Développer la cueillette à la ferme

De Triple Performance
Erdbeeren-WJP-2.jpg

La cueillette à la ferme (ou cueillette en libre-service) permet aux consommateurs de ramasser eux-mêmes les légumes, les fruits et les fleurs sur l’exploitation.

La clientèle est plutôt en progression, constituée de familles, retraités, plutôt urbaine, et fidèle.

La cueillette à la ferme permet de[1] :

  • Démarrer la vente avec un faible niveau d’investissement
  • Limiter les coûts de récolte et de vente
  • Limiter la pénibilité du travail (par rapport à un marché par exemple)


Conditions de réussite

  • Etre à proximité d’un bassin de population
  • Prévoir une bonne signalisation publicitaire, un accès facile, la mise à disposition d’un abri et d’un parking, de toilettes
  • Mettre en place une communication importante : événementielle et panneaux pédagogiques sur place
  • Prévoir des allées fléchées et suffisamment larges dans la surface cultivée
  • Ouvrir sur des plages horaires larges et respectées
  • Organiser de manière cadrée sa récolte
  • Proposer une gamme large de produits (légumes, fruits, fleurs)
  • Prêter des outils de cueillette : brouette, seau, bêche


Questions à se poser

  • Avez-vous suffisamment de clientèle à moins de 10 min – 20 mn ?
  • La clientèle est-elle urbaine ? rurale ? possède-t-elle des jardins, des potagers ?
  • Quels services pouvez-vous proposer en plus pour fidéliser la clientèle (animations, fêtes…) ?
  • Comment organisez-vous votre production pour étaler la période de vente ?
  • Avez-vous des aménagements à prévoir pour rendre possible la cueillette ?
  • Etes-vous prêt à travailler en présence de clients ?
  • Envisagez-vous d’autres modes de vente compatibles avec la cueillette ?


Avantages de la cueillette à la ferme

  • Peu d’investissement lié à la vente
  • Gain de temps (vente et récolte)
  • Bonne image du produit (fraîcheur, traçabilité établie de fait…)
  • Possibilité d’écouler un volume important par des prix attractifs


Inconvénients de la cueillette à la ferme

  • Taux de perte important (+/- 30 %)
  • Ouverture obligatoire les week-ends, les vacances et jours fériés
  • Dépendance aux aléas climatiques
  • Besoin de main-d’œuvre pour encadrer et conseiller les clients


Si cet article vous a plu, n'oubliez pas de l'applaudir en cliquant ci-dessous. Pour rester informé des évolutions qui lui seront apportées, cliquez sur "Suivre". Et si vous voulez partager votre expérience avec la communauté autour de ce sujet, cliquez sur "Je le fais".



Annexes

Cette technique s'applique aux cultures suivantes



La technique est complémentaire des techniques suivantes






Sources

  1. Chambre d'Agriculture de Bretagne, 2016, Choisir ses modes de vente en circuits courts
Partager sur :