Ferme de Francis Tei

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

Agroécologie, diversité des cultures, fertilité des sols, association culturales
Francis Tei
Ghana Polyculture-élevage

FrancisTei.jpgFrancisTei Parcelle.jpg

Francis Tei, agriculteur à Otukwadjo au Ghana cultive ses terres selon les principes de l'agroécologie. Voici le portrait de sa ferme.

Contexte

  • Nom : Francis Tei.
  • Localisation : Otukwadjo, région de Nsawam, Ghana.
  • Date d’installation : 1991.
  • Surface cultivée : 3 ha.
  • Texture du sol :Sableux avec de grandes quantités de matière organique sur l’horizon de surface.
  • Nombre de personnes travaillant sur l’exploitation (UTH) : 2, mais répartis sur 8 membres de la famille.
  • Productions :
  • Climat : À Nsawam, la saison pluvieuse est couverte, la saison sèche est partiellement nuageuse et le climat est très chaud et oppressant tout au long de l'année. Au cours de l'année, la température varie généralement de 23 °C à 34 °C et est rarement inférieure à 22 °C ou supérieure à 36 °C.[1]
  • Études/formation/parcours de vie :

Francis s’est lancé dans l’agriculture après avoir été formé par ses parents ainsi qu’à travers une formation académique et des visites chez des fermiers et des pairs. "Dès le départ, j'ai choisi d'être agriculteur, c'est pourquoi j'ai étudié l'agriculture à l'école et j'ai également suivi des formations sur l'agriculture à Kumasi".


Motivations et objectifs

Francis a un fort intérêt pour l'agroécologie, il fait même partie du HGBF-Centre for no till. Il a pour objectif de développer l’élevage de porcs et de poules, environ 300 têtes.

Volet agronomique

Productions végétales

Epis de maïs frais.
Epis de maïs sec.

Association : Maïs + carnavalia

Il fait cette association 2 fois par an.

  • Plantation : Début mars pour la saison principale et fin août pour la saison secondaire.
  • Fertilisation : 2 passages avec Activa 20% : 25kg pour 30 x 60 m.
  • Désherbage : A la houe une fois, pas d’utilisation de désherbant chimique.
  • Insecticides : Contre poecilium, 3 passages avant la récolte.
  • Rendement :
    • 2000-2500 plants pour 1580 m².
    • 12 "bucks" / acre (4050 m²), 16 bucks = 1 tonne.

Marrow (Cucurbita Pepo) avec pois mascate (Mucuna pruriens) en précédent de culture

  • Pois mascate comme plante de couverture : 20 pieds sur 2000 m² durant 3 mois (fin février/début mars jusqu'à mai).
  • Destruction du couvert au rouleau.
  • Plantation des marrow (une cucurbitacée proche du concombre) en mai directement dans les résidus de cream mucuna.

Manioc

  • Plantation en novembre de Panicum maximum (herbe de Guinée) comme plante de couverture.
  • Destruction du couvert à l’herbicide.
  • Plantation du manioc à partir d'avril.
  • 2 manguiers et 30 autres arbres en association.
FrancisTei Cacao.jpg

Cacao

  • Récolte : 1 t/an.

Aubergines

  • Superficie : 2 parcelles (2000 m²).
  • Peu de marge sur cette culture et beaucoup de problèmes d’attaque de légionnaire d'automne ou noctuelle américaine du maïs (Spodoptera frugiperda).

Noix de coco

  • Superficie : 2 ha de plantation.
  • Récolte : Toute l’année.

Productions animales

  • Francis a débuté un atelier poissons, mais pour l’instant il ne fait pas de vente.
  • Chèvres : 300 Cedis / chèvres, 600 Cedis / an.
  • Francis aimerait se lancer dans l'élevage de poulets.

Pratiques agricoles

Gestion de la fertilité des sols

  • Réduction des intrants chimiques au maximum. Utilisation de plantes de couverture en interculture et cultures associées afin de maximiser la production de biomasse et de diminuer l’usage d’intrants chimiques (fertilisation azotée notamment).
  • Diversification de la production (pas de monoculture sur les parcelles) et agroforesterie (cacao, coco). La seule culture recevant une fertilisation minérale est le maïs, l’ensemble des autres productions se fait grâce à la fertilisation restituée par la destruction des couverts végétaux et des engrais organiques (lisiers et fumiers de porc principalement).
Desmodium tortuosum.
Desmodium tortuosum en fleur.

Gestion des ravageurs

  • Traitement fongicide sur le maïs.
  • Utilisation d'insecticides seulement pour le maïs contre poecilium, 3 passages avant la récolte.
  • Pour lutter contre les parasites, Francis utilise une culture de couverture appelée « push push push » : Desmodium tortuosum = Sainfoin tortueux. Il s'agit d'une plante qui, lorsqu'elle arrive à maturité, dégage un certain arôme ainsi, lorsque les insectes et ravageurs les rencontrent, ils ne supportent pas l'odeur et s'éloignent.
  • La cream mucuna n’est pas attaquée par les insectes principalement grâce à la chaleur qu'elle emprisonne sous ses feuille, en effet, sa structure ressemble à celle d'un parapluie qui couvre l'ensemble de la terre. La température est très élevée dessous et les animaux nuisibles ont du mal à y rester. Elle aide également à protéger la terre contre l’érosion et l’évaporation.

Travail du sol

Francis pratique le semis direct sous couvert pour l’ensemble de ces cultures. Il a très peu recours au travail du sol, même en surface. Le désherbage s’effectue à la houe dans la majeur partie des cas.

Stratégies face aux contraintes

  • Gestion de l’eau : "Pour la gestion de l'eau, nous réduisons la superficie des terres que nous plantons, par exemple, pour planter du maïs, nous plantons que sur la moitié de la parcelle."

Réduction de la densité de semis et de la taille des parcelles en fonction de la disponibilité en eau.

  • Les besoins en main d'œuvre important : Location d'un tracteur pour la destruction du couvert au rouleau et le semi direct.

Système Hydrique

  • Sources volume et débit : Forage.
  • Irrigation :
    • 6 parcelles.
    • 3 heures par parcelles.
    • 2 fois par semaine.
    • Temps total d’irrigation: 36 h / semaine.
    • Trop de temps pour l’irrigation, système pas efficace selon lui.

Volet social

Satisfactions / insatisfactions

  • Charge de travail : 5, il travaille trop.
  • Economique : 5, il dépense trop dans la location du tracteur et de la main d’œuvre. Avec l’inflation sur les intrants et les prix indexés sur le dollars les coûts augmentent toujours plus. Les problèmes de maladies sur les aubergines font qu'il dégage peu de marge sur cette culture.
  • Confort de travail : 9.
  • Sociale : 8.
  • Cadre de vie : 8.
  • Coopération : 9, "Je partage mes connaissances en enseignant et cela aide beaucoup les élèves. J'ai reçu de nombreux visiteurs sur la ferme et ils ont tous été satisfaits."

Echelle de 1 = très insatisfait, à 10 = très satisfait.

Volet économique

Organisation du temps de travail :

  • 2 temps complets pour un total de 8 personnes travaillant sur l’exploitation.
  • 1-2 mois par an pour 6 personnes.

Revenus

  • Maïs : 20000 Cedis pour la saison principale. 1 buck = 400 - 1000 Cedis.
    • 0,5 Cedis / épis de maïs frais (ne peut pas être stocké sur une longue période).
    • 1,5 Cedis / épis de maïs sec (peut être stocké sur une longue période).

Le maïs sec est trois fois plus cher car il peut être conservé en sac après la récolte, et vendu aux fermes avicoles des environs qui viennent le chercher pour nourrir les volailles. Lorsque les agriculteurs n'ont pas suffisamment d'installations de stockage, le maïs est récolté frais et est vendu directement sur les marchés car il ne peut pas être stocké longtemps.

  • Légumes + gombo : 10000 Cedis.
  • Manioc : 5184 (72 x 72) pieds = 2000 Cedis, 3-4 récoltes par an = 8000 Cedis.
  • Aubergines : 2 parcelles : 400 Cedis / an.
  • Noix de coco : Sur 2ha, il récolte 10-15 bucks par an (380 Cedis/ bucks) = 3800 - 5700 Cedis.
  • Marrow (Pepo) :
    • 53 m² = 30000 Cedis (haute saison).
    • -20000 Cedis de graines de carnavalia (1000kg de graines, 1kg=20 Cedis)
    • 10000 Cedis de rentabilité.
  • Cacao :
    • Récolte : 1t/an.
    • 1300 Cedis / buck et il produit 16 bucks / an = 20800 Cedis.

Revenu total : 100 000 Cedis / an.

Coûts

  • Semences de maïs : 820 Cedis /kg, achat de 20kg de semence = 16 000 Cedis.
  • Cacao :
    • Récolte : 300 Cedis / buck.
    • Elagage : 1000 Cedis / ha.
    • Fertilisation organique : 300 cedis / L, 1L/ha.
    • Motoculteur : 200 Cedis/ha, le cacao n’est pas irrigué. L’irrigation est utilisée juste pour le maïs.
    • Plantation : 1 acre = 450 arbres, 1 arbre = 55 Cedis, 1 arbre de plantain (association) : 3 Cedis.
  • Insecticide contre Poecilium : 25 Cedis le sachet de 200g.
  • Fertilisant : Activa : 25 kg = 240 Cedis pour 75 jours, 145 sacs / acre, 28 sacs par an.
  • Essence :
    • Irrigation : 21 litres pour 3 jours (13 Cedis / litre).
    • 5 mois complet d’irrigation.
    • 800 L par an = 10 400 Cedis.
    • Pas de machines en plus de la pompe donc pas de dépenses extra en essences.

Coûts totaux : 30 000 cedis / an.

Bénéfices

70000 Cedis / an.

Circuit de distribution

80% de la production est vendue à Accra au marché local.

Les conseils de l’agriculteur

"Il faut s'inspirer des autres et soi même aider les autres agriculteurs à bien apprendre comment travailler."

Galerie photos


Sources

Interview de Francis Tei réalisée en Février 2024 par l'équipe de Ver de Terre Production dans le cadre du projet Urbane.

Crédits photos : Francis Tei et Vincent Levavasseur.


Partenariat - Portail.png

Cette page a été rédigée en partenariat avec le projet Urbane et grâce au soutien financier de l'Union Européenne.

Logo Urbane UE.png



Annexes

  1. Climat, météo par mois, température moyenne pour Nsawam (Ghana) - Weather Spark
Partager sur :