Triple Performance

Contrôle des forficules par une gestion mixte de l’enherbement - retour d'expérience (Bruno Colange - Aglae)

De Wiki Triple Performance
Retour d’expérience d’agriculteur, qualifié par un groupe d’expert dans le cadre du projet Aglae porté par la Chambre d’Agriculture d’Occitanie.

Logo Aglae Logo Chambre d'Agriculture Occitanie

Bruno Colange, directeur du Domaine de rivesaltes

Retour d'expérience de Bruno Colange, dans le cadre du projet Aglae. Il nous explique comment il favorise la biodiversité fonctionnelle de ses vergers pour maîtriser les populations de ravageurs.

Bruno Colange gère le domaine agricole de l’EPLEFPA Perpignan Roussillon, un domaine de 10 ha de vignes, de 7,5 ha d’abricotiers, 2,5 ha d’oliviers et 3 ha de plantes médicinales et aromatiques.



Motivations

L’objectif de production de Bruno Colange est précis : atteindre chaque année en moyenne, 15T/ha sur les parcelles d’abricotiers, avec comme objectifs agronomiques principaux :

  • d’éviter la concurrence hydro-minérale de l’enherbement avec les arbres,
  • d’éviter les ponts avec l’herbe et ainsi la montée des forficules dans les arbres,
  • de favoriser au maximum la faune auxiliaire.


Réseau & partenariat


Historique

Bruno Colange Exploitation.png L’EPLEFPA Perpignan Roussillon gère un domaine agricole de 24 ha de vignes et d’arboriculture.

Le domaine initialement viticole, a choisi de convertir les vignes en AB en 2008, suite à des déficits financiers récurrents. Le domaine a progressivement arraché les vignes et replanté des abricotiers en AB.

Aujourd’hui il y a 10ha de vignes, 7,5ha d’abricotiers en production, 2,5 ha d’oliviers et 3ha de plantes médicinales et aromatiques (notamment du thym).

Le domaine est géré par Bruno Colange de l’EPLEFPA et 2 salariés permanents. Ils ont 13 saisonniers en période de récolte.


Contexte physique

  • Climat : méditerranéen chaud et venté
  • Sol dominant : limoneux argileux très profond, riche en matière organique (taux de MO : 3%)
  • Environnement de l’exploitation : tout autour du domaine, vergers en bio


Circuit commercial

  • Adhérent à l’OP Téraneo, + vente directe au magasin du lycée + vente par les réseaux des fermes agricoles des lycées
  • Réseau Biocoop Occitanie pour les produits transformés

Zoom sur l’atelier de production

  • 7,5 ha d’abricotiers en production conduits en AB
  • Variétés : Tsunami, Orange Rubi, Soledane, Kioto, Aprisweet, Anegat, Priscia, Royal Roussillon, Helena du Roussillon
  • Conduits en gobelet : 6x4 , 5,75 x 4,50 et 7 x 4
  • Irrigation : goutte à goutte 4l/heure avec un goutteur tous les mètres (5h/jour)
  • Implantation de haies composites, avec laurier sauce, laurier-tin, arbre de judée,… pour une protection contre le vent et pour favoriser l’implantation d’auxiliaires
  • Verger à vocation pédagogique et de développement


Stratégie de gestion

L’objectif de production de Bruno Colange est d’atteindre chaque année en moyenne, 15T/ha sur l’ensemble des parcelles d’abricotiers.

Objectifs globaux de l’atelier de production

  • Produire 80 à 100 tonnes en totalité
  • 15T/ha en moyenne avec calibre A-2A dominants

Objectifs agronomiques

  • Pas de concurrence hydro-minérale avec les arbres :
    • Travail du sol avec les disques et l’intercep
    • Gerer l’égrenage des adventices
  • Eviter les ponts avec l’herbe pour éviter aux forficules de monter :
    • Tonte d’une bordure sur l’inter-rang
  • Favoriser la faune auxiliaire :
    • Favoriser la biodiversité intraparcellaire
Bruno Colange ITK.png

Mise en oeuvre opérationnelle pour atteindre mes objectifs

«L’hiver, je broie les bois de taille avec un broyeur hors-sol, pour ne pas trop abimer mon couvert. En février, je passe les disques à débutter pour passer mon engrais organique puis je reviens butter avec les disques à butter.


Au printemps, je travaille le rang pour gérer la concurrence des adventices avec une fraise rotative (marque «Ferrand») qui travaille sur 10 cm de profondeur (1). Un seul passage doit suffire.

C’est un salarié permanent et moi-même qui réalisons les passages mécaniques.


L’inter-rang a été semé l’année de la plantation, puis l’herbe spontanée prend souvent le dessus.

Dans l’objectif de mieux gérer les pucerons, j’ai choisi de ne plus tondre le milieu de l’inter-rang pour laisser l’installation des populations d’auxiliaires se faire (3).

Bruno Colange Rangs.jpg

Il est cependant important de bien gérer la montée des forficules dans les arbres et je ne souhaite pas qu’il y ait de ponts entre les herbes et les branches des abricotiers. C’est pourquoi je tonds la bordure enherbée avec une épareuse : une bande d’un mètre entre la zone travaillée du rang et la bande non tondue de l’inter-rang, de chaque côté des arbres (2). Il peut y avoir un à deux passages de tonte.


Au milieu de l’inter-rang, je fais faire un passage de rouleau écraseur (rouleau Faca). Juste avant de cueillir, pour le confort des cueilleurs, je passe le gyrobroyeur sur l’inter-rang.


Après récolte, en fonction de la charge que les arbres ont supportée, je reviens apporter une fertilisation complémentaire de mise en réserve avec un engrais organique intégré au sol avec les disques d’intercep.»

Focus matériels

Fraise rotative «Ferrand»

Fraise rotative Ferrand

Intercep avec houe rotative «Ferrand»

Disques butteurs

Disques butteurs

Disques débutteur

Broyeur à fléau d’un mètre de large

Broyeur à fléau
  • Positif Les disques ne tombent jamais en panne.
  • Positif L’épareuse est un outil solide
  • Positif Bonne efficience
  • Positif Bonne gestion des pucerons et forficules
  • Négatif L’intercep «Ferrand» fait du bon travail mais est souvent en réparation
  • Négatif Pas d’outils combinés
  • Négatif Nombre de passages élevé/ Bilan carbone élevé

Astuces a partager

Bruno Colange Haies composites.jpg

Haies composites : laurier sauce, laurier-tin, arbre de judée, érable, charme, noisetier


Fiches techniques à retrouver pour le bon choix de sa haie : Les haies composites CIVAM BIO 66 (2009)


Indicateurs

  • IFT herbicide : 0
  • IFT hors biocontrôle : 2,1
  • IFT biocontrôle : 8,4
Coût d'investissement 11 000€ HT pour la fraise «Ferrand»
12 000€ HT pour le porte-outils
Disques animés + disques butteur amortis
Consommation carburant 8 l/ha par passage
Vitesse(s) d’avancement 2,4 km/heure fraise «Ferrand»
3 km/heure : disques butteur
7,5 km/heure : disques débutteur,
5 km/heure épareuse
Nombre de passages (approche bilan carbone) 9 passages/ an


Niveau de satisfaction du producteur

«Je suis satisfait de la vigueur de mes arbres, de la charge.


Je suis satisfait de la gestion des bioagresseurs, pucerons et forficules et d’autre part je ne mets plus de glu sur les troncs.


Je trouve que le bilan carbone n’est pas satisfaisant et que l’on peut mieux faire en terme de nombre de passages par an en gérant l’enherbement différemment.»

perspectives

« Je souhaite encore plus optimiser les aspects technico-économiques et mon bilan carbone, ainsi que diminuer mes passages de tracteur. Je m’oriente vers des essais d’enherbement total sur le rang avec des couverts végétaux nanisants (trêfle blanc) ».

Indice de recul sur la stratégie

Indice de recul sur la stratégie : 2

Annexes et liens


Autres leviers utilisés dans ce système

Matériel évoqué dans ce retour d'expérience

Cultures évoquées


Bioagresseurs évoqués dans ce retour d'expérience