Utiliser des extraits d'algues comme biostimulant

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Touffes d'algues vertes filamenteuses dans Les Baillons aout2017 a 06.jpg

Depuis quelques années, des extraits d’algues sont disponibles à la vente en tant que biostimulants[1].

Description

Les algues sont depuis longtemps utilisées dans les régions côtières comme fertilisants pour les sols. Ce type d'amendement porte le nom de goémon. En France, les gisements d’algues abondent sur les côtes de l’Atlantique.

Ascophyllum nodosum

Initialement employées entières, sous forme d'amendement organique, les algues sont actuellement de plus en plus utilisées sous forme d'extraits liquides[2], parfois commercialisés sous forme de mixtures avec des éléments minéraux, acides aminés et acides humiques. La majorité des formulations proviennent de l’algue brune Ascophyllum nodosum. Cette algue brune en forme de corde à nœuds se développe en colonies denses et fait l'objet de recherche comme biostimulant depuis plusieurs années.


Les techniques d’extraction sont variables. Selon la méthode retenue et le choix du solvant, les principes actifs préservés dans le biostimulant à base d’algues ne sont pas les mêmes. Ainsi, chaque formulation commerciale est singulière et possède différents effets et mode d’actions.[1]


A l'heure actuelle, les mécanismes d'action de ces extraits ne sont pas totalement connus et compris. Quels que soient leur origine, ou leur mode de préparation, ces extraits sont très complexes et renferment de nombreux éléments minéraux et constituants organiques. Aujourd'hui, il est admis que les algues marines contiennent quatre types de composants particulièrement intéressants[2] :

  • Des colloïdes,
  • Des acides aminés et éléments minéraux,
  • Des sucres complexes comme l’alginate. L’alginate a la propriété d’agir comme agent chélatant. C’est-à-dire qu’il facilite l’absorption des éléments minéraux présents dans les sols.
  • Des phytohormones : auxine, cytokynine.


Mode d'action

Bien que le mode d'action des extraits d'algues ne soit pas entièrement élucidé, les recherches ont mis en évidence certains rôles des constituants des algues[2] :

  • Les phytohormones présentes en faibles quantités (principalement cytokinines) agiraient au niveau du développement des organes.
  • Les polysaccharides seraient impliqués dans la stimulation des réactions de défenses naturelles des plantes (éliciteurs).
  • La présence de sucres complexes tels que le mannitol et l'alginate contribuerait également à l'absorption et la translocation des éléments minéraux grâce à leur propriété chélatante.
  • Les éléments minéraux présents dans les extraits d'algues ne contribueraient que pour une portion insignifiante aux besoins de la plante traitée, vu la faible quantité de produit appliquée.

La fonction élicitrice des algues permet ainsi d'entrer en jeu dans la protection des plantes.


Selon le procédé de fabrication (action de différentes températures, d'un milieu alcalin, de pressions variées) et l'espèce d'algue utilisée, le produit obtenu favorise l'un ou l'autre des 4 composants principaux, tant en quantité qu'en qualité. Mais ce n'est pas tout, un même produit peut engendrer un effet différent selon la plante sur laquelle on effectue l'application et selon le stade de développement de la plante au moment de l'application[2].

Extraits d’algues en cours de développement comme biostimulants en Europe


Propriétés des algues

Les influences des algues sur la fertilité des plantes et des sols sont diverses :

  • Stimulation de la croissance.
  • Amélioration la tolérance aux stress hydriques et au froid : des expériences ont montré que seuls les extraits riches en Zinc et Magnésium étaient efficaces pour améliorer cette tolérance chez le maïs. Dans ce cas, les propriétés antioxydantes des algues permettraient à la plante de mieux gérer le stress oxydant provoqué par les DRO (Dérivés Réactifs de l’Oxygène) dans les cellules et ainsi de mieux résister à la carence en nutriments induite par le froid[3][4].
  • Rehaussement de la coloration du feuillage.
  • Réduction du choc de transplantation lors du semis et amélioration de l’enracinement.
  • Accélération de la décomposition de la matière organique grâce au acides alginiques[5].
  • Accroissement de la population bactérienne du sol[5].
  • Amélioration de la capacité de rétention en eau du sol : les molécules d’alginates contenues dans les extraits d’algues peuvent favoriser la mise en place d’une structure de sol granulaire et aérée idéale pour les sols cultivés.
Modes d'action des extraits d'algues


Caractéristiques à considérer

  • Biodégradation rapide des hormones de croissance
  • Présence d’hormone non garantie dans la plupart des produits en vente
  • Utiliser à petites doses mais fréquemment
  • Souvent une formulation faible en fertilisant est associée aux extraits d’algues

Annexes

La technique est complémentaire des techniques suivantes

  1. 1,0 et 1,1 Académie des Biostimulants, en ligne, LES BIOSTIMULANTS ORGANIQUES : L’exemple des extraits d’algues
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Louvieaux J., 2004, Mesure de l'efficacité d'extraits d'algues sur la vigne (Vitis vinifera L.), en conditions contrôlées et au vignoble, validée par la mesure de l'activité photosynthétique et les analyses chimiques, Université Libre de Bruxelles (ULB)
  3. Bradáčová K, W. N.-T. (2016). Micronutrients (Zn/Mn), seaweed extracts, and plant growth-promoting bacteria as cold-stress protectants in maize. Chemical Biological Technologies in Agriculture, 19.
  4. Jeannin I, L. J.-G. (1991). The effects of aqueous seaweed spray on the growth of maize. Botanica Marina, 469-473.
  5. 5,0 et 5,1 Thivy, F. (1964). Seaweeds manure for perfect soil and smiling fields. Salt Res. Indust., 1-4.
Partager sur :