Gestion des Couverts en Semis Direct - Jean-Claude QUILLET

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

Thumbnail youtube wNzEyOjfcVU.jpg

Notre Tipeee si vous voulez nous soutenir :

https://www.verdeterreprod.fr/nous-soutenir/

Gestion des Couverts en Semis Direct - J-C QUILLET


Annexes

Transcriptions

on est dans une situation de semis

direct complet là depuis depuis 81 96
ici 96-97 le tone le taux de macquarie
nikaïa à monter comme j'ai dit tout à
l'heure et donc le carbone le carbone
aussi on a stocké plus d'une tonne à
l'hectare par an et par hectare et par
an est dans le champ d'à côté qui est un
champ voisin que j'ai repris l'année
dernière et lui il était ensuite direct

Afficher la suite

comme nous mais sans couvert végétal

nous la fait du couvert depuis le début
alors c'était pas lui couvert formidable
parce que ça au départ c'était de
l'avoine que le one maintenant il ya de
la vaysse il ya de la vaysse il ya du
patro devait soi et puis de la féverole
et du seigle et de l'avoine donc le
stockage de carbone
il est maintenant il est plus fort qu'il
était avant ce que le taux de matière
organique comme je disais tout à l'heure
il est monté de la montée en flèche
lassé de ces cinq dernières années
depuis que je mets de la féverole et
l'agriculteur à côté il n'a jamais mis
de couverts il faisait un travail du sol
tous les deux ans un derrière son blé il
faisait un travail du sol il mettait du
glyphosate plus que moi parce que lui
comme il
il était en terrain nu il avait
davantage de mauvaises herbes qui
poussait tandis que moi je les laisser
pousser avec le couvert on les
détruisaient qu'une fois où je te que
lui les détruisaient deux fois plus le
travail du sol et son taux de matière
organique
il est un point et demi plus bas que le
mien c'est à dire qu'il n'a pas pu
stocker du carbone comme nous et il a
démarré que pareille à celle mêmes sol à
deux tous pareils 2-2 aussi il apprit qu
un ennemi en vente
même pas même pas un ennemi en vàd en 22
ans
à 21 ans alors qu'ici moi j'ai pris j'ai
pris 2,2 et demi voire presque 3 donc
c'est bien ce qu'il faut il faut la
nécessité d'avoir ce ce qu'il faut ça
pour détruire sous couvert 1 et qui nous
mais nous nous faut pour détruire un
couvert comme ça faut un litre alors
naturellement on détruit pas les ont
détruits pour les féveroles ont détruit
pas les féveroles mais là on me dit
c'est parce que le temps est très sec
on verra tout à l'heure le en plantant
le couteau la terre est vraiment
vraiment sèche maintenant là et là c'est
pour faire du soja
de l'autre côté c'est pour faire du côté
du chemin c'est pour faire du maïs on
l'a désherber elle a déjà quinze jours
qu'on va semer le maïs quinze jours
avant le soja est en fête aura fallu
peut-être désherber ça désherber c'est
en même temps que le couvert à maïs mais
bon le voyez le le couvert de féverole
sur ce j'ai moins bien pousser parce que
le peu de bricolage qu'on a mis en ami
0202 +1 antigraminées spécifique qui
était au tiers de la dose et ça c'est
bien ça bien marché mais ça c'est hop et
la végétation
mais lassé des stations époque où est
pas morte et s'il pleut beaucoup on a là
beaucoup de pluie la féverole va
redémarrer mais bon le sommet de
dimanche on a fait drôle verte c'est pas
très grave c'est ce qu'est ce qui est
néfaste chemin du g dans la graminée
verte
info surtout que la graminée soit bien
crever bien morte au moment du semis du
maïs pour le soja c'est pas un problème
le soja l'huile on peut être chemin sud
l'a découvert vers s'il avait pas on
n'avait pas eu un temps aussi sec que
celui là quand que l'on a maintenant là
on aurait laissé le couvert encore peu
pompé c'est-à-dire absorber l'eau qui
tombe ça maintient sol sain
et en même temps toutes ces plantes
laryngite du carbone liquide par les
racines dans le sol et c'est ce qui fait
qu'on on a une augmentation du la
matière organique et du carbone plus
importante avec des couverts végétaux
que 100 couverts végétaux on
l'interculture et si on n'avait pas ce
glyphosate la basse note glyphosate je
pense qu'on ferait pour pour détruire ça
si on se met à détruire à coude avec du
travail du sol à pons rome et à dégager
du co2 dans l'air ce qu'on a ce qu'on a
stocké dans le sol bon alors on le remet
dans l'air le rebelle en l'air en co2
alors ça sert à rien d'avoir stocké pour
leur remettre leur met en l'air avec
avec le glyphosate ça nous permet de
maintenir notre notre carbone dans le
sol
c'est pour ça que le collègue à côté
comme il faisait 1 déchaumage tous les
deux ans il a même fait un gros travail
du sol sur les vingt ans une fois parce
que son fort son sol il se reprend en
masse comme y'a pas de plantes
il n'y a pas de plantes pour pour
occuper le sol et travailler le sol
parce que en fait ce qui fait la charrue
dans le travail du sol de nos basses et
le couvert à la cavalerie jeetoo avec
ses avec ses racines plus les vers de
terre plus les vers de terre l'appui la
vie microbienne c'est ça ce qui fait le
travail du sol pourquoi s'embêter à
travailler alors qu'on a des petites
bêtes qui travaillent pour nous à notre
place est en fait en travaillant le
solde on les détruit
alors donc là-bas et lui là il a
beaucoup moins de
je crois qu on avait fait le calcul doit
être qu'à 500 kg de stocks par hectare
et par an comme en semis direct simple
et c'est ce qui comprend c'est ce qu'on
prend maintenant le raisonnement de
l'inra api d'arvalis qui nous balance ou
le temps qu'on n'est pas capable de
de stocker du carbone plus de 300 kilos
par hectare et par an ou 400 kg un truc
comme ça
même au pire ils ont dit que dans le
dernier article ils ont dit que même le
labour avec du labo on stockait presque
pareil alors que ça en s en est loin
avant que je sois en semis direct
j'avais le même à seulement que j'avais
là c'est à dire la c2 j'essaie plus de
trois ans que je fais déjà introduit de
soja mais autrement c'était blé maïs blé
maïs avant que j'étais en travail du sol
c'était blé maïs blé maïs aussi j'avais
un excédent de 5 tonnes de matière sèche
sur deux ans à l'hectare et montaut de
matières organiques descendait toujours
descendez toujours pas ce que je suis on
a démarré à la démarrer des taux de
matière organique dans les années 70 qui
était de nettement plus élevé que ça
puisque c'était derrière prairies
permanentes et les prairies permanentes
sont en principe 5 6 % de matières
organiques et puis en solitaire au lédat
descendu à en l'état descendu à 2 2 de
matières organiques et les terres les
plus anciennes qui était qui était
travaillé dans le temps par les anciens
c'est à dire pendant la guerre et puis
après la guerre ces terres là il était
descendu à un ennemi de matières
organiques et donc le travail du sol à
notre travail du sol avec la
mécanisation a détruit a détruit nos
sols je suis heureux d'avoir commencé
vous laval à 22 ans dans 23 ans
quelle est la même sur les plateaux se
désavoue que ce qui pousse plus rien
parce qu'il ya plus de matières
organiques mois chez moi ils peuvent ça
pousse ça peut aussi est ce qu'il faut
on a trois et demi là haut ça va moins
vite mais ça pousse maintenant et donc
on stocke du carbone de stock du carbone
en grosse quantité et il ya une étude
qui a été faite qui a été fait chez moi
par la l'afd l'agencé française de
développement avec une étudiante qui
était en stage chez eux là et à la elle
a travaillé sur le stock de carbone
qu'on stoppe constructeur général dans
enfin gêné sur l'exploitation en
déduisant le stuxnet
c'est à dire en déduisant le carbone
qu'on aimait le co2 qu'on aimait avec
l'utilisation du matériel le matériel
les engrais il faut savoir qu'un une
tonne d'azad c'est fabriquer une tonne
de une tonnes d'ammonitrates sous une
tonne de pétrole alors tout tout cumuler
les produits les produits des déserts
les désherbants et tout ça c'est à sa
console du pétrole et où elle a fait le
calcul en fait on en était on est avec
eux 500 kilos de ce cash net
c'est-à-dire qu'on le travail qu' on
travaille nous en notre façon de
travailler
allait elle est positive sur le co2 de
l'air c'est à dire vrai on stocke des
grosses quantités de de co2 net à
l'hectare alors que l'agriculteur
classique
il est négatif ce que sont et consomment
plus consomment plus engrais plus de
matériel plus de fioul c'est à dire plus
de marchandises tout ça c'est du carbone
du du co2 qui est convoqué milan dans la
nature pour dans l'air pour fabriquer
tout ça et en plus il se dit des stocks
et des stocks sont co2 qu'il a dans le
sol sont carbone qui règne au sol alors
donc
l'agriculture conventionnelle a un effet
négatif sur le climat alors que là
maintenant on ouvre on a un effet
positif et si tout le monde en faisait
autant si tous les agriculteurs en
faisait autant on limiterait le
réchauffement climatique peut-être que
les liens et demi qu'on a en ce moment
bas on pourrait peut-être descendre un
petit peu en dessous de bout de 30 ans
on sent même en dessous certainement et
le quai l'échauffement climatiques
seraient seraient stoppés
plus toutes les démarches qui sont
faites au niveau de l'industrie haut
niveau tout ça pour réduire réduire le
réchauffement climatique les émissions
de co2 la fin du siècle devra paraître
trop catastrophique si tout est bien
fait bon alors là on n'avait que 2 2
couverts végétaux qui sont un petit peu
différent sur le port un précédent maïs
ont fait c'est un petit peu de celle de
la one des féveroles et de la baisse
avec et cette année l'hiver a pas été
trop dur la vaysse à bien a bien poussé
aussi et le couvert il est détruit
en procédant maïs quinze jours
depuis quinze jours déjà quinze jours
plus tôt que celui que vous avez là qui
est sûre précédent soja qui lui encore
couverts et qu'on compte et qu'on
comptait garder encore une dizaine de
jours où quinze jours mais là qu'on va
détruire à partir de maintenant parce
que là il annonçait de la pluie il y en
a plus et là le vous verrez tout à
l'heure le terrain est tellement plus
secs ladesou que que du côté de celui
qui était détruit quinze jours hélas ce
couvert la ilaha illa ceux du ceg de
l'avoine et à de la féverole mais en
moins grande quantité
on en met un peu moins et ça permet
d'avoir deux
des graminées qui sont plus belles n'est
pas au sein comme ça nous remettant des
légumineuses ans avec les graminées on
n'a pas besoin de mettre des notes pour
faire pousser mieux la graminée imposés
2-1 aux regrets à l'automne et qui que
ce soit c'est sa poussette devant mieux
c'est nettement plus gros tout seul la
nature fait les choses bon et puis c'est
une économie
bon voilà le et déjà déjà pour soulever
le sun c'est déjà plus dur puis on voit
que le sol il commence à être déshydraté
et pourtant il est tombé 5 mm la semaine
dernière ça suffit pas là il est il et
il est temps d'arrêter
bon voyage mais le fait la féverole on
va semer de soja que dans dans 4 4 4 à 5
semaines bon d'ici ce temps là j'espère
qu'il va pleuvoir
s'il pleut bas toute façon ça va être le
grave pour tout le reste dans des
cultures qui sont déjà en place les
colzas les blés tout ça ça va être très
grave
j'espère qu'il va pleuvoir quand même la
cip le 10 15 mm sur la dessus là ça va
être désherber demain donc la partie
avant que c'est désherber dans l'est
dans les douze heures
la plante à l'art est de pomper ou dans
les 24 heures elle arrête de pomper
l'eau puis c'est si nous tombe 15 20 mm
d'ici le smiba ça ira le seule phrase ça
sera frais pour semer donc là dessus le
précédent maïs on met de la vaysse
d'avès louis il y en a pas mal et c'est
jesse on la met que sur maïs parce que
si jamais on la détruit pas complètement
où il faut parce qu'on met juste la dose
de glee faut pour détruire la graminée
mais pas pour détruire les dix cote
s'est dit qu'au delà la féverole et du
salé ils vont rester encore un peu verte
des cantons va semer le maïs mais ça
c'est pas grave on va semer on va rouler
dans le chanceux mais on va rouler si
ceux ci c'est surtout s'il fait sec et
l'avait ça va
va être va être un peu estompée par avec
le désherbant 1 donc on va pas trop
pousser puis 6,1 pouces après dans le
maïs ce programme et elle sera à l'ombre
sous le maïs elle va pas évoluer comme
la féverole féveroles c'est pareil il va
pas évoluer mais puis en plus on a un
désherbant anti dit cote
anticodes sur maïs qu'on compensera
peut-être ci a signalé chénopode
quelques quelques copains aux potes des
amarantes qui sont là ont en principe y
en a beaucoup
alors si on passe un petit coup de
désherbant là ça va ça va encore la
stopper une autre fois alors la baisse
donc on la met pas dans le précédent
soja
parce que si jamais elle revient elle
revient en vie elle dont le soja ça sera
un gros problème pour la récolte et puis
pour l'envahissement est ce que le soja
push beaucoup moins haut donc à l'art à
davantage de lumière pourra passer par
dessus
damien demailly ces risques bon si on
est là
alors là on va reprendre la terre quand
même au pied des féveroles le couteau
rond ne rentre déjà mieux
et là et la terre est plus humide elle
est plus humide
malgré qu'elle a quand même des
seychelles ça fait déjà plus mais bon
c'est le coco tourne beaucoup mieux que
de l'autre côté si si on prend là où
c'est qu'il n'y a pas eu de là c'est
plus humide puis ça en deviens tu es ce
que la boxe et c'est déjà plus dur pour
faire entrer de couteau c'est déjà plus
dur bon peut-être que d'ici qu'on va
semer le maïs
en somme le maïs là vers après le 20
avril ont peut-être qu'il va pleuvoir un
peu pour attendrir le sol un peu plus
puis ça ira ça ira
et si on travaille paul sol si comme on
travaille pas le seul on va passer chez
on fera pas évaporée même s'ils tombent
que 10 mm là le maïs il y les bras il
est vrai tout seul sans par contre celui
qui travaille de sol dans les terres
argileuses comme ça des 10 mm ça y est
ça dure pour longtemps le lendemain soir
il ya ou le surlendemain y en a plus et
l'élever son pote on peut des fois être
pas de terribles surtout éclats surtout
avec le précédent de trois semaines sans
trois quatre semaines sans pluie là
celui qu'elle la pluie avait dû vraiment
qu'on a de la pluie ça ça passe ça se
passe beaucoup mieux
c'est ça ce qui est pas facile à gérer
c'est c'est entre les prévisions météo
qui nous annoncent de la pluie et la
réalité et la sécheresse pour gérer les
couverts de enfin avant les semis là
pour ne pas être pour le poète sans
avoir suffisamment de fraîcheur pour
faire lever faire lever les cultures
mais bon on a connu ça en 76 76 à
dernière pu altérer en mars ce choix
début mars à fin février elle était là
puis je vais après jusqu'au 28 28 août
il n'y a presque pas être lui l'ue le
maïs on va le sommet vers le vin la
bière le 20 avril je pense les
températures commencent à se réchauffer
là on va pouvoir y aller après et le
soja il devra assumer début mais elle
est à amiens on a dû le chemin vers le
10 mai un truc comme ça 10 12 mai c'est
à dire durant quatre semaines
il ya de certaines années on l'a semé le
soja au début juin qu'il y avait eu des
inondations là n'ont même pas début juin
fin juin
enfin je crois que les ponts un peu au
sommet de ce genre en juillet alors il
avait changé de varier tonnes mais ne
riez été plus précoce et il y avait du
rendement qu'avait 25 à taux de 8,25 à
tous oui alors la douche
les deux de désherbant pour détruire ce
couvert ce devant devant maïs comme on
voulait laisser en végétation la
féverole et et la baisse
on a misé 022 de glyphosate et un tiers
de doses d'anti graminées spécifique est
comme ça quand vous voyez les graminées
sont bien jaune elles ont elles sont
détruites
les héros de ont quand même stoppé un
peu le à stopper la féverole la féverole
à la poussée mais beaucoup plus
lentement et la lave est ce aussi la
vaysse aussi alors on l'a on va repasser
après le désherbage de là on va repasser
un petit coup d'oeil il faut pour pour
calmer calme et féveroles mais parce que
il fait sec
s'il faisait pas c'est qu'on l'a réparé
calmer mais là on va y repasser 050
ouais c'est tout 05 de griffo pour pour
calmer féveroles pour ne pas qu'elle
continue à dessécher le sol les puits
pendant quinze jours dans dix jours on
devrait pouvoir se mais j'espère mais
bon elle est encore bien verte
elle est encore bien vertes mais sur ce
programme
s'il salue et 8 supposons qu'il pleuve
avant qu'on s'aime
le sol est humide bon ce programme-là la
féverole est lé projet nantais gêne pas
pour pour la levée du maïs
par contre pour la levée du maïs si vous
avez des graminées
là c'est la catastrophe c'est pas la
peine ne faut attendre que les graminées
soient bien mortes pour pour semer le
maïs là pour le soja s'est laissé
l'effet inverse de ce jacques oms et de
légumineuses
si vous le savez le soja sur une
graminée qui est qui est bien verte puis
que vous détruisez ce glyphe au ce jour
là où par le roulage si la graminée
allait arriver à floraison mais si elle
est à garmin est trop courte comme la
com il ya eu cette année elles ont
démarré trop tard l'automne un coup de
griffe au lap après le semis dans le
soja healy ils se débrouillent comme ils
absorbent la zone de l'air et tout ça y
est il des brouilles piot comme 6 mais
aussi dans une période un petit peu plus
chaudes parce que les semis d'avril les
jours
les oursons sont plus courts que les
semis de blé là il ya plus de
température en mai et sous un toit ya
pas mal d'agriculteurs qui sème dans
découvert qu'ils s'aiment en mai comme
comme le soja
parce que le ça démarre mieux mais moi
en faisant comme ça on peut semer on
peut semer en avril son problème ça
m'est arrivé de semer des certaines
années à partir du 6 avril
on avait les conditions assez chaude qui
étaient là et le smi était réussie
impeccable mais bombay ces annexions
rares et puis bon on à semer du maïs
des fois fin mai commencera avec la pré
d'innovation de 2001 on se met ça on
avait semé va partir du 27 mai je crois
tous les maïs on a même fini en début
juin dans les premiers jours de juin
dans les zones les plus humides
n'attendaient que ça sèche pour pour
continuer à semer que les terrains se
réduit mais bon c'est vrai que quand on
sait menacé d'être là la salle à sa
soeur vite très vite un comme dans les
tropiques
voilà mais pour semer tôt en métaux du
maïs il faut il faut plus que les
graminées soit soit vivante et puis même
quand elles sont bien morte dans quinze
jours on verra les les racines
commenceront à se décomposer la terre
doit être plus fine
elle se tiendra pas et le sol se
réchauffe beaucoup plus vite et le les
féveroles elle ne gêne ne gêne pas le
réchauffement du sol
aussi bizarre que cela puisse paraître
mais c'est vrai que ça fait plus de
trouve est encore là là on est dans une
partie qui est clair il ya des trous
mais dans cette partie là lac et ses
bandes qui sont bien fournis là mais bon
ça gênera pas du tout

Partager sur :