Têtards et écornats de Bourgogne, avec Alain Desbrosse

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (12 avr. 2021) - Alain Desbrosse - Durée : 133 minutes
Icone categorie objectif.png Agroforesterie, haies

Thumbnail youtube C23t3S3F6iE.jpg

Cette conférence passera en revue les différentes essences d’émonde dans les micro régions de Bourgogne, des charmes de Puisaye aux frênes géants du Brionnais en passant par les saules de Bresse, les chênes du Charolais ou les peupliers noirs en Val de Loire. Les différents usages traditionnels seront évoqués : production de bois énergie, fourrage et ceux du « Monde d’Après » : bois déchiqueté pour le paillage, BRF, ….


En partenariat avec Arbre & Paysage 32.


https://trognes.fr


Transcriptions

bonjour tous bonjour youtube merci

encore présents et aussi à motiver 3
désolé pour le côté hautain voilà
peut-être on est là on prêt aujourd'hui
après avril ou mai ligne et on est ravi
de présenter à landerrouat ce qui est
ingénieur écologue et qui va vous parler
des détails
et quand même et vos cages de vol alors
j'espère que vous avez plein de

Afficher la suite

questions parce que oui là j'imagine

plein de pons on va faire un petit tour
d'horizon de cette robe aux cages
anglaises et bien sûr elle et parler
ensuite de du futur de ces trogne de
comment les exporter pourquoi de la
meilleure manière possible
vous connaissez la chanson sans attendre
plus je laisse la parole à alain
desbrosse qui se présente et qui
commence ensuite à super présentation
qui vous attend oui bonjour à tous donc
à la desbrosses je travaille sous
l'intitulé de l'ingénieur écologue sûr
je suis basée en bourgogne dans la
région de de chalon sur saône à je vous
rappelle que la bourgogne ces quatre
départements la saône et loire au sud la
nièvre à l'ouest l'yonne au nord et la
côte d'or au nord nord-est ainsi quatre
départements
donc je participe à cette opération 2020
2021 et des trognes depuis un petit peu
depuis le début c'est un sujet maquis
qui m'intéresse depuis longtemps puisque
j'ai une formation de géographe qui m'a
amené au niveau de mon mémoire de
maîtrise sommes intéressés aux anneaux
aux techniques d'entretien du bocage sur
une commune de la région but du creusot
donc là l'évolution de ces techniques
entre 1940 et 1980 depuis l'évolution
aussi de tout le
le maillage bocager donc c'est à partir
de ce moment là je me suis intéressé
donc aux arbres aux trognes en bourgogne
c'est pas un terme reconnaît on à 2
deux termes c'est pour ça que je les ai
mis en titre de cet exposé on parle de
têtards qui a un terme assez générale
pour les arbres taillés assez bas et
puis les échos renaquit aussi connu dans
l'ouest de la france sur le sous le
terme de ragots ce1 les corps n'a donc
c'était le principe bassel l'arbre que
je vous ai mis sur la première page la à
droite c'est le principe de garder le
fut le plus long possible pour
différentes raisons en particulier parce
que à l'origine donc les lisent arbres
le fût de l'arbre et appartient aux
propriétaires fonciers alors que tout ce
qui est la récolte des branches le fruit
de l'émondage appartient à l'exploitant
agricole
donc il y avait tout un tas de
régulation des pratiques dans les années
passées m'ont tous a disparu bien
évidemment depuis de nombreuses années
par ailleurs aussi je suis je me suis
mis en charge de l'inventaire des arbres
remarquables de bourgogne depuis cela
remonte maintenant 1993 où j'avais fait
un premier inventeur un titre un petit
peu expérimentale du département de
saône et loire et dans ce cadre-là
manière forcément j'ai récupéré un
certain nombre d'arbres têtards d'armes
entretenu de très longue date et qui
dont je vous montrerai certains au cours
de cet exposé voilà un petit peu en
préambule de mes propos donc la
présentation que je vous f
elle est un petit peu sur le principe de
ce qu'est dominique mansion fait l'autre
jour à faire défiler les différentes
essences moi tu parti sur le principe de
de partir d essence n'est plus commune
pour terminer sur les
les moins excuse moi de te remontre à la
wii c'est dylan de l'équipe technique
ah non c'est bon c'est par ici tu avais
une petite fenêtre qui s'était mise à
six a toujours en fait se déplacer cette
salle est c'est ce qui te dit justement
tu là que tu clique dessus tu as des
places dans un coin de l'écran à temps
bon non ça me déplace les images selecta
souris en fait tu sélectionnes et tue-le
tue-le bouge
ouais d'écran alors maintenant il a
sélectionné ton diapositives il n'a pas
sélectionné le sco mieux on voit way le
truc il apparaît en il n'est pas très
net
est ce que tu peux cliquer il déplaçait
tu sais tu restes clic étudie place que
je sais de ce que j'essaie de faire
pop up top 10 est toujours gênant ce
truc
alors je vais couper le dirait qu'une
petite seconde on vous dit à tout de
suite en ré que ce petit souci on vient
vers vous merci oui voilà donc j'ai
coupé le direct comme ça personne non
les petits détails techniques mais
maintenant on est sur un pdf c'est quand
même beaucoup plus fiable et tout ira
bien là c'est moi qui passerait les
diapos alors venez de finir de se
présenter et il commence la présentation
avec cette première diapositives à toile
alors comme je vous le disais tout de
suite donc j'ai choisi de vous présenter
les différentes essences qui sont
traités en arbre des mondes en bourgogne
selon leur degré de plus ou moins commun
jusqu'à jusqu aux essences les plus
rares donc le bal et l'essence qui
domine en bourgogne c'est le chêne c'est
vraiment l'essence emblématique à la
fois des forêts et puis d'une grande
partie des paysages de bocage le centre
enfin le bocage qui vole il est très
répandu surtout les quatre départements
de bourgogne un petit peu moins d'un an
dans l'yonne mais les trois autres
départements saône et loire en premier
nièvre ont second et côte d'or sont des
départements qui sont couverts largement
par des paysages de bocage donc le
paysage qui fait le centre de ce
territoire assez basses et le célèbre
charolais brionnais le charolais scène
région granitique est c'est ce qu'on
appelle un bocage à fresnes
ah pardon à chaîne et plus
particulièrement à chêne pédonculé sur
la commune avec j'avais étudié dans la
région du creusot sur 2000 arbres que
j'avais recensés donc les armes de haut
jet qui étaient tous taillés pour
produire des fagots à l'origine bas sur
ces deux mille armes on y avait 99 %
environ de chêne pédonculé le chêne
sessile étant très rares alors les des
explications jaune a eu peur des
forestiers qui m'ont dit
que cette est sans doute lié au
caractère germinatif enfin ces
naissances qui germent plus facilement
en pleine lumière que le chêne sessile
alors que naturellement ce qui est
curieuse sectionne chêne pédonculé un
ciel chaîne qui vit dans les forêts de
plaine qui a accès à la nappe alluviale
cesson son écologie naturel quand il est
dans le bocage bon le trouve jusqu'au
sommet des collines un petit peu partout
dans le paysage donc on abat de deux
formes qui sont présentés qui il y en a
un acquis qui ne fait plus l'ombre
charolais mais à un camping car dans la
région d'autun et puis sur la sur la
photo de droite là je vous emm icc
avidement qui dépasse les ait
aujourd'hui toutes les haies sont
taillés en en débat ça c'est devenu le
paysage traditionnel entre guillemets
c'est du traditionnel depuis les années
70 puisque avant on avait un cycle
d'entretiens ddm
entre dix et vingt ans où on rabat est
cette végétation arbustive près du sol
pour d'une part sa phase clôture sous
forme de plessage et puis également
récolté une partie de sous forme de
fagots et puis en même temps on taillait
les les chaînes qui dépassait et donc ça
donne ses paysages d'arbres qui sont
qu'ils dépassent des au dessus des
diapos suivante seul ou s'il te plaît
oui moi je n'en vois que tu es à moi
voilà ça y est voilà donc ce que j'ai
commencé à vous expliquez vous voyez ces
basses tailler un mètre de haut qui sont
tous deux systématiquement doublé par du
fil de fer barbelé ou par de la clôture
électrique parce qu'elle ne ne
remplissent plus leur rôle de clôture en
bourgogne en saône et loire en
particulier on connaît pas le terme de
sl terme de bush sur les parcelles
cédées en bouche pour l'engraissement du
bétail sur de l'herbe sur des prairies
naturelles
est-ce qu'ils fermaient en bout je
passais des bouchures tout naturellement
le terme de haies de blocage n'est un
vocabulaire totalement inconnu chez nous
donc ce que vous voyez dans la l'image
centrale c'est différent type de taille
de haies alors bon la photo un petit peu
trop réduite peut-être mais dans le
centre de la prairie voyez un arbre
têtard
et puis sur la droite vous voyez
différents types de ce qu'on appelle des
écorna on voit que les fûts ont
plusieurs stades d'évolution il ya une
partie basse plus trapu une seconde et
puis je vois une troisième qui sont de
plus en plus fine et en fait ceux issus
de la conservation de tir s'est à chaque
fois
l'agriculteur a laissé à une tige au
sommet du têtard et puis comme ça il les
a prolongées
ça c'était à priori pour des questions
de bain de survie de cette arme
et puisque vous voyez sur la photo de
droite mais c'est toute la saison qui
reste dans le paysage en alignement posé
sur une prairie et c'est typiquement
massey des linéaires de haies qui ont
disparu au fil des décennies
il faut savoir aussi que
voyez la photo devait sur la gauche dans
les années 70 un engin fabuleux
diabolique en même temps qui est apparu
qu'elle à la tronçonneuse qui est arrivé
dans les campagnes et l'a donc les tous
les exploitants agricoles de cette
commune que j'avais étudié les 30 à
l'époque qui était encore en activité
ont tous parlé du plaisir qu'ils avaient
refaire tomber en cinq minutes un chêne
centenaire
là où il fallait une demi journée pour
abattre salah a lâché au pass partout
donc il ya une proportion non
négligeable la moitié voire plus des
arbres qui ont disparu à cette époque
qui ont été transformés en bois de
chauffage ou qui ont servi à à remblayer
démarrer des chemins creux parce qu'on
savait plus quoi en faire
mais voilà le plaisir c'était de faire
tomber ces arbres x ce nouvel engin qui
était la tronçonneuse et puis deux puis
est apparu dans le broyeur qui permet de
faire propre selon l'expression
consacrée agricole et de maintenir des à
un mètre de hauteur ce qui est une
aberration agronomique écologique
économique et enfin tous les points de
vue même principal cette sphère propre
on en reparlera un petit peu plus loin
dans l'exposé donc on peut passer à la
la diapo suivante
désolé c'est un peu long du coup oui
voilà oui je vous ai fait un donc un
zoom un recadrage sur sur les chiens qui
étaient présentés dans la faute au
général avant avec le têtard qui vient
d'être entretenu alors les pratiques
d'entretien on les voit ses des photos
qui ont été faites dans les selles la
non dans les années 90
moi quand j'ai fait mon travail ne le
géographe mon mémoire de géographie dans
les années 80 les arbres n'étaient déjà
plus pour la majorité d'entre entre nu
depuis depuis les années 60 70
donc j'en avais déjà là on voit les
chaînes s'est déchaînée au bas mot une
trentaine d'années de repousse un qui
sont globalement abandonné dans leur
entretien
parce que ben hassel l'énergie gratuite
c'est la fameuse air du pétrole qui
s'est mise en place dans les années 70
ou pour différentes raisons le coût de
l'énergie et puis aussi la disparition
de la main d'oeuvre dans les campagnes
et puis en dernier lieu la dangerosité
de ce genre de pratique parce qu'il faut
monter dans les arbres
donc c'est forcément ya forcément un
risque de chute un moment ou un autre
donc c'est des pratiques ont été
abandonnés non dans ces années un petit
un petit complément la sur l'aspect
diversité qui qui est toujours présent
quand on s'intéresse à ce sujet je vous
ai mis donc cette branche qui est en
train de cicatriser sur un sur un chêne
avec 7
cette course entre l'arbre qui cherchent
à fermer ses plaies et puis les
champignons qui eux n'ont qu'une chose à
faire c'est l'envahir pour dévorer son
l'intérieur sont sa cellule aux internes
pour pour le plus grand bonheur de plein
d'autres organismes entre autres les
insectes les oiseaux et les
chauves-souris et compagnie voit la
photo suivante
alors pour passer un autre type de
blocage donc le la seconde essence je
dirais la commune dans toutes les zones
argileuses ont la plus célèbre d'entre
eux c'est lé fameux brionnais qui
étaient là qui est vraiment là la patrie
de naissance de la race charolaise
donc là on est dans des terrains argilo
calcaire qui se passe bien à à la pousse
du frêne freine le frêne élevé en france
dès cette action puisqu'il ya des mânes
un second fresnes en bourgogne qu'elle
ferait knoxy file donc le frêne élevé il
pousse bien dans ces terrains donc c'est
le brionnais tout au sud de la
saône-et-loire et puis l'eau soit c'est
lorsqu'on appelle la dépression
périmètre morvandelle tout pourtour du
morvan côté est côté côte d'or
donc vous avez une dépression argileuse
dans lequel il ya beaucoup de fresnes
qui dépassent des du paysage de bocage
alors les mois je vends un de mes
informateurs de mon inventaire des
arbres remarquables parlait voilà de
fresnes géant qu'il avait connu dans les
années 60 70
quand ils étaient jeunes agriculteurs et
qui avaient tous été détruits justement
à l'arrivée des tronçonneuses donc il y
en a qui se sont amusés à faire
disparaître ces monuments qu'ils aient
qui faisaient ça dans le paysage et puis
là j'ai eu la chance
ben par le réseau associatif de
redécouvrir le dernier des frênes géant
du brionnais sur commune de briand voyez
un petit peu le monument que c'est donc
évidemment ça ça fait partie de
l'inventaire des arbres remarquables est
bon ça pose toute la question de l'âge
de ces de ces arbres là c'est le
principe justement des arbres écornée
des trognes c'est que le fait de l'est
de l'état y est ils oublient un petit
peu leur leur génétique et leur
espérance de vie sains le freine c'est
pas un arbre qui est destiné à vivre
très vieux puisque dans dans la
succession naturel dans les boisements
il sera remplacé par des des essences
plus longer vive type
or mme chen c'est un peu une naissance
pionnière qui disparaîtra pas la
première mais avant les chaînes et le
fait de les détailler ben voilà il donc
c'est comme s'il oubliait leur leur
génétique et puis il pense plutôt à
refaire leurs ramures pour pouvoir
refaire de la chlorophylle l'année
suivante et donc on arrive à des espèces
de deux géants d'ectoplasmes de ce type
de ce type la photo suivante alors
évidemment et tout l'aspect esthétique
pour les gens qui ont d'autres
considérations que la lah propres terres
agricoles c'est vraiment pour les
photographes cd des choses totalement
extraordinaire et six mois avant de
casser à la diapo suivante je voulais
dire que c'est une photo incroyable
d'avoir des réactions
là-dessus et j'en profite pour te poser
une question tu as dit plus été depuis
placés oui donc enfin il est classé il
est inventorié un disons
il a inventorié donc moi j'ai donc ce
travail j'ai commencé en 1993 gelé
continuer sur la même méthodologie en
2011 2012 sur les départements de
l'yonne et de la nièvre
il me reste la côte-d'or inventoriées à
l'heure actuelle donc j en suis à 11 100
fiches renseigner sur des armes alors de
ce type là qui sont soit des arbres très
gros mais qui peuvent être des arcs
beaucoup moins spectaculaire mais dans
un des critères que j'ai pris en compte
c'est seul fait qu'ils puissent être des
arbres nommé donc c'est pas forcément
des arbres cédé un petit cerveau de deux
rendez vous de chasse d'amoureux c'est
cet inventaire si vous voulez j'ai deux
de tes d'entrée il ya une clé biologique
qui consiste à inventorier les 80 les
plus gros spécimens des 80 espèces
d'arbres et d'arbustes présente
naturellement bourgogne plus les grands
d'essence introduites type résineux
douglas platanes dans sur les places
publiques etc
et puis l'autre entrée 7 le clan très
culturel un des arbres comme ça qui sont
là depuis des siècles dans le paysage
ils sont tous associés à l'histoire de
france à l'histoire locale à des
légendes
ils sont nommés et c'est qu'ils ont un
poids culturel tous
donc c'est voilà c'est les deux clés
d'entrée pour dire qu'un arbre est
remarquable puis on a certains bâtiments
qui ont toutes les tous les critères un
bon celui-là il n'est peut-être pas
nommé enfin j'ai pas j'avais pas
rencontré le propriétaire mais il ya des
chances que au plein milieu du paysage
de bocage celui-là n'est pas celle
l'objet d'un d'une dénomination c'est
pas comme les arbres en forêt des
carrefours sur des places publiques et
avec cette le fait d'avoir comme ça été
inventoriés et ce qu'il est encore
possible de le tailler quand le besoin
s'en fait sentir si les branches trop
grosse
ben là c'est tout il sait c'est tout le
problème
alors celui là il a quelques branches
bons qui sont à peu près équilibrés avec
le fut mais bon le fait d'être qualifié
d'arbres remarquables empêche pas qu il
faille passe se soucier de son entretien
sur des arbres comme ça mais c'est
toujours compliqué de prendre des
décisions de taille
bon il faut le faire un moment ou un
autre parce qu'il ya une tornade qui
risquent de casser des branches trop
lourde sur un fût qui est devenue
fragile on celui là il est il un gros
gros fûts avec assez peu de ram sûrs
donc on peut le laisser en l'état il n'y
a pas nécessité à s'en occuper on verra
un peu plus loin pour les pour les
saules ou là c'est absolument nécessaire
de les tailler régulièrement sinon ils
finissent complètement éclatée coucher
au sol alors ça c'est une autre photo là
pour qui illustre j'ai fait de ma ce
samedi dernier l'a donc c'est là c'est
la vallée de la grosne dans la région de
tournus donc on est aussi en milieu
alluviales ou ce qui domine masse et le
frêne toujours le frêne élevé et on voit
ces arbres tout seul au milieu des donc
à ces cdt tard ils font trois à quatre
mètres de haut maximum et donc avec une
repousse qui est 10 15 ans au moins ils
ont été entretenues ya pas très
longtemps probablement et on voit ces
arbres au milieu des pâtures et ça ça
peut s'expliquer que par une façon c'est
que en fait ils matérialisent des
anciennes limites parcellaires qui était
matérialisée par par d
et qui servait de limites dans
lesquelles danse et les frênes ont
poussé tout seul comme en zone inondable
les frênes répandent leur grain
normalement le bocage qui vous laisse un
paysage qui était créé de main de
l'homme
tout ce qui a été planté
et puis à l'intérieur on a planté des
arbres où il y en a qui ont germé
naturellement et en milieu alluviales le
ferait ni germes très très facilement
via il ya plein de graines qui sont
dispersés par les crues en hiver et dès
qu'il ya quelque chose qui arrête les
graines entre omar uneq et qu'elle a il
ya plein de germination de cette essence
pionnière et puis ce que je veux ce que
je vous ai mis un à droite celle là et
qui reste au bord de la route de la
prairie l'acteur photo à droite et ça
c'est les méthodes d'entretien moderne
au broyeur à vous le broyeur c'est un
engin fabuleux 1 qui a permis de
compenser la disparition de la main
d'oeuvre dans les campagnes mais qui
malheureusement est utilisé par des gens
qui cherchent à à descendre toujours un
peu plus bas dans l'est et donc qui
s'attaque aux eaux moignon ici bas
c'était justement le but fresnes voilà
c'est les nouvelles techniques de
trognes âge on va dire mais qui sont qui
sont assez catastrophique du point de
vue purement esthétique et puis au
niveau économique il faut savoir donc on
a fait des celles à la chambre
d'agriculture de de la nièvre la qui a
fait plein plein de calculs dans ce
sens-là récemment donc on sait que ça
coûte 400 euros du kilomètre et par an
un code vous savez qu'il ya soixante
cinq mille kilomètres de l'oeil qui
reste encore pour sur le sol
département de saône et loire
je vous laisse calculer le coût
d'entretien de ce maillage avec cette
technique la voilà enfin c'est un petit
peu enfin scandaleux en termes de
gaspillage de moyens sans parler de tout
le le fuel qui est vraiment dégagées
dans l'atmosphère pour ne rien en faire
puisque la le broyat fini sous forme de
à pourrir au pied de l'air ne sert
strictement rien c'est énorme comme
celle qui donne 400 km en tout il ya le
temps parce que lorsqu'il ya ce qui
compte aussi dans le calcul qui était
fait c'est le temps et moi j'en ai
discuté donc j'ai recoupé ces chiffres
là avec invalidé des gens là pour
lesquelles j'ai fait des plans de
gestion bocager et c'est le chiffre
était tel bon il ya jeu j'ai discuté
avec une dame qui qui payent donc cette
prestation la paella pas de broyeurs sur
son exploitation et compte tenu du
millénaire que j'avais cartographier et
du coup que ça la facture qu'elle
réglait chaque année c'est on était dans
ces chiffres là puisqu'elle passait par
une entreprise qui vous alliez les
calculs de d'investissement enfin de
rentabilisation du matériel de remplir
le réservoir du tracteur et puis de
payer le le gars qui qui tient le
tracteur et le broyeur et j'en ai
discuté avec un autre un autre
exploitant en gaec qui passait de
mémoire un mois ou un mois et demi huit
heures par jour à faire ça sur les 30 ou
40 kilomètres de haïti qu'il avait sur
son sur son exploitation agricole sous
forme de gags
c'est énorme mais c'est la réalité
c'est vrai oui oui merci
donc là on va passer un une originalité
du
qu'on rencontre dans le val de saône
c'est le frêne auxi fils auxifip ça veut
dire fresnes à feuilles étroites
donc quand on a un peu l'habitude et de
loin on arrive à les faire la
distinction entre les levées qui a des
défauts l'yonne arrondies et puis celui
là qui est qui est un peu plus brillants
puis avec des folioles lancé les pointus
bon sachant que les deux 2 essence sont
suffisamment proches pour ceux ci
allègrement donc on a tous les tous les
intermédiaires entre les deux espèces
vrai qui se distingue à la fois par la
forme des folios la c1 un arbre a fait
composer et puis par la couleur des
bourgeons il y en a un qui allait les
bourgeons marron et puis l'autre vers de
mémoire mais dans la réalité c'est
souvent un allègre mélange des deux
espèces donc ce bocage
il est il est spécifique du val de saône
inondable il se trouve la photo est
extraite la photo aérienne extraites de
géoportail voyez la saône qui coule du
nord vers le sud
et puis de part et d'autre donc les
boisements les grandes forêts alluviales
dans lesquels courent elles et les
bisons et les élans dans les siècles
avant le moyen-âge donc en zone
inondable cessé d un secteur tout ce qui
est vert vous voyez de part et d'autre
de la rivière
ça c'est ce qu'on appelle le lit majeur
de la saône qui se retrouvent
régulièrement en hiver au printemps
éventuellement en automne
sous deux mètres d'eau donc tout ça a
été déboisée dans un premier temps pour
faire des grandes parcelles de fauche
com/communautaire donc c'était des
espaces immenses des dépravés à perte de
vue dans lesquelles les gens fauchés
dans un premier temps pour faire des
réserves de foin et puis mettez leur
troupeau sur leurs gains de manière
communautaire c'était toute la commune
qui ce qu'on appelle des communaux et
puis da à une époque plus récente donc
il ya une privatisation mix donc c'est
ce qu'on voit où il ya une espèce de
patates là au nord de la photo voyez une
et qui fait le tout le pourtour et puis
à l'intérieur vous voyez à un découpage
et ça donc par des recherches que j'ai
pu faire sur des cadastres napoléoniens
on s'aperçoit que s'était mis en place
aux fins fin 19ème siècle c'est assez
récent et l'originalité aussi c'est que
c'est un beau gâchis et qui n'a pas subi
de de remembrement dans les années 90 1
les lire membres m'ont sévit en
bourgogne dans les années 90 beaucoup
bon ça ça avait déjà commencé dans les
années 70 saint côme en bretagne mais ça
a pris beaucoup plus en pleurs dans les
années 90 où cette financée par les
conseils généraux et ça c'est des zones
qui ont échappé donc on a encore sur
place
quand y'a pas sûrs membres volontaires
la part des agriculteurs donc vous
circulez dans un paysage où les c'est
vraiment de la d'un micro parcelles
d'une superficie inférieure à 1 ha qui
est tout bordé par des haies
dominées par le fred alors est le frêne
auxifip donc les naissances en fait qui
remonte en bourgogne par le val de saône
ça une essence du pourtour méditerranéen
si vous prenez le la flore forestière de
rameau illustré par le le célèbre
dominique mansion donc vous verrez que
c'est une essence dont qui est plus
commune dans le sud est qui remonte sous
nos latitudes de parle le biais du val
de saône alors l'originalité donc photo
suivant devant leveaux si sur la photo
de droite là c'est que la cdt tardy
trogne qui font pas plus de 1 mètre de
haut et il ya une raison qui m'a été
confirmée par par dominique mansion
récemment qui connaissent ce type de
blocage dans d'autres régions dans
l'oise la france sur des également des
des zones très inondable basse et c'est
tout c'est justement là la contrainte de
l'inondation c'est que tout ça va se
retrouver sous deux mètres d'eau et qui
éventuellement il ya toute une partie
des 2 ce que charrie les crues des
arbres et branches qui sont arrachés des
berges de la rivière et moi tout ça va
partir un peu plus loin ne sera pas
arrêtée par votre maillage bocager un
autre intérêt aussi de c est
c'est que en période de crue dans le
brouillard plus que le brouilleur st
c'est une constante du val de saône en
hiver ça vous permettait de circuler en
barque et puis d'avoir des points de
repère grâce aux branches qui dépassait
de cesser treuil
de fresnes auxi fils voilà c'est une
photo qui était faite aux au sud de
chalon sur saône et c'est un une reprise
d'entretien voyez après des années des
années d'abandon les frênes avait des
repousses qui qu'ils étaient au moins
d'une trentaine d'années si ce n'est
plus il ya un gros saule têtard aussi au
milieu et voyez donc les quantités de
bois que ça peut produire
bon le fal alors là on a fait des
replays qui ont été faites c'est pas
l'idéal il ya une partie probablement
qui risquent de de ne pas reprendre
bon c'est le fan ça reste une essence
qui a des grandes capacités de reprise
là en plus les les souchon des ans les
racines immergé dans la nappe donc été
suivant elles n'auront pas de problème
d'approvisionnement en eau donc bon
c'est pas une autre tient idéal mais il
a le mérite d'exister néanmoins voyez
aussi en arrière-plan un des problèmes
des vallées alluviales qui est pas
propre au val de saône
si les les prairies n'ont pas été
transformés en maïs c'était des prairies
de fauche avec une un cortège végétal
assez extraordinaire il ya une
soixantaine d'essences végétales qui
poussa dedans dont certaines bien
évidemment protégé comme la fritillaire
lagrasse yole leur qui sauf le relâche
et puis niche là dedans ma des courlis
le râle des genêts qui a aujourd'hui
disparu de bourgogne et d'autres régions
de france
donc tu encore tout ça a pété
complètement rasé labouré pour faire du
maïs
eh ben on plante du publier un qui est
acquis bouche complètement les les
paysages voilà mon cas une petite
explication de l'histoire de ses
paysages
donc on peut passer à la photo suivante
elle la page suivante
j'ai deux petites questions avant lui la
première avant qu'on quitte le frêne
parce que je crois que le charme ensuite
on avait dans une chaîne youtube ou en
question de la callas rose ce que la
taille sur un sujet âgé
sur le sujet la taille alors je vais
dire bonne question
c'est à dire que ben c'est ça ça va
faire partie des expérimentations futur
c'est de savoir est ce qu'il ya une
différence de deux sensibilités à
laquelle la rose autres le frêne élevé
frais annexes i feel donc comme nous en
bourgogne on a les deux essence ça va
être intéressant
de fait d'espérer faire la distinction
qui en a eu une des deux peut-être le
look si fils qui qu'ils soient moins
sensibles à quai la rose
pour l'instant moi je n'ai pas de
réponse à la laque à la rose elle est en
train d'arriver
je dirais en bourgogne du sud
j'ai vu moi dans dans le nord la dante
entre l'yonne et le bassin parisien là
j'ai travaillé sur la vallée de la seine
on voit que le phénomène
installé depuis beaucoup plus longtemps
les freine donc il ya des peuplements
entier de fringues qui sont en train de
péricliter
chez nous en bourgogne louer nef ne
préconise plus de plantation de fresnes
à cause de ce problème là pour l'instant
on n'a pas le recul nécessaire pour
savoir s'il est judicieux de taille et
les frênes pour les justement leur leur
faire éviter comme on leur fait oublier
leur leur génétique concernant leur leur
durée de vie l'effet résisté mieux à des
phénomènes comme la la qu'est la rouge
moi ce que j'observe dans la vallée où
j'habite là qu'elle n'avait une vallée
adjacente à la halle à la saône
c'est que la la qu'est la rose est
arrivé depuis maintenant bien 5 6 ans et
puis s'attaque plutôt les jeunes sujets
moi j'ai des gros des gros fresnes qui
ont
autour de 80 ans autour de la maison et
qui pour l'instant me donne pas de
signes d'atteinte par cette champignons
voilà donc pour l'instant il ya beaucoup
de questions en fin de ma part sur cette
maladie
j'ajoute que dans la plupart des sujets
déjà entendu comme toi disent que c'est
une question qui est en train de se
poser en ce moment mais vraiment et une
deuxième petite question sur s'être
mieux en zone inondable dans le livre de
dominique mansion mentionne le côté
arche de noé de certaines zones
inondables ou en fait la faune grande
banderole et survit entendu mais
certaines choses non j'ai eu l'occasion
de d'aller explorer ces choses là en
pleine période de crue mais bon ça
semble effectivement totalement logique
voilà les les arbres qui dépasse du
niveau de crue puisse servir de refuge à
une certaine quantité d'animaux je pense
à tout ce qui est micromammifères moi je
suis un exemple le seul exemple que j'ai
c'est sur la vallée de l'arroux où
j'avais trouvé des arbres donc c'était
dans les années 90 où le castor étaient
en train de remonter à partir de la
loire sur sur la route maintenant le la
bestiole l'aller rendu quasiment aux
sources de la rivière à l'époque donc on
était à mi-chemin sur la roue et puis
j'avais trouvé des armes qui étaient
attaqués à deux mètres de haut alors un
castor ça grimpe aux arbres
ça fait pas deux mètres de haut mission
pas encore géant et en fait la seule
explication c'est qu'ils bénéficiaient
en période de crue de probablement de
systèmes de
2 contre courant donc pour s'arrimer un
minimum avec les pattes avant et puis
attaquer les arbres à la hauteur où il
dépassait de du niveau de crue voilà le
seul exemple que gene d'arbres enfin bon
là qui sert pas de refuge fin qui
servent de nourriture ou castor à des
hauteurs différentes en fonction du
niveau des eaux le charme
voilà donc après le chêne et le est le
freine donc la grande essence trop
niable en bourgogne mais comme dans
plein d'autres régions de france
c'est le charme alors le charme vous
allez trouver un petit peu partout en
tant que les terrains sont pas pas trop
acide et puis on a quand même une région
privilégiée en bourgogne c'est la
fameuse de puisaye donc ces noeuds une
région assez humide la du nord nord
ouest de la bourgogne en aidant dans
l'yonne à l'ouest de dos erres 1
globalement et donc dans dans cette
région alors ya comme partout il y avait
un besoin de production de fagots pour
pour se nourrir pour faire pour chauffer
les fours à pain et puis il y avait un
autre enjeu c'est que cette grande
région de poitiers puisqu'il ya des
terrains argileux qui se prête bien à ce
genre d'activité et donc les c'est ce
que nous a expliqué gaël lordat d'une
réunion à qu'on a eu lieu l'an dernier
sur le sujet des trognes et donc on a eu
un intervenant qui nous a expliqué les
volumes
absolument astronomique de fagots qui
fallait pour chauffer les fours mons
était de l'activité industrielle enfin
artisanaux ou industriels à l'époque
donc des quantités de de fagots
gigantesque dont il ya des gens qui
étaient payés pour entretenir tous ces
armes et donc le bal principe que
c'était de planter un maximum de
d'arbres le long des chemins entre
autres voilà donc on voit des paysages
comme ça de d'alignement de charbon la
photo là donc à droite c'est le ce que
j'ai baptisé le charme ont loupé puisque
c'est le la pyramide du loup c'est un
domaine sur la commune de toucy qui fait
aussi de la formation sur sur le loup on
sait rien à voir que les charmes mais
voilà c'est le lieu est
et puis là la photo que je vous ai mises
à droite pas cessé dans la nièvre sur là
aussi on est sur les dents ce qu'on
appelle le bazois sur des régions
argileuse du pourtour la fameuse
dépression perry morvandelle les
calcaires du jurassique ont fondu ont
laissé des argiles de décomposition
s'adonne donc c'est ces terrains
favorables au charme alors le charme
basse et ça ça va très bien ça fait des
arbres poussent à repart très bien ces
naissances qui se prête admirablement à
la taille régulière et donc qui produit
à leurs jeux sur youtube oui oui
d'accord je sais pas si dignement
ou alors on continue à peut-être que tu
peux continuer à parler mais ça je
comprends plus je vous pouvez continuer
jeu j'essaie de réparer cette petit
souci effectivement du coup tu peux
continuer à parler à l'armée tout en
décrivant avec beaucoup de mots ce que
tu veux dire
visuellement je pense que c'est
rod le jour pas vous
je vends c'est pour dire à nos
internautes que désolé pour le
dysfonctionnement de nouveau là et donc
alain on a eu les couloirs à partir du
moment où on te fait terminé de parler
du charme au nom de tous deux que tu
pourrais parler je pense de fagots et
d'industrie du des potiers oui donc ce
que je vous disais c'est que en puisaye
ya une tradition ancienne de poterie à
partir d argile qui forment cette région
est bas à une des essences privilégiés
qui était privilégiée celle c'est le
charme parce qu'il a des capacités
rejeté d'une part il se plaît bien en
terre argileuse et puis il ya des
capacités de repousses de résistance à
la taille qui sont extraordinaires donc
vous avez des alignements dans le dans
le paysage il n'ya rien sentier des
détrôna qui est temps qu'ils étaient
mises en place dans cette région là haut
vous n'en sur un parcours vous verrez
des centaines et des centaines d'arbres
têtards qui ont tous bien comme ça c'est
tous des arbres qui sont au bas mot 100
m et ils ont tous une personnalité
extraordinaire
c'est pour ça que je vous ai mis ce
charme on loue hawaï avec toutes ces ses
cannes mur dans le tronc bon lait mais
le fait que le charme évolué vers un
tronc canonné comme ça je crois que
c'est un saint comportement spontané
chez cette essence là mais ça peut être
aussi une technique de constitution
d'arbres c'est à dire qu'à partir d'un
bouquet de petites branches
vous avez une cp et puis vous réunissez
donc chaîne technique en foresterie qui
est connu c'est que vous faites un lien
autour de plusieurs petites tiges et
puis tout ça va va se souder les écorces
vont s'entremêler se souder et puis au
final vous avez un arbre qui est tout
tout la cannelure comme ça mais qui est
constitué en fait deux
d'un bouquet tiges à l'origine mais ça
peut être aussi l'évolution naturelle
d'un arm qui aime bien faire des
cannelures en vieillissant photo
suivante
oui j'ai encore une question je savais
que ça se faisait avec ofgem par exemple
qui supportent bien savent le charbon si
oui oui moi c'est c'est quelque chose
qui m'a été indiqué par des forestiers
moi je n'ai jamais je n'ai jamais
cherché à le pratiquer oui oui c'est
connu du charme et ce serait une
explication et mon informateur et du
brionnais mme j'ai le souvenir qui
m'avait parlé
son père avait coupé des charmes comme
ça qui explosait littéralement vous le
coupez donc vous à l'intérieur c'est pas
comme ces différents différents arbustes
qui ont été réunies artificiellement à
l'arrivée ben ça favoris afin ça va le
bois va papa se tenir point ça ça va
exploser pendant le nombre de des tiges
et originel mais voilà ça fait pas
quelque chose d'homogène je me sens
alors dans les originalités
microrégionale on a on à la bresse ain à
breizh c'est le cn
là aussi c'est une région de plaine qui
sépare s'ils voulaient la la côte
viticole de saône-et-loire et de
côte-d'or la région de beaune et puis là
la côte viticole du jura la région de
lons le saunier dont vous avez un ancien
une dépression qui s'est fermé qui s'est
formé comme le mont blanc s'est élevé
donc par contre coup vous avez un ce
qu'on appelle à un bassin de subsidence
qui s'est effondré et donc tout ça a été
rempli à une époque par une mère ensuite
ça s'est fini par un espèce d d'immenses
flaques type lac du tanganyika en
afrique de l'est donc des terrains
globalement argileux donc contrainte de
l'humidité et là on a le seul exemple
que je connaisse en bourgogne de bocage
sur talus relais bocage sur talus sont
sont très connus en daim et bocage de
l'ouest de la france et en bourgogne cdc
en général des boca afin d'aider et qui
sont plantés à hauteur de sol naturel
monkey après quand on est en pente dans
les saules et rosie phare granitique
ça va faire un talus en amont ça retient
les sédiments puis en aval s'érode
vous avez un talus de mètres dans une
pente mais quand vous êtes vous êtes en
terrain plat et que vous trouvez un
talus vous êtes en bresse le talus il
est issu en fait du creusement de chaque
côté du fossé qui était fait pour
évacuer les les autres surfaces et
l'originalité de ces talus c'est que
dans bon le problème dabray ça c'est
qu'elle était très largement des bocages
et dans les années 80 90 par le
remembrement mais aussi et surtout par
les pratiques de drainage ou là on vous
a du remembrement
à blanc c'est à dire qu'on rase et
toutes les toutes les bouches sûrs y
compris celle du pourtour qui ne gênait
pas et donc on a on peut retrouver mon
ya certaines communes qui ont échappé à
ces pratiques
bon là vous voyez la photo de droite y
aura bientôt plus rien le prochain coup
ce prochain stade ce sera un coup de
bulldozer pour faire disparaître le
talus là on a passé le les souches au
roundup pour pas qu'elle reparte de
chaque côté c'est c'est de la grande
culture c'est du colza puis après ce
sera maïs sur maïs pour les années à
venir
mais voilà dans certains cas vous
retrouvez ce paysage qui est encore
intacte avec des espèces de 2 cp
gigantesque où là c'était vraiment dur
de l'exploitation en coupe à blanc c'est
à dire qu'on coupe aura du sommet de
cannes du talus mais ça n'empêche pas
que le charme et un essence qui résiste
à tous qu en tant qu on le taille
régulièrement
ça va faire des espèces de deux souches
énorme qui font de trois mètres de
diamètre qui sont sans doute multi
séculaire voilà l'originalité du bocage
bressan photo suivante
alors de deux choses qui vont nous
permettre de rester à la fois sur les
chaînes sur les charmes c'est quelque
chose moi que je connaisse c'est refait
qui était connu dans le pays basque
qu'on a revu il ya trois ans la au
colloque colloque sur les trognes qui
s'est tenu un dans la sarre dans le pays
basque où là vous avez déboisement des
forêts domaniales entière sur des
centaines d'hectares d'arbres
entièrement géré en arbres têtards phase
soit et a manqué trogne sûr comme les
charmes sur la la droite
où en es corps n'a donc en ragots sur la
photo de gauche
donc ça c'est les deux seuls exemples
que j'ai pu découvrir tout à fait par
hasard en bourgogne dont il ya sans
doute d'autres peuplement de ce type là
qui se cache quelque part sur les les
quelques milliers de communes qui
constituent les quatre départements de
bourgogne le peuplement la de charme il
se trouvant en bresse donc sur deux
hectares
vous avez des centaines de charme teta
donc taillé ouaya je donne l'échelle sur
perché dans un de ces arbres là ils sont
à deux mètres de haut environ ils sont
abandonnés l'entretien j'ai pu le savoir
par le propriétaire donc depuis une
cinquantaine d'années et sa typiquement
cdc de l'agroforesterie avant avant la
lettre un comme monsieur je ne sais plus
le nom du personnage de de molière
faisait dollar la prose sans le savoir
ici les gens pratiquent et
l'agroforesterie avant à vendre
de mettre en place ce terme c'est à dire
que l'on pratique hier on récoltait à la
fois du bois de chauffage éventuellement
aussi pour le feu le feuillage à nourrir
les animaux par la feuille et puis au
sol bon pouvait produire soit de l'herbe
soit soit des cultures en l'occurrence
l'a vu la densité des arbres c'était à
priori des pâtures malheureusement n'a
plus le souvenir de ça donc donc
l'exemple de en bresse d'aidé charme
j'ai trouvé par hasard c'était en
réalisant le diagnostic pour le document
d'urbanisme de cette commune de condal
ou en lisière je voyais des charmes et
puis je me suis rapproché d'ailleurs
puis j'ai vu que derrière la visière ma
il y avait deux hectares de ben
heureusement entier constitué par par
cette formation végétale et puis le
l'exemple des déchets non nés dans le
tournugeois dans la région de tournus
seule l'extrémité nord des monts du
mâconnais
c'est une commune où là aussi j'avais
réalisé le diagnostic pour le document
d'urbanisme la carte communale
à l'époque je n'avais pas trouvé enfin
je mettais pas avancer dans le boisement
à qui se trouve en arrière du théâtre de
verdure une ancienne carrière qu'ils ont
utilisés pour la valoriser comme lieu de
spectacle et autour de laquelle il y
avait des chaînes comme ça qu'ils
étaient couverts en face qui m'avait
frappé c'est elle la rasid d'ailière qui
qui poussent sur les chaînes depuis 50
ans nom kick atteignent des diamètres
assez extraordinaire le lierre délire
comme ça on en voit assez rarement
vous voyez des fougères aussi qui pousse
au départ des branches des chaînes et
puis donc j'ai retravaillé sur sur cette
commune de mons aura ni pour le l'atlas
de la biodiversité communale et c'est là
où en explorant un peu plus les
boisements j'ai découvert qu'il y avait
derrière le théâtre de verdure
j'avais deux hectares aussi de de ce
boisement de deux chaînes là donc on est
sur du chêne sessile pubescents on est
en plein coteaux calcaires avec un
sous-bois de bruit le but était
complètement auxi par la pyrale en 2017
et donc là je leur ai fait des
propositions aux mains de restauration
de cette surface en plus calcaire et
puis essayer de reprendre la taille des
chaînes avec tout le problème de
reprendre des chaînes comme ça qui sont
abandonnés depuis depuis 50 ans donc il
y en a probablement une partie qu'on va
conserver en l'état ne serait ce que
pour garder le lierre aussi en état et
puis on va essayer de reprendre de la
taille mais sur des arbres plus jeunes
assurent les les options germé à partir
des glandes si vieux chêne et faire
travailler par bouquets parce que ce qui
est important aussi c'est que quand on
est monde les arbres il faut que leur
reprise il est suffisamment de lumière
pour refaire de la photosynthèse et
qu'ils soient pas gênés concurrencés par
des arbres trop proche donc il faudra
enfin ça pose plein de problèmes de de
remise en activité de des pratiques
anciennes sur ses vieux peuplement voilà
donc ça ce je dirais l'originalité de de
peuplement qui n'existe plus à tous tous
les arbres et était qu'on a
en bourgogne aujourd'hui la grande
majorité c'est lié aux paysages de
bocage ouvert qui était mis en place
depuis le 18è et plus donc faute ou
suivante il ya une question avant la
photo suivante il ya quelqu'un sur
youtube qui nous demandent quelles
seraient les incitant les choses qui
permettrait d'inciter les propriétaires
à vos plantes et restaurer volant c'est
la pratique des vergers d'arbres et donc
j'en profite pour que poser la question
de l usage de ses vergers dans les
perches été récoltés pour la
construction 1 1
j'imagine que pour le relancer
économique et agricole de canton avis à
quoi ça servait à l'origine et commencer
à l'origine il y avait deux usages
principaux à cette bouée nergie faire
défago il fallait défago en puisaye puis
mais dans d'autres régions on faisait de
la poterie un peu partout c'était en
partie
je vous fais quand avant l'arrivée du
charbon qui est 19ème siècle c'est tout
était chauffé au bois il y avait les
verreries de la reine au creusot bon qui
ont été utilisés le charbon mais avant
on utilisait du bois sous forme des
pions produisait aussi du charbon de
bois
voilà ce qu'on appelle la charbonnet
temps aujourd'hui voyais aller les
branches dans lesquelles je suis là
c'est c'est ce qu'on appelle quand on
fait de l'exploitation watch hrw
vous avez le bois bûche qui fait voilà
quinze vingts dia 2 cm de diamètre et
puis ce qui est plus fin ces deux-là
charbonnet t puis après les extrémités
ultime c'est ce qu'on fait ce qu'on
appelle du fagot et la chaire bonnette
sa porte bien son nom c'est ce qu'on
utilise l on vous aider des espèces de
meules avec c'est avec ce diamètre là et
qu'on compte transformer en cellules à
la combustion à l'étouffée sous sous une
couche d'argile et pour produire du
charbon de bois qu on exportait après
dans dans notre région qui en manquent
donc pour moi c'est vraiment lui usage
du mérou 1 après il ya forcément un
usage aussi en période de sécheresse
on a redécouvert sa en 1976 on à la
fameuse grandes sécheresses canicules
qu'on a connu dans les années 70 où les
paysans redécouvert leur usage du
feuillage entre manu dufresne pour
alimenter le bétail
donc il y avait sans doute des usages de
ce type là à l'époque de façon faisait
feu de tout bois
les gens étaient vraiment exploiter leur
territoire il n'était pas comme nous une
humanité hors-sol nourries habillées par
par le les tunisiens ou des chinois est
depuis nourri par les marocains alizés
des espagnols à grand coude de poids
lourds ils se nourrissaient sur place
six mois il souhaitait sur place et se
chauffer sur place un don qu'il faisait
avec les ressources de leurs leur
territoire essentiellement donc voila un
petit peu mais réponse est aujourd'hui
un bon tout ça a de nouveau un avenir
parce que là on est en train de
redécouvrir le l'énergie chère l'énergie
fossile aussi qui est en train de faire
exploser l'atmosphère de notre planète
donc exploiter du bois pour soi faire du
bois énergie soit faire du bois paillage
bas c'est ce que je montrerai la fin de
l'exposé c'est vraiment l'avenir de de
ce type de peuplement et des arbres
têtards en général très bien merci pour
cette réponse donc on passe
si j'ai bien compris faire feu de tout
bois
passons aux usages à temps oui alors là
ça c'est quelque chose que j'ai
découvert s'est récemment on connaît
tous un dans les fonds de vallée
les peupliers les femmes peupliers
d'italie banques ont intérêt terreur
ornementale évident c'est ce qu'on
appelle des izards mont festi gier en
fait le peupliers d'italie cinq clones
mac est apparu comme son nom l'indiqué
dans nord de l'italie en lombardie dans
le secteur jim périat et qui était va
développer en france enfin et en
bourgogne à particulier toutes les
vallées ont des peupliers d'italie qui
aujourd'hui sont centenaires pour
beaucoup et quand là j'ai fait des
recherches pendant dans le cadre là des
mets mon inventaire des arbres
remarquables l'aîné cartes postales
anciennes à qui on une centaine d'années
est globalement aujourd'hui vous en avez
pour chaque commune de france qui
présente différentes choses et dès que
vous êtes sur des photos de vale vous
voyez des alignements entier de
peupliers d'italie et si peu oublié
d'italie à l'époque où vous apercevez
qui sont tous qu'ils sont tous écornée
du autant il reste un petit souper en
haut là donc on le voit on voit ce qui
dépasse au tour des des paires de boeufs
l'acquis qui descendent en direction du
hameau terai ateret l'aca un hameau un
hameau sur ma ma commune au fond de la
vallée des vaux non dans la côte
chalonnaise la photo que vous et misa à
droite basse et les peupliers d'italie
qui sont à laval à la sortie de la
vallée vous voyez qui a encore de beaux
alignements mais il y en avait beaucoup
plus à l'époque et
les peupliers d'italie
on lit planté pas pour bon les plantes
et peut-être semble une jolie aussi dans
le paysage déjà l'époque mais surtout on
les mettait pour pour qu'il soit écornée
régulièrement et monde et voilà donc les
dans un premier temps où vous dites mais
il faut être complètement suicidaire
pour monter dans des trucs qui se
termine avec un alors c'est du bois de
peuplier qui est plutôt fragile et puis
vous voyez un peu à la hauteur
à kehl il fallait monter alors bon j'ai
une explication d'un d'un copain d'un
ancien directeur l'écomusée du creusot
là qui est aussi mon mentor dans le
domaine du bocage patrice ktm et keith y
avait eu un témoignage pendant la guerre
où on envoyait les prisonniers allemands
a tant qu'à faire autant trouver de la
main d'oeuvre corvéable à merci pour ce
genre de tâches dangereuses là tout
récemment j'ai eu un témoignage de
quelqu'un qu'on vient d'enterrer un qui
avait passé les 80 ans et donc qu'ils
étaient agriculteurs mais justement dans
la vallée là qu'on voit en photo sur la
la carte postale et qui gamin montait
donc ont donc on y voyait les gamins et
pas forcément des gamins issus de
l'assistance publique des orphelins mais
aussi des gamins issus des des familles
paysannes du cru parce que balayer les
gamins plaisait pas trop lourd pio ce
qui les intéressait le maurice bordeaux
ce qui n'intéressait à grimper là dedans
c'est pas tant de faire des fagots c'est
être déniché lépi mais bon à l'arrivée
voilà donc il descendait il montait tout
en haut et puis progressivement ils
redescendent est donc aussi parce que
moi il ya un autre aspect qui me paraît
impressionnant la danse c'est le vertige
comme il faut pas pour faut pas avoir le
vertige mais quand vous montez dans
l'arbre avec toutes ses branches
c'est un petit peu moins impressionnant
de descendre dans les mondes en
régulièrement
et puis vous faites tomber les branches
de chaque côté et puis vous êtes jamais
au dessus du vide il ya toujours le
moyen de se rattraper dans l'est dans
les branches que vous avez pas coupé
voilà donc un élément que j'ai
redécouvert récemment une deuxième image
ah oui d'autres cartes postales dont
quand vous commencez à faire des
recherches alors y'a un site qui va bien
ça s'appelle delcampe acquis un site
belge qui qui vend tout ce qui est
possible et imaginable aux
collectionneurs et donc entre autres aux
collectionneurs de cartes postales
donc là je vous ai mis deux
deux sites bat toujours dans le même
secteur à gauche c'est givry donc le
domaine commentaires sont une espèce de
maisons maisons bourgeoises le soja
s'appelle et voyez que l'ail et n'allait
pour pour y accéder qui est entièrement
constitué de peupliers d'italie qui
viennent d'être tous ces mondes est
régulièrement sur d'autres photos c'est
souvent associé aussi à des moulins donc
vous voyez des des peupliers qui sont à
des stades différents parce qu'ils ont
une année on en avait m en d1 qui ont
laissé l'autre qu'on faisait l'année
suivante donc vous avez des stades
différents sur le moulin madame laquelle
d un des derniers moulins sur la vallée
de l'orbiel on a on a 30 moulin sur 20
km de rivières avant qu'elle se jette en
saône et le moulin madame qui est
question la partie aval de la vallée ben
vous voyez deux stades un bien bien
évident en basse c'est les peupliers
qu'on repousse et pia en eau
sur la droite on vient de l'est enfin on
vient non ils ont quand même déjà un
début de repousse donc il ya le toupet
sommitale qui étaient conservés et puis
le gars il est redescendu en et branches
en tout ce qu'il avait sur la descente
donc ça c'est voilà sa sénescence oublié
parce qu'aujourd'hui
moi le premier je n'avais jamais entendu
parler de l' usage des peupliers
d'italie
je pensais que c'était vraiment une
essence à caractère ornementale parce
que je sais pas bien ce qu'on peut en
faire en bois d'oeuvre faire de la
poutre dans des fûts de papier peupliers
d'italie
ça me semble un peu trop noueux je sais
pas voilà donc l'explication elle est
vraiment la cccd usine à fargo 1 comme
comme les autres essences et puis alors
si on remonte avant le peupliers
d'italie
on a dans
en grandes vallées alluviales dès lors
plutôt plutôt loire que la saône loire
et allier donc celle le peuplier noir
donc ça c'est l'espèce autochtone
d'origine qui est inquiété en partie
remplacé et qui qui souffre d'une
compétition compétition génétique avec
le peuplier d'italie donc c'est ce qui a
évoqué dominique mansion l'autre jour
avec monsieur villard jeu c'est plus
sage et plus sont près de nantes est
donc de de l'inra mois qu'il travaille
sur la génétique du peuplier noir
puisqu'il a une génétique très très
diversifié qui se traduit par des porcs
très différent bahia un port fast igier
inquiète le fameux peupliers d'italie et
donc génétiquement comme lol peupliers
d'italie je crois que c'est un c'est un
mal
donc il produit du pollen qui
homogénéise enfin le risque
d'homogénéisation du patrimoine
génétique de la de l'espèce souche qui
est le pop liés noyé au plus ni gras
alors le peuplier noir bien où l'on va
le trouver chez nous dans le val de
loire dans la nièvre en particulier où
j'ai fait le l'inventaire en 2000 2011
2012 des arbres remarquables et l'a donc
sur plusieurs communes on m'a signalé
basque on peut considérer aussi comme
des vergers d'arbres ou mais qui sont
encore en usage tout au moins au niveau
de la strate herbacée ce sont des
pâtures et puis au dessus vous avez tous
ces arbres comprend un port naturel a
qui sont tous des anciens têtards à cod
écornant on le voit sur la photo de
gauche
et puis le bain dans bon moi je les aime
intégré au titre des des peuplements
d'arbres assez on peut aussi qualifié de
remarquable un peuplement entier et puis
dans le lot hommage et moi j'ai trouvé
un peuplier la kiffer six mètres de tour
donc à bon de mètres de diamètre envoyé
le lac au pin au pied là qui donne la
chaîne avec la caractéristique génétique
la de ces arbres c'est qu'ils sont très
propices à fabriquer ce qu'on appelle
des des broussailles s'est plaint de
deux petites de tir gère sur le tronc et
puis là on le voit sur les bancs je
voyais que toutes les branches sont
totalement boursouflé très très très
loin en hauteur est donc sous serre j'ai
en fait seul le bois fabrique c'est un
bois qui est entièrement fabriqué ne
s'est en fait c'est ce qu'on pourrait le
parallèle qu'on peut faire c'est une
activité de cellules cancéreuses vous
voulez donc derrière bon c'est pour les
gens qui les ébénistes ça c'est s'aider
des arbres qui produisent de la loupe
petit peut être très intéressante à
valoriser donc photo suivante oui avant
j'avais une question quelqu'un qui nous
demandait sur cette forme en long qu'on
appellerait j'imagine rapport alors moi
je sais ce que je savais parler les les
contrat de fermage tout est codifié et
en fait ça correspondait aux durées de
bo de baux ruraux donc 3 6 devant donc
en général c'était dur c'était sur ce
cycle là et vous deviez remettre à la
fin du bail les arbres dans l'est dans
l'état où les aviez trouvé donc c'était
des ce type de site et je sais moi pour
l'avoir pratiqué la sur le tilleul que
je vous montrerai à la fin c'est que
voilà c'est ça va bien 6 6 ou 9 ans
c'est des bonnes fréquences de taille
pour tous et armand là après donc sur du
sol qui est l'autre grand d'essence de
raymond d et en particulier le sur le
blanc donc au bout de trois ans vous
pouvez enfin vous pouvez même aussi
facilement faire une une taille annuelle
à c'est ce qu'on pratique la gelée gelé
pas présenté ici mais pour pour
fabriquer de l'osier pour les paniers
moelle et les saules que j'ai à la
maison ils sont taillés tous les ans
parce qu'il faut des tiges fines et sans
ramifications dont il faut pas attendre
plus c'est vous taillez tous les ans
donc la main donc on va passer à l'autre
essence très commune à kiel le saule
blanc têtards qui lui est
systématiquement dans les paysages tous
les saules que vous voyez sauf des des
zones qui sont reboisés naturellement
mais aussi tous les soldes ans dans les
paysages de bourgogne est tous des
saules têtards
ça aussi c'était une autre grosse usine
à fargo et en particulier donc moelleux
les informations qu'on m'a donnée c'est
que c'est un bois très intéressant parce
qu il a d un pouvoir calorifique très
très fort pour chauffer les fours à pain
il faut bien imaginer que la nourriture
de nos ancêtres
une des bases à nourriture c'est le sel
blé
ll blé on consomme pas comme les animaux
cru il faut qu'on le transforme en
farine pour le faire cuire dans les
fours et pour ma pour chauffer ses fours
il ya une essence qui va bien qui pousse
aussi en terrain humide donc ça ça
permettait d' assainir en primaire les
parcelles humide et donc ont planté un
maximum de sol un petit peu partout
autour des marrous dans les prairies
humides
voilà bon là aussi c'est des pratiques
qui sont abandonnés vous voyez que le
sol à gauche donc mike détaillé l'autre
jour il ya des cas il ya trois semaines
maintenant
non il ya un mois très exactement dont
il avait après discussion avec sa
propriétaire ça fait une vingtaine
d'années qui était abandonné depuis deux
voiliers les lilas de deux branches
séparer là il en avait une troisième la
partie verticale elle s'était fendu en
deux sous le poids des branches et puis
malheureusement souvent les les
agriculteurs dans leur grande obsession
de la propreté
voilà la solution en basset de ces deux
diffèrent propre par le par le feu
purificateur donc c'est la photo que je
vous ai je vous ai mise mais entre les
deux si vous voulez passer le larbre
l'arbre du milieu enfin celui de gauche
également sous le poids des branches
comme les tronçons sont totalement creux
litres on explose et c'est souvent comme
ça là la fin de ces soul donc photo
suivante
alors je vous ai dit en le sol on le
trouve un peu partout mais il ya quand
même une région privilégiée où vous
allez trouver de ce principe de vergers
d'arbres
c'est la basse vallée du doubs 1 à base
de lait du doubs le doubs il descend
chez nous de du jura et à la frontière
entre le département du jura et la
saône-et-loire
vous avez ce qu'on appelle la basse
vallée où là la rivière don coule un peu
moins vite c'est encore une rivière
sauvage entre guillemets avec des
chenaux anastomose elle n'a pas été
complètement digues et donc vous avez
tout un lit l'imageur inondable entre
les deux digues qui est occupé par des
prairies pâturées avec des saules qui
dépasse et en l'occurrence as un site
qui bénéficie de différents classements
environnementaux entre autres une zone
natura 2000
et dans ce cadre là il ya eu des des
financements qui ont été mis pour la
remise en en taille des de ces soldes
ses berges et de soul
et puis tout dernièrement laget j'ai
découvert ce qu'on a c'est il ya un
terme locale qui qui s'appelle les
mortes les morts ce sont d'anciens
méandres du doubs on le verra sur la
photo suivant et là sur cette morte de
sermaize donc on peut mettre la photo
suivant il vous avez des centaines de
enfin des dizaines je n'ai pas compté
oui on doit arriver à quelques centaines
de de sol qui sont qui marque les deux
deux rives de cette morte
vous voyez donc là sur le l'extrait la
de la photo aérienne voyez le le doubs à
qui va se jeter pas très loin de là dans
la saône à verdun sur le doubs
et puis voyez cette espèce de dont billy
classe hurlent à la droite côté est donc
qui marque
non alors qui est à la fois matérialisée
par deux haies qui sépare l'ancien lit
du doubs des des parcelles la bourrée de
part et d'autre et comme le font là cet
ancien cours du doubs il est à en à sec
en période sèche dans la partie nord y a
que la partie sud voyez il reste à prod
aulas visible là la tâche sombre
est-ce que je peux m voilà je vous mets
ne sais pas si vous voyez ma flèche
voilà c'est ici que et puis jusque là
donc il ya là c'est envahi par la
végétation aquatique et de parts des
autres vous voyez donc des alignements
de sol
c'est sur l'ancien parti sur la photo de
gauche qui a bon là la reprise
d'entretien été fait avec tous les
risques de ces les arbres puisse crever
y en a certains qui crève mais ceci dit
le sol a quand même des capacités de
reprise assez extraordinaire même après
un abandon de plusieurs décennies et
c'est ce qu'on voit sur la photo de
gauche où il ya des soldats qui font pas
loin de 2 mètres de diamètre
alors ça pour le cid toute la question
de l'âge de ces soldes en photo suivante
je vous ai mis l'historique alors ce qui
est intéressant avec geoportail vous
avez un anglais qui s'appelle remonter
le temps et les plus vieilles missions
aériennes qu'on possède pour l'ensemble
du territoire national c'est la mission
de
1940 andré on est donc au début de la
seconde guerre mondiale voyez
parfaitement la morte
voyez la partie basse donc la partie en
eau sombre bordée de deux alignements de
sol et on voit très bien on peut on peut
les compter là les soldes parce que ils
sont régulièrement et monde et la partie
nord on voit qu'ils sont qui n'ont plus
été taillé depuis un certain temps donc
on les houppiers se sont qu elle qu elle
est 100 on les distingue moins bien et
puis voyez donc l'évolution 76 donc des
certains arbres qui ont été au monde et
plus récemment la sur la partie ici si
vous voyez ma flèche cette zone là et
puis d'autres bas qui vont l'être ou
qu'ils ne seront plus jusqu'à nos jours
en 76 cesser ces pratiques là était en
en cours de déshérence
et puis bal à zuma sur les la photo des
sols pointer et été récemment avec tous
les risques de deux n'ont repris sur des
vieux arbres comme ça qu'ils n'étaient
plus entretenus depuis 30 40 ans si ce
n'est plus
photo suivante
alors là je vous ai remis le sol de
montceaux ragny la convoyer tout à
l'heure en feuilles
donc ben voilà il ya il ya un mois donc
en accord avec le maire là ça fait
partie des des proposition que j'avais
faite dans le cadre de l'atlas de la
biodiversité communale
on a repris la la taille donc vous voyez
avec cette partie là s'effondrer tout
récemment sous le poids des branches
la propriétaire nous a dit que ça
faisait bon l'avait pas de date
malheureusement précise deux dernières
taille d'après elle ces romans terre à
au moins 20 ans et puis voilà à
l'arrivée donc on va être conservé cette
partie là qui est très fragilisée mais
qui a encore en connexion par les corses
avec le pied mère cette partie là has
est effondré plus récemment donc les
avec la flexibilité de les corses du sol
elle avait pris pris cette forme
et puis donc refaire un bouquet de
branches dont j'ai gardé attire sève qui
va nous permettre de refaire un têtard
dans les années futures
voilà donc à l'arrivée basse a fait une
espèce de deux sculptures à faire pâlir
certains artistes je pense à certains
gestes kunz la voilà ils faillirent
mieux que noah on va devenir célèbre et
riche très bientôt avec ces pratiques
grands projets suivante donc là quelque
chose d'un peu enfin de tout à fait
original qu'il y ait alors là c'est le
principe des microrégions qui vivait
alors avec des des pratiques oubliées
aujourd'hui ou des pratiques peut-être
d'un petit groupe d'individus qui avait
ça dans leur culture familiale je sais
pas donc si le bal sol le saule blanc ça
c'est la grande essence pour faire des
têtards il ya une essence qui
habituellement ne sert qu'à faire du
bois de chauffage dans les coupes
les coupes d'affouage que vous faites
régulièrement dans forêts puis sur les
lisières houdan dans l'ue est celle sur
le marceau salix qui a trahi bondon moi
je connais les usages pour pour faire
les carcasses de paniers
traditionnellement le les carcasses vous
faites une carcasse en en châtaignier ou
en saule marsault parce que ça fait des
tiges droite d'un diamètre assez
suffisant pour faire la structure
et puis là donc dans dans l'ariège côte
de beaune
ils sont j'en ai plusieurs qui sont
traités en têtard voilà donc une
originalité microrégionale j'ai une
petite question revient de chat et je
pense qu'elles ont besoin de la
sculpture que tu nous montrait et de ce
tir celle qui est laissé en j'imagine
que la question exemple à quelqu'un qui
nous demande
bonjour la hauteur de taille des treuils
et l important de suivant les espèces
servant de commodité des trognes assez
basse autour
enfin juste avant après et compliquée
qui était très haut mais ça dépend plus
de l'essence pour vos besoins
bah il ya des il ya une partie qui cale
qui dépendent des sens l'olp l'italie
comme ça monte très haut
bon on a gardé cette caractéristique et
on utilise toute la hauteur du sud après
les chaînes que je vous ai montré les
ragots ce qu'on a dans le charolais
manifestement c'est dit et art auquel on
a laissé des tirs sève à chaque fois et
qui ont fait que le fus s'est rallongée
de l'année en année après les télés sol
s'est systématiquement en tête arba les
charmes aussi en fait ce que je connais
en bourgogne
voilà là je vais vous parler d'une
essence
enfin j'ai mis des profondes 10 c'est à
dire que dans la nièvre la partie ouest
de la bourgogne et du morvan
on avait le bocage c'était le bocage à
fresnes et dans les années soixante dix
mayala la graphiose un café qui a fait
ses ravages comme actuellement la camaro
sur le sur le freine donc tous les to
les ormes qui dépassait d'aidé dans le
bocage nivernais ont tous disparu moi je
me souviens très bien à l'époque en tant
que fils d'enseignants ont sauvé le
fameux catalogue de la camif il y avait
donc dans la partie mobilier dans les
années 70 début 80 donc il y avait plein
plein de mobilier en norme qui a disparu
depuis évidemment puisque les stocks
d'armes ont été accusés s'étaient tous
les hommes qui sortaient des dix bocage
et en particulier du bocage des urnes
est donc aujourd'hui en bourgogne bas le
frêne il est encore présent partout sous
forme arbustives et puis sinon sous
forme de quelques arbres remarquables
ici là c'est dans le dans l'arrière pays
de tournus où vous avez l'orme enfin à
mettre dans les livres qui est vraiment
un spécimen absolument fabuleux qui est
un de mémoire qui est un énorme
champêtre là je vous ai mis la photo à
droite à qui donne l'échelle du tronc à
c'est vraiment un art fabuleux qui était
par ailleurs non classé arbre markham de
france et pas de franche pardon par
l'association arbre c'est l'association
arbres pour les gens qui s'intéressent
donc c'est celle qui a réuni tous les
hameaux les amoureux des arbres
remarquables en france vous trouverez le
leur site internet sans problème arbres
sanaa un acronyme à ces arbres au
pluriel en majuscules et sane acronyme
association recherches
je ne sais plus quoi donc photo suivante
pour dire que la norme aujourd'hui n'est
plus présent que sous forme d'arbustes
de chêne arbre donc la moitié de photos
que j'ai fait de ce week end les hommes
ça ainsi une floraison précoce
donc là en ce moment les on l'y voit
parfaitement parce que vous voyez ça
fait ce cette floraison jaune jaune
verdâtre et à partir d'un bas de ce
stade là la côte y font une vingtaine de
centimètres de diamètre donc il ya les
scolytes qui s'y intéressent j'ai pas
l'explication exacte du point de vue de
la biologie de l'insecte
donc ils viennent s'installer ippon sur
les corses et en même temps ma c'est là
qu'ils propagent par leur salive en
grignotant les corses là ce champignon
la graphiose qui asphyxie les canaux qui
conduisent la sève donc ça vous donne à
presser les hommes alors ça c'est
curieux il se il serait une liste les
rameaux se réunissent et la photo que je
vous ai mises en à droite ça fait
souvent cette forme de ballet la houle
et qu'on connaît très bien qu'on voit
régulièrement dans le paysage et ça donc
leur malheur les jambes 10h vallorbe
n'existe plus ici il à idées partout
sous forme arbustives dans la strate
base des en val de saône ici là c'est
dans la vallée de la grosne donc vous
avez des bouquets qui réussissent
parfois à pousser quand ils n'ont pas
pris un coup de broyeurs et puis au bout
d'un certain stade mais ils vont ils
vont se faire attaquer par l'est des
insectes et attraper la graphiose voilà
donc la situation actuelle mais on a
plus de blocage
ha ha ha ha ha ormes dans nos paysages
photo suivant
alors une originalité avec le être le
hêtre il est pas dans les paysages de
bourgogne ses connaissances qui étaient
utilisés pour faire des trognes on a une
exception bon qu'un intérêt historique
plus est puisque c'est le site du
beuvray sein des points hauts du massif
du morvan le vrai c'est aussi connu sous
le nom de biberach il était classé grand
site de france comme la roche de solutré
parce que en fait celle-ci oppidum
gaulois à l'époque où césar est venu
envahir la gaule ce qu'il a baptisé de
chevelus ont fait elle était chevelu
c'est un peu une légende on sait que les
gaulois et copieusement défricher pour
faire de l'agriculture c'était des
peuples agricole l'agriculture en
bourgogne c'est les chasser à la
derrière chez moi dans la côte
chalonnaise
il ya 6000 ans a donc des forêts il en
avait rasé déjà pas mal à l'époque
michael le barbelé n'existait pas à le
barbelé scène une glorieuse acquisition
de l'art de la guerre de 14
mais avant l'invention du barbelé il
fallait absolument y isoler les
parcelles labour et des parcelles
accessible au bétail avec du foin est la
seule solution c'est elle le plessage
donc nous les termes de plessis dans la
toponymie et puis dans le morvan c'est
le
pierre shi c'est le terme employé est
donc la plesse en fait ça ça système de
vannerie sur des tiges suivante donc
vous gardez une tige verticale et puis
les tiges voisine vous voulez tressé
dans celle que vous gardez sous forme de
pique ra mètres de haut et puis donc
quand c'est complètement abandonnés vous
ça vous donne ces espèces de deux formes
bonsaï ectoplasme qui longe toute les
chemins à bibracte et puis aussi dans
quand vous circulez dans le morvan vous
envoyer un petit peu partout qui sont
aujourd'hui sous les plantations de
douglas qu'on était largement propagées
par les investisseurs privés et puis
aussi par notre office national des
forêts dans les années 70 et donc ils
sont en train de plus ou moins faire
péricliter ces alignements de deux êtres
anciennement plessé mais bon ceci dit
pour l'instant ce qui reste à habib
wright ça vous fait des choses du point
de vue esthétique absolument
extraordinaire c'est souvent là la photo
centrale
c'était en plein brume enfin il ya des
ambiances absolument fabuleuse magique
photo suivante je regrette on tourne on
va essayer d'aller assez rapidement
alors dans les essences ont été
probablement beaucoup plus répandue est
depuis qu'ont été aussi ravagé par un
champignon je sais plus lequel un style
entre du châtaignier celle mûriers donc
mon à cela c'est complètement par
l'inventaire des arbres remarquables de
bourgogne
je me suis aperçu des mûriers on en a
jusque dans le nord de l'yonne
de manière un petit peu dispersée et le
seul le plus bel alignement que j'ai en
fait c'est dans le val de saône à ciel
la commune de sennecey le grand au nord
de tournus vous avez des encore des
doubles des halles et d'alignement de
mûrier leur bal mûriers en fait cdpa
aucun depuis le xviiième olivier de
serres où on a on a fait la production
de soi en france pour ne plus être
dépendant des la chine déjà à l'époque
voilà et on a fait des des magnaneries
bon c'est plus connu dans dans le sud
inde en dans l'ardèche tout ça mais si
on n'est pas très loin de lyon on est à
120 km de lyon et on était encore dans
on était tout à fait dans l'air d'un
fluence des soyeux lyonnais au niveau de
sennecey-le-grand donc qu'on trouve des
alignements de de ce type là chez nous
dans le val de saône ça n'a rien
d'étonnant là ce qui est intéressant
c'est que les alignements était
abandonné depuis des années ils ont été
repris l mûriers là aussi ces naissances
comme le sol qui est capable d'encaisser
les pires avanies au niveau de la taille
et qui est après des années d'abandon
peut repartir bon là ils ont quand même
pris vous voyez le soin demi de les
céder des petits bouts de 40 50 cm de
tir c'est bon pour pour le que ça
reparte mais ils sont repartis
parfaitement je crois que depuis ils ont
été ré entre mu et une faune suivante
donc là on s'approche de la fin donc une
petite question c'est quand tu as parlé
de place tout à l'heure quelqu'un
demande si c'est possible de plier et
croiser les branches des différences
près des clôtures naturel qu'est ce que
tu penses déplaise à faire espèces
qu'elles marchent bien
oui je pense qu'on est obligé de le
faire parce que dans une heure dans ce
tunnel
souvent des essences différentes et que
dans le morvan il ya beaucoup de
noisetier bon qui est souvent monop
spécifique donc sa souplesse le charme
se plaisent très bien le frêne
évidemment aussi le chêne mois il faut
il faut pas précédée des tiges trop gros
ça c'était de l'ordre de 10 15 cm donc
vous flanquer un coup de serpe coups de
hache au tiers 2/3 de la branche que
vous voulez pelé c'est plié
et puis vous la précédence que vous
gardez verticale à un mètre de haut et
de fait vous êtes obligés sauf dans de
la mode off spécifiques
en général il ya plusieurs essences il
ya un moment où vous mélangez des
essences de toute manière mais c'est pas
incompatible après mon il y en aura
peut-être une qui aura plus de vigueur
que l'autre et qui prendra le dessus
mais bon il faut expérimenter voilà donc
une essence bon qui est pas une essence
qu'on a qu'on attribue aux paysages
agricoles un nom dont on a parlé jusqu'à
présent essentiellement c'est plutôt mal
naissance urbaine même et pas que la
bourgogne c'est un territoire qui est
essentiellement rural il ya un an la
proportion des villes inférieur à
d'autres régions et le tilleul basset
naissance ornementale qu'on a mis
partout en ville mais aussi
obligatoirement dans les campagnes chez
nous bien évidemment à proximité des
bâtiments en l'occurrence là c'est un
arbre dont j'ai le privilège d'être le
le détenteur depuis une douzaine
d'années qu'on a fait l'acquisition d'un
moulin au fond de la vallée des vaux et
on a fait des recherches assure
historique surtout les 30 moulin de
cette vallée il ya il ya deux ou trois
ans et donc grâce à ses recherches je
suis assez sûr que cet arbre là donc il
ya dû être plantés en 1842 parler les
associés quincaillier guichard est cool
qu'un cahier
chalon sur saône qui ont acquis le
moulin en très mauvais état et qui à
l'époque c'était la révolution et des
industriels ont installé en mille le
moulin en état ont installé une machine
à vapeur pour trancher un type de pierre
très particulier qu'est le le calcaire a
griffé du sinémurien et compte tenu des
travaux qu'ils ont fait donc ils ont bu
planté deux arbres ornementaux un
tilleul la coller à la maison et puis à
au niveau de la prise d'eau du moulin un
platane et le tilleul voyez que notre
locataire a transformé en chaman on
avait une artiste peintre qui ont
partagé le le bâtiment les mii première
année et voilà donc l'avait un peu
transformés c'est vrai que c'est un
arbre qui a une très forte personnalité
non qui était ce qu'on appelle entre nu
en tête de chat parce que comme il est
près de là la maison kidal et racines
dans l'onu du bief donc en été il a
aucun souci d'approvisionnement
donc c'est un arbre s'il n'avait pas été
détaillées comme ça ils feraient le
double en diamètre il ferait 30 mètres
de haut et puis dans les tornades qui
ont sévi depuis cent soixante dix neuf
ans qu'il est planté bayahi serait il
aura fini sur la toiture et donc ils ont
été abattus par nos prédécesseurs
donc le fait de l'entretenir de cette
façon là et bien fait qu'il est toujours
à nos côtés
et puis moi je l'entretiens donc je n'ai
entretenu deux fois on est là depuis
douze ans donc à la notre arrivée et
puis sept ans après l'hiver prochain
donc je vais le leur prendre pour leur
mettre dans cet état là alors ça ça m'a
permis de faire des calculs je sais
qu'il produit à demi mètre cube par an
de bois
donc ça m'a permis de sortir trois
mètres cube et demi de bois déchiqueté
et on comprend par là si vous voulez
l'importance des arbres dans les
paysages de bocage
c'est vraiment ça qui produisait du bois
du bois énergie ou ou pour la feuille
dans l'est dans les temps passés
photo suivante on va avancer parce
qu'ils retournent la dent dans le cadre
du plan de gestion bocage et là d'un
domaine viticole et agricole de l'ariège
côte chalonnaise
donc on je leur ai fait reprendre la
taille donc la ccl en cours d'une allée
de tilleuls
il ya 14 silhol deux fois sept qui sont
dans la x de la de la façade du château
la con voile dans la photo en haut
donc là dernièrement donc ils ont
attaqué le chantier on s'aperçut donc
les tilleuls est abandonné depuis 30 ans
très exactement et je suis retombé là on
a fait un premier calcul mais qui est
très grossier surlendemain qui était
produit parle de branche par les deux
premiers tilleuls et je retombe assez
curieusement sur une production d'un
demi mètre cube par an ce qui fait donc
si on fait un calcul ça on tombe à 240
mètres cubes de bois déchiqueté en 20
ans ce qui est énorme par rapport de la
production de haies ou en va être sur
but 35 mètres cubes en moyenne si vous
voulez donc on s'aperçoit une fois de
plus de l'intérêt d'avoir des arbres des
mondes pour produire des repousses qu'on
va utiliser à leur photo suivante donc
dans le monde d'après un le fameux donc
aujourd'hui on a des moyens de
mécanisation qui font que ça permet de
pallier à l'absence de 20,2
à la dangerosité aussi du ce type de
chantier à monter dans les arbres
donc c'est le principe des grappins
cooper là qu'ils sont c'est un énorme
sécateur envoyez le à côté de la de la
jambe gauche de là la dame qui est en
train de vendre sa camelote
donc c'est un braque installé sur une
pelle mécanique et qui permet d'aller
attraper des armes soit la base soit un
peu plus haut
donc là c'est une démonstration de
taille dans le nivernais
et puis derrière dont vous avez un une
déchiqueteuse qui permettent de passer
d'aidé diamètre jusqu'à 50 cm en face et
des engins un petit peu monstrueux mais
qui en même temps c'est avec ces gros
engins que vous avez des les rendements
les plus intéressants donc vous avez
vous fait de la production de ce qu'on
appelle de la plaquette forestière ce
qui va vous donner des mètres cubes
apparent map
donc c'est l'unité de mesure de de la
plaquette forestière
donc vous pouvez sortir du 80 90 mètres
cubes à l'heure est donc derrière vous
vous avez besoin que d'un litre de
pétrole pour produire un mètre cube de
cette matière renouvelable
donc c'est tout l'intérêt c'est que
derrière on a assez peu d'énergie
fossile pour produire cette matière
renouvelable
alors cette matière renouvelable photo
suivante elle est utilisée enfin oui
wind elle est utilisée ça peut être pour
du bois énergie mais aussi de plus en
plus pour remplacer la paille dans les
stabulations dans pour les élevages de
bovins
donc ça c'est un intérêt parce que
derrière ça va être compostés et ça va
participer à la l'intérêt agronomique
enfin fertiliser les terres pour
ni donc là je voulais terminer sur
l'importance de ba parallèlement à cet
intérêt pour la remise en état des
trognes à la nécessité absolue de bahts
faire de l'éducation des gens qui
manipulent les outils là je vous ai mis
à 7
le principe de la propreté ou le gala il
a voulu bien faire j'imagine en
retaillant l'élite est de chat donc
c'est une chose qu'il faut surtout ne
pas faire quand vous taillez reprenez la
taille du tilleul que je vous ai montré
la précédemment il faut rester au niveau
de la base des repousses là quand vous
attaquez les tête de chat vous attaquer
ou aux réserves de larmes
et là on le voit bien si on la repousse
de en bas de la photo où les têtes de
chabal reste stérile a envoyé les coupes
blanche et l'arbre heureusement mons et
du tilleul à des capacités
extraordinaires de survie et donc il ya
plein de bourgeons dormant mais qui
pousse sur le tronc sur toutes les
branches
voilà partout ailleurs que sur les les
tête de chat alors quel principe c'est
bien de que la reprise se fasse sur les
traite les tête de chat le tilleul de
chez nous à la maison tout ce qui va
repartir ça repart depuis les moignons
c'est tête de chat il n'y a rien qui
repart depuis les branches et lol le fut
et puis ça ça pose ici quand on fait de
la reprise sur des arbres ont été
abandonnés pendant des décennies ben de
la capacité de repousse alors quand vous
êtes sur des sols comme ça a abandonné
depuis on sait pas combien 30 40 ou plus
année les ce rôle bon ils ont une
capacité il ya des chances qu'ils s'en
sortent
bon il ya certaines fois où ils sèchent
sur pied ils ne reprendront pas ainsi se
reprennent une canicule l'été suivant
c'est le risque
si vous faites ça sur duchesne vous êtes
assuré que le chêne ne survivra pas
c'est toute la question de la reprise
est entre autres le sur les chaînes
l'idée c'est de
redescendre progressivement et de voir
comment le larbre réagi mais pas de
redescendre au niveau de la la coupe
initial on passe
oui là c'est bon je voulais vous parler
mais vous l'aurez en consultation dans
la présentation qui restera c'était mon
intérêt pour une essence complètement
oublié qui elle n'était pas gérée en
trogne parce que là ce qu'il fallait ce
son usage initial et c'est un arbre
si on est tous là aujourd'hui c'est
parce qu'on l'a planté et je vais vous
expliquer pourquoi parce que cette arme
c'est un bois qui a c'est un arbre qui a
un bois aussi dur que le bruit mais qui
fait un véritable arbre
la photo de droite la seule plus gros
que je connaisse en bourgogne qui fait 4
mètres 70 de diamètre sein des trois ou
quatre plus gros connu en europe
donc ce bois qui est le sorbier
domestique ou cormier donc servait à
faire les dents dans l'engrenage dans
les moulins c'est la photo de gauche
donc et des moulins bas ça servait à
moudre de la farine et derrière
fabriquer du pain et nos ancêtres depuis
le néolithique sont des mangeurs et on
survit grâce à la production de céréales
voilà bon avant les avants ce type de
moulins on avait d'autres systèmes qui
n'a puisque le corps mais si vous voulez
on on pense qu'il est arrivé grâce aux
romains avec la vigne à ça
un arbre qui a les mêmes exigences
écologiques qui vient du pourtour
méditerranéen à l'origine et qui est une
essence d'avenir par rapport aux enjeux
climatiques
il a encore de la ressource ou sous le
pied sous les racines par rapport à un
emballement du climat qu'on va connaître
dans les années qui viennent
photos suivront oui et puis rapidement
puisque c'était beaucoup mieux
développement mois par bruno mériguet
c'est tout l'aspect biodiversité de ces
arbres là puisque c'est des arbres creux
donc là dedans il ya plein de choses il
ya de l'humidité des champignons et puis
derrière des organismes qui consomment
tous ce bois mort donc qui a entre
autres il ya un lien à ces attaques et
qui est classée d'intérêt européen qui
est le grand capricorne qui vit dans les
gros vieux arbres je me suis aperçu que
dans mon inventaire des arbres
remarquables vous qu'ils soient des
trognes ou des armes de plein vent comme
ce chêne à côté du manoir dans dans la
nièvre basse et ces vieux arbres abrite
une population de grand capricorne qui a
disparu des massifs forestiers qui sont
aujourd'hui beaucoup de trop peu
entretenues et dans les cas lire plus de
gros bois mort donc les ce réseau des
arbres remarquables dans les paysages
non forestier ma sert de refuge à une
faune tout à fait extraordinaire à et à
forts enjeux patrimoniaux de photos
suivantes puis là je vous ai mis je suis
revenu sur mon sur mont tilleul puisque
il fait un bon mètre de diamètre il est
complètement creux à l'intérieur plein
de
de terreau et que régulièrement tous les
printemps mais je vois sortir des
coléoptères extraordinaire dans du mot
rim qui vole pas de la petite biche du
dollar agissent il faut quand en haut à
droite
je vous passe sur toutes les typologies
d'une eau ou de la cétoine très
précieuse avec des découvertes l'an
dernier et puis j'ai une naissance une
espèce complètement exotiques et je me
faisais mis en bas au milieu c'est la
panne qui vient et qui m'ont nicher là
haut à l'abri des der nacht qui va
refaire une niche et probablement cette
année dense dans ce refuge inexpugnable
à l'abri des des repousses de notre pti
voilà donc dernières images pour vous
souhaiter de résister le mieux possible
au virus galopant qui nous empêche de
faire ce qu'on tout ce qu'on avait prévu
de faire dans le dans le programme 2020
et détrône mais bon c'est pas grave
c'est 2021 et des trois épis et puis des
années suivant donc voilà donc n'oubliez
pas votre gel hydroalcoolique
moi je fabrique le mien partie en 2d
fruit du cormier
voilà bonne santé à tous et merci de
votre attention
merci beaucoup beaucoup alain pour cette
conférence en plus bravo pour le temps
c'est pile poil oui c'est vrai c'est
grave d'être aussi ponctuel jeu tout le
chat youtube étaient intéressés attentif
beaucoup de voix ou c'est trop beaucoup
tes photos d'armes
une petite remarque à la fin sur
l'intérêt d'intégrer les cons carbone
indirects alors je pense que tu aurais
plein de choses à nous dire c'est plutôt
le temps mais voilà sache que ces
questions intéressent notre public du et
merci aussi au public voilà vous êtes
toujours présent c'est super et on vous
retrouve la prochaine fois pour visiter
notre oreille le marais poitevin et
voilà j'ai plus qu'à vous souhaiter un
bon vin dit un bon appétit merci encore
merci à vous

Partager sur :