Triple Performance

Association de cultures

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique

Sommaire

1. Présentation



Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Définition : Présence simultanée de plusieurs espèces ou variétés sur une même parcelle, où au moins une des cultures est valorisée, et où l'association apporte un bénéfice a au moins une des cultures. Cette définition englobe les plantes de services.

Précision sur la technique :





Période de mise en œuvre

Pendant l'interculture Sur culture implantée A l'implantation





Echelle spatiale de mise en œuvre

Parcelle



Application de la technique à...



Réglementation

NEGATIVE





2. Services rendus par la technique



voir +

Fourniture de nutriments

Certaines plantes permettent d'amener des nutriments dans le système (ex : légumineuses). Certaines cultures peuvent également servir d'engrais vert.

Par ailleurs, la cohabitation de plusieurs espèces peut permettre une exploration plus complète des horizons du sol, et donc une meilleure exploitation des ressources. Indice de confiance :

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

TECHNIQUE(S) INCOMPATIBLE(S)

voir +

Régulation et gestion des adventices

Les associations de cultures permettent une couverture du sol par des espèces choisies permettant de limiter la présence d'adventices, par différents mécanismes : concurrence pour l'eau, la lumière, l'espace, allélopathie... Indice de confiance :

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

TECHNIQUE(S) INCOMPATIBLE(S)

voir +

Gestion des auxiliaires ennemis des bioagresseurs

L'association de culture peut permettre de favoriser la présence d'auxiliaires ennemis des bioagresseurs par différents mécanismes

  • Plante relais : Une culture associée peut fournir une ressource alimentaire à un auxiliaire même en l'absence du bioagresseur concerné.
  • Bouclage du cycle : la présence d'une seconde culture peut permettre à un auxiliaire de boucler son cycle sur la parcelle, par exemple en hébergeant des hôtes alternatifs.
  • Nourriture des stades non auxiliaires : Les stades non auxiliaires (ex: adultes de parasitoïdes) ont besoin de nourriture qui peut n'être pas fournie par la culture principale (ex: nectar). L'association de culture peut permettre de fournir cette nourriture aux auxiliaires.
  • Gîte : Certains auxiliaires nécessitent un abri qu'au moins une culture de l'association peut leur fournir, même si ce n'est pas cette culture qui bénéficie de leurs présence.

Indice de confiance :

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

TECHNIQUE(S) INCOMPATIBLE(S)

voir +

Gestion des auxiliaires pollinisateurs

L'association de cultures peut allonger la durée de floraison globale de la parcelle, augmentant son attractivité pour les pollinisateurs. Indice de confiance :

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

TECHNIQUE(S) INCOMPATIBLE(S)

voir +

Régulation du climat local

L'association de cultures présentant des tailles et des morphologies différentes (ex : herbacées et arbustives...) permet d'influencer le micro-climat de la parcelle (aération, humidité, ensoleillement...). Indice de confiance :

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

TECHNIQUE(S) INCOMPATIBLE(S)

voir +

Gestion des ravageurs

De nombreux mécanises permettent de limiter la pression des bioagresseurs en associant des cultures :

  • Aération de la parcelle
  • Effet barrière
  • Dilution
  • Répulsion
  • Désorientation
  • Plantes pièges
  • Plantes indicatrices de la présence du bioagresseur

Indice de confiance :

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

TECHNIQUE(S) INCOMPATIBLE(S)

voir +

Stabilité physique et structuration du sol

La présence de plusieurs cultures peut permettre d'avoir différents types racinaires (pivotants, traçants...) entrainant une amélioration de la structure du sol. La couverture du sol entre les rangs d'une culture par des cultures associées permet de limiter l'érosion et de stabiliser le sol. Indice de confiance :

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

TECHNIQUE(S) INCOMPATIBLE(S)

voir +

Stockage et gestion de l'eau

L'association de cultures peut permettre une meilleure gestion de l'eau à l'échelle de la parcelle, par différents mécanismes :

  • Infiltration de l'eau
  • Limitation de l'évaporation
  • Exploration plus complète des compartiments du sol

Par ailleurs, une couverture végétale du sol optimisée par l'association de cultures limite le ruissellement et donc la pollution des eaux superficielles par les produits phytosanitaires ou les fertilisants utilisés sur la parcelle. Indice de confiance :

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

TECHNIQUE(S) INCOMPATIBLE(S)

3. Effets sur la durabilité du système de culture



Critères "environnementaux"

Positif

Effet sur la qualité de l'air :

En augmentation

L'effet peut être direct (effet barrière sur la dérive). En général, toutefois, il est plutôt indirect, en limitant l'usage de produits phytosanitaires.





Critères "agronomiques"

Productivité :

Variable

Les systèmes associant plusieurs cultures sont en général plus productifs que les systèmes monospécifiques. Toutefois, la productivité individuelle de chaque culture peut diminuer, en raison des concurrences qui peuvent s'exercer entre les cultures. L'équilibre est donc à trouver au cas par cas entre les proportions e chaque culture, l'objectif de l'association, et la valorisation possible de chaque culture.



Qualité de la production :

Variable





Fertilité du sol :

Variable

La fertilité du sol est en général augmentée par l'association de culture, par une exploration plus complète des horizons du sol. Certaines cultures peuvent également améiorer la fertilité du sol (engrais verts, légumineuses).



Neutre

Stress hydrique :

Variable





Positif

Biodiversité fonctionnelle :

En augmentation







Critères "économiques"



Critères "sociaux"



4. Organismes favorisés ou défavorisés



Bioagresseurs favorisés



Bioagresseurs défavorisés



Auxiliaires favorisés



Auxiliaires défavorisés



Accidents climatiques et physiologiques favorisés



Accidents climatiques et physiologiques défavorisés



5. Pour en savoir plus

6. Mots clés



Méthode de contrôle des bioagresseurs :

Aménagement paysager

Mode d'action :



Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :

Reconception

Annexes

Cette technique est évoquée les exemples de mise en œuvre suivants :

Objectifs ciblés par la pratiques