Motoculteur

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Exemple de motoculteur utilisé pour désherber
Matériel

Les motoculteurs sont des engins automoteurs à essieu unique, de faible puissance (en général, moins de 15 kW ou 20 ch), guidés au moyen de mancherons par un conducteur circulant normalement à pied. Ces appareils permettent plusieurs combinaisons de travail (houe rotative, charrue, barre de coupe, remorque, travaux en conduite inversée,...).


Caractéristiques courantes

  • Poids: 150 à 350 kg
  • Cylindrée: 80 à 500 cm3
  • 2 à 4 vitesses avant, 1 arrière
  • Moteur essence ou diesel


Organes et fonctions

Masses d’alourdissement

Les masses d’alourdissement sont amovibles ; elles peuvent être placées à l’avant ou dans les roues. Les masses avant contribuent à la stabilité du travail en faisant contrepoids pour équilibrer le poids de l’outil arrière. Les masses dans les roues augmentent l’adhérence dans le cas du labour par exemple.


Mancherons réglables en hauteur et en déport

Les mancherons sont les organes qui lient l’opérateur au motoculteur. Leur réglage en hauteur et en déport permettent leur adaptation à la taille du conducteur et au travail à réaliser.


Commande d’embrayage à action maintenue

Cette commande manuelle permet d’embrayer et de maintenir embrayé le motoculteur lorsque l’opérateur est en position de conduite. Si l’action du conducteur cesse, le déplacement de la machine est immédiatement débrayé.


Lanceur

Le lanceur est un dispositif de démarrage manuel comprenant une poignée, un cordon et un enrouleur. Pour la mise en marche du moteur, l’utilisateur tire la poignée du cordon pour animer l’axe du moteur. Selon les cas, le lancement manuel peut être facilité par un décompresseur à commande manuelle ou automatique ; par ailleurs le démarrage est facilité par un starter ou un dispositif d’amorçage (poussoir, poire,...). Afin de réduire l’effort physique d’action sur le lanceur, le démarrage des moteurs est souvent assuré par un démarreur électrique.


Blocage du différentiel

Le différentiel est un dispositif permettant à deux roues motrices (disposées sur un même essieu) de tourner à des vitesses différentes tout en gardant des couples égaux. Son blocage permet l’animation simultanée des deux roues motrices afin d’éviter, en ligne droite, le patinage de la roue la moins adhérente.


Déclabotage

Le déclabotage est une commande qui facilite les demi-tours. Sur les motoculteurs ne disposant pas de différentiel, lorsque l’on veut tourner à gauche, on déclabote la roue gauche pour la débrayer et seule la roue droite reste motrice. Pour tourner à droite, on déclabote la roue droite.


Commande d’arrêt du moteur

L’arrêt du moteur s’effectue depuis les mancherons, en coupant le courant d’allumage du moteur à essence ou en coupant l’injection du moteur diesel.


Prise de force

La prise de force permet d’animer l’outil attelé à l’arrière du motoculteur. Elle ne doit pas pouvoir être actionnée lorsque la marche arrière est enclenchée.


Protecteur

Les protecteurs évitent les projections sur l’utilisateur et le protègent contre les contacts éventuels avec les pièces travaillantes.


Logo Agrilismat.png

Ce matériel peut être financé dans le cadre du programme Agrilismat avec un avantage spécifique


Annexes

Sources

Cemagref. 2010. Fiches sécurité machines agricoles et forestières. B1-Motoculteur.https://agriculture.gouv.fr/sites/default/files/b1_motoculteur.pdf

Partager sur :