Les jardins de la Herpinière : 7 ha d'aménagements innovants avec Olivier Diot

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéos - Ver de Terre production (21 oct. 2021) - Olivier Diot - Durée : 55 minutes

Thumbnail youtube uVBeOgckg w.jpg

27300 Plasnes


Transcriptions

alors bonjour je m'appelle olivier liot

je suis le créateur des jardins de la r
pinière située à plane dans l'eure
ce jardin fait sept hectares et c'est la
réalisation de 35 ans de passion autour
du jardin à la fois du jardin paysager
et du jardin vivrier c'est un jardin qui
est créé avec un concept totalement
naturelle où on met en avant les plantes
sauvages mélangés avec des plantes

Afficher la suite

horticoles qu'elle soit

décoratives ou productrices 1
c'est-à-dire des plantes maraîchères des
arbres fruitiers des arbustes fruitiers
mais également des plantes de collection
et j'ai essayé au fur et à mesure des
années depuis 16 ans sur ce jardin de
créer des espaces qui peuvent être à la
fois dédié à des
des zones décorative mais aussi des
zones de production et tous ces espaces
sont adaptables de des petites
dimensions jusqu'aux grandes dimensions
voir des dimensions productrices
agricoles et maraîchères
est ce que ce n'est pas vers de terre
production que vous avez réussi votre
dernier et tin erreur technique nous
avons besoin de votre aide financière
pour réaliser ces vidéos merci de nous
soutenir en faisant un don sur le lien
tipi
alors
moi j'ai toujours j'ai toujours aimé la
nature depuis ma plus tendre enfance
j'ai toujours baigné dans un espace
jardiné et il ya 35 ans lors de longs la
création de mon premier jardin j'ai très
rapidement
je me suis très rapidement intéressé au
végétal et au végétal de collection et
au fur et à mesure du temps je suis
passé d'un jardin urbain d'environ 400
mètres carrés à un jardin rural d'un
hectare et demi à beaumont le roger et
ensuite un jardin de 7 hectares ici à
plane donc ses 35 ans de passion 35 ans
de de plantation décès
d'observation et de création autour d'un
espace
paysagé et et je crois que je ferais
passionné jusqu'à la fin et je planterai
jusqu'à la fin dans mon jardin
aujourd'hui
l'idée c'est à la fois je suis un
autodidacte l'idée c'est de de
transmettre maintenant la
quasi-totalité des expériences que j'ai
acquise au fur et à mesure de mes de ma
passion de jardiniers à
l'ensemble à mon entourage à tout un tas
de corps de métier mais aussi aux
particuliers aux amateurs aux futurs
passionnés de façon à montrer quel est
l'intérêt d'avoir un jardin et en
particulier pourquoi j'ai pris l'option
d'avoir un jardin naturel dans lequel
les plantes sauvages les plantes
naturelles sont intégrés dans un espace
paysager et ça c'est vraiment une
passion que j'ai depuis maintenant plus
de dix ans et le résultat c'est les
jardins de la r pinière où on peut
observer
quasiment la totalité des plantes
sauvages locales présentes sur le
plateau aux normands accompagnés par des
plantes
exotiques alors exotiques ça veut dire
des plantes qui ne pousse pas
spécialement sur le plateau aux normands
ça peut être des pommiers mais aussi des
plantes de collection que j'utilise soit
en décoration mais que j'utilise aussi
pour être cultivée
voilà
alors comme je l'expliquais tout à
l'heure les jardins de la verpillière
c'est un jardin de conception naturelle
dans un jardin de conception naturelle
on laisse des zones
comment
des zones où on intervient quasiment pas
un c'est à dire qu'on laisse des zones
de prairies ou de des massifs des bandes
de massifs comme ici non tondue 2 façon
à augmenter la biodiversité
ça n'empêche pas que pour pouvoir
accéder à ces zones comme vous le voyez
ici il faut créer des zones de passage
donc les zones de passage ici ce sont
des zones de derb qui sont tondus
régulièrement et à l'intérieur de ces
zones tendues on retrouve deux grands
massifs
d'herbes folles moi j'appelle ça dans
lesquels on va retrouver une grand
nombre d'espèces herbacée sauvages qui
sont
extraordinairement belle et qui
permettent d'augmenter la biodiversité
si on peut voir des acquis et des
chardons des marguerites
d'électrons un certain nombre de
graminées toutes ces plantes amène
permettent aux insectes pollinisateurs
de se nourrir
permettent l'abri d'un certain nombre de
petits mammifères de petits oiseaux et
ça crée vraiment un une zone de
biodiversité intense à côté de ça à
chaque fois vous verrez dans le jardin
il ya des zones qui sont en fait des
zones soient de protection se crée par
des soies des zones de production ici on
est sur une zone de protection c'est à
dire que tout le long de ce massif qui
fait environ 200 mètres de long il y à
une haie qui est constitué
essentiellement d'arbres et d'arbustes à
feuillage persistant et d'arbres
fruitiers donc les deux zones se relient
entre elles parce que les insectes qui
viennent butiner dans la zones enherbées
et bien elles viennent polliniser les
arbres fruitiers ce qui fait que ici
j'obtiens des productions de pommes et
poires en particulier dans les bonnes
années extraordinaires
d'un autre côté on a laissé dans cette
mecque est une est constitué
essentiellement de plantes horticoles on
a laissé pousser des plantes sauvages et
il ya quelques zones avec des ronces qui
sont travaillés ici les ronces elles
sont les bienvenus mais dans cet espace
ici elles sont taillées de façon à ce
qu'elle n'organise pas totalement la
végétation et l'espace donc ici on a
vraiment créé un milieu extrêmement
riche et qui permet un équilibre parfait
dans cette zone de jardin
donc c'est un un espace que je conseille
qui peut être adaptée soit dans un petit
jardin soit dans une zone agricole
puisque on pourrait très bien laisser
des parcelles agricoles deere mes hôtes
le long des parcelles de cultures de
façon à amener toute cette toute cette
richesse animale et végétale
aux cultures
alors est-ce que
en ayant ces bandes enherbées
sur des sur des bordures de culture
est-ce qu'on va créer des semis
intempestifs et salir les parcelles de
culture alors je vais faire une vraie
réponse de normand je vais dire oui et
non
tout dépend comment on va gérer ces
parcelles enherbées si on laisse les
parcelles en herbe est allé si je prends
l'exemple des chardons qui sont
l'exemple typique 1 dans notre région là
on va dire d'un salissement des
parcelles de culture si on laisse aller
et le chardon jusqu'à la graine il est
clair que l'on va salir ses parcelles de
cultures et qu'il faudra désherber
par contre on peut très bien laisser les
espèces aller jusqu'à la fleur attendre
qu'elle profite à l'ensemble de la
chaîne comment de biodiversité et
ensuite en faut
ça veut dire que sur une parcelle comme
ça dans ce cas ici quand on vous la
voyez ici moi je la fauche qu'une fois
par an donc moi je laisse le cycle total
de la plante se faire parce que ici je
mens me moque un petit peu d'un talisman
puisque je suis pas en zone de
production
si j'étais en zone produits de
production vous voyez les plantes sont
les plantes d'été sont en floraison
elles vont bientôt être en fin de
floraison je la fauche serait en fait
deux à trois fois par an d'accord parce
que je suis en zone de production sinon
j'y touche pas après on peut
choisir suivant les variétés qui sont
présentes dans ces zones enherbées de ne
pas faucher
est ce que vraiment on va véritablement
beaucoup salir les parcelles je suis pas
intimement persuadé
après c'est un choix
c'est un choix
moi je dirais que soit on fauche soit on
fauche pas
voilà c'est une vraie réponse de normand
la solution elle existe il suffit de
faucher un peu plus maintenant il faut
savoir que si on fauche beaucoup plus on
perd
la qualité
la qualité de cette parcelle on va la
perdre au bout d'un moment à force de
faucher a donc attention quand même à
peut-être voir déjà identifié ce qui
pousse dans la zone en herbe et à
peut-être que ce sont des plantes qui ne
vont pas véritablement salir les
parcelles agricoles bon voilà on va
d'ailleurs en voir tout à l'heure et
vous verrez que ces plantes qui ont été
mis en place dans un autre concept ne
salissent absolument pas les parcelles
alors dans un jardin la présence de
l'eau moi je dirais qu'elle est
indispensable
surtout depuis les tous les phénomènes
de changement climatique ou le
dérèglement climatique actuel donc dans
un jardin quel qu'il soit qu'il soit
paysager même s'il n'est pas naturelle
naturelle agricole
maraîchers il faut penser avoir de l'eau
alors ici j'ai la chance aux jardins de
la r pinière d'avoir un terrain qui
permettent qui a permis la création de
différents points d'eau naturelle de
mare naturelle donc non bâchés sur
argile puisque on a une couche d'argile
à une profondeur pas très importante qui
permet le stockage de l'eau donc dès la
conception
du jardin il ya 15 ans 15 16 ans j'ai
réfléchi à mettre en place des circuits
d'eau et à récupérer la totalité des
hôtes lui puisqu'il n'y a pas d'eau
courante ici il ya que des eaux
stagnantes a récupéré la totalité des
eaux de pluie et des eaux de
ruissellement du site donc ça a créé un
circuit d'eau avec des fossés des canaux
des petits bassins des petites mares et
des grandes mares vous en avez un
exemple ici cette mare a été creusé il
ya une petite dizaine d'années et elle
est magnifique elle est totalement
comment naturel le sol côté un peu moins
naturel c'est la présence d'un nénuphar
alors ce n'est du phare il a commencé sa
vie dans une poubelle un en région
parisienne et aujourd'hui il est voué
hiver devenu quasiment sauvage et il est
magnifique donc la présence de l'eau va
permettre l'arrivée d'un certain nombre
de plantes d'un certain nombre
d'insectes et de petits animaux qui vont
encore une fois assurer l'équilibré du
jardin alors la présence de l'eau allait
aussi un autre avantage très important
pour nous qu'on soit jardiniers amateurs
ou exploitants c'est de permettre de
stocker de l'eau aujourd'hui il est très
important de prévoir d'avoir de l'eau
chez nous de façon à pouvoir à la fois
arroser nos jardins mais aussi cultiver
nos légumes et nos fruits ou nos
céréales ou donner à boire à nos animaux
parce que si on apporte de l'eau va
devenir à bien extrêmement précieux eh
bien on risque d'avoir quelques
problèmes donc moi je conseille toujours
dans un jardin naturel
quelle que soit la destination du jardin
naturel de prévoir dès le départ d'avoir
des stockage d'eau de la présence d'eau
il est évident que on peut s'aider parce
qu'il suffit d'acheter un terrain où il
ya une source il ya une rivière où il ya
déjà une mare ou voir un étang c'est
assez facile quand on est comme ici chez
moi où je suis parti d'une présence
d'une seule marque au pied de la maison
c'était pas évident bon aujourd'hui il y
assure le site il y à 11 mar de plus ou
moins grande dimension qui ont été créés
et qui sont toutes reliées dans un
circuit qui permet d'amener l'eau à
diverses endroits du site de façon à
permettre
les arrosages ou pas alors ce qu'il faut
savoir c'est que du fait de la présence
de l'eau importante sur le site est bien
j'arrose quasiment jamais donc ça c'est
une chance mais elle a le mérite d'être
là et ça a mené une biodiversité
phénoménal
j'en suis même parfois étonné puisque
encore cette année j'ai découvert une
nouvelle plante dans une mare donc je
suis assez content content et du
résultat en tout cas quand vous avez une
propriété
quelle que soit la dimension toujours
prévoir d'avoir un point d'eau toujours
prévoir aussi de récupérer l'eau l'eau
c'est un don du ciel
c'est quand même un peu idiot de ne pas
la récupérer donc réserves d'eau bassin
cuves enterrées ou pas marre
marre est petit ruisseau source tout ça
c'est très important donc je conseille
toujours quand on est jardinier la
première chose à faire quand on veut
acquérir un bien c'est déjà de regarder
s'il ya la possibilité d'avoir de l'eau
ou si l'on est déjà présente ça c'est
pour moi c'est très important et ça va
devenir ex primordial dans les années
qui viennent pour nous nos enfants ou
nos petits enfants
ici je voudrais vous parler aussi du
fait que dans un jardin ce qu'il faut
éviter c'est les ruptures
entre les zones de culture pour éviter
les ruptures on va dire des ruptures
écologique entre les zones de culture
l'idéal c'est de créer ce qu'on appelle
des corridors écologiques
alors tout le monde connaît là est bien
évidemment on verra ça un petit peu plus
tard mais dans mon jardin j'ai essayé
dans toutes les zones
qu'elles soient cultivés ou pas de créer
des liens par soit par l'eau ici vous
voyez on a un fossé un qui a été creuse
qui a été qu'ils étaient existants du
temps de la ferme qui a été juste
remanié qui permet d'avoir une
continuité
écologique sur la totalité de la
propriété et ce fossé a été doublée
d'une aide sol sur un côté de façon à
créer pareil une continuité végétal
jusqu'à un autre espace qu'on verra un
petit peu plus loin donc ce qui est très
important
quelle que soit la zone où on se trouve
et quelle que soit la parcelle que l'on
utilise s'est dit qu'il n'y ait pas de
rupture
entre les espaces donc on crée des liens
et ces liens se sont évidemment c'est où
l'eau où le végétal
alors ici nous nous trouvons de l'autre
côté de la head sol que et du et du fond
ces deux du fossé qui on a vu tout à
l'heure et c'est très drôle elle longe
toute une parcelle
enherbées qui a laissé été laissée à
l'état sauvage depuis trois ans où il
n'y a eu pour l'instant aucune
intervention
mécanique de façon à ce que cette
prairie redeviennent en fait une une
zone forestière
dans cette prairie j'ai décidé d'y créer
un circuit pédagogique dans lequel on a
implanté la quasi-totalité des essences
bocagères locale en isolé que l'on
utilise soit en bosquets ce soit en de
façon à pouvoir montrer au public socke
est un charme ce qu'est à sorbiers 1
comment un chêne un prunellier une
aubépines un pommiers sauvages un
employé sauvages ont toutes les espèces
sont en train ont été quasiment implanté
dans cet espace et elles sont couplés
avec deux autres zones une zone dédiée
aux érables européen est une autre zone
dédiée à une culture de chaînes
de chaînes de nouveaux chaîne qui pour
moi ont un avenir par rapport toujours
en tenant compte du dérèglement
climatique
donc là c'est une zone test une zone
laboratoire ici ce qui est très
intéressant c'est que on peut
s'apercevoir que quand on se trouve de
ce côté de la haye on a créé entre le
fond de l'espace qui est une haie
naturelle de plein vent un essai est une
zone très protégé
la quasi totalité de la zone est protégé
des vents d'ouest 1 il ne reste plus
qu'à protéger des vents d'est donc ça
c'est important aussi c'est quand on
crée des espaces
comment comme celui ci c'est de penser
au fait que ces espaces on doit dans la
mesure du possible essayez de les
protéger et les aides plein vent comme
celle ci comme cette aide sol sont très
intéressantes pour ça sans compter que
le sol s'est en particulier celui là
c'est le sol osier peuvent être
utilisées à des fins
horticole
la haye pour qu'elle soit efficace
vis-à-vis du vent il faut pas que ça
soit un mur a effectivement si vous
mettez une haie
ou qui ressemble à un mur par exemple
une aide tu as tu y as taille et vous
allez créer ce qu'on appelle ce
effectivement l'effet venturi c'est à
dire que le vent va arriver dans la sève
a tapé dans l'est va passer au dessus et
va se renforcer derrière et créer des
tourbillons pour éviter cela il faut que
dans l'est il y ait des espaces et ça se
fait naturellement dans une eau est
naturel on pourra voir ça un peu plus
loin il faut qu'il y ait des trous 1 2
façons donc jouer sur les hauteurs des
végétaux de façon à permettre aux vents
de traverser là elle est surtout utilisé
des arbres et des arbustes dans lequel
le vent va traverser être est ce
simplement être ralenti sa marche très
bien avec les saules
ça marche très bien avec des bambous par
exemple ça marche très bien avec toutes
les essences de haies bocagères locale
il ya aucun problème alors ce qu'on peut
faire aussi c'est créer ce qu'on appelle
des chicanes
donc en fait c'est de créer des modules
des sur plusieurs mètres 1 et de les
décaler dans l'espace de façon à ce que
le vent quand ils s'engouffrent ils
prennent la chicane et à ce moment là en
créant des chicanes ont ralenti l'effet
néfaste du vent ça c'est facile à faire
par contre autant pour une haie sur un
linéaire la place et on a besoin de
place mais pas tant que ça autant si on
crée des chicanes par exemple ça peut
être embêtant alors la troisième
solution 1 c'est 2 contre eux planter la
haine avec une soie avec des essences
fruitières des arbres de 2,2 me tijou
plein tiges soin des arbres de haut jet
ça peut être des arts fourrager par
exemple pour un agriculteur on pourrait
s'y sont pas malades bien sûr planter
des chênes des frênes qui sont des arts
fourrager ou des arbres fixateur d'azoté
en zone humide on peut en soi lawn
en zone plutôt sèche on peut mettre des
acacias on peut mettre aussi des
décommandé fabacées comme l'aider
je me souviens plus du nom d'église ixia
par exemple on peut très bien avoir
coupé la haye avec une deuxième zone
avec des arbres fruitiers implanté tout
les 12-15 m césar fruitiers vont être
beaucoup plus haut quand le vent est
arrivé ils vont aussi avoir créé ce
phénomène de ralentissement
évidemment il faut bien penser à
l'orientation
quels sont les vents dominants sur la
parcelle ça c'est très important et ça
va la la la la prédominance du vent va
induire le linéaire de l'est et la
plantation des arbres on va parler d'un
d'un aménagement de terrains qui est
très intéressant qui est parfois très
utile mais qu'il faut savoir faire
absolument pour qu'il soit fonctionnel
c'est ce qu'on appelle la bessière
labessière c'est un fossé de faible
profondeur
plutôt avec un
profil rond un profil aux valises et de
façon à être le plus techniquement
possible intéressant par rapport à
l'environnement alors à quoi ça sert une
baissière historiquement dans nos champs
dans les herbages quasiment tous les
champs était
ponctuée de petits fossés de bessières
de façon à stocker l'eau l'hiver au
moment des crus en particulier dans ce
qu'on appelle les prêts baignant et de
restituer ses taux aux herbages pour
qu'on ait cette herbe magnifique qui
permettait à nos vaches normandes de
faire le beurre le lait et la crème les
plus beaux et les meilleurs du monde et
ça c'est pas parce que j'aime le beurre
normand mais en tout cas la bessière
elle avait cette utilité là c'était de
regarder l'eau et de servir de
d'amendements naturel au moment des
crues
dans un espace où on va décider de créer
une baissière il ya quelque chose de
très important on crée pas d baissière
n'importe comment et pour n'importe quoi
on fait pas ça pour s'amuser elle a
obligatoirement un intérêt technique et
un intérêt écologique pour ça
tout d'abord l'idéal c'est qu'elle soit
raccordé à un point d'eau à une mare ou
qu'elles permettent de d'envoyer l'eau
vers un verre un point d'eau vers une
mare par exemple donc il faut absolument
vérifier c'est son niveau de terrain est
toujours partir d'un point a vers un
point bas de façon à ce que l'eau
circule une baissière l'eau ne doit pas
être stagnante elle n'a pas vocation à
stocker de l'eau toute l'année elle a
juste une vocation ce qu'on appelle
temporaire elle a vocation à stocker
l'eau et à permettre un circuit d'eau un
certain nombre de mois dans l'année ce
qui veut dire que dans le cas ici que
vous voyez nous sommes en plein été la
bessière est totalement vide d'eau
l'hiver allées pleines d'eau et l'on
circule donc ça c'est très important
c'est que la bessière permet un circuit
d'eau
elle peut avoir un intérêt de drainage
dans certains cas dans des zones très
humide on peut utiliser le principe de
la bessière pour drainer les terres
ici on n'est pas dans cette
configuration là puisque on est dans une
zone de terrain assez sèche donc elle
n'a pas cette unité utilité là ici
l'utilité principale a été d'amener
justement de l'eau dans cette parcelle
qui est très sèche l'été et de 2,2
permettre de zones cultivées d'avoir
d'avoir de l'eau en permanence ce qu'on
peut voir là je peux pas vous le montrer
mais si on creuse un peu en dessous à 20
centimètres c'est encore très humide et
on est à la mi juillet en sachant que on
a cette année des phénomènes
pluviométrique assez important bon donc
première chose une baissière ça doit
faire ça doit être grand on fait pas des
baissière sur 10 mètres ça sert
strictement à rien il faut faire des
baissière sur plusieurs dizaines de
mètres premier point deuxième point il
faut pas qu'elle soit trop profonde ça
sert à rien de faire des fausses et ils
font deux mètres de profondeur
ça n'a aucun aucun intérêt puisque leur
objectif n'est pas de stocker de l'eau
en permanence il est simplement de
conserver un flux d'eau est d'amener de
l'eau un certain moment donc la
profondeur maximale d'une baissière pour
moi c'est entre 60 et 80 cm il faut pas
qu'elle soit trop large ni trop petit
l'idéal c'est des fossés qui face au
maximum 1 mètre de largeur 1 ok donc ça
c'est pour l'aspect technique c'est très
facile à faire avec une bonne mini pelle
c'est pas très compliqué à faire et
cette baissière va aussi amener tout un
tas de végétaux différents qui vont qui
vont effectivement augmenter encore la
bio si de la biodiversité du site ça
c'est le deuxième point le troisième
point je l'expliquais tout à l'heure la
bessière conservant l'eau et amenant de
l'eau il est intéressant de la coupler à
une mare c'est ce qu'on a fait ici de
chaque côté de cette baissière qui fait
à peu près je pense 200 mètres de long
il y à une mare en amont et une mare en
aval
ce qui me permet d'avoir en permanence
des réserves d'eau donc l'eau qui est
ici elle est absorbée par la végétation
mais elle est aussi stocker un certain
endroit donc pas de perte d'eau pareil
si on fait un fossé dans un endroit et
qu'en fait on perd la totalité de l'eau
soit pas voir évaporation soit parce
qu'elle fout l'camp ailleurs aucun
intérêt donc une baie sears ça doit être
aussi elle a obligatoirement une utilité
écologique
qu'est ce que je peux dire d'autre
pas grand chose je pense que j'ai à peu
près tout dit beaucoup de gens font des
bestiaires n'importe comment
dans certains cas la plupart du temps ça
sert strictement à rien donc ici
elle a vraiment une utilité une utilité
majeure donc moi je conseille d'en faire
pas partout il ya des endroits où ça
sert strictement à rien de faire des
baissière il ya d'autres endroits où
c'est vraiment très très utile
dernier point la bessière peut
évidemment servir à abreuver nos animaux
dans certains cas alors c'est
intéressant parce que comme aller peu
large et peu profondes où on a moins de
risques d'accident il peut toujours y
avoir dans une mare une noyade un
problème avec une baissière ça n'existe
pas puisque le site l'endroit est de
faible profondeur stock de l'eau pendant
un certain nombre de mois dans l'année
et donc 6 tout si on a une eau qui est
quand même courante non stagnante elle
peut permettre d'abreuver un certain
nombre de nos de nos animaux d'élevage
c'est plutôt en mi-saison plus tôt alors
ici cette baissière est en haut on va
dire de novembre fin novembre a alors on
est dans une année exceptionnelle il y
avait encore de l'eau au mois de juin
mais je de fin novembre jusqu'à mi-mai à
peu près on a de l'eau dans la bessière
après évidemment elle s'évapore l'eau
s'évapore l'eau disparaît et elle
revient régulièrement donc
donc bien bien ciblé l'emplacement
l'emplacement d'une baissière a
énormément d'importance on peut faire
aussi ça c'est très important j'en ai
parlé au début on peut faire une
succession de bessières par exemple on
pourrait on pourrait dire sur un herbage
dans lequel on va faire paître des
vaches refaire ce qu'on faisait dans le
temps et mettre des bestiaires tous les
30 45 ou tous les 40 50 mètres 1-2 façon
à augmenter la résilience du site à
abreuver les animaux alors ça va faire
venir évidemment tout un tas de petites
bestioles intéressante ça va permettre
la reproduction des amphibiens ça peut
permettre dans certains cas quand on est
proche d'une rivière moi j'avais ça dans
mon enfance à beaumont deux autres 8 de
venir frayer on avait des écrevisses
dans les vestiaires donc évidemment ici
on n'est pas dans ce cas là mais ça peut
avoir un intérêt aussi d'ailleurs
souvent les anciennes cros saunière où
les anciennes pisciculture et est
alimenté par des baissière donc si on a
un objectif
productif piscicole ou maraîchers sur
des plantes de culture comme le creux
sont pourquoi pas faire des baissière
sas est intelligent
dans le cas où on crée un espace creux
le long d'une haie moi je parlerais
plutôt de fausses et que de bessières
pourquoi parce qu'on va utiliser
on va utiliser le fossé pour deux
fonctions on va l'utiliser pour
récupérer de l'eau et surtout pondérer
les inondations
d'accord donc là on prévoira plutôt un
fossé avec une profondeur certaines
suivant les endroits un minimum d'un
mètre de profondeur mais ça peut être
beaucoup plus profond et
comment est toujours couplé à une mare
ou à une rivière en tout cas là je
parlerai pas de baisser à moi je
parlerais plutôt de fossé le long d'une
haie en sachant qu'en plus quand on va
creuser le fossé on va créer on va avoir
un stock de terre bon ce stock de terre
on va pouvoir faire une butte le long de
ce fossé et sur sept buts on va pouvoir
planter donc ça c'est très intéressant
et c'est ce que vous avez en fait
derrière vous qu'on va voir après c'est
que quand on a créé cette baissière avec
cette mare qui est ici et bien les
terres existantes les terres excavées
plutôt que de les exporter on les a
utilisés je les ai utilisés pour créer
une butte de plantation pour recréer une
haie bocagère locale donc je parlerais
plutôt de fos est couplé à une haie et
non pas de bessières d'accord ce qui
veut pas dire que dans le même espace
dans le champ où il ya la faux c est là
l on peut pas un peu plus loin créer une
baissière on peut créer une succession
le long d'une haie moi je préfèrerais
parler de fausses et
c'est simplement une dénomination on va
dire c'est pas spécialement mais je
préfère un faux c'est beaucoup plus
profond le long d'une haie ce qu'on
faisait dans le temps évidemment donc
les vestiaires ont plutôt vocation à
être dans des prairies a alors dans la
la conception des jardins de la r
pinière
j'ai commencé à m'intéresser il ya
quelques années à la création et la mise
en place de m bocagères local à la fois
chez moi mais aussi dans les
exploitations agricoles eux mêmes dans
les jardins d'amateurs pour cela j'ai
donc décidé dans l'espace que je possède
de créer un certain nombre d' espace
dédié aux haies bocagères
tout à l'heure on a vu que on avait
creusé une baissière et une mare et
la bessière et lamarre ont généré des
terres excavées qu'il a fallu utiliser
on a donc créé une butte à d'une petite
centaine de mètre quatre-vingt mètres je
crois
de façon à implanter sur sept buts une
haie bocagère locales pour montrer un
des aspects de la est à dire plantation
d essence sur but 1 donc tout à l'heure
on a parlé des fossés on est vraiment
dans dans ce cas là alors ici on peut
voir que la r été plantés il ya un an
elle s'est très très bien développé elle
a été planté g contre les attaques de
lapins de garenne j'ai pas d'autre
solution pour l'instant on pourrait très
bien ne pourra protéger j'ai essayé
aussi on va voir un peu plus loin si on
ne protège pas on a des attaques
importantes mais la végétation repart et
elle mettra un petit peu plus de temps à
se développer on voit bien ici que là
elle a été implantée directement sur la
butte sans protection véritable c'est à
dire non pas de bâchage un petit
paillage au départ et on a laisser la
nature faire c'est à dire que les plans
de et pousse à travers les herbes
sauvages ça c'est important aussi
pourquoi parce que il faut savoir que
toutes les règles jeunes plants sont
implantées en fin de saison à l'automne
et en début d'hiver et ne sont jamais
arrosée
c'est très important de ne jamais les
arroser elles doivent faire leur réseau
racinaire en priorité le fait de
conserver les herbes autour des plans
contrairement à ce qu'on pense les
protège
et vite un certain phénomène
d'évaporation
les protège des vents les protège de
tous les phénomènes météorologiques et
surtout dans les périodes chaudes les
protège de la canicule ce test je les
fais depuis plusieurs années et je n'ai
perdu quasiment aucun plan des sur la
propriété depuis que je laisse les
herbes envahir en fait les zones de
plantation de haies alors on peut très
bien aussi faire autrement on peut très
bien tout désherber moi je pense pas que
ce soit une bonne idée je préfère
laisser la nature faire et la haye
mettra peut-être un petit peu plus de
temps à pousser mais quand elle sera
adulte elle sera magnifique et les
herbes auront évidemment disparu donc
principe de la haye sur but
plantation d d essence bocagères en
quinconce sur deux rangs à dans cet
exemple là et dans cinq ans on aura une
haie qui sera magnifique et qui va
d'ailleurs être dès l'année prochaine
doublé par une plantation de chênes en
arrière de la haine qui va longer toute
l'année donc de chêne des marais voilà
là je vous ai à peu près tout dit donc
intéressant d'utiliser les terres ne pas
les virer les garder sur le site et
planter des haies dessus alors là ici on
peut voir que
on pourrait me dire elle a été planté
dans le sens contraire de ce qu'il
faudrait faire puisque les vents
dominants aujourd'hui sont un peu
passées à l'est ils sont juste en face
donc en fait ici là et n'a pas
véritablement de rôle de protection du
vent mais allez pas là pour sa 7 e et la
7 e est là elle est simplement fait pour
séparer une parcelle d'une autre
parcelle d'accord mais elle a quand même
un avantage c'est que comme aller à sens
contraire du vent est bien le vent se
sépare en deux quand il traverse la est
d'accord donc c'est pour ça que de
chaque côté on a commencé j'ai commencé
à implanter des arbres qui vont
eux-mêmes continuer à casser le vent le
alors ça peut être une vraie qu'ils
soient productrice de fruits on pourrait
très bien faire une nouvelle fuite hier
comment quand on crée une butte on ne
crée pas l'assèchement du sol un
justement on augmente le l'humidité du
sol puisque la butte va au cours des
phénomènes pluvieux absorber l'eau
beaucoup plus que sur un sol que sur un
sol plat et en plus de cela elle va
permettre aussi au réseau racinaire de
la plante de descendre beaucoup plus
facilement donc en fait la butte à la
que des avantages
n'oubliez pas qu'on peut coupler une
butte avec un fossé donc de l'eau on en
aura toujours donc la butte ne crée
absolument pas d'assèchement
celle inverse
alors dans le programme de m bocagères
locales qu on a déjà évoqué la
plantation des haies sur but ici on voit
un exemple de plantation de haies sur
paillage ceux directement sur le sol
toujours en quinconce un donc c'est une
vraie toujours pareil qui fait plusieurs
dizaines de mètres de long sur à peu
près un mètre cinquante de large
la réalisation d'une haie bocagère sur
le plat sans aucune intervention du sol
est très intéressante et très facile à
faire il suffit juste de respecter un
certain timing on va dire pour parler un
peu un peu anglais
on commence d'abord à mi-saison à
identifier le terrain sur lequel on va
mettre notre avec une fois qu'on a
identifié le terrain on va le payer on
va le payer avec à peu près tout ce que
l'on peut avoir comme production de
matières organiques que ce soit de la
paille j'aime bien parler de vieilles
paille de vieux bateaux neufs de vieux
blues ballots de foin des feuilles
mortes des branchages de la tonte de
pelouse
quelques matières organiques t-il fumier
ou vieux fumier et on va payer sur une
épaisseur et une largeur importante ça
c'est très important de payet sur une
forte épaisseur
pourquoi parce qu'on va payer au mois
entre le mois de avril
jusqu'au mois de juillet et on va
planter à partir de fin novembre début
décembre jusqu'au mois de février voir
un petit peu plus suivant les conditions
climatiques pendant toute cette période
dans lesquels on aura laissé le terrain
sans aucune intervention les micro
organismes vont travailler le fait
d'avoir une forte épaisseur va induire
un travail majeur des organismes du sol
dont les vers de terre et va surtout
empêcher une trop de germination intense
intempestives ce qu'est ce qui va se
passer il va se passer qu'au bout de six
mois vous allez avoir créé un sol
extrêmement riche extrêmement friable et
qui va permettre une implantation
optimale des plans bocager et surtout
une facilité de plantation donc très
important choisir l'emplacement
avoir une largeur eux
de de linéaire suffisamment importante
paillé sur une forte épaisseur je
conseille au moins 50 cm voire plus moi
j'ai testé jusqu'à m ça marche très bien
ah mais au moins soit 50 à 60 cm
d'épaisseur en mélange tout ce qu'il est
possible d'avoir ce qui veut dire que en
fait dans une exploitation dans un
jardin on n'a pas pu quasiment pas
besoin d'importer de matières puisqu'on
produit nécessairement de la matière la
matière verte a donc
emplacement épaisseur
le temps laissé au moins six mois le
système le linéaire travailler seul sans
aucune intervention est ensuite
plantations planté toujours
après la sainte catherine voire même un
peu plus tard et en plan en racines nues
essentiellement des racines nues et ne
jamais arrosée vous allez voir que quand
vous allez écarté le paillage vous allez
quasiment planter c'est de la semoule
c'est extraordinaire pour vous donner
une idée l'année dernière j'ai planté
une haie est d'environ 750 plants à deux
on a mis exactement je dis bien à 2 à la
main sans aucune intervention mécanique
à sur un terrain préparé
on a mis trois jours on a mis trois
jours plantations
tuteurage protection
750 plants tout simplement parce que le
terrain était préparée en amont donc
quand vous faites une haie bocagère
local de plans de plans locaux pardon
une haie bocagère je dirais même même
une ré avec des essences exotiques
toujours préparé le terrain en amont et
payet sans aucune intervention du sol ça
ne sert strictement à rien évidemment
dans certains cas pour une commune si
vous êtes dans l'urgence pourquoi pas un
léger labour 1 mais moi je trouve que si
on a le temps autant le faire en amont
payet attendent laisser faire la nature
et alors c'est d'une facilité
déconcertante à planter on plante très
très facilement
avec une technique de bêchage et ça va
ça va très très bien
donc la plantation sur seul plat
contrairement à la plantation sur but
alors pour continuer la visite dans les
jardins de la r pinière les jardins de
la verpillière en dehors du fait qu'il y
à des points d'eau des zones paysagères
des défauts cd baissière il ya aussi des
zones de production
et en particulier j'ai commencé à créer
plusieurs endroits plusieurs parcelles
de ce qu'on appelle des forêts verger
bon ici on est dans la première qui a
été créé à la deux ans dans lequel j'ai
un plant tous les ans un certain nombre
d'arbres fruitiers en mélange de toutes
variétés sur des espaces extrêmement
serré
et toujours en laissant faire la nature
cette année on a une grosse
plantation de charbon naturel
qu'il a ici contrairement à ce que je
disais tout à l'heure vont être fauché
dans peu de temps de façon à éviter
qu'ils en aient de trop l'année
prochaine donc dans cette zone dans
cette forêt verger qui est une forêt de
conception circulaire qui se trouve à
peu près au centre de mes zones de
production a été planté quasiment et
sera planté quasiment tous les arbres
fruitiers que l'on peut utiliser dans
nos jardins donc ça va il ya des
pommiers il ya des pruniers il ya des
cerisiers des châtaigniers
comment des framboisiers groseilliers
cassissiers mais aussi des néfliers des
cognassiers mais il ya aussi des plantes
un petit peu plus un petit peu moins
courantes comme les arts onia les
amélanchiers les arbousiers les
argousiers donc des variétés un petit
peu plus rares qui sont productrices de
fruits et qui sont peut-être dans
certains cas des productions d'avenir
pour des des producteurs de fruits
l'idée ici c'est pareil c'est de laisser
faire donc je plante les arbres les
arbustes et je ne touche plus à rien je
les laisse pousser comme ils veulent et
j'attends pas sur un espace comme ça à
une production intense on n'est pas dans
de l'agroforesterie on est bien d'accord
j'attends simplement de créer un milieu
très résilient avec une forte
concentration de biodiversité lié à la
présence de différentes variétés
fruitières
oui alors ici cette année on a une
grosse pouce de chardons donc les
chardons vont être fauché dans moins
d'une semaine de façon à éviter qu'ils
se reproduisent de trop l'année
prochaine l'année dernière il y en avait
très peu cette année y en a beaucoup
bon je les laisse toujours aller jusqu'à
la fleur est un peu à la graine de façon
à
alimenter toute une population
d'insectes et de petits oiseaux dont les
chardonnerets puisque ici on a dénombré
presque 70 chardonnerets en permanence
sur le site mais évidemment dans cette
partie là il faut bien s'imaginer que
les chardons vont être fauchés ils vont
pas être laissée comme ça en attendant
ils protègent de par leur leur opulence
il protège tout un tas de petits arbres
et de petits arbustes que là il faut les
deviner moi je sais où ils sont deux
comment de la canicule par exemple de la
sécheresse
donc ça peut être intéressant aussi donc
les jardins de la r pinière c'est aussi
des comme je disais des zones de
productions maraîchères et fruitières et
en particulier après la forêt verger qui
touche
le verger on se retrouve ici dans ma
zone
deux productions fruitières donc c'est
un verger qui a été créée il ya une
douzaine 12 13 ans à peu près je les
fais dès le départ ce que je voulais des
fruits dès le départ et je suis parti de
jeunes plants diverses et variées j'ai
donc créé onze lignes de production donc
à chaque fois il y a sur les lignes en
alternance pruniers pommiers poiriers
pommiers pruniers et ensuite on passe
péché péché abricots
avec tous les modèles 2
de taille possible et surtout ce qui est
très important c'est que chaque ligne de
plantation est ponctué de petits fruits
ou de d'arbres fruitiers différents en
fin de ligne de façon à créer une énorme
biodiversité par le mélange des espèces
on est vite ici totalement la
monoculture on est vraiment sur un
verger avec une multitude de production
d'arbres fruitiers et une multitude
d'espèces donc ça c'est très important
c'est un verger qui produit plutôt bien
à part cette année suite au coup de gel
du mois d'avril où les productions
seront faibles mais c'est un verger qui
trône qui produit plusieurs centaines de
kilos l'année dernière en pommes on
était on était plutôt sur deux à trois
tonnes
plutôt que sur des centaines de kilos
donc ici j'ai comme je vous ai dit ma
production qui me permet à la fois de
consommer des fruits
de diverses variétés sur une longue
période au cours de l'année mais aussi
d'en donner un certain nombre de gens un
certain nombre d'amis puisque j'en
produis trop évidemment donc pour pour
ma consommation personnelle et moi comme
je ne transforme pas ça permet à des
copains ou à des des copines de
transformer je récupère donc des
compotes des jus des confitures des
gelées et tout un tas de deux produits
transformés que l'on a le plaisir de
déguster une bonne partie de l'année
avec ma famille voilà
l'intérêt d'avoir fait un verger comme
celui ci alors ce qui est très important
c'est que ce verger est entièrement
entouré de m
d'un côté une haie naturelle c'est pas
moi qui les créent de plein vent avec
des arbres de haut jet et tout autour
une des mixtes d'arbres décoratifs et
d'arbres fruitiers
donc comme des noisetiers par exemple
des néfliers
des
rosiers agro à gros fruits les
cynorrhodon donc qui permettent une
protection totale du verger
malheureusement pas suffisante quand il
ya des gros coup de gel mais en tout cas
le verger est totalement protégée grâce
à ces et mixtes
et en plus de ça elle amène ses et
mixtes énormément de d'insectes et
d'oiseaux donc on a ici une
pollinisation majeur de très bonne
qualité on remarque quand même au fur et
à mesure de la promenade qu' il y a
toujours une continuité une continuité
écologique des des espaces et des
cultures on passe d'arbre en arbre de
plantes en plantent régulièrement sans
aucune rupture et ça c'est très
important
c'est ce qui va vraiment toujours pareil
créé augmenter la biodiversité du site
c'est la continuité des zones de
plantation éviter les ruptures toujours
et partout partout tout étant en
corrélation et tout est en connexion
dans le jardin
quand on conçoit un verger il ya
plusieurs choses très importantes la
première chose c'est l'emplacement bien
sûr choisir le bon emplacement un
emplacement ensoleillé à l'abri des
vents 2002 dominant si on peut dans le
meilleur des cas et avec des points
d'eau ne pas oublier les points d'eau
dans un verger dans ce verger vous avez
quatre points d'eau de nature elle
démarre et de artificielle qui sont des
points d'eau de récupération d'eau de
pluie des bâtiments qui se trouvent
derrière moi au moment de la conception
du verger ont choisi ces essences
végétales elles peuvent être diverses et
variées selon ses goûts selon ses désirs
de production ce qui est très important
c'est au départ de choisir des arbres
avec un très bon porte-greffe ne pas
oublier qu'on a un terroir le plus
important dans un jardin et j'aurais dû
le dire dès le départ c'est le terroir
le sol bien connaître son sol un ça sert
à rien de planter des végétaux qui sont
pas adaptés à notre sol donc sur les
arts fruitiers qui sont tous greffe est
toujours bien choisir le bon
porte-greffe pour votre verger ensuite à
la plantation ce qui est très important
c'est la taille de formation les arbres
fruitiers on va les former
comme une main à cinq doigts on appelle
ça c'est une technique ancestrale il ya
aucun problème et après moi qui suis un
non interventionniste dans le jardin
j'estime que si l'arbre a été bien
formés dès le départ avec des belles
branches charpentières il n'y a aucune
raison de le tailler régulièrement je
parle évidemment pour des demi tiges et
des plaids dégradé hautes tiges le
principe est différent pour des arbres
de type d arbustes de type cordon
quenouille gobelets ou des arbres pas
lissés sur un verger de plein vent avec
des essences de plein vent ou demi tiff
il n'y a aucune raison de tailler les
arbres ici je ne les tailles quasiment
jamais j'enlève simplement les rougets
j'enlève les branches qui peuvent être
gênantes dans la dans la physionomie de
l'arbre qui le gêne pour les passages et
ça s'arrête là et les arbres vont très
bien un arbre en forêt ne se tanne
jamais et il produit des fruits donc il
n'y a pas de raison de tailler des
arbres fruitiers quand on a bien fait
les choses dès le départ
on peut aussi un truc est très
intéressant aussi je ne les ai pas fait
mais ils ont été tuées au départ on peut
aussi éviter le tutorat dans certains
cas donc là il ya des petites techniques
qui existent pour éviter le tutorat et
le fait de ne pas titrer un arbre lui
permet d'avoir un ancrage racinaire de
bonne de très bonne qualité parce que
parfois on tu te rends on a un ancrage
racinaire qui devient faible donc
attention au tutorat il peut être utile
oui peut être néfaste donc bien le faire
dans les bonnes conditions en tout cas
je conseille toujours taillés à la
formation ça c'est très important et
ensuite ne pas tailler ça ne sert
strictement à rien vous aurez pas plus
de production parce que vous tailler les
arbres fruitiers c'est faux
pour terminer la visite est en
continuité de de tout ce que je vous ai
expliqué par rapport aux corridors
écologiques mon jardin se termine face à
la maison par mon potager donc c'est un
potager qui est plus un potager de test
un potager laboratoire c'est pas un
potager hyper productif mon épouse hurle
à chaque fois enfin sûrs gentiment en me
disant un tu produis pas assez de
haricots verts et de petits pois mais
c'est un potager qui me permet de
montrer un certain nombre de variétés
pas très courante à certains modèles de
potager naturel à des stagiaires ou à
des personnes qui viennent visiter le
jardin potager il a été fait en deux
temps il a été fait
dès le départ aussi en même temps que le
verger et au départ il était au niveau
du sol à un moment donné de ma vie j'ai
eu un gros problème de santé je me suis
retrouvée paralysée sans être sûr de
pouvoir remarcher
correctement en tout cas donc j'ai
surélevé une partie du potager de façon
à pouvoir travailler assez facilement
mais zones de culture
avec une technique bien spécifique qui
permet
d'avoir un sol de culture surélevé de
très bonne qualité la plupart des gens
qui cultivent en bac ne s'occupe pas du
sol et il se retrouve au bout de deux
ans avec des productions extrêmement
faible du un appauvrissement du sol donc
moi j'ai travaillé là dessus pendant
deux ans j'ai réussi ça marche très très
bien voire même un petit peu trop mais
en tout cas ça me permet quand j'ai des
gros problèmes de douleurs de pouvoir
travailler assis en tout cas et pouvoir
travailler mes planches de culture ce
potager encore une fois en continuité
écologique c'est-à-dire qu'il est
entouré par des airs de protection j'ai
mesuré l'hiver qui lie à entre le
parking de la maison la zone de gravier
qui se trouve devant la maison et le
potager grâce aux et jusqu'à 5 degrés de
différence en ayant simplement protéger
le potager par des l'emplacement du
potager a été calculé dès le départ a
été définie dès le départ moins de 50
mètres de la maison et dans l'endroit le
plus ensoleillé du jardin c'est à dire
qu'ici on a un taux d'ensoleillement du
matin au soir 2 on va dire de 8 7 8
heures du matin jusqu'à 16 heures donc
pour les légumes c'est parfait c'est un
potager qui a également des réserves
d'eau un naturel puisqu'il a un fossé
qui court tout le long du potager et des
réserves d'eau artificielle par des des
bassins il y a également une serre et
qu'est ce que j'ai oublié de dire
et il est quasiment jamais arrosée en
fait parce qu'il en a pas besoin parce
que j'utilise à peu près toutes les
techniques de protection de paillage qui
permettent et d'accompagnement avec les
plantes sauvages qui permet au potager
de vivre sa vie sans quasiment aucun
apport d'eau et de haut niveau en grès
et fumure essentiellement du compost
maison et du fumier décomposé de 3 à 4
ans voilà la fin de mon espace mon
espace de vie il faut savoir que le
jardin de la r pinière et porter
maintenant depuis un an par une
association que l'on a créé s'appelle
l'association planète r et l'association
planétaire travaille sur plusieurs
sujets
en particulier la création de jardins
naturels les haies bocagères marie
bosquet la création d'un conservatoire
botanique
le recyclage de l'eau
entre autres bons et elle participe à la
création également de potager
pédagogique
dans les écoles et dans le futur dans
les collèges et j'espère dans les lycées
et à la vocation à essaimer est à
l'heure actuelle sûre en tout cas sur
les programmes de est à l'extérieur
cette année il ya déjà eu 10 aides de
fait
comment en normandie il y en a 10 ans 10
en préparation pour cet hiver donc ça
fera 20 pour l'année 2000 21 ce qui est
plutôt pas mal et l'objectif c'est ici
au jardin de la verpillière de pouvoir
montrer des exemples de pouvoir créer
des zones tests et de pouvoir les
exporter vers les jardiniers extérieur
les exploitants agricoles et maraîchers
les communes et maintenant puisque
l'association vient de conventionner
avec une autre association vers les
zones d'activité des zones industrielles
l'objectif c'est donc de créer un petit
peu comme ici on s'est promené dans des
corridors écologiques des cortèges de
végétaux de créer des continuités
végétal au sein de nos espaces de vie
qu'ils soient paysage et sociaux
productif
urbains ou ruraux
merci

Partager sur :