plus en plus avec ce
type d'appareillage
c'est l'activité biologique donc c'est
tout ce qu'on va essayer de voir
aujourd'hui alors vu que le sol est très
sec c'est compliqué de faire un
diagnostic de structures convenable donc
en fait on a plutôt utilisé le profil
comme un outil pédagogique aujourd'hui
plutôt que pour faire une vraie analyse
en bonne et due forme on va regarder les
passages de roues etc
là on est vraiment dans des conditions
assez extrêmes d'ailleurs c'est un
conseil que je vous donne globalement on
va vous apprendre le texte belge tout à
l'heure il vaut mieux faire ça dans des
périodes où on est au moins aux deux
tiers de la capacité au chant
c'est là on va s'exprimer la structure
de votre sol
de façon la plus convenable alors
premiers éléments déjà qu'est ce que
c'est que la fertilité des sols vous
l'avez vu ce matin c'est de la
photosynthèse la photosynthèse se
transforme en biomasse la biomasse vient
ensuite nourrir tout un ensemble
d'organismes et en particulier les vers
de terre et les bactéries ces organismes
jouent un rôle dans le fonctionnement du
sol sont peut être au coeur du
fonctionnement du sol autour de ça on a
cette fameuse fertilité physique
c'est-à-dire la porosité est-ce qu'on a
une bonne porosité et est ce que cette
porosité permet une bonne continuité un
bon enracinement dans de bonnes
conditions
et puis la fertilité chimiques donc
est-ce qu'on est sur un sol plutôt
incident plutôt basique
comment on peut anticiper aussi
finalement la nutrition de la plante
donc on va essayer d'observer tout ça en
une demi heure alors déjà l'historique
de la parcelle donc c'est une parcelle
qui était en précédant blé il y avait eu
un maïs au préalable et donc on est sur
une parcelle en semis direct depuis plus
de dix ans donc on est sur un
agriculteur qui a fait ce choix depuis
dix ans de travailler avec des régimes
très réduits travail de sol on a du
strip till pour l'implantation du colza
et puis on va avoir pour l'implantation
toutes les céréales c'est que du semis
direct on a semé la plate forme de
couvercle vous pouvez observer autour de
vous en semis direct également on l'a
fait dans des conditions assez compliqué
assez difficile c'est à dire qu'on a
zéro fertilisation 0 irrigation tout a
été fait en direct
on a eu un été extrêmement sec c'est à
dire qu'entre le moment où on a semé le
moment où il a plu il s'est passé plus
il s'est passé un mois donc voilà donc
on avait les résidus tout ce que vous
voulez mais c'était quand même assez
compliqué donc on est plutôt même
satisfait de ce qu'on voit
comparé au climat qu'on a eu et donc là
ce qu'on m'a regardé c'est un peu
comment s'est enraciné ceux couverts
donc on va commencer par le bas du
profil toujours un peu comme ça par
convention qu'on fait on va regarder le
bas alors quand on va dans le fond de
profil on remarque déjà qu'on a un
horizon qui est différenciée on a un
horizon ici qui est plutôt au chrs avec
des veines plus argileuse déveine plus
les monos sableuse beaucoup de cailloux
avec des cailloux de différentes tailles
on peut avoir des cailloux de cette
taille là qui sont quand même assez gros
avec des grosses pierres et on a aussi
des tout petits cailloux dans cet
horizon on va déjà regardé une première
chose c'est est ce qu'on a de la racine
vivante et est ce qu'on en a à profusion
donc si on descend dans ce profil on
s'aperçoit qu'on a beaucoup de racines
vous les voyez ici d'ailleurs longe les
cailloux le caillou fait la structure
c'est à dire que cailloux vient apporter
des hommes d'hétérogénéité des
fracturations c'est très compliqué tu as
est très fort une seule avec des
cailloux normalement sol caillouteux il
va naturellement avoir une moindre
résistance et la racine pourra pénétrer
donc si on regarde dans le fond on a de
la racine vivante la racine vivante
c'est une résine blanche turgescente
active avec des poils racinaire donc ici
c'est vraiment le cas donc c'est à dire
qu'on a notre racines du sorgho qui est
ici et de sans doute quelques mauvaises
herbes
ça descend jusqu'en bas donc on est sur
plus d'un mètre voilà donc on a de la
racine qui laisse un plus d'un mètre
cette racine elle est quand même à
profusion et en nombre donc pas de
problème sur cet horizon là on est sur
un horizon qui est intéressant parce
qu'il est frais on est très
jusqu'à 50 60 cm et pu apprendre un peu
plus frais donc c'est quand même malgré
tout intéressant c'est à dire qu'à
partir du moment où la race il arrive à
descendre convenablement en profondeur
elle va pouvoir puiser de l'eau
d'ailleurs c'est ce qu'elle fait une
racine de plantes c'est comme une racine
d'arbre l'arbre qu'est-ce qui fait il a
les racines de surface pour se nourrir
les racines de profondeur pour les
puiser de l'eau la plante c'est un peu
ce qu'elle va faire aussi donc il faut
qu'elle est cette capacité à aller
rapidement aller en profondeur pour
pouvoir
ici on voit que c'est humide donc quand
même réserve hydrique qui est en bas qui
reste un peu plus longtemps que ce qu'on
peut avoir sur les horizons de surface
donc ça c'est déjà un premier fait
intéressant le fait qu'on ait cette
couleur rouge comme ça c'est lié aux
faire c'est lié aussi au fait qu'on a de
l'oxygénation donc c'est quand même une
indication qui dit qu'on a de l'oxygène
qui pénètre jusqu'en bas du profil ok
donc globalement on l'a déjà sur 1 m m
10 de profil de sol on a cette dynamique
là on est bon ensuite on a un autre
horizon ici qui est un horizon qui n'a
jamais été touché par l'homme qui est
d'une couleur différente donc il est un
peu plus compact aussi on a toujours ses
cailloux on voit qu'on a à profusion de
racine et on a des phénomènes assez
intéressant alors je ne vais voir si je
voulais retrouve pas ce que je vais prix
tout à l'heure on va voir ça donc en
gros voilà vous avez énormément
énormément de ce type d'architecturé
racinaire vous en avez quasiment tous
les 5 cm
donc cette architecture racinaire c'est
tout simplement des racines qui ont
suivi les galeries de vers de terre
voyez c'est pas moi qui l'inventé c'est
à dire qu'on a la plante qui vient massé
ensemble de racine qui va suivre les
galeries de vers de terre donc ce sont
des galeries de vers de terre année sic
qui sont verticales et qui vont leur
permettre d'aller très vite en
profondeur dans le sol mais aussi de
s'alimenter différemment on l'a vu ce
matin un ver de terre il n'a pas juste
un effet mécanique sur le sol il a un
effet chimiques
c'est à dire que comme il transporte
avec lui énormément de micro-organismes
cnt stèle rampant
le ver de terre va permettre une
meilleure minéralisation et va avoir on
aura plus d'éléments nutritifs
assimilables dans les galeries de racine
et dans les tueries kull de racine donc
c'est aussi un lieu privilégié pour la
plante pour venir s'alimenter se nourrir
et on a énormément de ce type de racines
là voilà alors on a vu on a eu la chance
de voir un ver de terre tout à l'heure
je sais pas si on aura la chance de le
voir cette fois ci parce que c'est très
très sec donc ils sont tous en diapause
voilà alors on a des sensations
intéressantes aussi est bon là c'est
difficile à voir mais donc on a déjà
quand on sort des agrégats comme ça on a
beaucoup de perforation donc on voit que
l'activité biologique est bien présente
et puis on a des espaces comme ça avec
des des zones creuses dans lesquelles
les racines viennent se masser donc ça
c'est assez intéressant
vous avez ici ça je suis venu récupérer
tout à l'heure on a pas mal de ces
choses là c'est à dire qu'on a vraiment
la racine qui descend là dans la galerie
de vers de terre
on ne voit que la galerie vers de terre
et plus somme que le sol environnant
donc ça c'est l'aspect enfouissement des
matières organiques par le ver de terre
donc ici ce qui est intéressant quand
même déjà dans un premier temps c'est
d'observer que on a une marbrures de ce
type d'architecturé racinaire donc pas
mal de galeries de vers de terre en un
enracinement qui est très profond on
voit qu'en profondeur on a quand même un
peu plus de réserves hydriques
pour le coup on a un seul qui fonctionne
bien sur ces parties là forcément la
partie qui a des qui a été touché par
l'homme historiquement l'ancien horizon
labour est ici qui n'est plus touchés
aujourd'hui sauf par le 6 l de temps en
temps et puis après ici laurie zone très
organique dans lequel vient se masser le
mönch et donc on a semé avec ce mois
radan pas de doigts et donc on a eu
quand même un mélange d horizon ici mais
très léger sur 5 cm pour moi c'est pas
du travail du sol c'est très c'est une
sorte de munch âge ont bien mixer des
matières organiques sac est presque un
horizon organique très intéressant
surface et munch est un fait important
quand vous commencez à remonter votre
votre analyse de profil
moi je considère qu'une seule qui
fonctionne bien c'est un sol qui a une
bonne verticalité c'est à dire qu'on a
une communication entre la surface et la
profondeur donc c'est intéressant de
voir si les racines vont jusqu'en bas
une verticalité si on a des galeries de
vers de terre bonne verticalité on a
déjà deux indicateurs que c'est le cas
et puis on va voir si on a des bons
échanges aussi dans cet espace là
alors on va commencer à observer cette
zone là est ce qu'on observe quand on
vient casser ici cette zone on observe
que c'est assez fracturée on a une masse
de racines très importante c'est normal
on est dans une interface assez
organique
on a une seule qui est plus riche en
humus tout simplement parce que c'est
l'ancien aux reason cas être qui sait
qu'ils étaient travaillés labour et donc
on a eu ce mélange de matières c'est
pour ça que c'est un peu plus sombre
aussi et on va observer quand même
quelque chose c'est que si on dégage ce
match là voilà on a cette hausse est
ancien horizons à et ça fait ça
s'observer un peu mieux tout à l'heure
ça faisait un peu un penneteau mais à
certains endroits on voit que c'est
quand même bien fracturé donc tout à
l'heure j'ai sorti ici je pourrai vous
le refaire sa deuxième sorte de bloc
c'est souvent des phénomènes comme peut
constater c'est à dire qu'à partir du
moment où on arrête de travailler le sol
on peut constater une certaine prise en
masse dans l'ancien horizon labouré mais
après on à l'activité biologique qui
doit prendre le relais et donc ici quand
on regarde l'aspect on voit que ça a
quand même bien pris le relais c'est à
dire qu'on a une masse de racines très
importante
on a beaucoup de matière organique on a
des résidus qui sont plus ou moins
enfouis donc on commence on en a on va
dire une certaine stabilité de cette
activité biologique qui viennent mettre
en équilibre ce milieu cette interface
voilà et même quand on descend ça
continue on a quand même voilà de la
racine qui pénètre on n'a pas forcément
une grosse résistance donc premières
conclusions
on est sur un sol qui fonctionne bien
pour la texture et puis les cailloux la
pilosité et c'est qu'on a et le milieu
qu'on a on est sur un sol qui marche
bien on a une bonne connexion entre la
surface et la profondeur on a constaté
beaucoup de galeries de racines de
galeries de vers de terre dans
lesquelles les racines pénètre on
constate que on a ce qu'on vient
chercher en semis direct c'est à dire
vraiment cet horizon organique très
riche très riche en matière organique
avec si vous voyez ici vous avez sur les
pailles des mycélium qui commence à
dégrader la matière
alors on voit que c'est pas forcément
ultra rapide non plus puisqu'on constate
qu'on a encore des fois des rafles de
maïs alors que c'est la culture qui
avait il ya deux ans mais globalement on
a on a un équilibre qui viennent se
mettre en route
donc moi ce que j'en conclu quand même
quand je vois ça c'est que ce seul
typique de la plaine de nyon est assez
propice aux semis direct beaucoup de
cailloux très c'est très compliqué de
faire vraiment beaucoup prendre en masse
ce sol là malgré le fait qu'on est plus
mis un outil on a quand même une très
bonne verticalité bon en plus un autre
intérêt de faire du semis direct dans ce
type de sol là c'est que quand vous
voyez la quantité de canon je peux vous
dire que l'usure des outils c'est très
important et donc malgré tout c'est un
intérêt économique et un intérêt en
matière de voilà de diminution du gasoil
et l'usure des pièces qui coûte aussi on
est en train d'essayer de faire des
économies d'énergie c'est quand même
très intéressant de pouvoir constater ça
moi j'ai déjà fait plusieurs profils
dans la plaine de lyon on est sur des
choses assez similaire alors la question
qui peut se poser c'est où est-ce qu'on
en ait en termes de transition les sur
un sol ça fait plus de dix ans puis
direct alors c'est systématiquement
découvert il ya vraiment une bonne
gestion qui est faite au global ceci dit
en dix ans on a en a monté d'un point de
maintien en termes de matières
organiques avec des couverts moi ça me
voilà avec découvert des bonnes
pratiques racistes
des spas etc il ya beaucoup aussi de
céréales et maïs donc quand même ça
apporte une des plantes qui apporte plus
de matière sèche à l'hectare ces maïs
grain je veux dire un maïs grain vous
arriverez jamais être aussi bon que ça
vous fait 100 à 120 tonnes de maïs
vous avez une quantité de biomasse
absolument phénoménale qui restituait
vous reprenez juste le grain donc ça
c'est intéressant
après moi je me pose toujours cette
question là c'est qu'à un moment donné
là on était en dessous de 2 points on
est remonté quasiment à trois points de
match en organique
ça a mis dix ans à on commence à être
dans une tournée dans une seule qui
fonctionne aujourd'hui on a assez de
matière organique mais je me pose
toujours la question du type qui a un
pour cent de matières organiques
moi je vois des sols les sols qui ne
fonctionne pas c'est en dessous de 2 8
de matières organiques voit rarement des
sols qui fonctionne quelle que soit la
texture ou tout ce que vous voulez c'est
à dire qu'en gros la matière organique
c'est votre stoltz stocks de carbone
dans lequel on va pouvoir taper c'est la
résilience de votre sol en dessous de 2
8
la dynamique biologique d'un soit elle
est toujours très compliqué donc à un
moment il faut se poser la question de
la stratégie c'est-à-dire que quand je
veux me mettre en transition à cette
agriculture du carbone certes je peux le
dire je vais partir en semis direct
effet redécouvert
mais si je pars avec un pour cent de
matières organiques je peux me retrouver
dans des situations à problèmes qui
peuvent nécessiter de passer un coup de
6 l de temps en temps de faire du strip
tease et choses comme ça jusqu'au jour
où j'attends quand même ce niveau de
matières organiques mais si ça doit
prendre 20 ans c'est quand même dommage
c'est pour ça que ce matin quand même on
a vu des techniques d'apport massive
d'intrants notamment du bois broyé et
très sincèrement si vous mettez du bois
broyé en surface ya aucune raison que ça
vous fasse des fans azote aucune si vous
mettez 5 cm de bois broyé voulant
pousser là vous allez avoir de la fin
des votes
il ya tellement de carbone dans votre
matière qui va falloir les autres pour
pouvoir le le métabolisent et si vous le
laissez en surface ça va faire son train
voyez les rafles de maïs là qui sont
encore là qui peuvent être encore là à
certains endroits je n'ai pas retrouvé
là mais j'en ai vu tout à l'heure
bon mais elles font leur train avant se
dégrader tranquillement en fonction de
l'activité biologique
de là pluviaux de la température etc
mais c'est de l'énergie qui a été mis en
surface qui va être digérée qui va
fabriquer de l'humus donc un moment si
on veut accélérer le temps si on va
aller plus vite si on va dans une
stratégie de transition plus rapide
il va falloir nourrir différemment le
sol et ça c'est avec la dynamique des
lombrics qu'on va pouvoir
on va dire s'intégrer je pense que
françois l'a bien dit ce matin grosso
modo votre lombrics vous allez lui
laisser une année sans travailler le sol
pour pouvoir se remettre
vous avez fait un bond couvert et
l'année suivante vous balancez votre
béret votre bois broyé et vous commencez
à rentrer dans une dynamique positive
moi je pense que ça fait partie des
stratégies gagnantes la question qu'on
peut se poser c'est quand on a 200
hectares travaille avec du bois broyé
c'est compliqué donc là moi je n'ai pas
la réponse aujourd'hui on essaye de
travailler avec des collectivités on
essaie de travailler sur des des
systèmes un peu plus globaux voilà des
sites de compostage on pourrait
récupérer directement les déchets verts
etc
je pense que c'est à ce niveau là qu'il
faut que ça se traite mais aujourd'hui
on n'a pas forcément là le sourcing pour
pouvoir faire ça massivement et à bas
coûts mais c'est quand même vers là
qu'il faudrait attendre un moment donné
donc voilà un peu pour la composante
biologique la composante voilà ce qu'ont
à l'oxygène qui circule bien ce qu'ont à
l'eau qui circule bien sans doute après
on a tellement pas d'eau que c'est le
facteur limitant dans ce type de sol la
si donc globalement tout est ok pour moi
on va venir regarder ce qui se passe en
termes de statut acido basique
donc ça c'est de l'acide chlorhydrique
qu'est ce que vous pensez qu'il va se
passer si je le mets sur le sol
rien dans un milieu plutôt acide plutôt
calcaire qu'est ce que vous en pensez
donc ansérienne fait une hypothèse vous
perdez riez vous gagnez rien de toute
façon
hop qu'est ce que vous en pensez plutôt
acide même bien acide c'est à dire qu'en
gros quand on en est là c'est à dire que
sa bulle vraiment une tout petit peu
c'est très faiblard on n'a quasiment
plus de kalkar active dans ce sol donc
un sol qui n'a plus quelqu'un d'actif ça
veut dire qu'il ya deux solutions
ça c'est ce que je vous conseille vous
quand vous allez vouloir analyser votre
propre sol vous faites une analyse et si
vous voulez savoir si vous êtes bon au
niveau du statut acido basique vous
allez regarder deux paramètres bon hein
le ph mais attention le péage peut
varier d'un point dans une année donc si
vous faites votre analyse est que vous
êtes appelés h55
est ce que c'est votre moyenne votre
plancher votre plafond ne peut pas bien
savoir
par contre vous allez coupler cette
observation du ph avec le taux de
saturation de votre capacité des changes
cationiques votre pc c'est ça qui est un
peu le juge de paix si votre cec
désaturer en dessous de 70 60 % donc
c'est à dire que vous avez des protons
h+ qui garnissent 7 cec à 30 40 50%
vous êtes en décarbonatation avancé vous
n'avez plus assez de calcium dans le sol
et vous allez vers des vrais problèmes
en matière de statut acido basique qui
vont rendre dysfonctionnelle
l'alimentation de votre plante donc là
il faut agir alors moi je préfère les
produits crus comme les carbonates
broyer fait que d'utiliser voilà des
produits de la chaux vive des produits
cuits parce que c'est trop agressif
maintenant si vous êtes avec des péages
vraiment bas et monsieur c'est vraiment
dé saturer un moment donné vous êtes
malade donc en gros il faut agir et
peut-être que la chaux vive là pour le
coup c'est ça peut être intéressant
donc voilà de toute façon il vaut mieux
agir que subir donc quand vous faites
une analyse est que vous êtes la ph 5 5
est une celle ci à 80% déjà faut être
plutôt sauvage d'entre eux tiennent ou
travailler avec du bois broyé le bois
broyé c'est un ph autour de 7 7,5 donc
en fait quand vous apportez du bois
broyé vous apporter quelque chose qui
base y fit donc ça joue un rôle aussi
dans l'apport en calcium parce qu'en
fait ce qu'on fait et ce qui est
intéressant le chômage c'est pas une
histoire de l'acidité ça va être aussi
la capacité à venir refournir votre sol
en calcium
vous vous rappelez quand fait toutes vos
paroi cellulaire et du calcium dedans
donc si vous êtes déficitaire en calcium
dans l'autre
sol et bien vous allez avoir des
problèmes nous avons un problème de
pouce tout simplement parce qu'un
élément essentiel pour votre plante donc
le solage je sais c'est l'acidité
peut-être mais c'est surtout venir faire
de l'amendement calciques ramené du
calcaire dans le sol et après bien
évidemment si vous avez un ph qui est
vraiment trop bas là il faut le
rééquilibrer sinon vous allez avoir une
catégorie de micro-organismes qui va pas
marcher
rappelez-vous l'ensilage ja signifie
donc j'ai un arrêt complet des processus
vivant je garde ma matière et après je
peux le distribuer quand je veux à mes
vaches mais c'est un processus qui
marchent que parce que j'ai acidifier
milieu donc le sol c'est pareil s'il est
trop acide il ya tout un tas de
paramètres du logis qui s'était
notamment toutes les bactéries cellulose
itic qui est qui qui manchette cellulose
en dessous de tâches 6 elle commence
déjà vendu des problèmes donc à un
moment donné faut traiter cette question
donc voilà à peu près pour le profil je
vais laisser camille continuer sur le
test pêche qui est finalement un dérivé
du profil culturel
c'est à dire que le profil culturel vous
n'allez pas mettre un coup de tracto
dans notre dans le tour de vos parcelles
tous les quatre matins donc les
agriculteurs ont demandé d'avoir une
technique plus approprié et cette
technique plus propre plus approprié ça
a été le test belge qui a été co
développé notamment par les arts à lyon
donc jean françois est à côté elle vous
fera une démo tout à l'heure pas de test
belge mais vous parlera des organismes
du sol
donc je laisse camille vous expliquer
comment ça marche à quoi ça sert
effectivement du coup si on n'a pas la
possibilité depuis forcément l envie de
faire des trucs comme ça avant sont ces
parcelles
tous les jours il ya des outils de
diagnostic qui sont plus simples qui
permettent de faire une approche et
kissavos fort complémentaires j'ai trop
d'à côté qui me fait pas du coup vous
avez le test belge vous avez un doute
ici que c'était le pénétromètre voilà
qui va permettre de gras savoye la une
un cadran avec une aiguille a dévalué en
fait là niveau de résistance de votre
solde et c2c d'enfoncer cette aiguille
dans le sol et de sentir les pies de
voir aussi grâce au cadran les
différentes zones de résistance qui vont
être soit des semaines de travail les
semaines de l'amour ou alors des zones
plus compact et qui pourrait mettre la
puce à l'oreille sur un
dysfonctionnement du coup on parle aussi
du test 3d je passe le temps de lui
parler c'est un filtre des profils 3d et
la tanesco picon va venir
sortir en fait un échantillon de sol sur
grâce aux avec les dents il utilise
public
c'est un outil qui est intéressant qui
est qui permet d'être un compromis entre
le profil et puis le test vache mais au
moins le testerai chouman à la peau
brune des gens sont dans son coffre
françois facteurs et c'est assez simple
en 15 minutes de faire un diagnostic
alors en l'occurrence le test belge se
décompose en trois phases une première
phase où il va s'agir de sortir un bloc
de terre du sol de manière assez propre
pour que le ce bloc de terre soit pas
perturbée par l'intervention mécanique
de la dette de la pêche
du coup l'idée savez de de sortir un
premier bloc de terre qui va qui va
qu'on va pas utiliser qui va être
sacrifiée mais qui va permettre déjà par
la suite de découper un bloc de terre on
va lui on va garder et qu'on va pouvoir
sortir dans le trou faudra pratiquer la
seconde phase de test mais c'est
d'observer la tenue du bloc de terre sur
la pêche
donc là il suffit de il faut prévoir une
bâche mais pour la suite mais l'idée
c'est de voir comment le bloc de terre
se comporte sur la sur la pêche de faire
les premières observations en termes de
de prospection racinaire éventuellement
des changements de couleurs des choses
comme ça sur le fond les du bloc
troisième étape ça va être de décomposer
la halle à bloc en différentes notes
c'est la salle un peu évoquée mais dans
le sol vous avez trois trois grands
types de vote qui structurent les
structures insolent du plus organique au
plus compacts et les modes qu'on appelle
en gagner que ce sont des mots de
gamarde cd mode qui ont été travaillés
par
les organismes du sol par les étés bio
turbé par les vers de terre et qui ont
un aspect très clown donc pour les idées
c'est le décompte de sortir ses notes on
éclate le bloc de terre au niveau des
modes
on y attend également les modes delta je
veux montrer peut-être voilà donc là on
a typiquement ça c'est du ghana c'est
très ouvert c'est fiable
assez assez friable c'est très
hétérogène et sayah que l'activité
biologique qui vous le permet voilà
deuxième type de mode c'est les modèles
teint donc d'état ça fait penser le
symbole de l'êta fait penser à des
arabes les plans rectiligne
effectivement les modes delta vont avoir
des plantes fracture très très droit
très très saillant et dans cette
catégorie mode est à vous avez deux
types de modes delta les modes delta au
sens strict qui sont des modes très
compact et où il n'ya pas de vie
biologique a pas de pénétration
biologique et puis les modes delta b qui
elle ou un aspect compact et mais on
également des présente également des
porcs des nombreux ports qui peut être
des portes de domanys du sol et vers
l'intérieur des racines et ici on serait
plutôt dans sept types de modes de
lecture des 3 0 la table on appelait à
wendel de zéro donc là alors vous allez
c'est une fresque s'est en rien de titre
de delta béria d'état b1 et b2 c'est à
dire des deux c'est quand on a beaucoup
d'activités biologique des gens
commencent à en avoir mais c'est quand
même encore compacte et vous voyez ici
par exemple dans cette note
est-ce que vous rendez compte la
quantité de perforation due à l'activité
biologique et regardez là marbrures avec
les racines qu'on a donc c'est une mode
que j'ai prises ici donc c'est
intéressant de voir dans cet horizon qui
n'a pas du tout été travaillé c'est
complètement marbre et par les racines
et donc quand on vient casser on peut
avoir un peu cet aspect voiliers de la
résistance et cet aspect un peu un peu
surface plane
mais les racines pénètre on a des
infractuosités et donc le delta b a été
finalement inventé pour dire certes on
peut observer une certaine compaction
mais la vie passe c'est toujours comme
ça qu'il faut voir c'est à dire que moi
j'ai toujours été étonné quand j'ai
commencé vraiment intéressé au sommet
acte il ya peut-être voilà il ya huit
ans 7 8 ans je voyais des fois des
situations compact en disant mais c'est
impossible quelque chose pouces là
dedans et puis au final la culture se
comportait pas trop mal et c'est là où
il faut avoir une certaine on dirait un
certain sang-froid dans cette technique
là c'est que il faut savoir appréhender
si l'activité biologique permet de bien
prendre le relais et malgré une certaine
compassion de pouvoir laisser la plante
voilà c'est pas nourrir avec ses racines
et se nourrir et s'alimenter
convenablement
est ce assez c'est quelque chose qu'il
faut absolument un peu maîtrisée déjà
pour être sûr de ses choix techniques et
puis pour pouvoir avancer dans ce type
de pratique là parce qu'on change un peu
les règles
voilà quand j'ai fait ma reprise de
quand j'ai fait mon amour et mon combiné
j'ai un sol qui est extrêmement poreux
donc on n'a pas du tout la même relation
à la structure de sol quand on passe sur
c'est ce type de sol là où on arrête de
travailler
on travaille à peine sur 5 cm voilà mon
travail plus résistance continue et donc
non terminée sur le sur le test pêche
donc l'idée ça va être deux
de répartir son blog en motte
élémentaire et selon les trois types
dont je vous ai parlé voir carte multi
psy si vous avez une expertise
suffisante pour distinguer les biens et
delta bien des dettes à b2 mais ça va
permettre de cette répartition des modes
va permettre de d'évaluer le niveau de
compaction des sols et d'établir un
diagnostic qui pourra être transposée
d'une parcelle à l'autre
donc si vous voulez plus d'informations
le test belge il a été formalisée par
des personnes de visakh à trouver sur le
site profil culturel pour rien faire
voilà ça permettra d'avoir les abaques
pour dire mon sol est assez ou et ou pas
et avec un niveau de compassion en
fonction de la réparation de ces modes
la présence du père finn la présence de
deux
le ver de terre de choses comme ça et
puis donc ça c'est un diagnostic
essentiellement de physique de
transformer la structure du sol mais
malgré tout on peut quand même avoir des
quelques observations d'un terme d'un
point de vue biologique sur ce sol on
peut si on a suffisamment de vers de
terre évalué le nombre de vers de terre
par bêcher ça peut être un bon
indicateur aussi de l'état de santé
biologique de des premiers centimètres
de sol des 30 premiers centimètres de
sol c'est d'autant plus important si
vous voulez passer en semis direct comme
ça vous pouvez faire des check up
réguliers et vous le faites vous même
c'est pas besoin si vous êtes
agriculteur d'aller toujours cherché un
conseiller ou devenus autonomes dans
l'estimation de votre structure de sol
est ce que ça marche est ce que ça
marche pas et petit à petit vous avez
cette capacité à pouvoir prendre des
décisions avec le plus d'assurance
possible parce qu en fait voilà souvent
ne peut se retrouver un peu en porte à
faux
donc là le fait d'observer vous permet
de vous faire la main moi je considère
qu'il faut faire une quinzaine de tests
pêche un bien maîtrisée et puis de
commencer à faire les différences fait
ça sur tous vos parcellaire si vous avez
5 ha vous avez forcément 2 3 à 4 unités
de parcellaires ça vous permet de vous
faire la main voir les différences et
c'est intéressant et c'est d'autant plus
intéressant si vous avez des zones
d'hétérogénéité tienne je sais pas je
pense que c'est pas un problème de
d'éléments nutritifs août blocage
j'ai des problèmes de pouce sur une
parcelle vous faites un test belge voit
les deux suites si c'est un problème de
structure ou pas vous faites vous voilà
est-ce que vous avez des questions sur
les modèles t'avais au delà delà du fait
que des cultures arrive à placer la
question je me posais c'est sur la
rapidité
par exemple sur un couvert on est un
couvert cours dont il s'en est pas mal
par chez nous je pense que ça peut créer
un frein alors après sur un blé il reste
immortel 1066 mhz et sur quelque chose
qu'on veut faire pousser en deux mois ça
peut quand même un peu gêné la
prospection et le développement
ça c'est sûr qu'on peut avoir un certain
nombre de
deux problématiques ça dépend en fait où
vous en êtes c'est à dire que on parlait
tout à l'heure je voulais dit là aussi
c'est à dire qu en dessous de 2 8 % de
matière organique en fait j'ai pas assez
de gaz et j'ai pas assez d'énergie dans
nos sols pour pouvoir me permettre
d'avoir une bonne structure me permet
d'avoir une bonne reprise et c'est donc
ça c'est souvent quand on est trop
faible en matières organiques
donc on va être autour de 1 5 1 4 on
commence à mettre les couverts on
commence à rentrer dans la bonne
dynamique mais on n'a pas la stabilité
structurelle pas la structure n'a pas
activité biologique donc là moi danser
dans ces moments là bas il faut rester
assez pragmatique c'est à dire que si
vraiment vous avez une structure un
problème entre limoneux qui prennent en
chasse on va avoir un problème vraiment
des changes gazeux et l'infiltration de
l'eau et compagnie peut-être que le
travail très superficielle peut être
intéressant après vous avez aussi
d'autres solutions par exemple là
typiquement sur cette plateforme de
couverts si c'était à refaire je
doublerai la densité de semis à un
moment donné les préco qu'on vous fait
sur les couverts vous les faits parce
qu'on a trouvé l'optimum économique
c'est à dire que les sommes ainsi ils
savent que les couverts sont chers ils
peuvent pas non plus vous dire ça va
vous coûter 130 bal avec tard toutes les
cinq minutes
donc en gros on a des doses qui sont
optimisés aussi économiquement mais très
sincèrement là on aurait mis trente
unités d'azoté sur ses couverts la
voudrait doubler la densité de semis
on aurait une beaucoup plus grosse
biomasse est derrière le service
agronomique aurait été différent donc je
pense qu'aussi on peut anticiper sur la
difficulté d'un couvert à se développer
en augmentant la densité de semis déjà
ça c'est un c'est un biais ou en mettant
un peu de en soignant couvert en mettant
30 unités deux autres souffrent et par
exemple on va avoir une démarrage un peu
un peu intéressants alors pas au smi
c'est à dire enfin que si vous avez une
pluie six et huit jours après le semis
vous pouvez le faire mais nous par
exemple dans notre cas il n'a pas plus a
mis un mois il aurait fallu positionner
ça au moment où les pu arriver parce que
là on sait qu'on aurait une bonne
valorisation de l'azoté ça aurait été
intéressant voire on aurait mis lors de
la seconde puis en fin d'année que de
toi on n'a pas 20 mai
voilà un peu les stratégies qu'on peut
qu'on peut adopter ce qui est important
c'est quand tu fais ton diagnostic déjà
qu'ils évaluent si tu as eu une reprise
ou pas de l'activité biologique fait le
test bêche dans des périodes où normale
ont été actés vers de terre son actif de
la retape d'humidité il fait chaud si tu
fais cinq tests belge c'est que tu sors
jamais que deux ou trois verres de terre
et des petits et pas un adulte les
adultes y z'ont l'anneau vous savez
s'éclater à un niveau d'activité
biologique très bas donc il faut
travailler tes couverts
tu va peut-être devoir compenser un peu
avec du travail du sommet il faut pas
que ça dure plus d'un ou deux quoi en
fait ou alors tu fais de la surdose tu
fertilise un peu les couverts au final
entre dépenses et du fioul un tollé
l'outil dépenses et du fioul ou mettre
un coup détendeur mais 30 unités
bon an mal an voilà donc c'est un peu ça
qu'il faut qu'il faut réfléchir je pense
si ici pour avoir des stratégies un peu
gagnante
on a un peu la réponse à la question
mais ce qui est sûr c'est qu'il faut
travailler à fond avec les couverts
effectivement qu'est ce que c'est
intercultures courte pour toi c'est
costaud
là je sais même pas si là c'est plutôt
des stratégies ou faut quasiment sommet
s'est aucunement saônoise ou fonds
décidée au sommet avant voilà il faut me
vois la limite est ce que tu as vraiment
avec wikio la scène quand on mange 15
octobre quand même qu'ils aient un peu
de vert ben là c'est du très fou des
machines comme ça se met en mars avril
qui ensuite sorte doivent doivent sortir
après sur pareil avec le sac qu'on a la
base je suis même pas sûr qu'on aurait
vu dans ce journal fait de l'appeler
c'est aussi de rebond la rotation mais
alors on regarde par exemple c'est
sorgho là ça franchement je pense qu'il
faut mettre de la pointe dans ces quatre
là y est deux trucs dedans et couverts
qui s'en sont sortis c'est la vraie
celle sordo un peu tout le sol donc
aller mélange de couverts à bien calibré
aussi et ça je pense qu'on n'a pas été
assez bons sur le calibrage des bonnes
idées bon mélange de la potence et car
pour moi c'est obligatoire
parce qu'en fait elle continue à fixer à
faire la biomasse la nuit quand il fait
frais qu'elle l'humidité donc en fait
elle continue à faire de la biomasse à
l'estomac trouvèrent la nuit alors que
jour les a pas ouvert donc le jour est
férié mais s'il fait trop chaud c'est la
nuit mais comme elle a lancé quatre et
qu'elle continue à faire de la biomasse
la nuit c'est intéressant toutes les
plantes en c3 vous voyez là c'est la
merde à l'eseg et les machines savons
rien du tout donc en fait à un moment
donné faut quand même constater c'est
que pour prendre des bons couvert pour
le coup du sorgho avec peut-être une
baisse de lui un truc comme ça ça
pourrait permettre de faire assez de
masse tu fous 30 unités d'azoté là
dessus tu surdose un peu la densité de
semis je pense que ta dette à moyen de
bien réussir ton couvert là pour le coup
ça peut fonctionner sans forcément faire
la stratégie de faire de la double
culture avec un sommier
la céréale tu vois il faut viser le
maximum de biomasse moi j'ai coutume de
dire si le couvert il fait pas de ton
ennemi 3 tonnes et c'est dur à faire un
en était à saint lô 1
après bon dans des conditions comme chez
nous si ça aussi ça en fait deux
tonneaux 50 ans mais si on commence à
taper sur d'une tonne ou moins d'une
tonne comme on m'assure certains ici ça
vaut rien n'entend rien faire dans les
échoppes
donc c'est ça qu'il faut bien calibré et
pour le coup les sorghos pour moi c'est
bien les maïs c'est moins bon les maïs
biomasse sur 10 ans était bien en fait
la somme de température ça leur met tout
dans la gueule les filles et puis c'est
fini alors que le sorgho et tient mieux
donc c'est le voilà il faut beaucoup
travailler je pense que les c'est pour
ça qu'on a mis en place cette plate
forme qu'on commence nous aussi à faire
beaucoup de liens avec les semenciers ce
parce que je pense que c'est une des
clés faut retravailler la génétique pour
s'adapter de façon beaucoup plus précise
aux différents milieux corner on peut
pas avoir un couvert pour tout
rhône-alpes en fait on alors un couvert
pour la plaine de lyon une couvert pour
avoir il va on va avoir des choses
différentes
vous allez vous allez dans la plaine de
l'ain où c'est des sols calcaires
beaucoup plus limoneux ici vous venez
ses dessins plutôt acide caillouteuse
fait je veux dire ça n'a rien à voir on
peut pas utiliser les mêmes couvert
pourtant on est à vol d'oiseau on n'a
rien du tout donc cesser c'est vraiment
ça je pense qu'il faut bosser au max
si vous avez d'autres questions oui je
pense qu'il suffit de regarder le verre
de terme c'est à dire que si vous avez
beaucoup de vers de terre vous avez
forcément de l'activité microbiologiques
élevé ça sert à rien d'avoir que de
l'activité microbiologiques c'est ce
qu'on fait depuis des lustres c'est à
dire que on travaille sur de la
minéralisation circi vous si vous
regardez les faits sur les
microorganismes du sol d'un labour par
exemple ça va diluer
parce qu'en fait ça dit lui la matière
organique et micro-organismes suit la
matière organique ce qui ce qui est pas
un souci on va dire que c'est une
agriculture de la minéralisation ça peut
être intéressant ça on l'a fait pendant
des années maintenant quand on veut
réussir à travailler sur de la biologie
sur des gammes d'organismes beaucoup
plus complet avec des chaînes
alimentaires beaucoup plus allongé qui
vont rendre beaucoup plus de services
le ver de terre pour moi c'est le
meilleur du indicateurs et ça sert à
rien de faire des analyses assez
semblable pour savoir si vous avez la
catégorie de micro-organismes machin
voilà c'est intéressant dans un
programme de recherche
d'ailleurs ça a été fait par l'inrap dit
jean qu'elle démontre et quand même que
finalement ce que je vous raconte là
aujourd'hui
ils l'ont vu au niveau micro biologiques
avec des communautés microbiennes qui
changent en fonction des régimes de
travail de sol la gestion des matières
organiques etc
mais je pense que pour un praticien
savoir observer comprendre le ver de
terre c'est quelque chose qui est
essentielle
voilà et puis ça autonomise aussi c'est
à dire que ces choses qui sont
observables on n'a pas besoin d'un
nouveau mobile pour pouvoir le faire
l'acide chlorhydrique observer les vers
de terre une bêche de temps en temps un
coup de télescoper puis c'est bon quoi
et vos analyses de sol vous prenez la
matière organique votre cec le ph le
calcaire actifs et puis et puis c'est
bon roule
vous avez ce qu'il faut pour gérer vos
sur le commandant blanc
mon travail c'est beaucoup plus au
niveau des couches comment on fait du
coup par rapport au ph ou à la sauce et
kehl où est-ce qu'on fait nos mesures
aube après ça dépend je pense que si
vous commencez à être en transition
semis direct le mieux c'est de le faire
dans le même horizon d'habitude
et après si vous êtes vraiment vraiment
avancer si vous avez une vraie
différenciation comme on peut observer
ici ce qui est intéressant c'est donc
faire une ici et unis si ça vous ont
fait 2 ça vous permet de voir la
différenciation des deux après je vais
vous dire de toute façon par exemple si
on parle du carbonate
quand vous êtes sur des systèmes en
semis direct vous n'allez pas à offrir
votre carbonate alors vous en aurez
besoin c'est l'activité biologique et le
ver de terre qui doit vous le faire donc
en gros tout ça est très constitutifs de
votre activité biologique la dispersion
des produits que vous allez à flic en
surface
donc c'est là où en fait il faut
toujours il faut essayer de traiter
l'ensemble du système en même temps quoi
il faut toujours faire les choses en
même temps votre analyse vous la faites
ici et puis vous voyez bien voilà le
mieux c'est d'en faire deux quand vous
êtes en semis direct mais bon voilà
bon après si vous avez fait des bonnes
économies vont en payer de ça vous coûte
200 euros à la place de ça donnait
d'autres questions ouais pratico
pratique n'est trouvé
ça s'appelle ça s'achète comment elle
s'appelle société sd voilà tous les 10
cm vous avez un oui c'est suffisamment
rassuré mais en moins bien
un autre outil qu'on n'a pas l'âme
écoute et doit ranger les exposants je
suis aussi en voici la tarière la
tarière ça permet effectivement de
valider sans lacets profondément à
environ un mètre
haro m et puis de voir quelle les
différents horizons qui vont se succéder
de dévaluer la texture de chaque horizon
librement fille peut y avoir également
voilà après on sait assez perturbant la
terrière sa ronde et on vient on vient
chambouler un peu la sauce de la
structure du sol l'organisation c'est
pas très bon outil de diagnostic pour la
structure c'est un peu la structure et
puis la biologie pas non plus forcément
verra plus les galeries par exemple on
est écrasé dans la terrière mais c'est
un autre outil qu'on peut utiliser qui
permet d'aller assez profondément sans
avoir à creuser avec univers ça fait
aussi et ça vous permet d'estimer votre
réserve hydrique là t'as rien là on n'a
pas fait mais en fait on pourrait
estimer la réserve hydrique de chaque
horizons on doit être là si vous retirez
les cailloux on n'est pas en essayant
une texture qui est pas dégueulasse en
matière de réserves hydriques mais en
fait il ya tellement de cailloux qui au
final on va descendre en dessous des 100
mm ce qui est pas ce qui est moins bon
que si on avait par exemple que 10% de
cailloux mais là on est sur du 30% de
cailloux donc ça fait une réserve
hydrique qui est moindre
donc avec la tarière vous pouvez
descendre et vous voyez la succession
des textures de sol parce qu'ici la
texture est différente d'ici et donc ça
permet d'estimer la capacité de
rétention
c'est une utilité de la tarière qui
récente vous avez d'autres questions
oui mais c'est bien il faut poser des
questions annoncée car pas du tout c'est
important alors j'aime pas pas forcément
beaucoup les champignons on les voit ici
c'est à dire qu'en fait leur activité
c'est devenir dégradé de la matière
organique avec un fort c'est sur elle
alors est ce qu'on en voit ici il fait
tellement sec alors le les
micro-organismes on va la séparant deux
catégories vous avez blanche ah oui
voilà ici les champignons ici la voilà
donc il faut comprendre qu'en fait les
organismes sont calibrés pour etc occupé
des niches écologiques différentes pour
éviter de se faire de la compétition
le champignon il est calibré le
métabolisme qui est calibré sur un
rapport c'est sûr est de 30
ça veut dire quoi ça veut dire que le
champignon commence à avoir besoin
d'azoté dans son environnement pour
dégrader de la matière organique
si cette matière organique rc suresnes
supérieur à 30 donc en fait la capacité
du champignon a dégradé les matières
très carbonées bien meilleur que une
bactérie la bactérie elle est plutôt
calibré sur essai sur n 2 12-11 12
c'est pour ça que la matière organique
de votre sol le csu reine de la matière
organique de votre sol ces 12 c'est
parce qu'en fait il est calibré sur la
capacité de micro-organismes à venir
dégradée cette matière organique stockés
dans le sol oui donc le champignon il
est très important parce que lui comme
on travaille plus sur les va pouvoir
s'installer si non il est trop perturbé
et il va avoir toute cette matière il va
pouvoir à dégrader tranquillement
après il ya une autre effet c'est que
quand on arrête de travailler le sol on
a des champignons mycorhiziens qui se
mettre qui viennent se mettre en route
alors on voulait qu'ils marc andreessen
ans qui viennent faire une conférence il
n'a pas pu venir
vous pouvez en avance sur le sur
internet à des conférences de marc-andré
c'est l'os il à ces spécialistes
notamment des mycorhizes et donc les
mycorhizes c'est absolument intéressant
en matière de protection de la plante
c'est à dire ça stimule son système
immunitaire mais surtout ça lui permet
de s'alimenter différemment de
prospecter d'augmenter sa prospection
racinaire alors c'est difficile à
observer comme ça dans le sol mais a
priori dans les sols en semis direct on
a beaucoup plus de champignons
mycorhiziens ou de champignons en règle
générale que que dans les sols
travailler tout simplement parce que le
champignon un appareil végétatif c'est
comme une longue racines quand on vient
là brisés régulièrement en fait on a un
effet très dépressif sur développement
de ce type d'organisme qui ont du mal à
se mettre en route dans des sols voilà
qui sont travaillés une ou deux fois par
mois donc c'est en fait c'est très
important
on a peut-être on n'a peut-être pas
assez parlé du champignon mais ça fait
partie comme des organismes que sans un
gramme de terre il ya deux kilomètres de
nice et dieu sait sa zone de forêt bien
structurée mais dans une seule école qui
marche bien aussi d'ailleurs d'ailleurs
dans ce soldat tout marche bien il ya
peut-être le volet statut acido basique
qu'il faut traiter parce que vu qu'on a
fait le test acier de là et qu'on a
vraiment à rien on est peut-être sur une
seule un peu trop acide avec trop peu de
calcium qui permettrait de déplafonner
un peu le système
et puis apprécier l'eau mais bon c'est
pas lié au sol
encore y avait un cachet à ce type de
cinq là soit tu cholet toi tu rêves du
bois des choses comme ça alors non pas
du tout quand tu mets une du bois sur un
sol en fait ça a un effet bazille
fientes parce que ton bois il a un ph
neutre
ouais mais globalement ça va t'apporter
de la base en fait parce que les parois
cellulaires sont faites de calcium etc
quand tu voles en fait ce que tu fais
c'est que tu mets une base forte qui va
arracher les protons et tu va les
remplacer par du calcium c'est un peu ça
le processus voilà le fait de devenir
maître des matières organiques très
carbonée ça va apporter un peu tout ça
après si tu aimes ph trop bas quand même
moi ph 5 avec une cc désaturer faut agir
là n'ont apporté de la matière organique
suffira pas mais c'est bien connu que
par exemple un fumier bien pailleux ça
règle le ps a une actu c'est une action
très régulatrice sur le perche parce que
on a tous ces résidus végétaux les
parois cellulaires hôtel ciom etc qui
sont là
il faut bien piloter et de temps en
temps un petit coup de carbonate un peu
faible pour faire de l'amendement
calciques en fait ce qu'on vient c'est
regarnir le complexe argilo me convient
de rajouter du calcium
je les dis mais je le répète tout ça
s'est fait de calcium toutes les parois
cellulaires donc il faut du calcium dans
le sol c'est un amendement c'est un
élément nutritif comme bien d'autres
occasions qui est très important ça fait
le squelette de la plante voilà vous
avez d'autres questions
j'ai l'impression qu'il ya deux groupes
qui sont mixées là c'est ça non senna
qui sont arrivés au milieu vous voulez
que je refasse le truc à l'envers voilà
bon mais écoutez je vous remercie
beaucoup
ceux qui sont arrivés en cours de route
je peux repartir du début si vous voulez
et puis pour le reste merci et bon bonne
suite
l'atelier

Partager sur :