Couverture végétale en viticulture, par François Dargelos

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (22 mai 2020) - François Dargelos - Durée : 22 minutes

Thumbnail youtube 7dEbzu-DMOw.jpg

Filmé durant une journée technique viticulture, François Dargelos nous présente son domaine tout en listant les avantages liés à la couverture végétale en viticulture !


Annexes

Transcriptions

donc bonjour à tous donc je re

j'enchaîne avec ce qu'a dit de noël en
vous présentant une photo prise au mois
d'avril de cette année
trente kilomètres de chez moi voilà j'ai
encore vu des vignes totalement
désherber en plein et puis derrière
du rotateur un rang sur deux voilà donc
je me dis quand même en 2019 ça me
choque quand même donc je m'étais arrêté

Afficher la suite

pour prendre la photo je me suis plus

possible que chez nous on fasse encore
ça alors c'est vrai que c'est
levin qui sont en appellation du coup je
me dis il ya quand même un problème
parce que même dans l'appellation on a
encore le droit de faire ça bon j'ai vu
que bordeaux a réussi à faire évoluer
son appellation d'origine contrôlée avec
trois nouvelles directives
le désherbage intégral est interdit en
2019 ça y est ils sont arrivés ça fait
deux ans qu'ils négocient pour la faire
modifier la troisième directive c il
faut ramasser les souches mortes et la
troisième est là la deuxième par don et
la troisième directive sait il faut être
capable de calculer cft voilà les trois
nouvelles directives de l'appellation
d'origine contrôlée un bordeaux et
bordeaux supérieur mme un petit peu plus
loin ben j'ai vu ça donc je me suis dis
bah c'est un petit peu mieux il ya un
peu de vert voilà mais on est quand même
encore sur le même principe
voilà et après un amas prochain de chez
moi
bah on trouve ça alors là c'est sûr des
des gros manseng jeunes donc que l'on
avait choisi un couverte fait drôle plus
tôt pour pour la fertilisation
voilà pour imager les mots de noël sur
sur du local donc moi je suis un ami gp
gascogne a donc ça fait un peu plus de
15 ans que je fais des couverts en
général un sur deux en alternance sur
l'ensemble de ma superficie je considère
que faire découvert c'est comme tailler
la vigne c'est obligatoire pour moi donc
j'y consacre vraiment du temps et de la
réflexion
alors j'ai des fois j'ai poussé un peu
loin certaines choses où j'ai vraiment
couvert couvert couvert la cité du colza
avec avec une céréale dans l'autre rang
c'était désignant bio pareil c'était en
avril donc voilà on obtient des choses
comme ça donc ça peut faire peur en tout
cas ça change de la première photo qui
est quand même loin pour la même date
qui est quand même loin de ce que l'on
peut voir là alors pourquoi je suis
arrivé aux couverts ben parce que
j'avais l'impression d'aller dans le mur
01.2 est mort en 2001 donc c'était pas
si vieux que ça alors on est sur des
hymnes sableux donc nos sols sont très
bas temps avec une mauvaise structure
des problèmes diderot morphy donc trop
d'eau l'hiver c'est totalement asphyxiée
ça sent la vase et pas d'eau du tout
l'été voilà est donc une résilience zéro
parce que je crois que dans le programme
il y avait le mot résilience on l'avait
pas dit encore ans donc oui on avait
l'impression que tout allait de plus en
plus mal
donc va très vite je me suis mis à semer
voilà de façon très simple au départ je
me suis pas pris la tête mon objectif
était vraiment de ce mets donc avec des
outils simples ça pouvait être à la
volée avec avec un épandeur pendulaires
et juste rouler derrière surtout avec
une féveroles puis avec des semoirs
peut-être un peu plus élaboré où j'étais
capable de déposer des petites graines 1
après voilà et se met toujours aussi le
plus large possible le plus large
possible dans le technique mans
acceptable là c'est pareil on est au
débourrement donc ça va commencer à
devenir tendue pour descendre les fils
pour passer avec des pulls vie confinée
donc bon après c'est des choix et où on
essaie d'être le plus efficient possible
et d'occuper le maximum de surface avec
avec du végétal pour pour réparer les
bêtises faites avant je suis allé plus
loin aussi après avec avec des
couvertures total à base de très floral
en parlera tout à l'heure je crois que
c'est son sujet
voire des années armement sous laurent
avec des outils adaptés pour essayer de
semer sous le rang donc là avec essayer
de projeter des graines de trèfle sous
le rang voilà donc il ya des outils
assez simple à faire pour pour réussir
avant d'acheter les semoirs de semis
direct voilà je fais je vais à mettre
semis direct je sème toujours sur des
sols travailler parce que j'ai toujours
eu de meilleures réussites sur les sols
travailler malheureusement peut-être
mais je ne m'interdis pas travailler je
préfère réussir mais couverts et
travailler un petit peu et mettre les
graines dans des bonnes conditions pour
avoir des gros couvert que ne pas
travailler avoir pas de couvrir tous
ceux qui ont essayé le second en semis
direct en tout cas dans notre région à
part la féverole c'est tout ce qu'ils
ont réussi le reste ici sont pas
arrivées voilà donc je préfère rester
sur des schémas peut-être un peu un peu
classique à adapter et on ne fait pas
des travail du travail profond on fait
toujours du travail superficiel
voilà donc on peut arriver à ça après
alors tout à l'heure les colzas ça
pouvait être impressionnant mais là
aussi avec
les trêves ça c'était des mélanges de
semences de provence donc philippe il
est là voilà le dernier avec des
céréales donc l'appareil c'était sûr
désuni blank donc ça débourrement assez
tardif donc là les filles sont pas
encore baissé
voilà il n'y a rien qui est fait mais
bon il n'y a pas eu de désherbage il ya
eu zéro intrants pas de désherbage
chimique
il n'y a pas eu des pannes trajet parce
que les vignes c'est tellement à l'ombre
sous les 40 premiers centimètres que les
pommes 13 nécrosés sont pas sortis donc
on n'a pas fait de plans d'épandage on
n'a pas fait de chimie et on n'a pas
fait mécanique donc ça a marché
un an on a eu des problèmes de remy
puisque l'objectif c'est que ça reprenne
sur plusieurs années mais on n'y est pas
arrivé donc à creuser jeu pas lorsque ce
qu'elle est ce qu'elle dira tout à
l'heure bon évidemment sur les façons
les plus classiques
c'est plutôt sur des choses comme ça
donc on obtient quand même des volumes
importants au bout d'un certain nombre
d'années ça c'est du seigle donc sur les
calculs de la méthode merci on arrive à
a quasiment de tonnes de matière sèche
à l'hectare donc c'était des volumes
vraiment important l'objectif c'était
d'aller le plus loin possible dans avec
avec les céréales mot évidemment ça peut
gêner les façons culturales donc l'idée
c'est de trouver l'outil après pour pour
détruire pour faire que les façons
culturales qui s'enchaînent derrière soi
soit possible donc là ce avait été
déservi ça c'est un chimie donc
s'arrêter désherber assez précocement
avant que les armes soient trop haute
enfin que les couverts soit trop donc
voilà ça peut aussi donner ça qu'on va
vraiment loin ça c'est des seigle que
nous avait fourni
conrad donc qui ont ces développements
au printemps exponentielle donc là il ya
deux mètres cinquante à peu près de
seigle bon je sais c'est pas la réalité
de toute ma surface c'est un rang que
j'avais laissé j'ai triché un peu pour
la photo parce que vous comprenez bien
que vous passez avec un panneau
récupérateur ou même des outils
intercepte ou quoi que ce soit on passe
plus quoi on est obligé de travailler
qu'un rang sur deux mais bon c'est pour
dire que si on pousse les choses loin si
on laisse faire on peut arriver avec des
choses plutôt valorisante et en tout cas
qui seront très positive pour pour le
solo voilà pour détruire moi j'ai choisi
une faucheuse frontale à disques de type
montagne voilà parce que c'est le seul
outil que j'ai trouvé qu'ils soient
capables de gérer aime les volumes que
j'arrive à faire pousser et 2 qui soit
capable de stopper quand je dis stop
un troisième plan 2017 quand il avait
annoncé les périodes de gel ben voila
moi sur les 35 hectares
je peux les fauchés dans la journée en
fait c'est des outils qui avança
8 10 à l'heure donc voilà un jour un
jour et demi on peut arriver à tout
stopper à faucher avoir un paillage
intéressant donc l'idée c'est d'arriver
à faire du paillage voilà pour pour
restituer un maximum au sol et surtout
le protéger parce que le paillage bien
moins l'objectif c'est que le sol voit
le moins de soleil possible de gérer
l'évaporation du sol aussi évidemment
est de stopper l'évapotranspiration
puisqu'on va rentrer après dans la
période printemps-été où on arrive à ne
plus avoir d'herbe qui est va pour moi
donc voilà ça peut ça peut quand vos
chances à un verre ça donne ça alors ça
al'avantage de dégager le côté piétons
un peu c'est pas mal pour marcher en
tout cas donc ça peut aussi voir sur
l'exemple de 2,2 cette année on obtient
un paillage comme ça qui a séché donc ça
en mai 2010 neuf on se retrouve après
avoir fauché en avril donc mois après on
se retrouve vraiment avec un paillage
sec et moi gérons pas seulement après en
fait avec un giro double lame double
rotor en fait et qui répare qu'il
apparaît sur l'ensemble du rang et ça
rth ou lève le paillage et sa refaire
nouveaux écrans et ça me permet de gérer
un petit peu le salissement parce que
sur les boules ben ça pousse tout le
temps donc ça retraverse vite donc
l'idéal est de répartir la paille de
cette façon là pour que ça reste couvert
le plus longtemps possible
on peut obtenir sa queue avec des
céréales il ya que la céréale qui peut
permettre de faire ça et la céréale qui
est poussé loin dans le temps pour que
le voyage soit vraiment plutôt ligneux
et reste reste au sol alors après j'ai
un rôle ofac a donc j'essaye 1 avec
l'euro l'ofac a
quand la série à l'épuré qu'on l'a
poussé assez loin que ça fonctionne
voilà sinon à chaque fois j'ai eu des
échecs avec l'eurofighter parce que
parce que parce qu'on n'y arrive pas à à
obtenir enfin on n'arrive pas à stopper
le couvert voilà donc sauf si la céréale
elle est à pollen et donc pour qu'elle
soit pollen il faut avoir accepté de la
laisser tardivement ça fait ça fait un
peu les mêmes effets que la faucheuse
en tout cas en terme de paillage sauf
que l'euro l'ofac a pour moi je suis
planté à deux mètres 80 le rôle osaka à
moi il fait deux mètres là je suis
obligé de passer de l'autre côté deux
fois par an alors que la faucheuse elle
fauche 2,40 moi je sème 2,35 de 35 je
travaille en 2,40 en fait je considère
que 20 de chaque côté c'est le minimum
que je peux laisser par rapport aux
outils au passage
voilà je travaille aussi profite du
moment sur les parcelles repos avant
plantation donc là on fait des sorghos
papetier semer en juin avec des gros
développement on arrive à des parcelles
afin d'aider hauteur de 2 ou 3 mètres
facilement et un général après au mois
d'octobre novembre on y sème une fève
rôle en direct pour faire l'équilibré
entre le côté ligneux et le côté azotés
voilà pour que la féverole après elles
permettent au sol de digérer tout ça et
on fait des plantations de vignes en
suivant derrière derrière la féverole en
fait donc ça fait à peu près deux ans
deux ans d'euros pourquoi mais couverts
l'idée c'était de régénérer restituer
augmenter la ration du sol comme dit
conrad et de profiter du sol nu pour
pour pour le régénérer voilà à bordeaux
j'ai oui pardon du repos pour que
profiter que le sol 5 profitent équipe
oui les vignes sont arrachés sauce
divine une trentaine d'années donc
beaucoup de manque encore une baisse de
production voilà plutôt en zones
manquant marceau je pense qu'il
expliquera les raisons des manquants il
est là
dans les raisonnements comme maladie du
bois principalement en deux ans placez
là bas alors nous on n'a pas de pur
idier chez nous enfin je crois pas non
en a pas donc voilà donc l'idée c'était
plutôt de ramener beaucoup d'éléments au
sol à partir de plantes corps et de
travailler sur la structure avec des
plantes des systèmes racinaires un peu
puissant et et profiter de l'espace vide
en fait pour faire des choses dans ce
sens voilà on a travaillé un peu sur la
bio indications aussi pas mal sur le
suivi des parcelles orsay je sais pas
peut-être un peu compliqué à suivre en
tout cas les plantes nous indique oui
leurs semis pour planter la vigne après
derrière
après on est sûr après on est sûr donc
la féverole elle va être broyés elle va
être incorporé type de chômeurs et
ensuite sur vigne en place pour le semis
découverte survient pas celui découvert
là moi j'ai pas travailler mais sol
encore donc ils sont restés vers le plus
tard possible là je vais les matches et
je vais essayer de travailler à disques
pour que en fait sortis vendanges au
moins les cinq premiers centimètres du
sol soit capable de recevoir une graine
est donc je passe toujours quand même
par un peu de travail du sol mais
j'essaye de le retarder le plus tard
possible cession d'herbe sous laurent la
g2 modalités soit en chimie soit
soit en bio soit les essais de
couverture soulevant avec des trèfles ça
c'est les trois conduites que je cours
après on cherche un essayer de se passer
du glyphosate comme tout le monde
donc si on revient sur la bio
indications là l'idée les plantes ce
qu'elle nous indique chez moi en tout
cas mais après après toutes ces années
de couverts par ce qui s'est beaucoup
améliorée c'est le lessivage l'érosion
ça c'est des chiffres en fait un est un
chiffre marx et voilà et zéro voire
moins quelque chose et un chiffre
négatif alors par exemple voilà
lessivage que 0,15 proche de zéro c'est
à dire qu'on a très peu de lessivage
voilà très peu d'érosion le côté
matières organiques azotés donc les
haines donc sur les choses qui sont
facilement dégradable type une féveroles
par exemple ou un agrès minérale voilà
c'est des choses facilement 10 août donc
plus 0,6 donc ça veut dire que je suis à
des volumes faibles et des comportements
azotés plutôt dynamique par contre au
niveau de la zone carbonées donc les
choses beaucoup plus stable je suis sur
des choses plus coûts plus faibles on va
qui représenté par de la paille par
exemple et j'ai toujours
un axe d'amélioration en fait qui est
dieu sûrement envie alors on le constate
chaque année chaque fois qu'on fait des
relevés de plantes la vigne on y passe
beaucoup et ça c'est assez indéniable et
honda sont entassés en permanence audace
en permanence et du coup chaque année je
me retrouve avec un axe fort à améliorer
c'est que je suis à ce fichier à l'air
donc à -0 65 c'est à dire que je manque
d'air sur les premiers centimètres du
sol et j'ai trop d'eau donc c'est la
caractéristique de la boulbène il y
aurait d'autres sol en argilo-calcaires
faudrait être différent oui c'est zéro
c'est pas bon et on sait très bon oui
c'est un indice c'est ce que donnent les
coefficients des plantes en fête
chaque plant donne une indication si
toutes les plantes dans la même
indication et bien vous allez avoir un
coefficient de force donc par exemple
j'ai beaucoup de plantes qui me disent
que je suis asphyxie alerte donc c'est
proche de plusieurs ou proche de - 1
voilà c'est on est positif ou négatif
c'est un peu qu'on connaît pas la
bionique à sion c'est un peu difficile
donc c'est pour ça que je voulais
l'image est en fait si voilà j'ai une
dynamique azotés forte gêne dynamique
azotés carbonées plutôt faible
je manque d'air j'ai trop d'eau j'ai
tendance à fossilisés un petit peu c'est
logique puisque je travaille sur la
partie anaérobie donc j'ai tendance à
créer plutôt de la matière organique
plutôt stable ou même un peu immobilisé
par une disponible mais immobilisé voilà
et j'ai une activité biologique
alors quand on dit positive c'est à dire
que l'aérobie elle fonctionne pas bien
et l'anaérobie elle fonctionne bien donc
en fait j'ai mes axes d'amélioration ça
serait d'essayer de gérer de ramener de
l'air dans le sol au moins sur les 20
premiers sentiments c'est un premier cm
pour activer la vie biologique aérobie
ce qui ferait que mon côté asphyxie a
l'air et les excès d'eau seraient gérés
voilà et il faut que je travaille là ça
m'indique qu'il faut que je travaille
encore plus sur un côté carbonées c'est
pour ça que j'ai choisi le seigle en
terme de deux semi parce que le côté
carbonées de la plante ligneuse de la
céréale a ramené aux seuls fans ont tué
il ya
il y avait eu des essais de leigh élevé
sur les colombard sur trois ans c'était
moi sur les féveroles que l'on faisait
quand vous et 100% féveroles on avait 30
unités par hectare et par an note
disponible en sachant que je sais pas il
faut demander aux spécialistes de la
courbe de la zot mais je crois que sur
les premiers 90 jours on avait la moitié
des unités je crois ou 30 ou 40% je sais
pas il faudrait creuser un peu plus dans
tout cas voilà on a augmenté la zone
dans les mouches palau si elle pourra
répondre à ça ou non on a augmenté la
zot asim ii et d'émouvoir les 30 unités
on les rend sur deux
oui j'ai baissé mais apports azotés de
60 unités là on est tombé à 30 pour pour
les vins de pays à risque et aux visées
quoi ce que je vous propose c'est qu'on
va laisser francs soit terminé parce que
son temps est déjà révolu
il est à la table ronde finale et on
reprendra et l'idée de finir la boucle
avec les autres interventions on
reprendra toutes ces questions en fin de
matinée si vous voulez bien gardé les
précieusement évidemment on les
reprendre à tout à l'heure
donc 60 je suis à la conclusion donc en
conclusion bas mais je reste sur sa
s'est affiné évidemment sur les choses
que je fais depuis une quinzaine
d'années donc je vraiment 3,3 règles il
faut vraiment qu'on se soit couvert
l'hiver
au printemps je gère c'est en fonction
de la climatologie bas du stade de la
vigne du stade découvert j'essaye
d'aller loin donc je j'accepte parfois
certaines contraintes
voilà et après les tg cherche absolument
avoir un couvert morts voilà pour créer
du paillage ça c'est vraiment mon nom
mais mais mais trois thèmes sur lequel
j'essaye de travailler sur les couverts
les résultats sont positifs j'ai démarré
à 0,82 miller mais ma matière organique
je suis plutôt proche des 2 maintenant
donc voilà ça africaine 15 ans pour
prendre un point c'est quand même long
mais avec voilà les choses avancent et
c'est mon trio soul plantes raisin alors
je dissocie jamais les trois parce que
je pense qu'il ya parfois on a cherché à
faire des raisins sans s'occuper du sol
où on a cherché à s'occuper du sol sans
avoir d'objectif de produit final donc
voilà je trouve que ça commence à sarno
s'harmoniser je commence à avoir de la
résilience et je pense que je peux me
diriger maintenant vers moins d'intrants
peut-être moins une pression maladie
rééquilibrer les choses pour que pour
que mon trio il fonctionne mieux et que
moi je puisse chapeauté ça de façon plus
facile

Partager sur :