Triple Performance

Réduire l'IFT en utilisant des cépages résistants

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
INRA

Cet essai système a été conduit de 2012 à 2017 sur le site de La Grande Ferrade de l'INRA dans le cadre du projetEcoviti Aquitaine. Le système RES testé est intégré dans le dispositif RESINTBIO, qui a pour objectif de mettre en œuvre et d’évaluer des systèmes de culture viticoles en rupture par rapport au recours aux intrants phytosanitaires.

Leviers mobilisés Le système RES est conçu autour de l’utilisation de nouveaux cépages résistants au mildiou et à l’oïdium.

Ce levier, associé à des techniques permettant la suppression des herbicides (travail du sol sur le rang, couverts végétaux sur l'inter-rang), vise une réduction très importante de l’IFT total pouvant aller jusqu’à la suppression totale de traitement. ===Résultats et enseignements===

L’oïdium et le mildiou ont été parfaitement maîtrisés par la résistance sans recours à des traitements phytosanitaires complémentaires. Malgré l’implantation récente du dispositif sur un terrain sans vigne depuis du nombreuses années, le black-rot s’est rapidement développé en l’absence de traitements fongicides. Ainsi le développement des épidémies a entraîné en 2014 plus de 40 % de dégâts sur les grappes. A partir de 2015, une règle spécifique d’application des traitements phytosanitaires contre le black-rot a été mise en œuvre avec succès.

Les objectifs de rendement, ils ont bien été atteints à partir de 2015 (2013 et 2014 : black-rot + pourriture grise en 2013). Sur ce dispositif, le coût total est donc élevé (taille, travaux en vert, prophylaxie ) par rapport au potentiel de valorisation actuel (Vin de France). Néanmoins, les postes traitements phytosanitaires coûtent en moyenne 108 €/ha sur 2012-2016, soit dix fois moins que la référence standard.

->PLUS D'INFOS DANS LA FICHE SYSTÈME DE CULTURE EXPE

Annexes

Autres leviers utilisés dans ce système

Bioagresseurs concernés par ce retour d'expérience

Cultures évoquées