Atelier de crise - Que faire sur la vigne après le gel ?

De Triple Performance

Thumbnail youtube 6dHxeodoGcE.jpg

  1. Atelier de crise

Que faire sur la vigne après le gel ?

Ne pas rester sans réagir !


Avec Marceau Bourdarias, Konrad Schreiber et bien d'autres ! Comment intervenir pour relancer une récolte (même amoindrie) et préparer les travaux de taille de l'automne prochain.

Différentes stratégies a appliquer sur les tailles longues et les tailles courtes seront abordées sous l'angle physiologique et pratique.


En partenariat avec Arbre & Paysage 32 & La Belle Vigne.


Transcriptions

chers amis bonjour bienvenue bienvenue

au club de la belle vie nnent bien vu
bienvenue pardon la belle vie tout court
bienvenue chers amis marceau nicolas
hervé herry conrad et puis nos amis
fidèles de vers de terre pour la mise en
nombre de la mise en scène et la
projection de cette de cette séance
vous êtes nombreux vous êtes déjà
presque 300 vous êtes presque 300 sur

Afficher la suite

youtube ce soir on ne pouvait pas tous

vous prendre en main désolé on pouvait
pas tous vous prendre sur cette vision
vous connaissez les règles
ces visions vous appartiennent elles
sont les nôtres elles sont les vôtres
on interagit vous avez le chat le chat
est à votre entière disposition pour
poser toutes les questions qu'on se fera
bien évidemment relais reflet pour
discuter de ces pratiques voilà ateliers
de l'urgence ateliers de l'urgence
situation critique grave événement
fréquent événements récents dre les
risques les risques incroyables de ces
chocs climatiques
ces chocs climatiques de plus en plus
violents de plus en plus précoce de plus
en plus difficile à régler donc on va
modestement m m en scène mettra en ondes
mettre en musique notre chef d'orchestre
ce soir c'est le fameux l'incroyable et
l'invraisemblable mars secondes derrière
salut marceau bonjour bonjour à tous je
suis honoré d'être là et de ne partager
ce regard là un peu on a un peu complexe
au regard sur ces crises là que traverse
la viticulture qu'elle soit la crise du
jem mais aussi d'un peu tout ce qu'il ya
autour avec cette difficulté en a à
vendre les vins ont l'impression que
que c'est l'ensemble du métier qui
souffre et donc du coup on a on a pris
la décision de devenir bas-rhin blement
partager nos connaissances et notre
regard sur ce que nous on aurait
envisagé qui pourrait améliorer vos la
réaction de vos plantes à ce stress là
qu'elles ont subies au gel donc là on a
un peu discuté on a un peu regardés on
s'est reposé la question qu'on s'est
posée en 2016 en 2017
on a un peu discuté avec des
viticulteurs sur leurs problématiques
on s'aperçoit qu'il ya une diversité
incroyable d'un problème une diversité
incroyable aussi forcément de cépages de
terroir de d'expositions qui ont modifié
un peu la manière dont la plante les
plants résiste au gel
mais au-delà de ça on s'aperçoit aussi
que l'ia il ya d'autres choses il ya
d'autres choses peut-être plus subtile
qui ont qui ont induit des comportements
différents et des capacités de réaction
à la plante est ce que l'on aimerait
faire ce soir c'est peut-être essayer de
regarder le faire un peu avec notre
propre prisme d'avoir ce regard un peu
sur ce qui pourrait améliorer ce qui
pourrait améliorer la résistance de nos
plantes et surtout ce qui pourrait faire
en sorte que nos plans soient résiliente
en fait c'est que suite à un stress puis
ça s'est assez grosse problématique elle
soit capable de de relance et de ceux de
se régénérer après un gel mais aussi
après une grêle après une sécheresse en
fait on cumule des problématiques et on
a je crois tout intérêt à essayer de
comprendre comment comment fonctionne
cette plante comment elle rentre en lien
avec son environnement et et c'est pour
ça que j'ai invité aussi d'autres
d'autres personnes a participé notamment
hervé covès et conrad schryver aussi
pour qu'ils viennent
transmettre leur savoir leur regard sur
ces sur cette vision de l'écologie de la
vigne de la manière dont elles
relaciones avec son environnement
comment elle peut se protéger comment
elle peut arriver à améliorer sa
résistance et puis la résistance aussi
la résilience de l'ensemble de ce qui
les entoure de tout le tout la partie
terroir et toute la partie agronomique
autour de autour de cette plante là et
puis j'ai aussi décidé d'inviter nicolas
de rieux qui est professeur dans le
vaucluse qui est qui et formateur au
cfppa du vaucluse et qui est aussi fait
partie d'un collectif qui s'appelle les
terroristes qui travaille sur les
plantes qui travaille sur la vigne
majoritairement avec un monologue avec
un agronome et nicolas qui bat qui a un
peu bu aussi beaucoup de retour autour
de ces problématiques de gel et qui
vient nous apporter un peu sont des
moines y âge de l'impact de ce gel sur
le vaucluse
il ya aussi eric schmidt qui est
coordinateur label been qui est là et
qui qui forcément reçoit beaucoup de
demandes beaucoup de beaucoup de
réactions de la part des viticulteurs
qui sont engagés dans le processus label
vignes où c'est les viticulteurs qui
profite de l'expertisé de tout un tas de
d'intervenants qui soit viticulteurs
qu'ils soient experts qu'ils soient
scientifiques qui viennent partager
leurs connaissances sur sur la vigne et
faire progresser la multitude you faire
progresser les viticulteurs dans leur
appréhension de leur métier et essayer
de non seulement d'améliorer la
résistance et la résidence mais aussi la
productivité la qualité de leurs
productions et et d'essayer de
travailler avec les processus du vivant
de d'essayer de lutter contre ce qui est
ce qui dégrade la culture je vais donner
un peu la parole à conrad schrieber
parce que ce regard un peu sûres
sur l'agroécologie on va l'ouvrir un
petit peu comme ça pour essayer de bain
d'ouvrir aussi ce moment-là 7h30
non seulement à la physiologie la mine
quand on va le faire d'abord puis après
bien sûr aux considérations que l'on va
pouvoir avoir d'action qu'est-ce qu'on
peut faire après le gel en fait c'est
bien s'il ya cette idée là cette
conférence de crise après je verrai ce
qu'il faut intervenir sur la plante ce
qu'il faut laisser faire et puis quand
la plante a est reparti est ce qu'il
faut est-ce qu'il faut accompagner la
plante est ce que est ce qu'on doit
abandonner la plante et l'a laissé faire
parce qu'elle va faire moins on peut de
raisin ou pas de raisin ou est-ce qu'il
faut continuer à essayer de réfléchir
non plus sur un an mais plutôt que
d'être sur un an et demi la productivité
les vignes puisque l'on sait que une
année après le gel généralement on
récupère une partie de la récolte qu'on
a perdu la première année bon vous allez
voir on va discuter de tout ça c'est un
gel qui est précoce qui a passé cinq ans
quelque part dramatique parce que c'est
précoce aussi un avantage parce que
c'est précoce puisque la plante va
pouvoir réagir
on va parler de tout ça mais on va aussi
parler bien sûr des écologistes pour ça
que j'aimerais que conrad un peu nous
nous dise un peu les retours qu'il a peu
de terrain et puis et puis ce lien qu'on
peut faire toujours à la fertilité au
sol à l'environnement à l'agroécologie
même si on parle là de gel à proprement
dit conrad
bonjour à tous merci de m'avoir invité
fait que l'idée de l'agroécologie on
sait tous qu aujourd'hui ce sera une
approche globale qui prend en charge le
sol donc l'agronomie et on sait que au
milieu d'un chrono me on aura un gros
ménage à faire c'est à dire le ménage il
constitue à identifier des bonnes et des
moins bonnes pratiques de façon ne plus
trop se tromper dans le moment où il
arrivera des crises par exemple comme
celle qui arrive aujourd'hui
deuxième gros sujets qu'on aborde dans
l'agro écologie et notamment dans cette
espèce de projet qui est la belle vigne
c'est la physiologie du végétal et on
verra aujourd'hui que c'est fondamental
de bien agir est de savoir ce que l'on
va faire pour justement récupérer de la
productivité on pense que tout n'est pas
perdu loin s'en faut donc on va plutôt
se nourrir d'espoir et faire le bon
travail avec les bonnes connaissances
donc ça c'est le travail des morceaux
réellement et on a aussi besoin et ça on
voit que c'est un petit peu absent c'est
la carence des vignes aujourd'hui la
liaison c'est les éléments du paysage
les arbres et tout ce qui va avec les
mycorhizes les champignons les flux
microbien les flux d'eau à travers on va
dire les éléments de liaison servais qui
est le gros spécialistes de ça avec un
scanner qui sont finalement les
promoteurs de l'arbre on voit bien que
l'agro écologie elle aura besoin en
permanence de ces trois piliers est donc
aujourd'hui on va parler d'émergence les
conditions de la bonne santé du végétal
et ça ça donne ça ne peut pas être le
fait de une action isolée
c'est à dire ce n'est plus tout à fait
dans la lutte
on est bien dans la compréhension
générale de la plante dans son milieu
donc la vigne le sol et les éléments qui
l'entourent pour rentrer dans une
stratégie on va dire où on va
avoir une action sur la nutrition
correcte de la plante dans son milieu et
les bons réflexes ou la protéger et lui
permettre de s'exprimer correctement
donc voilà on peut les feux je pense que
beaucoup de choses vont très vite et à
mon avis c'est cette conférence là où
cette intervention là on va la faire
suivre d'une deuxième parce que dans
d'ici 10-15 jours va se poser la
question comment l'aider les plantes ce
qu on aurait un certain nombre de
préparations à proposer ou des fils
rouges sur ce sujet là pour renforcer on
va dire donner de l'énergie à leurs
plans pour qu'elles passent mieux son
kart de stress dans lequel elle est
engagée actuellement donc marceau si tu
veut peut-être qu'ils allaient jeter une
pierre monard concepteurs qu'il connaît
le mieux la ligne ok on va donner on va
donner la parole à mme massot bien
évidemment on est parti pour une heure
et demie enfin il reste une heure et
quart donc ça va être court on va avoir
une fois de plus tenir les délais on va
parler de ce triptyque de l'agroécologie
on va remettre un petit peu tout ça vous
êtes nombreux vous êtes 435 438 ça monte
ça monte ça monte encore donc mais merci
d'être là on va essayé modestement de
faire passer ces quelques quelques
pièces je leur dis vous le savez pour
les nouveaux arrivés vous communiquez
dans le chatt communiqué dans le chat on
reprendra une question marceau comme
d'habitude et vous le connaissiez déjà
bien préparé a déjà bien préparé donc il
ya déjà beaucoup d'éléments de réponse
je le redis aussi il y avait un lien il
y avait un lien inscription donc parce
qu'on me l'a demandé comment on fait
pour vous retrouvez donc la belle vince
est facile à trouver où vous vous
inscrivez il ya des newsletters il ya
des ateliers connect
l'appui technique du conseil vous pouvez
aussi vous inscrire sur le lien qui a
été publié qu'il ya beaucoup beaucoup
circulé comme ça offrait une liste de
diffusion complémentaire pour les pour
les visions pour les visions à venir
voilà donc bienvenu bienvenue à ceux qui
nous rejoignent
marceau à toi le micro le partage
d'écran et la parole oui merci
alors je vais partager donc mon écran
voilà c'est pour amant alors voilà dans
déjà dès le début on peut on peut se
poser des questions savoir si toutes les
plantes sont bien égal à la roja les six
ainsi on peut arriver à trouver quelque
chose qui puisse s'appliquer à toutes
les plantes et ça c'est ça c'est assez
difficile et c'est ce que je disais en
introduction tout à l'heure c'est que
forcément bain à bordeaux un cabernet va
mieux résister que merlot dans le
vaucluse et b carignan ou dans vos plus
plutôt un mourvèdre va mieux résister
que un lot n'a en fait on a toujours des
cépages un peu plus résistants que
d'autres on sait que le cabernet franc
par exemple résiste assez bien même si
l'église rien qu'ils sont ligne me
diront que là bas ils ont ils ont
dégusté mais ils ont peut-être un peu
plus l'habitude de déguster que d'autres
mais quand on regarde les plantes elles
ont quand même une manière de
fonctionner qui est relativement
similaire déjà sur sur la manière de
fonctionner au niveau phénologique il
faut comprendre que le gel qui a eu
a eu lieu très tôt très tôt au moment du
débourrement et qu'on avait entre des
bourgeons pas encore sorti pour certains
endroits je sais qu'en alsace il avait
un peu de retard et donc en fait ils
sont passés un peu à travers ce gel
j'espère que c'est le premier mais
j'espère que ce sera le dernier et
d'autres endroits où il y avait déjà des
pousses déjà bien développé qu'ils aient
déjà 10 cm avec 3,4 des fois jusqu'à 5
fayed allez donc là l'impact du gène est
différent ce qui se passe là en ce
moment c'est que donc la plante est là
mais elle a gelé et que le gel des
rameaux à un impact assez importants
suivant le stade de débourrement de la
plainte le moment du débourrement c'est
c'est un moment où la plante elle
utilise ses réserves hydrolysées elle
utilise les réserves qu'elle avait mis
en stock l'année précédente
au moment de l'automne au moment de
l'automne de de la véraison j'irai
jusqu'à la chute des feuilles il avait
mis en stock une quantité de réserves
qui étaient définis par l'efficacité
photosynthétiques en rapport avec la
productivité la production de raisin l'a
cependant elles ont développé grâce à
leurs réserves
c'est ses bourgeons et du développement
en fait les pouces que vous avez qui ont
gelé c'était des pousses qui avaient été
pré formé durant la saison précédente
et c'est pousse très fort mais durant la
saison précédente sont sorties elles ont
dépensé déjà une quantité de réserves
qui pour la plupart du temps est
relativement modique
vous voyez vous avez probablement pas
gelé plus de ram au clair plus de rats
gros que vous en auriez enlevés lors de
travaux des bourgs jaune al donc ça veut
dire que potentiellement pour la plante
l'impact énergétique et pas forcément
catastrophique plus les rameaux été
développée plus un pacte énergétique est
important et ça on s'en aperçoive
puisque à chaque fois que l'on tarde
dans les travaux des baux jonage c'est
un impact un peu plus important sur
l'efficacité énergétique de la plante
donc en fait cela plantes que vous avez
aujourd'hui elle un stock énergétique
qui dépend donc de l'année précédente
et ça c est fondamental de le comprendre
pour pour la suite
ce stock d'énergie là et qui encore
présents dans la plante il reste encore
de l'énergie va pouvoir développer
redévelopper des bourgeons donc les
bourgeons qui lie acquis qui sont sur la
plante et certains de ces bons gens là
pourront éventuellement être qui fait on
va développer sa regarder comprendre
quels sont les bourgeons qui sont
potentiellement fructifères quelles sont
les parties de la plante qui sont
fautifs et quels sont les bourgeons qui
ne seront pas fructifères ce regard là
sur sur cette mise en réserve et sur ce
cycle là de sur une année est très
important puisque il nous montre un peu
comme le disait conrad que cette
physiologie ce revers sur la physiologie
et sur la phénologie en fait un cette
étude de la ville de la plante durant
une année doit être pris en
considération pour reconstruire la
résilience de la plante dire qu'une
plante qui fait beaucoup de feuilles et
peu de raisin ben là nécessairement
beaucoup plus d'énergie en stock qu'une
plante qui fait beaucoup de raisin avec
peu de feuilles des sarments très court
donc aujourd'hui on hérite de ça donc
c'est un gel est beaucoup plus
problématique sur le long terme sur une
plante qui a peu d'énergie une plante
qui est en faible vigueur sur lequel on
aurait laissé beaucoup bourgeon que sur
une plante qui a potentiellement plus
d'énergie en stock il ya une bouille là
il ya eu un deuxième bouleversement
après ce bouleversement un peu
énergétique qui à mon avis n'est pas
trop trop grave du fait que ce soit à
ces prix gauss on a un deuxième
bouleversements qui a un bouleversement
hormonal
ce bouleversement hormonal il est lié au
fait que les rameaux quand il se
développe
ou construisent des hormones qui vont
stimuler le lien entre la plante et son
système racinaire qui vont petit à petit
installé ce lien entre les rameaux et
les racines et donc on va retarder le
moment entre les racines vont recevoir
l'énergie puisque les racines là pour
l'instant ne fonctionne que sur
l'énergie donc également des réserves
mais l'énergie est réservé
principalement ascendante lié à
l'ascension de la sève brute lié à la
mise en pression qui est pression dit
osmotique donc le fait que la sève brute
ce soit une sève qui soit chargée de
minéraux vous verrez on en reparlera
cette charge en minéraux et intéressante
par rapport aux gènes et se serre ges
est saint-jean minéraux là va stimuler
le développement des bouchons et donc
elle est essentiellement ascendante
la sève descendante qui est la sève
élaborée elle ne rentrera en jeu que
quand la plante aura développé à partir
de 5-6 cette feuille est d'aller on aura
une fabrication de la part des feuilles
grâce à la photosynthèse de substances
de nutrition ce sont là c'est elle qui
est la sève brute ce sont des sucres qui
vont descendre dans la plante et
décembre dans la plante stimuler et
libéré dans la plante
grâce à une hormone qu'on appelle
l'occident qui va qui est produite par
les rameaux en croissance et qui va
libérer de l'énergie au profit du
système racinaire
en fait ce qui va se passer là qu'il ya
un peu particulier par rapport aux
autres années c'est qu'on va gras à
cause du gel ou grâce au gel retarder un
peu le moment où la plante aura besoin
de la minéralisation du seul retarder le
moment où la plante va bénéficier de la
minéralisation des matières organiques
en décomposition dans le sol ou des
matières éventuellement exogènes à
apporter pour ceux qui demandent
régulièrement leurs vignes 1 donc en
fait
imaginez donc la
que ce regard est intéressant parce que
il nous permet de comprendre que tout
les fertilisations on pourrait choisir
d'amener par exemple si on a mené six
ont décidé d'amener la zot pour stimuler
le développement de la plante on fait
fausse route en fait dans notre revers
par rapport aux choses parce que en fait
on amènerait de leuven azote qui serait
relativement rapidement disponibles et
qui seraient immédiatement minéralisées
et il y aurait que les enherbement qui
serait capable de récupérer cet azote
lavigne ne récupérera une aura la
possibilité de récupérer la saute dans
le sol cos qu'à partir du moment où
alors à lancer son processus de
photosynthèse
entre temps ça va être un petit peu
difficile pour elle de mobiliser cette
énergie là l'essentiel de l'énergie
présente dans la plante en ce moment
c'est bien donc l'énergie et le peu
d'offres qu'elle va arriver à récupérer
si vous en mettez ce sera probablement
défavorable pour bien d'autres choses
ensuite puisque si on met de la zon mais
ben juste une substance qui va stimuler
la croissance et ça va être au détriment
de la résilience et de la résistance et
vous risquez d'avoir des plantes qui
vont peut-être pousser rapidement dans
un deuxième temps mais qui seront
exubérante et que vous aurez du mal à
maintenir en bonne santé donc s'est mise
en réserve là elles ont raison des
fonctions vitales la mise en réserve
d'abord elle a une fonction de capacité
de résistance au gel déjà hivernal qui
permet à la ville de résister entre
moins 20 et moins 35 degrés au niveau de
son bois donc ça c'est important elle
fabrique
grâce à ses réserves des sucres antigel
à l'hydrolyse ses réserves elle est
retransmise en sucre qu'il soit un
antigel important pour la plante
mais ces réserves sont d'autres
fonctions vitales notamment au printemps
en raison des fonctions vitales de
résilience face aux agressions
extérieures qui peuvent être la taille
le gel la grêle qui peuvent être des
attaques cryptogamiques en fait elles
permettent à la plante de se régénérer
de relancer les processus de croissance
alors que même les les outils de la
plante sur les feuilles de construction
de l'énergie sont dégradées
donc en fait là il faut se poser la
question de comment la blanc fabrique
ses réserves et je le disais tout à
l'heure c'est lié forcément à
l'exposition à la lumière des feuilles
donc à l'efficacité photosynthétiques de
la plante ça va générer cette efficacité
photosynthétiques une qualité doubt mans
une qualité de mise en réserve une
qualité de maturation des raisins qui
doit être toujours mise en relation avec
la quantité folle hier on doit réfléchir
pour avoir des plantes résiliente qui
arrive à produire tous les ans qui
arrive à résister et à se relancer après
des agressions avoir un stock d'énergie
suffisant dans la plante pour lancer ce
système là donc ben jelloun grêle
ça peut être en déficit de réserves très
important puisqu'on peut avoir des
problématiques de surface foliaire et
donc si on a des problématiques de
surface foliaire on risque on risque sur
les plantes par exemple sont très peu
vigoureuse qui avait pas beaucoup
d'énergie qui avait tout juste l'énergie
pour faire sortir le nombre de bourgeons
que vous avez laissé à la taille et bien
nous serons en partie vidé dans leur
nouveau rameau et donc elles auront
beaucoup moins capacité de résilience
vous le verrez très très bien ça sur vos
plantes les parcelles un peu faible
faiblement vigoureuse auront beaucoup
plus de mal à se relancer que les
parcelles qui sont très rigoureuses qui
elle finalement vont assez bien s'en
sortir et ne vont pas vous faire payer
longtemps cette problématique puisque
dès l'année prochaine
elles auront bien en stock une partie
qu'elle réserve très importante du fait
de la diminution de
de la fructification liées au gel cette
année je pense que c'est vraiment très
important de prendre ce phénomène aux
expériences stockage d'énergie comme une
assurance n'assurant ce n'assurant
problématique vi nations
cette augmentation des taux au-dessus
fille drôle ise a un impact aussi au
monde d'hébron dire qu'une plante qui a
beaucoup de terres disponibles va
charger ces jeunes rameaux non seulement
en substance hydrolysées les réserves
mais aussi aussi davantage en minéraux
et est donc on aura si on a à la fois un
sol vivant qui fonctionne avec tout un
tas de micro organismes qui permettent à
la plante d'utiliser à l'optimum la
minéralisation du sol on aura non
seulement des sucres qui vont limiter le
gel mais on aura aussi des minéraux et
les minéraux un impact non négligeable
la qualité des minéraux et la quantité
des minéraux un impact non négligeable
sur la résistance au gel
donc tout ce regard là sur la
physiologie nous montre qu'on a besoin
vraiment d'avoir un regard et une
hygiène qui doit correspondre à la
capacité des plantes à développer les
rameaux c'est c'est bien sûr dans
l'adaptation de la charge de la vigueur
que ça se joue
l'adaptation de la charge en bourgeons
alors souvent les stratégies contre le
gel nous préconise de laisser les
rameaux très long et de l'est devenir
les recouper mais c'est une stratégie
qui peut fonctionner certaines années
par exemple cette année sera plus
éventuellement fonctionner le fait de
laisser une baguette par exemple sur une
taille guyot une baguette très longue
que l'on de raccourcis que
éventuellement après gel elle va
développer davantage les bourgeons à la
somme est au bout du serment donc elle
va
ben forcément inhiber les bourgeons de
la base et donc les bourgeons du orange
les on va pouvoir retail et la baguette
et bénéficient les beaux jours la base
mais l'ensemble de l'énergie qui sera
parti dans le bout de ceux de cette
baguette là coûte une énergie très très
importante à la plante et on se retrouve
quasiment dans l'intégralité des cas
avec une hétérogénéité de la sortie
récemment sur la baguette avec un effet
de foehn et rage très important sur la
baguette et donc c'est pas c'est pas
forcément une bonne chose avant père en
fait même cette stratégie contre le gel
qui pourrait être une bonne chose c'est
pas c'est à notre avis et je parcours la
france entière à avoir des stratégies de
ce genre là je pense à plus de déchets
que de peu de réussite avec certaines
fois mais mal imaginer que si c'était
serge elle qui avait eu lieu quinze
jours trois semaines plus tard les
bourgeons de la base serait aussi sorti
et donc quinze jours trois semaines dans
quinze jours trois semaines y aura
peut-être encore un gel est en fait
finalement pas tout tout cet essai là
bien sûr été un peu un peu par
inefficace en fait
en discutant avec les viticulteurs je me
suis aperçu qu'il y avait eu un déficit
de compréhension de comment la plante
développe les bourgeons il ya plusieurs
types de bourges dans une plante
il ya à la fois les branchements latence
sont les bourgeons que vous voyez qui
sont visibles sur vos serments qui ont
été construits à la base des feuilles
l'année précédente c'est bojan la pente
contiennent des gras mots qui ont une
capacité à faire des inflorescences il
ya aussi les beaux jours de la couronne
les volants la pause sont les bourgeons
qui font dépendre à la base de sa queue
sarments conserver de l'année précédente
et puis on allait rejoindre cryptic dit
les bons gens critiquent ce sont des
mouvements du goual en fait ce sont des
anciens bourgeois probablement
généralement de la couronne mais aussi
des fois des bourgeons l'attend n'ont
jamais démarré et qui sont reproduits
dans le bois sous forme embryonnaire et
qui sont prêts à démarrer en cas de
problématiques donc vous risquez d'avoir
cette année davantage de bojan critique
qui démarre liés au déficit d'un
bourgeon l'attend l'adice et c'est
forcément une action qui diminue de
manière considérable nantes de bourgeons
et c'est bien un peu le jeu de la petite
culture c'est diminuer de manière
suffisante le nombre de bouchons pour
que tous les gens qui sortent ce soit
des bourgeons qui contiennent des fleurs
lors généralement mais je vais vous
rassurer la plupart il reste énormément
de bourgeons qui contiennent des fleurs
qui qui ne se sont pas développés et
c'est peut-être la bonne nouvelle du
jour c'est que sur la plupart des
plantes n'ont été menées sans être trop
forcer on aura une quantité de pour jean
qui contiennent des fleurs qui resteront
encore efficace donc c'est plutôt
favorable dans un bourgeon l'attend là
il est représenté un peu coupé de côté
en fait on a trois bourgs gens on a un
bourgeon en principal c'est le bonjour
la principale qui est fou tiffert lui
c'est celui qui se développe
là c'est celui qui a gelé en fait ce
printemps et puis on a deux autres
bourgeois au minimum des fois même trois
suivants les cépages qui sont des
brouillons secondaires qui sont 50 à 90%
restrictif et alan 90% des inscrits y
faire ça fait peur et c'est sûr que ça
veut dire que ben à la fois on peut
avoir peu ou pas de gras ou alors des
inflorescences plus petit dans ses
bourgeons là globalement ils sont moins
fructifères mais si vous avez été
attentifs lors des années précédentes
vous êtes aperçu que certaines fois les
contrôles beaujon fructifie tout à fait
aussi bien que les bourgeons primaire
donc en fait ça c'est d'un message
d'espoir pour vous pour pour ce gel là
et pour demain vous n'allez pas perdre
l'intégralité de votre récolte pour la
plupart d'entre vous alors bien sûr ça
ça dépend des cépages et des cépages
plus fou d'y faire que d'autres et donc
ça dépend d'un mécanisme que l'on
appelle l'initiation floral et
l'initiation floral elle a eu lieu
l'année précédente et elle a commencé
jeudi belles dix quinze jours avant la
floraison est elle finie à la hautement
et les facteurs d'amélioration
l'initiation floral c'est les facteurs
d'équilibré en fait c'est le nombre de
savants vous avez laissé sur votre
plante et puis l'association directe des
bourgeons c'est à dire que les bourgeons
fonds qu'ils reçoivent de la lumière
pour favoriser et construire des
primordial d construire des embryons de
2 fleurs dans leur système tant que
forcément un bourgeon primaire le beau
jonathan principal ben il est toujours
plus souffert vous voyez au centre en
fait on voit les inflorescences ici on a
deux voire trois inflorescences alors
qu'on en a ici dessinée que unis s'y est
pas du tout sûr celui ci donc
généralement le troisième bourgeon est
quasiment jamais cru qui ferme et le
second mojon les régulièrement en fait
quand on regarde le développement on
peut on peut le voir sur un jeune dragon
comme ça on a à la fois donc les bons là
qui sont à la base que j'ai dessiné sur
cette partie là les bourgeons lapin avec
le second plongeon est le troisième
projet qui est là qui est prêt à
démarrer si jamais il y avait un
deuxième problème et on a le bon jean
principal qui s'est développée qui nous
fabrique que ce que l'on appelle le
rameau puis sur le rameau juste un peu
plus loin à la base de chaque feuille on
a un tronc bourges en impro bonjour
c'est un bojan qui est fabriqué là en ce
moment qui construit et qui fait partie
non pas du bourgeon principal mais qui
fait partie de l'entretien
l'entre-deux-guerres qui est un rat mort
aux indépendants qui se développe et qui
grandit
durant la croissance de la plante il n'a
pas été prêt formulée entre coeur il y
en as sur chaque rame ans il y avait sur
chaque femme euros voyez sur chaque
feuille à la base de chaque feuille on
en a à la base de chaque feuille et
cette possibilité là de faire des
entraîneurs et de développer d entre eux
et leur est commune à toutes les
familles de vigne il ya bien d'autres
coeurs à la base de chaque feuille et
donc sur cet entretien
mais on voit en allant trop coeur et
puis à la base de l'entrepreneur ici on
a le développement petit à petit durant
la saison
dupont bourgeon pour l'année suivante
voilà ce petit rappel sur les bourgeons
c'est quand même important d'avoir ce
regard là puisque ça nous permet de
comprendre un peu comment la plante à
développer des stratégies imaginer que
vigne est là depuis quelques millions
d'années qu'elle a développé des
stratégies pour lutter contre le gel est
arrivé à se régénérer après des
problématiques et dans lequel il a
exprimé elle exprime cette intelligence
d'adaptation qu'elle a développé durant
toute son évolution pour arriver quand
même à redévelopper des rameaux et
fructifier fructifier - des fois c'est
pas plus mal puisque fructifier moins
quand on a beaucoup moins d'énergie pour
développer des rameaux
c'est plutôt une bonne nouvelle sur le
long terme finalement c'est une nouvelle
très difficile
il a avalé beaucoup viticulteurs et je
compatis votre douleur surtout retard
c'est pas un peu difficile pour le
commerce mais c'est une bonne nouvelle
sur le long terme alors comme la
viticulture c'est un jeu sur le long
terme
tenez bon maintenant on peut parler un
peu de l'impact du gel sûr sûr sûr le
bourgeon ou voir des actions poste gel
la mortalité ou la suppression du
bourgeon terminal puisque dès fois leurs
impôts et la page les en entier traces
se traduit par le développement et la
sortie d entre eux coeur c'est ce qui se
passe ici c'est un entraîneur qui se
développent et en fait on a un
entraîneur qui va prendre le relais de
la croissance du bourgeon principal
cc c'est intéressant parce que du coup
la plante arrive à refaire des feuilles
mais par contre cet entretien sera peu
voire pas foot y faire on peut
considérer qu'il est pas fructifères
puisqu'il n'y aura probablement que les
grappillons et ils vont fleurir beaucoup
trop tard pour arriver à vous faire même
une petite récolte donc bon même si
c'est grappillant peuvent éventuellement
vous faire une petite récolte ils sont
quand même sur ces entretiens beaucoup
moins fructifères que le contre-projet
sylla l'intégralité de du ramoneur c'est
là le bon on peut le prendre aux gens
qui va se développer et prendre le
relais
et qui va être relevé de sa dormance
l'inconvénient quand on a un rameau à
moitié je les sais que c'est les
entrepreneurs qui prennent le relais et
si les entraîneurs prennent le relais
ils vont grâce à leur développement et
leur fabrication d'hormones toxines
inhiber le développement des contre
bourges ont donc saisi ni bhl
développement des contre-projets ça va
empêcher la plante de redévelopper de
nouveau un rameau qui potentiellement
peut contenir des fleurs donc là l'idée
qu'on a c'est d'essayer peut-être de
d'agir en fonction des cas de figure de
manière à faire en sorte que une petite
partie de la récolte puissent être
conservés si on pouvait réaliser quelque
chose donc quand on prend en
considération tout ce que je viens de
dire jusqu'ici
si le gel a préservé par exemple les
fleurs si vous avez eu un gel et vous
aviez déjà des rarement à peu développé
et que le gel a simplement gelé l'apec
c'est qu'il a préservé les fleurs c'est
probablement pas le cas pour la majorité
d'entre vous cette année puisque le gel
a été quand même très fort et il a duré
toute la nuit alors bon il a beau il a
eu beau faire c'est qu'on n'a pas a
encore une fois eu pas le même gène
qu'en 2016 pas eu le même geste en 2017
à chaque fois le gérer différents à
chaque fois les conditions sont
différentes
il a fait très froid mais il faisait
même pas assez sec ça c'était quand même
plutôt bénéfique ça ça a permis quand
même à quelques bourgeons de s'en sortir
c'est difficile vous voyez c'est
difficile je ne peux pas je peux pas
vous donner d'explications directe et
concrète où vous allez avoir tous la
même réponse
les gels sont différents et les
stratégies contre le gel
différentes aussi d'ailleurs et quand on
réfléchit à stratégie contre le gel avec
des systèmes de taille convient ou
retail monte ait un ou en pulvérise des
choses on enlève l'enherbement ou honte
ont suffisamment tôt avant en fait cédé
stratégie qui fonctionne pour certains
gels est qui et qui empire les choses
sur d'autres gels
alors bon ben j'aurais tendance à vous
dire que c'est très compliqué de
d'adopter des stratégies valable cette
année on voit que c'est pas forcément
les plantes qui avait le plus
d'énervement qui ont gelé c'est pas les
plantes qui avait le plus de végétation
ndour qui ont gelé certaines phases ont
été préservés dans c'est très compliqué
d'arriver avant une stratégie qu'on peut
gérer via bhl puisqu'on ne peut pas
prédire quels types de gel va advenir
donc la cij elle a préservé les les
fleurs ben vous n'avez plus qu'à
permettre un entrepreneur de prendre le
relais sur le rameau donc avant soit le
coeur qui va être au dessus ou des fois
même autres sous les feux des fleurs
même au dessous des fleurs certaines
fois ça fonctionne la fleur continuent à
être alimentés donc la salle assez assez
simple s'il gèle à tourriers comme l'à
beaucoup d'entre vous ont su bien le gel
a tout oublié et ben on peut attendre la
sortie des contres brochon si vraiment
tout a été crié complètement j'entends
ainsi quand vous prenez le bourgeon il
est complètement sec jusqu'à sa base bas
vous avez vraiment pas grand chose à
faire
vous avez simplement attendre que ça
redémarre et puis après à faire des
travaux ouverts comme si de rien n'était
et faire en sorte de d'essayer de
permettre à la plante d'explorer le
maximum d'espacé photosynthétiques et de
développer un maximum de rameau efficace
et bien sûr construire et on le verra
juste après construire la taille de
l'année suivante soit vous pourrez aussi
on discutera tout à la fin et des la
plante à reconstituer son stock de
réserve en pulvérisant des extraits
fermenté des jus des langues en
pulvérisant des acides aminés en
essayant de stimuler la plante n'ont pas
forcément que dans sa croissance mais
dans la qualité 305 l'idée s'est pas
lancée que de la zone pour
vraiment soient grands en fait j'aurais
tendance à dire faites attention c'est
pas parce que vous avez des feuilles qui
sont grandes et des entraîneurs qui sont
grands que votre plante l élégie casse
loin de là c'est pas comme ça que ça
fonctionne
il ya une efficience et il faut il faut
il faut distinguer un peu vigueur et
vitalité une nouvelle fois on va voir
une plante avec une très grosse
croissance est très peu de vitalité et
il plante avec moins de croissance et
beaucoup de vitalité donc l'idée c'est
bien sûr d'avoir les deux si c'est
possible mais pour avoir les deux il
faut avoir une diversité d'alimentation
envoyé bas c'est comme pour un athlète
ainsi se met à manger que du sucre il va
pas aller bien loin
il faut qu'il mange équilibré
si le gel a touché toutes les grappes
mais le bain des serments est toujours
vivant alors ça c'est problème ces
problématiques et c'est probablement ce
qui se passe pour pas mal d'entre vous
le gel n'aura pas gelé l'intégralité du
rameau et vous allez voir que le gel
même s'il a détruit une partie du bureau
du rameau l'intérieur de serre allemand
était complètement cassé par ce gène qui
à dilater les vaisseaux qui ont cassé
les parois cellulaires est en fait la
plante elle se retrouve non pas
comme comme casser comme coupé elle se
retrouve qu'à celle intérieure et donc
il n'y a pas de fuite il n'y a pas de
pas de capacité de la plante de ceux de
se rendre compte tout de suite qu'elle
est en train de dépérir
parce que ce qui lui permet de se rendre
compte de la problématique de gel c'est
le contact avec l'air alors si le cil
vraiment a complètement gelé et qu'il a
séché très rapidement la plante va
reboucher les trous qui ont été créés
par le dessèchement et elle va réagir
mais s'il a les rameaux la base du
rameau a pas gelé en fait la plante elle
va pas se rend compte trop qu'elle est
attaquée et donc elle va pas métaboliser
des substances de défense elle va pas se
charger de dan 1 pour reconstruire son
étanchéité et se relancer ce qui va se
passer c'est que si le gel a touché les
grappes mais pas la base du serment ce
sont des entrepreneurs qui vont tout
doucement prendre le relais comme je le
disais tout à l'heure
inhibée le développement des
contrevenants c'est pour ça que là je
vous propose sur sur ce type de rameau
la de les faire tomber tout en
conservant comme sur l'image d'en haut à
gauche
conservant le contre bourges employés là
il y avait des rameaux j'ai fait tomber
leur amour ici et j'ai conservé le
contre-projet et en faisant tomber le
rameau il ya deux il ya une oxydation
qui se passe à 7 ans voilà la plante va
compartimenté et boucher cette partie là
puis après relancer la croissance sur ce
nouveau rameau mais ça c'est assez
intéressant parce qu'en fait on arrive à
sauvegarder une partie de la récolte il
ya plus de capacité de fabriquer des
nouveaux des nouvelles baies dans le
contre-projet que dans le lanceur
donc si vous voulez c'est dans son coeur
de développer le contrôle aux gens
risquent fort d'être inhibé et c'est pas
une forcément très bonne nouvelle
alors j'ai bien conscience que vous
allez devoir passer quelques heures à
l'hectare pour faire tomber tous ces
rameaux mais le plus vite c'est le mieux
le plus vite c'est le mieux il faudrait
faire
pratiquement dès le surlendemain quand
vous êtes à peu près sûr de ce qui s'est
passé de faire tomber ce rameau je les
ai pour faire tomber le rouge les bains
j'aurais tendance à proposer de tirer à
l'opposé du contre bourges on voir en
latéral par rapport aux contres bourgeon
pour être sûr de pas rachel contre
boujean avec leur un mot gelée que vous
venez d'en lever si le bougeant était
juste dans le coton comme sur l'image du
bas vous voyez vous avez sûrement gens
qui est judokas dont on ne distingue pas
vraiment contre grosjean en fait si vous
vous arrachez ce moment qu'il en coûte
dont le risque c'est que vous arrachez
aussi contre grosjean qui va avec et ça
c'est pas c'est pas idéal en fait donc
je n'aurais pensé à vous dire de ne fait
rien laisser faire et puis
réagissez si un peu plus tard vous voyez
qu'il ya un contre bourges en vous
pouvez réagir
vous pourrez réagir aussi plus tard au
moment des travaux on vera si vous voyez
que vous avez le développement d'un
contre hambourg gens qui s'est fait
pluie un serment qui a réussi à
conserver un peu une partie de son
développement avec la fleur a été abîmée
vous pouvez supprimer le serment qui
contient qui ne contient pas de fleurs
et conserver celui qui contient la fleur
ou pourrait le faire et ce sera
probablement bénéfique pour votre plante
bon on par la suite que faudra-t-il
faire sur tout ce qu'il faut pas faire
c'est baisser les bras totalement garder
de l'énergie
faites-vous des tisanes qui vous stimule
renifler quelques quelques huiles
essentielles prenait du rescue pour ceux
qui connaissent mais retaper vous
essayez de passer du bon temps boire
quelques bancaires non et puis retournez
y est surtout effectuer les traitements
effectués les traitements comme si la
plante n'avait pas n'avait pas gelé il
faut absolument que cette année vous
conservez vos feuilles
c'est elle qui vont permettre la
résilience donc ne lâchez rien à ce
niveau là c'est pas le ceppol c'est pas
la peine de le faire maintenant traiter
maintenant ça va pas avoir un enfant un
réel intérêt
mais soyez vigilants et et regardez bien
quand même et essayer quand de conserver
un maximum de vitalité sur votre voyage
cette année
il faut continuer à effectuer les
travaux des bourgs jeunes âgées
dépendantes rage
il faut continuer parce que ça va
pousser de manière très désordonnée
cette année il y en aura partout il y
aura plein de bourgeons sur les
couronnes qui vont développer y aura des
bourgeons cryptic qui vont se développer
sur le mois des anciennes couronne que
vous avez eue je crois le l'intelligence
de laisser à vous voyez c'est dans ces
moments là qu'on s'aperçoit qu'il faut
arrêter de raser les coûts points
quand on rase les plaies qu'on supprime
les couronnes et b ans on s'empêche
d'avoir des capacités de résilience pour
les gens qui qui conserve maintenant
systématiquement les couronnes vous
allez vous apercevoir cette année que
c'est une très très bonne chose puisque
vous aurez l'embarras du choix pour
relancer la production sur votre plante
et pour relancer et préparer la taille
de la meilleure des manières
donc comme toujours dans ce que je
raconte sur la taille
si vous devez relancer la paille
préparer et conserver des bourgeons même
si l'epa fructifères conserver un
bourgeon s'il est bien placé et qu'il
ait pas fructifères conserver le pour la
taille ne jouais pas supprimer
l'intégralité des bourgeons qui ne
contiennent pas de fleurs il faut
absolument vous pensiez taille au moment
de les bourrer jonage
après le gel vous pensez taille et vous
vous préparez la taille de l'année
prochaine
vous allez voir que si vous faites ça
dans l'année vous allez régler vos
problématiques et ce gel terrible sera
ce sera de l'histoire ancienne
alors si vous laissez tout poussé en
vous disant que sa phrase que ça fera
bien vous allez vous retrouver avec une
forêt et tous les viticulteurs qui ont
déjà gelé savent que c'est une
catastrophe après pour la taille vous
passer un temps fou fou fou
à taez et puis vous avez un mal
considérable à maintenir votre plante en
bon état et avoir une bonne prophylaxie
pendant l'année puisque tous les rameaux
se concentre sur la base de la plante
avec une densité terrible vous pourrez
ensuite soutenir vos plans fébrile avec
des préparations minéralisant tu voyais
et c'est ce que je leur disais je le
redis je laisse je l'aï dit tout à
l'heure je leur dis vous pourrez
soutenir vos plantes les plans fébrile
surtout à les plantes dynamique vous
amusez pas trop à les stimuler avec des
amendements y compris des amendes maze
hôtels sont elles sont dynamiques donc
elles vont réagir elles n'ont pas
dépensé beaucoup d'énergie
si vous les stimuler avec une substance
a sauté vous allez avoir des excès
croissance est là c'est vraiment
défavorables l'accès croissant c'est
presque aussi négatif que l'écrit que le
manque de croissance y compris pour la
capacité des plantes à faire des fleurs
d'ailleurs tout à l'heure je vous disais
que pour faire des fleurs les bourgeons
prompt qui sont en train de se
développer à la base d entre eux au
coeur qui seront inhibé pour la plupart
c'est beau j'en prends ont besoin de
recevoir la lumière
donc s'ils ont besoin de recevoir de la
lumière entendez la queue il faut
absolument que chaque rameau soient
libres et qu'ils soient indépendants les
uns des autres au niveau de son
efficacité photosynthétiques si vous
avez des entassements de végétation avec
des brousses un de rameau m'avoue vous
le faites au détriment le fait de ne pas
intervenir et de ne pas venir aux
journées ce sera au détriment de
l'efficacité
probablement
de l'initiation floral pour les
bourgeons développer cette année pour la
fructification de l'année suivante
bon voilà le gel était tôt cette année
en quelque part c'est c'est mieux en
quelque part c'est mieux garder
confiance en votre plante
ll var fructifier en partie elle varie
fructifier en partie vous aurez une
petite récolte sera plus petit mais si
on a la chance de ne pas avoir d'autres
moments de gêne un peu violent durant le
temps qui nous reste pour passer les
saints de glace vous aurez une petite
récolte mais sera très qualitative vous
n'offrez d'excellents canon et on prie
pour vous nous fassiez d'excellents
canon bon voilà pour ma bon pour ma
partie je vais reprendre lien avec avec
mes collaborateurs et voudrait peut-être
d'abord peut-être parler un peu pour
donner du rythme peut-être avec hervé
qui va qui va nous apporter un petit peu
son regard que après on parlerait avec
nicollin et on reviendra sur la plante
avec nicolas par rapport à ce qu'il a vu
ce qu'il a préconisées parce qu'il a
fait des filles de préconisations
nicolas un peu comme j'essaie de vous
faire modestement la mois par par
youtube mais il a il en a fait il en a
distribué à tous les viticulteurs qui
suit dans le vaucluse m et j'aimerais
bien qu'ils partagent un peu ce qu'il a
vu ce qu'il a préconisées et on a
travaillé un petit peu à un moment à ces
préconisations vous allez voir ça va
être riche
hervé qu'est ce que tu peux nous
raconter toi sur le gène du futur adulte
au micro permet pas
il me faut me croire mais tu n'as pas
ton micro les micros
voilà pardon pardon que vous est pris
dans leurs comptes des photos
infrarouges de satellites que j'ai pris
dans différents vignobles
or le matin du 8 parce que le set en
fait le satellite au matin n'était pas
au dessus de la france quand j'ai pas pu
avoir les photos mais c'est juste de
voir le rayonnement infrarouge
c'est à dire là à la chaleur émise par
le sol par les plantes par toute la
végétation
donc ça c'est indigne up dans le médoc
et on voit des parcelles voiliers qui
sont montrés rouge d'autres qui ne sont
pas pour relier souvent ça la présence
des couverts végétaux
on peut aussi observer que toutes les
zones forestières les tours des arbres
sont beaucoup plus rouge ailleurs leader
serait sur la petite zone qui se trouve
ici on arrive même à avoir des zones de
rouge donc de chaleur qui vont jusqu'à
une fois et demie à deux fois la hauteur
des arbres
voilà ce qui est aussi un élément
important qui a une espèce de des faits
radiateur quand on est à proximité d'un
arbre un autre vignoble que j'ai trouvé
très parlant ici c'est dans le minervois
toujours nos classes et health est donc
là j'ai réussi à voir la photo au petit
matin dans le minervois le jour de grand
froid alors veille via plein de
parcelles qui sont pas rouges du tout
donc l'as des parcelles très compliqué
d'autres où il ya des jeux remettre la
photo en couleur bondir naturel mais
c'est quand même des algorithmes qui est
jeune mais il ya départ c'est qu'ils
sont qui sont bien avec tu ici vous avez
tout un domaine la tac tac tac fin de 80
et quelques travaux forestiers découvert
partout des arbres partout les vignobles
et là des vignobles qu'ils ont pas du
tout a pour forer serré quand on rire la
température de
lieu voyez c'est énorme la partie qui
est ici est la partie qui est là quand
on compare le différentiel de
température ça va jusqu'à 6 degrés 6° c
à 300 mètres d'intervalle
et c'est exactement la même altitude les
arbres des arbres les couverts végétaux
alors l'avons découvert ils peuvent être
quelquefois refroidissant il ya des
choses à travailler là dessus bien
évidemment mais on parle de quelque
chose de de radiation de chaleur qui
sont émises
moi quand j'ai froid je préfère me
mettre à côté de la cheminée que peu
dans la cave
parce qu'il fait plus chaud à côté
d'acheminer à côté d'un endroit où il
fait oui fait où il fait chaud tu
arrives à décider sur mon truc je vous
demande comment tu fais ça marceau la
vie est faite de symbiose et de copains
éventuellement voilà un autre vignoble
voilà ici on est à sauternes entendu que
tu parlais de personnes qui ont perdu 80
90 % voilà des parcelles sont couverts
des parcelles avec couverts et parcelles
sans couverts les chemins sont plus choc
la vigne les chemins il ya plus de vies
sur les cheveux man dans la vigne c'est
ça que ça veut dire
et là il ya quelques et quelques
endroits où il ya des arbres on voit de
là c'est pas un chemin là le trait qui
ici c'est une p et vous ai tout de suite
la différence de température que ça peut
faire
ils couverts là on est dans des écarts
de 0 5 à 1 degré c'est moins important
le tour du minervois
mais c'est déjà là et on a des systèmes
et des chemins tombé puisqu'il ya sur
ces chemins est ce que si je regarde la
photo des chemins qui sont là ils sont
pas verts pas céder a les cheveux ma
plus chaud que les terres qui sont
censés être vivante
voilà non c'est une autre photo que j'ai
trouvé sur internet me reconnais pas la
personne qui l'a prise avait pas de moi
donc il ya les sources qui sont cités
dessus oui un poirier aveu poirier là et
or le monde et photos sont pas tout à
fait prises dans le sens vous avez le
différentiel d'un photos infrarouges
donc le bleu du ciel en dessous cela
indiquerait du moins car employés de
bleu et le blanc
donc on l'a on est aux alentours de 2
contre 2 et 4 degrés voilà alors là oui
il ya des dans la vigne son regard des
larmes
déjà dans la ville veille à des traits
blancs ils sont plus chauds on s'est pas
tout à fait le même cadrage là on est
sur la lune sur le rang 1 donc par
rapport à la photo on est sûr ce moment
là et c'est sur le rang qui fait un
petit peu plus chaud là où il ya les
vignes des vignes dégage elle même une
petite température en plus et dans
l'entrelacs on a des teintes bien bien
vous bien rouge donc plus froides
voyez plus froides et ses ovaires bon
arbre en question le feuillage et froid
il y a plein d'air mais
le tronc regardez le tronc il est blanc
il est à deux degrés au dessus de la
température du sol
2 degrés cela peut pas
pas tous bien évidemment mais c'est
quand même deux degrés de plus et pour
les quelques lignes qui sont autour de
ce truc là c'est quand même une petite
protection
il ya des gens qui s'amusent à lui mais
des chaufferettes la nuit et des arbres
qui font des chaufferettes pour les
peaux les vignes non ces messieurs cette
photo ça c'est une photo alors avec un
autre type de rendu de l'infrarouge
c'est c'est donc alors plus là dedans
cette photo plus ces blancs plus c'est
chaud il faut pas les lire de la même
façon plus est blond plus c'est chaud et
wii party qui est couverte de plein de
végétaux et la partie où il ya rien plus
ces blancs que c'est chaud l'arbre est
chaud le couvert et chaud également
donc on sait pas une photo qui est prise
en hiver ça puisque vous voulez
l'ekseption maïs qui est en train de
germer
c'est une photo qui est prise et un
petit peu plus tard je n'ai pas trouvé
dans les villes en hiver et oxyde
qualité là mais ça montre en fait
l'incident ce que peut avoir un couvert
végétal sur sur le la capacité à émettre
des radiations de chaleur la nuit là
c'est très intéressant et remet pour le
gel que l'on a eue là mais je peux pas
m'empêcher à penser aux gels de 2017 ou
des gels comme ça où on n'avait pas une
jeune les noirs comme ça avec des masses
d'air froid qui sont très épaisse vous
en avez des gelées blanches avec
beaucoup d'humidité et de l'humidité qui
était développée en majorité forcément
avec les les exodes à des plantes et la
rosée que ça peut créer aussi puis la
différence de température qui faisait
condensé en fait sur les feuilles en
fait c'est cette hausse de température
du végétal qui fait que l'eau qu'on
danse sur les feuilles à cet endroit là
aussi dans le cadre de gel dégel
printanier
je sais pas comment tu vois ça mais
c'est à dire que je me demande comment
on peut arriver aussi encore une fois
le regard là sur le gel que tu nous
présentes là c'est le mans regarde pour
cette année et on le voit et on l'a
vérifié dans plein de parcelles
c'est clair en discutant un peu avec des
viticulteurs quand il y avait tout le
système agroforestier qui était en place
on avait enlevé une différence aussi on
avait aussi une différence de
débourrement 6 assez étonnant ça et le
fait qu'il fasse des températures
différentes on a moins d'amplitude de
température l'hiver donc peut-être des
débourrement un peu plus un peu moins
précoce et donc du coup ça change aussi
un peu la plante et puis on peut
imaginer que si ces plantes la haie vive
avec des mycorhizes elle se charge en
minéraux et donc comme elles sont plus
chargées en minéraux elles sont plus
résistantes plus résiliente par rapport
aux ja elle alors hier à toutes ces
questions là qui me viennent - hervé
quand le vide quand j'entends d'abord
pourrait peut-être juste l'histoire de
des noyaux de condensation qui se créent
sur le végétal
alors juste de rappeler que l'une des
techniques de lutte contre le gel c'est
l'aspersion et que finalement dont ces
gouttelettes de rosée qui vont geler
faire des petits cristaux givre côté
pendant que se forme ce cristal de vivre
ça c'est exothermique je crois enfin ça
dégage de la chaleur qui protège et qui
empêche la planque sous jacente de jeudi
donc ce processus là contre l'humidité
la plante va elle même enclenché un
processus pour faire cristallisé de
l'eau à sa surface qui veut la protéger
en fait alors près conservée a trop loin
bien sûr ça finit par geler
mais c'est la même stratégie que celle
qu'on utilise lorsque l'on peut faire de
la micro espère sauver ce perso là pour
protéger contre le gel ont c'est un
processus de protection et qui va
rejoindre toute cette narration qu'on
essaie de développer aujourd'hui sur le
les arbres qui sont des comme on dirait
des qui vont empêcher pas qu'ils vont
quand il ya des gros écart là qu'ils
vont essayer de tout de tout cas les 2
to de moyenner en fait les écarts et
donc quand tu as un point un point plus
froid dans sa parcelle
c'est ce point là qui est justement va
arriver à
à se cristalliser et à éviter qu'il y
ait trop de trop d'écarts non couverts
végétaux ce qui explique aussi que quand
un couvert végétal va pourrir la vie
tout la chaleur serait parti et toute la
cristallisation se fait dans la
l'intégralité de la plante ce qui fait
que ma vigne qui est dans le couvert
végétal va bénéficier de la même façon
de cette condensation et de cette
cristallisation pour résister alors que
si ma vie mais au dessus et que c'est le
couvert qui offre aux factions qui se
cristallise de plus des dons qui sont
aussi ceux qui luttent contre lui même
contre le frappent à ma ville mais dans
un endroit un petit peu plus froid et
est donc ça va créer une espèce de
différentiel qui va faire que ma vigne
va plus souffrir parce qu'elle n'est pas
dans le couvert végétal cette idée
d'avoir une végétation un petit peu
exubérante aussi exubérante que possible
ce qui est bien sûr pas du tout
compatible avec beaucoup de cas des
choses actuellement son avenir mais qui
sont probablement des voies à explorer
dans la lutte on tijane d'ailleurs à
l'aise pour être justifiée ne serait ce
que parce a découvert végétaux d'un
mètre cinquante qui recouvre les vignes
pour pas cacher et des arbres un petit
peu plus loin pour justement cet effet
radiateur de sa puisse envoyer un peu de
calories dans le milieu et faire des
petites chaufferette et ça ça
permettrait de nous aider mais nous
aider avec ce que la nature est capable
de faire spontanément et de
s'auto-organiser même pour arriver à
éviter qu'un autre problème la relation
mycorhizienne la richesse du sol dans
bon ben là je sais pas mise mais on va
souvent que les sols très richement est
très richement mycorhizés sont des
salles qui sont bien sûr beaucoup plus
vivant 1 est donc beaucoup plus chaud
nous avez vous des photos
quant à la fonte des neiges on voit bien
que les autres est minorisé la neige
fond beaucoup plus vite qu'ailleurs
les les c'est aussi des éléments armés
dans cette approche qu'on pourrait
imaginer un petit peu systémique dans
lesquels on a plein de petit élément qui
va vous voyez sur 0,2 degré à notre 0,5
degré et que tout s'accumule et peut
arriver à changer radicalement les
choses et radicalement au point deux
aidants dans le tour du minervois
d'apporter ces quarts mais énorme degré
cetc c'est ça aussi ce que peut
permettre l'agroécologie 1 qui comme
alain le définit souvent et aime à le
rappeler c'est des couverts végétaux et
des arbres des forêts story voilà on le
répétera jamais assez cette définition
dont tout le monde ne la connais pas par
coeur on continuera à les payer à la
structure et pour que pour que cette
entrée en matière vers vers l'optimisme
les convergences le voit un petit peu
dans le chat aussi même si vous répondez
tellement bien à toutes les questions à
toutes les questions qu'ils posent c'est
aussi de se mettre fondamentalement dans
une projection non pas de la réparation
et de la prévention parce que qu'est-ce
qu'on fait passer ce qu'ont fait passer
à nant c'est aussi tout ce qui nous
anime ce qui nous anime qui nous unit et
du bien-fondé me semble-t-il de la belle
vince maîtres modestement quelques
pièces du pulse mais toutes les pièces
sur la table pour que chacun puisse les
utiliser effectivement l'arbre fait
partie de l'environnement de la vigne et
ce qui est ce qu'il est le moment de
donner la parole à nicolas peut-être
marceau face et un petit loto ce soir
donc on place de mener à la baguette
oui je pense que c'est le bon moment
c'est le bon moment pour commencer à
recommencer à parler de la plante
après après ce regard des revers là qui
toujours nous élève préférée c'est qu'il
est toujours bon toujours surprenant or
là on l'attend mais il va encore plus
loin
on sait pas où ça va l'avoir risque de
le garder quand même hervé quand même si
le haut rhin il aime bien le bon pain et
donc du coup il faut pas que ça gèle
quoi il faut arrêter là mais de nous
aidez nous aidez nous à garder avait
envoyé dans les rails
avais je pensais un truc vous connaissez
l'histoire du haricot magique l'homme
d'où il vient ce haricot magique c'est
tout là toute la récolte d'abricots qui
t'es foutu je sais que trois grieco de
champion c'est étroit rico qui étaient
devenus des haricots magiques et toi moi
je ne sais pas mais toi dans ton cerveau
qui ont tout perdu ou qui ont peur
d'avoir tout perdu et il ya peut-être
personnes hyper gély hyper gelé là où il
y aura plus qu'un seul grain de raisin
fin de récolte dans ce grain de raisin y
aura 2 p pâte kraft de haricot magique
c2pay pas ils auront tous vécu de la
catastrophe
et ils s'en sont sortis là moi si ces
deux pépins c'était à moi c'est cette
amérique au magic
je laissais mre jeu les plantes raid en
laye juste à côté
je sais pas ce qu'ils vont faire là
dedans ils font peut-être un pinard qui
sera même pas du pinard mais si l'on est
quelque chose qui permet de résister
aussi sublime en un froid catastrophique
qui me dit qu'il n'est pas des choses
des substances dans toutes ses
communications qu'on est en train
d'apprendre de plantes qui vivent
ensemble puisse pas y avoir quelque
chose qui puisse protéger les plantes
qui sont autour de l'est c'est justement
une année où il n'y a pas du tout de
fécondité
tu peux te fécondité qui a de lui
laisser la possibilité d'aboutir d'aller
plus loin les causes là où et de malheur
mais ce qui sauve et que dans ces deux
petits pépins il ya peut-être quelque
chose d'extraordinaire peut-être
peut-être peut-être on a le droit de
rêver
on peut aussi essayer de le faire ouais
ça me fait penser à déjà tous les
haricots magiques qui ont été semées
avec les plantes qui sont naturellement
plus résistants tout à l'heure je
parlais un peu du cabernet franc mais on
pourrait parler du mans saint là à
bordeaux qu'il ya cépages oubliés qui a
la capacité de déjà de résister un peu
mieux au gel et puis je crois de
repartir un peu après le gel est d'être
un peu fructifères
et puis on pourrait aussi parler de
toutes ces plantes qui ont été croisées
avec les plantes américaine qui sont
aussi bien plus résistantes à moi j'ai
j'ai eu entre -7 et moins huit chez moi
le matin et gbg d'ainhoa rosé et les
noirs aux et il n'y a pas un bon jour
qui a gelé alors que j'ai toutes mes
autres plantes qui ont gelé quasiment à
100% donc face à pose question toujours
aussi un de tous et haricot magique
qu'on a réussi à faire germer il faut il
faut les il faut les laisser s'exprimer
un peu je crois alors bon nicolas alors
que comment ça s'est passé dans le
vaucluse parce que normalement il fait
super chaud dans vos plus vous avez
jamais dit elle paraît il paraît bonjour
à tous oui donc comme tu le dis je suis
dans le vaucluse formateur cette perte
carpentras et tu as évoqué aussi
terroiristes donc les entreprises qui
s'appellera emmanuel gagne pas
consultant et on travaille beaucoup sur
l'accompagnement technique viticole sur
des profils de ce sol où on mêle la
bioélectronique ont fait des mesures
bioélectronique dans les profils de sol
et on essaye grâce à tout
toutes ces données de d'actionner des
leviers pour des blacks et de débloquer
des problématiques ou pousser plus loin
sur la sur la qualité des vins donc dans
le vaucluse en effet ça bien gelée aussi
globalement c'est c'est plutôt les bas
fonds les plaines sur les coteaux un peu
moins sur ce qu'on retrouve dans
d'autres secteurs sur lesquels on
travaille par exemple la corse où là ils
ont beaucoup gelé sur les coteaux
notamment nié louis h
donc il ya une question variétale en
effet qui se pose nous lance vaucluse
parce que sur sur sur les plaines les
bas feront sur les mêmes parcelles
oui apple est plusieurs cépages au même
stade d'évolution d'un conte lui disais
tout à l'heure certains un peu plus
résisté que
que d'autres mais les dégâts sont là et
beaucoup de paramètres qui nous disent
ces endroits là c'est un peu mieux
résisté à ces cendres là ça a beaucoup
moins résisté donc donc avoir un petit
peu avec vous pourquoi on a parlé des
couverts végétaux nous on n'a pas
spécialement constaté différence sur les
parcelles en herbe et les parcelles
qu'il n'était pas dans les couverts
beaucoup étaient quand même assez bas
donc il ya eu de la casse quand même
après c'est vrai que dans les parcelles
où les couverts étaient beaucoup plus
importants beaucoup plus dense et assez
rapidement dès le début de l'automne ça
a bien poussé là il ya moins de il ya
moins de dégâts en effet donc ça c'est
les questions de type e ben hervé a
commencé à en parler peut-être que
conrad pour nous amener des éléments un
peu plus là dessus nous sur les aides
des parcelles où il y avait des airs
l'intérieur donc ça dépend comment est
un conte est implanté les est si elles
ont réussi à bloquer les masses d'air
froid en effet il ya beaucoup moins de
casse par contre si elles ont conservé
ces masses d'air froid là il ya beaucoup
plus de casse donc là le double intérêt
de la bonne réflexion de l'implantation
des des parcelles en agroécologie
concernant la taille bon bien entendu
les parcelles taillée
plus tardivement ont été impactés voire
pas du tout des petites questions sur
des parcelles qui n'était pas taillé et
où où les serments a été plutôt
retombant avec des bourgeons qui était
bien développée au même stade que des
parcelles à côté qui est elle était
taillée et là il n'y a pas de gel ou
très peu par rapport à des départs celle
où les courses ans étaient les bonnes
consciences été développé et où l'aca
tous complètement tout seul et donc donc
aussi des questions par rapport à la
taille des histoires de sucre est ce que
c'est parti là ces plans classée ville
n'avait pas mobilisé leurs sucs pour
compartimentée pour faire les nouvelles
pousses
est ce que l on avait plus de sucre dans
l'est dans le bois est donc dans les
pentes qui se sont développées et donc
ça a fait un antigel aussi cédé question
qu'on peut se poser
donc après nous on a commandé voulu
réagir c'est derrière on a un rapidement
préconisez donc sur les parties où il y
avait encore un peu du verre et on a
fait des proposé de faire des
pulvérisations de certaines préparations
par exemple avec de l'acide salicylique
ou des phénols certains ont fait
également de sites valérie yannick donc
sur certaines parcelles qui n'était pas
complètement impacté sur le banc prêt à
relever un petit peu le nez
mais bon c'est difficile de le prendre
avec les pincettes en sait pas si
vraiment c'est ça peut être dû à ça
après on a bien fait ça rejoint un petit
peu ce que tu disais on a travaillé sur
les préconisations de les bons jeunes a
forcé le contre-don gens à sortir ça a
été la première la première information
on a
également de bloquer enfin préconisé de
ne pas faire de port d'ashod d'attendre
un petit peu d'attendre dans plusieurs
semaines un peu voir commencer à l'esa
comment ça allait se passer
et puis de revenir aussi d'ici à une
dizaine dizaine douzaine de jours avec
des pulvérisations d'extraits fermenté
également pour ramener un peu déçu que
des oligo-éléments des des choses comme
ça alors on constate que c'est quand
même assez difficile pour les victimes
de se dire en valais bourgeonner il ya
pas mal de personnes qui a acquis ont
baissé les bras mais qui se pose un peu
des questions est-ce que ça va être
nécessaire ou pas donc on essaie de leur
expliquer que oui mais aussi nos
craintes par rapport aux égorgeurs de
peur qu'il fasse plus de dégâts
puisqu'il ya déjà donc là on essaye de
de leur expliquer qu'il va falloir bien
les encadrer qui va falloir
dans les tous débuts donc bien les les
briefer on sait qu'ils pourront pas tout
faire pour certains donc on a plutôt eu
tendance à dire voilà il va falloir
sélectionné faire un mix se dire on
intervient sur des sur les jeunes vignes
qui ont qui ont pris préserver les
jeunes vignes sur les parcelles et puis
faire un petit peu de prendre un petit
peu dans les parcelles qualitative et
les parcelles qui ont également un
potentiel juin a donné pour cette année
voilà c'est un petit peu c'est un petit
peu ce qu'on a dit mais c'est vrai que
c'est pas évident alors là où au sein du
cfppa on s'est aussi dit là dès cette
semaine
on lance des travaux du justement de
formation sur les bons jeune âge avec
les groupes que l'on doit aux courses
pour les accompagner là dedans il va y
avoir des choses mises en place l'hiver
prochain pour les sessions de formation
taille de la vigne pour accompagner
former à la taille de reprise d'après
gel parce que ça il va y en avoir besoin
l'hiver prochain mais dès cette année
nous on va essayer aussi d'être d'être
côté un petit peu des viticulteurs pour
les épauler parce qu'on se rend compte
que parfois beaucoup sont sont démunis
et puis non parce qu'ils ne savent pas
spécialement
ou allez quoi faire donc on en avait on
avait changé un petit peu assez
rapidement marc faut dès jeudi ou
vendredi je ne sais plus au téléphone et
donc voilà je pense qu'il ya des choses
il ya encore des choses à sauver pour ce
pour ce millésime en termes de récolte
et puis surtout misé sur le millésime
2000 2022 faire du bois faire du bois
faire du bois reformer la fin mais la
parcelle pas oui merci merci nicolas de
nous ramener un peu aussi à la réalité
parce que quand on est ensemble
impression qu on plane un peu et c'est
vrai qu'il ya aussi la votre capacité à
réagir à votre capacité à faire les
choses le savoir faire parce que c'est
quand même même si ça ne reste que en
lever un bourgeon à l'opposé du contrôle
aux gens ça paraît simple comme ça mais
c'est déjà l'action est peut-être pas si
évidente que ça parce qu'il faut arriver
à poser les yeux
sur les organes et ça c'était pas
toujours évident je me suis aperçu c'est
pas évident pour tous les viticulteurs
cette histoire contre-projet d'entre eux
coeur et puis et puis aussi arriver à
faire la distinction entre les bourgeons
et les autres
est-ce que ça c'est un bourgeon qui va
être utilisé pour tailler l'année
prochaine
où est ce que c'est un bouchon qui est
juste là pour cette année ça s'est
vraiment pas évident et c'est sûr que il
ya un besoin de formation tata vraiment
raison et il va falloir faire avec ça de
toute façon si vous faites rien votre
plante à va se remettre aussi hein c'est
pas c'est pas dramatique
c'est là c'est vrai que ce que je
partageais là c'était c'est aussi
principalement pour vous dire que vous
pouvez probablement sauvé une petite
partie de la récolte
et ça c'est quand même pas rien et quand
tu dis sur les parcelles à très
qualitative là où à forte valeur ajoutée
c'est pas rien sauver une petite partie
de la récolte surtout que ça empêchera
pas de votre plante d'être extrêmement
dynamique parce que vous allez voir on a
gelé tour dans les plantes elles voient
dynamique quand même cette année on n'a
pas besoin va pas avoir besoin tant que
ça de les aider parce qu'elles vont
redémarrer très fort il va faire chaud
après ça va aller vite
donc oui c'est sûr que ça c'est pas si
évident il ya pour répondre un peu même
si j'ai pas de réponse indirecte mais
sur la plante pas taillé qui ne gèle pas
ça c'est vraiment très intéressant ça
c'est vraiment très intéressant comme
regard parce que ça
de l'ordre de
est-ce que
les pleurs ont pas des fois une tendance
à baisser petit à petit le potentiel
osmotique c'est à dire que si les pleurs
circule beaucoup à l'intérieur de la
plante est ce que de plus en plus la
plante elle va pas recevoir de moins en
moins de minéraux en fait est ce que le
peuple est ce que le sol n'est pas en
quelque part un peu lessivé petit à
petit par rapport à une plante qui
n'aura pas été taillé ou y aura eu
aucune fuite ou l'ensemble de du
potentiel osmotique va monte monte monte
monte monte monte monte et jamais rien
van linter l'interrompre en fait et donc
çà çà çà çà doit générer quelque chose à
l'intérieur de la plante et j'y crois
fort et ça me fait penser à ça me fait
penser à aussi une plante forcément une
plante qui a beaucoup de bois une plante
qui a beaucoup de bois qui a une grande
structure comme une treille ou comme
vous voyez les cordons de tenerife là
les trends ados de tenerife qui ont
beaucoup de bois je pense que c'est
favorable à ce genre de résistance parce
que le bois c'est le stock d'énergie de
la plante c'est le stock de minéraux aux
siens il ya des minéraux qui sont
stockés il ya il ya il ya des réserves
sous forme bien sûr d'amidon il n'y a
pas que ça ait aussi des protéines en
fait il ya toutes les cellules compagne
du système vasculaire qui qui sont
chargés en fait déjà en minéraux
essentiels sont déjà chargés en minéraux
les minéraux montrent plus un puisque
les minéraux issus de la poussée
racinaire au printemps vont se déposer
aussi dans les cellules compagne est
donc en fait les cellules compagnies
vont se recharger de ces minéraux
pendant les pleurs à mon avis il ya
quelque chose à trouver là dessus il ya
aussi quelque chose à réfléchir sur le
fait que quand on taille à chaque fois
que l'on taille ont créé des portes
ouvertes à l'intérêt de la plante
donc si on taille que sur des bois
devenant ça a probablement plus ou moins
d'impact durablement quoi parce que ben
on n'ouvre que les portent sur du bois
de un an et à la base du bois doit on
aller on allait des tissus là qui sont
autour de la couronne qui ralentissent
un peu
éventuellement cette perte et puis on
conserve aussi l'intégralité du côté
fonctionnel du bois donc plus on a de
bois plus en un potentiellement des
cellules vivantes capable de transmettre
un peu quelques quelques quelques stocks
énergétique
et puis bien sûr à chaque fois qu'on
fait une plaie la plante se doit de la
reboucher avec avec justement le contenu
de ces cellules qui servent à gide dans
les vaisseaux et qui vont créer des com
ou des tilles qui vont qu'ils vont
recréer l'étanchéité petit à petit au
printemps donc tout ça c'est de
l'énergie dépensée et c'est à mon avis
liés à cette énergie dépensée
cette capacité ou non de résistance au
gel et ça s'est vraiment bien parce que
ça me permet de faire une transition
quasiment direct avec le ce que pourrait
nous dire conrad parce que j'aurais
tendance à penser que quand on quand on
a eu un sol avec matières organiques
hommes du carbone en décomposition
permanente c'est à dire ça suffit pas un
petit coup vers la toux faible là c'est
pas un petit couvert tous faibles c'est
une couverture totale permanente qui
fait le jeu et donc qu'est-ce que
générerait en fait sur la disponibilité
et la diversité de minéraux cette
couverture permanente conrad avec ton
micro c'est très compliqué à comprendre
honneur ne commençait zoomer là dessus
et l'expérience type allait avec et
maraîchers de maraîchage sur sol vivant
on se rend compte que quand on charge en
carbone là on va dire les cultures les
sols à l'automne et bien pendant tout
l'automne il va y avoir une
biodégradation de cette paille de ces
éléments carbone et donc c des branches
c'est des résidus peu importe diverses
et variées y compris les racines et dans
la biologie va s'attaquer à ça de toute
façon elle va commencer par produire 2
forme très particulière base up qui sont
quasi ignoré des paysans ce sont des
acides aminés
en fait il va y avoir de la vie micro
anna gaye et donc tous et toutes ces
bactéries
ce sont des acides aminés en puissance
que les racines savent récupérer et
l'autre magne notre production d'azoté
notamment de minéraux qui va suivre
parce qu'il ya pas que les hôtes tout
suit en fait c'est de l'urée mais
pendant tout l'automne hiver en fête la
biodégradation du carbone produit des
acides aminés donc des protéines
microbienne et de l'urée et 7 ans au
delà elle est plutôt à minéralisation
très très lente au printemps c'est à
dire que l la montée en gamme et en
température au fur et à mesure que la
plante elle fait sa première feuille et
s'est donc calé dans un rythme beaucoup
plus lent que si elle été boostée par un
en gris minéral type ammonitrates ou
autre et qui va très vite et qui donne
un coup de fouet à la plante
or nos vignes n'ont pas besoin de coups
de fouet et elles ont besoin de se
charger tout l'hiver tout le système
racinaire va être chargé un acide aminé
en bactéries et un muret et que cette
plante là elle va les récupérer
tranquillement à partir du moment où
elle choisi elle de débours est donc
peut-être une de nos grandes erreurs de
l'agriculteur c'est de vouloir aller
trop vite
alors là on parle du gel de la vigne
mais bon j'étais en échange pas plus
tard que fin de semaine dernière sur les
betteraves en france il y aura trente
mille hectares de betteraves un ressemer
parce qu'elles ont intégralement gelé
mais pourquoi parce qu'on les a semés
tellement tour les boosts tellement dans
cette phase mois de mars
parce que ça conditionne théoriquement
un meilleur rendement sur la culture
mais le fait de les booster avec du
travail du sol de la minéralisation
plutôt des nitrates et des uns et des
sels minéraux soluble rapide mac si
minable ça fragilise aussi les plantes
et donc le travail du sol qui
interviennent toujours trop tôt
minéralise trop vite et donc la plante
elle va se mettre en danger puisque elle
a un shoot de nutriments qui n'est pas
le bon
finalement elle va récupérer de la zone
oxydée qui la met en danger alors
qu'elle doit récupérer
d'abord des acides aminés c'est-à-dire
digérer les bactéries par son système
biologique et racinaire et de l'urée et
ça c'est à minéralisation lente donc on
ralentit le métabolisme du végétal et
donc la nature est là quelque chose de
très particulier qu'on voit très bien
dans les arbres servent et qui pouvait
me le confirmer mais globalement toute
cette masse végétale qui arrivent au sol
bien les digérer dans la phase automne
hiver et dans un sol biologiquement en
bon état on ne digère l'apport de
l'année n moisan si vous voulez c'est à
dire il ya la nouvelle couche qui est
pas dégradé et c'est la couche de
l'année d'avant 1e - qui se dégrade au
ras du sol et ça ça se charge tout
l'hiver tout l'hiver tranquillement pour
démarrer la plante qui va donner son
plein potentiel plutôt vers mai juin que
vers mars avril et en fait c'est ce
décalage là que nous on provoque par nos
pratiques qui est sans limite
un petit peu à reconsidérer aujourd'hui
parce que la plante quoi qu'il arrive
celle en bon état elle va très vite
après donc on s'en moque un peu de là
pas besoin de démarrer très tôt et donc
ça c'est la nature à nous le dom dans
msv on l'a fait à tous les coups on a
gagné mais ce sont des sols qui ont
repris de la matière organique
énormément on parle de 4 5 6%
revoyez donc dans les vignes on a fait
l'inversé en fait qu'on a tellement
dégradée les matières organiques cas n'a
quasiment plus donc là vers la vigne ne
peut plus constituer de réserve dans son
système racinaire et elle ne peut plus
constituer les bonnes réserves pour
partir au bon rythme au printemps et ça
on est toujours tenté du coup à
travailler avec la fertilisation la
fertilisation n'est pas adapté à ce
qu'on veut faire
donc on voit bien que la logique qui se
met en place dans ce que vous avez dit
c'est la bonne taille on met des
réserves en bois on essaye de limiter
les fuites donc c'est la bonne taille et
donc la plante elle va avoir plus de
substances minérales antigel mettez lui
la même chose dans son système racinaire
il va aller moins vite et donc elle va
résister mieux ces gels précoce et c'est
leur effectivement quand le jeu
tardif comme de temps en temps le
problème reste mais on aurait peut-être
là l'aide des couverts végétaux qui
pouvaient noyer la vigne sur le mois de
ferme avril par exemple on que voilà
donc on commence à comprendre qu'il va y
avoir des tout un tas de petits sujets
c'est qu'on nous dit éric cantin être
tous boutabout savons pas quels éléments
ça nous fait une résistance une ligne
qui doit pouvoir résister à 70 %
globalement donc 70% de résilience c'est
quand même mieux que zéro aujourd'hui
et du coup conrad du coup on nous
demande à quel moment il faut travailler
le sol
je dirais qu'il faudrait pas le travail
et avant avant que la vigne les vraiment
besoin de minéraux enfin si vous l'avez
bien nourris sous sol jamais ce qu'on
appelle la biologie va faire le travail
et s'il ya besoin à un moment donné de
donner un coup de punch à la vigne je
dirais j'attendrai mois plus tôt une
destruction assez tardive découvert avec
un travail qui vient l'épauler
la floraison et la mise en croissance de
la de la pousse on est au fort mais
c'est ça ouais mais alors du coup parce
que quand on détruit un enherbement
quand on détruit un enherbement combien
de temps après la minéralisation est
effective dans le sol en fait ça dépend
de la température du sol j'imagine donc
c'est à dire que pure en détruit tard
plus la minéralisation va se faire
rapidement
oui mais c'est là que tu en as besoin le
plus si tu veux quant aux tab ligne va
passer du stade préformés année aux
formes et c'est à dire c'est là qu'elle
a besoin d'eux le plus donc à la limite
travailler tard le solde peut-être le
moindre mal là au mois de fin avril mais
après les saints de glace réellement et
sinon l'idée ce serait de pas travaillé
du tout et de la rentrée dans son cycle
organo biologique propre mais pour ça il
faut une ration du sol c'est-à-dire une
nutrition du sol qui est conséquente qui
doit se construire d'année en année 2
c'est quelque chose qui au début quand
démarre à 0 sur nos sols nus travail est
dégradée
il va falloir plusieurs années comme
pour faire un changement qui peut ce que
la taille pour faire les réserves c'est
exactement le même rythme c'est à dire
il faut trois quatre ans pour mettre au
sol en forme et en bon état et donc un
moment donné c'est bien la biomasse que
l'on cultive qui va faire cette
nutrition donc il va falloir faire
apparaître de la biomasse on a les mêmes
règles que pour la vigne plus là ou plus
la plante on lui laisse faire des apps
ex c'est-à-dire aux montées en hauteur
plus elle fait aussi de la profondeur
puisque c'est la paix' qui commandent
quoi qu'il arrive serein ce rythme là
dans digital
on va le retrouver tout le temps donc le
dossier couvert végétal
il est à mon avis encore mal compris
puisque ont détruit toujours trop tôt et
quand on travaille les sols de bonheur
comme grande culture par exemple pour
semer des betteraves ou des maïs
encontre site c'est à dire on les a déjà
semé
dès qu'on touche la matière organique
minéralisée produit des nitrates et ses
nitrates là sont des excellents
accélérateur de cycle c'est des engrais
starter ça va très très vite
mais il fragilise énormément les plantes
parce que en fait dans une feuille qui
absorbent des nitrates
il va falloir absorbé trois quatre fois
plus d'eau pour justement gérer ces
nitrates dans l'aval qu elle est donc la
synthèse des protéines que la plante
doit commencer à faire avec des nitrates
est complexe puisque il faut plus d'eau
donc elle va diluer ses numéros et donc
finalement être très sensibles aux
jeunes une fille née puisque l'effet
anti gel de la concentration minérale ne
va pas être très diluées par le
prélèvement de nitrates
donc globalement le chat se mord la
queue leu leu c'est à dire des contes
travail de son trop tôt en vignes et
bien en l'exposant fait d'autant plus
rapidement aux jeunes et à des
faiblesses derrière alors 6 à 6 à ces
cellules autant gonfler on laisse pas
aussi à toutes les maladies
cryptogamiques qui vont arriver juste
derrière lui une cellule qui est gonflé
dos et une paroi plus fine c'est là mais
on est on est fort c'est aussi très
favorable aux insectes piqueurs qui
adore les jus de cellules diluée en
sucre donc globalement on a tout tout
tout qui va suivre qui va être
maintenant torch est globalement donc la
lutte biologique elle démarre par les
éléments minéraux mais la vigne elle
doit aller à un rythme qui lui est plus
naturel que celle qui est français par
la minéralisation artificielle comme
induits par le travail du sol donc à la
limite ce travail du sol qu'on a déjà
fait pour détruire découvert ou
désherber en rang sur deux et c'est
extra
et comme il a fait très très chaud là
avant le gel
il faisait 20 degrés donc la
minéralisation ailier puis la plante on
voit dans ces photos on voit bien comme
à des développements énorme déjà des
pieds dans certains secteurs veut dire
énormément de nitrates de cette phase de
travail du sol
donc ça ça lui est de toute façon
toujours toujours des favoris j'avais
une super forme qui datent pas de cette
année c'est un progrès il faudrait
vérifier si dans certains secteurs on
avait quand même pas déjà de sérieux
rangs de l'anc il danse place il ya des
endroits où les les 100 miles et déjà 10
15 cm mais il faut imaginer ça j'imagine
dans les pyrénées orientales il ya des
endroits ça faisait déjà quand même
assez costaud et du hangar de je regarde
le chat est est ce que je peux penser
comme le dit simon mais qu' il faut
découvert dans ce haut et tous les rangs
et il ya alain qui nous rappellent
qu'ils nous expliquent que les couverts
enfin les
les vignes sous couvert ont des bourgs
est beaucoup plus tardivement que celle
des autres que celles qui ont des
vaisseaux l'oxydé et qu'elles ont
résisté donc un peu plus qu'est ce que
tu as à ça je le jeu l'entente bien ça
mériterait de faire partie des petites
enquêtes dans les chambres d'agriculture
partout dans les groupements dans les
négoces parce que justement le fait de
ne pas y toucher et de laisser les
plantes s'exprimer on les met dans le
rythme biologique naturel donc on sait
pas trop comment fonctionne une plante
mais je pense qu elle elle sait
parfaitement que le risque de gel existe
puisque ça fait des millions d'années
que sont sur la terre quand même donc de
leur faire confiance ça me paraît
beaucoup plus judicieux dans la phase où
c'est compliqué que de les booster et ça
je veux je suis sûr que si on faisait la
tournée des popotes sur les enquêtes
j'ai touché j'ai pas touché sa
minéralise vite ou pas ça ferait
peut-être beaucoup beaucoup de
différences dans les différentes
situations c'est à dire que chaque fois
qu'on ne touche pas au sol on voit que
les plantes son retard au printemps mais
même en semis direct et en grandes
cultures
c'est un fait on a quinze jours à trois
semaines de retard tout le temps alors
que l affaire à partir de la floraison
les plantes elles rattrapent leur retard
elles sont en maturité tout autant que
les autres au même rythme et sans
problème particulier et donc ça plaide
quand même pour envoyer tout le monde
dans un cycle plus naturel sur ces
systèmes qu'on devrait au printemps nous
dans les vignobles ralentir les
accélérer en fait c'est au mois de mai
qu'on pourrait les accélérer un tout
petit peu mais pas avant hervé a tué
quelque chose d'important à dire il est
il est 19h30
il est 19h30 donc je crois qu'on a fait
un petit tour un petit tour d'horizon
nous parle encore de brix de brix de
carence dans les feuilles hervé hatt eu
quelque chose d'important de dire avec
ton micro hervé n'oublie pas que ça fait
plus d'un an qu'on est confiné donc
qu'il ya entre les différentes
interventions de tout le monde un moment
nicolas par les décès avec la seat
valeria nique ainsi de valérie yannick
c'est quoi on l'appelle aussi
pentatonique entre comme ça n'incite qui
était extrait de la racine de valériane
et qui est connue pour son activité sur
l'activité biologique notamment des
composts quand on met de l'avant
maintenant du compost pour activer un
compost
mais voilà quand on met de l'avant des
rien dans un sens ça va activer la vie
microbienne ce sale voilà une autre
façon de répondre à cette question
travail ou soldats travail du sol
si on travaille deux seuls pour
justement minéralisées et donner de la
nourriture aux plantes au moment où
elles peuvent en avoir besoin
avec des choses comme cette tisane de
valérien on peut arriver aux mêmes
effets ou la vie s'active et donc la
mort une bactérie sa vie 20 minutes vous
comprenez que si les bactéries se
développent rapidement elle meurt aussi
rapidement et pendant tout ce temps où
elle meurt ça fait de la minéralité qui
se retrouvent disponible pour les plans
sont censés c'est peut-être ce qui fait
que dans notre lutte d'autres façons de
réagir quand il ya du jeune que la une
des réponses sur laquelle il nous faut
vraiment agir aujourd'hui c'est la vie
du sol tout simplement et que toutes ces
choses mises bout à bout nous ramène à
ce truc fondamental que un seul doit
être vivant et que cette direction là et
la direction que l'on peut tenter de
suivre pour répondre à plein d'enjeux
qui se pose aujourd'hui est l'ange du
gel
on est aussi un moment j'ai l'impression
de radoter raconter toujours la chose me
dit seul seul couvert qsssl seul aux
commandes et seul seul foutu dans sa
salle selon lui seule fois tu seras le
couvert saint-prosper comme un seul
vivant est patent quoi ça répond un peu
à toutes nos toutes nos problématiques
finalement c'est peut-être pas si
compliqué de mettre en oeuvre toute une
série d'actions qui vont nous permettre
de progresser pas à pas pour apprendre à
de vivre avec notre vie mieux vivre avec
ces changements réchauffement climatique
gel accélération vous ne sait trop quoi
la résilience
il vient du fait que beaucoup
d'organismes sont capables de vivre
ensemble relié en riant c'est de là que
vient la ccl histoire de résilience de
résistance de fécondité que finalement
de faire confiance à la vie c'est faire
confiance à notre propre vie la vie est
belle
marceau
te laisse te laisse le mot de la fin
merci de nous avoir suivis merci d'être
encore si nombreux à cette heure avancée
non avancer leurs espérances et on est
juste on est juste bloqué confiné enfin
en principe
marceau peut-être en guise de conclusion
on va on va se retrouver alors il ya
plein de suggestions mais disons le on
va vous soutenir soutenez-nous aussi
adhéré fait faites vous faites vous
connaître faites-vous savoir participer
parce qu'on vous pose plein de questions
que ce soit sur le chat ou par goût par
ou par sms mars sans doute écoutons là
moi je pense à tous avec un peu
d'émotion avec tous les atouts les gens
que je vois en formation toute l'année
de de tout ce que je leur demande de
faire pour faire progresser leurs
plantes et que et la passion que j'ai
c'est d'animer en eux par la
transmission de la mienne est de me dire
que et b tous ces gens là avec qui j'ai
développé un affect un regard n'affecte
pas ce qu'on partage ce regard là
maintenant sur la plante et ils sont un
peu en souffrance et c'est un peu
compliqué pour eux et et j'ai et je suis
vraiment content de ce qu'on a fait ce
soir et de ce qu'on a partagé ce soir
avec notre regard sur la gouaille
écologie ee et soyez forts quoi les
copains soyez force et c'est super ce
que vous faites lâchez rien quand on se
régale avec vous on se régale à
expérimenter avec cette plante qui est
magique
cette plante elle nous apprend tellement
de choses sur sur sur elle-même et sur
la vie et sur nous quoi donc en fait ben
je suis hyper content de partager cette
aventure avec vous et je suis je suis
aussi à votre service et c'est génial
quoi mais tenez bon tenez bon ça va
passer ça va le faire
elle va se remettre et vous aurez quand
même un peu de production et vous allez
faire des grands canons comme d'habitude
vous lâchez vous laissez pas abattre
allez on a l'habitude de dire que vous
êtes tous vous êtes tous géniaux vous
avez tous un bout de solution absolue
et dont on a besoin donc continuons et
continuerons à agréger continuons à
participer on peut penser ce qu'on veut
de ce mode de vision mais ça nous permet
au moins de nous retrouver assez
simplement des décomptes pourra même si
on est encore sur les formations parce
qu'elles ne sont pas elles ne sont pas
totalement abandonnée de ceux de se
retrouver sur le terrain
conrad un petit mot ou jeu réactiver le
micro tu vois une année de confinement
on oublie des fois aussi le petit mot de
la fin pour moi c'est je vois bien qu'il
ya une logique dans la végétalisation
des parcelles agricoles
on va la découvrir pour tout un tas de
sujets annexes mais bon le carbone etc
et on se rend compte que le carbone
c'est le contrôleur de la zot
mais c'est aussi le contrôleur du monde
du vivant c'est à dire tout dépend de sa
et nos vignes il va falloir les remplir
de carbone pour qu'on s'en sortent
beaucoup mieux et moi je mets beaucoup
d'espoir dans l'idée que c'est la taille
qui est l'élément fondateur avec la
biologie du sol comme aide précieuse
pour que la biologie de la vigne sa
physiologie et son expression fonctionne
vraiment beaucoup
donc on avait réfléchi on pense qu'on
fera une deuxième vision mais qui ont
reprendre à l'aide de nicolas on va
recroiser pour vous donner tout un tas
de pistes sur la conduite à tenir d'ici
dix jours
on va en reprogrammer une à cette
heure-ci peut-être un petit peu plus
tard je ne sais pas trop on va voir ça
de façon à donner un petit peu tout les
les petites recettes qu'on pourrait
facilement adapté aux pratiques pour
finalement remettre nos vignes en forme
voilà ce que je pense aujourd'hui parce
que c'est ça vaut vraiment le coup
c'est je pense aussi comme marceau que
rien n'est perdu que je moi je pour
l'habitude de ne pas trop lâches et donc
on lâche rien c'est que c'est clair ok
merci merci beaucoup merci messieurs
merci à vous les remerciements pleuvent
sur le chat défilent à une vitesse
c'est du jamais vu pour le pour le
soutien pour lesquels que les éléments
les quelques ingrédients certains disent
qu'on sent moins seul effectivement
voilà donc mais on vous dit on vous dis
à très bientôt n'hésitez pas à faire des
commentaires
n'hésitez pas à faire des suggestions
parler de la question des horaires de la
fréquence de ces dossiers de ces
ateliers bien évidemment donc vous
pouvez compter sur nous on peut on peut
compter sur vous je crois qu'il est
important que de le rappeler ces
échanges sont aujourd'hui essentiel dans
ces situations difficiles complexes
parfois parfois limite perturbante mais
mais comme comme tu dit conrad on ne
lâchera rien on va y arriver
et toutes ces solutions j'insiste
agréger les unes aux autres seront
forcément symbiotique et et ont dit un
sol nu soul foutu mais on dit aussi
donne du carbone at-on sol pour être
autonome
merci de nous avoir suivis merci d'être
là bonne soirée
à bientôt sur cette même chaîne l'a eu a
très vite au revoir

Partager sur :