Système blé - maïs - colza peu dépendant aux produits phytosanitaires

De Triple Performance

Résumé de l'exploitation

Mélange variété de colza et implantation du maïs sans labour (avril 2011)(Crédit photo : CA53).
Cet article est issu de la base GECO. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco


Cet essai a été mené de 2010 à 2027 chez un producteur à ST Fort (53) dans le cadre du projet "INNOViPEST". L'objectif de ce projet est de constituer un réseau de tests de systèmes de culture innovants économes en phytosanitaires et d’évaluer leurs performances 


La mise en place et le suivi de cette expérimentation, en collaboration avec Arvalis et le Cetiom (Terres Inovia), a pour objectif de construire et évaluer un système de culture économe en produits phytosanitaires et adapté aux conditions pédoclimatiques locales et représentatif des systèmes de polyculture-élevage des Pays de la Loire.


Leviers mobilisés


Principaux résultats et enseignements

Sur blé, les maladies et les ravageurs ont été bien contrôlés. Les baisses de rendement du premier blé sont principalement dues à l’implantation en semis-direct sous couvert vivant qui a entraîné un salissement important (vulpie).


En colza, les dégâts liés au sclérotinia et aux ravageurs ont été impactants. Le binage n’a pas réussi chaque année (ex : 2012-2013) ce qui a entraîné un salissement des parcelles (matricaires).


En maïs, le binage a permis de bien contrôler les adventices et a même parfois redynamisé la croissance des pieds lorsque le sol était battu.


L'objectif de réduction du recours aux intrants phytosanitaires, avec 49% de réduction de l’IFT total, cependant ce dernier s'accompagne d'une diminution respective de 11% et de 7% pour les marges semi-nette et brute. Un manque de robustesse vis-à-vis des adventices est observé en raison d’une rotation trop courte et/ou trop peu diversifiée.


➔ PLUS D'INFO DANS LA FICHE SYSTÈME DE CULTURE EXPE


Annexes

Leviers évoqués dans ce système

Bioagresseurs évoqués

Cultures évoquées