Triple Performance

Choisir une variété de blé tendre d'hiver en fonction de sa stratégie de conduite

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
N. Cornec, Arvalis-Institut de Végétal

1. Présentation



Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Une synthèse portant sur les résultats de 85 essais, réalisés entre 2011 et 2015 dans le quart Centre et Ouest de la France, a permis de définir le profil des variétés à privilégier a priori selon les risques maladies et verse constatés dans cinq régions de production avec deux types d’itinéraire technique.

Les données ayant permis d’établir ce profilage variétal sont issues du réseau Variétés et Conduites de culture, dit « réseau blés rustiques » constitué par l’Inra, Arvalis, les Chambres d’Agricultures et les Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural (CIVAM) des régions concernées. La technique est décrite pour cinq grandes régions françaises :

  • Normandie et Nord
  • Bretagne
  • Bassin Parisien et Ile de France
  • Sud Bassin Parisien et Nord Bourgogne
  • Poitou-Charentes et Pays de la Loire

Les cinq années d’essais ont été marquées par une pression des maladies forte (2013 et 2015) ou très forte (2012 et 2014), et une agressivité croissante de la rouille jaune. Dans ce réseau, les conduites raisonnées correspondent aux préconisations régionales habituelles pour atteindre le potentiel de rendement de la parcelle six années sur dix. Les conduites intégrées (ou à bas niveau d’intrants) combinent des stratégies pour réduire les besoins de protection des plantes en régulateurs de croissance et en fongicides (baisse de la densité de semis, diminution et retard des apports azotés). On trouve dans le tableau ci-dessous les principales règles de décision retenues pour définir ces conduites avec leurs adaptations régionales.

Tableau%201.PNG

Les variétés ont été choisies a priori pour avoir une précocité compatible avec le climat régional. L’analyse des résultats du réseau d’essai a permis, pour chaque région et chaque itinéraire (raisonné ou économe en intrants), de repérer les variétés les plus performantes du point de vue de leur rendement, au sein d’une liste variétale d’une gamme de précocité adaptée à la région concernée. En s’appuyant sur une série d’analyses multivariées, les caractéristiques différenciant les variétés de chaque groupe de performance variétale ont été repérées. Dans pratiquement toutes les régions, les variétés les plus récentes sont les plus performantes, en particulier en conduite intégrée. Le progrès génétique intègre à la fois une évolution des potentiels de rendement et une amélioration des profils variétaux du point de vue de leur adaptation à des conduites à intrants limités.

Des profils variétaux par itinéraire technique pour chaque région

Confortés par les observations de maladies faites dans le réseau, ces travaux permettent de proposer une grille de préconisation pour le choix variétal selon les itinéraires techniques (Tableau 2). Cette grille, qui ne porte que sur la résistance des variétés aux maladies et à la verse, peut servir d’appui pour choisir les variétés potentiellement intéressantes pour un itinéraire technique donné. Dans l’état actuel des connaissances, elle doit encore être complétée par une évaluation au champ des performances variétales vis-à-vis des aléas du climat et des parcours d’alimentation azotée pour mieux s’adapter à la stratégie de réduction de dose d’azote introduite dans les itinéraires à bas niveau d’intrants. Le nombre d’observations disponibles ne permet pas d’intégrer le profil de résistance au piétin-verse.

Tableau%202_0.png



Période de mise en œuvre

Sur culture implantée

Il est recommandé d’anticiper les choix variétaux avant récolte pour s’assurer de la disponibilité des semences.



Echelle spatiale de mise en œuvre

Parcelle Exploitation

Dès lors que les surfaces en blé sur l’exploitation sont importantes, il est toujours recommandé de cultiver plusieurs variétés de blé, en particulier pour conserver la durabiltié des résistances variétales en évitant un contournement rapide des résistances par les pathogènes.



Application de la technique à...

Toutes les cultures :

Sans objet

Tous les types de sols :

Sans objet

Tous les contextes climatiques :

Sans objet





Réglementation

POSITIVE

action n°29 : Réduire le nombre de traitements au moyen de variétés de blé tendre assez résistantes aux bioagresseurs et à la verse



2. Services rendus par la technique



voir +

Gestion des maladies

La résistance génétique à la verse et aux maladies des variétés est utilisée pour répondre aux différents profils de risques constatés pour des couples région x itinéraire technique. Les risques maladie et verse sont principalement déterminés par le climat et les assolements régionaux. Les choix faits au semis et en début de cycle (densité de semis, dose d’azote) atténuent ou accentuent ces risques. La gamme variétale proposée est donc différente selon que l’agriculteur opte pour un itinéraire technique « raisonné » ou un itinéraire « intégré » (à bas niveau d’intrants). Niveau d'effet : MOYEN si technique utilisée seule, à combiner Indice de confiance : FORT

TECHNIQUE(S) COMPLEMENTAIRE(S)

TECHNIQUE(S) INCOMPATIBLE(S)

3. Effets sur la durabilité du système de culture



Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air :

Variable





Effet sur la qualité de l'eau :

Variable





Neutre

Effet sur la consommation de ressources fossiles :

Variable

La consommation d'energies fossiles est principalement déterminée par la dose d'azote minéral apportée.





Neutre

Autre :

Pas d'effet (neutre)

Ces critères dépendent de l'itinéraire technique choisi préalablement. Un itinéraire technique à bas niveau d'intrants :

  • réduit l’usage de produits phytosanitaires : dans le réseau d’essais, l’IFT moyen passe de 4 à 2,5. Il réduit en conséquence les risques de volatilisation de produits phytosanitaires.
  • réduit d’une trentaine d’unités l’azote apporté sur blé tendre. L’écart entre azote apporté et azote exporté est réduit de 13 kg N/ha.







Critères "agronomiques"

Positif

Productivité :

En augmentation

La grille proposée oriente vers les variétés les plus régulièrement performantes pour un itinéraire technique donné (dans une région donnée). On peut donc affirmer que la mise à disposition de la grille de choix variétal permet à chaque agriculteur, quels que soient ses choix stratégiques, de régulariser ses rendements.

Noter que les itinéraires intégrés accusent globalement des baisses de rendement de 8 % par rapport aux itinéraires classiques.





Qualité de la production :

Pas d'effet (neutre)







Critères "économiques"



Neutre

Charges opérationnelles :

Variable

Dépend de l’itinéraire technique choisi préalablement. Les écarts de charge entre les itinéraires, calculés en prenant en compte le coût de semences certifiées et les passages de pulvérisateur et d’épandeur, varient de 50 à 250 €/ha.





Neutre

Charges de mécanisation :

Pas d'effet (neutre)

Effet marginal du choix de l’itinéraire technique sur le nombre de passages de pulvérisateur





Positif

Marge :

En augmentation

Grâce aux économies réalisées (semences, azote, produits phytosanitaires, nombre de passages de pulvérisateur) et malgré les baisses de rendement constatées, les marges semi-nettes des itinéraires à coûts réduits (bas niveaux d’intrants) sont supérieures ou équivalentes à celles des itinéraires classiques, toutes variétés confondues, quand le prix du blé est inférieur à 145 €/t. Elles sont inférieures au-delà.

En choisissant, pour chaque itinéraire, une variété répondant aux profils respectifs décrits au tableau 2 (cf. Présentation de la technique), le domaine de performance des itinéraires intégrés s’élargit : le seuil d’iso-marge entre les conduites se hisse à 160 €/t.







Critères "sociaux"



Positif

Temps de travail :

En diminution

Dépend de l’itinéraire technique choisi préalablement. La réduction des risques de maladies et de verse permet de diminuer le nombre de traitements et le temps de travail correspondant.





Positif

Effet sur la santé de l'agriculteur :

En augmentation

L'exposition aux produits phytosanitaires dépend de l’itinéraire technique choisi préalablement. La réduction des risques de maladies et de verse permet de diminuer le nombre de traitements et l’exposition de l’applicateur qui en découle.







4. Organismes favorisés ou défavorisés



Bioagresseurs favorisés



Bioagresseurs défavorisés



Auxiliaires favorisés



Auxiliaires défavorisés



Accidents climatiques et physiologiques favorisés



Accidents climatiques et physiologiques défavorisés



5. Pour en savoir plus

6. Mots clés



Méthode de contrôle des bioagresseurs :

Contrôle génétique

Mode d'action :

Atténuation

Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :

Reconception

Annexes

 

Voir les cultures suivantes :

Objectifs ciblés par la pratiques