Logo MSV Normandie officiel.png

Tomate

De Triple Performance
(Redirigé depuis Catégorie:Tomate)
Aller à :navigation, rechercher
Icone categorie Cultures.png Cultures - Cultures légumières - Lycopersicon esculentum ou Solanum lycopersicum
Zone géo origine : Région Andine
Nb jour germination : 6 à 16 jours
T° germination : Optimale de 15 à 16°C


T° du sol à la plantation : 12°C


Conservation graines : 4 à 10 ans
Rendement : 5 à 6 kg/m² sur de la tomate ancienne
Densité : Variable de 2 à 4 pieds / m²
Auteur : VdS Comunicacion (CC BY-SA 4.0)
Production


La culture de la tomate est une culture à forte valeur ajoutée qui est attendue tôt dans la saison.

C’est un produit d’appel incontournable qui se conduit avec vigilance car la culture est chronophage et peut présenter des risques sanitaires parfois délicats à résoudre en bio. Plusieurs itinéraires culturaux peuvent être mis en place.

Préparation du sol

La tomate est exigeante donc un apport de compost végétal, de fumier animal, etc. est préconisé. Cultivée sur bâche ou sur mulch organique, la paille s’apporte manuellement dans les serres sur une épaisseur de 10 à 30 cm. Dans le cas de plantation sur mulch, appliquer la paille après les dernières gelées lorsque les voiles de protection sont enlevés. La plantation sur bâche (ensilage ou tissée) est recommandée, surtout dans les régions moins généreuses en soleil ou pour les premières séries. Pour cela, bien irriguer la surface d’implantation au préalable et recouvrir d’une bâche d’ensilage.

La tomate apprécie les sols profonds, bien drainés et riches en humus, les sols vivants sont donc parfaits pour elle. Favoriser la culture sur buttes dans des sols lourds et argileux.

Implantation

Les semis sont réalisés en pépinière 4 à 9 semaines avant la plantation puis rempotés au stade première feuille. Pour obtenir des plants vigoureux et trapus, maximisez la photosynthèse en écartant les plants. Les plants de tomates sont exigeants, la température de germination est assez élevée et des écarts de températures importants entre le jour et la nuit ne sont pas appréciés. Ils nécessitent donc une protection jusqu’à leur plantation (table chauffante, couche chaude, double voile de protection sous serre froide...).


La plantation est manuelle et se fait idéalement au stade 5/6 vraies feuilles. Pour une production plus précoce, la tomate peut être implantée plus tôt en utilisant des voiles de forçage la nuit pour la protéger du froid. Planter précocement est un risque qui peut être pris pour une part de la production. Mettre en route deux séries à intervalles de 2 à 3 semaines permet d’éviter les pics et creux de production.


La densité de plantation des plants de tomates varie en fonction du mode de conduite de la tomate. Celle-ci peut être conduite à une tête. La densité est alors de 2 à 4 plants/m², deux rangs en quinconce avec 50 cm d’espacement sur le rang. Lorsque la tomate est conduite à deux têtes, alors la densité peut être divisée par deux à 1 à 2 plants/m².


Suivi de culture

Les plants de tomates sont tuteurés tout au long de leur croissance, la tige est soit enroulée autour du fil (risque de casse), soit clipsée. Les plants peuvent être conduits sur une ou plusieurs branches. Le choix va dépendre du type de plant (greffé ou non, hybride ou non) et de la densité souhaitée par le maraîcher. L’égourmandage est pratiqué régulièrement jusqu’à août-septembre. Un effeuillage par le bas peut être pratiqué au fur et à mesure du développement de la plante car cela favorise l’aération des plants et participe à la prévention contre les maladies fongiques.


En septembre, la tête des plants peut être coupée pour favoriser la maturation des fruits existants. Pour les plantations précoces en avril/mai, l’introduction d’une ruche de bourdons peut être intéressante pour favoriser une bonne pollinisation si les températures sont fraîches.

Irrigation

L’irrigation se fait par goutte-à-goutte. L’irrigation doit être régulière, adaptée à la météo et matinale. L’irrigation par aspersion est utilisée en pleine saison pour faire baisser la température de la serre et lutter contre les acariens. Privilégier les aspersions au plus chaud de la journée, pour que les plants sèchent rapidement et éviter les maladies fongiques. Pour des tomates meilleures en goût, évitez les irrigations juste avant la récolte.

Récolte

La récolte se fait une à deux fois par semaine manuellement et les tomates sont placées dans des cagettes ou des plateaux. Désinfecter les outils de coupe régulièrement prévient les maladies

Stockage

Stockez au-delà de 8º, idéalement entre 10 et 14°C et à une hygrométrie de 85 à 95 %. Évitez la chambre froide, cela affadit le goût et précipite la maturation une fois les tomates ressorties. Conservation jusqu’à 10 jours dans ces conditions.

Bioagresseurs

  • Mildiou (Phytophtora infestans)
  • Cul noir (Stress hydrique induisant une mauvaise absorption du calcium)
  • Cladospiorios (du à l’excès d’azote).
  • Botrytis (un produit appelé Prestop, est efficace)

Pour prévenir les maladies et en particulier le mildiou, couper l’arrosage en période humide, aérer les serres, réaliser la taille en fin de matinée par temps ensoleillé.

Adaptation au pédoclimat

La culture de la tomate est plus précoce et sera plus longue dans les régions chaudes et avec peu de gelées (bord de mer, microclimats, sud). Les voiles d’hivernage permettent de gagner un peu en précocité.

Variantes possibles de l’ITK

Les tomates cerises ne se taillent pas. En plein champ, la culture s’envisage avec ou sans palissage. Densifier la culture avec des associations d’oignons, de betteraves, d’aromates, ... est possible.

Galerie photos


Sources

Annexes

Partager sur :